Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games : Semaine 11

Publié

le

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

 

#7 LSU (7-1) @ #1  Alabama (8-0)
Bryant-Denny Stadium, Tuscaloosa, Alabama
Samedi 9 novembre 2013
20h00 (heure côte Est, 02h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Alabama mène 47-25-5
Date du 1er match : 1895
Résultat du dernier match : Alabama 21, LSU 17
Historique : Membres toutes les deux de la Southeastern Conference (SEC) depuis sa création en 1932, les universités de Lousiana State (LSU) et d’Alabama se sont rencontrées 77 fois depuis 1895. Alabama mène la série avec 47 victoires pour 25 défaites et 5 nuls. Cependant, la rivalité est aujourd’hui équilibrée et bat son plein à partir des années 1980. Depuis la retraite de Bear Bryant (coach d’Alabama) en 1982, le bilan de la série est de 16-14-1 en faveur du Crimson Tide (Alabama). La rivalité entre LSU et Alabama est actuellementi l’une des principales rivalités du football universitaire, les 2 équipes se disputant même le titre national 2011 (victoire d’Alabama 21 à 0).

 

Virginia Tech (6-3) @ #11 Miami (7-1)
Sun Life Stadium, Miami, Floride
Samedi 9 novembre 2013
19h00 (heure côte Est, 01h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Miami mène 18-12
Date du 1er match : 1953
Résultat du dernier match : Miami 30, Virginia Tech 12
Historique : La rivalité entre Virginia Tech et Miami n’est pas très ancienne, puisque le premier match ne remonte qu’à 1953. Seulement 30 confrontations ont été jouées entre les 2 universités. Les Hurricanes (Miami) et les Hokies (Virginia Tech) se rencontrent chaque année depuis 1992, et évoluent dans la même conférence (Atlantic Coast Conference). « The U » a remporté les 12 premiers matchs contre VT, et mène donc logiquement la série 18 à 12, même si les Hokies ont gagné 7 des 10 dernières rencontres depuis 2003. Les 2 universités se sont disputées 2 bowls, le Liberty Bowl de 1966 et le Peach Bowl de 1980, Miami s’imposant à chaque fois.

 

Penn State (5-3) @ Minnesota (7-2)
TCF Bank Stadium, Minneapolis, Minnesota
Samedi 9 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 18h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Governor’s Victory Bell
Bilan des confrontations : Minnesota mène 4-3
Date du 1er match : 1993
Résultat du dernier match : Penn State 33, Minnesota 21 (non comptabilisé)
Historique : Cela fait seulement deux décennies que la première rencontre entre les Nittany Lions (Penn State) et les Golden Gophers a eu lieu. Depuis l’arrivée de Penn State dans la Big Ten Conference en 1993, les 2 universités se disputent à chaque match le Governor’s Victory Bell. Minnesota mène actuellement la série 4 à 3. Cependant, 5 matchs n’ont pas été comptabilisés (avec 5 victoires des Lions), du au scandale d’abus sexuels sur mineurs ayant eu lieu sur le campus de Penn State entre 1994 et 2011.

 

Arkansas (3-6) @ Ole Miss (5-3)
Vaught-Hemingway Stadium, Oxford, Mississippi
Samedi 9 novembre 2013
12h21 (heure côte Est, 18h21 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Arkansas mène 31-27-1
Date du 1er match : 1908
Résultat du dernier match : Ole Miss 30, Arkansas 27
Historique : La rivalité entre Arkansas et Ole Miss est d’abord une rivalité d’ordre géographique. Les 2 universités se trouvent dans des Etats voisins du sud des Etats-Unis (l’Arkansas et le Mississippi), et les campus sont très proches en terme de distance. Les Razorbacks (Arkansas) et les Rebels (Ole Miss), membres de la SEC, se sont rencontrés pour la première fois en 1908, et chaque année depuis 1981. Arkansas et Ole Miss se sont même disputés les Sugar Bowls de 1963 et 1970, avec à chaque fois une victoire des Rebels.

 

Virginia (2-7) @ North Carolina (3-5)
Kenan Stadium, Chapel Hill, Caroline du Nord
Samedi 9 novembre 2013
12h30 (heure côte est, 18h30 en France)

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : North Carolina mène la série 59-54-4
Date du 1er match : 1892
Résultat du dernier match : North Carolina 37, Virginia 13
Historique : Depuis 1892 et sans discontinuité depuis 1919, Virginia et North North Carolina s’affrontent tous les ans dans un match surnommé « South’s Oldest Rivalry » dont cette édition 2013 sera la 117ème de l’Histoire. Après Minnesota-Wisconsin, Kansas-Missouri et Texas-Texas A&M, il s’agit de la rivalité comptant le plus de matchs de l’Histoire du College Football. Opposant deux programmes d’universités prestigieuses de la conférence ACC (le 3ème président des Etats-Unis, Thomas Jefferson, a notamment fondé l’université Virginia), on parle souvent de « Gentlemen’s Rivalry » entre ces deux équipes. Depuis 30 ans, les Cavaliers de Virginia ont dominé les Tar Heels de North Carolina remportant 20 des 30 affrontements. Cependant, North Carolina a gagné les 3 derniers matchs.

 

Western Michigan (1-8) @ Eastern Michigan (1-8)
Rynearson Stadium, Ypsilanti, Michigan
Samedi 9 novembre 2013
13h00 (heure côte Est, 19h00 en France)

Trophée en jeu : Michigan MAC Trophy
Bilan des confrontations : Western Michigan mène la série 5-3
Date du 1er match : 2005
Résultat du dernier match : Eastern Michigan 29, Western Michigan 23
Historique : Cette rivalité entre Western Michigan et Eastern Michigan fait partie d’une série de trois matchs entre les équipes du Michigan de la conférence MAC (Central Michigan, Eastern Michigan, Western Michigan), qui se battent tous les ans pour remporter le Michigan MAC Trophy. Créé en 2005, ce trophée avait pour objectif de mettre en place une certaine émulation entre trois programmes qui vivent dans l’ombre du géant de Ann Arbor, les Wolverines de Michigan. Si Eastern Michigan a remporté 4 fois le trophée contre un seul pour Western Michigan, ce sont les Broncos qui se sont imposés contre les Eagles lors des deux dernières saisons.

 

Focus : « Alabama vs LSU »

Historique

Crimson Tide et Tigers, Alabama et LSU, deux universités symbolisant à elles seules le meilleur du football universitaire de ces dernières années. La rivalité entre le Tide et les tigres est considérée par beaucoup comme la rivalité numéro 1 du pays aujourd’hui.
Les 2 équipes sont membres de la SEC depuis la création de cette dernière en 1932. En 1992, la SEC se divise, ce qui ne séparera cependant pas les inséparables. En effet, LSU et Alabama sont membres de la Western Division de la SEC, assurant ainsi une rencontre annuelle entre les 2 universités (et ce depuis 1964).
En plus d’un siècle d’histoire, Crimson Tide et Tigers se sont rencontrés 77 fois, et Alabama mène la série 47 victoires à 25 (avec 5 nuls).

Cette domination au niveau du bilan de la part du Crimson Tide est du notamment à la main mise d’Alabama sur son adversaire direct durant les premières années jusqu’à dans les années 1980. De 1895, date du premier match entre LSU et Alabama, à 1958 (et une coupure de 6 ans dans les confrontations), le Tide a remporté 15 rencontres contre les Tigers, pour 7 défaites et 5 nuls.

Les années 1960 confirment cette tendance. Le match de 1964 marque d’ailleurs le début d’une série de 5 victoires consécutives pour Alabama. Ce match est spécial car il représente la première opposition entre deux coachs légendaires, Bear Bryant (Alabama) et Charlie McClendon (LSU). Le Tide, classé #3 et guidé par Joe Namath, prendra le dessus sur #8 LSU avec une victoire 17 à 9. Alabama sera champion national cette année là, ainsi qu’en 1965.
LSU arrêtera l’hémorragie en 1969 avec une victoire 20 à 15 à Baton Rouge (Louisiane), confirmée la saison d’après avec un nouveau succès sur le score de 14 à 9 à Birmingham (Alabama).

Mais ces 2 victoires resteront sans suite puisqu’Alabama va tout simplement écraser la concurrence durant les années 1970, que ce soit sur LSU ou sur le monde du football universitaire. Durant cette décennie, l’équipe à Bear Bryant sera l’une des plus dominantes de l’histoire, et va totaliser 3 titres nationaux (1973, 1978, 1979), 8 titres de conférence (SEC), et 9 succès d’affilée contre les Tigers. Cette série de succès se poursuivra jusqu’au match de 1982, remporté par LSU sur le score de 20 à 10. 1982 est également marqué par la retraite du légendaire coach Bryant, ce qui aura pour conséquence un certain rééquilibrage des forces en présence. En effet, les oppositions dans les années 1980 sont très équilibrées puisque le bilan des rencontres entre le Tide et les Tigers n’est plus que de 5-4-1 en faveur d’Alabama pendant cette décennie.

Durant les années 1990, plusieurs grands matchs ont fait de cette rivalité ce qu’elle est aujourd’hui, comme ceux de 1998 ou 1999. Mais c’est surtout celui du 6 novembre 1993 qui restera à jamais dans les mémoires. Avec un bilan médiocre de 3-5, LSU se déplace dans l’Alabama pour affronter le Crimson Tide, champion national en titre et invaincu depuis presque 2 ans. A la surprise générale, les Tigers du coach Curley Hallmann prennent l’avantage 14 à 0, avantage qu’Alabama n’arrivera jamais à rattraper. LSU s’imposera sur le score de 17 à 13, grâce à une défense exceptionnelle (4 sacks et 4 interceptions). Cette victoire sera l’une des deux seules victoires de LSU sur Alabama durant cette décennie (1993 et 1997).

L’arrivée du nouveau millénaire profite cependant aux Tigers, qui vont remporter 4 des 5 confrontations entre 2000 et 2004. LSU finira même champion national en 2003, ainsi que champion de conférence SEC en 2001 et 2003, sous les ordres du coach Nick Saban.

Le match du 12 novembre 2005 sera l’un des plus serré de l’histoire de la rivalité. Alabama, invaincu et classé #4, reçoit LSU, classé #5. Dans un match très défensif, les 2 équipes se tiennent et sont à égalité 10 à 10 à la fin du temps règlementaire. Le Crimson Tide prend l’avantage en prolongations grâce à un field goal, mais LSU aura le dernier mot grâce à un touchdown de 11 yards de JaMarcus Russell pour Dwayne Bowe.

Ce match n’est cependant qu’un aperçu de ce que la rivalité nous réserve dans les années qui suivent. La période allant de la seconde partie des années 2000 à aujourd’hui est synonyme d’âge d’or de la rivalité entre Tide et Tigers. En effet, durant ce laps de temps, la rivalité est marquée par un certain nombre de rencontres épiques, importantes et intenses, ce qui est du à la qualité des 2 universités à ce moment là, considérées comme des forces majeurs du football universitaire. Depuis la saison 2006, les Tigers et le Crimson Tide se sont rencontrés 4 fois en étant tous les deux classés dans le Top 10 de l’AP Top 25. Ils se sont mêmes rencontrés 2 fois en étant numéro 1 et numéro 2, et une fois en finale nationale (2011).

En 2007, Nick Saban, le nouveau coach d’Alabama, rencontre pour la première fois son ancienne université. L’opposition sera même baptisée le « Saban Bowl ». Dans un match fou, LSU prendra le dessus sur le Tide grâce à un touchdown de Jacob Hester à 1m26 de la fin. Menant 17-3 puis 34-27 dans le dernier quart-temps suite à un retour de punt victorieux de Javier Arenas, Alabama pensait tenir le bon bout, mais LSU en a décidé autrement.

L’année suivante, la rencontre entre les Tigers et le Tide fut très attendue. En effet, ce match marque le retour de coach Saban à Baton Rouge. Alabama, classé #1, parviendra à prendre le dessus sur LSU en prolongations, grâce notamment à une interception de Rashad Johnson, permettant au quarterback John Parker Wilson d’inscrire le touchdown victorieux sur un « QB sneak » (score final 27 à 21).

En 2009, #3 Alabama reçoit #9 LSU dans un match âpre, physique et défensif. Mené 15 à 13, le Tide va sortir l’action du match. Sur une « screen pass » de Grec McElroy, Julio Jones, l’actuel receveur des Falcons d’Atlanta, parcourt 73 yards pour inscrire un touchdown. Les Tigers ne s’en remettront jamais, et s’inclineront 24 à 15. Alabama finira la saison champion national.

LSU prendra sa revanche le 6 novembre 2010, avec une victoire sur le score de 24 à 21, grâce notamment à « un reverse play » sur un 4è down permettant aux Tigers de scorer un touchdown. C’est la première fois que LSU bat Nick Saban à Baton Rouge.

La saison 2011 sera le théâtre non pas d’un affrontement, mais de deux affrontements entre les 2 universités. La première rencontre a eu lieu le 5 novembre 2011, à Tuscaloosa. Dans un match encore une fois très fermé et dominé par les défenses, LSU et Alabama se départage en prolongations, où les Tigers prendront un avantage définitif 9 à 6. LSU remportera la SEC conférence cette année là. Le 4 décembre 2011, le dernier classement BCS (Bowl Championships Series) de la saison sort. LSU est classé #1, tandis qu’Alabama est #2, nous offrant ainsi un rematch pour le titre.

Guidé par l’une des meilleures défenses de l’histoire du football universitaire, le Crimson Tide s’imposera 21 à 0, remportant ainsi un second titre national en trois ans.

En 2012, Alabama confirmera que le Tide est bel et bien la meilleure équipe du pays. Vainqueur de LSU 21 à 17 à Baton Rouge, le Crimson Tide s’en va remporter une nouvelle fois le titre national, portant ainsi le total à 3 titres en 4 saisons pour l’équipe à Nick Saban.

Au sommet du football universitaire, Alabama retrouvera une nouvelle fois sur sa route du BCS des Tigers toujours très difficile à jouer. Le Crimson Tide part logiquement favori, mais l’histoire nous dit que rien n’est jamais joué d’avance dans cette rivalité. Surtout qu’une défaite ruinerait quasiment toutes les chances de Three-Peat (3 titres de suite) pour Alabama, qui n’a donc pas le droit à l’erreur.

L’anecdote : « les porcs voleront si ‘Bama venait à perdre »

Le match de 1993 est considéré à juste titre comme l’une des plus grandes surprises de la rivalité entre Alabama et LSU. Largement favori, Alabama semble sur de sa supériorité, à tel point que la presse locale n’hésite pas à faire des prédictions impossibles. Avant le match, le « Mobile Press-Register » n’hésite pas à provoquer l’adversaire, en affirmant que « les porcs voleront si Alabama se venait à perdre » (« les poules auront des dents » pour l’expression française). Finalement, le Tide s’inclinera 17 à 13, et on ne sait pas si les porcs de l’époque ont en fin de compte réussi à décoller…

Les enjeux du match de samedi

– La supériorité de la plus grande rivalité du football universitaire actuel est en jeu.
– La défaite est interdite pour #1 Alabama, sous peine de ne pas pouvoir défendre son titre de champion en janvier 2013.
– Depuis 2000, Alabama ne s’est imposé qu’une seule fois contre LSU à Tuscaloosa (pour 5 défaites). Le Bryant-Denny Stadium est presque devenu la maison des Tigers.
– La meilleure défense du pays (Alabama) est confrontée à la 16è attaque (LSU). Une belle opposition de style est à prévoir.

Publicité
4 commentaires

4 Comments

  1. DOWN

    8 novembre 2013 at 09h35

    GEAUX LSU !

    • Ben

      8 novembre 2013 at 16h07

      Geaux Tigers! C’est un peu notre classico pour les fans des Tigers ce match entre LSU et Alabama 🙂
      Ca risque d’être un match compliqué encore une fois mais on sait que dans cette rivalité, l’équipe jouant à l’extérieur prend souvent le meilleur sur celle évoluant à domicile. LSU n’a pas grand chose à perdre sachant que le titre de SEC semble complètement perdu et ira donc à Tuscaloosa sans pression. Au contraire d’Alabama qui n’a pas le droit à l’erreur.
      Allez, un match serré jusqu’au bout, un coup de poker du Mad Hatter en 4e QT et le tour est joué 😉

  2. DOWN

    8 novembre 2013 at 09h45

    Je miserais bien une petite pièce aussi sur Minnesota qui gagnerait ainsi un 4ème match de conférence CONSECUTIF pour la 1ère fois depuis plus de 30 ans !

    • down

      9 novembre 2013 at 21h34

      BINGO !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Le résumé de la Week 2 : la Sun Belt en folie, le show Rattler, Clemson assure

La Sun Belt a martyrisé la Big 12 lors d’une 2ème semaine de la saison marquée par les débuts réussis de QB Spencer Rattler à Oklahoma et les succès faciles d’Oklahoma, Texas et Clemson.

Publié

le

Crédit photo : AP Photo/Charlie Neibergall

5-70. C’était le bilan des programmes de la Sun Belt face à ceux de la Big 12 avant le coup d’envoi de cette 2ème semaine de la saison 2020 de College Football. Pourtant, sans aucun complexe, les Ragin’ Cajuns de Louisiana-Lafayette, les Red Wolves d’Arkansas State et les Chanticleers de Coastal Carolina sont sortis vainqueurs de leurs duels respectifs face à #23 Iowa State, Kansas State et Kansas redorant ainsi le blason d’une conférence parfois décriée, à tort, et semant le chaos dans une Big 12 qui aurait pu totalement sombrer sans les performances de #5 Oklahoma et #14 Texas.

Car, les Sooners et les Longhorns font partie des vainqueurs de cette 2ème semaine. Le true freshman QB Spencer Rattler (4 TD) a impressionné pour ses débuts comme quarterback titulaire lors d’une victoire 48-0 d’Oklahoma. De son côté, QB Sam Ehlinger (5 TD) a trouvé un second souffle comme leader d’une attaque de Texas à la sauce Mike Yurcich. Les Longhorns l’ont emporté 59-3.

Neuf mois après sa défaite en finale nationale, QB Trevor Lawrence a retrouvé le chemin de la victoire lors d’un facile succès de #1 Clemson sur le terrain de Wake Forest.

#10 Notre Dame et #18 North Carolina se sont imposés dans la douleur alors que Florida State s’enfonce encore un peu plus en s’inclinant à domicile face à Georgia Tech.

Retrouvez un résumé complet de tous les matchs joués par les équipes du Top 25 et les meilleurs moments de cette week 2 :

Le Match de la semaine

Énorme surprise à Ames (Iowa). Les Cyclones de #23 Iowa State subissent une terrible désillusion en s’inclinant à domicile face à une équipe de la conférence Sun Belt… par un écart de 17 points !

Considéré comme le meilleur gunslinger de retour en 2020 dans la conférence Big 12, le junior QB Brock Purdy (16/35, 145 yards, 1 INT) est passé complètement à côté de son match. Aucun TD à la passe pour le quarterback vedette des Cyclones. Du coup, l’attaque d’Iowa State a surtout compté sur les exploits de RB Breece Hall (103 yards, 1 TD) et RB Kene Nwangwu (21 yards, 1 TD) pour prendre les devants 14-10 à la 1ère mi-temps. Pas suffisant.

Car après avoir réussi un retour de kickoff de 95 yards en fin de second quart-temps, les Ragin’ Cajuns ont pris confiance portés par une solide défense qui a limité l’un des favoris dans la conférence Big 12 à 3 petits points en 2ème mi-temps.

Et lorsque QB Levi Lewis (13/21, 154 yards, 1 TD) s’est connecté avec WR Peter LeBlanc (5 réceptions, 82 yards, 1 TD) sur une bombe de 78 yards pour le premier TD offensif de Louisiana-Lafayette, on sentit que le momentum avait basculé de camp tant l’attaque des Cyclones se montrait anémique en l’absence de l’un des meilleurs tight-ends du pays, Charlie Kolar (auteur de 51 réceptions en 2019).

C’est alors que CB Eric Garror remonta un punt de 83 yards pour un TD qui assomma définitvement l’équipe de coach Matt Campbell. Le coup de massue. #23 Iowa State ne s’en remettra pas et le dernier TD de RB Trey Ragas (49 yards au sol, 1 TD) fit l’effet d’un point d’exclamation au terme d’une formidable prestation des Ragin’ Cajuns.

> Compte-rendu complet du match Iowa State vs Louisiana-Lafayette

QB Spencer Rattler, Oklahoma – Crédit photo : AP

Résultats des équipes du Top 25

Wake Forest 13, #1 Clemson 37

Sans forcer, QB Trevor Lawrence (22/28, 351 yards, 1 TD et 2 TD au sol) et #1 Clemson (1-0) ont encore malmené les Demon Deacons de Wake Forest (0-1, 0-1) qui ont encaissé un sévère 152-19 combiné face aux Tigers sur les trois dernières saisons. RB Travis Etienne (102 yards, 1 TD) a profité de cette mise en jambe pour réussir son 57ème TD au sol en carrière et établir un nouveau record du programme de Clemson avec son 18ème match avec plus de 100 yards aus sol. On retiendra également l’excellent premier match des true freshmen DE Myles Murphy (7 plaquages dont 3 pour perte et 2 sacks) et DE Bryan Bresee (1 FG bloqué) !

#5 Oklahoma 48, Missouri State (FCS) 0

Il n’aura joué que les deux premiers quart-temps de ce match d’ouverture de la saison 2020 des Sooners. Mais quel récital de QB Spencer Rattler ! Alors oui, l’adversaire n’était pas à la hauteur mais l’ancien prospect 5-étoiles n’a pas manqué son premier rendez-vous. 14/17, 290 yards pour 4 TDs ! Sa connexion avec WR Charleston Rambo (4 réceptions, 80 yards, 2 TD) a déjà fait des étincelles au sein d’une attaque des Sooners qui a perdu tant d’éléments-clés au cours de l’intersaison. Le score à la mi-temps ? 31-0. Dirigée pour la 2ème année d’affilée par le coordinateur Alex Grinch, la défense des Sooners a été en total contrôle tout au long de la rencontre limitant Missouri State (FCS) à 135 petits yards en attaque.

#10 Notre Dame 27, Duke 13

Sans briller et dominés en première mi-temps, les Fighting Irish de #10 Notre Dame assurent l’essentiel en s’imposant face aux Blue Devils de Duke grâce aux 2 TDs au sol du sophomore RB Kyren Williams.

> Compte-rendu complet du match Notre Dame-Duke

QB Sam Ehlinger, Texas – Crédit photo : Texas Athletics

#14 Texas 59, UTEP 3

Quelle entrée en matière pour le senior QB Sam Ehlinger ! L’arrivée du coordinateur offensif Mike Yurcich n’a pas mis longtemps à prendre forme sur le terrain. Quelques secondes en fait. À peine le temps pour QB Sam Ehlinger (25/33, 426 yards, 5 TD) de prendre le premier snap. Premier jeu de #14 Texas (1-0) : TD de 78 yards de WR Josh Moore (6 réceptions, 127 yards, 1 TD). La suite de cette rencontre totalement déséquilibrée sera une domination insolante des Longhorns de #14 Texas (1-0) face à une équipe d’UTEP (1-1) dépassée. 426 yards à la passe pour 5 TD… à la mi-temps : ce sont les statistiques complètement folles de QB Sam Ehlinger.

#18 North Carolina 31, Syracuse 6

Pendant trois quart-temps, on s’est demandé si les Tar Heels n’allaient pas subir une terrible déconvenue lors de ce match d’ouverture dans la conférence ACC. Menée par un QB Sam Howell (25/34, 295 yards, 1 TD, 2 INTs) peu inspirée, l’attaque de UNC a souffert pendant trois quart-temps avant que RB Javonte Williams entrent en scène dans la dernière ligne droite en inscrivant 3 TD consécutifs pour assurer l’essentiel : la victoire. La défense 3-3-5 des Orangemen aura dérangé les Tar Heels pendant la majorité du match, la star S Andre Cisco réussissant la 13 ème interception de sa carrière. En vain.

Autres résultats importants

Conférence ACC

Miami 31, UAB 14
Florida State 13, Georgia Tech 16
Pittsburgh 55, Austin Peay (FCS) 0
Louisville 35, Western Kentucky 21

Conférence Big 12

West Virginia 56, Eastern kentucky 10
Kansas State 31, Arkansas State 35
Texas Tech 35, Houston Baptist (FCS) 33

Conférence AAC

South Florida 27, The Citadel (FCS) 6

Autres résultats

Appalachian State 35, Charlotte 20
Army 37, Louisiana-Monroe 7
Texas State 48, UTSA 51 2OT
Georgia Southern 27, Campbell (FCS) 26
South Alabama 24, Tulane 27

L’image de la semaine

On connaissait la Turnover Chain de Miami. Cette année, les Hurricanes vous présentent les bagues « The Crib » que le joueur offensif venant de marquer un TD portera sur la sideline.

L’image de la semaine II

C’est cruel pour les fans des Seminoles qui n’en peuvent plus de passer de désillusion en désillusion. Mais pour la 4ème saison d’affilée, Florida State s’incline lors du match d’ouverture.

L’image de la semaine III

La saison 2020 dans la Big Ten et la Pac-12 symbolisée en une image.

Highlights

Le TD de la semaine

Il est nonchalant. Tout a l’air facile pour lui : QB Spencer Rattler n’a pas manqué ses débuts comme titulaire au sein de l’attaque des Sooners. 290 yards et 4 TD dont celui-ci de 53 yards à destination de WR Charleston Rambo.

La réception de la semaine

Ce match Kansas State-Arkansas State nous a offert plusieurs jeux spectaculaires mais le plus beau d’entre-eux est surement l’impressionnante réception à une main de WR Malik Knowles sur une passe un peu haute de QB Skylar Thompson.

La course de la semaine

Ce n’est pas forcément la course la plus spectaculaire de la semaine mais l’une des plus décisives. Alors que Notre Dame pateaugeait, RB Kyren Williams a creusé l’écart en faveur des Fighting Irish sur ce TD de 26 yards.

La stat de la semaine

C’est la ligne de statistique de QB Sam Ehlinger pour son premier match de la saison avec les Longhorns… en 1ère mi-temps !

Le Trick Play de la semaine

Menés de 14 points, les Red Wolves ont surpris les Wildcats de Kansas State avec une double passe parfaitement exécutée et conclue par un TD de 48 yards de WR Roshauud Paul !

L’interception de l’année ?

Le #FAIL de la semaine

Le TD sur retour de punt le plus facile de l’Histoire.

Le #WTF de la semaine

Que dire ?

Performances individuelles

Lors de cette 2ème semaine de la saison 2020, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB Alex Bowman (Texas Tech), 38/52, 430 yards, 2 TD, 1 INT.
– QB Sam Ehlinger (Texas), 25/33, 426 yards, 5 TD, 0 INT.
– QB Trevor Lawrence (Clemson), 22/28, 351 yards, 1 TD, 0 INT.
– QB Spencer Rattler (Oklahoma), 14/17, 290 yards, 4 TD, 0 INT.
– RB Sincere McCormick (UTSA), 29 courses, 197 yards, 1 TD.
– WR Kawan Baker (South Alabama), 7 réceptions, 129 yards, 1 TD.
– WR Jonathan Adams Jr (Arkansas State), 8 réceptions, 98 yards, 3 TD.

Les plus beaux TD de la semaine

Lire la suite

Saison Régulière

Louisiana renversant face à Iowa State : les Ragin’ Cajuns s’imposent 31-14 !

Grâce à deux touchdowns sur retour de coup de pied et un big play de QB Levi Lewis, les Ragin’ Cajuns réussissent l’une des plus belles surprises de leur Histoire.

Publié

le

Crédit photo : Charlie Neibergall

L’été a été long et pénible pour le programme de Lafayette (Louisiane). En plus de faire face à la pandémie de coronavirus, les Ragin’ Cajuns ont perdu leur grand frère, le coach assistant D.J. Looney, subitement décédé d’une crise cardiaque, le 1er aout dernier. Quelques jours plus tard, l’ouragan Laura ravagea plusieurs comtés autour de la ville.

Pourtant, les Ragin’ Cajuns ont gardé la tête haute. Ils se sont présentés à Ames (Iowa) avec le couteau entre les dents et la bande à coach Billy Napier a réussi l’un des plus bels exploits de l’Histoire de Louisiana-Lafayette (1-0). Ce succès inattendu à #23 Iowa State (0-1) est le premier des Ragin’ Cajuns face à une équipe classée depuis l’époque QB Jake Delhomme… en 1996.

Considéré comme le meilleur gunslinger de retour dans la conférence Big 12 en 2020, le junior QB Brock Purdy (16/35, 145 yards, 1 INT) est passé complètement à côté de son match. Aucun TD à la passe pour le quarterback vedette des Cyclones. Du coup, l’attaque d’Iowa State a surtout compté sur les exploits de RB Breece Hall (103 yards, 1 TD) et RB Kene Nwangwu (21 yards, 1 TD) pour prendre les devants 14-10 à la 1ère mi-temps.

Après avoir réussi un retour de kickoff de 95 yards en fin de second quart-temps, les Ragin’ Cajuns ont pris confiance portés par une solide défense qui a limité l’un des favoris dans la conférence Big 12 à 3 petits points en 2ème mi-temps.

Et lorsque QB Levi Lewis (13/21, 154 yards, 1 TD) s’est connecté avec WR Peter LeBlanc (5 réceptions, 82 yards, 1 TD) sur une bombe de 78 yards pour le premier TD offensif de Louisiana-Lafayette, on sentit que le momentum avait basculé de camp tant l’attaque des Cyclones se montrait anémique en l’absence de l’un des meilleurs tight-ends du pays, Charlie Kolar (auteur de 51 réceptions en 2019).

C’est alors que CB Eric Garror remonta un punt de 83 yards pour un TD qui assomma définitvement l’équipe de coach Matt Campbell. Le coup de massue. #23 Iowa State ne s’en remettra pas et le dernier TD de RB Trey Ragas (49 yards au sol, 1 TD) fit l’effet d’un point d’exclamation au terme d’une formidable prestation des Ragin’ Cajuns.

Résumé en video

Lire la suite

Saison Régulière

Notre Dame s’impose 27-13 face à Duke, dans la douleur

Sans briller et dominés en première mi-temps, les Fighting Irish de #10 Notre Dame assurent l’essentiel en s’imposant face aux Blue Devils de Duke grâce aux 2 TDs au sol du sophomore RB Kyren Williams.

Publié

le

Crédit photo : ND Athletics

Sous la pluie qui tombait sur le Notre Dame Stadium, les Fighting Irish ont remporté leur premier match en tant que membres de la conférence ACC. Sans vraiment convaincre.

Après 132 ans en tant qu’indépendant, les Fighting Irish ont été contraints d’accepter l’invitation de la conférence ACC afin de pouvoir maintenir un calendrier décent pour la saison 2020. C’est donc face à Duke (0-1) que les joueurs de coach Brian Kelly ont fait leur entrée dans cette saison sans précédent.

Et il y a encore beaucoup de travail pour les Fighting Irish. Pendant trois quart-temps, #10 Notre Dame (1-0) a enchainé les erreurs et buté sur une solide défense des Blue Devils. Et les interrogations au sujet de la capacité de QB Ian Book (19/31, 263 yards, 1 TD, 1 INT) à porter son équipe jusqu’en playoffs refont forcément surface. Le quarterback senior des Fighting Irish n’a pas semblé très l’aise malgré des statistiques flatteuses. Son seul coup d’éclat : une passe de 17 yards à destination de WR Avery Davis pour un TD qui donna 11 points d’avance (24-13) aux Fighting Irish en début de 4ème quart-temps.

Finalement, #10 Notre Dame s’en est sorti grâce à l’excellente prestation du sophomore RB Kyren Williams (19 courses, 112 yards, 2 TD et 93 yards sur réception), auteur de 2 TD dont celui qui a assuré le succès des siens sur une course de 26 yards sur une 4ème tentative.

Du côté de Duke, on peut avoir des regrets car après un excellent premier quart-temps (151 yards offensifs contre 13), les Blue Devils ne menaient que 3-0. Pas cher payé pour le programme de South Bend. L’incapacité des joueurs de coach David Cutcliffe de conclure dans la red zone adverse leur aura été très préjudiciable.

Toutefois, l’ancien backup de QB Trevor Lawrence à Clemson, QB Chase Brice (19/31, 263 yards, 1 TD, 1 INT et 1 TD au sol), a fait une très bonne impression pour son premier match au sein de l’attaque no-huddle de Duke marquant même un TD au sol qui a ramené les siens à 4 points seulement des Fighting Irish (17-13).

Avec ce succès, Notre Dame enchaine une 19ème victoire consécutive à domicile. On retiendra également de ce match l’excellente prestation du duo de tight-ends, TE Tommy Tremble (5 réceptions, 38 yards) / TE Michael Mayer (3 réceptions, 38 yards).

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

RB Cam’Ron Harris assure la victoire 31-14 de Miami face UAB

Après un début de match en rodage, l’attaque des Hurricanes de Miami a trouvé son rythme sous l’impulsion d’un RB Cam’Ron Harris flamboyant.

Publié

le

On attendait le show de l’ancien quarterback de Houston, QB D’Eriq King, on a eu celui du junior RB Cam’Harris, auteur de 134 yards et 2 TD en 17 courses dans ce premier match de la week 2.

En inscrivant son second TD de la soirée, RB Cam’Ron Harris a permis aux Hurricanes de prendre le large après que les Blazers de UAB (1-1) soient revenus à trois points seulement de Miami (1-0) quelques minutes plus tôt.

Après des débuts difficiles, la star QB D’Eriq King (16/24, 144 yards à la passe, 1 TD et 83 yards au sol, 1 TD) s’est mis en route réussissant un total de 2 TD à la baguette d’une attaque new-look désormais dirigée par le coordinateur offensif Rhett Lashlee. Les Hurricanes ont accumulé 495 yards dont 337 au sol.

Un TD sur réception de TE Brevin Jordan sur le dernier jeu du 3ème quart-temps scellera définitivement le sort de ce match disputé devant un peu plus de 8000 spectateurs présents au Hard Rock Stadium de Miami Gardens (Floride).

Cette victoire fût remplie d’émotions pour QB D’Eriq King. Le quarterback de Miami jouait son premier match depuis presque un an après avoir pris son redshirt à Houston en septembre 2019. Mais il a également joué cette rencontre en pensant à son père décédé en février dernier.

« J’avais beaucoup de choses en tête ce soir. C’était le premier match de ma vie sans mon père. J’ai joué pour lui ce soir. » – QB D’Eriq King, Miami Hurricanes.

Par ailleurs, avec son 16ème match consécutif avec au moins un TD au sol et un TD à la passe, QB D’Eriq King établit un nouveau record NCAA.

Prochain match pour Miami : à Louisville, le 19 septembre.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus