Suivez-nous sur

Conférence Big 12

Preview 2016 : Conférence Big 12

Secouée par le scandale d’agressions sexuelles qui a visé le programme de Baylor durant le printemps, la conférence Big 12 devrait encore être dominée par les Sooners d’Oklahoma qui tenteront de se qualifier pour une 2ème année d’affilée pour le College Football Playoff.

Preview 2016 : Conférence Big 12

Prédictions 2016 dans la conférence Big 12

Champion 2016 : Oklahoma.
MVP : QB Baker Mayfield, Oklahoma.
Meilleur joueur offensif : RB Samaje Perine, Oklahoma.
Meilleur joueur défensif : LB Malik Jefferson, Texas.
Freshman de l’année : LB Caleb Kelly, Oklahoma.

Toute la semaine du 17 au 24 juillet, The Blue Pennant vous a proposé des previews des principaux programmes de la conférence Big 12 :
Baylor Bears
Oklahoma Sooners
Oklahoma State Cowboys
Texas Longhorns
Texas Christian Horned Frogs

Tour d’horizon dans la conférence Big 12

Des calendriers renforcés

Privée d’une finale pour déterminer son champion et critiquée par certains coachs à travers le pays au sujet de la relative faiblesse des calendriers hors-conférence de ses membres, la conférence Big 12 se devait de réagir en revoyant ses règlements. Ainsi, chaque programme doit désormais ajouter à son calendrier annuel au moins un match face à une université du Power Five (ACC, Big Ten, Pac-12, SEC) ou face à Notre Dame. Et ça change tout. Dès septembre prochain, on retrouvera donc 5 matchs entre programmes de la Big 12 et programmes ayant participé aux derniers bowls du Nouvel An (Stanford, Iowa, Ohio State, Notre Dame et Houston).

Principale raison : le College Football Playoff. La difficulté du calendrier est un élément majeur lors du processus de sélection pour définir les 4 programmes participant aux demi-finales. Les Sooners d’Oklahoma l’ont bien compris et ils seront opposés à Houston en match d’ouverture, le 3 septembre, avant de défier les Buckeyes d’Ohio State, le 17 septembre.

Le retour des « gunslingers »

Après plusieurs années de transition, la conférence Big 12 compte de nouveau des quarterbacks prolifiques dans les airs notamment Baker Mayfield (Oklahoma), Patrick Mahomes (Texas Tech), Mason Rudolph (Oklahoma State) et Skyler Howard (West Virginia). Si on y ajoute QB Seth Russell (Baylor) à Baker Mayfield, ce sont même deux sérieux candidats à l’obtention du trophée Heisman qui débuteront la saison 2016 au sein de la conférence Big 12. Le true freshman QB Shane Buechele (Texas) est l’un des prospects les plus prometteurs du pays. Les Horned Frogs gèreront le départ de leur star QB Trevone Boykin pour la NFL en donnant les clés de leur attaque à l’ancien successeur de QB Johnny Manziel à Texas A&M, QB Kenny Hill. Qu’on se le dise : les yards aériens ne devraient pas manquer en 2016 dans la conférence Big 12.

Où est passé le jeu de course ?

La conférence Big 12 a produit un nombre incalculable d’excellents coureurs qui se sont illustrés au niveau universitaire puis chez les professionnels de la NFL : Jamal Charles, Kendall Hunter, DeMarco Murray, Adrian Peterson, Joseph Randle, Charles Sims, Darren Sproles, Fozzy Whitaker sans parler de Ricky Williams ou Cedric Benson. Toutefois, avec l’émergence de la spead offense et de l’attaque Air Raid, les running backs n’ont pas été à l’honneur ces dernières saisons. Seul à surnager : le junior RB Samaje Perine, détenteur du record FBS avec 427 yards au sol réussi en 2014 contre Kansas.

Des classes de recrutement en manque de talent

Pour la 3ème année consécutive, la conférence Big 12 se fait distancer par les 4 autres conférences du Power Five concernant le recrutement particulièrement pour attirer des prospects 5 étoiles. En 2016, seul OLB Caleb Kelly (Oklahoma) était considéré comme un joueur « élite ». Texas s’est construit une promotion très prometteuse mais n’a pas su convaincre une perle rare de venir sur le campus d’Austin… ce manque de talent hors-pair pourrait expliquer pourquoi aucun programme de la conférence Big 12 n’a participé à la finale nationale depuis 2008. Le dernier titre de champion ? Oklahoma en 2005.

 

Nos prédictions

1. Oklahoma Sooners (11-2, 8-1 Big 12 en 2015)
Mené par QB Baker Mayfield et une attaque explosive, les Sooners sont les indiscutables favoris pour conserver leur titre de champion de conférence. Les arrivées de Mayfield (ex-Texas Tech) et du coordinateur offensif Lincoln Riley ont permis à Oklahoma d’avoir sa meilleure attaque depuis 2008 (43.5 points par match, #4 du pays). Malgré la départ pour la NFL de WR Sterling Sharpe, ce secteur offensif pourrait encore progresser grâce à la montée en puissance d’une génération dorée (RB Samaje Perine, WR Dede Westbrook, LT Orlando Brown, LG Cody Ford). Le duo de running backs composé de Perine et RB Joe Mixon est assurément l’un des plus excitant du pays. Seul point noir : le départ de 4 défenseurs sélectionnés dans la 1ère équipe All-Big 12 l’an dernier. La route vers un retour en College Football Playoff semble dégagée mais les Sooners devront survivre à un difficile calendrier hors-conférence avec des matchs contre Ohio State et Houston.

2. Texas Christian Horned Frogs (11-2, 7-2 Big 12)
Bien que les Horned Frogs ne pourront compter que sur le retour de 8 titulaires, ils devraient rester l’une des menaces les plus sérieuses des Sooners. La raison : le retour de nombreux blessés et plusieurs excellentes classes successives de recrutement. Les plus lourdes pertes seront celles de WR Josh Doctson et du quarterback Trevone Boykin dont le successeur sera l’ancien Aggie de Texas A&M, QB Kenny Hill. Avec le retour du duo LB Travin Howard / LB Ty Summers et celui de DE John Carraway, la solide défense de TCU devrait compenser une probable baisse de régime d’une attaque inexpérimentée. La réception d’Oklahoma, le 1er octobre, sera le premier tournant d’une saison des Horned Frogs qui devrait se jouer au mois de novembre avec trois matchs successifs contre Baylor, Oklahoma State et Texas.

3. Oklahoma State Cowboys (10-3, 7-2 Big 12)
Après une décevante saison 2014 (7-6), les Cowboys ont rebondi l’an dernier atteignant le plateau des 10 victoires pour une 2ème fois en 3 ans. Pourtant, leur fiche de 10-0 après 2 mois et demi de compétition les plaçait comme des favoris pour le titre de champion de conférence Big 12 avant trois derniers matchs catastrophiques perdus contre Baylor, Oklahoma et Ole Miss sur le score combiné de 151-78. Les Cowboys voudront rebondir grâce au retour du junior QB Mason Rudolph au sein d’une attaque explosive… mais parfois trop unidimensionnelle en raison de l’absence d’un jeu au sol performant. En défense, le départ de DE Emmanuel Ogbah laisse un grand vide au niveau du pass-rush. A l’inverse de l’an dernier, le calendrier des Cowboys ne sera pas avantageux avec des déplacements à Baylor, Texas Christian et Oklahoma.

4. Baylor Bears (10-3, 6-3 Big 12)
En quelques semaines, tout a changé sur le campus de Waco. En avril dernier, les Bears étaient considérés comme les principaux challengers d’Oklahoma dans la lutte pour le titre de champion de la conférence Big 12. Bien que le programme était en mode reconstruction, Baylor semblait capable de rester au top derrière les Sooners grâce au retour de plusieurs playmakers dont QB Seth Russell et WR KD Cannon, et grâce à la capacité de coach Art Briles de construire d’étonnantes promotions de recrues depuis quelques années. Mais voilà, les révélations d’un énorme scandale d’agressions sexuelles qui auraient été couverts par l’administration du campus de Waco ont plongé le programme de football dans le désarroi et auront forcé les départs de coach Art Briles, du Directeur athlétique et du Président de l’université. Résultat : douze recrues ont annulé leur engagement envers les Bears et le quarterback 5 étoiles QB Jarrett Stidham a également annoncé son départ. L’attention médiatique du printemps aura forcément laissé des traces. La gestion de ce traumatisme sera l’enjeu principal du coach par intérim Jim Grobe (Wake Forest) qui devra assurer la transition avec une équipe en recomposition sur la ligne de scrimmage mais qui possède suffisamment de talent pour conserver sa place dans le top 3 de la conférence en 2016.

5. West Virginia Mountaineers (8-5, 4-5 Big 12)
Bien que la fiche de 8-5 des Mountaineers en 2015 était leur meilleure depuis qu’ils ont rejoint la conférence Big 12, l’incertitude règne sur le campus de Morgantown. En cause : l’échec des négociations pour une prolongation de contrat de coach Dana Holgorsen qui va débuter la campagne 2016 sans assurance concernant son avenir. Pourtant, West Virginia ne manque pas de talent et de playmakers en attaque (QB Skyler Howard, RB Rushel Shell, WR Shelton Gibson) qui pourraient faire de l’attaque des Mountaineers l’une des plus explosives de la conférence. C’est plus problématique de l’autre côté du ballon : seulement trois titulaires sont de retour suite au départ de plusieurs leaders dont LB Nick Kwiatkowski et S Karl Joseph. Comme souvent, West Virginia a trouvé des solutions dans le Junior College particulièrement au niveau du secondary. Si la situation personnelle de coach Dana Holgorsen n’est pas une distraction, West Virginia peut clairement faire aussi bien que l’an passé.

6. Texas Longhorns (5-7, 4-5 Big 12)
Pour la première fois depuis 1988-89, les Longhorns ont enchainé un 2ème bilan négatif. La pression est énorme sur les épaules de coach Charlie Strong. Bien que Texas continue d’accumuler le talent via d’excellentes promotions de recrues, les Longhorns n’ont remporté que 5 matchs de conférence Big 12 en deux ans. Pour relancer une attaque anémique en 2015 (145.9 yards à la passe en moyenne par match, #117 du pays), Charlie Strong est allé chercher le coordinateur offensif Sterlin Gilbert (ex-Tulsa), qui mettra en place une attaque spread autour de la sensation des derniers spring practices, le true freshman QB Shane Buechele. Ce dernier sera protégé par une ligne offensive au talent hors du commun et par un explosif duo de running backs (RB D’Onta Foreman, RB Chris Warren III). Si ces jeunes Longhorns parviennent à développer rapidement une certaine alchimie, ils seront sur la voie d’une qualification pour un bowl d’autant que la défense menée par les sophomores LB Malik Jefferson et CB Davante Davis semble prête à exploser. Un calendrier difficile en début de saison (Notre Dame, à California) pourrait empêcher Texas d’être un vrai prétendant pour le titre de conférence.

7. Texas Tech Red Raiders (7-6, 4-5 Big 12)
Le retour de la 2ème meilleure attaque du pays (579.5 yards en moyenne en 2015) et de l’une des plus mauvaises défenses du pays (547.7 yards accordés en moyenne par match en 2015) font des Red Raiders l’un des programmes les plus imprévisibles… mais divertissants du pays. Depuis l’arrivée de coach Kliff Kingsbury, le secteur défensif a été un vrai problème pour le programme de Lubbock (Texas) mais le coordinateur défensif David Gibbs pourra compter sur deux joueurs transférés : DE Kolin Hill, ex-Notre Dame et NT Ondre Pipkins, ex-Texas Tech. Avec la présence du phénoménal duo QB Patrick Mahomes / WR Jakeem Grant, qui sera protégé par une ligne offensive expérimentée, Texas Tech aura toujours la possibilité de créer une surprise. Si la défense progresse dramatiquement, les Red Raiders pourraient même rendre une fiche positive en match de conférence Big 12 ce qu’ils n’ont plus réussi depuis 2009.

8. Kansas State Wildcats (6-7, 3-6 Big 12)
Le bilan négatif (6-7) de la saison 2015 fût le premier des Wildcats de l’ère Bill Snyder depuis 2005. Champion de la conférence Big 12 en 2012, Kansas State a participé à 6 bowls consécutifs. Pour prolonger cette série, les Wildcats devront nettement s’améliorer des deux côtés du ballon (333.7 yards offensifs en 2015, #112 du pays et 452.2 yards accordés en moyenne par match en 2015, #105 du pays). La tache ne sera pas facile avec une ligne offensive en reconstruction et un manque de playmakers autour du junior QB Jesse Ertz. Défensivement, les Wildcats compteront sur le retour de blessure du senior S Dante Barnett. Comme souvent, Kansas State voudra faire mentir les pronostics pessimistes à leur égard mais une qualification pour un bowl est un objectif raisonnable pour un programme qui débutera sa saison face à l’une des meilleures équipes des 5 dernières années, Stanford.

9. Iowa State Cyclones (3-9, 2-7 Big 12)
Après trois dernières saisons décevantes, l’apprécié coach Paul Rhodes a été remplacé par l’un des plus prometteurs coachs au niveau national, Matt Campbell (ex-Toldeo). Ce dernier apporte une vague de jeunesse au sein d’un programme d’Iowa State qui avait clairement besoin d’être réénergisé. Adepte de la spread offense, il peut compter sur la présence de deux des joueurs offensifs les plus talentueux de la conférence Big 12, RB Mike Warren et WR Allen Lazard. Toutefois, le remplacement de quatre titulaire sur la ligne offensive sera un vrai défi. Le retour de 8 titulaires au sein d’une défense qui a accordé 453.4 yards en moyenne par match en 2015 (#107 du pays) est une bonne nouvelle… ou pas. Faire mieux que les 3 victoires remportées en 2015 serait déjà un bon début pour ce nouveau coaching staff.

10. Kansas Jayhawks (0-12, 0-9 Big 12)
Les Jayhawks ont touché le fond en concluant la saison 2015 sans la moindre victoire, pour la 2ème fois seulement de leur Histoire. Kansas a perdu ses 15 derniers matchs et n’a pas gagné un seul match de conférence Big 12 à l’extérieur depuis… 2008 ! Le processus de reconstruction entamé par coach David Beaty l’an dernier va se poursuivre en 2016. Le sophomore QB Ryan Willis a impressionné lors de sa saison freshman. Il sera le maitre d’orchestre d’une attaque Air Raid commandée directement par coach David Beatty. Défensivement, les Jayhawks peuvent-ils réellement faire pire que les 560.8 yards accordés en moyenne par match en 2015 ? Les Jayhawks doivent profiter de l’un de leurs deux premiers matchs (face à Rhode Island et Ohio) pour retrouver le chemin de la victoire. Deux défaites dans ces deux rencontres et la saison de Kansas pourrait être longue, très longue.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Conférence Big 12