Suivez-nous

Conférence Big 12

Preview 2015 : conférence Big 12

The Blue Pennant vous propose une présentation complète de la conférence Big 12 en prévision de la saison NCAA 2015.

Publié

le

La conférence Big 12 essaie de se remettre d’une fin de saison 2014 éprouvante conclue avec le couronnement de deux co-champions, Baylor et Texas Christian – paradoxal pour une conférence dont le slogan était… « One True Champion » – qui ont été snobbés tous les deux par un comité de sélection du College Football Playoff les plaçant 5ème et 6ème de son classement final.

Respect. C’est ce que va chercher la conférence Big 12 en 2015 même si l’organisation d’un Championship Game, dont l’absence était avancée par certains comme la cause de leur exclusion des playoffs, n’est pas prévue dans les prochaines saisons.

Les deux meilleurs programmes de 2014, Baylor et Texas Christian, devraient encore jouer les premiers rôles lors de cette campagne 2015 et sont – encore – de sérieux candidats à une place en College Football Playoff.

Le champion de conférence Big 12 aura besoin de la montée en puissance des programmes majeurs que sont Oklahoma et Texas. Sans Sooners et Longhorns au top, la conférence Big 12 perd une certaine crédibilité. Or, Oklahoma et Texas seront – encore – sous la pression de Kansas State, d’Oklahoma State et de West Virginia qui pourraient ainsi relayer les programmes de coach Bob Stoops et de coach Charlie Strong dans les profondeurs du classement d’une conférence équilibrée.

SOMMAIRE
Champion en 2014 : Baylor et Texas Christian.
Dates à retenir
5 septembre : Texas @ Notre Dame.
12 septembre : Oklahoma @ Tennessee.
3 octobre : Texas @ Texas Christian.
10 octobre : Oklahoma vs Texas.
7 novembre : Texas Christian @ Oklahoma State.
14 novembre : Oklahoma @ Baylor.
21 novembre : Texas Christian @ Oklahoma.
21 novembre : Baylor @ Oklahoma State.
27 novembre : Baylor @ Texas Christian.
28 novembre : Oklahoma @ Oklahoma State.
8 décembre : Texas @ Baylor.
Prédictions
Champion 2015 : Texas Christian.
MVP : QB Trevone Boykin, Texas Christian.
Meilleur joueur offensif : RB Samaje Perine, Oklahoma.
Meilleur joueur défensif : DE Shawn Oakman, Baylor.
Freshman de l’année : LB Malik Jefferson, Texas.

Le duel Baylor vs Texas Christian

La lutte entre Bears et Horned Frogs a tenu en haleine le monde du College Football jusqu’à un incroyable succès 61-58 de Baylor face à Texas Christian. Victoire qui n’a pourtant pas assuré le titre de champion de conférence aux joueurs de coach Art Briles puisque les deux programmes ont terminé la saison avec la même fiche de 8-1 (le règlement a changé en 2015 et en cas d’égalité, le vainqueur de la confrontation directe sera nommé champion). Comme l’an passé, peu de choses séparent les deux équipes. L’avantage sera du côté de Texas Christian qui peut compter sur le retour de son quarterback titulaire, QB Trevone Boykin mais les Bears semblent toujours trouver des solutions depuis l’arrivée de coach Art Briles à Waco (Texas). QB Seth Russell a l’expérience d’avoir appris aux côtés de QB Bryce Petty et de QB Nick Florence. Il pourra aussi compter sur un groupe de receveurs explosifs et sur le retour au complet de sa ligne offensive. C’est peut-être du côté de la défense que le vainqueur de ce duel à distance viendra. Coach Gary Patterson a le secret pour développer de solides défenseurs mais il devra remplacer la majorité de son back seven alors que les Bears verront 9 titulaires faire leur retour dont le mastodonte, DE Shawn Oakman. A moins que le difficile calendrier en match de conférence de Baylor ne lui soit fatal (@Kansas State, @Oklahoma State, @Texas Christian).

Le renouveau de l’attaque d’Oklahoma

Les Sooners ont perdu 6 matchs de conférence lors des 2 dernières saisons, la pire performance du légendaire coach Bob Stoops depuis son arrivée à Norman (Oklahoma). En terminant avec une fiche de 8-5, Oklahoma a mis fin à sa série de 4 saisons consécutives avec plus de 10 victoires. Les Sooners ont également été écartés du Top 25 final pour la première fois depuis 2009. Une honte. Conséquence : exit les coordinateurs offensifs Josh Heupel et Jay Norvell, tous deux remplacés par l’ancien coordinateur offensive d’East Carolina, Lincoln Riley. Avec la présence de QB Blake Mayfield (transféré de Texas Tech), de RB Samaje Perine et de WR Sterling Shepard au sein d’un système offensif plus ouvert, les Sooners seront peut-être l’équipe surprise en 2015.

QB Trevone Boykin, Texas Christian

An II de l’ère Charlie Strong à Texas

En 2014, coach Charlie Strong a appuyé sur le bouton « Reset ». Les Longhorns sont toujours en reconstruction des deux côtés du ballon mais le programme de Texas semble – enfin – sur la bonne voie pour retrouver son prestige d’antan. L’attaque est un vrai chantier avec l’absence d’un leader au poste de quarterback et peu de playmakers autour de lui. Désolant pour un programme comme Texas. Une talentueuse défense pourrait tenir les Longhorns dans les matchs mais un calendrier avec des matchs à West Virginia, à Baylor et à TCU ainsi que des rencontres hors-conférence face à California et Notre Dame ne sera pas de tout repos pour un groupe de joueurs inexpérimentés. Le plateau des 8 victoires pourrait être considéré comme un exploit.

Oklahoma State monte en puissance

Avec la perte de 30 seniors l’an passé, on s’attendait à une nette baisse de régime du programme dirigé par coach Mike Gundy mais l’éclosion de QB Mason Rudolph et de DE Emmanuel Ogbah a changé la dynamique de Cowboys qui pourraient être de sérieux candidats au titre de conférence d’autant qu’ils recevront à Stillwater Baylor, Texas Christian et Oklahoma.

Voici les prédictions 2015 :

Prédictions

1. Texas Christian Horned Frogs (12-1, 8-1 Big 12 en 2014)
Avec le retour de QB Trevone Boykin (42 TDs en 2014), RB Aaron Green et WR Josh Doctson, les Horned Frogs ont la puissance de feu suffisante pour remporter leur second titre consécutif de conférence Big 12… et atteindre le College Football Playoff. Comme toujours avec coach Gary Patterson, la défense des Horned Frogs sera solide, et ce, malgré la perte de la quasi-totalité du back seven. Le choc contre Baylor aura lieu, cette saison, à Fort Worth (Texas) et cela pourrait tout changer.

2. Oklahoma Sooners (8-4, 5-4)
Énorme déception de la saison dernière, les Sooners ont conclu l’année par une décevante fiche de 8-5 et deux défaites dont une raclée 40-6 face à Clemson. C’est un groupe de joueurs fiers et assoiffés de revanche qui va débuter la saison 2015. Coach Bob Stoops a fait le ménage dans son entourage. Le nouveau coordinateur offensif Lincoln Riley (ex-East Carolina) hérite d’un talentueux backfield et du meilleur receveur de la conférence, WR Sterling Shepard. Trouver son quarterback titulaire (QB Trevor Knight ou l’ancien Red Raider QB Baker Mayfield) sera son défi. La défense possède du talent à tous les postes à commencer par le senior LB Eric Striker. Le programme d’Oklahoma ne peut se contenter de jouer les seconds rôles ou comme certains le prédisent : ce sera la fin de l’ère Bob Stoops sur le campus de Norman.

RB Samaje Perine, Oklahoma

3. Baylor Bears (11-2, 8-1)
Avec au moins 10 victoires lors de 3 des 4 dernières saisons, les Bears s’établissent comme une valeur sûre d’une conférence Big 12 qu’ils tenteront de remporter pour une 3ème saison consécutive. Seul Oklahoma a réussi un « Three-peat » (2006-2008). Depuis quelques saisons, coach Art Briles ne reconstruit pas son programme, il recharge ses armes. Après QB Robert Griffin III, ce fût QB Nick Florence puis QB Kyle Petty. QB Seth Russell possède toutes les qualités pour prendre le relais de ces illustres prédécesseurs. Les retours de RB Shock Linwood et d’un groupe de receveurs explosifs (KD Cannon, Jay Lee, Corey Coleman) devraient lui permettre de monter en puissance rapidement. Malgré la présence du robuste et athlétique DE Shawn Oakman, la défense doit s’améliorer particulièrement contre la passe. Une fin de calendrier dantesque (@Kansas State, Oklahoma, @Oklahoma State, @TCU, Texas) pourrait être fatal à un effectif qui manque un peu de profondeur.

4. Oklahoma State Cowboys (7-6, 4-5)
Les Cowboys de coach Mike « I’m a man, I’m 40 » Gundy entament cette nouvelle saison avec un élan né des deux victoires qui ont conclu la campagne 2014. Oklahoma State a eu besoin de battre son rival, Oklahoma, pour obtenir son éligibilité pour un bowl, puis a martyrisé Washington lors du dernier Cactus Bowl. Le sophomore QB Mason Rudolph et ses 853 yards pour 6 TDs en 3 matchs bénéficiera du retour d’un productif groupe de receveurs mené par WR Brandon Sheperd. Pour la première fois depuis l’époque Brandon Weeden, l’attaque des Cowboys semblent connaitre son identité. Cependant, la ligne offensive devra faire mieux que les 40 sacks accordés en 2014. La réception de Baylor, Texas Christian et Oklahoma à Stillwater pourrait permettre à Oklahoma State de se hisser dans le Top 4 en fin de saison.

5. Kansas State Wildcats (9-4, 7-2)
Malgré les départs de QB Jake Waters et WR Tyler Lockett, les Wildcats du légendaire coach Bill Snyder seront toujours là pour créer quelques surprises. Remplacer ces deux éléments majeurs et retrouver un jeu au sol dominant seront d’importants défis en 2015. La défense a aussi perdu son leader en LB Ryan Mueller. Mais encore une fois : ne jamais jamais jamais sous-estimé coach Bill Snyder.

6. Texas Longhorns (6-7, 5-4)
Coach Charlie Strong parle de ramener les Longhorns dans la bataille pour le titre de conférence Big 12. Intox : le programme d’Austin (Texas) est toujours en chantier et la colonne victoire ne devrait pas exploser en 2015. Le junior QB Tyrone Swoopes devra être héroïque pour que les Longhorns terminent dans la 1ère moitié du classement de conférence en fin de saison. Peu probable. C’est finalement sur les épaules de RB Johnathan Gray et d’un prometteur front seven que Texas devra construire ses succès en 2015. Un calendrier très compliqué pour un effectif ultra-talentueux mais si jeune et expérimenté laisse peu de marge de manoeuvre pour une amélioration de la fiche de l’an passé (6-7).

DE Shawn Oakman, Baylor

7. West Virginia Mountaineers (7-6, 5-4)
Coach Dana Holgorsen était sur un siège éjectable au début de la dernière saison après une campagne 2013 manquée (4-8). Les Mountaineers ont rebondi l’an passé concluant la saison 2014 avec un bilan positif (7-6, 5-4 Big 12), une première depuis leur entrée dans la conférence Big 12. QB Skyler Howard est prometteur et RB Rushel Shell, RB Wendell Smallwood et RB Andrew Buie ont réussi 1742 yards au sol à eux-trois mais c’est surtout par une défense expérimentée (9 titulaires de retour) et agressive que passeront les succès de West Virginia en 2015. S Karl Joseph est un All-American en puissance. Avec l’arrivée d’un nouveau directeur athlétique à Morgantown, ça passe ou ça casse pour coach Dana Holgorsen.

8. Texas Tech Red Raiders (4-8, 2-7)
Depuis un début de saison 2013 tonitruant, les Red Raiders ont un bilan de 5-13 lors des 18 derniers matchs mais Texas Tech pourra compter sur le retour de son noyau offensif et le nouveau coordinateur défensif David Gibbs pourrait redonner de la stabilité à un secteur défensif épouvantable depuis quelques années. Le sophomore QB Patrick Mahomes a tout du futur QB vedette des Red Raiders. Avec les retours de RB DeAndre Washington, de WR Jakeem Grant et du formidable LT Le’Raven Clark, l’attaque possède la capacité de tout détruire sur son passage. Mais cette défense… 41.3 points accordés en moyenne par match en 2014. Sans une nette amélioration dans ce secteur, les Red Raiders seront fun à regarder mais auront peu de victoires au compteur en fin de saison.

9. Iowa State Cyclones (2-10, 0-9)
Déjà sous pression des nombreux fans des Cyclones qui n’acceptent pas la fiche de 5-19 et la saison 2014 sans victoire en match de conférence Big 12, coach Paul Rhodes n’aura pas beaucoup de temps pour relancer un programme moribond. Il comptera sur la seconde saison du coordinateur offensif Mark Mangino et sur le retour de blessure de WR Quenton Bundrage et l’émergence de WR Allen Lazard pour créer quelques surprises en 2015. La défense a terminé… 125ème la saison dernière. Elle ne peut que s’améliorer.

10. Kansas Jayhawks (3-9, 1-8)
Ancien coordinateur offensif des Jayhawks (2011), coach David Beaty fait son retour à Kansas en provenance de Texas A&M avec la réputation d’être un excellent recruteur bénéficiant d’un large réseau de contacts dans le Texas. Il aura besoin de temps pour reconstruire un programme meurtri par les années Charlie Weis. La présence de QB Michael Cummings et de RB Corey Avery est un bon début mais le manque de talent évident des deux côtés du ballon laisse peu d’espoir aux Jayhawks en 2015. Il faudra attendre le début de la saison de basketball pour s’exciter un peu sur le campus de Lawrence (Kansas)…

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis plus de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et NBA. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Oklahoma Sooners

QB Spencer Rattler officiellement nommé quarterback titulaire à Oklahoma

Le quarterback redshirt freshman Spencer Rattler débutera la saison à la tête de l’attaque des Sooners après avoir remporté la bataille des QBs sur le campus de Norman.

Publié

le

Crédit photo : Jason Getz-USA TODAY Sports

Succéder à Baker Mayfield, Kyler Murray et Jalen Hurts sera le défi de taille que devra surmonter le redshirt freshman QB Spencer Rattler.

Après plusieurs semaines d’incertitude (pas vraiment pour être honnête), le coach des Sooners, Lincoln Riley, a levé tout doute concernant le nom du quarterback qui débutera la saison face à Missouri State.

Sous les ordres de coach Lincoln Riley, QB Baker Mayfield a remporté le trophée Heisman après avoir accumulé 4627 yards à la passe pour 43 TD. Premier joueur sélectionné lors de la draft NFL 2018, il a alors laissé sa place à QB Kyler Murray.

Ce dernier a suivi les pas de son prédécesseur en remportant lui aussi le trophée Heisman devant QB Tua Tagovailoa au terme d’une fin de saison exceptionnelle conclue avec un ratio TD-INT de 42-7 et un total de 1001 yards au sol pour 12 TD. Il a également été sélectionné #1 lors de la draft NFL 2019.

Enfin, QB Jalen Hurts a été tout aussi impressionnant en 2019 après son transfert d’Alabama. Ses stats en disent long : 3851 yards dans les airs, 32 TD et 8 INT et 1323 yards au sol pour 21 TD. 53 TD au total. Sans les 60 TD de Joe Burrow, il aurait probablement remporté le trophée Heisman.

Prospect vedette du recrutement 2019 (#1 QB, #9 National), QB Spencer Rattler a pris quelques snaps l’an dernier pour un total de 11 passes tentées et 81 yards.

Quarterback dual-threat, il semble posséder toutes les caractéristiques pour réussir au sein de l’attaque de Lincoln Riley bien que l’absence de spring practices et un Fall camp perturbé ne lui sera pas favorable.

Oklahoma débute sa saison 2020 face à Missouri State (FCS), le samedi 12 septembre.

Lire la suite

Oklahoma State Cowboys

Oklahoma State sanctionne Mike Gundy en modifiant son contrat

Au terme d’une enquête interne ouverte suite à l’affaire Chuba Hubbard/Mike Gundy, l’université Oklahoma State a décidé de raccourcir d’un an l’actuel contrat du coach des Cowboys qui verra également son salaire réduit d’un million de $.

Publié

le

Crédit photo : Brett Rojo-USA TODAY Sports

Selon les déclarations du directeur athlétique de l’université Oklahoma State, Mike Holder, l’idée de la réduction de durée de contrat et du salaire a été proposée par le coach des Cowboys.

Mike Holder a également réaffirmé sa conviction que Mike Gundy a toujours correctement traité les joueurs afro-américains et qu’aucun signe ne laisse penser à un racisme systémique au sein du programme de football.

Pour rappel, il y a deux semaines, le running back vedette des Cowboys, Chuba Hubbard s’en était ouvertement pris à son coach Mike Gundy, via son compte Twitter, en le critiquant pour avoir porté le t-shirt d’une chaine de TV controversée proche de l’extrême-droite américaine, One Amercia Network, qui a récemment qualifié le mouvement Black Lives Matter de « farce ».

En mai dernier, le coach des Cowboys avaient aussi qualifé le nouveau coronavirus de « virus chinois » ce qui lui avait déjà valu des critiques et des accusations de racisme.

Mike Gundy a également milité pour le retour des étudiants-athlètes sur les campus dès le mois de mai pour la reprise de l’entrainement même si cela devait mettre leur santé en danger.

« Je pense que Mike a pris conscience qu’il n’était pas assez proche de ses joueurs. Il va changer ça. » – Mike Holder, directeur athlétique de l’université Oklahoma State.

Le contrat de Mike Gundy a donc été raccourci de 5 à 4 ans et le salaire annuel garanti a été réduit de 75% à 50%. La close libératoire a elle-aussi été réduite passant de 5 millions à 4 millions de $. Cependant, aucune information n’a été communiquée concernant la réduction d’un million de $ du salaire de Mike Gundy : s’agit-il d’une réduction annuelle ou est-ce limité à l’année 2020 ?

« Ces changements ont été de l’initiative de Mike Gundy. Cela démontre son engagement à vouloir devenir un meilleur coach. Il souhaitait faire quelque chose de fort pour montrer à ces joueurs que ce n’était pas uniquement des mots. » – Mike Holder, directeur athlétique de l’université Oklahoma State.

Quelques jours après l’épisode du t-shirt, Mike Gundy a demandé des excuses dans une video enregistrée avec Chuba Hubbard.

À noter que lors de l’enquête interne menée par l’université, Mike Holder a indiqué avoir rencontré une vingtaine de joueurs des Cowboys dont la majorité étaient afro-américains.

Le contenu de ces recontres a amené le directeur athlétique d’Oklahoma State à conclure que Mike Gundy « n’a jamais montré le moindre signe de racisme envers ses joueurs » qui le respectent tous mais qui lui reprochent seulement « de ne pas être connecté avec leur réalité ».

Lire la suite

Texas Longhorns

13 joueurs de Texas testés positifs au covid-19

L’université du campus d’Austin (Texas) a annoncé que 13 joueurs des Longhorns ont été testés positifs ou sont considérés comme positifs au nouveau coronavirus.

Publié

le

Crédit photo : RICARDO B. BRAZZIELL/AMERICAN-STATESMAN

En plus de ces 13 joueurs positifs, l’université texane a indiqué que 10 autres joueurs se sont mis en quarantaine par prévention en raison de contacts prolongés avec ces étudiants-athlètes testés positifs.

Quatre étudiants ont également été positifs aux anticorps indiquant aisni qu’ils ont été infectés il y a quelques semaines.

Les entrainements volontaires des Longhorns de Texas ont débuté lundi dernier. Seulement deux joueurs ont été testés positifs à leur arrivée sur le campus d’Austin (Texas).

Texas débutera sa saison 2020 à domicile, le samedi 5 septembre, face aux Bulls de South Florida.

Lire la suite

Baylor Bears

Fin de cycle à Baylor

Le départ du coach Matt Ruhle provoquera-t-il un coup d’arrêt à la reconstruction du programme de Baylor ? Quelques éléments de réponses avec un tour d’horizon de la situation sur le campus de Waco (Texas).

Publié

le

Crédit photo : Jerome Miron-USA TODAY Sports

La saison 2019 aura été marquée par un retour de Baylor University au premier plan. En 3 ans, le head coach Matt Rhule est parvenu à faire passer les Bears d’un bilan de 1-11 à 11-3, allant même jusqu’à pousser Oklahoma en overtime lors du match de Big 12 Championship Game. Quelques semaines plus tard, Rhule annonce son départ du programme puis signe un méga-contrat de 7 ans et 62 millions de dollars avec les Carolina Panthers, réalisant ainsi son rêve de devenir coach en NFL. 

Le départ de Rhule marque la fin d’une ère pour Baylor qui perd non seulement son entraineur à succès, mais également plusieurs joueurs cadres passés pros tels que WR Denzel Mims, meilleur receveur de l’équipe l’an passé avec 12 touchdowns et plus de 1000 yards la saison passée, DE James Lynch et DT Bravvion Roy, piliers de la défense en 3-4 de Baylor qui s’est classée 12e à l’échelle de la FBS en nombre de tackles for loss. De plus, le turnover du coaching staff ne s’arrête pas au poste de head coach puisqu’en 2020, neufs nouvelles têtes vont faire leur apparition, y compris aux postes de coordinateurs offensif et défensif.

Le programme arrive donc en fin de cycle et se présente pour cette nouvelle saison avec des airs de rebuild. Les Bears parviendront-ils à bonifier le travail des années précédentes ou repartiront-ils de zéro ?

Voici quelques points d’attention à garder en tête avant que le football reprenne sur le campus de Waco (Texas).

Une défense entre de bonnes mains ?

Dave Aranda, coordinateur défensif de LSU la saison passée, a pris le poste de head coach. Bien que les statistiques défensives de LSU ne soient pas flamboyantes, Aranda est néanmoins parvenu à bâtir une escouade de champions nationaux grâce à bonne flexibilité (les Tigers ont par exemple switché d’un schéma 3-4 à 4-3 à la suite du match contre Ole Miss afin de mettre plus de pression sur le QB et les backs, le pari s’avèrera gagnant notamment contre Georgia). Il emmène dans ses bagages Ron Roberts, avec qui il avait travaillé du côté de Delta State (Division II). Roberts, nouveau DC des Bears, sort de deux saisons au même poste à Louisiana-Lafayette. Principal fait d’armes, il a fait passer la défense des Ragin’ Cajuns de 35 à 19 points accordés par match en moyenne (18e au rang national) entre 2018 et 2019.

Dave Aranda, coach des Bears de Baylor – Crédit photo : AP

En termes tactiques, les principes d’Aranda semblent compatibles avec les acquis de Baylor hérités de la saison passée : 3-4 avec une tendance à faire drop les linebackers afin de dissuader le QB adverse de tenter des passes longues, un pur man coverage 1-contre-1 sur les côtés, le tout en comptant sur des pass rushers puissants pour pallier l’infériorité numérique dans la boîte et quand même mettre la pression. Le seul point d’inquiétude concerne le pool de talents à disposition : Baylor se fait régulièrement devancer dans la course au recrutement et n’est pas parvenu à recruter des jeunes joueurs de ligne à fort potentiel récemment. Dans la classe 2020, on peut citer les cas des prospects 4-étoiles DE Alfred Collins (#2 SDE national chipé par Texas) et DE Princely Umanmielen (#9 WDE National signé par Florida) à qui les recruteurs de Baylor avaient pourtant rendu visite. 

Changement de style en attaque ?

Côté offense, les Bears ont décidé de faire confiance à Larry Fedora, ancien head coach de North Carolina pendant l’époque Trubisky. D’abord axé spread offense, Fedora a progressivement basculé vers un style bâti autour du jeu au sol, avec des outside rushes et des QB-run options qui pourraient plaire à Charlie Brewer, auteur de 11 touchdowns au sol la saison passée. Il y aura donc des choix à faire. L’attaque sous Rhule était en effet assez verticale, avec les tight-ends utilisés quasi-exclusivement comme des bloqueurs (seulement 7 passes réceptionnées par des TE sur toute la saison dernière !) et se caractérisait également par des running backs impliqués dans le passing game (WR Trestan Hebner et WR JaMycal Hasty ont combiné pour 500 yards dans les airs). 

QB Charlie Brewer, Baylor Bears – Crédit photo : Ron Jenkins/Getty Images

Quoi qu’il en soit Fedora pourra compter sur un core de joueurs expérimentés et fiables autour de Brewer : mélange intéressant de puissance et de vivacité, RB John Lovett sera certainement le running back numéro 1 et la paire de receveurs WR Tyquan Thornton – WR RJ Sneed devrait constituer les deux cibles principales dans le jeu en profondeur. Notons également la situation du côté des quarterbacks. Si QB Charlie Brewer devrait être titulaire pour sa saison senior, on verra se dessiner derrière lui la tendance pour 2021. Qui des sophomores QB Jacob Zeno ou QB Gerry Bohanon prendra le plus de répétitions ? Il faudra aussi suivre le retour de blessure de Brewer, qui avait dû quitter ses coéquipiers coup sur coup lors des deux derniers matches de la saison.

À long terme, quel impact sur le recrutement ?

Aranda jouit d’une bonne cote de popularité auprès des prospects qui sortent de high school. A LSU, il a été crédité du recrutement de plusieurs joueurs classés 5-étoiles par 247sports comme le cornerback Kristian Fulton, qui est devenu un second tour de draft depuis. Cependant, Baylor continuera de faire face à l’hyper-concurrence du football texan : les Bears ont depuis plusieurs années du mal à se détacher de cette image de 4e meilleure option du Big 12 derrière Oklahoma, Texas et Texas Christian. Avec seulement 17 commits pour 2020 à compter de la mi-mai, l’équipe d’Aranda compte provisoirement le nombre de recrues le plus bas de toute la conférence et devra s’activer plus que les autres pour compléter son effectif d’ici l’été.

Crédit photo : Jerome Miron-USA TODAY Sports

La situation du programme de football des Baylor Bears suscite donc beaucoup de curiosité et d’incertitude. Bien qu’il bénéficie encore d’une bonne réputation du fait de son succès récent, le programme se trouve dans une année charnière et devra rapidement prouver qu’il peut rebondir et s’affranchir de son ancien coach Matt Rhule. Il serait probablement irréaliste d’espérer que l’équipe atteigne à nouveau voire améliore son bilan de l’an dernier : une saison à l’équilibre comptable montrant des promesses d’un jeu efficace et favorable au développement des joueurs devrait permettre au nouveau staff de placer le programme sur de bons rails et envoyer de signaux positifs aux futurs prospects et à sa fanbase.

Lire la suite
Publicité

Preview 2020

Previewil y a 1 semaine

Preview 2020 : Ohio State Buckeyes

Menés par un candidat au trophée Heisman, QB Justin Fields, et une attaque de feu, ces Buckeyes d'Ohio State sont-ils...

Previewil y a 1 semaine

Preview 2020 : Michigan Wolverines

Un effectif rajeuni, de nouveaux leaders en défense et un nouveau quarterback titulaire : les Wolverines sont-ils suffisamment armés pour...

Previewil y a 1 semaine

Preview 2020 : Wisconsin Badgers

Wisconsin a tourné la page "Jonathan Taylor" mais les Badgers sauront-ils préserver leur suprématie sur la division Big Ten West...

Previewil y a 1 mois

Preview 2020 : Alabama à la reconquête de la SEC

Diminués par le départ de la quasi-totalité de ses titulaires, les Tigers de LSU remettent en jeu un titre de...

Previewil y a 2 mois

Preview 2020 : la fin de l’hégémonie d’Oklahoma sur la Big 12 ?

Avec la montée en puissance de Texas, d'Iowa State et d'Oklahoma State, la série de 5 titres de champion de...

Previewil y a 2 mois

Preview 2020 : Clemson accentue sa domination sur la conférence ACC

Champion de conférence en titre, Clemson a imposé sa suprématie sur l'ACC depuis 5 ans. Est-ce que finalement Notre Dame...

Previewil y a 2 mois

Preview 2020 : Commander-in-Chief’s Trophy

Air Force et Navy ont bouclé la saison 2019 dans le Top 25 mais les Falcons et les Midshipmen ont...

Previewil y a 2 mois

Preview 2020 : Texas A&M Aggies

Pour sa 4ème saison à la tête des Aggies, QB Kellen Mond possède tous les playmakers autour de lui pour...

Previewil y a 2 mois

Preview 2020 : LSU Tigers

LSU a tourné la page de la fabuleuse saison dernière mais ces Tigers version 2020 désormais menés par QB Myles...

Previewil y a 2 mois

Preview 2020 : Alabama Crimson Tide

Écarté des playoffs en 2019 et pillé par la NFL au printemps, le Crimson Tide d'Alabama reste la référence dans...

Articles les plus lus