Suivez-nous

Preview

The Big Game : Ohio State vs Michigan

Publié

le

Enfin ! On ne parle que de lui dans la Big Ten, et presque dans tout le pays, depuis le coup d’envoi de cette saison au début du mois de septembre. LE match qui pour cette fois empruntera le nom de la légendaire rivalité entre Stanford et California, on ne peut plus équivoque : « The Game ».

Élue en l’an 2000 « plus grande rivalité sportive d’Amérique du Nord » par ESPN, l’affrontement entre les Wolverines de #3 Michigan et les Buckeyes de #2 Ohio State prendra cette saison une dimension rarement atteinte étant donné le classement des deux programmes et l’enjeu sportif considérable, rien de moins qu’une qualification quasi-assurée pour le College Football Playoff pour le vainqueur. La saison passée, pour le premier duel à distance entre Urban Meyer et Jim Harbaugh, les Buckeyes avaient humilié les Wolverines à Ann Arbor (42-13), inutile de dire que l’envie de revanche sera bien présente du côté de Michigan pour le deuxième épisode de ce qui pourrait devenir l’une de plus grandes rivalités entre deux coachs de l’histoire du football universitaire.

Pour cette dernière semaine de saison régulière (Big 12 exceptée), la traditionnelle « Rivalry week », le programme est particulièrement dense avec des rencontres comme #5 Washington @ # 23 Washington State (l’« Apple Cup »), #13 Auburn @ #1 Alabama (l’« Iron Bowl ») ou encore #15 Florida @ #14 Florida State. Néanmoins, aucun autre match ne pourra faire de l’ombre à l’énorme affrontement entre Michigan et Ohio State, et tous les fans et observateurs de football américain universitaire auront évidemment les yeux tournés vers le Horseshoe de Columbus !

ENJEUX DU MATCH

A première vue, l’enjeu est simple : le vainqueur de cette rencontre fera un immense pas vers les playoffs, au vu des derniers classements du comité. Dans la course au titre de division Est de la Big Ten, les choses sont un peu plus compliquées : les Wolverines remporteront la division et iront en finale de conférence s’ils battent les Buckeyes. Si Ohio State l’emporte face aux boys de Jim Harbaugh, ils remporteront la division à condition que Penn State trébuche face à Michigan State dans le même temps. Car si Ohio State ET Penn State gagnent tous les deux, le titre de division sera pour les Nittany Lions, vainqueur lors de leur affrontement direct (24-21) le 22 octobre dernier. Ces derniers iraient donc jouer la finale de conférence contre Wisconsin ou Nebraska. Et le champion de la conférence sera bien entendu, sauf énorme surprise, choisi par le comité pour participer au College Football Playoff. Bref, nous y verrons déjà un peu plus clair après cette « Rivalry week » !

Depuis l’arrivée de coach Jim Harbaugh sur le banc des Wolverines il y a bientôt deux ans, tous les fans de Michigan n’attendent que ça : rejouer les premiers rôles, et si possible en battant les ultra-rivaux de Ohio State ! Pour ce faire, coach Harbaugh et son staff ont mis en place, en un temps record, une véritable machine à écraser les adversaires, plus efficace que spectaculaire à l’image du Big Ten Football : jeu au sol, puissance physique, défense de fer, puissance physique, discipline, puissance physique. Rouleau-compresseur inarrêtable pendant plus de deux mois, la machine semble s’être un peu enrayée depuis deux semaines et la défaite surprise à Iowa (13-14) sur un FG à la dernière seconde, puis la victoire dans la douleur face aux modestes Hoosiers d’Indiana (20-10). Malgré cela, sur le papier les Wolverines possèdent toujours la 10ème meilleure attaque du pays avec 42.1 points inscrits en moyenne et 235.3 yds au sol/match (19ème rang national).

Le gros coup dur, qui pourrait peser très lourd dans la balance, est la blessure de QB Wilton Speight (2156 yds, 15 TD, 4 INT) subie lors de la défaite à Iowa, certains évoquant même une fracture de la clavicule jamais confirmée par le staff médical de Michigan. En uniforme sur le bord du terrain la semaine passée, on l’a même vu lancer quelques ballons à l’échauffement avant de regarder la victoire de ses coéquipiers de la touche; coach Jim Harbaugh a affirmé cette semaine qu’il allait de mieux en mieux et que la décision de le faire jouer ou non à Columbus serait une décision de dernière minute. Révélation de la saison où il a su montrer qu’il était plus qu’un simple game manager, QB Wilton Speight a limité les pertes de balle et ajouté une dimension verticale à une attaque qui en manquait cruellement ces dernières années. Son remplaçant, QB John O’Korn (173 yds, 2 TD), n’a pas franchement rassuré la semaine passée face à Indiana mais a su sortir quelques big plays dans les moments importants pour garder son équipe dans le match et mener le programme d’Ann Arbor à la victoire. Avec 59 minuscules yards à la passe sur la rencontre, sa prestation a marqué la pire performance aérienne de l’attaque des Wolverines depuis 15 ans, même si sa tâche ne fut pas facilitée par des conditions difficiles avec un temps particulièrement froid et venteux. Il est donc probable que les fans de Michigan seront nombreux à prier cette semaine pour un prompt rétablissement de QB Wilton Speight !

Heureusement, la principale force de frappe de cette escouade offensive est de loin le jeu au sol, avec plusieurs coureurs capables de perforer les défenses adverses. Principale menace : RB De’Veon Smith (750 yds, 10 TD) qui sort juste de son meilleur match en carrière (158 yds, 2 TD) contre Indiana. Derrière lui, trois solides gaillards avec le freshman RB Chris Evans (547 yds, 3 TD, 7.4 yds/course), le senior RB Ty Isaac (417 yds, 5 TD) et le sophomore RB Karan Higdon (417 yds, 6 TD) dont la rotation bien huilée permet d’épuiser puis d’écraser les adversaires. On notera bien évidemment les quelques piges en attaque de l’époustouflant LB/DB/RB/KR/etc Jabrill Peppers (163 yds, 3 TD) qui semble pouvoir jouer tous les postes sur le terrain ! Sur les côtés de l’attaque, trois joueurs portent principalement la menace aérienne : WR Amara Darboh (758 yds, 6 TD) est la cible favorite du quarterback, le capitaine TE Jake Butt (460 yds, 4 TD) est sans doute l’un des tous meilleurs tight-ends du pays et WR Jehu Chesson (458 yds, 2 TD) peut également se montrer dangereux. Face au redoutable secondary des Buckeyes, leur tâche ne sera pas facile mais leur réussite dépendra surtout de l’identité du quarterback titulaire.

De l’autre côté du ballon, un chiffre donne tout de suite le ton : avec seulement 10.9 points encaissés/match, les Wolverines possèdent tout simplement la meilleure défense du pays ! La pire performance de l’escouade ? Lors du succès relativement aisé contre Colorado en 3ème semaine (45-28). Avec la victoire contre les rivaux de Michigan State (32-23), ce sont tout simplement les deux seuls matchs où la défense des Wolverines a encaissé plus de 20 points. Sur les 11 matchs joués cette saison, on en compte 7 (!) où les adversaires ont inscrits 10 points ou moins, ce qui montre un peu le niveau de talent de l’escouade du coordinateur Don Brown. Les pass-rushers DE Chris Wormley (34 plaquages, 5 sacks), DE Chase Winovich (33 plaquages, 5 sacks, 1 fumble forcé) et DE Taco Charlton (29 plaquages, 6 sacks) harcèlent les quarterbacks adverse, tandis qu’au milieu de la ligne défensive NT Ryan Glasgow (37 plaquages, 3 sacks, 1 FF), DT Maurice Hurst (30 plaquages, 3 sacks) et le true freshman DT Rashan Gary (26 plaquages, 1 sack) stoppent tout ce qui passe à leur portée. Le second rideau est emmené par la superstar LB Jabrill Peppers (65 plaquages dont 16 pour perte, 4 sacks, 1 FF) qui réalise une saison exceptionnelle. A l’aise partout sur le terrain, ses capacités athlétiques hors du commun font de lui un joueur unique et spectaculaire que coach Jim Harbaugh n’a pas hésité à comparer au légendaire athlète Jim Thorpe, joueur professionnel de football, baseball et basketball au début du siècle dernier mais également médaillé d’or olympique aux épreuves de pentathlon et décathlon lors des jeux d’été 1912 à Stockholm ! A ses côtés, LB Ben Gedeon (94 plaquages, 3.5 sacks) est le meilleur plaqueur de l’équipe et LB Mike McCray (63 plaquages, 3.5 sacks, 1 INT, 1 FF) complète un groupe redoutable et redouté, peut-être le meilleur front seven de tout le pays qui ne comptabilise pas moins de 36 sacks (8ème rang national). Le secondary excelle également même si la Big Ten n’est pas réputée pour son jeu aérien flamboyant : S Dymonte Thomas (59 plaquages, 1 INT) et S Delano Hill (40 plaquages, 3 INT, 1 FF) forment une paire de safety expérimentée et efficace, tandis que CB Jourdan Lewis (19 plaquages, 2 INT) et CB Channing Stribling (23 plaquages, 4 INT) complètent la meilleure défense aérienne du pays : seulement 137 yds accordés/match cette saison !

Face à cette redoutable équipe de #3 Michigan, leurs plus grands rivaux : les non moins redoutables Buckeyes de #2 Ohio State. Après un début de saison parfait qui les a vu terrasser #9 Oklahoma à Norman (45-24) puis prendre la mesure des Badgers de #6 Wisconsin à Madison (30-23), tout le monde voyait les hommes de coach Urban Meyer filer invaincus jusqu’à l’énorme clash de ce week-end contre le rival de toujours, à domicile cette fois. Mais voilà, un peu à la manière des Wolverines contre Iowa, les Buckeyes se sont pris les pieds dans le tapis du Beaver Stadium de #7 Penn State (21-24) et les Nittany Lions ont signé ce soir-là un des plus beaux upsets de la saison grâce à un field goal bloqué puis remonté jusqu’au TD à moins de 5 minutes de la fin du match ! Depuis cette désillusion, les joueurs de Columbus alternent le très bon (victoire écrasante 62-3 contre Nebraska début novembre) et le très moyen (victoires de justesse contre Northwestern 24-20 ou Michigan State 17-16 la semaine dernière), autre point commun avec les Wolverines de ces dernières semaines. Une chose est certaine concernant le match de samedi : pour espérer l’emporter, il faudra absolument évoluer à son meilleur niveau !

A la baguette de l’attaque on retrouvera évidemment QB JT Barrett (2304 yds, 24 TD, 4 INT, 722 yds au sol et 8 TD) qui malgré son inconstance reste l’un des quarterbacks dual-threat les plus dangereux du pays. Épargné par les blessures jusque-là, il affiche toutefois des statistiques moins impressionnantes que lors de sa fabuleuse saison freshman 2014 terminée par une cheville cassée lors du dernier match de saison régulière face à… Michigan à Columbus, ce qui n’empêcha pas les Buckeyes de remporter le premier titre de champion national de l’ère CFP avec QB Cardale Jones à la tête de l’attaque. A l’image de son équipe, QB JT Barrett alterne donc l’excellent (290 yds à 68.4 % et 4 TD contre Nebraska) et le médiocre (86 yds à 45.5 % et 1 TD contre Michigan State), il s’agira donc pour lui de retrouver son meilleur niveau pour faire face à la terrible défense des Wolverines. Heureusement pour son équipe, il n’est pas seul au niveau de l’attaque et peut s’appuyer sur l’une des révélations de cette saison, le freshman RB Mike Weber (1046 yds, 8 TD) qui réalise une première saison universitaire épatante. On gardera également un œil sur HB Curtis Samuel (650 yds, 7 TD au sol) qui peut toujours s’avérer précieux dans les moments difficiles mais qui se distingue surtout comme étant (et de loin) le meilleur receveur de l’équipe (790 yds, 7 TD en réception) ! Derrière lui, la menace aérienne est portée par le duo composé de WR Noah Brown (345 yds, 7 TD) et WR Dontre Wilson (343 yds, 5 TD) qui vient de rater le dernier match sur blessure mais qui devrait pouvoir tenir sa place samedi. Tous ces playmakers bénéficient du travail d’une des meilleures lignes offensives du pays, emmenée par l’excellent OL Pat Elflein. Grâce à tout ce joli monde, l’attaque des Buckeyes pointe au 5ème rang national avec 43.8 points inscrits/match et une moyenne de 263.1 yds au sol/rencontre (8ème du pays).

Du côté de la défense le niveau est également très élevé avec une moyenne de seulement 13 points encaissés/match, ce qui classe le programme de Columbus au 3ème rang national. La ligne défensive des Buckeyes peut compter sur DE Tyquan Lewis (27 plaquages, 7.7 sacks, 3 fumbles forcés), DE Nick Bosa (23 plaquages, 4 sacks) et DE Sam Hubbard (35 plaquages, 3 sacks) pour mettre de la pression sur le lanceur adverse. Derrière eux, le génial LB Raekwon McMillan (71 plaquages, 1 sack, 2 fumbles forcés) forme la pierre angulaire du second rideau qui est complété par LB Jerome Baker (64 plaquages, 2.5 sacks, 1 INT) et LB Chris Worley (49 plaquages, 1 INT, 1 FF). Enfin, le secondary est un des tous meilleurs de la nation avec S Malik Hooker (60 plaquages, 0.5 sack, 5 INT), S Damon Webb (48 plaquages, 1 INT), CB Marshon Lattimore (33 plaquages, 4 INT) et CB Gareon Conley (19 plaquages, 3 INT) qui se chargent d’annihiler le jeu aérien adverse, les Buckeyes pointant au 5ème rang national avec un total de 17 interceptions réussies cette saison !

DUELS CLES

Une fois n’est pas coutume, le plus gros duel de cette rencontre ne sera pas un face à face direct entre deux joueurs sur le terrain, ni même entre un groupe offensif et un groupe défensif. Forcément, le duel au cœur de cette rencontre sera l’opposition grandiose entre deux génies du football, coach Urban Meyer et coach Jim Harbaugh, dont l’histoire commune ne fait peut-être que commencer. Leur destin parallèle semblait écrit à l’avance car, à une époque où les changements de coachs sont légions, peu d’entraîneurs sont capables d’incarner l’âme d’un programme comme le font à merveille ces deux-là, sur des campus où le football est quasiment élevé au rang de religion. Sur le terrain du Horseshoe ce samedi, il ne s’agira donc pas seulement de se battre pour remporter la division Est de la conférence Big Ten ou de prétendre à une place au College Football Playoff, mais bel et bien de jouer pour la fierté de son camp et de triompher d’un rival historique, ce sentiment de rivalité entre les deux programmes étant tellement fort qu’il peut être difficile à appréhender car n’ayant que peu d’équivalent dans le sport moderne, en Amérique, en Europe ou ailleurs dans le monde.

Coach Urban Meyer était prédestiné à mener les Buckeyes au sommet, lui le garçon né à Toledo (Ohio), à peine 200 km au nord de Columbus, sur la frontière avec l’état voisin du… Michigan. D’abord joueur à l’université de Cincinnati, il évolue comme defensive back pendant une saison avant de commencer le coaching en High School puis d’intégrer le staff… d’Ohio State où il commence à faire ses armes en 1986, avant d’enchaîner les postes d’entraîneur adjoint pendant 13 ans (Illinois State, Colorado State puis Notre Dame). En 2001, il devient enfin Head coach à Bowling Green où il redresse le programme de manière spectaculaire, puis prend les commandes de Utah en 2003 où il continue d’exceller. Il accède ensuite au premier « grand » poste de sa carrière en étant nommé Head coach des Gators de Florida en 2005, avec qui il remportera le titre national à deux reprises en 2006 et 2008.

Après une pré-retraite d’un an en 2011 suite à des ennuis de santé, il accepte le poste de Head coach des Buckeyes et emmène Ohio State jusqu’à une fiche parfaite de 12-0 pour sa première saison en 2012, avant de remporter un nouveau titre national en 2014 pour le tout premier College Football Playoff de l’histoire. Il possède le meilleur pourcentage de victoire pour les entraîneurs en activité depuis plus de 10 ans (85,4 % avec une fiche de 164-28) et fait partie du club très fermé des entraîneurs ayant remporté un championnat national universitaire avec deux programmes différents (avec Pop Warner, Lou Holtz et Nick Saban, excusez du peu!).

Sur l’autre banc de touche se trouve donc coach Jim Harbaugh, né à… Toledo, dans le même hôpital et moins de sept mois avant un certain Urban Meyer (Old Mercy Hospital sur Madison Avenue, pour être précis), quand on vous dit que le destin lie ces deux-là depuis le début ! Après avoir déménagé au gré des postes d’un père coach de football, il revient étudier à l’université de Michigan où il devient quarterback pour les Wolverines sous les ordres du légendaire coach Bo Schembechler de 1983 à 1986, et où il termina sa carrière de joueur universitaire par une défaite au Rose Bowl 1987 après avoir terminé 3ème dans la course au trophée Heisman cette même année. Joueur en NFL de 1987 à 2001, il entame par la suite une carrière d’entraîneur et occupe son premier poste de Head coach à l’université de San Diego (FCS) de 2004 à 2006. En 2007, il est nommé à la tête du Cardinal de Stanford où il obtient d’excellents résultats qui le propulsent ensuite directement à la tête des 49ers de San Francisco (NFL), où il échouera lors du Super Bowl 2013 face aux Ravens de Baltimore alors entraînés par son grand frère John. A la fin de l’année 2014, il est nommé en grande pompe à la tête du programme de football de Michigan.

Il a alors la lourde tâche de redonner vie à une équipe en perte de vitesse depuis plusieurs années. Le redressement intervient rapidement : il termine sa première saison sur une fiche de 10-3 et une victoire de prestige contre Florida lors du Citrus Bowl (41-7). Sa deuxième saison, la présente, marque définitivement le retour des Wolverines sur le devant de la scène nationale ; les fans du programme d’Ann Arbor n’attendant maintenant plus rien d’autre qu’un nouveau titre de champion national, le dernier en date remontant à 1997. Au sein de la Big Ten, coach Jim Harbaugh possède le deuxième meilleur pourcentage de victoire en carrière (71,6%, fiche de 78-31) derrière… coach Urban Meyer, évidemment.

Si le coach des Buckeyes a donc remporté largement la toute première opposition entre les deux hommes la saison dernière (42-13), la deuxième prévue ce week-end devrait être autrement plus disputée. Et gageons qu’il y en aura encore beaucoup d’autres à venir dans les futures saisons, les deux hommes incarnant tellement bien leur poste qu’il paraît maintenant difficile de les imaginer coacher ailleurs. Certains observateurs n’hésitent d’ailleurs pas à parler du début d’une nouvelle « Ten Year War », du nom de la rivalité entre les deux programmes entre 1969 et 1978 lorsque Woody Hayes était l’entraineur des Buckeyes et Bo Schembechler celui des Wolverines, époque où les deux équipes trustaient également les premières places des classements nationaux. Vu le niveau de recrutement des deux programmes depuis le retour de coach Jim Habraugh à Michigan, il y a effectivement toutes les chances pour que cette rivalité s’inscrive au plus haut niveau dans la durée, pour le plus grand bonheur des fans de college football que nous sommes !

FACTEUR X

Nombreux seront les playmakers présents sur le terrain de Columbus ce samedi, et parmi eux certains seront plus attendus que d’autres pour faire pencher la balance du côté de leur équipe. QB JT Barrett aura évidemment un rôle prépondérant pour l’attaque des Buckeyes, mais tout le monde aura davantage les yeux rivés sur l’étoile montante du football, la superstar des Wolverines LB Jabrill Peppers.

Le jeune joueur, véritable monstre athlétique pouvant être aligné aussi bien linebacker que receveur, coureur que safety et même returner ou quarterback, va jouer ce week-end le match le plus important de sa jeune carrière, devant plus de 100 000 personnes et avec un enjeu considérable : le genre de match qui peut porter aux nues ou bien enterrer pour un temps un étudiant athlète de sa dimension. Mais une chose est sûre, LB Jabrill Peppers n’est pas un joueur comme un autre. Même coach Jim Harbaugh est en totale admiration devant lui, affirmant qu’il « n’a jamais entraîné un joueur plus polyvalent. Il n’y a rien qu’il ne puisse faire ». Cette saison, il a été aligné à 13 postes différents sur le terrain et en plus d’être finaliste pour les trophées Maxwell du meilleur joueur et Bednarik du meilleur défenseur, il fait bien sûr partie de la liste de prétendants pour le trophée Heisman. Sa capacité à briller en défense mais aussi en attaque et sur équipes spéciales fait remonter chez les fans des Wolverines le souvenir d’un certain Charles Woodson, utilisé de la même manière sur le terrain lors de la fabuleuse saison 1997 où il remporta le trophée Heisman et emmena son équipe jusqu’au titre de champion national. Heureux présage ?

A propos de l’affrontement à venir face aux Buckeyes, le jeune athlète a déclaré, confiant : « ils ont une bonne équipe mais je ne pense pas qu’il fassent des choses auxquelles on ne puisse pas faire face », et n’a pas manqué de souligner l’importance de ces matchs de rivalité : « Si vous voulez laisser une trace sur ce campus, vous devez réussir contre Ohio State ». Il a aussi pointé du doigt le fait que leurs rivaux de toujours ont rencontré des difficultés cette saison contre des équipes au jeu rugueux comme Northwestern, Wisconsin et Penn State. D’où sa stratégie clairement affichée pour samedi : jouer physique et frapper très fort. Avec deux attaques au sol surpuissantes et deux défenses imperméables, attendez-vous donc à un énorme combat sur la pelouse du Ohio stadium, avec un certain Jabrill Peppers en première ligne.

STUFF

• Avec 112 affrontements, la rivalité entre Michigan et Ohio State est sans doute la plus fameuse du football universitaire. La toute première rencontre remonte à 1897, et les deux équipes se rencontrent chaque année depuis 1918. Michigan mène la série 58-47-6, mais reste sur 11 défaites lors des 12 derniers matchs. La saison passée, Ohio State avait ridiculisé Michigan à Ann Arbor pour le premier derby de coach Jim Harbaugh sur le banc de touche (42-13). Les Buckeyes ont d’ailleurs inscrits 42 points lors des trois dernières saisons (42-13 en 2015, 42-28 en 2014 et 42-41 en 2013). Il y a dix ans, l’affrontement entre #2 Michigan et #1 Ohio State donna lieu au « Game of the Century », rencontre épique remportée 42-39 par les Buckeyes, qui tombèrent cette année-là en finale nationale face aux Gators de Florida (14-41) entrainés par un certain Urban Meyer.

• Le match de ce week-end marquera la 11ème fois que les deux équipes se rencontrent en étant classées toutes les deux dans le Top 5 de l’Associated Press, le plus grand total de toutes les rivalités du football universitaire (le classement AP ayant débuté en 1936). Le vainqueur de 3 de ces 10 derniers matchs a terminé la saison avec un titre national : Ohio State en 1942 et 1968, Michigan en 1997.

• Tous les moyens sont bons pour motiver les jeunes Buckeyes à l’entrainement avant d’affronter les rivaux historiques !

• Sur le campus et les réseaux sociaux, les fans d’Ohio State ne sont pas en reste : toutes les lettres « M » ont été recouvertes !

• La dernière visite de coach Jim Harbaugh à Ohio Stadium ? C’était il y a 30 ans exactement, et cette année-là il était le quarterback des Wolverines qui mena son équipe à la victoire (26-24), qualifiant le programme d’Ann Arbor pour le Rose Bowl. Il a admis ne pas avoir beaucoup de souvenirs de ce match, juste d’avoir prédit à un journaliste la semaine précédente qu’il « garantissait que son équipe allait battre Ohio State et serait à Pasadena le jour de l’an ». Prédiction qui s’est donc avérée exacte.

• Mardi dernier, le jour de son 22ème anniversaire, QB John O’Korn s’est préparé pour le choc du week-end d’une manière très personnelle. Accompagné de l’ex-QB Jake Rudock, il est allé se recueillir sur la tombe de coach Bo Schembechler, visite traditionnelle de la part des fans des Wolverines la semaine précédant le match contre Ohio State. Pour pousser le rituel païen jusqu’au bout, il a écrasé un marron (« buckeye ») avec un marteau jaune et bleu devant la pierre tombale !

• LB Jabrill Peppers n’est pas le seul joueur de Michigan finaliste pour des trophées nationaux. CB Jourdan Lewis figure parmi les trois finalistes du trophée Jim Thorpe du meilleur defensive back et TE Jake Butt fait partie de la liste pour le trophée John Mackey du meilleur tight-end.

• Du côté des Buckeyes, deux finalistes « seulement » avec OG Pat Elflein pour le trophée Outland du meilleur joueur de ligne intérieure et P Cameron Johnston pour le trophée Ray Guy du meilleur punter du pays.

• S’il est encore derrière coach Urban Meyer pour le pourcentage de victoires, coach Jim Harbaugh devance néanmoins son rival au moins sur un point: la fiche de paie. Avec 9 millions de dollars par an, il est même l’entraîneur le mieux rémunéré de tout le college football. Son rival se place lui au troisième rang, avec 6.75 millions de dollars par saison. $$$!

• On peut dire que coach Woody Hayes avait le sens de la formule…

• Et enfin, histoire de se mettre un peu plus dans l’ambiance ! Ladies and gentlemen, enjoy the show !

PRONOSTIC

Michigan 21, Ohio State 17. That Team Up North vers le CFP !

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

Publicité
3 commentaires

3 Comments

  1. pep

    25 novembre 2016 at 16h32

    CB Marcus Lattimore??
    Ne serait-ce pas plutôt Marshon Lattimore? 😉
    Le pauvre Marcus a lui laissé son genou sur un terrai NCAA en 2012.

  2. Tuzzz

    25 novembre 2016 at 17h58

    Bien vu, relecture trop rapide de ma part !

    Mea culpa.

  3. pep

    25 novembre 2016 at 21h50

    No worries..merci pour cette très bonne preview avec la vidéo en teasing qui met bien l’eau à la bouche!!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Preview

Gameday : le guide complet de la semaine 3

Présentation de la 3ème semaine de la saison 2020 de College Football marquée par l’opposition entre deux équipes classées : #17 Miami vs #18 Louisville.

Publié

le

À une semaine du retour sur les terrains des équipes de la conférence SEC, l’ACC sera à l’honneur lors de cette week 3 d’une saison de College Football sans précédent.

Si 10 équipes classées à l’AP Top 25 joueront ce week-end, le duel entre #17 Miami et #18 Louisville retiendra plus particulièrement l’attention puisqu’il sera le premier match entre équipes classées de cette campagne 2020. QB D’Eriq King et les Hurricanes ont été convaincants en week 2. Confirmeront-ils leurs ambitions face à des Cardinals de Louisville qui peuvent eux aussi avoir des prétentions sur une éventuelle participation à l’ACC Championship Game ?

#1 Clemson (contre The Citadel) et #7 Notre Dame (contre South Florida) ne devraient pas laisser trop de plumes ce week-end tandis que Georgia Tech (face à #14 Centrral Florida) tentera de créer une 2ème surprise une semaine après son succès à Florida State.

Lors de cette week 3, le projecteur sera également dirigé vers les programmes de la conférence Sun Belt une semaine son impressionnant bilan de 3-0 face à des équipes de la Big 12. Ainsi, on suivra notamment les prestations de #23 Appalachian State (à Marshall) et de #23 Louisiana (à Georgia State) tout en gardant un oeil attentif sur les Chanticleers de Coastal Carolina (face à Campbell) dès vendredi soir.

Cette week 3 marquera aussi les débuts de l’un des candidats au trophée Heisman : RB Chuba Hubbard qui sera opposé à Tulsa avec les Cowboys de #11 Oklahoma State.

À noter que #12 North Carolina, #16 Memphis, #21 Brigham Young et #22 Army ont vu leur match respectif annulé en raison de cas de coronavirus. Le duel Baylor-Houston a également été reporté à une date ultérieure.

Suivez le guide pour tout savoir sur le programme complet de cette 3ème semaine de la saison 2020 :

WR Tutu Atwell – Crédit photo : Michael Reaves/Getty Images

Le Match de la semaine

#17 Miami (1-0) @ #18 Louisville (1-0)

Où ? Cardinal Stadium, Louisville, Kentucky
Quand ? Samedi 19 septembre à 19h30 (01h30 en France)

Choc intra-conférence ACC entre deux programmes dirigés par des head coachs de 2ème année (Manny Diaz à #17 Miami et Scott Satterfield à #18 Louisville) qui ont mené leur équipe à la victoire lors de la week 2. Les Hurricanes ont été convaincants face à UAB (31-17) pour les débuts de QB D’Eriq King sous le maillot de « The U » tandis que les Cardinals n’ont fait qu’une bouchée de Western Kentucky (35-21) grâce au meilleur match en carrière de QB Micale Cunningham (343 yards, 3 TD). Ces deux succès ont confirmé les ambitions des deux équipes qui visent ni plus ni moins que la 2ème place de la conférence ACC derrière les intouchables Tigers de #1 Clemson. Un match qui pourrait donc être décisif sur le classement final. #18 Louisville tentera de prendre sa revanche un an après avoir été étrillé au Hard Rock Stadium sur le score de 55-27.

Pronostic : Miami 27, Louisville 24.

Vendredi 18 septembre 2020

À partir de 01h30

Campbell (0-1) @ Coastal Carolina (1-0)

Où ? Brooks Stadium , Conway, Caroline du Sud
Quand ? Vendredi 18 septembre 2020 à 19h30 (01h30 en France)

Les Chanticleers de Coastal Carolina ont confirmé l’excellent état de santé de la conférence Sun Belt en allant gagner (38-23) à Kansas pour la 2ème année consécutive. Avec un total de 5 TD (3 à la passe, 2 au sol), QB Grayson McCall a sonné la charge pour le programme de Conway (Caroline du Sud). On s’attend à une confirmation face à un adversaire nettement inférieur mais qui vient de faire souffrir un autre membre de la Sun Belt, Georgia Southern.
Pronostic : Coastal Carolina 38, Campbell 13.

RB Chuba Hubbard (#30) – Crédit photo : Pat Kinnison

Samedi 19 septembre 2020

À partir de 18h00

Tulsa (0-0) @ #11 Oklahoma State (0-0)

Où ? Boone Pickens Stadium, Stillwater, Oklahoma
Quand ? Samedi 19 septembre à 12h00 (18h00 en France)

#11 Oklahoma State donne enfin le coup d’envoi de sa saison une semaine après avoir été contraint de reporter ce match face à Tulsa en raison du manque de préparation des joueurs du Golden Hurricane dont les entrainements ont été perturbés par plusieurs cas de covid-19. On attend donc avec impatience de revoir sur le terrain le trio infernal des Cowboys : RB Chuba Hubbard (2094 yards au sol et 21 TDs en 2019), WR Tylan Wallace (de retour de blessure) et QB Spencer Sanders (Big 12 Offensive Freshman of the Year en 2019). Pour s’en sortir dans ce match, Tulsa devra rapidement trouver son rythme offensif face à une défense de #11 Oklahoma State en net progrès en fin de saison dernière. QB Zach Smith (ex-Baylor) et un pléthore de running backs mené par RB Shamari Brooks pourrait transformer ce match en véritable shootout. Du grand spectacle en perspective ! L’an passé, les Cowboys s’étaient imposés 40-21 sur le terrain de Tulsa.
Pronostic : Oklahoma State 42, Tulsa 28.

#19 Louisiana (1-0) @ Georgia State (0-0)

Où ? Center Parc Stadium, Atlanta, Géorgie
Quand ? Samedi 19 septembre à 12h00 (18h00 en France)

Qui pourra arrêter les Ragin’ Cajuns ? Pour la première fois depuis la 2ème Guerre Mondiale (novembre 1943 exactement), #19 Louisiana est classé à l’AP Top 25 après sa superbe victoire 31-14 à Iowa State la semaine dernière. L’équipe de coach Billy Napier donne le coup d’envoi de son calendrier de conférence Sun Belt par un déplacement à Georgia State, qui jouera son premier match de la saison, une équipe habituée aux surprises comme le démontre sa victoire à Tennessee en 2019. Ce sera aussi la première sortie du redshirt freshman QB Cornelious « Quad » Brown IV à la tête de l’attaque des Panthers. Portés par l’excellent duo QB Levi Lewis / RB Elijah Mitchell, les Ragin’ Cajuns ont de sérieux arguments pour garder un momentum né de leur succès face à un prétendant au titre de conférence Big 12. Défaite interdite pour #19 Louisiana.
Pronostic : Louisiana 38, Georgia State 20.

QB Ryan Pickett, Pittsburgh – Crédit photo : Pitt Athletics

Syracuse (0-1) @ #25 Pittsburgh (1-0)

Où ? Heinz Field, Pittsburgh, Pennsylvanie
Quand ? Samedi 19 septembre à 12h00 (18h00 en France)

Les Panthers de #25 Pittsburgh n’ont pas manqué leur entrée dans cette saison 2020 en atomisant Austin Peay (FCS) sur le score de 55-0 grâce à une solide prestation de son quarterback, QB Kenny Pickett (277 yards, 1 TD). De son côté, Syracuse a sombré en fin de match lors d’un déplacement à #12 North Carolina. L’attaque des Orangemen s’est montrée anémique face aux Tar Heels (463 yards accordés)… mauvaise nouvelle : #25 Pittsburgh possède l’une des plus féroces défenses de la conférence ACC. L’an passé, les Panthers avaient réussi 9 sacks face à Syracuse. Une nouvelle performance de ce genre serait fatale aux Orangemen.
Pronostic : Pittsburgh 27, Syracuse 17.

South Florida (1-0) @ #7 Notre Dame (1-0)

Où ? Notre Dame Stadium, South Bend, Indiana
Quand ? Samedi 19 septembre à 14h30 (20h30 en France)

Malgré la victoire remportée face à Duke, les Fighting Irish de #7 Notre Dame doivent encore convaincre qu’ils sont de sérieux prétendants à une place en playoffs. QB Ian Book doit notamment faire plus pour permettre à son équipe de creuser beaucoup plus vite des écarts face à des adversaires supposés inférieurs. Il en aura l’occasion cette semaine face à des Bulls de South Florida désormais coaché par l’ancien coordinateur offensif de Clemson, Jeff Scott. L’attaque floridienne est encore un vaste chantier à ciel ouvert. Les Bulls ne semblent donc pas avoir les arguments pour rééditer l’exploit de 2011 lorsqu’ils s’étaient imposés 23-20 à South Bend.
Pronostic : Notre Dame 34, South Florida 13.

Autres matchs à partir de 18h00

– Austin Peay (FCS) @ #13 Cincinnati à 12h00 (18h00 en France).
– Navy @ Tulane à 12h00 (18h00 en France).
– Boston College @ Duke à 12h00 (18h00 en France).
– Louisiana-Monroe @ Army à 13h30 (19h30 en France)

QB Dillon Gabriel – Crédit photo : Kareem Algazzar/USA Today

À partir de 21h30

#14 Central Florida (0-0) @ Georgia Tech (1-0)

Où ? Bobby Dodd Stadium, Atlanta, Géorgie
Quand ? Samedi 19 septembre à 15h30 (21h30 en France).

Une semaine après sa victoire à Florida State, QB Jeff Sims et les Yellow Jackets accueillent une autre équipe floridienne : les Knights de #14 Central Florida. La solide défense de Georgia Tech a su ralentir QB James Blackman et les Noles. Saura-t-elle faire aussi bien face à l’explosif sophomore QB Dillon Gabriel, quarterback surdoué qui fût l’une des révélations de la saison dernière. Avec un nouveau succès, Georgia Tech se positionnerait comme une challenger crédible dans l’ACC tandis que #14 Central Florida ne peut pas vraiment se permettre de chuter dès son match d’ouverture alors que les Knights ont pour objectif une participation à un bowl du Nouvel An.
Pronostic : Central Florida 30, Georgia Tech 24.

#23 Appalachian State (1-0) @ Marshall (1-0)

Où ? Joan C. Edwards Stadium, Huntington, Caroline du Nord
Quand ? Samedi 19 septembre à 15h30 (21h30 en France)

Bousculé par Charlotte en week 2, #24 Appalachian State n’a pas tremblé et s’est finalement imposé 35-20 lui permettant ainsi de se glisser dans le classement AP Top 25. La 2ème sortie de la saison des Mountaineers sera nettement plus médiatique puisqu’ils affrontent le Thundering Herd de Marshall à 15h30 (21h30 en France) sur CBS, à une heure habituellement réservée au big game de la SEC. Face-à-face deux des meilleurs quarterbacks du Group of Five : QB Zac Thomas (Appalachian State) et QB Grant Wells (Marshall). Ce dernier a fait sensation lors de la week 1 avec ses 4 passes de TD réussis contre Eastern Kentucky (FCS). Il aura un tout autre défi face à la solide défense des Mountaineers. On doit s’attendre à une opposition de styles entre l’attaque au sol d’Appalachian State et l’attaque aérienne explosive de Marshall. Le sort du match se jouera sur les détails et l’expérience des Mountaineers pourrait faire la différence.
Pronostic : Appalachian State 27, Marshall 24.

The Citadel (0-1) @ #1 Clemson (1-0)

Où ? Memorial Stadium , Clemson, Caroline du Sud
Quand ? Samedi 19 septembre à 16h00 (22h00 en France).

Largement vainqueurs à Wake Forest en week 2, les Tigers de #1 Clemson ne devraient pas avoir à forcer pour se débarasser des Bulldogs de The Citadel (FCS) battus la semaine passée à South Florida. QB Trevor Lawrence et les vedettes des vice-champions nationaux ne joueront probablement qu’une mi-temps avant de laisser leurs places à la seconde vague de l’effectif de coach Dabo Swinney. Une autre occasion de voir à l’oeuvre la sensation QB DJ Uiagalelei et les jeunes pousses des Tigers.
Pronostic : Clemson 59, The Citadel 0.

Autres matchs à partir de 21h30

– SMU @ North Texas à 18h00 (00h00 en France)

Crédit photo : Jeremy Brevard-USA TODAY Sports

À partir de 01h00

Wake Forest (0-1) @ North Carolina State (0-0)

Où ? Carter-Finley Stadium, Raleigh, Caroline du Nord
Quand ? Samedi 19 septembre à 20h00 (02h00 en France).

Premier match de la Tobacco Road, la rivalité régionale entre les 4 facs de Caroline du Nord (Duke, North Carolina, North Carolina State et Wake Forest). QB Sam Hartman et les Demon Deacons n’ont pas existé face à #1 Clemson en week 2; ils tenteront de se racheter lors du court déplacement à Raleigh pour y affronter un Wolfpack qui fera ses débuts dans cette saison 2020 après avoir reporté son match face à Virginia Tech en raison d’une éclosion de cas de covid. Ce sera donc la première sortie de l’attaque désormais dirigée par le coordinateur offensif Tim Beck (ex-Texas). Wake Forest a remporté les trois derniers affrontements face à N.C. State.
Pronostic : North Carolina State 27, Wake Forest 17.

Autres matchs à partir de 01h00

– Louisiana Tech @ Southern Miss à 19h30 (01h30 en France)
– Texas State @ Louisiana-Monroe à 19h30 (01h30 en France)
– Abilene Christian (FCS) @ UTEP à 21h00 (03h00 en France)

Bonne semaine à tous !

Lire la suite

Preview

Gameday : le guide complet de la semaine 2

Clemson, Oklahoma, Notre Dame, Texas et Miami font leur entrée en lice à l’occasion d’une week 2 marquée par les premiers matchs dans les conférences ACC et Big 12.

Publié

le

La 2ème semaine de cette saison 2020 pas comme les autres marquera une nouvelle phase vers un retour à une pseudo normalité : l’entrée en lice des équipes des conférences ACC et Big 12 après une week 1 qui a fait la part belle aux conférences du Group of Five et aux académies militaires.

Ainsi, #1 Clemson, #5 Oklahoma, #10 Notre Dame, #14 Texas, #18 North Carolina et #23 Iowa State joueront leur premier match de la saison. Ce sont donc 6 équipes classées à l’AP Top 25 qui feront leurs débuts après un Fall camp totalement inhabituel en raison de la pandémie de coronavirus. Cette week 3 sera aussi l’occasion d’observer plusieurs candidats légitimes au trophée Heisman : QB Trevor Lawrence (Clemson), RB Travis Etienne (Clemson), QB Sam Ehlinger (Texas), QB Sam Howell (North Carolina) ou encore QB Spencer Rattler (Oklahoma).

Suivez le guide pour tout savoir sur le programme complet de cette 2ème semaine de la saison 2020 :

Le Match de la semaine

#1 Clemson (0-0) @ Wake Forest (0-0)

Où ? Truist Field, Winston-salem, Caroline du Nord
Quand ? Samedi 12 septembre à 19h30 (01h30 en France)

Première sortie de la saison pour la superstar QB Trevor Lawrence, futur #1 de la draft NFL en 2021. Malgré l’absence de sa cible préférée WR Justyn Ross, le quarterback de Clemson reste bien entouré dans le jeu aérien et avec RB Travis Etienne en fer de lance du jeu au sol.

Face à l’armada offensive des Tigers, Wake Forest a quelques arguments à faire valoir à commencer par un prometteur pass rush mené par un DE Carlos Basham toujours capable de coups d’éclat. C’est au niveau du backfield défensif que les Demon Deacons pourraient souffrir. L’an passé, ils s’étaient fait démolir à Death Valley par les Tigers. Score final : 52-3. Mauvais présage ? Probable.

Si Wake Forest doit composer avec un groupe nettement reconstitué, c’est surtout vrai en attaque, où le départ du leader QB Jamie Newman n’est pas le plus facile à compenser d’autant que toutes les principales cibles sont parties, comme WR Kendall Hinton et dernièrement WR Sage Surratt, tous deux auteurs de 1 000 yards en 2019.

À moins d’un miracle, on peut s’attendre à une longue agonie des Demon Deacons, le facteur « match en déplacement dans une atmosphère hostile » étant caduque puisque le public ne sera pas autorisé à assister à cette rencontre.

Pronostic : Clemson 41, Wake Forest 9.

Crédit photo : Steve Mitchell-USA TODAY Sports

Jeudi 10 septembre 2020

À partir de 02h00

UAB (1-0) @ Miami (0-0)

Où ? Hard Rock Stadium, Miami Gardens, Floride
Quand ? Jeudi 10 septembre 2020 à 20h00 (02h00 en France)

L’une des attractions principales de ce premier match de la week 2 sera l’entrée en scène de l’explosif QB D’Eriq King à la tête d’une attaque des Hurricanes de Miami désormais dirigée par le coordinateur offensif Rhett Lashlee. Sa mission : redynamiser une attaque floridienne chaotique qui reste sur une épouvantable performance en bowl game face à un autre adversaire de la C-USA (0-14 contre Louisiana Tech). The U devra se méfier d’une équipe expérimentée de UAB, capable de contrôler l’horloge et de faire preuve d’opportunisme défensif. Les Blazers ont également l’avantage d’avoir déjà joué un match, remporté, 45-35 face à Central Arkansas, la semaine dernière. Ce match pourrait être longtemps indécis avant que le talent individuel des Hurricanes fasse finalement la différence en fin de 4ème quart-temps.

Pronostic : Miami 27, UAB 23

QB Sam Howell, North Carolina – Crédit photo : Grant Halverson/Getty Images

Samedi 12 septembre 2020

À partir de 18h00

Syracuse (0-0) @ #18 North Carolina (0-0)

Où ? Kenan Stadium, Chapel Hill, Caroline du Nord
Quand ? Samedi 12 septembre à 12h00 (18h00 en France)

Après une saison 2019 plutôt réussie (7-6 et un succès 55-13 en bowl game), les Tar Heels de North Carolina ont navigué tout au long de l’intersaison avec une énorme « hype » en raison de l’éclosion prématurée du sophomore QB Sam Howell. Il leur faut désormais confirmer ces belles promesses sur le terrain face à un adversaire en quête de rachat après une dernière saison manquée et qui a fait le ménage dans son coaching staff autour du head coach Dino Babers. Avec le retour de 10 titulaires offensifs dont RB Michael Carter, WR Dyami Brown, WR Dazz Newsome et WR Beau Corrales, l’attaque des Tar Heels a de sérieux arguments pour faire sauter le verrou défensif des Orangemen. Le duo défensif du Orange, S Andre Cisco / CB Trill Williams, aura donc un rôle primordial pour donner le ton et espérer que le reste de la défense se mette au diasposon. Offensivement, Syracuse peut compter sur un QB Tommy DeVito qui a terminé le précédent excercice en force (170 passes complétées sans la moindre interception). Le risque pour les Tar Heels est de prendre de haut une équipe des Orangemen toujours combative. Les linebackers de UNC, LB Tomon Fox et LB Chazz Surratt, pourraient assurer la victoire dans le 4ème quart-temps.
Pronostic : North Carolina 34, Syracuse 24.

Louisiana (0-0) @ #23 Iowa State (0-0)

Où ? MidAmerican Energy Field, Ames, Iowa
Quand ? Samedi 12 septembre à 12h00 (18h00 en France)

Les Ragin’ Cajuns entrent en scène dans cette campagne 2020 avec un certain momentum quelques mois après avoir réussi la meilleure saison de leur Histoire (11-3). C’est donc ambitieux que les joueurs de coach Billy Napier vont faire le voyage du côté d’Ames pour y affronter des Cyclones d’Iowa State eux aussi avec des ambitions dans leur conférence. QB Brock Purdy est peut-être le meilleur quarterback de la Big 12 et coach Matt Campbell est une star montante dans le monde du coaching. Si on y ajoute RB Breece Hall et TE Charlie Kolar, l’attaque des Cyclones peut rapidement devenir inarrêtable pour une défense de Louisiana-Lafayette qui a brillé par son inconstance l’an dernier. Pour survivre dans ce match, les Ragin’ Cajuns devront espérer une performance quasi-parfaite de leur vedette offensive, QB Levi Lewis, et de leur duo de running backs RB Elijah Mitchell / RB Trey Ragas, auteur de 1967 yards au sol et 27 touchdowns à eux-deux en 2019. Iowa State vise une participation en finale de conférence Big 12. Une nette victoire dans kickoff game serait de bon augure.
Pronostic : Iowa State 37, Louisiana 20.

QB Ian Book, Notre Dame – Crédit photo : UND

Duke (0-0) @ #10 Notre Dame (0-0)

Où ? Notre Dame Stadium, South Bend, Indiana
Quand ? Samedi 12 septembre à 14h30 (20h30 en France)

Le dernier match entre les deux équipes s’était soldé par une large victoire 38-3 de Notre Dame. Toutefois, ce pourrait être bien différent lors de ce premier match de la saison pour les deux programmes. En plus des retours de RB Deon Jackson et TE Noah Gray, QB Chase Brice a débarqué à Duke en provenance de Clemson. La défense des Blue Devils pourra aussi compter sur les deux stars DE Victor Dimukeje et S Michael Carter. Toutefois, la différence de talent général entre les deux équipes pourrait faire effet plus le match avançant. Le quarterback des Fighting Irish, QB Ian Book, est un candidat au trophée Heisman et la défense de Notre Dame est peut-être la plus sous-estimée du pays.
Pronostic : Notre Dame 38, Duke 17.

Autres matchs à partir de 18h00

– Eastern Kentucky (FCS) @ West Virginia à 12h00 (18h00 en France).
– Charlotte @ Appalachian State à 12h00 (18h00 en France).
– Louisiana-Monroe @ Army à 13h30 (19h30 en France)

QB James Blackman, Florida State – Crédit photo : seminoles.com

À partir de 21h30

Georgia Tech (0-0) @ Florida State (0-0)

Où ? Doak Campbell Stadium, Tallahassee, Floride
Quand ? Samedi 12 septembre à 15h30 (21h30 en France).

Confrontation intra-conférence ACC pour le début de l’ère Mike Norvell (ex-Memphis) à Florida State après le fiasco des deux années Willie Taggart. Les Seminoles n’ont peut-être pas encore trouvé la solution pour améliorer une ligne offensive souvent poreuse depuis deux ans mais le pass rush en chantier des Yellow Jackets ne devrait pas être une menace dans ce premier match de la saison. Du coup, le tandem QB James Blackman / WR Tamorrion Terry pourrait rapidement faire basculer la rencontre en faveur des Floridiens alors que l’équipe de Georgia Tech est toujours à la recherche d’automatismes offensifs après l’abandon de la triple-option en 2019. Les talents individuels en défense (DT Marvin Wilson, FS Hamsah Nasirildeen, CB Asante Samuel Jr) ont continué de s’accumuler pour les Seminoles mais c’est collectivement qu’ils se sont montrés dysfonctionnels ces dernières saisons. Le nouveau coordinateur défensif Adam Fuller parviendra-t-il à relancer dès ce premier match un secteur qui a été historiquement une grande force des Seminoles ?
Par ailleurs, on se souvient que la dernière opposition entre ces deux équipes, en 2016, avait été épique, Georgia Tech s’imposait sur un improbable TD sur retour de FG bloqué.
Pronostic : Florida State 27, Georgia Tech 17.

Autres matchs à partir de 21h30

– Arkansas State @ Kansas State à 15h30 (21h30 en France)
– Austin Peay (FCS) @ Pittsburgh à 16h00 (22h00 en France)

QB Spencer Rattler, Oklahoma – Crédit photo : Caitlyn Epes/The Daily

À partir de 01h00

Missouri State (FCS, 0-0) @ #5 Oklahoma (0-0)

Où ? Memorial Stadium, Norman, Oklahoma
Quand ? Samedi 12 septembre à 19h00 (01h00 en France).

Peu de quarterbacks débuteront la saison avec autant de hype que le redshirt freshman QB Spencer Rattler. Ancien prospect 5-étoiles et star de la série Netflix, QB1, il aura tout de même la pression de succéder à des légendes des Sooners (Baker Mayfield, Kyler Murray, Jalen Hurts). L’opposition est trop faible pour imaginer les Sooners en difficulté dans ce match. Le seul intérêt sera bien d’évaluer le niveau de confort du quarterback des Sooners à la tête de l’attaque de coach Lincoln Riley.
Pronostic : Oklahoma 64, Missouri State 6.

UTEP (0-0) @ #14 Texas (0-0)

Où ? DKR-Texas Memorial Stadium, Austin, Texas
Quand ? Samedi 12 septembre à 20h00 (02h00 en France).

Probablement le match entre équipes FBS le plus déséquilibré de cette week 2. Sur le papier du moins. Les Miners espèrent oublier une horrible saison 2019. Pas sûr que ce déplacement à Austin soit la meilleure occasion de se donner confiance tant l’écart de talent semble important. QB Sam Ehlinger est de retour pour sa saison senior avec l’ambition de remporter le titre de conférence Big 12 et d’éventuellement faire partie des discussions pour le trophée Heisman. La défense d’UTEP ne semble tout simplement pas avoir le talent et la profondeur pour stopper la vitesse des Longhorns.
Pronostic : Texas 54, UTEP 3.

Autres matchs à partir de 01h00

– The Citadel (FCS) @ South Florida à 19h00 (01h00 en France)
– Western Kentucky @ Louisville à 20h00 (02h00 en France)
– Houston Baptist (FCS) @ Texas Tech à 20h00 (02h00 en France)
– Coastal Carolina @ Kansas à 20h00 (02h00 en France)

Bonne semaine 2020 à tous !

Lire la suite

Preview

Preview 2020 : la fin de l’hégémonie d’Oklahoma sur la Big 12 ?

Avec la montée en puissance de Texas, d’Iowa State et d’Oklahoma State, la série de 5 titres de champion de conférence d’Oklahoma est plus que jamais menacée.

Publié

le

Crédit photo : Kevin Jairaj-USA TODAY Sports

50 previews en 50 jours, c’est une série estivale de 50 présentations exclusives préparées par toute l’équipe TBP afin de vous permettre de tout savoir concernant la prochaine saison de College Football. On retrouve aujourd’hui une présentation ultra-complète de la conférence Big 12.

Si vous avez manqué nos rendez-vous estivaux, The Blue Pennant vous a proposé des présentations en détail des principaux programmes de la conférence Big 12 à l’aube de cette saison 2020 :

Baylor Bears
– Iowa State Cyclones
– Oklahoma Sooners
– Oklahoma State Cowboys
– Texas Longhorns
– Texas Christian Horned Frogs

Podcast

 

Tour d’horizon dans la conférence Big 12

La conférence la plus équilibrée du pays ?

Oklahoma a remporté les cinq derniers titres de conférence, la plus longue série des Sooners depuis l’époque Barry Switzer (1976-88) et l’attaque wishbone. Le programme de Norman est le seul de la Big 12 à avoir participé au College Football Playoff (2015, 2016, 2017, 2019) et les trois derniers quarterbacks titulaires des Sooners ont tous été invités à New York pour la remise du trophée Heisman (deux sont repartis avec le précieux sésame).

Toutefois, pour la première depuis 2015, le meilleur quarterback de la Big 12 ne joue peut-être pas du côté de l’Owen Field. Si sept quarterbacks titulaires feront leur retour au sein de leur programme respectif, les Sooners ne sont pas l’un d’entre-eux puisque le redshirt freshman QB Spencer Rattler fera ses débuts après, certes, le recrutement ultra-médiatisé de ce prospect 5 étoiles du recrutement 2019. QB Sam Ehlinger (Texas), QB Brock Purdy (Iowa State), QB Spencer Sanders (Oklahoma State) et QB Charlie Brewer (Baylor) ont au moins deux saisons d’expérience. Cela pourrait faire une différence décisive sur la durée d’une saison. Alors que les Sooners font face à de nombreux départs (transferts, opt-out) et blessures, c’est peut-être l’année de la fin de l’hégémonie des Sooners.

En 2019, la moitié des matchs intra-conférence Big 12 se sont terminés avec un écart de 7 points ou moins, symptôme évident d’une certaine parité qui nous a offert des matchs serrés mais aussi spectaculaires. Tout indique que la saison 2020 devrait être dans la même veine.

RB Chubba Hubbard, Oklahoma State – Crédit photo : David Stacy/Icon Sportswire via Getty Images

Le Heisman de retour dans la Big 12 ?

Après Baker Mayfield en 2017 et QB Kyler Murray en 2018 auxquels on peut ajouter QB Jalen Hurts (finaliste en 2019), on avait fini par s’habituer à ce que le vainqueur du trophée Heisman vienne de la conférence Big 12. Ce pourrait être de nouveau le cas en 2020…

Mais pour la première fois depuis Derrick Henry (Alabama) en 2015, le vainqueur du plus prestigieux trophée du College Football pourrait être un running back : le junior RB Chubba Hubbard (Oklahoma State). Le « Canadian Cowboy » a dépassé les 2000 yards au sol l’an dernier pour un total de 21 TD. Protégé par une solide ligne offensive, pourrait-il même venir chatouiller le record de 2628 yards au sol en une saison établi par un ancien d’Oklahoma State, Barry Sanders ?

Le match de l’année

Oklahoma vs. Texas

Où ? Cotton Bowl, Dallas (Texas).
Quand ? Samedi 10 octobre 2020.

Le choc habituel de la conférence. Pour la 116e fois de l’histoire, les Longhorns et les Sooners se retrouveront lors du Red River Showdown (au Cotton Bowl de Dallas) pour se disputer la suprématie de la conférence. Si Texas mène toujours la série 62 à 48 (pour 5 matches nuls), les pensionnaires de Norman ont repris la main sur la dernière décennie, avec huit victoires dans les années 2010, dont les deux dernières éditions. Entre deux programmes qui se détestent, ce duel pourrait être une répétition générale en vue d’une éventuelle finale de conférence qui les opposerait.

Calendrier

En raison de la pandémie de coronavirus, la conférence Big 12 a été contraint de réviser son calendrier. Ainsi, le principe d’une division unique où tout le monde affronte tout le monde est préservé mais les dates des matchs ont été modifiées (coup d’envoi : le 26 septembre). Chaque programme aura deux « open dates » afin de se donner une certaine flexibilité si certains matchs devaient être reportés. De plus, un seul match hors-conférence est autorisé, initialement prévu le 12 septembre (3 matchs ont été déjà été reportés à une date ultérieure : SMU-TCU, Baylor-Louisiana Tech, Oklahoma State-Tulsa).

Le calendrier révisé complet de la saison 2020 de football dans la conférence Big 12
Source : Big12Sports.com

Nos prédictions 2020

1. Texas Longhorns

En 2019 : 8-5, 5-4 Big 12.
Prédiction : 9-1.
Match décisif : contre Oklahoma, le 10 octobre
Joueurs-clés partis : WR Collin Johnson, WR Devin Duvernay, C Zach Shackelford, DL Malcolm Roach, S Brandon Jones.
Joueurs à suivre : QB Sam Ehlinger, RB Keontay Ingram, OT Samuel Cosmi, DE Joseph Ossai, S Caden Sterns, S B.J. Foster, CB Jalen Green.
Future star : RB Bijan Robinson.

Difficile de concevoir avec clarté le niveau de cette équipe des Longhorns. Mais avec près d’une quinzaine de titulaires de retour, et la fin de blessure du safety vedette Caden Sterns, Tom Herman pourrait enfin avoir son groupe à maturité pour rafler la mise. Sur les traces des Colt McCoy et Vince Young, dans l’histoire statistique de Texas, QB Colt Ehlinger devra avant tout trouver de nouvelles cibles crédibles pour suppléer Collin Johnson et Devin Duvernay, partis vers la NFL. L’ancien de Michigan, WR Tarik Black, arrive dans cette idée. En défense, la réorganisation en 4-3 sous la coupe de Chris Ash doit être rapidement assimilée mais le talent existe sur le premier rideau (Ossai, Coburn, Graham) pour faire des différences dans la poche adverse.

2. Oklahoma Sooners

En 2019 : 12-2, 8-1 Big 12. Champion de Conférence.
Prédiction : 9-1.
Match décisif : contre Texas, le 10 octobre
Joueurs-clés partis : QB Jalen Hurts, RB Trey Sermon, WR CeeDee Lamb, DT Neville Gallimore, LB Kenneth Murray, CB Parnell Motley.
Joueurs à suivre : WR Charleston Rambo, OT Adrian Ealy, C Creed Humphrey, DE Ronnie Perkins, DT Jalen Redmond, LB Nik Bonitto, LB DaShaun White, CB Tre Brown.
Future star : QB Spencer Rattler.

Qu’on ne s’y trompe pas : Oklahoma reste bien sûr l’épouvantail de cette conférence, après l’avoir décroché lors des cinq dernières campagnes. Coach Lincoln Riley devra tout de même gérer une intersaison mouvementée, marquée par les blessures de WR Jadon Haselwood et LB Caleb Kelly, le retrait pour cause de Covid de RB Kennedy Brooks ou encore les débuts du redshirt freshman QB Spencer Rattler pour prendre la suite de Jalen Hurts. L’attaque est une chasse gardée du technicien, mais la défense pose plus de question, et les départs de Neville Gallimore et Kenneth Murray ne sont pas négligeables, malgré le renfort de DT Perion Winfrey, l’une des top recrues de l’année en provenance du College Football.

QB Brock Purdy, Iowa State – Crédit photo : Kevin Jairaj-USA TODAY Sports

3. Iowa State Cyclones

En 2019 : 7-6, 5-4 Big 12.
Prédiction : 7-3.
Match décisif : @ Oklahoma State, le 24 octobre
Joueurs-clés partis : WR Deshaunte Jones, OT Julian Good-Jones, G Josh Knipfel, DL Ray Lima, S Braxton Lewis.
Joueurs à suivre : QB Brock Purdy, RB Breece Hall, WR Tarique Milton, DE JaQuan Bailey, LB O’Rien Vance, LB Mike Rose, CB Anthony Johnson, S Greg Eisworth.
Future star : WR Sean Shaw.

Gagner en constance ! C’est l’objectif de coach Matt Campbell pour sa quatrième saison sur le campus d’Ames. L’ancien de Toledo a clairement établi les fondations, notamment en attaque, mais sous la coupe de QB Brock Purdy et de RB Breece Hall, les Cyclones doivent être plus présents dans les grands rendez-vous pour mettre enfin la main sur une finale de conférence. La clé sera surtout défensive, avec un groupe jeune mais qui reste fragile, surtout sur la ligne, avec les récents déboires de DE JaQuan Bailey.

4. Oklahoma State Cowboys

En 2019 : 8-5, 5-4 Big 12.
Prédiction : 7-4.
Match décisif : contre Iowa State, le 24 octobre
Joueurs-clés partis : G Marcus Keyes, G Bryce Bray CB A.J. Green.
Joueurs à suivre : QB Spencer Sanders, RB Chubba Hubbard, WR Tylan Wallace, WR Dillon Stoner, WR Braydon Johnson, G Josh Sills, LB Malcolm Rodriguez, LB Amen Ogbongbemiga, S Kolby Harvell-Peel, CB Rodarius Williams.
Future star : DE Trace Ford.

Sur le papier, les Cowboys sont la troisième force de la conférence. Mais l’intersaison, marquée par les sérieux désaccords entre coach Mike Gundy et ses joueurs, laisse planer le doute sur la cohésion continue du programme. A n’en pas douter : avec le retour de blessure de QB Spencer Sanders, l’un des tous meilleurs coureurs du pays, RB Chubba Hubbard, et une escouade de receveurs toujours très fournie, l’équipe de Stillwater peut faire tomber n’importe qui. D’autant que le front-7 a un peu plus d’allure, avec l’émergence de pass rushers prometteurs et de l’expérience à en revendre sur le run stop.

5. Kansas State Wildcats

En 2019 : 8-5, 5-4 Big 12.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : @ TCU, le 10 octobre
Joueurs-clés partis : RB James Gilbert, WR Dalton Schoen, OT Scott Frantz, DE Reggie Walker, DT Trey Dishon, LB Da’Quan Patton, S Denzel Goolsby.
Joueurs à suivre : QB Skylar Thompson, WR Malik Knowles, TE Nick Lenners, DE Wyatt Hubert, LB Elijah Sullivan, CB A.J. Parker.
Future star : S Wayne Jones.

Pour sa première année à la tête de Kansas State, Chris Klieman n’a pas mis longtemps à faire oublier le légendaire Bill Snyder aux locaux de l’étape. Un jeu au sol très bien huilé, conduit par le quarterback double-menace QB Skylar Thompson, clutch dans les moments décisifs. Les Wildcats sont d’ailleurs les seuls à avoir fait chuter Oklahoma dans la conférence en 2019 et, au vu d’un effectif relativement stable, cette surprise pourrait ne pas être la dernière. Ont-ils malgré tout la profondeur pour faire encore mieux ?

QB Charlie Brewer, Baylor – Crédit photo : Baylor Athletics

6. Baylor Bears

En 2019 : 11-3, 8-1 Big 12.
Prédiction : 5-5.
Match décisif : contre TCU, le 31 octobre
Joueurs-clés partis : RB JaMycal Hasty, WR Denzel Mims, DL James Lynch, DL Bravvion Roy, LB Clay Johnston, S Chris Miller.
Joueurs à suivre : QB Charlie Brewer, RB John Lovett, WR Tyquan Thornton, LB William Bradley-King, LB Terrel Bernard, CB Raleigh Texada.
Future star : CB Kalon Barnes.

Le départ de coach Matt Rhule vers la NFL a été une pilule difficile à avaler du côté de Waco. Certes, son remplaçant, Dave Aranda, est un nom séduisant, lui qui a drivé l’une des plus belles défenses de College Football ces dernières années, à LSU. Mais les fondations défensives pourraient prendre du temps, avec les départs de cadres comme DL James Lynch, DL Bravvion Roy ou LB Clay Johnston. La transition sera sûrement moins brutale en attaque, avec le retour d’un QB Charlie Brewer diminué en 2019 et l’arrivée comme coordinateur de Larry Fedora, connu pour avoir développé Marquise Williams et Mitchell Trubisky à North Carolina. Un style aérien intéressant à découvrir pour oublier plus rapidement que prévu le départ de Denzel Mims vers la NFL …

7. Texas Christian Horned Frogs

En 2019 : 5-7, 3-6 Big 12.
Prédiction : 5-5.
Match décisif : @ Baylor, le 31 octobre
Joueurs-clés partis : RB Darius Anderson, RB Sewo Olonilua, WR Jalen Reagor, OT Lucas Niang, DT Ross Blacklock, CB Jeff Gladney, S Innis Gaines, S Vernon Scott.
Joueurs à suivre : QB Max Duggan, WR Taye Barber, WR JD Spielman, DT Corey Bethley, LB Garret Wallow, LB Marcel Brooks, S Trevon Moehrig, S Ar’Darius Washington.
Future star : RB Zack Evans.

Habitué à rebondir, TCU est malgré tout dans le doute pour commencer cet exercice. Le sophomore QB Max Duggan, inconstant mais prometteur l’an passé, est sûr de manquer le début de saison, au moment où le backfield offensif fait peau neuve, avec les départs de Darius Anderson et Sewo Olonilua. Comme si ça ne suffisait pas, Texas Christian va aussi devoir composer sans Jalen Reagor et Lucas Niang, deux de leurs stars athlétiques de 2019. En défense, les forces sont plus marquées, surtout dans le back-7, mais il faudra bien plus de pression sur le quarterback pour permettre à cette formation de croire en ses chances jusqu’au bout.

8. West Virginia Mountaineers

En 2019 : 5-7, 3-6 Big 12.
Prédiction : 4-6.
Match décisif : contre Baylor, le 3 octobre
Joueurs-clés partis : RB Kennedy McKoy, OT Colton McKivitz, G Josh Sills, DL Reese Donahue, CB Keith Washington.
Joueurs à suivre : RB Leddie Brown, WR Sam James, DL Darius Stills, DL Dante Sills, S Sean Mahone.
Future star : LB/S Tykee Smith.

La reconstruction continue pour coach Neal Brown, qui a perdu sur le tard son coordinateur défensif Vic Koenning. Pas une mince affaire, au sein d’une escouade en manque cruelle de playmakers, derrière les deux frères Stills sur la ligne défensive. En attaque, plus de signes encourageants, avec l’émergence de RB Leddie Brown et de WR Sam James l’année dernière, mais il manque toujours un quarterback pour rassurer tout ce beau monde, un homme qui devrait être QB Jarrett Doege, faute de mieux. Passés près d’un bowl en 2019, les Mountaineers vont devoir un peu plus s’employer.

DL Darius Sills, West Virginia – Crédit photo : Sean McNamara

9. Texas Tech Red Raiders

En 2019 : 4-8, 2-7 Big 12.
Prédiction : 2-8.
Match décisif : contre Texas, le 26 septembre
Joueurs-clés partis : QB Jett Duffey, RB Ta’Zhawn Henry, OT Terrence Steele, DL Broderick Washington, LB Jordyn Brooks.
Joueurs à suivre : QB Alan Bowman, WR T.J. Vasher, OL Jack Anderson, DL Eli Howard, LB Riko Jeffers.
Future star : WR Erik Ezukanma.

Coach Matt Wells le savait : le chantier en défense s’annonce conséquent. Avec au moins 28 points concédés sur 9 des 12 matches de la saison passée, les Red Raiders ont du pain sur la planche et devront composer sans leur vedette défensive, Jordyn Brooks, désormais à Seattle, en NFL. La politique du « marquer plus pour gagner plus » n’est pas une première à Lubbock, mais il faudrait que tout soit au beau fixe en attaque. QB Alan Bowman tentera enfin de confirmer les attentes placées en lui après de nombreux pépins physiques, et RB Sa’Rodrick Thompson essaiera de valider sa belle saison freshman (765 yards, 12 TD). Sur un match à haut scoring, dans une telle conférence, Texas Tech peut avoir ses chances, mais ça n’arrivera pas aussi souvent qu’espéré.

10. Kansas Jayhawks

En 2019 : 3-9, 1-8 Big 12.
Prédiction : 2-8.
Match décisif : @ Kansas State, le 24 octobre
Joueurs-clés partis : QB Carter Stanley, RB Kahlil Hebert, OT Hakeem Adeniji, DE Azur Kamara, S Mike Lee.
Joueurs à suivre : RB Pooka Williams, WR Andrew Parchment, LB Kyron Johnson, CB Kyle Mayberry.
Future star : LB Gavin Potter.

Enfin un peu de stabilité pour Kansas ? Le coach Les Miles l’espère pour sa deuxième année aux commandes. Habitués aux bas-fonds, les Jayhawks ont marqué les esprits l’an passé, avec l’upset à Boston College et la rencontre à suspense perdue contre Texas. Mais le reste a été beaucoup moins glamour, avec une saison à 3-9 et le limogeage du coordinateur offensif Les Koenning. Cette saison, Kansas perd même un important contingent de titulaires, surtout au poste de quarterback et en défense. Il va donc falloir être créatif pour épauler efficacement la star locale, le coureur RB Pooka Williams, et permettre à Kansas de survivre dans une Big 12 homogène.

Champion et trophées

Champion 2020 : Texas.
MVP : QB Sam Ehlinger, Texas
Meilleur joueur offensif : RB Chubba Hubbard, Oklahoma State.
Meilleur joueur défensif : LB Terrell Bernard, Baylor.
Freshman de l’année : QB Spencer Rattler, Oklahoma.

QB Sam Ehlinger, Texas – Crédit photo : Getty Images

Top transfert

OL Josh Sills, de West Virginia à Oklahoma State

OL Josh Sills débarque à Oklahoma State via un grad transfer après deux saisons passées comme titulaire à West Virginia. Son arrivée ne pouvait tomber à un meilleur moment pour une ligne offensive des Cowboys qui comptaient déjà sur le retour de trois titulaires expérimentés. En bonus : il lui reste deux années d’éligibilité.

Les meilleurs prospects NFL

RB Chuba Hubbard, Jr, Oklahoma State

Surnommé le « Canada’s Cowboy », il a été éblouissant pour sa première saison comme RB#1 au sein de l’attaque d’Oklahoma State en successeur de Justice Hill. Résultat : 2094 yards au sol et le titre honorifique de meilleur coureur du pays en 2019 ! Son arme fatale ? Les longues chevauchées interminables comme le démontrent ses 7 TD de plus de 50 yards réussis l’an dernier.

OT Samuel Cosmi, Jr, Texas

Il a connu un début de carrière étincelant au poste de guard (Freshman All-American en 2018) avant de glisser avec autant de succès au poste de tackle gauche permettant à l’attaque de Texas de rester très compétitive en 2019 (35.2 points par match, 6.4 yards par course). Déjà 26 titularisations en deux saisons avec les Longhorns.

WR Tylan Wallace, Jr, Oklahoma State

Tout indiquait qu’il serait en course pour le trophée Biletnikoff avant qu’une blessure du genou subie lors d’entrainement le prive des 5 derniers matchs de la saison. Il est de retour à Oklahoma State en mode revanchard pour sa dernière année au niveau universitaire. 53 réceptions, 903 yards et 8 TD en 9 matchs joués en 2019.

C Creed Humphrey, Jr, Oklahoma

Attention, sensation ! L’automne dernier, il était le seul revenant de la fantastique ligne offensive 2018 des Sooners. Son leadership et sa combativité en ont fait le leader d’une escouade qui est restée l’une des meilleures de la conférence Big 12. Il sera encore cette année l’un des favoris pour l’obtention du Rimington Trophy.

S Caden Sterns, Jr, Texas

Considéré comme un prospect NFL depuis son arrivée à Austin (NFL), il a confirmé son statut grâce à une admirable régularité dans l’effort. 121 plaquages, 4 interceptions en 2 saisons sous le maillot des Longhorns.

Autres Prospects NFL à suivre : OL Jack Anderson (Texas Tech), LB Terrell Bernard (Baylor), QB Charlie Brewer (Baylor), QB Sam Ehlinger (Texas), S Kolby Harvel-Peel (Oklahoma State), DE Wyatt Hubert (Kansas State), TE Charlie Kolar (Iowa State), S Trevon Moehrig (TCU), DE Joseph Ossai (Texas), DE Ronnie Perkins (Oklahoma), QB Brock Purdy (Iowa State), S Caden Sterns (Texas), DL Darius Stills (West Virginia), WR T.J. Vasher (Texas Tech), LB Garret Wallow (TCU), LB DaShaun White (Oklahoma), RB Pooka Williams (Kansas).

Coach Mike Gundy, Oklahoma State – Crédit photo : SI

Sur la chaise chaude

Mike Gundy, Oklahoma State

14 participations consécutives à un bowl. 7 saisons terminées dans le Top 20 national. Coach le plus prolifique du programme d’Oklahoma State (129 victoires). Mais comment Mike Gundy pourrait-il être menacé ?

La raison principale : une intersaison calamiteuse. Mike Gundy a tout d’abord créé la controverse suite à des déclarations fracassantes demandant le retour des sportifs universitaires sur les campus dès le 1er mai, en pleine pandémie de coronavirus, même s’ils devaient prendre des risques pour leur santé. Puis, quelques semaines plus tard, il s’est attiré les foudres de plusieurs joueurs des Cowboys, dont le leader offensif RB Chubba Hubbard, après avoir été pris en photo avec un t-shirt à l’effigie du réseau TV américain d’extrême-droite One America News, qui a régulièrement pris pour cible le mouvement Black Lives Matter. Résultat : des remontrances de la direction athlétique et une baisse salarial de 1 millions de $ en plus d’une réduction de la durée de son contrat.

Son bilan des deux dernières saisons (15-11) n’est pas non plus en sa faveur alors qu’Oklahoma State avait pris l’habitude d’atteindre les 10 victoires depuis 2010. Et puis il y a toujours cette fiche catastrophique face au grand frère Oklahoma : 2-13. Lors des 5 derniers affrontement face aux Sooners, le programme de Lincoln s’est imposé par une écart moyen de 16.4 points.

Freshman à surveiller

RB Bijan Robinson, Texas

Le renfort le plus excitant au sein du programme de Texas durant l’intersaison aura été le running back #1 du recrutement national 2020 : RB Bijan Robinson. Après avoir tout détruit sur son passage dans son lycée de Salpointe Catholic en Arizona, il est le seul prospect 5-étoiles recruté par les Longhorns lors du précédent cycle et son impact pourrait être immédiat puisque la situation au poste de running back reste ouverte malgré le retour de RB Keontay Ingram. Les stats de RB Bijan Robinson au niveau lycée : plus de 7000 yards au sol et un total de 103 TDs. Absurde.

Lire la suite

Preview

Preview 2020 : Clemson accentue sa domination sur la conférence ACC

Champion de conférence en titre, Clemson a imposé sa suprématie sur l’ACC depuis 5 ans. Est-ce que finalement Notre Dame est la seule équipe capable de renverser Trevor Lawrence et les Tigers en 2020 ?

Publié

le

Crédit photo : Grant Halverson/Getty Images

50 previews en 50 jours, c’est une série estivale de 50 présentations exclusives préparées par toute l’équipe TBP afin de vous permettre de tout savoir concernant la prochaine saison de College Football. On retrouve aujourd’hui une présentation ultra-complète de la conférence ACC.

Si vous avez manqué nos rendez-vous estivaux, The Blue Pennant vous a proposé des présentations en détail des principaux programmes de la conférence ACC à l’aube de cette saison 2020 :

Clemson Tigers
Florida State Seminoles
Louisville Cardinals
Miami Hurricanes
North Carolina Tar Heels
Notre Dame Fighting Irish
Virginia Tech Hokies

Tour d’horizon dans la conférence ACC

Une saison pas comme les autres

La conférence ACC est habituellement constituée de deux divisions (Atlantic et Coastal) de 7 équipes chacune. En raison de la pandémie de coronavirus qui a forcé les dirigeants de l’ACC à réviser le calendrier, il a été décidé de regrouper toutes les équipes en une division unique de 15 équipes afin de se donner un maximum de flexibilité en cas de matchs reportés.

15 équipes ? Car pour la première de son Histoire, Notre Dame jouera dans une conférence ! Déjà membre de l’ACC pour tous ses autres sports, la fac de South Bend a accepté que son programme de football en fasse de même exceptionnellement en 2020; son statut d’indépendant rendant quasiment impossible l’organisation de matchs face à des adversaires de l’élite étant donné que les conférences FBS ont quasiment toute limité leur calendrier à des matchs intra-conférence

Ainsi, chacun des 15 programmes jouera 11 matchs dont 10 contre des adversaires de l’ACC (5 à domicile, 5 à l’extérieur) et un autre match hors-conférence.
Coup d’envoi : le jeudi 10 septembre avec l’affrontement entre Miami et UAB.

RB Travis Etienne, Clemson – Crédit photo : Micah Green

L’ACC est toujours le Clemson’s world

Du déjà vu dans le monde de l’ACC : les Tigers de Clemson débutent une saison en tant que champion de conférence en titre et après avoir participé à la finale du College Football Playoff pour la 4ème fois en 5 ans.

Le programme dirigé par coach Dabo Swinney a remporté les 5 derniers ACC Championship Game. Les scores des matchs de leurs 3 derniers titres de conférence ? 38-3 (contre Miami en 2017), 42-10 (contre Pittsburgh en 2018) et 62-17 (contre Virginia en 2019). Une domination sans contestation qui s’explique aussi par la médiocrité chronique des autres programmes de l’ACC depuis quelques années. Au coup d’envoi de la saison 2020, pas une autre équipe que Clemson dans l’ACC a terminé deux saisons consécutives avec un bilan positif en match intra-conférence. Traditionnellement, les équipes floridiennes de Miami et Florida State sont de sérieux concurrents des Tigers mais Hurricanes et Seminoles enchainent les cycles de reconstruction depuis plusieurs années.

Encore une fois cette saison, aucune équipe de l’ACC ne semble être en mesure de rivaliser avec les champions nationaux 2018. À moins que…

L’énigme Notre Dame

Coach Brian Kelly a fait un boulot énorme depuis son arrivée à South Bend. Les Fighting Irish ont trouvé une certaine stabilité malgré plusieurs départs successifs dans le coaching staff. Une culture de la gagne semble animer un effectif dont les capacités athlétiques et le leadership du quarterback Ian Book paraissent capable de renverser l’ogre Clemson. Le bilan de Notre Dame sur les 3 dernières saisons : 33-6.

Certes, les Tigers avaient donné une leçon aux Fighting Irish lors des playoffs 2018 (30-3) et la quantité de talents penchent nettement en faveur de Clemson mais ce choc de la saison 2020 dans l’ACC aura lieu à South Bend dans la froideur du mois de novembre. Un succès de Notre Dame pourrait donner des ailes au programme de South Bend en vue du titre de conférence ACC.

Le match de l’année

Notre Dame vs Clemson

Où ? Notre Dame Stadium, South Bend (Indiana).
Quand ? Samedi 7 novembre.

C’était déjà une affiche excitante avant le réaménagement de la conférence. Elle est d’autant plus avec Notre Dame (momentanément) dans l’ACC. Pointés du doigt l’an passé, pour leur calendrier peu relevé, les Clemson Tigers ne se sont pas facilités la tâche avec un déplacement à South Bend ô combien dangereux. Un passage chez une place forte de la première division, candidate régulière aux bowls majeurs et extrêmement revanchardes au vu des dernières confrontations perdues face aux hommes de Dabo Swinney (dernière en date, le Cotton Bowl, avec un revers 30 à 3). Sauf surprise, ce match devrait en plus être une répétition pour la finale de conférence promise aux deux équipes. Bref, un duel explosif, qui pourrait bien fonder les bases d’une nouvelle grosse rivalité made in College Football.

Calendrier

Le calendrier révisé complet de la saison 2020 de football dans la conférence ACC
Source : ACC.com

Nos prédictions 2020

1. Clemson Tigers

En 2019 : 14-1, 8-0 ACC. Champion de conférence ACC.
Prédiction : 10-1. Champion de conférence ACC.
Match décisif : @ Notre Dame, 7 novembre.
Joueurs-clés partis : WR Tee Higgins, G John Simpson, OL Tremayne Anchrum, LB Isaiah Simmons, CB AJ Terrell, S Tanner Muse, S K’Von Wallace.
Joueurs à suivre : QB Trevor Lawrence, RB Travis Etienne, WR Joe Ngata, OT Jackson Carman, G Matt Bockhorst, OL Jordan McFadden, DE Xavier Thomas, DE Justin Foster, DT Tyler Davis, LB Baylon Spector, LB James Skalski, CB Derion Kendrick, S Nolan Turner.
Future star : DT Bryan Breese.

Les hommes de Dabo Swinney ont déjà connu des intersaisons plus rassurantes. Contraints de se passer de deux vedettes pour 2020, le receveur Justyn Ross et le pass rusher Xavier Thomas, les Tigers ont aussi vu débouler Notre Dame dans une réorganisation de la conférence, liée à la pandémie. De quoi rendre leur déplacement à South Bend de début novembre encore plus crucial dans une ACC qu’ils dominent depuis maintenant 2015. Pour conserver leur bien, les champions nationaux 2018 pourront bien sûr s’appuyer sur QB Trevor Lawrence, annoncé comme le premier choix de la prochaine draft, et sur le running back à tout faire, RB Travis Etienne, de retour pour sa campagne senior. Outre le besoin de remplacer efficacement Justyn Ross, et Tee Higgins parti vers la NFL, au poste de receveur, les pensionnaires de Caroline du Sud devront aussi développer les talents sur le secondary, où trois titulaires sont partis, dont les deux safeties. Le talent reste présent partout, et Clemson a clairement de quoi s’inviter de nouveau en playoffs, voire en finale nationale pour la troisième année consécutive.

QB Ian Book, Notre Dame – Crédit photo : Quinn Harris, Getty Images

2. Notre Dame Fighting Irish

En 2019 : 11-2.
Prédiction : 10-1.
Match décisif : vs. Clemson, 7 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Chase Claypool, TE Cole Kmet, DE Khalid Kareem, DE Julian Okwara, S Alohi Gilman, S Jalen Elliott.
Joueurs à suivre : QB Ian Book, OT Liam Eichenberg, G Tommy Kraemer, C Jarrett Patterson, DE Ade Ogundeji, LB Jeremiah Owusu-Koramoah, S Kyle Hamilton.
Future star : TE Michael Mayer.

Pour la première année de son histoire en tant que partie intégrante d’une conférence, Notre Dame entend bien ne pas faire de la figuration. Derrière son senior QB Ian Book (3 034 yards, 34 touchdowns, 6 interceptions), les Fighting Irish ont une rotation intéressante sur les skills positions offensives, à défaut de déterminer des tauliers indiscutables dans ces secteurs. L’une des meilleures, si ce n’est la meilleure ligne offensive du pays, ne sera toutefois pas de trop pour aider en ce sens. Défensivement, le coordinateur Clark Lea renouvelle l’intégralité de sa ligne, et devra remettre en place une rotation salvatrice en 2019. Derrière, le développement de jeunes talents (Owusu-Koramoah, Hamilton) et l’arrivée de transferts (McCloud, Pryor) devraient permettre aux hommes de Brian Kelly d’assurer leurs arrières.

3. North Carolina Tar Heels

En 2019 : 7-6, 4-4 ACC.
Prédiction : 8-3.
Match décisif : vs. Virginia Tech, 10 octobre.
Joueurs-clés partis : OT Charlie Heck, DT Jason Strowbridge, S Myles Dorn.
Joueurs à suivre : QB Sam Howell, RB Michael Carter, RB Javonte Williams, WR Dazz Newsome, WR Dyami Brown, OT Jordan Tucker, DE Tomon Fox, LB Chazz Surratt, LB Jeremiah Gimmel, DB DJ Ford.
Future star : DE Desmond Evans.

Passer de la sensation à la confirmation ! C’est l’objectif de Tar Heels renversants la saison passée, pour marquer le retour au bercail du head coach emblématique Mack Brown. Derrière le quarterback Sam Howell, le programme de Chapel Hill avait démontré du caractère dans les moments clés mais doit maintenant faire preuve de plus d’assurance et de contrôle sur l’ensemble d’une partie. Les deux receveurs Dazz Newsome et Dyami Brown ne seront pas de trop dans cette quête. En défense, le nouveau système 3-4 semble ingurgité grâce aux linebackers superstars Tomon Fox et Chazz Surratt, mais NC doit être plus féroce contre la passe. Les retours de blessure des défensive backs Patrice Rene et Myles Wolfolk, ainsi que les recrutements du pass rusher Desmond Evans et du cornerback Tony Grimes pourraient être extrêmement précieux pour tenter de s’inviter en finale de conférence.

QB Sam Howell (#7) – Crédit photo : Kevin C. Cox/Getty Images

4. Virginia Tech Hokies

En 2019 : 8-5, 5-3 ACC
Prédiction : 8-3.
Match décisif : @ North Carolina, 10 octobre.
Joueurs-clés partis : RB DeShawn McClease, WR Damon Hazelton, TE Dalton Keene, CB Caleb Farley, S Reggie Floyd.
Joueurs à suivre : QB Hendon Hooker, WR Tre Turner, TE James Mitchell, OT Christian Darrisaw, OT Lecitus Smith, G Silas Danzsi, LB Rayshard Ashby, CB Jermaine Waller, DB Chamarri Conner.
Future star : WR Tayvion Robinson.

Autre attaque à avoir été transfigurée l’an passé : Virginia Tech. Inoffensifs en début de campagne, les Hokies sont devenus une machine à point, après la nomination de Hendon Hooker comme quarterback titulaire. Certes, l’intéressé perd sa meilleure cible, avec Damon Hazelton parti à Missouri, mais avec WR Tre Turner, WR Changa Hodge, recrue de deuxième division, le supersonique WR Tayvion Robinson, RB Khalil Hebert, transfuge de Kansas, et une ligne offensive profonde et composée de nombreux jeunes talents prometteurs (Nester, Hudson), la continuité semble assurée. En défense, la perte de Caleb Farley, annoncé précoce en vue de la prochaine draft, est un sérieux coup sûr, de même que la retraite du coordinateur légendaire Bud Foster, mais le groupe reste homogène et emmené par des cadres sur chaque ligne (DE Justus Reed en provenance de Youngstown State, LB Rayshard Ashby, CB Jermaine Waller). Un client donc …

5. Louisville Cardinals

En 2019 : 8-5, 5-3 ACC.
Prédiction : 7-4.
Match décisif : vs. Virginia Tech, 31 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Seth Dawkins, OT Mekhi Becton, C TJ McCoy, DL GG Robinson, S Khane Pass, CB Cornelius Sturghill.
Joueurs à suivre : QB Micale Cunningham, RB Javian Hawkins, RB Marshon Ford, WR Tutu Atwell, C Cole Bentley, LB Rodjay Burns, LB Dorian Etheridge, LB CJ Avery, CB Chandler Jones.
Future star : DE Ja’Darien Boykin.

Le regain de forme des attaques est devenu une habitude en ACC. Car avec Scott Satterfield, l’offense de Louisville a clairement repris du poil de la bête. Un trio flambant neuf, avec QB Micale Cunningham, RB Javian Hawkins et WR Tutu Atwell, qui a clairement donné le tournis à bon nombre de défenses. Problème : la ligne fait peau neuve, surtout sur les extérieurs, avec le départ du monstrueux Mekhi Becton vers la NFL. Le principal chantier de l’intersaison aura été la défense, meilleure l’an passé, mais encore largement perfectible. La ligne sera scrutée en premier lieu, avec les recrues stars Ja’Darien Boykin et Yaya Diaby, attendus pour agiter les tranchées.

6. Pittsburgh Panthers

En 2019 : 8-5, 4-4 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : @ Miami, 17 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Maurice Ffrench, DT Jaylen Twyman, LB Kylan Johnson, CB Dane Jackson.
Joueurs à suivre : QB Kenny Pickett, WR Taysir Mack, G Bryce Hargrove, C Jimmy Morrissey, DE Patrick Jones, DE Deslin Alexandre, DE Rashad Weaver, LB Cam Bright, S Paris Ford, S Damar Hamlin, CB Damarri Mathis.
Future star : WR Jordan Addison.

Finaliste de conférence en 2018, Pittsburgh a soufflé le chaud et le froid l’an passé. La faute à un important renouvellement offensif autour du quarterback vétéran Kenny Pickett. Avec des skill players plus aguerris et des recrues aux dents longues (WR Jordan Addison, RB Israel Abanikanda), le tir pourrait être rectifié. En défense, le départ prématuré de Jaylen Twyman vers la NFL fait mal, mais la ligne défensive reste le point fort de Pitt, avec une rotation de quatre à cinq pass rushers capables de mettre une pression importante sur les quarterbacks adverses. Comme ces deux dernières années, les hommes de Pat Narduzzi n’ont rien d’un adversaire facile, mais pourraient manquer de ressources sur toute la longueur de la saison.

TE Brevin Jordan, Miami (#9) – Crédit photo : Amber Searls-USA TODAY Sports

7. Miami Hurricanes

En 2019 : 6-7, 4-4 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : vs. Florida State, 26 septembre.
Joueurs-clés partis : RB Deejay Dallas, WR KJ Osborn, WR Jeff Thomas, DE Jonathan Garvin, DE Trevon Hill, DE Gregory Rousseau, LB Shaquille Quatermann, LB Michael Pinckney, CB Trajan Bandy.
Joueurs à suivre : QB D’Eriq King, RB Cam’Ron Harris, TE Brevin Jordan, OT Jarrid Williams, DE Quincy Roche, DE Jaelan Phillips, LB Zack McCloud, CB Al Blades, S Gurvan Hall.
Future star : S Avantae Williams.

Que vaut vraiment Miami ? Toujours incapables de mettre la main sur la conférence depuis leur migration vers l’ACC, les Hurricanes ne rassurent guère pour la deuxième année de Manny Diaz aux commandes. Fiasco de l’an passé, l’attaque a été reboostée avec la nomination de Rhett Lashlee (ex-SMU) comme coordinateur. Il arrive avec deux autres transfuges du Texas, de Houston plus précisément, avec OT Jarrid Williams et surtout QB D’Eriq King, longtemps en course pour le Heisman Trophy en 2018. Tout ce beau monde aura à coeur de faire briller le talentueux TE Brevin Jordan, présenté comme l’un des meilleurs tight ends du pays. La défense, domaine de prédilection de Diaz, devrait rester dissuasive, avec les transferts de DE Quincy Roche (Temple) et DE Jaelan Phillips (UCLA) sur le pass rush. Mais le retrait annoncé de Gregory Rousseau et les problèmes de santé du safety true freshman S Avantae Williams pourraient laisser des traces moralement.

8. Florida State Seminoles

En 2019 : 6-7, 4-4 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : @ Miami, 26 septembre.
Joueurs-clés partis : RB Cam Akers, TE Tre McKitty, LB Dontavious Jackson, CB Stanford Samuels III, DB Levonta Taylor.
Joueurs à suivre : WR Tamorrion Terry, OL Baveon Johnson, DE Janarius Robinson, DT Marvin Wilson, DT Cory Durden, CB Asante Samuel Jr., S Hamsah Nasirildeen, LB/S Jaiden Lars-Woodbey.
Future star : CB Travis Jay.

On appelle ça une arrivée en grande pompe. Dans le bon, comme dans le mauvais sens. Arrivé au chevet des Seminoles, après l’échec Willie Taggart, Mike Norvell ne s’est pas fait que des amis du côté de Tallahassee. Avec des déclarations contradictoires sur les réseaux sociaux et une gestion de la crise sanitaire qui interroge, le technicien s’est mis à dos des cadres du vestiaires, à commencer par la superstar DT Marvin Wilson, annoncé dans le top 10 de la prochaine draft. Sur le papier, la défense devrait d’ailleurs rester la force des Floridiens, avec un poste de défensive tackle profond (avec en plus DT Cory Durden, DT Robert Cooper, NG Fabien Lovett, arrivé de Mississippi State) et un backfield défensif qui donne le vertige, derrière FS Hamsah Nasirildeen et CB Asante Samuel Jr., fils de l’ancienne star NFL (CB Akeem Dent, CB Travis Jay, CB Demorie Tate, S Cyrus Fagan, SS Jaiden Woodbey …). Oui mais voilà, l’attaque est bien mois fringante, surtout avec le départ de Cam Akers à l’échelon professionnel. James Blackman devra poursuivre sa progression au poste de quarterback et bonifier sa collaboration avec le receveur numéro 1, Tamorrion Terry. Il devra aussi compter sur une ligne offensive bien plus performante que ce qu’on peut en voir depuis l’épopée 2013.

9. Syracuse Orange

En 2019 : 5-7, 2-6 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : vs. Boston College, 7 novembre.
Joueurs-clés partis : RB Abdul Adams, WR Trishton Jackson, DE Alton Robinson, DE Kendall Coleman, LB Lakiem Williams, CB Christopher Frederick, S Evan Foster, P Sterling Hofrichter.
Joueurs à suivre : QB Tommy DeVito, WR Taj Harris, OT Airon Servais, CB Ifeatu Melifonwu, S Andre Cisco.
Future star : RB Jawhar Jordan.

Sensation de la saison 2018, Syracuse a subi un cinglant retour sur Terre, avec une campagne passée à vite oublier. Un exercice symbolisé par le quarterback Tommy DeVito, diminué en début de saison, et qui aura réussi à finir en boulet de canon, avec 170 passes complétées sans la moindre interception. Malgré une irrégularité globale, les Orangemen sont tout de même passés tout près d’une qualification en bowl. L’espoir est donc permis, d’autant que le talent offensif est présent. Un nouveau coordinateur en place, Sterlin Gillbert, à la vision plus uptempo, un backfield offensif fourni malgré le opt-out de l’ancien Sooner Abdul Adams, et un go-to-guy annoncé, Taj Harris, pour prendre la suite de l’excellent Trishton Jackson. C’est plus en défense que le vide fait peur. Une escouade qui perd notamment ses deux principaux pass rushers (Alton Robinson, Kendall Coleman) et sort d’un exercice avec sept matches à plus de 30 points concédés. Là encore, un nouveau patron (Tony White, ex-San Diego State), dont le nouveau schéma 3-3-5 visera à moins exposer les lignes arrières. Combien de temps la greffe mettra à prendre, dans une intersaison tronquée ? Là est toute la question.

DT Marvin Wilson (#21) – Crédit photo : AP Photo/Mark Wallheiser

10. Virginia Cavaliers

En 2019 : 9-5, 6-2 ACC. Champion de division Coastal.
Prédiction : 5-6.
Match décisif : @ Virginia Tech, 19 septembre.
Joueurs-clés partis : QB Bryce Perkins, WR Joe Reed, WR Hasise Dubois, DL Eli Hanback, LB Jordan Mack, CB Bryce Hall.
Joueurs à suivre : WR Terrell Jana, C Olusegun Oluwatini, DL Mandy Alonso, LB Zane Zandier, LB Charles Snowden, LB Noah Taylor, S Joey Blount, DB DeVante Cross.
Future star : NT Jowon Briggs.

Vainqueurs de la division Coastal en 2019, les Virginia Cavaliers entament une mini-reconstruction, avec le départ de leur homme à tout faire au poste de quarterback, Bryce Perkins. Le sophomore Brennan Armstrong et le transfuge de Mississippi State, Keytaon Thompson, se disputeront la place et l’heureux élu pourra compter sur l’émergence du talentueux WR Terrell Jana (en plus du transfert de I-AA, WR Ra’Shaun Henry), ainsi que les arrivées des transferts de dernière minute, RB Shane Simpson (Towson) et TE Tony Poljan (Central Michigan). La vraie force du programme devrait rester la défense, avec une détonnante escouade de linebackers, emmenée par le rusher Charles Snowden et le run stopper Zane Zandier.

11. Georgia Tech Yellow Jackets

En 2019 : 3-9, 2-6 ACC.
Prédiction : 4-7.
Match décisif : @ Syracuse, 26 septembre.
Joueurs-clés partis : TE Tyler Davis, DB Christian Campbell.
Joueurs à suivre : QB James Graham, RB Jordan Mason, C Kenny Cooper, LB Quez Jackson, LB David Curry, CB Tre Swilling, S Juanyeh Thomas, LB/S Charlie Thomas.
Future star : QB Jeff Sims.

Sans surprise, la refonte des Yellow Jackets version Geoff Collins s’est faite par la défense. Spécialiste dans ce domaine, l’ancien coordinateur de Florida a développé un large contingent de talent sur le back-8 (CB Tre Swilling, S Juanyeh Thomas, LB Quez Jackson) qui, avec une année d’expérience supplémentaire, pourrait être solide en 2020. Sans surprise, la refonte de l’attaque prend plus de temps que prévu, au sortir de la « Triple-Option » de coach Paul Johnson. Le backfield reste monstrueux, avec RB Jordan Mason et les top recrues RB Jahmyr Gibbs et RB Jamious Griffin et la ligne plus chevronnée, depuis les recrues OT Devin Cochran (Vanderbilt) et OT Ryan Johnson (Tennessee). Ne reste sans doute qu’à trouver le quarterback de l’avenir. Un homme qui pourrait être QB Jeff Sims, recrue cinq étoiles prête à contester la suprématie actuelle de QB James Graham.

12. Boston College Eagles

En 2019 : 6-7, 4-4 ACC.
Prédiction :4-7.
Match décisif : vs. North Carolina, 3 octobre.
Joueurs-clés partis : QB Anthony Brown, RB AJ Dillon, OL John Phillips, DT Tanner Karafa.
Joueurs à suivre : RB David Bailey, TE Hunter Long, OT Tyler Vrabel, OL Ben Petrula, G Zion Johnson, G Alec Lindstrom, DE Marcus Valdez, LB John Lamot, LB Max Richardson, LB Joe Sparacio.
Future star : WR Zay Flowers.

Trop habitué aux fiches moyennes, depuis son arrivée à Chestnut Hill, Steve Addazio a été remercié. Et remplacé par l’ancien coordinateur défensif d’Ohio State, Jeff Hafley. La défense et surtout le run stop devraient donc rester des atouts non négligeables du programme, derrière les leaders LB John Lamot et LB Max Richardson. En attaque, le facteur X sera sans nul doute le poste de quarterback, avec le jeune QB Dennis Grosel en concurrence avec le transfert de Notre Dame, QB Phil Jurkovec. Drivés par l’ancien coach de Sam Bradford en NFL, Frank Cignetti Jr., les deux hommes ont les armes pour apporter un style plus aérien aux Eagles, aux côtés d’un backfield de qualité (avec le coureur RB David Bailey, relève annoncée d’AJ Dillon) et l’une des lignes offensives les plus impressionnantes de première division.

RB David Bailey – Crédit photo : BC Eagles Athletics

13. Duke Blue Devils

En 2019 : 5-7, 3-5 ACC.
Prédiction : 4-7.
Match décisif : vs. Virginia Tech, 3 octobre.
Joueurs-clés partis : QB Quentin Harris, RB Brittain Brown, LB Koby Quansah, DB Dylan Singleton.
Joueurs à suivre : RB Deon Jackson, WR Jalen Calhoun, TE Noah Gray, OL Rakavious Chambers, DE Chris Rumph, DE Victor Dimukeje, S Michael Carter.
Future star : LB Shaka Heyward.

Treizième saison aux commandes pour le head coach David Cutcliffe qui, comme souvent, devra faire avec les moyens du bord pour rivaliser dans l’ACC. Des moyens qui lui ont tout de même d’enregistrer cinq bilans positifs et une finale de conférence sur la dernière décennie. Sa force, l’attaque, s’appuiera sur un nouveau quarterback, avec la fin d’éligibilité de Quentin Harris. Le transfert de Clemson, QB Chase Brice, et le jeune QB Chris Katrenick sont candidats à sa succession pour enfin apporter de la constance à ce groupe (4 matches à plus de 40 points, mais 4 matches à moins de 15 points en 2019). Défensivement, le système hybride, mais majoritairement en 3-3-5, devrait continuer d’irriter pas mal de coordinateurs, surtout avec l’explosion espérée de la terreur du pass rush, DE/LB Chris Rumph III.

14. North Carolina State Wolfpack

En 2019 : 4-8, 1-7 ACC.
Prédiction : 2-9.
Match décisif : vs. Wake Forest, 19 septembre.
Joueurs-clés partis : DE James Smith-Williams, DT Larrell Murchison, LB Brock Miller, S Jarius Morehead.
Joueurs à suivre : RB Zonovan Knight, WR Emeka Emezie, G Joe Sculthorpe, G Josh Fedd-Jackson, OT Ikem Ekonwu, DT Alim McNeil, S Tanner Ingle.
Future star : WR Porter Rooks.

Coach Dave Doeren joue gros cette saison, après des prestations offensives de plus en plus troublantes, du côté de Raleigh. Le sophomore QB Devin Leary a tenté de faire bonne figure au milieu du marasme l’an passé, mais sa progression est nécessaire pour faire briller des talents comme WR Emeka Emezie ou le true freshman WR Porter Rooks. Par chance, il peut composer sur un backfield de qualité, avec l’excellent RB Zonovan Knight et l’espoir RB Ricky Person. La défense, spécialité de Doeren, a de la réserve et une certaine complémentarité, malgré les départs de CB Nick McCloud (Notre Dame), LB Brock Miller (Boise State) et DL Larrell Murchison (NFL). Mais elle devra rester plus en forme, comme dans le backfield, et prier pour que l’attaque ne l’abandonne pas comme l’an passé (à peine 16 points marqués sur 5 matches).

15. Wake Forest Demon Deacons

En 2019 : 8-5, 4-4 ACC.
Prédiction : 2-9.
Match décisif : vs. Virginia, 17 octobre.
Joueurs-clés partis : QB Jamie Newman, RB Cade Carney, WR Kendall Hinton, WR Sage Surratt, OT Justin Herron, LB Justin Strnad, CB Essang Bassey, CB Amari Henderson.
Joueurs à suivre : RB Kenneth Walker, C Zach Tom, DE Carlos Basham, DE Ja’Corey Jones, LB Ryan Smenda, S Nasir Greer, K Nick Sciba.
Future star : WR Donavon Greene.

Une intersaison qui fait mal. Au coude à coude avec Louisville, comme outsider de Clemson dans l’ACC Atlantic, l’an passé, Wake Forest doit composer avec un groupe nettement recomposé. C’est surtout vrai en attaque, où le départ du solide QB Jamie Newman n’est pas le plus facile à compenser. Pour ne rien arranger, toutes les principales cibles sont partis, comme WR Kendall Hinton et dernièrement WR Sage Surratt, tous deux auteurs de 1 000 yards en 2019. Il y a bien le backfield et le duo RB Kenneth Walker- RB Christian Beal-Smith pour donner de la consistance, mais cela fait bien maigre. En défense, la ligne a de l’ambition, avec le taulier de l’équipe, DE Carlos Basham, mais derrière, les zones d’ombre existent aussi, avec la perte des deux cornerbacks titulaires de la dernière campagne. Au coach Dave Clawson de trouver plus rapidement que prévu des solutions…

Coach Dabo Swinney – Crédit photo : CU Athletic Communications

Champion et trophées

Champion 2020 : Clemson.
MVP : QB Trevor Lawrence, Clemson.
Meilleur joueur offensif : QB Hendon Hooker, Virginia Tech.
Meilleur joueur défensif : LB Charles Snowden, Virginia.
Freshman de l’année : WR Jordan Addison, Pittsburgh.

Top transfert

QB D’Eriq King, de Houston à Miami

La carousel des quarterbacks a pris fin à Miami avec le transfert de l’ancien joueur de Houston sur le campus de Coral Gables. Quarterback explosif capable de lancer précis et de courses folles, il est le seul joueur NCAA avec Tim Tebow à avoir réussi au moins un TD à la passe et un TD au sol lors de 15 matchs consécutifs. 3668 yards à la passe pour un total de 50 TD offensifs en 2018. Il n’a joué que 4 matchs en 2019 avant de demander à être redshirté à la surprise générale en vue de son futur transfert.

Les meilleurs prospects NFL

QB Trevor Lawrence, Clemson

25-1. C’est son bilan victoire-défaite depuis sa première titularisation à Clemson. Après un début de saison dernière décevant (8 INTs en 7 matchs), il a remis les pendules à l’heure avec aucune interception au cours de ses 8 derniers matchs terminant la campagne 2019 avec 3665 yards et 47 TD. L’an dernier, on a aussi découvert sa mobilité (107 yards au sol contre Ohio State lors du Fiesta Bowl en demi-finale nationale) faisant de lui le quarterback le plus dangereux du pays. #1 de la draft NFL en 2021.

RB Travis Etienne, Clemson

Promis au 1er tour de draft NFL en 2020, il a pris tout le monde par surprise en annonçant son retour à Clemson pour sa saison senior. Il a réussi plus de 1500 yards au sol en 2018 et 2019, et il débutera la prochaine saison en tant que meilleur coureur en activité au niveau FBS (4038 yards). Recordman du nombre de TD au sol de la conférence ACC avec 56 TD dont 23 l’an dernier.

DT Marvin Wilson, Florida State

Il aurait pu faire le saut dans la NFL dès cette année mais il a préféré revenir à Florida State pour sa saison senior au grand bonheur du nouveau coach des Seminoles, Mike Norvell. Ralenti par les blessures en 2019, il a quand même été sélectionné dans la 1ère équipe All-ACC. 44 plaquages, 8.5 pour perte et 5 sacks l’an dernier.

WR Tutu Atwell. Louisville – Crédit photo : University of Louisville Athletics

WR Tutu Atwell, Louisville

Une vitesse folle, une accélération déconcertante et des tracées propres. Tutu a pris son envol l’an dernier avec un total de 69 réceptions, 1272 yards et 11 TD.

WR Dazz Newsome, North Carolina

Le duo qu’il forme avec QB Sam Howell sera l’une des grandes attractions de la saison 2020 dans la conférence ACC. Il lui manque 1153 yards pour devenir le meilleur receveur de l’Histoire du programme de North Carolina. 72 réceptions, 1018 yards, 10 TD en 2019.

Sur la chaise chaude

Dave Doeren, North Carolina State

L’ancien head coach de Northern Illinois est arrivé à Raleigh (Caroline du Nord) a connu une 1ère saison délicate, en 2013 (3-9). Mais depuis, le Wolfpack a fait preuve de régularité terminant toujours avec plus de 7 victoires par saison. NC State s’est toujours montré comme un programme solide particulièrement sur la ligne défensive. La dégringolade a été spectaculaire en 2019, le Wolfpack ne remportant qu’un seul match intra-conférence ACC (bilan de 1-7). Avec un contrat de 3.25 millions de $ par année jusqu’en 2023, Dave Doeren doit rebondir dès cette saison… avec un effectif qui semble pourtant être le moins talentueux qu’il ait eu depuis qui a pris en main le programme de Raleigh.

Freshman à surveiller

WR Jordan Addison, Pittsburgh

Le prospect 4-étoiles (#10 ATH, #275 National) a fait tourner les têtes lors des quelques practices du camp printanier des Panthers. Joueur ultra-rapide et explosif sur ses premiers pas, il a évolué en attaque et en défense dans son lycée de Tuscarora (Maryland). Mais ce sont ses tracés parfaits et des mains ultra-sûrs qui ont le plus impressionné. Avec le départ de WR Maurice Ffrench pour la NFL, coach Narduzzi a peut-être trouvé une perle rare à un poste de receveur qui a régulièrement été une force du programme de Pittsburgh (hello, Larry Fitzgerald !).

Lire la suite
Publicité

Preview 2020

Previewil y a 2 semaines

Preview 2020 : la fin de l’hégémonie d’Oklahoma sur la Big 12 ?

Avec la montée en puissance de Texas, d'Iowa State et d'Oklahoma State, la série de 5 titres de champion de...

Previewil y a 2 semaines

Preview 2020 : Clemson accentue sa domination sur la conférence ACC

Champion de conférence en titre, Clemson a imposé sa suprématie sur l'ACC depuis 5 ans. Est-ce que finalement Notre Dame...

Previewil y a 3 semaines

Preview 2020 : Commander-in-Chief’s Trophy

Air Force et Navy ont bouclé la saison 2019 dans le Top 25 mais les Falcons et les Midshipmen ont...

Previewil y a 3 semaines

Preview 2020 : Texas A&M Aggies

Pour sa 4ème saison à la tête des Aggies, QB Kellen Mond possède tous les playmakers autour de lui pour...

Previewil y a 4 semaines

Preview 2020 : LSU Tigers

LSU a tourné la page de la fabuleuse saison dernière mais ces Tigers version 2020 désormais menés par QB Myles...

Previewil y a 1 mois

Preview 2020 : Alabama Crimson Tide

Écarté des playoffs en 2019 et pillé par la NFL au printemps, le Crimson Tide d'Alabama reste la référence dans...

Previewil y a 1 mois

Preview 2020 : Auburn Tigers

Un effectif taillé sur mesure pour les rigueurs de la SEC et l'un des quarterbacks les plus prometteurs du pays...

Previewil y a 1 mois

Preview 2020 : Georgia Bulldogs

Vice-champions de conférence SEC l'an dernier, les Bulldogs sont de retour avec une attaque new look et une défense toujours...

Previewil y a 1 mois

Preview 2020 : Florida Gators

Après deux saisons consécutives terminées dans le Top 10 national, les Gators espèrent avoir trouvé en QB Kyle Trask le...

Previewil y a 1 mois

Preview 2020 : Tennessee Volunteers

Les belles promesses de Tennessee entrevues en fin de saison dernière compenseront-elles les nombreux points d'interrogation sur des secteurs cruciaux...

Articles les plus lus