Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games : Semaine 11

Publié

le

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

 

#7 LSU (7-1) @ #1  Alabama (8-0)
Bryant-Denny Stadium, Tuscaloosa, Alabama
Samedi 9 novembre 2013
20h00 (heure côte Est, 02h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Alabama mène 47-25-5
Date du 1er match : 1895
Résultat du dernier match : Alabama 21, LSU 17
Historique : Membres toutes les deux de la Southeastern Conference (SEC) depuis sa création en 1932, les universités de Lousiana State (LSU) et d’Alabama se sont rencontrées 77 fois depuis 1895. Alabama mène la série avec 47 victoires pour 25 défaites et 5 nuls. Cependant, la rivalité est aujourd’hui équilibrée et bat son plein à partir des années 1980. Depuis la retraite de Bear Bryant (coach d’Alabama) en 1982, le bilan de la série est de 16-14-1 en faveur du Crimson Tide (Alabama). La rivalité entre LSU et Alabama est actuellementi l’une des principales rivalités du football universitaire, les 2 équipes se disputant même le titre national 2011 (victoire d’Alabama 21 à 0).

 

Virginia Tech (6-3) @ #11 Miami (7-1)
Sun Life Stadium, Miami, Floride
Samedi 9 novembre 2013
19h00 (heure côte Est, 01h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Miami mène 18-12
Date du 1er match : 1953
Résultat du dernier match : Miami 30, Virginia Tech 12
Historique : La rivalité entre Virginia Tech et Miami n’est pas très ancienne, puisque le premier match ne remonte qu’à 1953. Seulement 30 confrontations ont été jouées entre les 2 universités. Les Hurricanes (Miami) et les Hokies (Virginia Tech) se rencontrent chaque année depuis 1992, et évoluent dans la même conférence (Atlantic Coast Conference). « The U » a remporté les 12 premiers matchs contre VT, et mène donc logiquement la série 18 à 12, même si les Hokies ont gagné 7 des 10 dernières rencontres depuis 2003. Les 2 universités se sont disputées 2 bowls, le Liberty Bowl de 1966 et le Peach Bowl de 1980, Miami s’imposant à chaque fois.

 

Penn State (5-3) @ Minnesota (7-2)
TCF Bank Stadium, Minneapolis, Minnesota
Samedi 9 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 18h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Governor’s Victory Bell
Bilan des confrontations : Minnesota mène 4-3
Date du 1er match : 1993
Résultat du dernier match : Penn State 33, Minnesota 21 (non comptabilisé)
Historique : Cela fait seulement deux décennies que la première rencontre entre les Nittany Lions (Penn State) et les Golden Gophers a eu lieu. Depuis l’arrivée de Penn State dans la Big Ten Conference en 1993, les 2 universités se disputent à chaque match le Governor’s Victory Bell. Minnesota mène actuellement la série 4 à 3. Cependant, 5 matchs n’ont pas été comptabilisés (avec 5 victoires des Lions), du au scandale d’abus sexuels sur mineurs ayant eu lieu sur le campus de Penn State entre 1994 et 2011.

 

Arkansas (3-6) @ Ole Miss (5-3)
Vaught-Hemingway Stadium, Oxford, Mississippi
Samedi 9 novembre 2013
12h21 (heure côte Est, 18h21 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Arkansas mène 31-27-1
Date du 1er match : 1908
Résultat du dernier match : Ole Miss 30, Arkansas 27
Historique : La rivalité entre Arkansas et Ole Miss est d’abord une rivalité d’ordre géographique. Les 2 universités se trouvent dans des Etats voisins du sud des Etats-Unis (l’Arkansas et le Mississippi), et les campus sont très proches en terme de distance. Les Razorbacks (Arkansas) et les Rebels (Ole Miss), membres de la SEC, se sont rencontrés pour la première fois en 1908, et chaque année depuis 1981. Arkansas et Ole Miss se sont même disputés les Sugar Bowls de 1963 et 1970, avec à chaque fois une victoire des Rebels.

 

Virginia (2-7) @ North Carolina (3-5)
Kenan Stadium, Chapel Hill, Caroline du Nord
Samedi 9 novembre 2013
12h30 (heure côte est, 18h30 en France)

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : North Carolina mène la série 59-54-4
Date du 1er match : 1892
Résultat du dernier match : North Carolina 37, Virginia 13
Historique : Depuis 1892 et sans discontinuité depuis 1919, Virginia et North North Carolina s’affrontent tous les ans dans un match surnommé « South’s Oldest Rivalry » dont cette édition 2013 sera la 117ème de l’Histoire. Après Minnesota-Wisconsin, Kansas-Missouri et Texas-Texas A&M, il s’agit de la rivalité comptant le plus de matchs de l’Histoire du College Football. Opposant deux programmes d’universités prestigieuses de la conférence ACC (le 3ème président des Etats-Unis, Thomas Jefferson, a notamment fondé l’université Virginia), on parle souvent de « Gentlemen’s Rivalry » entre ces deux équipes. Depuis 30 ans, les Cavaliers de Virginia ont dominé les Tar Heels de North Carolina remportant 20 des 30 affrontements. Cependant, North Carolina a gagné les 3 derniers matchs.

 

Western Michigan (1-8) @ Eastern Michigan (1-8)
Rynearson Stadium, Ypsilanti, Michigan
Samedi 9 novembre 2013
13h00 (heure côte Est, 19h00 en France)

Trophée en jeu : Michigan MAC Trophy
Bilan des confrontations : Western Michigan mène la série 5-3
Date du 1er match : 2005
Résultat du dernier match : Eastern Michigan 29, Western Michigan 23
Historique : Cette rivalité entre Western Michigan et Eastern Michigan fait partie d’une série de trois matchs entre les équipes du Michigan de la conférence MAC (Central Michigan, Eastern Michigan, Western Michigan), qui se battent tous les ans pour remporter le Michigan MAC Trophy. Créé en 2005, ce trophée avait pour objectif de mettre en place une certaine émulation entre trois programmes qui vivent dans l’ombre du géant de Ann Arbor, les Wolverines de Michigan. Si Eastern Michigan a remporté 4 fois le trophée contre un seul pour Western Michigan, ce sont les Broncos qui se sont imposés contre les Eagles lors des deux dernières saisons.

 

Focus : « Alabama vs LSU »

Historique

Crimson Tide et Tigers, Alabama et LSU, deux universités symbolisant à elles seules le meilleur du football universitaire de ces dernières années. La rivalité entre le Tide et les tigres est considérée par beaucoup comme la rivalité numéro 1 du pays aujourd’hui.
Les 2 équipes sont membres de la SEC depuis la création de cette dernière en 1932. En 1992, la SEC se divise, ce qui ne séparera cependant pas les inséparables. En effet, LSU et Alabama sont membres de la Western Division de la SEC, assurant ainsi une rencontre annuelle entre les 2 universités (et ce depuis 1964).
En plus d’un siècle d’histoire, Crimson Tide et Tigers se sont rencontrés 77 fois, et Alabama mène la série 47 victoires à 25 (avec 5 nuls).

Cette domination au niveau du bilan de la part du Crimson Tide est du notamment à la main mise d’Alabama sur son adversaire direct durant les premières années jusqu’à dans les années 1980. De 1895, date du premier match entre LSU et Alabama, à 1958 (et une coupure de 6 ans dans les confrontations), le Tide a remporté 15 rencontres contre les Tigers, pour 7 défaites et 5 nuls.

Les années 1960 confirment cette tendance. Le match de 1964 marque d’ailleurs le début d’une série de 5 victoires consécutives pour Alabama. Ce match est spécial car il représente la première opposition entre deux coachs légendaires, Bear Bryant (Alabama) et Charlie McClendon (LSU). Le Tide, classé #3 et guidé par Joe Namath, prendra le dessus sur #8 LSU avec une victoire 17 à 9. Alabama sera champion national cette année là, ainsi qu’en 1965.
LSU arrêtera l’hémorragie en 1969 avec une victoire 20 à 15 à Baton Rouge (Louisiane), confirmée la saison d’après avec un nouveau succès sur le score de 14 à 9 à Birmingham (Alabama).

Mais ces 2 victoires resteront sans suite puisqu’Alabama va tout simplement écraser la concurrence durant les années 1970, que ce soit sur LSU ou sur le monde du football universitaire. Durant cette décennie, l’équipe à Bear Bryant sera l’une des plus dominantes de l’histoire, et va totaliser 3 titres nationaux (1973, 1978, 1979), 8 titres de conférence (SEC), et 9 succès d’affilée contre les Tigers. Cette série de succès se poursuivra jusqu’au match de 1982, remporté par LSU sur le score de 20 à 10. 1982 est également marqué par la retraite du légendaire coach Bryant, ce qui aura pour conséquence un certain rééquilibrage des forces en présence. En effet, les oppositions dans les années 1980 sont très équilibrées puisque le bilan des rencontres entre le Tide et les Tigers n’est plus que de 5-4-1 en faveur d’Alabama pendant cette décennie.

Durant les années 1990, plusieurs grands matchs ont fait de cette rivalité ce qu’elle est aujourd’hui, comme ceux de 1998 ou 1999. Mais c’est surtout celui du 6 novembre 1993 qui restera à jamais dans les mémoires. Avec un bilan médiocre de 3-5, LSU se déplace dans l’Alabama pour affronter le Crimson Tide, champion national en titre et invaincu depuis presque 2 ans. A la surprise générale, les Tigers du coach Curley Hallmann prennent l’avantage 14 à 0, avantage qu’Alabama n’arrivera jamais à rattraper. LSU s’imposera sur le score de 17 à 13, grâce à une défense exceptionnelle (4 sacks et 4 interceptions). Cette victoire sera l’une des deux seules victoires de LSU sur Alabama durant cette décennie (1993 et 1997).

L’arrivée du nouveau millénaire profite cependant aux Tigers, qui vont remporter 4 des 5 confrontations entre 2000 et 2004. LSU finira même champion national en 2003, ainsi que champion de conférence SEC en 2001 et 2003, sous les ordres du coach Nick Saban.

Le match du 12 novembre 2005 sera l’un des plus serré de l’histoire de la rivalité. Alabama, invaincu et classé #4, reçoit LSU, classé #5. Dans un match très défensif, les 2 équipes se tiennent et sont à égalité 10 à 10 à la fin du temps règlementaire. Le Crimson Tide prend l’avantage en prolongations grâce à un field goal, mais LSU aura le dernier mot grâce à un touchdown de 11 yards de JaMarcus Russell pour Dwayne Bowe.

Ce match n’est cependant qu’un aperçu de ce que la rivalité nous réserve dans les années qui suivent. La période allant de la seconde partie des années 2000 à aujourd’hui est synonyme d’âge d’or de la rivalité entre Tide et Tigers. En effet, durant ce laps de temps, la rivalité est marquée par un certain nombre de rencontres épiques, importantes et intenses, ce qui est du à la qualité des 2 universités à ce moment là, considérées comme des forces majeurs du football universitaire. Depuis la saison 2006, les Tigers et le Crimson Tide se sont rencontrés 4 fois en étant tous les deux classés dans le Top 10 de l’AP Top 25. Ils se sont mêmes rencontrés 2 fois en étant numéro 1 et numéro 2, et une fois en finale nationale (2011).

En 2007, Nick Saban, le nouveau coach d’Alabama, rencontre pour la première fois son ancienne université. L’opposition sera même baptisée le « Saban Bowl ». Dans un match fou, LSU prendra le dessus sur le Tide grâce à un touchdown de Jacob Hester à 1m26 de la fin. Menant 17-3 puis 34-27 dans le dernier quart-temps suite à un retour de punt victorieux de Javier Arenas, Alabama pensait tenir le bon bout, mais LSU en a décidé autrement.

L’année suivante, la rencontre entre les Tigers et le Tide fut très attendue. En effet, ce match marque le retour de coach Saban à Baton Rouge. Alabama, classé #1, parviendra à prendre le dessus sur LSU en prolongations, grâce notamment à une interception de Rashad Johnson, permettant au quarterback John Parker Wilson d’inscrire le touchdown victorieux sur un « QB sneak » (score final 27 à 21).

En 2009, #3 Alabama reçoit #9 LSU dans un match âpre, physique et défensif. Mené 15 à 13, le Tide va sortir l’action du match. Sur une « screen pass » de Grec McElroy, Julio Jones, l’actuel receveur des Falcons d’Atlanta, parcourt 73 yards pour inscrire un touchdown. Les Tigers ne s’en remettront jamais, et s’inclineront 24 à 15. Alabama finira la saison champion national.

LSU prendra sa revanche le 6 novembre 2010, avec une victoire sur le score de 24 à 21, grâce notamment à « un reverse play » sur un 4è down permettant aux Tigers de scorer un touchdown. C’est la première fois que LSU bat Nick Saban à Baton Rouge.

La saison 2011 sera le théâtre non pas d’un affrontement, mais de deux affrontements entre les 2 universités. La première rencontre a eu lieu le 5 novembre 2011, à Tuscaloosa. Dans un match encore une fois très fermé et dominé par les défenses, LSU et Alabama se départage en prolongations, où les Tigers prendront un avantage définitif 9 à 6. LSU remportera la SEC conférence cette année là. Le 4 décembre 2011, le dernier classement BCS (Bowl Championships Series) de la saison sort. LSU est classé #1, tandis qu’Alabama est #2, nous offrant ainsi un rematch pour le titre.

Guidé par l’une des meilleures défenses de l’histoire du football universitaire, le Crimson Tide s’imposera 21 à 0, remportant ainsi un second titre national en trois ans.

En 2012, Alabama confirmera que le Tide est bel et bien la meilleure équipe du pays. Vainqueur de LSU 21 à 17 à Baton Rouge, le Crimson Tide s’en va remporter une nouvelle fois le titre national, portant ainsi le total à 3 titres en 4 saisons pour l’équipe à Nick Saban.

Au sommet du football universitaire, Alabama retrouvera une nouvelle fois sur sa route du BCS des Tigers toujours très difficile à jouer. Le Crimson Tide part logiquement favori, mais l’histoire nous dit que rien n’est jamais joué d’avance dans cette rivalité. Surtout qu’une défaite ruinerait quasiment toutes les chances de Three-Peat (3 titres de suite) pour Alabama, qui n’a donc pas le droit à l’erreur.

L’anecdote : « les porcs voleront si ‘Bama venait à perdre »

Le match de 1993 est considéré à juste titre comme l’une des plus grandes surprises de la rivalité entre Alabama et LSU. Largement favori, Alabama semble sur de sa supériorité, à tel point que la presse locale n’hésite pas à faire des prédictions impossibles. Avant le match, le « Mobile Press-Register » n’hésite pas à provoquer l’adversaire, en affirmant que « les porcs voleront si Alabama se venait à perdre » (« les poules auront des dents » pour l’expression française). Finalement, le Tide s’inclinera 17 à 13, et on ne sait pas si les porcs de l’époque ont en fin de compte réussi à décoller…

Les enjeux du match de samedi

– La supériorité de la plus grande rivalité du football universitaire actuel est en jeu.
– La défaite est interdite pour #1 Alabama, sous peine de ne pas pouvoir défendre son titre de champion en janvier 2013.
– Depuis 2000, Alabama ne s’est imposé qu’une seule fois contre LSU à Tuscaloosa (pour 5 défaites). Le Bryant-Denny Stadium est presque devenu la maison des Tigers.
– La meilleure défense du pays (Alabama) est confrontée à la 16è attaque (LSU). Une belle opposition de style est à prévoir.

Publicité
4 commentaires

4 Comments

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Le résumé de la week 13 : Michigan et USC en route vers les playoffs, LSU et Oregon s’écroulent

Publié

le

Crédit photo : Joseph Maiorana-USA TODAY Sports

Retrouvez un résumé complet de tous les événements à retenir cette semaine avec un focus sur les équipes du Top 25 et les meilleurs moments de cette week 13.

Georgia, Michigan et TCU déjà assurés d’être en Playoffs ?

Quoi qu’il arrive lors de leur finale de conférence respective, il semble que Georgia, Michigan et Texas Christian joueront les playoffs. Ces trois équipes sont les dernières invaincues au niveau national et leur parcours jusqu’à présent leur donne un joker qui ne devrait pas leur être préjudiciable en cas de défaite samedi prochain.

Lors de cette week 13, #1 Georgia a détruit Georgia Tech tout comme #4 TCU s’est occupé d’Iowa State à domicile. La véritable sensation est la 2ème victoire consécutive des Wolverines de HC Jim Harbaugh face aux Buckeyes de HC Ryan Day. Comme l’an passé, #3 Michigan s’est montré largement supérieur à #2 Ohio State et malgré l’absence de RB Blake Corum, les Wolverines repartent du Horseshoe avec une cinglante victoire.

La fin du rêve pour LSU, Clemson et Oregon

Clemson, LSU et Oregon avaient encore un mince espoir de participation aux Playoffs. Il aurait fallu le chaos parmi les équipes classées devant eux. Et encore, ce n’est pas certain. Finalement, les deux Tigers et les Ducks se sont mis en balle dans le pied en subissant des upsets improbables.

#5 LSU avait une chance d’écrire l’Histoire en devenant la première équipe à deux défaites à participer aux playoffs. Les Tigers ont sombré au mauvais momemt face à une équipe de Texas A&M qui a enfin semblé jouer à son plein potentiel. #8 Clemson s’est incliné à domicile pour la première fois depuis 2016 (face à South Carolina) et #9 Oregon s’est inexpliquablement écroulé dans le 4ème quart-temps d’une Civil War remportée par #21 Oregon State.

Kansas State, Purdue et Utah en finale de conférence

#12 Kansas State avait besoin d’un succès face au voisin Kansas pour rejoindre #4 TCU en finale de la Big 12. C’est fait. Les Wildcats se rendront au AT&T Stadium d’Arlington pour y jouer une finale de conférence pour la première fois depuis 2003.

Purdue a profité de la défaite d’Iowa face à Nebraska pour s’offrir un billet pour le Big Ten Championship Game en l’emportant face à son rival Indiana. Enfin, #14 Utah avait besoin d’aide pour rejoindre #6 USC en finale de la Pac-12 : des victoires de Washington et UCLA et d’une défaite d’Oregon en plus d’un succès des Utes. Et c’est ce qu’il s’est passé ! L’équipe de HC Kyle Wittingham affrontera donc un QB Caleb Williams qui a probablement mis la main sur le Heisman Trophy après une superbe performance lors de la victoire des Trojans face aux Fighting Irish.

Les 10 finales de conférence seront donc les suivantes :

  • AAC : Central Florida vs Tulane
  • ACC : Clemson vs North Carolina
  • Big Ten : Michigan vs Purdue
  • Big 12 : TCU vs Kansas State
  • C-USA : North Texas vs UTSA
  • MAC : Toledo vs Ohio
  • Mountain West : Boise State vs Fresno State
  • Pac-12 : USC vs Utah
  • SEC : Georgia vs LSU
  • Sun Belt : Troy vs Coastal Carolina
Crédit photo : Isaiah Hole

L’affiche de la semaine

#2 Ohio State 23, #3 Michigan 45

Comme l’an passé, l’équipe de HC Jim Harbaugh s’est largement imposée face à des Buckeyes de #2 Ohio State qui s’inclinent au Horseshoe face aux Wolverines de #3 Michigan pour la première fois depuis 2000.

Un an après avoir mis fin, à Big House, à une série de 8 défaites consécutives contre leur plus fervent rival, les Wolverines de #3 Michigan (12-0, 8-0 Big Ten) remportent une première victoire sur le terrain des Buckeyes de #2 Ohio State (11-1, 7-1 Big Ten) depuis 22 ans !

Et comme l’an dernier, cette victoire a été acquise sans l’ombre d’un doute : une démolition totale dans tous les secteurs de jeu qui s’est matérialisée par un impitoyable 28-3 en 2ème mi-temps. Car #3 Michigan était bien la meilleure équipe sur le terrain à l’image de QB JJ McCarthy (12/24, 263 yards, 3 TDs et 1 TD au sol) et de RB Donovan Edwards (216 yards au sol, 2 TDs), auteurs de leur meilleure performance en carrière.

Résumé complet du match Ohio State-Michigan

Résultats des équipes du Top 25

Crédit photo : Kathryn Sheean

#1 Georgia 37, Georgia Tech 14

Après un début de match au ralenti (encore une fois), les Bulldogs de #1 Georgia (12-0) ont enchainé 37 points consécutifs pour remporter la « Clean, Old-Fashioned Hate » pour la 5ème fois d’affilée face au rival Georgia Tech (5-7). Les Dawgs ont été menés 7-0 puis sont rentrés aux vestiaires qu’avec une courte avance de 3 points (10-7) avant que le jeu au sol des champions nationaux imposent sa Loi. À noter que le senior QB Stetson Bennett (10/18, 140 yards, 2 TDs) jouait son dernier match au Sanford Stadium, un stade dans lequel il n’a jamais perdu (13 victoires en 13 matchs comme titulaire). #1 Georgia affrontera maintenant #5 LSU lors du SEC Championship Game.

#4 Texas Christian 62, Iowa State 14

Les Horned Frogs de #4 Texas Christian (12-0, 8-0 Big 12) n’ont pas tremblé : en s’imposant très largement face aux Cyclones d’Iowa State, les joueurs de HC Sonny Dykes terminent invaincus leur saison régulière. Encore une fois, QB Max Duggan (17/24, 212 yards, 3 TDs) et RB Kendre Miller (72 yards, 2 TDs) ont été les grands artisans de cette victoire des Horned Frogs. C’est la première fois depuis 2009 qu’une équipe de la Big 12 conclut sa saison avec un bilan de 12-0. #4 Texas Christian sera opposé à #12 Kansas State lors du Big 12 Championship Game.

Texas A&M 38, #5 LSU 23

Surprise à College Station ! RB Devon Achane (215 yards au sol et 2 TDs), qui faisait son retour de blessure et qui a réussi son meilleur match en carrière, et les Aggies de Texas A&M (5-7, 2-6 SEC) mettent fin à la série de 5 victoires consécutives des Tigers de #5 LSU (9-3, 6-2 SEC) qui peuvent dire au revoir à une éventuelle participation aux playoffs avec cette 3ème défaite de la saison. Le match était encore à égalité 17-17 dans le 3ème quart-temps avant que les Aggies inscrivent un 21-0 grâce notamment à un excellent QB Connor Weigman (12/18, 155 yards, 2 TDs) et à un TD sur retour de fumble de LB Demani Richardson.

#6 USC 38, #15 Notre Dame 27

Les Trojans de #6 USC remportent le Jeweled Shillelagh face à des Fighting Irish de #15 Notre Dame incapables de stopper QB Caleb Williams, auteur de 4 TDs et qui a marqué de précieux points dans la course au trophée Heisman.

Résumé complet du match USC-Notre Dame

Crédit photo : AP

#7 Alabama 49, Auburn 27

Le Crimson Tide de #7 Alabama (10-2, 6-2 SEC) remporte l’Iron Bowl pour la 3ème fois en 4 ans et atteint le plateau des 10 victoires pour la 15ème année d’affilée. C’était probablement le dernier match de QB Bryce Young (20/30, 343 yards, 3 TDs, 1 INT et 1 TD au sol) et OLB Will Anderson (2 sacks) au Bryant-Denny Stadium. Cette victoire ne devrait pas suffire pour permettre à l’équipe de HC Nick Saban de jouer les playoffs. De leur côté, les Tigers d’Auburn (5-7, 2-6 SEC) échouent dans leur tentative de sauver une saison décevante en obtenant leur éligibilité pour un bowl. À noter que le coach par intérim Cadillac Williams ne devrait pas être conservé. HC Hugh Freeze semble le favori pour succéder à Bryan Harsin, renvoyé le 31 octobre dernier.

#8 Clemson 30, South Carolina 31

Les Gamecocks de South Carolina (8-4) s’offrent une 2ème victoire d’affilée contre une équipe du Top 10 et remportent le Palmetto Bowl pour la première fois depuis 2013 mettant fin à une série de 7 défaites consécutives contre les Tigers de #8 Clemson (10-2). Une semaine après leur victoire contre #10 Tennessee, QB Spencer Rattler (25/39, 360 yards, 2 TD, 2 INTs) et les Gamecocks mettent fin à la série de 40 victoires consécutives à domicile de l’équipe de HC Dabo Swinney qui voit également ses minces chances de participation aux playoffs partir en fumée. On retiendra également le solide match de WR Antwane Wells (9 réceptions, 131 yards, 2 TDs), auteur notamment d’un long TD de 72 yards.

#21 Oregon State 38, #9 Oregon 34

Alors qu’ils menaient par 21 points d’avance en fin de 3ème quart-temps les Ducks de #9 Oregon se sont totalement écroulés face à des Beavers de #21 Oregon State qui remportent la Civil War pour la 2ème fois en trois ans.

Résumé complet du match Oregon State-Oregon

Vanderbilt 0, #10 Tennessee 56

Malgré l’absence de QB Hendon Hooker, les Volunteers de #10 Tennessee (10-2, 6-2 SEC) remportent une 4ème victoire consécutive contre les Commodores de Vanderbilt (5-7, 2-6 SEC) et atteignent ainsi le plateau des 10 victoires en saison régulière pour la première fois depuis 2003. RB Jaylen Wright (160 yards au sol, 2 TDs) et RB Dylan Sampson (131 yards au sol, 1 TD) ont tous les deux dépassé les 100 yards au sol au sein d’une attaque au sol qui a marché sur la défense des Commodores (362 yards). Vanderbilt échoue donc à une seule victoire d’une participation à un bowl.

Crédit photo : Joe Hermitt

#11 Penn State 35, Michigan State 16

Pour le dernier match de QB Sean Clifford (19/24, 202 yards, 4 TDs) au Beaver Stadium, les Nittany Lions de #11 Penn State (10-2, 7-2 Big Ten) récupèrent le Land Grant Trophy que les Spartans de Michigan State (5-7, 3-6 Big Ten) avaient remporté la saison dernière lors de l’affrontement annuel entre les deux équipes. TE Theo Johnson a inscrit 2 TDs pour un total de 13 TDs réussis en 2022. C’est la 4ème fois que HC James Franklin atteint le plateau des 10 victoires. Du côté de Michigan State, HC Mel Tucker échoue à qualifier les Spartans pour un bowl pour la 2ème fois en 3 ans.

#12 Kansas State 47, Kansas 27

Les Wildcats de #12 Kansas State (9-3, 7-2 Big 12) obtiennent leur billet pour le Big 12 Championship Game pour la première fois depuis 2003 en s’imposant largement lors du Sunflower Showdown face à leurs rivaux, les Jayhawks de Kansas (6-6, 3-6 Big 12) qui étaient déjà assurés d’une participation à un bowl. En l’absence de QB Adrian Martinez, QB Will Howard (213 yards, 2 TDs, 0 INT) a continué de briller tout comme le junior RB Deuce Vaughn (147 yards au sol, 1 TD et 82 yards sur réception) . #12 Kansas State remporte également une 14ème victoire consécutive contre Kansas.

Washington State 33, #13 Washington 51

Un an après avoir vu leur série de 7 victoires d’affilée face aux Cougars prendre fin dans leur Husky Stadium, les Huskies de #13 Washington (10-2, 7-2 Pac-12) récupèrent l’Apple Cup en s’imposant 51-33 à Washington State (7-5, 4-5 Pac-12) grâce à une nouvelle excellente performance de QB Michael Penix Jr (25/43, 485 yards, 3 TDs, 1 INT) et quelques stops défensifs décisifs. L’attaque des Huskies a accumulé 703 yards offensifs face à une défense de Wazzu qui avait accordé moins de 20 points par match cette saison. Malgré les 322 yards pour 2 TDs de QB Cameron Ward, les Cougars n’ont inscrit que sur une de leurs six possessions de la 2ème mi-temps.

Colorado 21, #14 Utah 63

Les Utes de #14 Utah (9-3, 7-2 Pac-12) détruisent les Buffaloes de Colorado (1-11, 1-8 Pac-12) pour remporter une 6ème victoire consécutive dans la « Rumble in the Rockies » qui lui ouvre les portes du Pac-12 Championship Game. Il fallait une victoire de l’équipe de HC Kyle Witthingham en plus d’une défaite de #9 Oregon à Oregon State, d’une victoire de #18 UCLA à Cal et d’une victoire de #13 Washington à Washington State pour que les Utes retrouvent #6 USC en finale de la Pac-12. C’est fait grâce au match plein de QB Cameron Rising (17/19, 234 yards, 2 TDs) et RB Ja’Quinden Jackson (117 yards au sol, 3 TDs).

Crédit photo : FSU Athletic

#16 Florida State 45, Florida 38

Avec un total de 228 yards au sol et 5 TDs, les Seminoles de #16 Florida State (9-3) ont marché sur des Gators de Florida (6-6) diminués par de nombreux absents. Grands héros du match : QB Jordan Travis (13/30, 270 yards) et RB Trey Benson (111 yards au sol, 3 TDs). #16 Florida State a donc battu ses rivaux Miami et Florida la même saison pour la première fois depuis 2016.

#17 North Carolina 27, North Carolina State 30 2OT

Pour sa première titularisation à la tête de l’attaque du Wolfpack de North Carolina State (8-4, 4-4 ACC), le QB#4, Ben Finley (27/40, 271 yards, 2 TDs), a pris le dessus sur son prestigieux homologue, QB Drake Maye (29/49, 233 yards, 1 TD, 1 INT), lors d’une victoire inattendue face aux Tar Heels de #17 North Carolina (9-3, 6-2 ACC). C’est sur un FG de 35 yards manqué par K Noah Burnette en 2ème prolongation que NC State a remporté la 112ème édition de cette rivalité locale. QB Drake Maye avait envoyé les deux équipes en overtime en réussissant une passe de TD vers WR Antoine Green à la dernière seconde du 4ème quart-temps.

California 28, #18 UCLA 35

Menés de 11 points en fin de 1ère mi-temps, les Bruins de #18 UCLA (9-3, 6-3 Pac-12) ont pu compter sur le duo QB Dorian Thompson-Robinson (21/30, 189 yards, 1 TD et 88 yards au sol, 2 TDs) / RB Zach Charbonnet (119 yards au sol, 1 TD) pour renverser la situation et finalement s’imposer face aux Golden Bears de Cal pour la 3ème année d’affilée et pour la 8ème fois en 10 ans. L’attaque de #18 UCLA termine avec un total de 541 yards offensifs dont 352 au sol.

#24 Cincinnati 24, #19 Tulane 27

Une passe de TD de 30 yards de QB Michael Pratt (162 yards à la passe, 1 TD) à destination de WR Duece Watts a donné une avance suffisante à la Green Wave de #19 Tulane (10-2, 7-1 AAC) qui s’impose à #24 Cincinnati (9-3, 6-2 AAC) dans un match crucial de l’AAC. Les Bearcats, qui étaient privés des services de QB Ben Bryant (saison terminée), voient donc sa série de 32 victoires consécutives prendre fin. Avec cette victoire #19 Tulane s’assure d’être l’hôte du ACC Championship Game dans une semaine, face aux Knights de #22 Central Florida.

Crédit photo : Aaron Doster, AP

#20 Ole Miss 22, Mississippi State 24

Les Bulldogs de Mississippi State (8-4, 4-4 SEC) créent la surprise à Oxford en mettant fin à une série de deux défaites consécutives contre leur rival. #20 Ole Miss (8-4, 4-4 SEC) conclut donc sa saison par trois défaites. QB Will Rogers (239 yards, 2 TDs, 1 INT) a réussi le TD de la victoire en se connectant avec WR RaRa Thomas à 7:28 de la fin du match. les Rebels ont eu une opportunité d’égaliser dans les dernières secondes mais la tentative de conversion après une passe de TD de QB Daxson Dart (30/38, 250 yards, 2 TDs) pour WR Dayton Wade a échoué. Il s’agit de la première victoire de HC Mike Leach dans l’Egg Bowl.

South Florida 39, #22 Central Florida 46

Les Knights de #22 Central Florida (9-3, 6-2 AAC) se sont faits une énorme frayeur lors de la toute dernière édition de la « War on I-4 » en laissant filer une avance de 24 points en 15 minutes seulement mais l’équipe de HC Gus Malzahn a su trouver les ressources pour reprendre l’avantage dans les dernières secondes. Alors que le score était de 39-38 en faveur des Bulls de South Florida (1-11, 0-8 AAC), WR Alec Holler a réussi une spectaculaire réception de la victoire à seulement 20 secondes de la fin (voir plus bas). Avec cette victoire #22 Central Florida obtient son billet pour l’AAC Championship Game que les Knights jouera à #19 Tulane.

#23 Texas 38, Baylor 27

C’était probablement son dernier match au niveau universitaire. Le junior RB Bijan Robinson ne pouvait pas dire adieu au DKR-Texas Memorial Stadium d’une plus belle façon : 179 yards au sol pour 2 TDs lors d’une facile victoire des Longhorns de #23 Texas (8-4, 6-3 Big 12) face à une équipe des Bears de Baylor (6-6, 4-5 Big 12) qui ne s’est plus imposée à Austin depuis 2014. Avec cette victoire acquise vendredi, l’équipe de HC Steve Sarkisian gardait un mince espoir de participer à la finale de Big 12 avant que #12 Kansas State ne s’impose face à Kansas. À noter que LB Jaylan Ford a réussi sa 4ème interception, égalant un record de la fac de Texas pour un linebacker.

Kentucky 26, #25 Louisville 13

4ème victoire d’affilée des Wildcats de Kentucky (7-5) face aux Cardinals de #25 Louisville (7-5) lors de la Governor’s Cup. Les joueurs de HC Mark Stoops concluent donc positivement une 2ème partie de saison décevante (5 défaites en 7 saisons). Pour son dernier match de saison régulière avant son départ pour la NFL, QB Will Levis (188 yards à la passe, 2 TDs) a lancé deux passes de TD. De son côté, RB Chris Rodriguez (120 yards au sol) en a profité pour réussir son 20ème match à plus de 100 yards, un record de la fac de Lexington.

L’image de la semaine

Après deux victoires consécutives contre des équipes du Top 10, QB Spencer Rattler nous la joue à la Joe Burrow.

Highlights

Le TD de la semaine

Les Knights de Central Florida obtiennent leur qualification pour la finale de l’AAC sur une passe de QB Mikey vers TE Alec Holler à 20 secondes de la fin. Quelle réception !

La passe de la semaine

La réception de la semaine

Les Aggies de Texas A&M ont surpris les Tigers de LSU à Kyle Field grâce notamment à cette fabuleuse réception de WR Moose Muhammad !

La course de la semaine

Irrésistible depuis plusieurs semaines, QB Caleb Williams a probablement mis la main sur le trophée Heisman. Son Heisman moment.

L’interception de la semaine

La stat’ de la semaine

Cinq big plays de plus de 45 yards ! L’attaque explosive de Michigan a renversé la défense des Buckeyes d’Ohio State.

Le record de la semaine

QB Sam Hartman a égalé le record de l’ACC du nombre de TDs réussis à la passe en carrière détenu par l’ancien Tiger de Clemson, Tajh Boyd.

Le FG de la semaine

Pour la première fois de son Histoire, Texas Tech a battu Texas et Oklahoma lors d’une même saison. Il aura fallu aux Red Raiders un FG en overtime pour s’imposer face aux Sooners.

La trick play de la semaine

HC Jim Harbaugh a pris le dessus sur HC Ryan Day lors de la victoire de Michigan à Ohio State. La preuve.

Le WTF de la semaine

Les autres résultats

Conférence ACC

Duke 34, Wake Forest 31
Boston College 23, Syracuse 32
Miami 16, Pittsburgh 42

Conférence Big Ten

Iowa 17, Nebraska 24
Maryland 37, Rutgers 0
Northwestern 3, Illinois 41
Wisconsin 16, Minnesota 23
Indiana 16, Purdue 30

Conférence Big 12

Oklahoma State 19, West Virginia 24
Texas Tech 51, Oklahoma 48 OT

Conférence Pac-12

Arizona 38, Arizona State 35

Conférence SEC

Missouri 29, Arkansas 27

Conférence American

Temple 46, East Carolina 49
SMU 34, Memphis 31
Houston 30, Tulsa 37

Conférence MAC

Miami (Ohio) 18, Ball State 17
Ohio 38, Bowling Green 14
Eastern Michigan 38, Central Michigan 19
Western Michigan 20, Toledo 14
Buffalo 27, Kent State 30 OT
Northern Illinois 12, Akron 44

Conférence Mountain West

Boise State 42, Utah State 23
Colorado State 17, New Mexico 0
Fresno State 30, Wyoming 0
San Jose State 27, Hawaii 14
UNLV 27, Nevada 22
San Diego State 3, Air Force 13

Conférence Sun Belt

James Madison 47, Coastal Carolina 7
Northern Illinois 12, Akron 44
Arkansas State 19, Troy 48
Louisiana-Monroe 10, Southern Miss 20
Texas State 13, Louisiana 41
Georgia Southern 51, Appalachian State 48 2OT

Conférence USA

North Texas 21, Rice 17
Florida Atlantic 31, Western Kentucky 32 OT
Louisiana Tech 27, UAB 37
UTSA 34, UTEP 31
Florida International 28, Middle Tennessee 33

Indépendants

UMass 7, Army 44
Liberty 14, New Mexico State 49

Performances individuelles

Lors de cette 13ème semaine de la saison 2022, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB EJ Warner (Temple), 45/63, 527 yards, 5 TDs, 1 INT.
– QB Dillon Gabriel (Oklahoma), 28/40, 449 yards, 6 TDs, 0 INT.
– RB DeWayne McBride (UAB), 16 courses, 272 yards, 1 TD.
– RB Keaton Mitchell (East Carolina), 27 courses, 222 yards, 3 TDs.
– RB Lincoln Pare (Texas State), 28 courses, 221 yards, 1 TD.
– RB Donovan Edwards (Michigan), 22 courses, 216 yards, 2 TDs.
– RB Devon Achane (Texas A&M), 38 courses, 215 yards, 2 TDs.
– RB Michael Wiley (Arizona), 12 courses, 214 yards, 3 TDs.
– RB Kimani Vidal (Troy), 33 courses, 208 yards, 4 TDs.
– WR Jared Wayne (Pitt), 11 réceptions, 199 yards, 3 TDs.
– WR Jalon Calhoun (Duke), 11 réceptions, 174 yards, 1 TD.
– WR Cornelius Johnson (Michigan), 4 réceptions, 160 yards, 2 TDs.

Lire la suite

Saison Régulière

Oregon State-Oregon (38-34) : les Beavers assomment les Ducks en 4ème QT

Alors qu’ils menaient par 21 points d’avance en fin de 3ème quart-temps les Ducks de #9 Oregon se sont totalement écroulés face à des Beavers de #21 Oregon State qui remportent la Civil War pour la 2ème fois en trois ans.

Publié

le

Crédit photo : Sean Meagher/The Oregonian

Tout semblait en place pour que les Ducks de #9 Oregon (9-3, 7-2 Pac-12) rejoignent les Trojans de #6 USC en finale de conférence Pac-12. Ils menaient 31-10 à 20 minutes de la fin du match et malgré un QB Bo Nix (27/41, 327 yards, 2 TDs) toujours limité dans sa mobilité par une blessure de la cheville, l’équipe de HC Dan Lanning semblait à l’abri d’une mauvaise surprise.

Mais vous le savez, les équilibres sont fragiles lors de Rivalry Week. Et les Ducks en ont fait les frais en payant un prix trè cher. Car en laissant remonter des Beavers de #21 Oregon State (9-3, 6-3 Pac-12) opportunistes, #9 Oregon se voit privé d’une participation à une finale de conférence.

Après un FG de K Camden Lewis qui donnait une avance 34-17 aux Ducks en tout début de 4ème quart-temps, les Beavers réussirent un retour de kickoff de 48 yards auquel s’est ajouté une pénalité de 15 yards pour facemask donnant la possession du ballon à #21 Oregon State sur la ligne de 36 yards de #9 Oregon. Quelques secondes plus tard, RB Isaiah Newell réduisait l’écart à 10 points sur une course de 15 yards.

Sur le drive suivant, le punter des Ducks, Alex Bales, commit l’irréparable : il relâcha le ballon sur le snap avant de réussir à récupérer le ballon… sur ses propres deux yards. Deux jeux plus tard, #21 Oregon State revenait à 3 points seulement sur une course d’1 yard de QB Ben Gulbranson (6/13, 60 yards, 2 INT). 34-31 !

Les Ducks s’écroulèrent alors complètement… et le play-calling de HC Dan Lanning n’a pas forcément aidé puisque le head coach de #9 Oregon a décidé de tenter de jouer un 4ème down profondément dans son territoire. Résultat : la défense des Beavers stoppa QB Bo Nix et récupéra la possession du ballon sur la ligne de 28 yards adverse ! Quatre jeux plus tard, RB Isaiah Newell porta le coup fatal sur une course de 6 yards. 38-34 ! En moins de 6 minutes, les Beavers venaient de renverser les Ducks !

Pourtant, #9 Oregon bénéficiera d’une opportunité en or de repasser devant. Un dernier drive qui amena les Ducks à l’entrée de la end zone des Beavers. En vain, QB Bo Nix ne parvenant pas à convertir une 4ème tentative sur une passe imprécise.

Les Beavers remportent donc la 126ème édition de la Civil War. Une 3ème victoire lors des 4 derniers déplacements des Ducks à Corvallis.

Avec cette victoire, #21 Oregon State conclut sa meilleure saison de l’ère HC Jonathan Smith, lui qui est arrivé à Corvallis en 2017 après une saison épouvantable des Beavers (1-11).

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

USC-Notre Dame (38-27) : QB Caleb Williams ramène le Jeweled Shillelagh à L.A.

Les Trojans de #6 USC remportent le Jeweled Shillelagh face à des Fighting Irish de #15 Notre Dame incapables de stopper QB Caleb Williams, auteur de 4 TDs et qui a marqué de précieux points dans la course au trophée Heisman.

Publié

le

Les Fighting Irish de #15 Notre Dame (8-4) avaient remporté les 4 derniers affrontements face aux Trojans de #6 USC (11-1) mais l’équipe de HC Marcus Freeman n’a rien pu faire pour stopper le sophomore QB Caleb Williams (18/22, 232 yards, 1 TD et 35 yards au sol, 3 TDs), en état de grâce depuis le début de la saison.

Un total de quatre TDs et de multiples coups d’éclats que certains verront comme des « Heisman moments » : le quarterback des Trojans a survolé les débats offrant une 11ème victoire à #6 USC cette saison, une première depuis 2008.

QB Caleb Williams a donné le ton dès le premier drive qu’il a conclu par une passe de TD à destination de WR Tahj Washington. #15 Notre Dame fera alors la course derrière des Trojans en confiance et qui rentrèrent aux vestiaires avec une avance 17-7 suite à un TD au sol du quarterback de #6 USC.

La 2ème mi-temps sera une copie conforme de la 1ère : QB Caleb Williams multiplia les exploits tant au sol par des courses inspirées que dans les airs par des passes d’une précision chirurgicale. Les Trojans ajoutèrent donc trois TDs en 2ème mi-temps : un par le true freshman RB Raleek Brown et deux par le quarterback vedette de #6 USC.

Dominateurs de bout en bout de ce Rivalry Game, les Trojans deviennent la première équipe à accumuler plus de 400 yards offensifs face aux Fighting Irish cette saison.

On retiendra également qu’en l’absence de RB Travis Dye, l’ancien running back de Stanford, RB Austin Jones (154 yards au sol) a parfaitement assumé ses responsabilités.

Ce succès des Californiens renforce un peu plus leurs chances de participation au College Football Playoff d’autant que #6 LSU s’est fait surprendre à Texas A&M. Une victoire face à #14 Utah lors du Pac-12 Championship Game et #6 USC est probablement assuré de faire partie du carré d’as.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Ohio State-Michigan (23-45) : les Wolverines (encore) trop forts pour les Buckeyes

Comme l’an passé, l’équipe de HC Jim Harbaugh s’est largement imposée face à des Buckeyes de #2 Ohio State qui s’inclinent au Horseshoe face aux Wolverines de #3 Michigan pour la première fois depuis 2000.

Publié

le

Crédit photo : Isaiah Hole

Un an après avoir mis fin, à Big House, à une série de 8 défaites consécutives contre leur plus fervent rival, les Wolverines de #3 Michigan (12-0, 8-0 Big Ten) remportent une première victoire sur le terrain des Buckeyes de #2 Ohio State (11-1, 7-1 Big Ten) depuis 22 ans !

Et comme l’an dernier, cette victoire a été acquise sans l’ombre d’un doute : une démolition totale dans tous les secteurs de jeu qui s’est matérialisée par un impitoyable 28-3 en 2ème mi-temps. Car #3 Michigan était bien la meilleure équipe sur le terrain à l’image de QB JJ McCarthy (12/24, 263 yards, 3 TDs et 1 TD au sol) et de RB Donovan Edwards (216 yards au sol, 2 TDs), auteurs de leur meilleure performance en carrière.

Le quarterback des Wolverines remporte son duel à distance face à un QB CJ Stroud (31/48, 349 yards, 2 TDs, 2 INTs) qui va donc quitter le programme de Columbus (Ohio) sans avoir battu une seule fois, comme titulaire, l’ennemi historique et sans aucun titre de champion de Big Ten.

La plus longue passe de QB JJ McCarthy cette saison était de 42 yards. Face aux Buckeyes, il a réussi trois passes de TD de plus de 45 yards ! Il s’est notamment connecté à deux reprises avec WR Cornelius Johnson (4 réceptions, 160 yards, 2 TDs) pour des TDs de 69 et 75 yards en 1ère mi-temps avant de donner un avantage définitif en début de 2ème mi-temps sur une passe de 45 yards à destination de TE Colston Loveland, qui marqua alors son premier TD en carrière.

Pourtant, #2 Ohio State menait après 30 minutes de jeu grâce à un récital de WR Marvin Harrison Jr (7 réceptions, 120 yards, 1 TD) dont le TD de 42 yards permit aux Buckeyes de rentrer aux vestiaires avec une avance 20-17.

Ce n’était qu’une illusion. Plus forts physiquement, plus disciplinés dans leur plan de match, plus audacieux dans les moments cruciaux et nettement meilleurs défensivement, les Wolverines ont rapidement pris le momentum en 2ème mi-temps limitant la meilleure attaque de la Big Ten à 3 petits points.

Avec cette victoire, #3 Michigan obtient son billet pour le Big Ten Championship Game et se retrouve en contrôle de son Destin sur la route du College Football Playoff. Cette lourde défaite pourrait couter cher aux Buckeyes en vue d’une participation aux playoffs, le comité de sélection étant plus sévère avec les défaites du mois de novembre que celle du mois de septembre.

Résumé en vidéo

Lire la suite
Publicité

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus