Suivez-nous

NFL Draft

Les Espoirs de la Draft NFL 2018 – #2

Chaque semaine, Loïc Baruteu vous présente un tour d’horizon de l’actualité de la draft NFL 2018 : First pick, Who’s hot, who’s not, Top 32 et bien d’autres choses. Vous saurez tout sur les futures stars de la NFL.

Publié

le

Comme on aime bien croire qu’on peut prédire l’avenir à TBP, on analyse chaque semaine les prospects qui font du pied à la NFL et on rapporte ce qu’on a vu. Parce qu’on a sans doute plus de crédibilité que Migos, qui prédisait une saison sans défaite à Rutgers.

La grande foire aux QB

La saison NFL a finalement démarré, après une pré-saison absolument passionnante, qui a au moins le mérite de permettre aux Browns de gagner des matches.

En parlant de losers magnifiques justement ; quelle franchise aura le premier choix ? S’il reste évidemment du chemin à parcourir, certaines équipes semblent déjà prêtes à en découdre pour avoir la primeur d’ouvrir la draft en 2018 et sélectionner un QB, un vrai qui sait lancer la balle.

Il y a forcément les New York Jets, qui n’ont visiblement ni jeu au sol, ni jeu aérien. Le choix des bookmakers pour le first pick. Attention tout de même aux San Francisco 49ers en embuscade à l’extérieur du virage et aux Washington Redskins, qui échangeront peut être cette fois-ci une décennie de choix du premier tour pour grimper dans la draft.

En tout cas, la course aux quarterbacks sera passionnante tant il paraît que la moitié des équipes de la Ligue ont besoin d’un nouveau gars sûr à ce poste. Eli Manning pourrait bien finir cassé en deux, à son grand âge, complètement livré à lui-même derrière une ligne offensive qui se croit encore à la plage. Les New York Giants ont néanmoins sélectionné Davis Webb l’an dernier pour assurer la relève quand Manning aura encaissé le sack de trop.

Les Arizona Cardinals seront probablement intéressés eux-aussi, alors que Carson Palmer devient gâteux et qu’il confond ses receveurs avec les defensive backs adverses. Les Buffalo Bills auront leur mot à dire, surtout avec les choix de premier et second tours qu’ils ont cumulé pour probablement monter un échange. Selon les perfs de Goff, les Los Angeles Rams montreront peut être de l’intérêt pour un QB à la draft, surtout si c’est pour choper Sam Darnold, qui remplit deux fois plus le Coliseum que les Rams, ou le voisin Josh Rosen.

Who’s hot?

WR Simmie Cobbs, Indiana
En Week 1, Simmie Cobbs a mis à l’envers la secondary d’Ohio State avec ses 149 yards en 11 réceptions et 1 touchdown. En Week 2, il s’est contenté de 5 réceptions pour 62 yards et 1 touchdown dans la victoire à Virginia. Indiana a montré du potentiel en ce début de saison, bien poussé dans le dos par son receveur vedette.

QB Baker Mayfield, Oklahoma
Il faut se rendre à l’évidence, Baker Mayfield est probablement plus qu’un simple prétendant au Heisman. On l’a dit et on le répète, cette classe de quarterbacks est bourré de jeunes garçons de qualité. Face à l’effrayante ligne défensive d’Ohio State, Mayfield a joué sa partition comme le chef d’orchestre qu’on attend qu’il soit à Oklahoma. Avec des stats admirables face à un concurrent pour les playoffs et surtout une victoire qui vaut pas mal de points, Baker a planté son drapeau dans le cœur des scouts NFL.

TE Hayden Hurst, South Carolina
Visiblement, Hayden Hurst provoque beaucoup d’émoi chez les scouts NFL. Passé en ligue mineure de baseball avant de retourner à l’école à South Carolina, le tight end de 24 ans possède une combinaison de vitesse et de puissance rare à son poste. Surtout, il est aussi bon pour bloquer que pour recevoir le ballon, à l’heure où la plupart des TE sont avant tout des receveurs XXL. Si son âge canonique pourrait être un frein pour certaines franchises, sa maturité devrait néanmoins être appréciée par d’autres. On devrait entendre parler de Hurst plus souvent, en particulier s’il continue de piquer le taff des running backs à South Carolina.

Who’s not?

FS Ben Edwards, Stanford
Des plaquages ratés en open field, notamment deux sur des big gains de USC dont un touchdown, Ben Edwards s’est fait victimiser par l’implacable QB des Trojans et son escouade de receveurs qui avait pourtant commencé la saison à côté de ses pompes. Le safety originaire de Floride n’a jamais été une présence dissuasive en défense mais on attendait de lui qu’il prenne une nouvelle dimension en 2017. Il fait peu de doute qu’Edwards restera à Stanford pour sa saison senior l’an prochain afin de multiplier ses chances de sélection, même si l’on n’est jamais à l’abri d’une décision farfelue.

RB Justin Jackson, Northwestern
La définition d’un match pourri : 18 yards en 7 courses, avec un touchdown quand même pour soigner les stats, un sack concédé comme bloqueur en situation de passe, Justin Jackson a été d’une aide précieuse aux Wildcats qui avaient visiblement envie de se faire défoncer par Duke. C’est la honte contre une fac de basket. Bouh.

DE Marcell Frazier, Missouri
Un paquet d’experts placent Marcell Frazier au premier tour de la prochaine draft, ce qui en fait forcément l’un des pass rushers les plus scrutés du pays. Face à South Carolina, il ressemblait plutôt à un undrafted free agent en galère pour se trouver un employeur en NFL. 1 plaquage, voilà la stat de Frazier contre les Gamecocks, qui n’a ni pesé dans le pass rush, ni dans la défense contre la course. Pas besoin de préciser qu’il faudra vraiment se sortir les doigts pour conserver ce statut de petit chouchou des scouts.

Top 32

1. QB Sam Darnold, USC (=)
Trois ans que USC se faisait fumer par Stanford. Le Cardinal avait même remporté sept des neuf dernières rencontres entre les deux équipes, signe des temps en Pac-12. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et l’équipe de David Shaw savait bien que faire face au fils prodigue Sam Darnold était probablement son plus gros défi cette année. Finalement, ce fut une large défaite par 18 points d’écart. Parce que le QB californien a encore sorti des actions zinzins quand il fallait, malgré deux interceptions sur des passes forcées, pour une onzième victoire consécutive des Trojans. Darnold ressemble à ces robots exterminateurs de l’humanité dans les films : impassible, mécanique, impitoyable.

2. QB Josh Rosen UCLA (=)
« The Rosen One » continue de faire pleurer de joie Jim Mora qui avait déjà oublié que le destin de son QB est de lui sauver les miches. Bon, il faut avouer qu’une rencontre contre Hawaii fait plutôt office de match amical où les coaches de programmes majeurs en profitent pour faire jouer des mecs qui ont vu le terrain deux minutes en trois saisons. Heureusement, il y avait Josh Rosen pour apporter de l’intérêt à ce duel ; Josh met son casque, Josh marque un touchdown, Josh met sa casquette pour éviter un coup de soleil, et ça cinq fois dans le match. L’élu a donc déjà marqué environ trente fois plus de points depuis le début de la saison que tous les running backs de UCLA réunis.

3. DE Arden Key, LSU (=)
Pas de nouvelle, bonne nouvelle. Sauf qu’on entend parler d’Arden Key à peu près cinq fois par jour. Bonne nouvelle quand même ? Ouais, le pass rusher devrait faire ses débuts face à Mississippi State cette semaine. On croise les doigts.

4. RB Saquon Barkley, Penn State (=)
Todd McShay, qui est un peu le gourou suprême de la secte des augures qui anticipent la draft, a parlé : « si j’avais le premier choix, je prendrais Saquon Barkley plutôt que n’importe quel QB. » Si on peut se foutre de lui avec les énormités qu’il débite régulièrement pour alimenter la twittosphère, il faut reconnaitre ses choix osés comme GM. C’est déjà assez miraculeux de voir un running back sélectionné dans le top 5, alors en première position c’est presque une intervention divine. Saquon Barkley est tout de même de très, très loin le meilleur RB de cette draft, on est d’accord Todd.

5. SS Derwin James, Florida State (=)
La NFL a écrit un article sur Derwin James. Avec une vidéo en plus. Trop bien. Mais les avocats de TBP nous ont conseillé d’éviter un procès avec la Ligue donc on évite de piquer leur matos. Allez voir. On en apprend un peu plus sur James, notamment qu’il a reçu une bourse pour Florida State alors qu’il avait encore l’âge de renifler des bâtons de colle. On apprend également que la maman du joueur a eu une vision qui lui faisait voir son garçon devenu un monsieur important dans la NFL. Beware the Ides of March.

6. OT Trey Adams, Washington (=)
7. FS Minkah Fitzpatrick, Alabama (+2)
8. WR Calvin Ridley, Alabama (=)
9. WR Equanimeous St. Brown, Notre Dame (-2)
10. QB Lamar Jackson, Louisville (+4)
11. WR Christian Kirk, Texas A&M (-1)
12. DT Da’Ron Payne, Alabama (-1)
13. DT Trenton Thompson, Georgia (=)
14. DT Christian Wilkins, Clemson (+1)
15. CB Iman Marshall, USC (+2)
16. OT Mike McGlinchey, Notre Dame (-4)
17. DE Dorance Armstrong, Kansas (-1)
18. CB Kevin Toliver, LSU (+1)
19. DE Bradley Chubb, NC State (+4)
20. OG Quenton Nelson, Notre Dame (=)
21. DT Andrew Brown, Virginia (-3)
22. DE Harold Landry, Boston College (=)
22. LB Cameron Smith, USC (+1)
23. OT Connor Williams, Texas (-3)
24. WR Courtland Sutton, SMU (N)
25. DT Vita Vae, Washington (=)
26. CB Tarvarus McFadden, Florida State (=)
27. TE Hayden Hurst, South Carolina (N)
28. LB Matthew Thomas, Florida State (+1)
29. DE Sam Hubbard, Ohio State (-2)
30. RB Derrius Guice, LSU (-2)
31. WR Parris Campbell, Ohio State (=)
32. WR Antonio Callaway, Florida (N)

Le duel à suivre

Louisville vs. Clemson

Au-delà de savoir si Louisville possède le niveau requis pour s’inviter en playoffs, cette affiche devrait nous donner une nouvelle indication des capacités de QB Lamar Jackson face à une grosse écurie du college football.

Opposé à une ligne adverse composée de DT Christian Wilkins, DE Austin Bryant et DE Clelin Ferrell, qui ont tous les trois largement participé au massacre du backfield d’Auburn la semaine passée, le quarterback sera rudement mis sous pression.

Si CB Jaire Alexander revient de blessure à temps pour affronter les Tigers, son duel avec WR Deon Cain pourrait ajouter un intérêt supplémentaire à cette rencontre. Cette confrontation sera également l’occasion d’observer DE James Hearns, qui s’est bien planté face à la ligne offensive de North Carolina et qui devrait trouver en Clemson un adversaire de taille pour redorer son blason.

Les rookies NFL

Qui aurait cru que le match entre Pittsburgh et Cleveland se terminerait avec un écart aussi minime ? Peut être deux ou trois parieurs fous de Las Vegas. Alors qu’on s’attendait à ce que les Steelers mettent une branlée aux Browns, le petit nouveau QB DeShone Kizer (Cleveland Browns) a confirmé ce qu’on avait vu en pré-saison. Avec un touchdown à la passe et un autre à la course, il a marqué des points à tous les niveaux. Seule ombre au tableau, la première interception en carrière de LB T.J. Watt (Pittsburgh Steelers), le frangin de J.J., à un moment assez crucial. Sans oublier 2 sacks et 7 tackles à ajouter à l’addition. Cette famille est flippante.

Sinon, il faut avouer que cette classe de running backs a de la gueule. RB Kareem Hunt (Kansas City Chiefs), catapulté titulaire par miracle, a plus que participé à la démolition des Patriots, les champions régnants, avec trois touchdowns au total. RB Leonard Fournette (Jacksonville Jaguars) est parvenu à atteindre de justesse la barre des 100 yards derrière une ligne offensive pas terrible qui double son mérite. RB Christian McCaffrey (Carolina Panthers) a été aligné un peu partout sur le terrain donc on ne sait plus trop s’il est running back mais ses adversaires aimeraient sans doute qu’il se contente de porter un peu le ballon.

On peut aussi souligner l’entrée dans le game de QB Deshaun Watson (Houston Texans), champion national en titre avec Clemson, appelé à la rescousse alors que Tom Savage sabotait le match des Texans. Il n’a pas pu empêcher les Jaguars de s’imposer mais a déjà marqué des points pour une future titularisation.

Enfin, on l’a gardé pour finir tellement c’est beau, RB Tarik Cohen (Chicago Bears), dont on évitera les blagues sur le nom, a mis la misère aux Falcons du haut de son mètre et quelques au garrot. Intenable en attaque et en special teams, il a déjà plus que justifié sa sélection au quatrième tour. Bravo.

Le futur grand

CB Byron Murphy, Washington
Après les deux premières rencontres de sa carrière universitaire, le redshirt freshman affiche des statistiques surprenantes : 2 plaquages, 3 passes défendues et 2 interceptions. Recrue de choix en 2016, Byron Murphy était attendu comme le messie au sein d’une secondary qui a vu ses fondations s’écrouler après les départs de plusieurs titulaires. Si la défense a surtout affronté des peintres jusqu’ici, on a hâte de voir le tournant que prendra la première saison de Murphy au moment d’affronter les attaques de Pac-12 qui balancent autant de missiles que la Corée du Nord ces derniers temps.

Le moment LOL

Quand on regarde l’histoire des Washington Redskins, on se dit que la franchise n’a franchement pas souvent été aidée par un front staff simplet. Entre la polémique autour du nom de la franchise vis-à-vis de ce qu’il reste de la communauté des Indiens d’Amérique, le refus de l’équipe d’engager des joueurs noirs il y a à peine quelques décennies ou encore le recrutement de l’insupportable Josh Norman, la plupart des décisions prises nous rappelle que n’importe qui peut diriger Washington, que ça soit la franchise NFL locale ou la Maison Blanche.

Credit photo : ASUCLA

En 1946, il semble que les Redskins n’avaient toujours pas pigé les règles de la draft, qui existait alors depuis déjà dix ans. Au premier tour d’une draft qui en compte une trentaine, l’équipe de la capitale sélectionne Cal Rossi, un running back de UCLA. Stupéfaction, tout le monde pense sans doute à une vanne mais non : les Skins ont choisi un athlète universitaire qui vient seulement d’achever sa saison junior et qui n’est donc pas éligible, selon les règles de l’époque. Un beau choix gâché donc, pour ce qui reste aujourd’hui comme l’un des moments les plus absurdes de l’histoire de la draft.

Mais Washington n’en démord pas et sélectionne à nouveau Cal Rossi l’année suivante, en 1947, avec un autre choix de premier tour. Le problème, c’est que le running back avait prévenu qu’il ne jouerait pas au football professionnel et, comme l’ancien Bruin est un homme de parole, il n’a donc pas porté une seule fois le maillot des Redskins. On pensait que le front staff de 2012 avait décroché la palme d’or avec le trade de trois choix du premier tour pour sélectionner Robert Griffin cette année-là, mais la tradition de se planter royalement à la draft est visiblement ancrée profondément dans l’ADN des Skins.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Lire la suite
Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NFL Draft

[NFL Draft] La Mock Draft 2018 officielle de TBP

À moins d’une semaine de la draft NFL 2018 organisée cette année au AT&T Stadium d’Arlington, The Blue Pennant vous présente sa Mock Draft officielle préparée par Grégory Richard et Morgan Lagrée.

Publié

le

Crédit photo : Thearon W. Henderson/Getty Images

Quel sera le premier choix des Cleveland Browns ? Quatre quarterbacks seront-ils sélectionnés dans le Top 10 ? À moins d’une semaine de la draft NFL 2018, c’est toujours l’incertitude totale.

Nous avons choisi un format croisé sans trades : Grégory et Morgan ont choisi un prospect chacun leur tour, Grégory ayant remporté le tirage au sort pour le 1st Pick.

1- Cleveland Browns : QB Sam Darnold, USC
Pour se relancer, Cleveland a sans doute besoin du plus beau projet de cette classe. Lequel pourra apprendre derrière Tyrod Taylor. Très clairement, le jeu peut en valoir la chandelle pour des Browns souvent raillés pour leur gestion des quarterbacks lors de la draft. (Grégory Richard)

2- New York Giants : QB Josh Rosen, UCLA
Les Giants ont des besoins un peu partout dans leur roster mais le manager général Dave Gettlemen sait que le premier d’entre-eux se situe au niveau du poste de quarterback. QB Eli Manning et QB Davis Webb sont la solution à court terme mais les Giants veulent préparer l’avenir avec le quarterback possédant le plus de talent pur de cette draft 2018. Les problèmes de caractère de QB Josh Rosen sont connus mais son égo est aussi gros que Big Apple. A perfect fit. (Morgan Lagrée)

3- NY Jets : QB Josh Allen, Wyoming
Josh Allen ou Baker Mayfield ? Le doute persiste, mais si Allen semble moins prêt que son homologue, il fait beaucoup plus fantasmer les franchises, dont les New-Yorkais. (Grégory Richard)

Embed from Getty Images

RB Saquon Barkley, Penn State

4- Cleveland Browns : RB Saquon Barkley, Penn State
RB Saquon Barkley est probablement le meilleur joueur de cette draft 2018. Il est d’ailleurs classé #1 de très nombreux Big Boards. Certes, les Browns ont encore dans leur tête le souvenir du fiasco Trent Richardson et la sélection de l’ancien coureur de Penn State va créer un certain embouteillage au poste de running back avec la présence de RB Carlos Hyde et de RB Duke Johnson mais Cleveland ne peut pas laisser passer un joueur aussi talentueux et explosif que RB Saquon Barkley. Les Browns ont besoin de game-changers en attaque et RB Saquon Barkley pourrait devenir un playmaker ultime, et ce, dès la saison 2018. (Morgan Lagrée)

5- Denver Broncos : OG Quenton Nelson, Notre Dame
Après l’ajout de Jared Veldheer, Denver a une occasion en or de bâtir une ligne de fer, sur le modèle des Cowboys, il y a quelques années. Nelson est l’un des meilleurs joueurs de cette draft, et John Elway ne s’y trompera pas. (Grégory Richard)

6- Indianapolis Colts : ILB Roquan Smith, Georgia
L’arrivée de l’ancien coach des linebackers de Dallas, Matt Eberflus, au poste de coordinateur défensif va entrainer un changement de schema défensif important avec l’implantation d’une défense 4-3 Tampa qui repose sur des linebackers polyvalents capables d’être très efficaces sur les couvertures tout en réagissant très vite pour stopper les coureurs adverses. L’ancien Bulldog de Georgia possède toutes ces qualités ce qui lui a permis de remporter le trophée Butkus 2017 (meilleur linebacker de l’année) et d’être nommé meilleur défenseur de la saison 2017 par TBP. (Morgan Lagrée)

Embed from Getty Images

DL Bradley Chubb, NC State

7- Tampa Bay Buccaneers : DE Bradley Chubb, NC State
Longtemps un problème en Floride, le pass rush peut prendre un sérieux coup de boost, avec l’ajout de Jason Pierre-Paul et Bradley Chubb. De quoi donner des cauchemars aux autres talentueux quarterbacks d’NFC Sud… (Grégory Richard)

8- Chicago Bears : LB Tremaine Edwards, Virginia Tech
À 19 ans, l’ancien joueur des Hokies de Virginia Tech est un véritable phénomène et sa marge de progression est énorme. Les Bears sont à la recherche d’un général sur le 2ème rideau depuis le départ à la retraite de Brian Urlacher. L’occasion est trop belle d’offrir au coordinateur défensif Vic Fangio un linebacher capable d’être performant sideline-to-sideline. (Morgan Lagrée)

9- San Francisco 49ers : S Minkah Fitzpatrick, Alabama
Certes, Richard Sherman a été signé pendant l’intersaison, mais personne ne sait dans quel état le Californien va revenir. De plus, San Francisco a besoin d’aide dans un backfield souvent renforcé. Fitzpatrick aurait le potentiel pour sévir en nickelback avant de trouver sa vraie place dans le secondary local. (Grégory Richard)

10- Oakland Raiders : CB Denzel Ward, Ohio State
Dès son arrivée chez les Raiders, coach John Gruden n’a pas été tendre avec son backfield défensif et la tentation du manager général Reggie McKenzie de réunir le meilleur cornerback de cette draft 2018, CB Denzel Ward, avec son ancien coéquipier des Buckeyes d’Ohio State, Gareon Conley (1er tout de draft 2017) pourrait être forte. (Morgan Lagrée)

Embed from Getty Images

DL Vita Vea, Washington

11- Miami Dolphins : DT Vita Vea, Washington
Le départ de Ndamukong Suh doit être compensé, et ce n’est pas le seul Davon Godchaux qui semble faire l’affaire. Avec le meilleur defensive tackle de cette classe, Miami aurait l’occasion d’avoir un front-4 ultra-intimidant et de mettre en grosse difficulté Tom Brady et le reste de l’AFC Est. (Grégory Richard)

12- Buffalo Bills : QB Baker Mayfield, Oklahoma
Après avoir vu partir QB Sam Darnold, QB Josh Rosen et QB Josh Allen, les Bills ne peuvent pas se permettre de laisser filer la charismatique QB Baker Mayfield. Sa combativité, sa mobilité et la puissance de son bras font du vainqueur du trophée Heisman 2017 le candidat parfait pour devenir le leader de la franchise newyorkaise pour les 10 prochaines années. Dès la week 1, il sera un concurrent pour AJ McCarron. (Morgan Lagrée)

13- Washington Redskins : S Derwin James, Florida State
L’un des meilleurs joueurs disponibles, à un poste sans véritable taulier. James a une vraie variété de jeu et une capacité à devenir un excellent strong safety à l’échelon supérieur. (Grégory Richard)

14- Green Bay Packers : CB Josh Jackson, Iowa
Suite au transfert de CB Damarious Randall chez les Browns de Cleveland, les Packers de Green Bay n’ont pas d’autre choix que de se renforcer au poste de cornerback car les re-signatures de CB Tramon Williams et CB Davon House ne suffiront pas. CB/S Minkah Fitzpatrick et CB Denzel Ward n’étant plus disponible, le meilleur joueur sur le board est l’ancien Hawkeye d’Iowa. (Morgan Lagrée)

Embed from Getty Images

OL Kolton Miller, UCLA

15- Arizona Cardinals : OT Kolton Miller, UCLA
Le poste de tackle est clairement l’un des plus exposés du côté de Glendale. Il faut donc un lineman capable de couvrir rapidement côté aveugle et donner le temps à Sam Bradford de ne pas filer tout de suite à l’infirmerie. (Grégory Richard)

16- Baltimore Ravens : WR Calvin Ridley, Alabama
En faisant l’acquisition de WR Michael Crabtree et de WR John Brown durant la période de free agency, les Ravens ont clairement démontré leur intention de donner à QB Joe Flacco les armes offensives dont il a besoin et il ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin en mettant la main sur le meilleur receveur de cette draft 2018 : WR Calvin Ridley. L’ancien joueur du Crimson Tide d’Alabama possède la vitesse et les mains pour devenir rapidement le go-to guy du jeu aérien des Ravens. (Morgan Lagrée)

17- Los Angeles Chargers : LB Rashan Evans, Alabama
Le run stop a longtemps été une plaie pour LA, notamment en raison d’un manque de talent sur le poste de linebacker. Evans aurait le mérite d’apporter une polyvalence salvatrice, capable de brouiller les cartes des attaques adverses. (Grégory Richard)

18- Seattle Seahawks : RB Derrius Guice, LSU
Les Seahawks ont échangé leur 2ème et 3ème tour de draft 2018 pour faire l’acquisition de DL Sheldon Richardson et OT Duane Brown. Résultat : c’est probablement au 1er tour qu’ils devront combler leur besoin le plus urgent en attaque en sélectionnant un running back. L’ancien joueur des Tigers de LSU possède une accélération et une puissance entre les plaquages qu’on n’a pas été vues sur le Puget Sound depuis le départ de Marshawn Lynch. (Morgan Lagrée)

19- Dallas Cowboys : S Ronnie Harrison, Alabama
D’autres besoins existent, mais avec le passage de Byron Jones en cornerback, Dallas a plus que jamais besoin d’un joueur d’envergure au milieu de son backfield. Free safety taillé comme un strong, Harrison peut imposer le respect made in Arlington. (Grégory Richard)

Embed from Getty Images

DL Maurice Hurst, Michigan

20- Detroit Lions : DT Maurice Hurst, Michigan
Les Lions ont souffert sur la ligne défensive tout au long de la saison 2017 et le départ de DL Haloti Ngata, parti chez les Eagles de Philadelphie, n’a pas vraiment arrangé les choses… Detroit est clairement à la recherche d’un defensive tackle maitrisant la « 3-technique » pour former un duo prometteur avec l’ancien joueur du Crimson Tide, A’Shawn Robinson. L’enfant du pays, DL Maurice Hurst a le profil parfait grâce à son explosivité et sa capacité déconcertante à se défaire de son adversaire. Il a été constant avec les Wolverines et pourrait être une pièce importante de la colonne vertébrale de la défense des Lions. (Morgan Lagrée)

21- Cincinnati Bengals : C James Daniels, Iowa
Polyvalent, James Daniels aurait le mérite de pallier efficacement au départ de Russell Bodine, tout en étant à même de passer guard si Christian Westermann ne fait pas l’affaire. Un beau pari donc pour permettre à Marvin Lewis de sauver sa tête. (Grégory Richard)

22- Buffalo Bills : OG Isaiah Wynn, Georgia
Avec le départ à la retraite de Richie Incognito, les Bills doivent trouver un joueur polyvalent capable de jouer au poste de guard et de tackle. Buffalo doit impérativement renforcer sa ligne offensive si les Bills veulent mettre leur quarterback du futur (Baker Mayfield, voir plus haut) dans les meilleures conditions pour réussir. (Morgan Lagrée)

23- New England Patriots : OT Mike McGlinchey, Notre Dame
L’un des meilleurs joueurs dispos sur un poste à besoin. Tom Brady a souvent profité d’une belle protection de la ligne et cela ne devrait pas changer à ce moment de sa carrière. (Grégory Richard)

24- Carolina Panthers : WR Christian Kirk, Texas A&M
Comme les Ravens (voir plus haut), les Panthers ont été actifs durant la période de free agency afin de renforcer leur groupe de receveurs mais WR Jarius Wright et WR Torrey Smith n’ont pas le profil de WR#1 que pourrait devenir l’ancien Aggie de Texas A&M. Les Panthers n’ont pas eu un receveur explosif et polyvalent comme Christian Kirk depuis le futur Hall of Famer, Steve Smith. (Morgan Lagrée)

25- Tennessee Titans : OLB Harold Landry, Boston College
Le pari Kevin Dodd semble avoir été raté et Tennessee a toujours besoin d’une vraie rotation d’envergure sur le pass rush, surtout si Andrew Luck et Deshaun Watson sont amenés à revenir en 2018. (Grégory Richard)

26- Atlanta Falcons : CB Jaire Alexander, Louisville
CB Robert Alford et CB Desmond Trufant forment un solide duo de cornerback mais les Falcons ont besoin de renfort au poste de nickelback. Excellent sur les blitzes, CB Brian Poole est nettement plus médiocre sur les coverages. Dans une division où défendre face au jeu aérien est primordial, Atlanta pourrait se tourner vers l’ancien Cardinal de Louisville avant de choisir un defensive tackle au 2ème tour. (Morgan Lagrée)

27- New Orleans Saints : DT Da’Ron Payne, Alabama
La puissance de Payne associée à la vélocité de Rankins : de quoi faire du transfuge au centre de la ligne défensive de Louisiane. Trop souvent ignorée, sous l’ère Mickey Loomis, la défense aurait vraiment de la gueule avec une telle sélection. (Grégory Richard)

28- Pittsburgh Steelers : LB Leighton Vander Esch, Boise State
La grave blessure subie par LB Ryan Shazier va forcer les Steelers à chercher du renfort à l’intérieur du second rideau défensif. Bien qu’il n’a été titularisé qu’une seule saison à Boise State, ses statistiques (87 plaquages, 3 INTs, 3 fumbles forcés, 3.5 sacks et 9 passes défendues) ressemblent étonnement à celles de l’ancien joueur d’Ohio State. Ancien basketteur, LB Leighton Vander Esch possède des aptitudes physiques énormes et une vitesse incroyable (4.65 sec sur 40 yards). (Morgan Lagrée)

29- Jacksonville Jaguars : QB Lamar Jackson, Louisville
Meilleur quarterback disponible, Jackson aurait le mérite de mettre une vraie pression sur les épaules de Blake Bortles, tout en apportant un style de jeu totalement différent si les Jags venaient à reconsidérer leurs options. (Grégory Richard)

30- Minnesota Vikins : OG Will Hernandez, UTEP
Les Vikings ont fait un pont d’or à QB Kirk Cousins pour qu’il soit la clé de leur succès en playoffs, ce n’est pas pour le laisser se faire démolir par les puissantes lignes défensives de la conférence NFC. Will Hernandez est un monstre. Robuste et mobile, il a une incroyable capacité de s’ajuster face au bull rush adverse. C’est également un formidable blocker sur le jeu de course. (Morgan Lagrée)

31- New England Patriots : CB Isaiah Oliver, Colorado
La possibilité Mason Rudolph existe mais le dernier Super Bowl a démontré qu’avec une absence au poste de cornerback, la profondeur pouvait faire défaut. Complet, volontaire, trash-talker, Oliver apporterait cette détermination appréciée par Belichick et la franchise de Foxborough. (Grégory Richard)

32- Philadelphia Eagles : TE Mike Gesicki, Penn State
Les champions en titre ont perdu deux tight ends avec les départs de Trey Burton et Brent Celek… qui d’autre que l’enfant chéri de Pennsylvanie pour venir renforcer ce groupe de tight-ends ? Né à moins de 100 km du Lincoln Financial Field, TE Mike Gesicki a été dominant pendant ses 4 saisons passées à Penn State. Probablement l’un des joueurs les plus sous-côtés de cette draft 2018. (Morgan Lagrée)

Lire la suite

Houston Cougars

DT Ed Oliver se présentera à la draft NFL 2019

Le joueur de ligne défensive All-American des Cougars de Houston devrait faire le saut chez les professionnels au terme de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : Troy Taormina-USA TODAY Sports

DT Ed Oliver a révélé, lundi 5 mars, qu’il a l’intention de renoncer à son année senior avec les Cougars de Houston afin de se rendre éligible pour la draft NFL 2019.

« J’envisage de partir. J’aurai souhaité un an de plus mais je pense que mon temps est venu.  » – Ed Oliver, DT des Cougars de Houston.

Depuis son arrivée dans le Texas en 2016, le defensive tackle junior a été une menace incessante pour les Cougars. Il a notamment réussi 73 plaquages pour 5.5 sacks l’an dernier ce qui lui a permis de remporter le trophée Outland remis chaque année au meilleur joueur de ligne intérieure.

Originaire de Houston, DT Ed Oliver est considéré comme un futur choix de 1er tour d’une draft NFL 2019 qui promet d’être chargée en joueurs de ligne défensive talentueux.

Pour rappel, son arrivée à Houston en 2016 avait fait l’effet d’une bombe. Jamais un prospect 5 étoiles au poste de ligne défensive n’avait été recruté par un programme n’appartenant pas à une conférence du Power Five.

Lire la suite

NFL Draft

119 underclassmen éligibles pour la draft NFL 2018, Texas perdant et Clemson gagnant

La tendance se confirme : toujours plus de joueurs redshirt sophomore et junior se présentent à la draft NFL 2018.

Publié

le

Crédits photo : Harry How/Getty Images

QB Sam Darnold, QB Josh Rosen et RB Saquon Barkley font partie des 119 underclassmen qui ont obtenu leur éligibilité pour se présenter à la prochaine draft NFL.

106 étudiants-athlètes ont reçu une dérogation spéciale (car non-diplômés) auxquels s’ajoutent 13 étudiants-athlètes, dont QB Josh Allen (Wyoming), qui ont démontré qu’ils vont obtenir leur diplôme dans les prochaines semaines ce qui les rend éligible de facto. A noter que c’est la 4ème fois en 5 ans que plus de 95 underclassemen non-diplômés se présenteront à la draft NFL.

LSU perd 7 joueurs

Sur les 119 underclassemen éligibles pour la prochaine draft, 7 proviennent de LSU (DE Arden Key, RB Derrius Guice, CB Donte Jackson, DB Kevin Tolliver, C Will Clapp, OL Toby Weathersby, NT Travonte Valentine). Florida State et Texas ont également été pillés avec le départ de 6 underclassmen.

Embed from Getty Images

La draft NFL 2018 se tiendra à Dallas (Texas) du 26 au 28 avril prochain.

Le précédent record d’underclassmen était de 98 en 2014. L’an passé, 95 joueurs avaient obtenu leur éligibilité précoce et le total était de 96 en 2016, une nette hausse comparée aux 74 underclassmen s’étant présentés en 2015.

Sur les 95 underclassemen de la saison dernière, 28 joueurs n’ont pas été draftés soit 29.5 %. En 2016, le pourcentage de joueurs underclassmen non-draftés était même de 31%.

Pour rappel, les 4 premiers choix de la draft NFL 2017 étaient des underclassmen et 11 des 12 premiers sélectionnés étaient également des underclassmen. Cette année ne devrait pas échapper à cette tendance puisque QB Sam Darnold, QB Josh Rosen et RB Saquon Barkley seront très probablement sélectionnés dans le top 5.

S Minkah Fitzpatrick (Alabama), WR Calvin Ridley (Alabama), CB Denzel Ward (Ohio State) et LB Roquan Smith (Georgia) sont les autres underclassmen qui devraient être choisis dans le Top 15.

Les gagnants

Clemson

Les Tigers sont indiscutablement les grands vainqueurs de la date limite pour les demandes d’éligibilité à la draft NFL 2018 par les underclassmen puisque trois joueurs considérés comme de potentiel choix de 1er tour ont annoncé leur retour à Death Valley pour la saison 2018. DL Christian Wilkins, DL Clelin Ferrell et DL Austin Bryant seront ainsi fidèles au poste aux côtés du sophomore DL Dexter Lawrence pour former la meilleure ligne défensive du pays. On craignait un exode au sein de la défense de Clemson. Ce secteur sera au contraire la grande force des champions de conférence ACC en titre qui peuvent déjà légitimement prétendre à une place en playoffs pour la 4ème année d’affilée.

Malgré les départs de WR Deon Cain et WR Ray-Ray McCloud, Clemson pourra également compter sur les retours de LT Mitch Hyatt, LB Kendall Joseph et CB Mark Fields.

Stanford

« All you need is love » ! Le Cardinal de Stanford ne pouvait pas espérer mieux que le retour de son running back vedette, RB Bryce Love. Finaliste pour l’obtention du trophée Hesiman 2017, il a réussi un nouveau record de l’université de Palo Alto (Californie) avec un total de 2118 yards au sol. Il a également battu un record FBS avec ses 13 courses de plus de 50 yards réussies en 2017.

Washington

Plusieurs programmes de la conférence Pac-12 ont subi de lourdes pertes au cours de ce mois de janvier. Ce n’est pas le cas du programme de Seattle (Washington). Les Huskies n’ont pas seulement appris le retour du junior QB Jake Browning, ils pourront également compter sur leur running back vedette, RB Myles Gaskin (1380 yards au sol et 21 TD en 2017).

Les perdants

Texas

Coach Tom Herman a terminé la saison 2017 sur une bonne note en terrassant Missouri lors du dernier Texas Bowl. L’intersaison 2018 a mal débuté avec les pertes successives de OT Connor Williams, LB Malik Jefferson, DB DeShon Elliott, DB Holton Hill et P Michael Dickson… cinq piliers des Longhorns en 2017. La promotion de recrues 2018 de Tom Herman est considérée comme l’une des meilleures du pays; elle sera amenée à contribuer dès septembre prochain.

Embed from Getty Images

Florida State

Les Seminoles ont été la grande déception de la saison 2017 parmi les programmes FBS et les nouvelles n’ont pas été bonnes en ce début d’année 2018. Le backfield défensif de Florida State a perdu S Derwin James et CB Tarvarus McFadden. En défense, le prometteur DE Josh Sweat a également annoncé son départ tout comme WR Auden Tate et TE Ryan Izzo en attaque. Heureusement pour le nouvel head coach, Willie Taggart, le junior QB Deondre François sera de retour de blessure en 2018.

Alabama

On s’y attendait et l’incroyable profondeur de l’effectif du Crimson Tide devrait lui permettre de rester ultra-compétitif en 2018 mais on ne peut s’empêcher de penser que les pertes de DB Minkah Fitzpatrick, WR Calvin Ridley, DT Da’Ron Payne, DB Ronnie Harrison et RB Bo Scarbrough auront un impact sur les performances des récents champions nationaux. Seul RB Damien Harris a annoncé son retour surprise parmi les joueurs juniors.

Liste des 106 underclassmen :

Nom Position Université
Josh Adams RB Notre Dame
Olasunkanmi Adeniyi DE Toledo
Jaire Alexander DB Louisville
Mark Andrews TE Oklahoma
Dorance Armstrong DE Kansas
Jerome Baker LB Ohio State
Saquon Barkley RB Penn State
Jessie Bates DB Wake Forest
Orlando Brown T Oklahoma
Taven Bryan DT Florida
Deontay Burnett WR Southern California
Deon Cain WR Clemson
Antonio Callaway WR Florida
Geron Christian T Louisville
Simmie Cobbs WR Indiana
Keke Coutee WR Texas Tech
Vosean Crumbie DB Nevada
J.J. Dallas DB Louisiana-Monroe
James Daniels C Iowa
Sam Darnold QB Southern California
Carlton Davis DB Auburn
Michael Dickson P Texas
Tremaine Edmunds LB Virginia Tech
DeShon Elliott DB Texas
Minkah Fitzpatrick DB Alabama
Matt Fleming WR Benedictine
Nick Gates T Nebraska
Rashaan Gaulden DB Tennessee
Frank Ginda LB San Jose State
Rasheem Green DT Southern California
Derrius Guice RB Louisiana State
Ronnie Harrison DB Alabama
Quadree Henderson WR Pittsburgh
Holton Hill DB Texas
Nyheim Hines RB North Carolina State
Jeff Holland LB Auburn
Mike Hughes DB Central Florida
Hayden Hurst TE South Carolina
Joel Iyiegbuniwe LB Western Kentucky
Ryan Izzo TE Florida State
Donte Jackson DB Louisiana State
J.C. Jackson DB Maryland
Josh Jackson DB Iowa
Lamar Jackson QB Louisville
Derwin James DB Florida State
Richie James WR Middle Tennessee
Malik Jefferson LB Texas
Courtel Jenkins DT Miami
Kerryon Johnson RB Auburn
Ronald Jones RB Southern California
John Kelly RB Tennessee
Arden Key LB Louisiana State
Christian Kirk WR Texas A&M
Du’Vonta Lampkin DT Oklahoma
Jordan Lasley WR UCLA
Chase Litton QB Marshall
Tavares Martin WR Washington State
Hercules Mata’afa DE Washington State
Ray-Ray McCloud WR Clemson
Tarvarus McFadden DB Florida State
R.J. McIntosh DT Miami
Reginald McKenzie DT Tennessee
Quenton Meeks DB Stanford
Kolton Miller T UCLA
D.J. Moore WR Maryland
Ryan Nall RB Oregon State
Nick Nelson DB Wisconsin
Kendrick Norton DT Miami
Isaiah Oliver DB Colorado
Dwayne Orso-Bacchus T Oklahoma
Da’Ron Payne NT Alabama
Kamryn Pettway RB Auburn
Eddy Pineiro K Florida
Trey Quinn WR Southern Methodist
D.J. Reed DB Kansas State
Justin Reid DB Stanford
Will Richardson T North Carolina State
Calvin Ridley WR Alabama
Austin Roberts TE UCLA
Korey Robertson WR Southern Mississippi
Josh Rosen QB UCLA
Bo Scarbrough RB Alabama
Dalton Schultz TE Stanford
Tim Settle DT Virginia Tech
Andre Smith LB North Carolina
Roquan Smith LB Georgia
Van Smith DB Clemson
Breeland Speaks DE Mississippi
Equanimeous St. Brown WR Notre Dame
Josh Sweat DE Florida State
Auden Tate WR Florida State
Maea Teuhema T Southeastern Louisiana
Trenton Thompson DT Georgia
Kevin Toliver DB Louisiana State
Travonte Valentine NT Louisiana State
Leighton Vander Esch LB Boise State
Vita Vea NT Washington
Mark Walton RB Miami
Denzel Ward DB Ohio State
Chris Warren RB Texas
Toby Weathersby T Louisiana State
Jordan Whitehead DB Pittsburgh
JoJo Wicker DT Arizona State
Jalen Wilkerson DE Florida State
Connor Williams T Texas
Eddy Wilson DT Purdue

Liste des 13 underclassmen prochainement diplômés :

Nom Position Université
Jordan Akins TE Central Florida
Josh Allen QB Wyoming
Kyle Allen QB Houston
Will Clapp C Louisiana State
Terrell Edmunds DB Virginia Tech
Taylor Hearn G Clemson
Sam Hubbard DE Ohio State
Sam Jones G Arizona State
Quenton Nelson G Notre Dame
Brian O’Neill T Pittsburgh
Christian Sam LB Arizona State
Tre’Quan Smith WR Central Florida
Courtland Sutton WR Southern Methodist
Lire la suite

NFL Draft

RB Saquon Barkley se présente officiellement à la draft NFL 2018

Le futur ex-running back des Nittany Lions de Penn State pourrait être l’un des premiers joueurs sélectionnés par une franchise NFL en avril prochain.

Publié

le

Crédit photo : Jennifer Stewart/Getty Images

La brillante carrière universitaire de RB Saquon Barkley est terminée : le running back junior a annoncé qu’il renonçait à sa dernière année d’éligibilité pour faire le saut chez les professionnels de la NFL.

Depuis son arrivée sur le campus d’University Park (Pennsylvanie), RB Saquon Barkley est devenu l’un des joueurs les plus excitants du pays terminant cette fantastique carrière par un point d’honneur (137 yards au sol pour 2 TD) lors du dernier Fiesta Bowl remporté 35-28 par Penn State face à Washington.

Dès son année freshman (1076 yards, 8 TD), il a pris le pouvoir au sein du backfield offensif. Ses statistiques de ses trois années sous le maillot des Nittany Lions parlent d’elle-mêmes.

Year Yards à la course Yards sur réception TD
2017 1271 632 24
2016 1496 402 22
2015 1076 161 8

Selon tous les observateurs, RB Saquon Barkley est le prospect #1 de la prochaine draft au poste de running back. Les récents succès de RB Ezekiel Elliott et de RB Leonard Fournette pourraient lui assurer une sélection dans le Top 5 en avril prochain.

Lire la suite
Publicité

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus