Suivez-nous

Conférence SEC

La conférences SEC n’interdira pas les « cupcakes »

Publié

le

Channing Ward, Ole Miss
Crédit photo : Ole Miss Spirit

A l’inverse de la conférence Big Ten qui a banni les matchs de ses membres contre les programmes FCS en juillet dernier, la conférence SEC n’a pas l’intention de supprimer ces rencontres cyniquement appelées « cupcakes ».

« C’est un sujet en cours de discussion mais nous ne les avons pas éliminé. Notre calendrier pour la saison suivante s’établit tout au long de l’année. Chaque conférence a sa propre philosophie. Il y a relativement peu de matchs contre des adversaires de la FCS. Certains de ces adversaires peuvent représenter un certain défi mais nous n’avons pas encore eu d’intenses discussions pour supprimer ces matchs » – Greg Sankey, commissionnaire de la conférence SEC.

Pour rappel, les « cupcakes » sont généralement des victoires assurées pour les programmes de la SEC, qui paient d’ailleurs des centaines de milliers de $ pour inviter, dans leur propre stade, des adversaires du niveau inférieur qui servent ni plus ni moins que de punching-ball (en 2015, Ole Miss a battu Tennessee-Martin sur le score de… 76-3).

Sur les 5 dernières saisons, 12 des 14 programmes de la SEC ont affronté un adversaire venant de la FCS au moins une fois dans l’année. Seules exceptions : Florida et Texas A&M. En 2016, toutes les équipes de la SEC ont un « cupcake » à leur calendrier.

Étant donné qu’aucun programme de la conférence SEC n’a encore subi de préjudice de la part du comité de sélection du College Football Playoff dans l’évaluation de la force de leur calendrier, elle n’a aucune raison d’imposer la suppression de ces rencontres qui assurent une victoire facile à ses membres.

L'équipe TBP est composée de passionnés qui vous informent quotidiennement sur l'actualité du College Football et qui vous proposent des analyses et des points de vue originaux sur le 2ème sport le plus médiatisé aux Etats-Unis.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Auburn Tigers

DJ Durkin rejoint Auburn comme coordinateur défensif

Quelques semaines après le départ de Ron Roberts à Florida, l’université Auburn a trouvé son successeur en engageant DJ Durkin au poste de coordinateur défensif.

Publié

le

Crédit photo : Brian Perroni, 247Sports

Il n’a pas survécu au grand ménage au sein du coaching staff des Aggies de Texas A&M suite à l’arrivée de HC Mike Elko mais il n’a pas tardé à rebondir dans un autre programme de la SEC : le controversé DJ Durkin est le nouveau coordinateur défensif des Tigers d’Auburn.

Le contrat est d’une durée de trois ans selon Pete Thamel d’ESPN.

DJ Durkin prend donc la succession de Ron Roberts qui a rejoint le coaching staff de Florida au début du mois de janvier. L’ancien coordinateur défensif de Colorado, Charles Kelly, embauché il y a quelques jours, sera l’assistant de DJ Durkin. Leur objectif sera d’améliorer une défense qui s’est classée 8ème de la conférence SEC en 2023 (357.2 yards et 22.6 points accordés par match).

Ce sera donc la 4ème expérience de DJ Durkin comme coordinateur défensif dans la SEC incluant les deux dernières saisons à Texas A&M dans le coaching staff de Jimbo Fisher. En effet, de 2020 à 2021, il occupait ce rôle à Ole Miss et il a également été responsable de la défense des Gators de Florida de 2013 à 2014 avant d’être nommé coordinateur défensif de Michigan lors de la première saison de Jim Harbaugh à Ann Arbor (2015).

Mais son nom restera toujours lié au décès de OL Jordan McNair, jeune joueur de Maryland décédé d’hyperthermie, le 13 juin 2019, lors d’un entrainement des Terrapins alors que le head coach de l’équipe était DJ Durkin. Ce décès avait mis en lumière des pratiques d’entrainement controversées et une culture décrite alors comme « toxique » au sein du programme de Maryland. DJ Durkin a finalement été renvoyé le 6 février 2020.

Lire la suite

Tennessee Volunteers

Tennessee visé par une enquête de la NCAA pour des irrégularités liées aux contrats NIL

Selon des révélations de Sports Illustrated, le programme de football de Tennessee serait actuellement visé par une enquête de la NCAA concernant des violations au règlement encadrant les contrats NIL.

Publié

le

Crédit photo : Tennessee Athletics

Est-ce le chant du cygne pour la National Collegiate Athletic Association ? Quoiqu’il en soit, l’université Tennessee est dans le viseur de la NCAA qui lui reprocherait d’avoir enfreint certains règlements interdisant d’utiliser des contrats de représentation et de droits à l’image (NIL) lors du recrutement du quarterback 5-étoiles QB Nico Iamaleava.

Cette enquête place les Volunteers dans une situation périlleuse et dans la ligne de mire d’éventuelles sanctions en tant que récidivistes. Il y a à peine 6 mois, l’université Tennessee a été accusée par la NCAA d’avoir commis 18 infractions au règlement de Niveau 1 lors de l’ère HC Jeremy Pruitt et a été condamnée à une amende record de 8 millions de dollars. L’université du campus de Knoxville est également en probation pour une durée de 5 ans.

Selon Sports Illustrated, l’ampleur des potentielles infractions pourraient amener la NCAA à imposer des sanctions de Niveau 1 et 2. Cette dernière enquêterait notamment sur les activités de Spyre Sports Group, le principal collectif NIL de l’université Tennessee, qui aurait facilité l’engagement et la signature de QB Nico Iamaleava.

La chancelière de l’université Tennessee conteste vivement

Selon ESPN, la chancelière de l’université Tennessee, Donde Plowman, a vigoureusement contesté ces accusations de la NCAA dans une lettre envoyée à son président, Charlie Baker. Elle a notamment qualifié ces accusations de « factuellement fausses et entachées de vices de procédure ».

Donde Plowman a également qualifié les règles de la NCAA concernant les contrats NIL d’ « intellectuellement malhonnêtes » dans la façon dont elles sont rédigées critiquant notamment l’absence de directives claires à travers lesquelles devaient naviguer l’ensemble des institutions universitaires suite au jugement de la Cour Suprême américaine dans l’affaire Alston qui a ouvert la voie à la signature de contrats NIL et à propos desquels la NCAA a tardé à règlementer ».

La chancelière de l’université Tennessee a également contesté et même ironisé concernant les accusations de « manque de contrôle institutionnel », l’une des accusations les plus graves dans les règlements NCAA.

« Il est inconcevable que le leadership de notre institution soit qualifié d’exemplaire en juillet 2023, puis comme exemple édifiant d’un manque de contrôle institutionnel seulement six mois plus tard », a écrit Donde Plowman à Charlie Baker.

Tom Mars, l’avocat représentant le collectif Spyre Sports Group, a déclaré au nom de son client que l’accord signé avec QB Nico Iamaleava « était entièrement conforme aux « directives » NIL de la NCAA alors en vigueur et qu’il n’a pas été un facteur au cours du recrutement du quarterback 5-étoiles par l’université du Tennessee. L’accord de représentation impliquait une cession limitée de ses droits NIL similaire aux clauses standards des contrats devenus de plus en plus courants dans le paysage universitaire ».

À noter que pour le moment, la NCAA n’a envoyé aucune lettre officielle à Tennessee lui indiquant avoir commis quelque infraction.

La NCAA essaie-t-elle de sauver la face ?

Cette tension survient à un moment où la NCAA multiplie les enquêtes liées à des potentielles infractions liées à ces fameux contrats NIL. Les universités Florida et Florida State sont également visées par des enquêtes à ce sujet.

Pour rappel, la NCAA autorise les étudiants-athlètes de monétiser leur droits à l’image et de représentation depuis le 1er juillet 2021 mais les bénéfices de ces contrats NIL ne peuvent être utilisés comme un argument lors du processus de recrutement des prospects lycéens. En d’autres termes, les programmes de football ne sont pas autorisés de promettre des sommes mirobolentes à des lycéens via des contrats NIL pour les convaincre de s’engager envers une université plutôt qu’une autre.

Jusqu’à présent, les enquêtes de la NCAA liées aux contrats NIL ont été rares et inefficaces (car les preuves sont difficiles à trouver), mais un règlement de 2023 qui autorise les enquêteurs à utiliser des éléments circonstancielles – et pas seulement des preuves directes – leur donne plus de pouvoir pour poursuivre leurs enquêtes. Ainsi, Florida (dans le cas de QB Jaden Rashada) et Florida State (cas de OT Amarius Mims) ont déjà été avisés avoir enfreint les règlements.

Mais de quels règlements parle-t-on ? Car le problème se situe ici. La NCAA a été débordée par une décision de la Cour Suprême américaine dans l’Affaire Alston qui a imposé une dérèglementation générale concernant la monétisation des droits à l’image et de représentation des étudiants-athlètes. Aveuglée par ses certitudes et emprisonnée par sa lenteur administrative, la NCAA a pris dix mois avant de donner des lignes directrices plus ou moins claires au sujet des contrats NIL laissant les universités dans une jungle totale pendant presque un an.

Deux ans plus tard, la NCAA vient taper sur les doigts de ceux qu’elle a lâchement abandonné en plein Far West essayant de justifier le caractère retroactif des règlements qu’elle a mis un temps fou à définir et communiquer.

Parions que le cas Tennessee n’est que le premier d’une longue liste qui pourrait encore s’alonger tout au long de l’intersaison.

Lire la suite

Georgia Bulldogs

Uga X, l’ancienne mascotte de Georgia, est mort

Le bulldog anglais, Uga X, qui accompagnait les Bulldogs de Georgia lors des huit dernières années est mort dans la nuit de lundi à mardi 23 janvier.

Publié

le

Crédit photo : Brett Davis, USA Today Sports

Il restera comme la mascotte la plus prolifique de l’Histoire du programme d’Athens (Géorgie) : depuis 2015, année de ses débuts comme mascotte officielle des Dawgs, jusqu’à sa retraite en 2022, Uga X a remporté deux titres de champion de SEC et deux titres de champion national en plus de sept participations à un bowl du Nouvel An.

« On se souviendra toujours de lui comme un Dawn Good Dawg » – a posté le directeur athlétique de Georgia sur X.

Surnommé « Que », Uga X était la mascotte de Georgia depuis l’âge de deux ans. Il accompagnait l’équipe depuis le 21 novembre 2015. Son « bilan » en huit saisons : 91-18. Il a pris sa retraite après la saison 2022 laissant sa place à Uga XI surnommé « Boom » qui provient de la même lignée maintenue par la famille Seiler, une famille d’éleveurs située à Savannah (Géorgie).

On se souviendra également que Uga X avait failli se faire encorner par Bevo XV lors de l’avant-match du Sugar Bowl 2019 face aux Longhorns de Texas.

L’université Georgia a choisi un bulldog anglais pour mascotte, en 1955.

Lire la suite

Tennessee Volunteers

Le freshman OL Lance Heard transféré de LSU à Tennessee

L’ancienne recrue 5-étoiles du cycle de recrutement 2023, OL Lance Heard, ne sera resté qu’une seule saison à Bâton-Rouge (Louisiane) : il vient d’annoncer son transfert à Tennessee quelques jours après son inscription sur le portail des transferts.

Publié

le

Par

Crédit photo : Vasha Hunt, AP

Originaire de Monroe (Louisiane) et considéré comme une prise majeure lors du recrutement 2023, OL Lance Heard a pris tout le monde par surprise en quittant l’université principale de l’État de Louisiane. Son Destin semblait tout tracé : une carrière sous le maillot des Tigers de LSU avant un départ vers la NFL.

Pourtant, son développement avant de faire le saut chez les professionnels passera donc par Knoxville (Tennessee) et les Volunteers. Prospect 5-étoiles en 2023 (#3 OT, #15 National), OL Lance Heard était entré sur le portail des transferts, le 2 janvier dernier.

Malgré son statut de true freshman, OL Lance Heard a immédiatement convaincu le coaching staff de HC Brian Kelly de lui faire confiance. Ainsi, il a été titularisé à 12 reprises lors de sa première et seule saison à LSU.

Les Volunteers de Tennessee étaient à la recherche d’un renfort immédiat sur la ligne offensive suite notamment au transfert de RT Gerald Mincey à Kentucky. Comme beaucoup d’autres programmes à travers le pays, Tennessee s’est montré agressif sur le portail des transferts depuis la fin de la saison 2023. TE Holden Staes (ex-Notre Dame), WR Chris Brazzell II (ex-Tulane), TE Miles Kitselman (ex-Alabama), CB Jalen McMurray (ex-Tulane), CB Jermod McCoy (Oregon State) et S Jakobe Thomas (Middle Tennessee) ont tous signés lors des derniers jours.

OL Lance Heard possède encore trois années d’éligibilité et pourra jouer avec les Volunteers dès aout prochain.

Lire la suite

Articles les plus lus