Suivez-nous sur

Preview

Preview 2016 : Conférence SEC

De nouveau convaincue de sa suprématie sur le College Football suite au titre national d’Alabama, la conférence SEC sera encore le théâtre de chaudes luttes tout au long de la saison 2016. RB Leonard Fournette et les Tigers de LSU sauront-ils renverser les joueurs de coach Nick Saban ?

Crédit photo : SI

Preview 2016 : Conférence SEC

Prédictions 2016 dans la conférence SEC

Champion 2016 : Alabama.
Champion de division East : Tennessee.
Champion de division West : Alabama.
MVP : RB Leonard Fournette, LSU.
Meilleur joueur offensif : QB Chad Kelly, Ole Miss.
Meilleur joueur défensif : DE Myles Garrett, Texas A&M.
Freshman de l’année : QB Jacob Eason, Georgia.

Tout au long de la semaine du 12 au 20 aout, The Blue Pennant vous a proposé des previews des principaux programmes de la conférence SEC :
Alabama Crimson Tide
Auburn Tigers
Florida Gators
Georgia Bulldogs
LSU Tigers
Ole Miss Rebels
Tennessee Volunteers
Texas A&M Aggies

Tour d’horizon dans la conférence SEC

De retour au sommet

« SEC, SEC, SEC » ! Pour certains, c’est le chant du diable. Pour les membres de la conférence SEC, c’est un doux refrain. C’est en tout cas celui que nous avons entendu du côté de Glendale (Arizona), en janvier dernier.

En s’imposant 45-40 face à Clemson lors du 2ème CFP National Championship Game de l’Histoire, le Crimson Tide d’Alabama a permis à la conférence SEC de retrouver sa suprématie sur le College Football; une domination mise à mal par le titre de champion 2015 des Buckeyes d’Ohio State. La SEC a remporté 8 des 10 dernières finales nationales, Alabama en a gagné 4 depuis 2009.

Certains observateurs mal informés s’étaient précipités à annoncer la fin du règne de la SEC après une saison 2015 décevante mais la présence de coach Nick Saban et celle du phénoménal junior RB Leonard Fournette (LSU) dans la division West et la montée en puissance Tennessee, Florida et Georgia dans l’East pourraient faire en sorte que cette hégémonie sera encore plus marquante en 2016.

L’Ouest fait toujours de l’ombre à l’Est

La division West a remporté les 7 derniers titres de champions de conférence et 8 des 9 derniers. Le souvenir des deux titres de champion de conférence de Florida (2006, 2008) semble si loin. Et rien n’indique un grand bouleversement en 2016.

Certes, Tennessee semble plus que jamais un candidat crédible pour malmener les ténors de l’Ouest mais le programme de Knoxville (Tennessee) semble bien seul. Florida et Georgia sont encore en chantier, et Missouri (champion 2013 et 2014) et South Carolina sont dans la tourmente. Kentucky et Vanderbilt attendent novembre et le début de la saison de basketball.

Depuis quelques saisons, Alabama, LSU, Ole Miss, Texas A&M, Auburn et même Mississippi State ont été dans les discussions pour le titre national. Rien du côté de l’East. Depuis 7 ans, le bilan des confrontations directes est de 81-35 à l’avantage de la division West. L’an passé ? 12-2. Ouch.

A la recherche de quarterbacks

A quelques jours du début de la saison, sauriez-vous citer le nom des 14 quarterbacks titulaires ? Non ? Normal, c’est l’indécision la plus totale.

Hormis Ole Miss (Chad Kelly) et Tennessee (Joshua Dobbs), aucun autre programme de la SEC est sûr à 100% de l’identité de celui qui va diriger son attaque, même du côté des champions nationaux en titre, Alabama.

Pour la 3ème année consécutive, un nouveau QB va diriger le secteur offensif du Crimson Tide. Le redshirt junior QB Cooper Bateman est le parfait « game manager » pour coach Nick Saban. Mais l’ancien prospect 5 étoiles, le redshirt freshman QB Blake Barnett, est l’un des QB les plus talentueux jamais recrutés par le coach d’Alabama.

À Auburn (QB John Franklin III ?), Texas A&M (QB Kenny Hill ?) et Florida (QB Luke Del Rio), ce sont des joueurs transférés qui devraient débuter la saison témoignant encore un peu plus d’un manque de profondeur flagrant à ce poste à travers la conférence SEC. A LSU, le prometteur junior QB Brandon Harris tarde à éclore et l’impatience commence à se manifester du côté de Bâton-Rouge. Coach Les Miles pourrait alors, lui aussi, se tourner vers un joueur transféré, QB Danny Etling (ex-Purdue). Même situation à Arkansas : QB Austin Allen va prendre la succession de son frère Brandon mais la présence de l’ancien prospect 5 étoiles de USC, QB Ricky Town, comme backup dans le roster des Razorbacks est pour le moins intrigante. Et encore un joueur transféré !

Décevants au poste de QB depuis le départ d’Aaron Murray, les Bulldogs de Georgia possèdent le plus beau joyau de la conférence avec le true freshman QB Jacob Eason. La tentation de le tester sera trop grande. Mais rien ne garantit des succès immédiats.

Nos prédictions

Division East

1. Tennessee Volunteers (9-4, 5-3 SEC en 2015)
Les Volunteers de Tennessee débutent la saison 2016 comme les favoris indiscutés pour remporter la division East.
18 titulaires de la saison dernière sont de retour et le talent général au sein du programme de Knoxville (Tennessee) a clairement progressé grâce à trois classes de recrues successives dans le Top 15 national.
L’embauche du coordinateur défensif Bob Shoop (ex-Vanderbilt et Penn State) devrait aider un secteur qui a accordé une moyenne élevée de 5.2 yards par jeu l’an passé. Il pourra compter sur le leadership des deux stars, LB Jalen Reeves-Maybin et CB Cameron Sutton.
L’attaque sera toujours menée par le junior QB Joshua Dobbs et l’énergique duo de running backs, Jalen Hurd/Alvin Kamara. Si coach Butch Jones parvient à développer l’attaque aérienne, Tennessee aura toutes les pièces en place pour assumer son rôle de « sleeper » dans la course à une place en College Football Playoff.
La réception d’Alabama, le 15 octobre prochain, pourrait être un avant-gout de la finale de la conférence SEC du mois de décembre prochain.

 

2. Georgia Bulldogs (10-3, 5-3 SEC)
Après 15 ans de bons et loyaux services, l’administration de Georgia a finalement pris la décision de renvoyer Mark Richt du poste de coach. Pas un seul titre de conférence SEC depuis 2005. C’en était trop. Pour le remplacer, les Bulldogs sont allés chercher son successeur chez le champion national, Alabama, avec leur ancien coordinateur défensif, Kirby Smart. Ancien étudiant de Georgia, il n’est pas un étranger des Dawgs et pourrait apporter un coup de fouet à un programme toujours en quête d’un premier titre national depuis 1980. Malgré la perte de solides leaders en défense (LB Jordan Jenkins, LB Leonard Floyd), le secteur défensif sera encore la force des Bulldogs en 2016… à moins que la star annoncée, le freshman QB Jacob Eason, fasse des étincelles dès sa première année comme titulaire. Et cela pourrait tout changer. Avec le retour du duo infernal de running backs, RB Nick Chubb / RB Sony Michel, Georgia serait alors un sérieux candidat à une place en playoffs. C’est peut-être un peu trop demander pour un coach de 1ère année et un QB true freshman. Le match du 1er octobre contre Tennessee sera décisif.

3. Florida Gators (10-4, 7-1 SEC)
Les Gators ont été l’équipe surprise de la saison 2015 dans la SEC. Pour sa première saison à Florida, coach Jim McElwain (ex-Colorado State) a permis au programme de Gainesville d’atteindre le plateau des 10 victoires et de remporter un inattendu titre de champion de division East. Toutefois, l’attaque s’est effondrée, en octobre, suite à la suspension du quarterback Will Grier (qui a finalement été transféré à West Virginia). Pourtant, grâce à une défense phénoménale et à une volonté indestructible qui leur a permis de régulièrement s’imposer dans les matchs serrés, les Gators se sont rendus jusqu’en finale de conférence. Sans véritable leader offensif, seront-ils faire aussi bien en 2016 ? Les performances en attaque dépendront largement de celles du futur titulaire, QB Luke Del Rio (fils du coach des Raiders d’Oakland, NFL). Les fondations restent solides en défense avec le retour de nombreux playmakers comme DE Cece Jefferson, LB Jarrad Davis et CB Jalen Tabor. Un calendrier difficile (matchs à Tennessee, à Arkansas, à Florida State) pourraient freiner les ardeurs d’un programme qui n’a plus remporté la conférence SEC depuis 2008.

4. Kentucky Wildcats (5-7, 2-6 SEC)
Les deux dernières saisons des Wildcats ont commencé dans l’euphorie (5-1 en 2014 et 4-1 en 2015) avant de s’effondrer complètement pour terminer avec une fiche de 5-7. Pour sa 4ème saison à la tête de Kentucky, coach Bob Stoops sait qu’il joue sa place. Il pourra compter sur la promotion de recrues 2014, la meilleure de l’Histoire récente de Kentucky, pour passer un cap. Le nouveau coordinateur offensif, Eddie Gran (ex-Cincinnati), aura pour mission de poursuivre le développement du prometteur sophomore QB Drew Barker. Ce dernier sera protégé par une solide ligne offensive et aidé par le dynamique RB Boom Williams. La défense devrait être plus problématique. Avec trois matchs de conférence à domicile face à Mississippi State, Vanderbilt et South Carolina, les Wildcats peuvent raisonnablement espérer une première participation à un bowl depuis 2010.

5. Vanderbilt Commodores (4-8, 2-6 SEC)
Après une saison 2014 catastrophique (3-9, 0-8 SEC), les Commodores ont progressé l’an passé remportant deux matchs de conférence SEC. Comme l’an dernier, la défense de Vanderbilt (21.0 points accordés par match, #22 du pays) devrait porter tous les espoirs de succès des Commodores en 2016 tant l’attaque et les équipes spéciales sont encore en chantier. Le retour de 4 joueurs offensifs blessés l’an dernier, dont WR C.J. Duncan, devrait aider.

6. South Carolina Gamecocks (3-9, 1-7 SEC)
L’ère Steve Spurrier est définitivement terminée. Celui qui avait permis aux Gamecocks d’atteindre le plateau des 11 victoires trois saisons consécutives (2011, 2012, 2013) a laissé sa place à un autre ancien coach des Gators de Florida, Will Muschamp. Sa mission : renforcer une épouvantable défense qui a accordé une moyenne de 429.8 yards par match en 2015, sans le leader LB Skai Moore, blessé au cours du printemps. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là : l’attaque, anémique la saison dernière, a perdu son seul playmaker, WR Pharoh Cooper, et ne connait pas son quarterback titulaire à l’aube du Fall Camp. Toutefois, le talent pur ne manque pas grâce à 5 promotions de recrutement successives dans le Top 30 au niveau national. Il faudra être patient du côté de Columbia (Caroline du Sud) avant retrouver l’élite de la division East.

7. Missouri Tigers (5-7, 1-7 SEC)
Après deux titres de champion de division SEC East inattendus en 2013 et 2014, les Tigers de Missouri ont connu une chute vertigineuse en 2015. En cause : la 2ème plus mauvaise attaque du pays l’an dernier (13.6 points par match et seulement 6 TD réussis en 8 matchs de conférence SEC). La menace de boycott de certains joueurs en protestation de la gestion par l’ancien président de multiples actes racistes sur le campus de Columbia (Missouri) a également entrainé le programme de football dans une spirale négative. Pourtant, l’événement majeur de la saison dernière aura été le départ de coach Gary Pinkel après 15 ans de bons et loyaux services. Après la suspension de QB Maty Mauk (désormais transféré) en septembre dernier, le sophomore QB Drew Lock a peiné à trouver le bon rythme. Pourtant, il détient la clé d’une amélioration significative du secteur offensif en 2016 car ni la ligne offensive, ni les running backs ou les receveurs autour de lui ne semblent avoir des aptitudes de playmakers. Coach Gary Odom (ex-coordinateur défensif) pourra toujours compter sur une solide défense mais est-ce que ce sera suffisant pour éviter une nouvelle saison de galère ? Pas sûr.

Division West

1. Alabama Crimson Tide (13-1, 7-1 SEC en 2015)
Laissé pour mort suite à une défaite inattendue à domicile contre Ole Miss, le Crimson Tide d’Alabama de coach Nick Saban a su trouver les ressources pour tout balayer sur son passage et remporter le titre de champion national 2015. L’Histoire ne plaide en faveur d’un back-to-back. Une seule fois depuis 1996 un programme a conservé son titre de champion (Alabama, 2011-12). Le chemin sera ardu (matchs contre USC, à Ole Miss, à Arkansas, à Tennessee, à LSU) d’autant plus que le Crimson Tide a perdu de nombreux leaders (C Ryan Kelly, DL A’Shawn Robinson, CB Cyrus Jones, LB Reggie Ragland) et le vainqueur du trophée Heisman 2015, RB Derrick Henry. Toutefois, les exceptionnels recrutements successifs de coach Nick Saban devrait permettre à Alabama de rester très compétitif, particulièrement en défense. Pour la 3ème année, l’attaque comptera sur un nouveau quarterback titulaire. Si les expériences QB Blake Sims et QB Jake Coker ont été positives, rien n’assure que le prochain titulaire (QB Cooper Bateman ?) sera assurer son rôle. Le sophomore RB Bo Scarborough, ancienne recrue 5 étoiles pourrait avoir beaucoup de responsabilités. Saura-t-il faire aussi bien que ces illustres prédécesseurs (Eddie Lacy, T.J. Yeldon, Derrick Henry) ? Le match à LSU sera capital.

2. LSU Tigers (9-3, 5-3 SEC)
Après le psychodrame de la fin de saison dernière, coach Les Miles revient en 2016 avec la ferme intention de faire taire ses contradicteurs. Menacé de renvoi pour une année 2015 manquée, il semble avoir reconquis son vestiaire dans la difficulté. Malgré tout, on ne peut effacer la fiche de 9-7 en match de conférence SEC lors des deux dernières saisons et les interrogations au poste de quarterback n’ont pas disparu pendant l’intersaison. Toutefois, la présence du candidat au trophée Heisman 2016, RB Leonard Fournette, et celle du complémentaire duo de receveurs Malachi Dupre / Travin Duval seront précieuses. Pour remplacer le coordinateur défensif Kevin Steele, parti subrepticement après le dernier Texas Bowl, les Tigers sont allés chercher le réputé Dave Aranda à Wisconsin. Le retour de 10 titulaires dont LB Kendell Beckwith et CB Tre’Davious White devrait permettre à LSU de rester dominant de ce côté du ballon. La saison 2016 des Tigers se jouera probablement au poste de quarterback. Sans une nette amélioration du prometteur QB Brandon Harris et du passing game, leurs chances de lutter pour le titre de division West ne seront pas supérieures à celles de l’an dernier. Mais un calendrier favorable en début de saison et la réception à Bâton-Rouge de leurs deux plus sérieux rivaux dans la SEC East pourraient leur permettre de participer à leur premier SEC Championship Game depuis 2011.

3. Ole Miss Rebels (10-3, 6-2 SEC)
Depuis sa prise de fonction en 2012, coach Hugh Freeze a transformé le programme du campus d’Oxford (Mississippi) pour en faire une puissance de la meilleure division du pays : 19 victoires en 2 saisons, du jamais vu depuis 1960 à Ole Miss. Certes, trois stars sont partis pour la NFL (LT Laremy Tunsil, WR Laquon Treadwell, DT Robert Nkemdiche) et seulement 10 titulaires sont de retour en 2016 mais la présence du meilleur quarterback de la conférence, QB Chad Kelly, et de nombreux playmakers en puissance autour de lui (TE Evan Engram, WR Damore’ea Stringfellow) font des Rebels une des équipes les plus redoutées du pays. La « Landshark Defense » a subi un changement de personnel mais le talent est toujours là. Avec DE Michael Haynes et DB Tony Conner à la baguette, qu’on ne s’attende pas à une baisse de régime. Une victoire lors du match d’ouverture contre Florida State pourrait propulser Ole Miss vers son objectif : participer à la première finale de conférence SEC de son Histoire. Toutefois, il faudra une énorme saison de QB Chad Kelly pour faire passer les Rebels à travers un calendrier infernal qui les verra jouer à Arkansas, à LSU et à Texas A&M.

4. Arkansas Razorbacks (8-5, 5-3 SEC)
Comme souvent ces dernières années, Arkansas a fini en force sa saison 2015 (7-2) après un début catastrophique (1-3). Maintenir ce momentum naissant demandera l’émergence de nouvelles stars en attaque suite au départ de QB Brandon Allen, RB Alex Collins, TE Hunter Henry et trois titulaires sur la ligne offensive dont OG Sebastian Tretola. Ainsi, on s’attend une certaine régression au niveau offensif qui pourrait être compensée par le retour de 9 titulaires au sein d’une défense bourrée de talent (DE Deatrich Wise Jr, LB Brooks Ellis). Reconstruire sans impacter le nombre de victoires est quasi-impossible dans la SEC West. Pourtant, en 4 saisons à la tête des Razorbacks, coach Bret Bielema a dressé de solides fondations sur le campus de Fayetteville (Arkansas). Avec 4 matchs de conférence à domicile face à Alabama, Ole Miss, Florida et LSU, les Razorbacks pourraient bien être le « poil à gratter » de la conférence SEC en 2016.

5. Texas A&M Aggies (8-5, 4-4 SEC)
La lune de miel à Texas A&M est terminée pour coach Kevin Sumlin. Les Aggies n’ont remporté que 11 rencontres de conférence SEC depuis trois ans et la « Fan Base » s’est réduite comme une peau de chagrin. Depuis l’ère Johnny Manziel, le programme a vécu par son attaque, il pourrait rebondir par sa défense en 2016. Pour sa 2ème saison à College Station (Texas), le coordinateur défensif John Chavis (ex-LSU) est sur la bonne voie : les progrès ont été constant tout au long de la saison dernière et le retour du meilleur joueur de ligne défensif du pays, DE Myles Garrett, sera un atout indiscutable. Autour de l’ancien prospect d’Oklahoma, RB Keith Ford, et d’un solide groupe de receveurs (Christian Kirk, Ricky Seals-Jones, Josh Reynolds, Damion Ratley, Speedy Noil), le senior QB Trevor Knight (ex-Oklahoma) détient probablement la clé de la saison des Aggies. Après une offseason mouvementée (départ de trois QBs, controverses diverses), Texas A&M possède le talent suffisant pour faire mieux que la saison passée (8-5).

6. Auburn Tigers (7-6, 2-6 SEC)
L’écroulement total des Tigers d’Auburn en 2015 a forcé coach Gus Malzahn a faire le ménage dans son staff de coach. Candidat à une place en College Football Playoff il y a un an jour pour jour, ils ont terminé à… la dernière place de la division SEC West. Arrivent donc un nouveau coordinateur défensif (Kevin Steele, ex-LSU) et plusieurs coachs de position (WR,OL,LB,DB). Explosif offensivement en 2014, Auburn a dû se contenter d’une moyenne de 22.1 points par match l’an dernier. Relancer ce qui a fait de coach Gus Malzahn sa marque de fabrique sera sa priorité #1. Tâche d’autant plus difficile que le poste de QB est encore en chantier (QB John Franklin III ?) et qu’aucun playmaker n’a émergé au printemps au niveau des coureurs et des receveurs. Défensivement, les Tigers sont solides sur la ligne de scrimmage. Ça semble plus problématique concernant le back seven avec notamment 3 nouveaux linebackers titulaires. Bien que les recrutements successifs de coach Malzahn ont été bons, trop d’interrogations en attaque persistent pour envisager une amélioration significative.

7. Mississippi State Bulldogs (9-4, 4-4 SEC)
Coach David Mullen a mené les Bulldogs à 6 participations consécutives à un bowl et élevé la respectabilité d’un programme qui n’en avait plus beaucoup. Cependant, trouver un remplaçant au meilleur quarterback de l’Histoire de Mississippi State (Dak Prescott) sera une lourde tâche. Et son successeur devra se débrouiller derrière une ligne offensive en reconstruction et sans running backs d’expérience. Défensivement, le coordinateur Manny Diaz a fait ses valises pour Miami laissant Peter Sirmon (ex-Tennessee Titans, NFL) assurer la transition sans la star, DL Chris Jones, parti pour la NFL. La quasi-totalité des joueurs qui ont remporté 19 matchs depuis 2014 sont partis. L’année s’annonce longue pour les Bulldogs.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. DOWN

    11 août 2016 à 15h38

    GEAUX TIGERS !!!!!!!!!!!!!!!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview