Suivez-nous sur

Saison Régulière

Le Journal des Rivalry Games : Semaine 15

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Le Rivalry Game de la semaine

#17 Oklahoma (9-2) @ #6 Oklahoma State (10-1)

Stillwater, Oklahoma
Boone Pickens Stadium
Samedi 7 décembre 2013
12h00 (heure locale, 18h00 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Bedlam Bell.
Bilan des confrontations : Oklahoma mène 83–17–7.
Date du 1er match : 1904.
Résultat du dernier match : Oklahoma 51, Oklahoma State 48 OT.

Focus : « The Bedlam Game »

Le Bedlam Game correspond à l’opposition annuelle entre les universités d’Oklahoma et d’Oklahoma State. C’est la rencontre la plus attendue de l’Etat de l’Oklahoma, et elle a tendance à diviser la population locale. Les deux équipes évoluent dans la Big 12 Conférence, et Oklahoma domine historiquement la rivalité.

Le premier match entre les Sooners (Oklahoma) et les Cowboys (Oklahoma State) date de 1904. Depuis cette date, 107 rencontres ont été jouées, et Oklahoma mène la série largement 83-17-7. Oklahoma State ne remportera qu’une seule opposition entre 1904 et 1921. Les années 1920 et le début des années 1930 sont plus équilibrés, avec notamment plusieurs victoires des Cowboys (bilan de 5-5-5 entre 1920 et 1934).
Oklahoma va reprendre sa domination à partir de 1935, qui sera le début d’une série de 7 victoires consécutives. Les années 1940 confirment cette tendance, avec seulement 2 victoires des Cowboys durant cette décennie (1944 et 1945).

L’arrivée de coach Bud Wilkinson en 1947 va permettre aux Sooners de franchir un palier dans le monde du football universitaire. Sous Wilkinson, Oklahoma va devenir une place forte de la NCAA. En effet, dans les années 1950, les Sooners vont collectionner les titres nationaux (1950, 1956, 1957) et les trophées Heisman (Billy Vessels en 1952, et Kurt Burris en 1954), sans oublier les titres de conférence que les Sooners remporteront toutes les années de 1946 à 1959. Oklahoma State ne fait bien sur pas le poids durant cette période. Il faudra attendre 1965 pour revoir les Cowboys gagner un match contre Oklahoma. Mais ça ne durera pas.

Les années 1970 et 1980 sont à l’image des années 1950. Sous les ordres du coach Barry Switzer, les Sooners remportent 3 nouveaux titres nationaux, en 1974, 1975 et 1985. Les running backs d’OU Greg Pruitt et Billy Simms remportent chacun le trophée Heisman (1972 pour le premier, 1978 et 1979 pour le second). La rivalité est à sens unique avec seulement une victoire d’Oklahoma State durant cette période (1976).

Les matchs de 1984 et 1988 sont cependant très disputés, avec une équipe d’Oklahoma State beaucoup plus compétitive. L’arrivée de Barry Sanders chez les Cowboys en 1986 n’est pas étrangère à cela. Après avoir été le backup (remplaçant) de Thurman Thomas durant ses 2 premières saisons, Barry Sanders va réaliser la plus grande saison individuelle jamais réalisée par un joueur. En 1988, le génial running back finira la saison avec 2 628 yards à la course (record), 3 249 yards au total (record), 39 touchdowns dont 37 à la course (record) et 5 matchs consécutifs à plus de 200 yards (record). Il remportera le trophée Heisman en toute logique. Cette saison là, les Cowboys donneront du fil à retordre aux Sooners, mais ces derniers finiront par l’emporter 31 à 28.

1995 marque un tournant. En effet, c’est à partir de cette date et une victoire 12-0 d’Oklahoma State que la rivalité va s’équilibrer un petit peu. De 1995 à 2004, aucune équipe ne gagne plus de 2 matchs d’affilée. Plusieurs upsets (surprises) mettent du piment à cette rivalité, surtout quand Oklahoma State empêche les Sooners, alors champions en titre, de défendre leur titre au Championship Game de 2001 (OSU battra OU 16-13 cette année là, et 38-28 l’année suivante). Depuis les 2 victoires de suite des Cowboys en 2001 et 2002, l’historique domination d’Oklahoma a repris le dessus.

En effet, depuis 2003, les Sooners ont remporté 9 des 10 oppositions contre les Cowboys, exception faite en 2011 avec une victoire 44 à 10 d’Oklahoma State, alors guidé par l’actuel quarterback des Browns Brandon Weeden, et le receveur des Jaguars Justin Blackmon.

La domination des Sooners au fil des décennies est donc évidente. Cependant, depuis 2010, Oklahoma State semble poser un certain nombre de problèmes à Oklahoma, avec donc une large victoire en 2011, et une défaite en prolongations l’an dernier. Le match de samedi devrait d’ailleurs confirmer cette tendance. Avec un bilan de 10-1 et un ranking de 6 à l’AP Top 25, les Cowboys partiront logiquement favoris sur des Sooners qui ont déjà perdu 2 matchs cette saison et qui ne sont classés que 17è.

L’anecdote : le punt contré… par le vent !

Lors de la toute première confrontation entre Oklahoma et Oklahoma State en 1904, une scène assez étrange se déroula. Dans un jour de grand froid et de vent extrême, Oklahoma State (Oklahoma A&M à l’époque) tenta un punt pour se dégager. Cependant, le vent fut tellement fort que la balle frappée par le punter repartira en direction de ce dernier, finissant sa course dans la endzone. Le ballon sera recouvert par les Sooners qui marqueront donc un touchdown.  Pour la petite histoire, Oklahoma s’imposera largement 75 à 0.

Les enjeux du match de samedi

– remporter le rivalry game
– Oklahoma State possède une défense ultra solide, et une attaque en constante progression depuis le début de saison. Dans le même temps, la défense des Sooners est affaiblie avec les blessures de Jordan Phillips et Corey Nelson. Ca risque de couter cher pour OU.
– l’expérience sera largement en faveur des Cowboys. Oklahoma State possède en Clint Chelf un quarterback senior, alors qu’Oklahoma va commencer le match avec Trevor Knight, freshman avec seulement 3 matchs au compteur. De même pour les défenses. OSU aura 7 seniors qui seront titulaires en défense, tout le contraire d’OU qui jouera avec une majorité de freshmans.

Sports US addict, rédacteur sur trashtalk.fr et touchdownactu.com

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Saison Régulière