Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games – Semaine 4

Publié

le

Encore du nouveau sur The Blue Pennant  !

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

Michigan State (3-0) @ #22 Notre Dame (2-1)
Notre Dame Stadium, South Bend, Indiana
Samedi 21 septembre 2013
15h30 (heure locale, 21h30 en France)

Trophée en jeu : Megaphone Trophy.
Bilan des confrontations : Notre Dame mène 46-28-1.
1er match : 1897.
Dernier match : Notre Dame 20, Michigan State 3.
Historique : 1897 marque le début des confrontations entre les universités de Notre Dame et Michigan State. Le trophée Megaphone a été mis en place en 1949. Lors des 17 premières rencontres, 15 ont été remportées par Notre Dame. Mais de 1955 à 1963, Michigan domine les débats avec 8 succès de suite. Les 30 prochaines années sont complètement dominées par les Fighting Irish, qui remportent 24 des 28 matchs opposant les 2 universités. Depuis 1997, les Spartans ont repris le dessus en remportant 10 des 16 dernières confrontations, même si Notre Dame reste sur deux victoires consécutives en 2011 et 2012. Outre la longévité de leur confrontations, ce sont surtout certains matchs qui ont intensifié cette rivalité, comme celui de 1966, surnommé « Game of the Century ». Ce match est considéré comme l’un des plus grands et controversés de l’histoire du football universitaire.


Brigham Young (1-1) @ Utah (2-0)
Lavell Edwards Stadium, Provo, Utah
Samedi 21 septembre 2013
22h15 (heure locale, 04h15 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Beehive Boot.
Bilan des confrontations : Utah mène 56-34-4.
1er match : 1896.
Dernier match : Utah 24, Brigham Young 21.
Historique : Les confrontations entre les universités de Brigham Young Academy et de Utah remontent au 6 avril 1896. La rivalité entre les 2 universités est l’une des plus anciennes du football américain universitaire. Proximité géographique, longévité, programmes performants et…religion sont au cœur de cette rivalité. En 117 ans d’histoire, il y a eu 94 rencontres qui ont été jouées. Jusqu’en 1972, les Utes d’Utah avaient remporté 41 matchs contre BYU, pour seulement 8 succès des Cougars et 4 nuls. Mais à partir de cette date là, la tendance s’inversa et BYU dominera largement jusqu’en 1992 (19 victoires pour 2 défaites). Les 20 dernières années ont vu la rivalité s’équilibrer et donc s’intensifier, avec 13 victoires pour Utah, et 7 pour BYU.


Houston (2-0) @ Rice (1-1)
Reliant Stadium, Houston, Texas
Samedi 21 septembre 2013
15h30 (heure locale, 21h30 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Bayou Bucket.
Bilan des confrontations : Houston mène 27-11.
1er match : 1971.
Dernier match : Houston 31, Rice 14..
Historique : Seulement 8 kilomètres séparent l’université de Houston de celle de Rice. La proximité géographique est à la source de cette rivalité, intensifée par le fait que les 2 équipes se rencontrent une fois par an. L’introduction de Houston dans la Southwest Conference en 1971 marque le début de cette longue rivalité avec Rice. Le premier match inter-conférence des Cougars se disputa face aux Owls. Cette confrontation prend le nom officiel de Bayout Bucket Classic en 1974. Après la suppression de la Southwest Conference en 1996, la rivalité s’essoufle. A ce moment là, les Cougars rejoignent la Conference USA, tandis que les Owls deviennent membre de la Western Athletic Conference. Mais ce ne sera que temporaire, puisque que Rice retrouve Houston dans la Conference USA en 2005. 38 confrontations lient les 2 universités, et Houston mène largement 27 victoires à 11.


Tennessee (2-1) @ #19 Florida (1-1)
Ben Hill Griffin Stadium, Gainesville, Floride
Samedi 21 septembre 2013
15h30 (heure locale, 21h30 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun.
Bilan des confrontations : Florida mène 23-19.
1er match : 1916.
Dernier match : Florida 37, Tennessee 20.
Historique : Depuis 1916, 42 confrontations ont été joués entre les Gators de Florida et les Volunteers de Tennessee. La rivalité entre les 2 universités ne démarre cependant qu’en 1992 lorsque la Southeastern Conference se réorganise, ayant pour conséquence une rencontre annuelle entre les Volunteers et les Gators. Le bon niveau des 2 équipes dans les années 1990 et début 2000 a intensifié cette rivalité. Historiquement, le bilan des rencontres est équilibré, mais Florida domine tout de même Tennessee depuis près de 40 ans. En effet, de 1976 à nos jours, les Gators ont remporté 21 des 27 confrontations, et restent actuellement sur 8 victoires consécutives depuis 2005.


Auburn (3-0) @ #6 LSU (3-0)
Tiger Stadium, Baton Rouge, Louisiane
Samedi 21 septembre 2013
19h45 (heure locale, 01h45 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun.
Bilan des confrontations : LSU mène 26-20-1.
1er match : 1901.
Dernier match : LSU 12, Auburn 10.
Historique : La rivalité entre tigres nous a offert 47 confrontations, et le bilan de celle-ci est plutôt équilibré. Comme pour Tennessee et Florida, la réorganisation de la SEC en 1992 a accéléré le nombre de rencontres, puisque les 2 universités s’affrontent désormais chaque saison. Ces dernières années, Auburn et LSU se sont souvent disputées le titre de champion de la SEC West, ce qui a sans aucun doute intensifié la rivalité entre les 2 écoles. Cependant, depuis 2007, Louisiana State domine Auburn en remportant 5 des 6 derniers matchs entre les 2 équipes, la seule défaite intervenant en 2010 face à QB Cam Newton et les futurs champions nationaux.

 

Focus : « Holy War »

Historique

La rivalité entre BYU et Utah puise sa source de plusieurs éléments : proximité géographique, rencontre annuelle depuis plus d’un siècle, des programmes performants… A priori, on a tout d’une rivalité classique à l’échelle du football universitaire. Mais un élément va la différencier des autres : la religion.
La différence réside dans le fait que l’université d’Utah est un produit de l’Etat de Utah, alors que l’université de BYU est associée à « l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours ». La différence de culture entre les 2 universités est donc énorme.

Historiquement, on peut distinguer trois grandes périodes si l’on prend en compte les confrontations entre les 2 universités. Les Utes d’Utah ont largement dominé les débats de 1896 à jusqu’à dans les années 1960. Utah remporte plus de 80% des confrontations (41-8-4) jusqu’en 1972.
A cette date, les Cougars de BYU engagent LaVell Edwards au poste de coach. Dès sa première saison, BYU bat Utah sur le score de 16 à 7. Cette victoire est la première grande victoire de l’ère Edwards et marque le début d’une nette domination de la part des Cougars. De 1972 à 2000 et le départ d’Edwards, BYU remporte 22 des 29 confrontations contre Utah, tout en remportant un titre national en 1984 et un Heisman Trophy en la personne du quarterback Ty Detmer (1990).

Cependant, en 1988, on assiste à l’une des plus grandes surprises dans l’histoire de cette rivalité. En effet, après un début de saison médiocre, les Utes du quarterback Scott Mitchell s’imposent 57-28 contre le grand favori BYU dans ce qu’on appelle depuis le « Rice Bowl » (car le match s’est déroulé dans le stade de Rice). Malgré cette lourde défaite, il faudra attendre 1993 pour voir Utah battre à nouveau les Cougars.

Autre grand moment de cette rivalité, le dernier match du légendaire coach Edwards à la tête de BYU. Comme le hasard fait bien les choses, c’est contre Utah à Salt Lake City que le match se déroule. Outre le contexte, la rencontre tient toutes ses promesses et BYU réussit à s’imposer miraculeusement 34-27 avec un touchdown à 23 secondes de la fin.

Dans les années 2000, les deux programmes sont très compétitifs, et la rivalité n’en est que plus attractive. En effet, depuis 2001, Utah a fini 5 fois dans l’AP Top 25, avec deux saisons invaincues (2004 et 2008), alors que dans le même temps, BYU a également fini classé 5 fois. 11 confrontations ont eu lieu durant cette période, pour 7 victoires des Utes et 4 des Cougars.
En 2010, la rivalité change de visage. Les universités de BYU et Utah quittent toutes les deux la Mountain West Conference. Utah rejoint la Pac-12, alors que BYU devient une équipe indépendante. Ce changement radical n’empêche cependant pas les deux universités de se rencontrer dans des matchs entre équipes de conférences différentes en 2011, 2012 et 2013 (non-conference rivalry games). Même si aucune confrontation n’est prévue en 2014 et 2015, la « Holy War » reprendra de plus belle en 2016.

L’anecdote : Le Seigneur est intervenu !

Le 24 novembre 2007, Utah se déplace à BYU pour un match qui s’avèrera être très défensif. Utah mène 10-9 dans le 4è QT, et est sur le point de faire chuter les Cougars chez eux. Sur leur ligne des 12 yards, BYU se retrouve face à un 4è down avec 18 yards à réaliser. Max Hall trouve miraculeusement Austin Collie pour le premier down, permettant au running back Harvey Unga de trouver la endzone 4 jeux plus tard. BYU s’impose finalement 17-10 contre les Utes, dans un finish qui restera dans les annales, tout comme la déclaration d’après match d’Austin Collie :
« Ce n’était pas de la chance, on a bien joué le coup. Quand vous faites les choses correctement sur et en dehors du terrain, je pense que le Seigneur intervient et joue un rôle. La magie arrive ».
Cette déclaration renforcera encore plus la connotation religieuse de la rivalité.

 

Insolite : la bagarre entre un cheerleader de Utah et un fan de BYU

En 1999, Utah se déplace à BYU pour un quatrième succès consécutif contre les Cougars. Dans le 4è QT, les Utes inscrivent un touchdown par une connexion Crowshow-Utu. En guise de célébration, un cheerleader d’Utah nommé Billy Priddis s’en va narguer le banc des Cougars avec un drapeau à l’effigie des Utes, ce qui ne va pas du tout plaire à un fan de BYU qui ne va pas hésiter à agresser Priddis. S’en suit un échange de coup avant que la sécurité intervienne.

Steve Smith, receveur des Utes, lança une phrase assassine en direction des fans des Cougars : « Même nos cheerleaders vous battent ».

Les enjeux du match de samedi

– Bien sur, la suprématie de la rivalité est en jeu
– Pour BYU, confirmer le succès convaincant contre Texas il y a deux semaines
– Pour Utah, retrouver le chemin du succès après sa défaite décevante contre Oregon State
– le but pour les deux équipes sera avant tout de contenir le jeu au sol de l’adversaire, arme principale des deux formations.
– c’est le dernier match entre les 2 équipes avant 2016, ce qui rend le résultat du match encore plus important.

Publicité
8 commentaires

8 Comments

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Iowa State-Oklahoma State (24-21) : les Cyclones sont de retour

En s’imposant 24-21 à domicile face à #8 Oklahoma State, les Cyclones mettent fin à l’invincbilité des Cowboys en 2021 et reviennent du même coup dans la course pour le titre dans la Big 12.

Publié

le

Crédit photo : Heartland

Quand le mois d’octobre arrive, les Cyclones d’Iowa State (5-2, 3-1 Big 12) semblent toujours monter en puissance. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé à l’occasion de la venue des Cowboys de #8 Oklahoma State (6-1, 3-1 Big 12) qui était jusqu’alors invaincus cette saison.

QB Brock Purdy (27/33, 307 yards, 2 TDs) a probablement réussi son match le plus complet de l’année et la défense des Cyclones a réussi à stopper l’attaque des Cowboys sur un 4ème down pour remporter une 16ème victoire lors de leurs 18 derniers matchs au mois d’octobre.

#8 Oklahoma State a pris les commandes du match lorsque WR Brennan Presley (6 réceptions, 84 yards, 2 TDs) ouvra le score sur un TD de 5 yards. Le receveur des Cowboys répondit à un TD de WR Xavier Hutchinson (12 réceptions, 125 yards, 2 TD) par son second TD sur une réception de 45 yards portant le score à 14-7 à la mi-temps.

Iowa State égalisa dès le début de la 2ème mi-temps sur la seconde passe de TD de QB Brock Purdy à destination de WR Xavier Hutchinson. Quatre jeux après un big play défensif de LB Malcolm Rodriguez et CB Jarrick Bernard-Converse sur le quarterback des Cyclones, WR Tay Martin redonna une avance 21-17 à #8 Oklahoma State. Finalement, RB Breece Hall réussit son 19 matchs consécutifs avec un TD au sol. Le TD qui s’avèrera décisif.

Les Cowboys ont bien eu une dernière opportunité atteignant même la ligne de 45 yards des Cyclones mais S Isheem Young and DB Kym-Mani King parvinrent à empêcher WR Brennan Presley d’atteindre le 1st down sur une passe de QB Spencer Sanders.

Iowa State remporte ainsi sa 3ème victoire d’affilée et sa 12ème consécutive à domicile en match intra-Big 12. Les Cyclones devraient faire leur retour dans l’AP Poll.

#8 Oklahoma State perd pour la première fois à Ames depuis 2011. Les Cowboys devraient sortir du Top 10.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

UCLA-Oregon (31-34) : le réveil de QB Anthony Brown

Une semaine après une victoire inquiétante face à California, les Ducks de #10 Oregon évitent le piège du Rose Bowl en s’imposant face aux Bruins de UCLA à la faveur d’un excellent match de QB Anthony Brown.

Publié

le

Crédit photo : Kirby Lee-USA TODAY Sports

Ce n’est pas toujours très convaincant mais les Ducks de #10 Oregon (6-1, 3-1 Pac-12) continuent de gagner. Menés par un opportuniste QB Anthony Brown (29/39, 289 yards, 2 TDs et 85 yards au sol, 1 TD) et un fabuleux DE Kayvon Thibodeaux (9 plaquages, 4.5 pour perte dont 2 sacks), ils s’imposent au Rose Bowl de Pasadena à l’occasion des retrouvailles entre le coach des Bruins de UCLA (5-3, 3-2 Pac-12), Chip Kelly, et son ancienne équipe.

Les Californiens sont parfaitement entrés dans la rencontre prenant une avance 14-0 suite à un TD au sol de RB Brittain Brown et un TD sur réception de RB Kazmeir Allen.

Ce mauvais début de match aura eu pour effet de sonner le réveil des Ducks. Ils vont alors infliger un 31-3 aux Bruins grâce notamment à un RB Travis Dye déterminant dans la conclusion des drives. Le running back senior des Ducks a réussi 4 TDs sur 4 courses consécutives établissant du même coup un nouveau record NCAA.

Le sort de la rencontre semblait scellé lorsque QB Anthony Brown transperça la défense californienne pour un TD de 43 yards mais les Bruins ne s’avouèrent pas vaincus si vite inscrivant deux TDs coup sur coup sur des courses de QB Dorian Thompson-Robinson (22/41, 220 yards, 2 TDs, 2 INTs et 1 TD au sol) et RB Brittain Brown.

UCLA aura même pu renverser les Ducks dans les dernières secondes lorsque DB Jay Shaw intercepta QB Anthony Brown dans la end zone des Bruins. Finalement, QB Ethan Garbers (2/5, 22 yards, 0 TD, 1 INT), tout juste entré en jeu en remplacement d’un QB Dorian Thompson-Robinson blessé, se fit intercepter par CB DJ James à 48 secondes de la fin.

Régulièrement critiquée pour son incapacité à stopper le jeu au sol adverse, la défense des Ducks a limité UCLA à une moyenne de 2.4 yards par course.

Il s’agit de la 3ème défaite consécutive à domicile pour les Bruins.

Résumé en video

Lire la suite

Saison Régulière

Penn State-Illinois (18-20) : les Fighting Illini s’imposent après 9 OTs

Largement favoris au coup d’envoi, les Nittany Lions de #7 Penn State se sont faits surprendre à domicile par des Fighting Illini d’Illinois qui s’imposent après… 9 prolongations dans le plus long match de l’Histoire de la Division I NCAA.

Publié

le

Crédit photo : Joe Hermitt

Neuf prolongations. Jamais dans l’Histoire de la division I NCAA, un match n’avait eu besoin d’aller au-delà des 7 prolongations. Et les Fighting Illini ont réussi l’une des surprises de cette semaine en perdant leur quarterback et leur running back titulaires tout en échappant miraculeusement à une tentative de trick play qui aurait pu donner la victoire à des Nittany Lions qui subissent leur 2ème défaite en 3 matchs.

Le nouveau règlement NCAA en prolongation, qui impose de jouer des conversions à 2 points à partir de la 3ème période, devait permettre de raccourcir la durée des matchs… Échec total !

Les deux équipes étaient à égalité 10-10 à la fin du temps règlementaire. Elles ont alors échangé des FGs au cours des deux premières prolongations, puis ont commencé à alterner des tentatives de conversion à 2 points de la ligne des 3 yards à partir de la 3ème période.

Il faudra alors attendre la 9ème prolongation et une passe de QB Brandon Peters à destination de WR Casey Washington pour qu’Illinois s’impose finalement 20-18. Un peu plus tôt, les Nittany Lions ont bien eu une occasion en or de l’emporter sur un trick play à la « Philly Special »… mais QB Sean Clifford n’a pas pu capter la passe trop courte de TE Tyler Warren alors qu’il était seul à l’entrée de l’en-but des Fighting Illini.

À noter qu’Illinois a perdu son quarterback titulaire, QB Artur Sitkowski (8/19, 38 yards, 1 INT), victime d’une blessure du poignet lors de la 6ème prolongation.

Tout au long de l’après-midi, la défense de #7 Penn State a souffert face à l’attaque au sol des Fighting Illini (365 yards) même si ces derniers ont dû régulièrement se contenter d’un FG une fois entrés dans la red zone adverse. RB Chase Brown a notamment accumulé 223 yards pour 1 TD en 33 courses avant de quitter ses coéquipiers sur blessure.

De leur côté, les Nittany Lions ont éprouvé toutes les difficultés du monde pour protéger un QB Sean Clifford (19/34, 165 yards, 1 TD, 0 INT) qui faisaient un retour plus rapide que prévu. Le quarterback de #7 Penn State, blessé il y a deux semaines face à Iowa, n’a réussi qu’une seule passe de TD en se connectant avec KeAndre Lambert-Smith.

Le coach d’Illinois, Bret Bielema, a profité de ce match pour remporter sa 100ème victoire en carrière.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Kansas-Oklahoma (23-35) : Caleb Williams sauve encore les Sooners

Grâce notamment à deux courses de QB Caleb Williams sur 4ème down, les Sooners de #3 Oklahoma évitent une terrible désillusion en s’imposant 35-23 face à une surprenante équipe des Jayhawks de Kansas.

Publié

le

Les Sooners de #3 Oklahoma (8-0, 5-0 Big 12) sont passés tout près de la correctionnelle. Menés 10-0 à la mi-temps par de solides Jayhawks de Kansas (1-6, 0-4), les joueurs de coach Lincoln Riley ont su corriger le tir au retour des vestiaires inscrivant 5 TDs en 5 drives en route vers une 16ème victoire consécutive.

Portés par un excellent QB Jason Bean (17/23, 246 yards, 1 TD et 59 yards au sol) et par les courses du freshman RB Devin Neal (100 yards au sol, 2 TD), les Jayhawks ont pris le contrôle du match et menaient encore 17-7 en milieu de 3ème quart-temps avant de sombrer défensivement face à un QB Caleb Williams (15/20, 178 yards, 2 TDs, 1 INT et 70 yards au sol, 1 TD) complètement retrouvé.

Les Jayhawks étaient tellement convaincus de réussir la surprise de la semaine qu’ils ont ouvert les portes du Memorial Stadium dans le 3ème quart-temps.

Mauvaise idée : les Sooners vont alors infliger un 28-6 à Kansas !

Deux TDs au sol de RB Kennedy Brooks (79 yards au sol, 2 TDs), un TD sur réception de HB Jeremiah Hall et un TD au sol de 40 yards de QB Caleb Williams ont scellé le sort du match et assuré une 8ème victoire en 8 matchs pour les Sooners.

Avec la défaite de #8 Oklahoma State à Iowa State, les Sooners sont désormais la seule équipe invaincue dans la Big 12.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus