Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2011 : Semaine 14

Par Verchain.
Blogger.
Verchain Inc.

Comme chaque lundi, retrouvez l’analyse de la semaine de College Football par le pertinent, le provoquant mais toujours drôle : Verchain.
Here we go :

Eh bien voilà, la saison régulière est terminée. Et ce qui va maintenant commencer, c’est l’infernale attente, une trentaine de jours parsemée de matchs pour la plupart sans grand intérêt avant que ne tombe l’explication finale, le ‘championnat’ du BCS, avec tout ce qu’il comporte d’énervant, de contrariant, de franchement dégoûtant.

La formule de ce College Football Report consacré à cette dernière journée de championnat est un peu différente de ce à quoi vous êtes maintenant habitués. Verchain expédie l’affaire rapidement (that’s what she said). Il n’y aura pas de Game of the Week, et vous pouvez retrouver tous les commentaires et vidéos sur ces rencontres chez les amis de The Blue Pennant. Un tour rapide des Winners et Losers de la semaine, le récapitulatif final des champions des conférences, et l’analyse des Bowls à venir, tels qu’ils ont été annoncés dimanche sur ESPN, ceux que vous pouvez regarder, ceux qu’il vaut mieux éviter, et ceux qui accompagneront vos nuits d’insomnie sans manquer de vous endormir, enfin…

Winners / Losers

Winner : Robert Griffin III, Baylor  
Alors que Trent Richardson, le coureur du Crimson Tide, était tranquillement à la maison puisque Bama avait terminé sa saison, Robert Griffin III avait l’occasion de tenter de combler un peu le retard qu’il pouvait avoir dans la course au Heisman Trophy sur le running back.
Et… C’est juste ce qu’il a fait, dans le fond… Contre Texas, Griffin et ses potes ont permis à Baylor de toucher la première saison à 9 victoires depuis 25 ans.
Griffin a fait du Griffin, son interception ne venant qu’à peine ternir une fiche de stats à nouveau à se frotter les yeux. Deux passes de TD sur ses 15 complétions pour 22 lancées, 320 yards, et deux TD à la course en plus..

Winner : Montee Ball, Wisconsin !

Oh, tiens, de manière anecdotique, il y a eu ce trick play…

Mais la vraie chose à retenir, dans le fond, c’est que Montee Ball a éclaboussé la rencontre de tout son talent, en inscrivant un total de 4 touchdowns qui l’amène à une unité du record absolu de Barry Sanders, permettant notamment à son équipe des Bagders de prendre leur revanche sur les Spartans, cette fois-ci en revenant au score dans un bon gros match longtemps mené par les hommes de Mark Dantonio et du QB Kirk Cousins…
Le pire, là-dedans, c’est que c’est finalement Russell Wilson, le QB de Wisconsin (187 yards, 17/24, 3TD), qui a été nommé MVP de la rencontre, sans doute en forme de récompense pour son record NCAA de 37 matchs consécutifs avec une passe de TD.

Winner : Coach Mark Richt, Georgia

Comment comprendre que des gens aient osé demander la tête du coach des Bulldogs de Georgia après les deux premières défaites de la saison ? Pour la finale de la SEC, Richt avait préparé son équipe plus que correctement, notamment sa défense qui n’a concédé que 12 yards en première mi-temps. C’est son attaque qui aura perdu Georgia, les receveurs s’obstinant à laisser tomber les ballons lancés dans leur direction par Aaron Murray.
Et puis, le Honey Badger est sorti de sa tannière…
Pour un retour de punt… Contestable…
Ce qui aura donné le signal de la mise à mort pour les fauves de LSU, avec une deuxième mi-temps à 35-0 pour les hommes de Les Miles.
Pour, finalement, donc, un résultat attendu. LSU, numéro 1 des rankings, est champion de la SEC, et favori pour le titre.
Remarquez, les matchs sous un dome, ça a aussi ses avantages…
Winner : Coach Larry Fedora, Southern Miss
Amusant de voir, avant le début du match entre les Cougars et Southern Miss, toute l’attention portée à Kevin Sumlin, le coach de Houston, qu’on annonce à Texas A&M et UCLA (ce don d’ubiquité…). Tout ça pour que ce soit la troupe du type d’en face, Larry Fedora, qui vole le show. Le coach de Southern Miss, jouant la carte de ‘nous contre le reste du monde’ dans son speech d’avant match, avait tout simplement mieux préparé son équipe. Avec plus de style dans sa façon d’être, aussi. Ne serait-ce pas à lui qu’on doit donner, maintenant, l’opportunité de bâtir sur des terres plus fertiles ?
Winner : How ’bout them Cowboys ?
Rien à voir avec l’équipe NFL. Les Cowboys d’Oklahoma State ont vaincu le signe indien, et remporté le premier titre de champion de conférence depuis 1948.
Avec la recette habituelle : une attaque d’énervés derrière le duo de coureurs Randle (151 yards, 2TD) et Smith (119 yards et 2TD), pour une fois sans avoir besoin de voir le QB Brandon Weeden allumer la défense à coups de TD (214 yards à la passe).

Et une défense qui laisse des espaces mais force des turnovers (5 pertes de balle pour les Sooners).

Et tout ça pour quoi ? Pour qu’une défaite stupide en double prolongation contre Iowa State prive la plus belle attaque de la division FBS du droit d’aller au BCS Championship… Je me souviens d’un certain Les Miles, il y a quelques années, qui répétait pendant toute la fin de la saison que son équipe de LSU, qui avait perdu deux matchs, méritait d’aller au championnat parce qu’elle était ‘invaincue dans le temps réglementaire’. Vraiment… Tsss…

Loser : Conference USA
Il y a aujourd’hui 10 équipes qui doivent maudire les Cougars de Houston pour avoir commis ce que nos amis américains caractérisent comme un ‘faceplant’. Se casser la figure, tête la première… Et ce sont les 10 équipes de la Conference USA qui n’ont pas disputé la finale ce samedi. Pourquoi ? Tout simplement parce que la défaite des Cougars, qui prive Houston d’un Bowl BCS garanti, coûtera à la conférence environ 10 millions de dollars. Disputer un Bowl BCS, c’est 13 millions environ garantis. Là, avec les équipes des Bowls mineurs, la Conférence va récupérer sans doute un peu comme l’an dernier 3 millions.
Tout ça pour une défaite à la maison… Aux mains des hommes de Larry Fedora qui avaient – tout de même – perdu contre les redoutables Blazers de UAB…
Loser : Virginia Tech Hokies
Virginia Tech n’aura donc connu que deux défaites cette saison. Deux défaites qui ne souffrent aucune contestation. Contre les Tigers de Clemson. Comme quoi, ces classements, dans le fond, c’est n’importe quoi… Comme quoi, deux matchs sans enjeu sont venus ternir le résumé de la saison de Clemson. Comme quoi, Dabo Swinney a été capable de remettre sur les rails son équipe, à ma très, très grande surprise.
Loser :We, the people ?
Avec la défaite de Houston, nous voici donc privés de la possibilité de voir une équipe issue d’une conférence non-AQ de donner une leçon à un représentant des ‘grosses conférences’. La seule possibilité de nous voir, nous, les gens, du côté des gagnants, ce serait une prise de conscience collective, l’an prochain, au moment de remettre à plat le football universitaire de première division avant que le BCS n’annonce son fonctionnement à compter de 2013.Nous avons besoin d’un playoff. Period.

Parce que là, pendant trente jours, qu’allons-nous avoir à nous mettre sous la dent ?

Réponse : RIEN.

Des Bowls quasiment tous les jours à compter de la deuxième quinzaine de décembre, avec quoi pour enjeu ?

Réponse : RIEN.

Enfin… Rien… Pour nous… Parce que certains vont y trouver une récompense. Les coaches, les Directeurs des départements sportifs des facs, qui vont avoir une belle prime pour avoir qualifié leur équipe. Les Bowls, évidemment, qui ne peuvent, par nature, perdre de l’argent (vu que les facs sont obligées contractuellement de payer pour les places invendues dans les tribunes…). Et le BCS en lui-même, qui s’auto-entretient en filant des tonnes de cash à ses membres, en fonction des participations aux Bowls. Un Bowl BCS rapporte à chaque conférence à laquelle participe une de ses équipes une douzaine de millions de dollars…

Le BCS, avec son fameux slogan à la laissez-moi rire ‘every game matters’, soi-disant destiné à ‘préserver l’intégrité de la saison régulière’, a encore gagné et rempli son objectif. Oui, la saison régulière est bien le moment le plus intéressant de la saison dans son ensemble. La période des Bowls, surtout en décembre, n’est qu’une longue litanie de matchs sans intérêt pour l’observateur extérieur, pour la personne qui n’est pas supportrice d’une des équipes impliquées (et encore, tous les fans ne sont pas en mesure de faire des milliers de kilomètres pour aller voir un match)…

Les gros bowls, mettant en présence des équipes ‘de meilleure qualité’, sont beaucoup plus intéressants… Mais… Ne serait-il pas beaucoup mieux de mettre sur pied un bon gros playoff, comme chez les pros, pour nous donner deux semaines qui compteraient, là, maintenant ?

Landscape – Final

Récapitulons, pour votre information, la liste des champions de Conférence de cette saison 2011.

Dans la South Eastern Conference, les Tigers de Louisiana State University.

Dans la Big Ten, les Badgers de Wisconsin.

Dans la Big 12, les Cowboys d’Oklahoma State.

Dans la Pacific 12, les Ducks d’Oregon.

Dans l’Atlantic Coast Conference, les Tigers de Clemson.

Dans la Big East, nous avons une égalité à trois équipes : les Mountaineers de West Virginia, les Bearcats de Cincinnati et les Cardinals de Louisville.

Dans la Mountain West, les Horned Frogs de Texas Christian University.

Dans la Conference USA, les Golden Eagles de Southern Mississippi.

Dans la Mid American Conference, les Huskies de Northern Illinois University (yeah!).

Dans la Western Athletic Conference, les Bulldogs de Louisiana Tech.

Dans la Sun Belt, les Red Wolves d’Arkansas State.

Final BCS Standing

 

Verchain Top 10

1. LSU Tigers (SEC)
2. Oklahoma State Cowboys (Big 12)
3. Alabama Crimson Tide (SEC)
4. Stanford Cardinal (Pac-12)
5. Oregon Ducks (Pac-12)
6. Wisconsin Badgers (Big Ten)
7. Arkansas Razorbacks (SEC)
8. Georgia Bulldogs (SEC)
9. Clemson Tigers (ACC)
10. Kansas State Wildcats (Big 12)
11. Boise State Broncos (MWC)
12. Virginia Tech Hokies (ACC)
13. Texas Christian Horned Frogs (MWC)
14. Oklahoma Sooners (Big 12)
15. Michigan Wolverines (Big Ten)
16. Baylor Bears (Big 12)
17. Michigan State Spartans (Big Ten)
18. Southern Miss Golden Eagles (C-USA)
19. West Virginia Mountaineers (Big East)
20. Nebraska Cornhuskers (Big Ten)
21. Penn State Nittany Lions (Big Ten)
22. Cincinnati Bearcats (Big East)
23. South Carolina Gamecocks (SEC)
24. Notre Dame Fighting Irish (Independant)
25. Northern Illinois Huskies (MAC)

Comme c’est ma politique depuis le début de saison, je n’ai pas classé USC. Nul doute, cependant, que les Trojans auraient mérité une place dans le top 15, voire le Top 10.

BCS Bowls Preview

Avant de jeter un oeil aux différents matchs à venir, notons qu’aucune équipe appartenant à une conférence non-AQ n’est retenue pour un des prestigieux Bowls BCS. C’est la première fois depuis 2005.

Rose Bowl : Wisconsin (Big Ten Champion) – Oregon (Pac12 Champion).

Personne n’est surpris, si ? Nous héritons donc d’un match entre les deux dernières équipes à avoir… Perdu le Rose Bowl. Oregon contre Ohio State, et Wisconsin contre TCU.
Rien à dire sur la composition du match, dans le fond, le Granddaddy retenant les deux champions des conférences avec lesquelles il est en contrat.

Fiesta Bowl : Oklahoma State Cowboys (Big 12 Champion) – Stanford Cardinal (Pac12 at Large)

Tu parles d’une consolante… J’ai mal au coeur pour les fans des Cowboys. Laissés au vent, à la porte du Zoumzoumzen-Superdome de New Orleans pour… 0.0086 points au final dans les rankings ? Merci qui ? Bien entendu, vous l’avez deviné, merci à nos amis les pitres du Harris Poll, le poll le plus ridicule, pire que celui des coaches qui est complété par des types de la communication de la fac lorsque ce n’est pas directement par une secrétaire (oui, ça existe) lambda du Department of Athletics.
Les copains du Harris (Occupy Harris !) mettent 69 points d’écart entre OSU et Bama, en faveur de Team Saban (quand je vous parlais de politique et de comm’ plus haut avec Saban sur le plateau de Gameday, vous venez de prendre une démonstration en pleine tronche, là). Les coaches mettent 32 points d’écart.
Un écart identique entre les deux facs chez les pitres de Harris en augmentant les points des Cowboys… envoyait OSU au championnat. Vous avez besoin de plus pour vous convaincre, non pas que le système en soi est pourri, vous le savez déjà, mais que ce Harris Poll est du grand n’importe quoi, avec un panel composé de gens dont vous n’avez jamais entendu parler et d’autres qui sont ‘aux ordres’ de certaines grandes facs et/ou conférences… Puked.
Rien à dire sur le choix de Stanford, par contre.

Orange Bowl : West Virginia Mountaineers (Big East Champion) – Clemson Tigers (ACC Champion).

Clemson est le champion de la conférence sous contrat, l’ACC. West Virginia, co-champion de la Big Least, doit participer à un Bowl BCS. L’Orange, qui choisissait en dernier, n’avait de toute façon aucun choix. La seule incertitude autour de cette rencontre sur les dernières semaines aura été de savoir qui représenterait l’ACC et qui représenterait la Big East.

Sugar Bowl : Michigan Wolverines (BigTen at Large) – Virginia Tech Hokies (ACC at Large).

Voilà ce que j’appelle un système congénital. Démonstration avec le lineup du Sugar Bowl…
Je remarque simplement que Kansas State (10-2), qui a perdu contre deux facs classées dans le top 25 mais a tout de même battu deux autres facs de ce même top 25, est snobé. Suprise ? Non, après tout, les bouseux du Kansas, ça intéresse qui ? Personne ! Comme les bouseux de l’Idaho, d’ailleurs. Boise State, classée 7 dans le dernier ranking, juste devant K-State, est bien évidemment laissée de côté. Ah, le BCS… Chez ces gens là, monsieur, on ne joue pas, on compte.
Le BCS, finalement, ne s’intéresse aux facs non AQ que… quand il est contraint de le faire. Je suis persuadé que la défaite de Houston contre les Golden Eagles a été accueillie avec une explosion de joie dans les bureaux du Cartel. Enfin, on va pouvoir rester entre nous ! Tout le pognon que les Bowls BCS utilisent pour convaincre les politiques de ne pas venir chatouiller le système (à coups d’invitations au golf ou à des voyages ‘de découverte’ dans l’intérêt des Bowls…) a donc été bien investi, et ces sous-produits des conférences non-AQ ont trouvé le moyen de perdre le match qu’il ne fallait pas perdre (Boise contre TCU, Houston contre Southern Miss).
Virginia Tech n’a battu aucune des équipes du Top 25 final, et a été torché deux fois par la seule équipe dudit Top25 qu’elle a rencontrée : Clemson.
Michigan est retenu en passant tout juste le cut (13° dans les rankings finaux, les 14 premiers pouvant prétendre à une sélection at-large). Pourquoi ? Parce que les Wolverines ont une très grosse base de fans, énergisée par le retour à une saison à 10 victoires après les trois dernières années très difficiles, et que lesdits fans… achèteront des tickets, pas comme ces bouseux de l’Idaho ou du Kansas !

Le Sugar Bowl est la plus belle démonstration de ce qu’est le Cartel des Business Championship Series.

BCS National Championship : Alabama Crimson Tide (SEC – At Large) – LSU Tigers (SEC Champion)

Et voilà, le rematch dont personne en dehors de Baton Rouge et Tuscaloosa ne voulait est en place. Ouais, la fête !

J’en suis déjà malade.

Physiquement.

Comment supporter une nouvelle fois de voir Trent Richardson courir dans le mur, puis Ware-Ford-Hilliard-Blue-Whoever courir dans le mur ? Je n’en sais rien…
Bref, la SEC remportera le championnat pour la sixième fois de suite. Et la SEC perdra le championnat, aussi, pour une fois…

Take me out to the Bowl Game…

Le temps est donc venu, maintenant que nous connaissons les lineups de tous les Bowls du monde, de jeter rapidement un œil sur ce qui vaudra la peine de vous lever, ou pas…

Must see :

Champs Sports Bowl, le 29 décembre, entre Florida State et Notre Dame. Un match qui paraît équilibré, qui peut tomber d’un côté ou de l’autre.

Insight Bowl, le 30 décembre, entre Oklahoma et Iowa. De supposées grosses défenses qui se sont un peu plantées cette saison.

Outback Bowl, le 2 janvier, entre Michigan State et Georgia. Deux belles équipes qui ont fait une belle fin de saison. Deux finalistes malheureux des finales de conférence. Murray contre Cousins.

Cotton Bowl, le 6 janvier, entre Kansas State et Arkansas, pour une vraie opposition de style. Des Wildcats qui restent au sol, des Razorbacks qui balancent le ballon de droite et de gauche.

GoDaddy.com, le 8 janvier. OK, là, vous pouvez vous dire que Verchain a (encore) fondu les plombs pour vous conseiller de regarder ce match qui opposera Northern Illinois à Arkansas State. Eh bien, si vous n’avez jamais vu de matchs de la MAC ou de la Sun Belt, vous aurez les meilleurs représentants de ces conférences, avec notamment l’opportunité de voir l’attaque amusante de NIU.

If you do not have something funnier to do, take a look at those games…

MAACO Las Vegas, le 17 décembre, entre Boise et Arizona State. Parce que c’est la dernière occasion de voir Kellen Moore en action.

Capital One, le 2 janvier, entre South Carolina et Nebraska. Et ce même si les Huskers ont l’habitude de foirer leurs bowls ces derniers temps.

Why do they play those games ?

Urban Bowl, pardon, Gator Bowl, le 2 janvier, entre Ohio State et Florida. Le boucan médiatique entre les deux dernières équipes du nouveau coach des Buckeyes Urban Meyer m’a déjà démoli les oreilles, alors que ce n’est encore qu’un murmure…

Kraft Fight Hunger, le 31 décembre. Nom de Dieu… Pour les gens qui n’aiment pas les fêtes obligatoires de la nouvelle année, comme votre serviteur qui préfère se lamenter sur la connerie du monde au lieu de faire semblant d’avoir un quelconque intérêt à présenter des voeux totalement factices à des gens qui n’ont pour seule attache avec vous que d’être là, au même endroit, au même moment, à boire du champagne soit éventé, soit tiède, soit pas cher, on va se faire chier en ce dernier jour de l’année.

Illinois contre UCLA ? L’équipe de l’ex-Zookster (ou plutôt l’ex-équipe du Zookster) contre l’équipe qui a du demander une dérogation à la NCAA pour pouvoir jouer un bowl avec un record de 6-7 ? Alors que nos amis des bowls ont laissé de côté deux équipes : Ball State de la MAC (6-6) et Western Kentucky de la Sun Belt (7-5)… Le sens du sport allait dans le fait de récompenser les Hilltoppers, pas loin de remporter leur conférence alors qu’ils ne sont en première division que depuis quelques saisons, et qu’ils ont dans leurs rangs l’un des coureurs les plus sympas à voir jouer (Bobby Rainey)…

Cover your eyes awful :

Little Caesar’s, entre Purdue et Western Michigan, le 27 décembre.

Belk. Mmmh, c’est à peu près l’onomatopée qui m’est venue aux lèvres à la vue d’une affiche North Carolina State contre Louisville.

Et puis tout le reste, bien entendu…

Scandals and other stuff off the field

Encore une semaine tranquille… C’est à désespérer… Les seuls éléments d’actualité hors terrain de la semaine sont liés aux multiplies changements de coaches qui sont déjà effectifs ou encore en cours. Pour mémoire, voici l’édition du moment du coaching carrousel.

Coaches Carroussel

Mayhem

Voici les images de l’envahissement du terrain après la victoire des Cowboys contre les Sooners.

Au cas où vous n’auriez pas encore les yeux qui saignent…

Un TD façon Hail Mary sur le blue turf de Boise.

 Rien de bien surprenant en soi… 13 personnes ont subi différentes blessures suite à ce mouvement de foule, avec 2 d’entre elles qui sont dans un état critique…

Et envoyez les procès…

Finally…

Le board de Penn State a décidé d’allouer un million et demi de dollars à une œuvre de charité dans le domaine de la protection de l’enfance, ponctionné sur les recettes que les Nittany Lions feront sur leur participation à un bowl cette saison. Sur les recettes, pas sur les profits. Car on sait bien que les profits, pour les facs, dans les bowls mineurs… Un truc positif à sortir de Happy Valley, finalement, ça fait un peu de bien au moral, non ?

And again…

J’avais oublié de souligner ce truc, tiens… Pour célébrer les victoires des Wildcats de Kansas State contre chacune des facs de l’état du Texas de la Big12, ce tee shirt a été mis en vente. Funny stuff…

 

 

And, without comment…

 

 

 

And then what ?

Bien… Nous voici maintenant au bout de la saison.

Une version raccourcie du College Football Report sera publiée la semaine prochaine, pour vous donner notamment mon équipe All American, les meilleurs joueurs à leur poste selon moi, ainsi qu’une revue rapide de la saison.

Ensuite, le College Football Report prend des vacances, pour manger du foie gras et boire du whisky, avant l’épisode final qui sera publié après les Bowls BCS et la finale du Championnat.

Et, avec un peu de chance et de santé, le College Football Report reviendra la saison prochaine… Verchain participera sans doute à la préparation de la draft avec des fiches joueurs sur LatestNFL, et proposera des articles ‘spécial draft’ sur le Verchain Inc. Mais nous en reparlerons en mars…

Cheerleaders

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

‘Til next time, take care of yourself, and each other…

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report