Suivez-nous sur

Ohio State Buckeyes

Ohio State prend sa revanche à Virginia Tech, 42-24

Grâce à une solide performance de QB Cardale Jones et à la révélation WR Braxton Miller comme receveur, les Buckeyes de #1 Ohio State prennent leur revanche sur des Hokies de Virginia Tech, diminués par la blessure de QB Michael Brewer en cours de match, en s’imposant sur le score de 42-24.

Grâce à une solide performance de QB Cardale Jones et à la révélation WR Braxton Miller comme receveur, les Buckeyes de #1 Ohio State prennent leur revanche sur des Hokies de Virginia Tech, diminués par la blessure de QB Michael Brewer en cours de match, en s’imposant sur le score de 42-24.

Après 8 mois d’attente, on allait enfin savoir qui du senior QB Cardale Jones ou du redshirt sophomore QB J.T Barrett allait être titularisé au sein de l’attaque des champions en titre. Jusqu’à la dernière seconde, coach Urban Meyer a gardé le secret.

Après un rapide 3-and-out des Hokies, l’attaque des Buckeyes entra sur le terrain avec le numéro… 12 à sa tête. C’est donc celui qui a mené #1 Ohio State au titre de champion, QB Cardale Jones (9/18, 186 yards, 2 TDs, 1 INT et 13 courses, 99 yards, 1 TD), qui s’est imposé dans la plus intense « battle of quarterbacks » de l’offseason. Et coach Urban Meyer sembla avoir fait le bon choix : en 8 jeux pour 64 yards, le quarterback senior dirigea de main de maître un superbe drive conclu par une réception de 24 yards de HB Curtis Samuel.

Sur la possession suivante des Buckeyes, RB Ezekiel « Zeke » Elliott (11 courses, 122 yards, 1 TD) nous rappela pourquoi il avait été le MVP des derniers playoffs : une course de… 80 yards pour un phénoménal TD. Boom ! 14-0 pour #1 Ohio State.

Le match changea alors d’allure. Grâce à une défense agressive, les Hokies réussirent à contrôler la ligne de scrimmage et QB Michael Brewer (11/16, 156 yards, 2 TDs) commença à trouver le bon rythme. Ainsi, sur une « reverse pass » parfaitement exécuté, il trouva le puissant FB Sam Rogers (3 réceptions, 66 yards, 1 TD) qui remonta tout le terrain non sans réussir une étonnante feinte sur CB Eli Apple pour réduire le score à 14-7 sur un TD de 51 yards.

Dès lors, plus rien ne sembla fonctionner pour des Buckeyes qui commirent deux turnovers dans cette première mi-temps (1 interception et 1 fumble). Virginia Tech en profita pour reprendre le momentum du match. K Joey Slye ramena le score à 14-10 sur un FG de 46 yards, puis TE Ryan Malleck (4 réceptions, 48 yards, 1 TD) donna l’avantage 17-14 aux locaux sur une réception de 1 yard suite à une nouvelle « reverse pass » de QB Michael Brewer. En un quart-temps, Virginia Tech venait de mettre à genou le champion national. La Hokie Nation commençait à croire à l’exploit.

Mais la seconde mi-temps fût une toute autre histoire et débuta par deux coups de théâtre : les Buckeyes n’eurent besoin que de deux jeux pour reprendre une avance de 4 points sur une longue réception de… WR Braxton Miller (2 réceptions, 78 yards, 1 TD et 6 courses, 62 yards, 1 TD) ! L’ancien quarterback des Buckeyes, deux fois nommé Big Ten Offensive Player of the Year (2012 et 2013), avait déjà réussi sa première réception en carrière en première mi-temps, et quelle réception. Cette fois-ci, il réussit à se séparer de son défenseur pour aller inscrire un TD de 54 yards !

Second coup de théâtre : sur la première possession des Hokies du 3ème quart-temps, QB Michael Brewer, violemment frappé par DT Adolphus Washington, fût alors obligé de quitter le terrain en se tenant l’épaule. Résultat : fracture de la clavicule. Match terminé.

Malgré cette lourde perte, les Hokies restèrent temporairement dans le match. Le plan anti-Elliott fonctionnait à merveilles notamment grâce au travail énorme de DT Luther Maddy. Hormis sa course de 80 yards, RB Zeke Elliott fût limité à 42 yards sur le reste du match.

Le plan anti-Miller fonctionnait moins bien, lui. Une « reverse run » de l’ancien quarterback des Buckeyes suivi d’un « spin move » digne d’un jeu video et d’une course de 24 yards. Boom, TD ! #1 Ohio State prenait alors une avance de 28-17 dans un Lane Stadium anéanti. Ce fût le tournant de ce match.

Avec 11 points de retard, Virginia Tech était alors obligé d’ouvrir son playbook. Pourtant sous la pression du freshman DE Sam Hubbard, QB Brenden Motley (4/9, 36 yards, 1 TD, 1 INT) tenta une longue passe… finalement interceptée par S Tyvis Powell. Game over.

Sans pitié pour leurs hôtes du soir qui les avaient battu l’an passé au Ohio Stadium, les Buckeyes continuèrent à appuyer sur l’accélérateur. QB Cardale Jones ajouta un TD sur une course de 10 yards et QB J.T. Barrett, entré en jeu à 10 minutes du terme de la rencontre, trouva l’arrogant WR Michael Thomas (2 réceptions, 46 yards, 1 TD) pour un TD de 26 yards à 8:14 de la fin du match (42-17). Le TD de 17 yards de WR Isaiah Ford pour Virginia Tech fût anecdotique. Victoire finale de #1 Ohio State, 42-24.

Bousculés dans le second quart-temps par une vaillante équipe de Virginia Tech, les champions nationaux ont su parfaitement adapter leur playbook à la mi-temps infligeant un sévère 28-7 aux Hokies dans les 30 dernières minutes.

Avec ce succès, #1 Ohio State remporte son 14ème match consécutif.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Ohio State Buckeyes