Suivez-nous sur

Oklahoma State Cowboys

Preview 2016 : Oklahoma State Cowboys

Régulièrement dans la course au titre de conférence depuis quelques saisons, les Cowboys d’Oklahoma State réussiront-ils à franchir la dernière marche afin d’adjuger le second titre de champion de la Big 12 de leur Histoire ?

Preview 2016 : Oklahoma State Cowboys

Oklahoma State Cowboys
Conférence Big 12
En 2015 : 10-3, 7-2 Big 12. Sugar Bowl : défaite contre Ole Miss, 48-20.
Head coach : Mike Gundy, 12ème année (94-47) – Résultats en carrière: 82-44.
Coordinateur offensif : Mike Yurcich.
Coordinateur défensif : Glenn Spencer.
Titulaires de retour : 10 en attaque, 6 en défense.
Joueurs-clés partis : QB J.W. Walsh, WR David Glidden, WR Brandon Sheperd, DE Emmanuel Ogbah, DE Jimmy Bean, LB Seth Jacobs, LB Ryan Simmons, CB Kevin Peterson.
Joueurs à suivre : QB Mason Rudolph, RB Chris Carson, WR James Washington, DE Jarrell Owens, DT Vincent Taylor, LB Jordan Burton, S Jordan Sterns.

En septembre prochain, Mike Gundy entamera sa 12ème saison comme head coach des Oklahoma State Cowboys. S’il a fait du programme un candidat constant au titre de Big 12, le natif de Midwest City (Oklahoma) a aussi vécu pas mal de désillusions. La dernière marche semble souvent la plus difficile à franchir pour l’équipe de Stillwater, et l’année 2015 n’a pas fait exception à la règle.

En 2010, les Cowboys avaient abandonné une qualification en finale nationale lors d’une défaite surprise sur le terrain d’Iowa State. Depuis 2005, et l’arrivée de Gundy comme entraîneur en chef, OSU n’a gagné qu’à deux reprises face à Oklahoma, lors d’un Bedlam Series qui clôt généralement la saison. L’an passé, les Cowboys avaient démarré par une fiche de 10-0 avant de s’écrouler lors des trois dernières rencontres, et de céder face à Baylor, Oklahoma et Ole Miss, en bowl majeur.

Que manque-t-il donc à ce groupe pour casser son plafond de verre ? Peu de choses si l’on se fie au talent de chaque escouade.

Malgré la perte d’Emmanuel Ogbah et de Kevin Peterson, les Cowboys peuvent s’appuyer sur de jeunes pousses prometteuses et aux dents longues.

En attaque, tous les titulaires de la saison passée sont de retour, dans un système Spread habituellement redoutable.

Attaque

La force majeure d’Oklahoma State devrait bien sûr rester l’attaque aérienne. Très efficace en 2015 (353 yards de moyenne, 7e au rang FBS), elle s’annonce toute aussi explosive, avec un groupe presque inchangé. Aux commandes de cette offense, le junior QB Mason Rudolph (3 770 yards, 21 TD, 9 INT). Le numéro 2 a confirmé en 2015 ses bonnes dispositions de la saison précédente, bien qu’il ait dû partager certaines séries avec J.W. Walsh. Ce dernier parti, Rudolph devrait avoir les coudées franches, mais devra aussi éviter tout pépin physique, comme lors de sa récente blessure au pied. Le redshirt freshman QB John Kolar présente un profil double-menace, mais a encore beaucoup à apprendre, en termes de changement de rythme.

Les blessures ont fait décidément beaucoup de mal à Oklahoma State la saison passée. Outre Rudolph, le senior RB Chris Carson (517 yards, 4 TD) est revanchard après une douleur à la cheville qui a pourri l’exercice 2015. L’ancien transfert de Georgia a réalisé des entraînements de qualité en avril dernier et devrait rester le porteur en chef. Derrière lui, les places vont coûter cher. Deux autres seniors sont à l’affût, l’explosif RB Renne Childs (281 yards, 2 TD) et le dur au mal RB Raymond Taylor (297 yards, 4 TD). Option aérienne la saison passée, le sophomore RB Jeff Carr a pris du poids pendant l’intersaison et devrait être plus sollicité dans le backfield offensif. Enfin, l’arrivée du senior RB Barry Sanders Jr. sera bien sûr suivie de près. En manque de temps de jeu à Stanford, le fils de la légende NFL espère briller, sur l’ancien campus de son père.

Il n’est sans doute pas le receveur le plus complet de première division. Mais WR James Washington est une véritable machine à big plays. 1 087 yards à son actif en 2015, et une moyenne de 20 yards et demi par réception : voilà ce qui a fait du joueur junior un danger pour les défenses adverses. Il avait notamment mis à genou Texas Tech l’année passée, avec une cascade de gros jeux (4 réceptions, 200 yards, 2 touchdowns). Avec les départs de Brandon Sheperd et David Glidden, il sera sans nul doute le go-to-guy de Mason Rudolph. L’escouade de receveurs est d’ailleurs très complémentaire, avec un senior WR Marcell Ateman (766 yards, 5 TD) habile sur les duels aériens, et le sophomore WR Jalen McCleskey (253 yards, 3 TD) vif et précieux dans le slot. Les seniors WR Jhajuan Seales et WR Austin Hays sont des backups d’envergure, de même que le junior WR Chris Lacy.
Avec ses bonnes mains, le senior TE Blake Jarwin (200 yards, 2 TD) représentera une cible supplémentaire, ce qui ne l’empêchera pas de bloquer dans un rôle hybride de fullback.

Le gros point d’interrogation d’OSU concerne sa ligne offensive. Pas toujours rassurant, ce secteur devrait être inchangé en 2016. Les seniors LT Victor Salako et LG Michael Wilson auront pour tâche de sécuriser le côté aveugle du quarterback. De mieux le sécuriser en tout cas, au vu des 2,46 sacks par match concédés l’année passée. Les juniors RT Zach Crabtree et C Brad Lundblade sont aussi annoncés comme titulaires en 2016. Le junior RG Jesse Robinson est lui plus menacé, avec l’arrivée de OG Larry Williams, issu du Junior College, ou l’émergence du senior RG Paul Lewis et du redshirt freshman G/T Marcus Keyes.

Défense

La relève est déjà là ! Si les Cowboys ont subi des pertes défensives significatives pendant l’intersaison, au niveau du front seven, Mike Gundy peut compter sur un renouvellement de qualité pour cette saison 2016. Certes, l’ancien All-American Emmanuel Ogbah a rejoint la NFL, mais pas sûr qu’il soit regretté trop longtemps ! Son successeur, le sophomore DE Jarrell Owens, reste sur une saison à trois sacks, et a déjà les armes pour malmener la ligne adverse. A ses côtés, l’autre sophomore, DE Jordan Brailford (23 plaquages, un sack), jouera de son profil plus longiligne pour suppléer efficacement Jimmy Bean. Preuve que le réservoir est fourni : le sophomore DE Cole Walterscheid reste sur une bonne campagne printanière et peut aussi prétendre à un rôle de starter.

Au milieu de la ligne, le senior DT Motekiai Maile et le junior DT Vincent Taylor sont de retour, ce dernier apparaissant comme le taulier du premier rideau (48 plaquages, 5 sacks). Le sophomore DT Darrion Daniels a impressionné lors de son arrivée sur le campus et tentera de poursuivre sur sa lancée.

Avec une moyenne de 30 points encaissés par match l’an passé, OSU doit rectifier le tir, notamment sur le jeu au sol, qui reste une force majeure de la conférence Big 12. Les blessures de Ryan Simmons et Seth Jacobs sur le poste de linebacker n’ont pas été étrangères à ce phénomène. Ces deux joueurs partis, l’escouade a tout de même fière allure sur le papier. Auteur de 98 plaquages, le senior SLB Jordan Burton fera office de leader et d’homme à tout faire. Il devra notamment encadrer l’autre senior, le cogneur WLB Devante Averett. En position de middle, le junior MLB Chad Whitener (80 plaquages) a profité de la fin de saison prématurée de Simmons pour prendre du galon en 2015 (19 plaquages contre Baylor, notamment). Les sophomores MLB Justin Phillips et OLB Kenneth Edison-McGruder seront des renforts intéressants, bien qu’ils aient parfois faire preuve d’irrégularité.

Comme à chaque étage de la défense, le backfield des Cowboys a perdu une pièce maîtresse pendant l’été, avec la fin d’éligibilité du cornerback Kevin Peterson. Charge au senior SS Jordan Sterns (84 plaquages) de reprendre le flambeau, aux côtés du junior FS Tre Flowers. Redoutable, ce tandem est aussi complémentaire puisqu’il officie depuis maintenant trois saisons pleines à Stillwater. Sur l’extérieur, le senior CB Ashton Lumpkin (5 passes défendues, une interception) fera jouer son expérience pour devenir le nouveau shutdown corner du programme. Les juniors CB Ramon Richards et NB Jerel Morrow devront l’épauler dans cette tâche.

Equipes spéciales

Les équipes spéciales ont globalement donné satisfaction l’an passé, et peu de changements sont à prévoir dans ce secteur. Avec près de 50% de punt dans les 20 yards adverses, le sophomore P Zach Sinor commence à se faire une petite réputation à l’échelon national. Celle du senior K Ben Grogan n’est plus à faire, avec un total de 16 sur 20 en 2015. Ses quatre loupés n’ont d’ailleurs jamais causé la défaite des siens.

Avec des receveurs toujours explosifs, Mike Gundy n’a que l’embarras du choix sur les retours de coups de pieds. KR Jeff Carr et KR Chris Lacy devraient donc se partager les responsabilités sur les kickoffs, pendant que PR Jalen McCleskey et PR Jhajuan Seales seront eux sollicités sur les punts.

Conclusion

Contrairement à l’exercice précédent, Oklahoma State devra jouer ses matches les plus cruciaux loin de ses bases. Les deux dernières semaines s’annoncent d’ailleurs explosives, avec les visites de TCU et d’Oklahoma. Pour le reste, le calendrier est relativement clément, pour une équipe des Cowboys qui peut de nouveau espérer une saison à dix victoires et renouer avec un bowl majeur. Le principal point d’interrogation concernera son déplacement à Baylor (le 24 septembre), chez des Bears en plein flou artistique et dont les conséquences du licenciement d’Art Briles restent inconnues.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Oklahoma State Cowboys