Suivez-nous

Playoffs

[Preview] Sugar Bowl 2018 : #1 Clemson vs #4 Alabama

Clemson vs Alabama. Acte III. Les Tigers et le Crimson Tide se rencontrent pour la 3ème fois en 3 ans dans les playoffs. Qui sortira vainqueur de cette rivalité naissante pour rejoindre le gagnant du Rose Bowl en finale nationale ?

Publié

le

#1 Clemson (12-1) vs #4 Alabama (11-1)

SUGAR BOWL
La Nouvelle-Orléans
Sugar Bowl
Lundi 1er janvier 2018
20h45 (heure Est, 02h45 en France)

Clemson vs Alabama, Acte III. Pour la 3ème année consécutive, les Tigers et le Crimson Tide se retrouvent lors du College Football Playoff. Le contexte est différent cette saison : si les deux premiers affrontements avaient eu lieu dans le cadre du National Championship Game, ce 3ème duel en trois ans se jouera lors du Sugar Bowl avec pour enjeu une place pour la finale nationale de lundi prochain.

Comment sont-ils arrivés là ?

#1 Clemson (12-1, 7-1 ACC)

Les Tigers ont débuté la saison 2017 avec une cible sur le front qu’ont toujours les champions en titre… ce qui n’a pas empêché #1 Clemson de participer à ses playoffs 2018 avec l’intention de devenir la 2ème équipe depuis 1998 à réussir un back-to-back. Coach Dabo Swinney avait la lourde tâche de remplacer la superstar QB Deshaun Watson. Il a fait le choix de QB Kelly Bryant, préféré à QB Hunter Johnson, le sensationnel prospect 4 étoiles. Bien lui en a pris. QB Kelly Bryant a parfaitement assuré la transition jusqu’à devenir une pièce importante de l’attaque grâce à sa maturité et son efficacité.

Comme d’habitude depuis l’arrivée de Brent Venables au poste de coordinateur défensif, c’est par la défense que les Tigers ont construit l’essentiel de leur succès. Ils ont limité leurs adversaires à 12.8 points par match grâce à une ligne défensive au talent exceptionnel.

Embed from Getty Images

Pourtant, #1 Clemson n’avait pas un début de calendrier facile : Auburn, Louisville et Virginia Tech au programme des 5 premières semaines avant d’affronter North Carolina State et Florida State au mois de novembre… que des victoires ! Seul un passage à vide irrationnel à Syracuse (défaite 27-24), un vendredi soir d’octobre, est venu assombrir un parcours parfait. #1 Clemson a finalement rebondi terrassant le rival South Carolina et Miami en finale de conférence ACC pour s’assurer un billet dans cette demi-finale nationale.

#4 Alabama (11-1, 7-1 ACC)

Ultra-favori en début de saison, le Crimson Tide n’a pas manqué son entrée en matière en remportant le Big Game de la week 1 de la saison 2017 face à Florida State (24-7). La troupe de coach Nick Saban semblait alors promis à une saison invaincue jusqu’à ce qu’à une défaite à Auburn lors de l’Iron Bowl privant ainsi #4 Alabama d’une 4ème finale de conférence SEC consécutive.

Malgré cet échec, le programme de Tuscaloosa (Alabama) a atteint le plateau des 10 victoires pour la 10ème année d’affilée et le Crimson Tide est la seule équipe à avoir participé aux quatre éditions du College Football Playoff.

Embed from Getty Images

Toutefois, c’est moins dominant que #1 Alabama va tenter de récupérer son titre national perdu face à #1 Clemson au mois de janvier 2017. Parfois en difficulté face aux équipes robustes défensivement (LSU, Mississippi State, Texas A&M), le Crimson Tide semble plus vulnérable que les années précédentes. Ce n’est pas l’avis de Vanderbilt, d’Ole Miss, d’Arkansas ou de Tennessee qui ont sombré face à la puissance athlétique d’une équipe impitoyable. Alors quel visage sera celui de #1 Alabama lors de ce Sugar Bowl ?

Les clés du match

L’attaque au sol de #4 Alabama face au front four de #1 Clemson

Force contre force. Face à face l’une des meilleures attaques au sol du pays et le meilleur front four du pays. L’équipe vainqueur de cette guerre des tranchées aura pris un net ascendant sur la victoire finale

L’attaque du Crimson Tide, c’est avant tout la puissance d’une attaque au sol qui tourne à 265 yards en moyenne par match et à 6 yards par course. Seules les défenses de LSU et de Florida State ont limité #4 Alabama à moins de 200 yards au sol. L’an passé, #1 Clemson a accordé 221 yards au sol et 3 TD en 34 courses lors de la finale nationale. Le coordinateur offensif Brian Daboll a un problème de riche : trop de talent au poste de running back. Ainsi, le junior RB Damien Harris (906 yards au sol, 11 TD) devrait rester la 1ère option mais RB Bo Scarbrough (549 yards au sol, 8 TD) et les étoiles montantes, RB Joshua Jacobs et RB Najee Harris, seront probablement utilisés. Sans oublier que le quarterback, QB Jalen Hurts (768 yards au sol, 8 TD), est avant tout un quarterback qui brille par sa capacité à sortir de la poche pour créer des big plays au sol.

Embed from Getty Images

Face à cette attaque au sol terrifiante se présente une ligne défensive exceptionnelle. Depuis l’arrivée du coordinateur défensif Brent Venables, le front four des Tigers n’a cessé de produire des joueurs de talent. Plus impressionnant encore, on a le sentiment que ce front four est meilleur année après année. Ainsi, les quatre joueurs de cette ligne défensive ont été nommés par les jurys sélectionnant les All-American. Le leader charismatique DT Christian Wilkins (52 plaquages, 9 pour perte, 5 sacks) et les defensive ends, DE Clellin Ferrell (62 plaquages, 17 pour perte, 8.5 sacks) et DE Austin Bryant (47 plaquages, 15 pour perte, 8 TD) n’ont cessé de venir mettre de la pression dans les backfields offensifs adverses tout au long de la saison (8 plaquages pour perte en moyenne par match). Le sophomore DT Dexter Lawrence (32 plaquages) a été l’âme et le coeur d’une défense contre la course qui n’a accordé que 112 yards en moyenne par match en 2017.

QB Kelly Bryant face à la défense du Crimson Tide

Malgré les lourdes pertes de QB Deshaun Watson, RB Wayne Gallman et WR Mike Williams, l’attaque de #1 Clemson est restée l’une des meilleures de la conférence ACC (35.4 points par match). Si la production est demeurée élevée, le style de jeu a quelque peu évolué. Ainsi, le jeu aérien a laissé sa place à un jeu au sol plus important (204,1 yards en moyenne par match en 2017). Le freshman RB Travis Etienne (744 yards au sol, 13 TD) et le sophomore RB Tavien Feaster (659 yards au sol, 7 TD) ont sonné la charge tout au long de la saison. Mais face à cette attaque au sol des Tigers se dresse l’une des plus redoutables défenses contre la course du pays. Certes, moins impressionnante que les années précédentes, elle a limité ses adversaires à une moyenne de 94.1 yards par match. Son objectif sera toujours le même : être performant sur le run stop afin de forcer les Tigers à sur-utiliser QB Kelly Bryant (2678 yards à la passe, 13 TD, 6 INT et 646 yards au sol, 11 TD) dans les airs. En 2017, ce dernier a réussi plus de 300 yards à la passe qu’à une seule reprise. Malgré la présence de WR Deon Cain (52 réceptions, 659 yards, 6 TD) en profondeur et de WR Hunter Renfrow (55 réceptions, 571 yards, 3 TD) dans le slot, remporter la victoire en passant par les airs serait un vrai défi pour le successeur de Deshaun Watson.

Embed from Getty Images

Le jeu aérien de #1 Alabama

QB Jalen Hurts est-il devenu un meilleur pocket passer ? Avec un total de 15 TD à la passe pour une seule interception, le quarterback junior du Crimson Tide a semblé plus à l’aise dans la poche que lors de sa première saison, en 2016. Sa principale cible ? WR Calvin Ridley (55 réceptions, 896 yards, 3 TD) qui est toujours sa première option. Or, le receveur junior est bien esseulé au sein d’un groupe de receveurs qui manque cruellement de profondeur. Résultat : QB Jalen Hurts a le défaut de faire confiance en ses jambes dès que l’option Ridley tombe à l’eau ce qui rend unidimensionnel le système de jeu offensif du Crimson Tide. Inquiétant alors que la défense aérienne des Tigers (#5 du pays) menée par  S Tanner Muse, S Isaiah Simmons et CB Ryan Carter, s’est montrée intraitable tout au long de la saison n’accordant que 14 TD à la passe en 2017. Pour s’en sortir dans ce match, QB Jalen Hurts devra impérativement obtenir du soutien de ses options secondaires comme avait pu l’être TE OJ Howard pour QB Jake Coker lors du titre national en 2015. Le senior WR Cam Sims ou le freshman WR Jerry Jeudy peuvent-ils être les game-changers de ce Sugar Bowl ?

Joueurs à suivre

QB Kelly Bryant
Pendant deux saisons, il a sagement appris dans l’ombre de QB Deshaun Watson. Lancé dans le grand bain en septembre dernier, il a impressionné par sa maturité et son calme. Hormis un match manqué contre Boston College, QB Kelly Bryant (2678 yards, 13 TD, 6 INT) a enchainé les excellentes prestations. La seule défaite de #1 Clemson est arrivée à Syracuse… un soir où le quarterback junior des Tigers était diminué par une blessure de la cheville. Un hasard ?

Embed from Getty Images

RB Travis Etienne
Si la défense contre la course de #4 Alabama reste la meilleure de la conférence SEC avec une moyenne de 94.1 yards accordés par match, elle a souffert en fin de saison, notamment face à Mississippi State et Auburn, et a concédé plus de 100 yards au sol lors de ses 4 derniers matchs. A l’inverse, le true freshman RB Travis Etienne est monté en puissance tout au long de la saison pour terminer l’année en force avec un total de 744 yards au sol pour 13 TD (7.2 yards par course !). Sa capacité à trouver l’en-but adverse en fait un playmaker redoutable.

DT Christian Wilkins, Clemson
Toujours le sourire. Toujours prêt à faire une blague. Le polyvalent DT Christian Wilkins est surtout un fantastique joueur de ligne défensive. Capable d’évoluer à l’intérieur comme pur run stopper, il excelle également sur les extérieurs comme pass rusher. Le rêve de tout coordinateur défensif. Sa grande force ? Être au meilleur de son potentiel dans les grands rendez-vous comme il l’a démontré cette saison face à Auburn (10 plaquages, 2 sacks), Florida State (7 plaquages, 2.5 pour perte) et Miami (7 plaquages, 2 pour perte).

QB Jalen Hurts, Alabama
Révélation de la saison passée, QB Jalen Hurts a montré ses limites lors des playoffs 2016. Le nouveau coordinateur offensif Brian Daboll avait pour mission de développer son jeu aérien en 2017. Certes, ses statistiques ont progressé mais c’est encore grâce à ses courses qu’il est le plus dangereux. Dans les bons jours, il est inarrêtable. Pourtant, si sa ligne offensive flanche face au front four surpuissant des Tigers, il pourrait connaître une soirée difficile.

Embed from Getty Images

WR Calvin Ridley, Alabama
Il se sent parfois un peu seul au sein du groupe de receveurs du Crimson Tide. Malgré des doubles-couvertures constantes, il s’est imposé comme l’un des meilleurs receveurs du pays grâce à sa vitesse et à sa capacité de se séparer de son défenseur direct. Il possède également des mains en or qui lui ont permis de réussir 55 réceptions pour 896 yards et 3 TD. Dans un Sugar Bowl au cours duquel les deux attaques au sol pourraient être contenues, son rôle pourrait être critique dans l’optique d’une victoire de #1 Alabama.

S Minkah Fitzpatrick, Alabama
Le quarterback des Tigers de #1 Clemson, QB Kelly Bryant, n’a pas encore rencontré de defensive backs ayant le talent de S Minkah Fitzpatrick (52 plaquages, 6 pour perte, 1.5 sacks, 1 INT en 2017). Joueur polyvalent, il est capable d’évoluer sur les extérieurs comme un vrai shutdown corner ou au centre du backfield défensif comme safety en man-to-man sur les tight-ends adverses. Sa puissance athlétique et son instinct en font aussi un excellent défenseur sur le run support. Véritable playmaker, il a le profil du défenseur typique du Crimson Tide, capable de faire basculer un match comme ce Sugar Bowl.

Facteur X

WR Hunter Renfrow
Meilleur receveur des Tigers en 2017, le receveur de poche junior sera surveillé par la défense du Crimson Tide comme le lait sur le feu. En effet, WR Hunter Renfrow a réussi ses deux meilleurs matchs en carrière… contre Alabama ! C’est sur sa 10ème réception du dernier National Championship fait au Crimson Tide que #1 Clemson a remporté son premier titre de champion national depuis 1981. L’année précédente, malgré la défaite des Tigers contre les joueurs de coach Nick Saban, il avait réussi 2 TD. La défense d’Alabama trouvera-t-elle une réponse au poison Hunter Renfrow ou ce dernier continuera-t-il à trouver les espaces pour offrir à QB Kelly Bryant une option précieuse ?

Embed from Getty Images

Historique

C’est donc le 3ème affrontement en trois ans entre #1 Clemson et #4 Alabama. Le Crimson Tide a remporté le titre national 2015 en s’imposant 44-40 face aux Tigers avant que ces derniers prennent leur revanche l’an passé en mettant la main sur leur premier titre de champion national depuis 1981 au terme d’une fin de match complètement folle, QB Deshaun Watson se connectant avec WR Hunter Renfrow dans l’en-but d’Alabama à 0:01 de la fin.

#1 Alabama mène la série 13-4. #4 Clemson avait remporté les trois premiers matchs en 1900, 1904 et 1905 avant d’attendre 112 ans avant de battre de nouveau le Crimson Tide. Pendant cette période, #1 Alabama a enchainé 13 victoires contre les Tigers dont un mémorable 56-0 à Tuscaloosa en 1975.

A noter que ce sera la première participation de #4 Clemson au Sugar Bowl depuis 1959. La dernière fois que #1 Alabama a joué le Sugar Bowl ? 2014. Une défaite contre Ohio State lors du 1er tour des playoffs.

Blessés

#1 Clemson
Absent : K Greg Huegel (genou), DE Richard Yeargin (nuque).
Incertain : LB Tre Lamar (épaule), LB Chad Smith (mollet).
Probable : CB Mark Fields (pied).

#4 Alabama
Absent : LB Dylan Moses (pied), LB Shaun Dion Hamilton (genou), CB « Hootie » Jones (genou), TE Miller Forristall (genou).
Incertain : DE Labryan Ray (pied).
Probable : CB Deionte Thompson (pied), S Minkah Fitzpatrick (cuisse).

Pronostic

Clemson 27, Alabama 23.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis 15 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et MLB. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Playoffs

Georgia et TCU qualifiés pour le CFP National Championship

Le champion national en titre face au premier représentant de la Big 12 : ce sera donc l’affiche de la 9ème finale du College Football Playoff de l’Histoire.

Publié

le

Crédit photo : ESPN

Georgia aura donc une chance de faire le premier back-to-back de la courte Histoire du College Football Playoff. De son côté, Texas Christian aura l’opportunité de remporter un premier titre de champion national depuis 1938.

Les jeux sont faits. Après deux victoires épiques lors de leur demi-finale respective, les Bulldogs de #1 Georgia et les Horned Frogs de #3 Texas Christian se retrouveront au SoFi Stadium de Los Angeles, le lundi 9 janvier prochain, lors du National Championship Game 2023.

Champion national en titre, #1 Georgia disputera sa 3ème finale nationale au cours des 6 dernières saisons après avoir réussi un sensationnel comeback face aux Buckeyes de #4 Ohio State lors d’un Peach Bowl finalement remporté 42-41 par les champions nationaux en titre. Les Dawgs essayeront donc de remporter le 4ème titre national de leur Histoire après ceux de 1942, 1980 et 2021.

Équipe cendrillon de ce College Football Playoff, les Horned Frogs de #3 Texas Christian ont déjoué tous les pronostics en dominant les Wolverines de #2 Michigan lors d’un Fiesta Bowl complètement fou. Une victoire 51-45 avec un record de 96 points. L’équipe de HC Sonny Dykes sera donc le premier représentant de la Big 12 dans un National Championship de l’ère Playoff. Ironiquement, les Horned Frogs ne sont même pas les champions de conférence Big 12 suite à leur défaite face à #9 Kansas State.

Ce sera donc une finale inédite et inattendue entre deux équipes qui se sont affrontées à quatre reprises dans l’Histoire. #1 Geogia n’a jamais perdu face à #3 Texas Christian.

On se donne donc rendez-vous le 9 janvier 2023 à Los Angeles (Calfornie) pour le National Championship Game !

Lire la suite

Playoffs

Les plus belles photos du Fiesta Bowl entre Michigan et TCU

Retrouvez les plus belles photos du Fiesta Bowl 2022 prises par notre photo-reporter Marc-Grégor Campredon.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon, The Blue Pennant

Notre photo-reporter Marc-Grégor Campredon était sur place au State Farm Stadium de Glendale pour suivre le Fiesta Bowl entre #2 Michigan et #3 Texas Christian au plus près de l’action.

Retrouvez ci-dessous ses plus beaux clichés :

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Lire la suite

Playoffs

Georgia-Ohio State (42-41) : les Bulldogs renversent les Buckeyes en fin de match

Menés au score pendant la quasi-totalité du match, les Bulldogs de #1 Georgia ont su trouver les ressources pour compléter une sensationnelle remontée lors d’un court succès 42-41 lors du Peach Bowl.

Publié

le

Crédit photo : USA Today

Menés de 14 points dans chacune des deux mi-temps, les Bulldogs de #1 Georgia (14-0) s’imposent finalement 42-41 face à #4 Ohio State (11-2) lors du Peach Bowl et s’offrent ainsi un billet pour un 2ème National Championship consécutif.

Pourtant, HC Kirby Smart le sait : il faudra que les champions nationaux en titre soient nettement meilleurs dans l’exécution offensive et dans la couverture défensive dans une semaine face à #3 Texas Christian pour réussir le premier back-to-back depuis Alabama en 2011-12.

QB Stetson Bennett (23/34, 398 yards, 3 TDs, 1 INT et 1 TD au sol) a libéré les Dawgs en se connectant avec WR Adonai Mitchell à une minute de la fin du match, un TD qui au final sera synonyme de victoire et de qualification pour la finale nationale. Les Buckeyes de #4 Ohio State, qui ont fait la course en tête pendant la majorité de ce Peach Bowl, ont bien eu dernière opportunité de l’emporter mais la tentative de FG de 50 yards de K Noah Ruggles à :03 de la fin passa largement à gauche des poteaux des Dawgs. Cruelle désillusion.

#1 Georgia affrontera donc #3 Texas Christian au SoFi Stadium de Los Angeles, le 9 janvier prochain.

Les Buckeyes peuvent avoir des regrets après avoir mené 21-7 et 38-24 dans le 4ème quart-temps. Mais HC Ryan Day le sait aussi : pour franchir un palier, ses Buckeyes ne peuvent se permettre d’accorder autant de big plays dans des moments aussi cruciaux.

Totalement abandonné par la défense adverse, WR Arian Smith (3 réceptions, 129 yards,1 TD) a réussi un TD de 76 yards sur une passe de QB Stetson Bennett. Avec la conversion à 2 points réussie sur une passe vers WR Ladd McConkey, #1 Georgia revenait à 38-35.

Crédit photo : USA Today

K Noah Ruggles donna bien une avance de 6 points aux Buckeyes sur un FG de 48 yards laissant seulement 2:26 aux Bulldogs pour réussir un comeback mémorable. Largement suffisant pour un QB Stetson Bennett totalement retrouvé après un début de match manqué. Sa passe de TD vers WR Adonai Mitchell (3 réceptions, 43 yards, 1 TD) à 54 secondes de la fin permit aux Dawgs de passer devant (42-41) pour la 1ère fois depuis la fin de la 1ère mi-temps.

Pourtant, QB CJ Stroud (23/34, 348 yards, 4 TDs) pensait surement avoir fait le plus difficile sur une course de 27 yards qui ramènera le ballon sur les 31 yards des Bulldogs, largement à distance acceptable pour que K Noah Ruggles puisse tenter un FG de la gagne. En vain.

Des regrets aussi parce que les Buckeyes sont parfaitement entrés dans ce Peach Bowl. Deux TDs sur réception de WR Marvin Harrison Jr (5 réceptions, 106 yards, 1 TDs) et un TD au sol de RB Miyan Williams ont permis à #4 Ohio State de prendre une avance 21-7 en début de 2ème quart-temps. L’attaque des Buckeyes a également accumulé 467 yards, l’une des meilleures performances d’une escouade offensive face à la défense de #1 Georgia cette saison.

Mais 17 points consécutifs réussis par l’attaque des Dawgs ont refroidi les ardeurs des Buckeyes. Pas si longtemps finalement, puisqu’un TD sur réception de 37 yards de l’ancien walk-on WR Xavier Johnson redonna l’avantage à #4 Ohio State à la mi-temps (28-24).

À noter que les Buckeyes ont été privés des services de TE Cade Stover, emmené à l’hôpital en cours de match en raison de vives douleurs au dos. #4 Ohio State a également dû terminer ce match sans son receveur #1, WR Marvin Harrison Jr, victime d’une commotion cérérabrale en 2ème mi-temps.

Du côté de #1 Georgia, TE Darnell Washington a quitté ses coéquipiers en raison d’une blessure de la cheville tandis que le convalescent WR Ladd McConkey a été très peu utilisé. RT Warren McClendon était dans l’effectif mais n’a pas débuté le match.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Michigan-TCU (45-51) : les Horned Frogs en finale au terme d’un Fiesta Bowl épique

Les Horned Frogs de #3 Texas Christian créent la surprise lors du Fiesta Bowl en infligeant aux Wolverines de #2 Michigan leur première défaite de la saison synonyme de qualification pour le National Championship Game.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon

La belle aventure de #3 Texas Christian n’est pas terminée.

Contre toute attente, les Horned Frogs se sont imposés 51-45 face aux Wolverines de #2 Michigan (13-1) lors d’un Fiesta Bowl historique (96 points combinés, du jamais vu). Ils obtiennent ainsi leur billet pour le National Championship, le 9 janvier prochain. Ils y affronteront les champions nationaux en titre, les Bulldogs de #1 Georgia.

Leader incontesté de l’équipe de HC Sonny Dykes depuis le début de la saison, QB Max Duggan a réussi 4 TDs tandis que la défense de #3 Texas Christian (13-1) a multiplié les big plays inscrivant notamment deux TDs sur des Pick Six.

Un an après une saison 2021 décevante (5-7), les Horned Frogs ont donné les clés du programme à HC Sonny Dykes (ex-SMU). Ce dernier atteint donc la finale nationale dès sa première saison à la tête d’une équipe de #3 Texas Christian qui tentera donc de remporter son premier titre de champion national depuis… 1938 !

Les Horned Frogs ne seront pas favoris face à #1 Georgia… comme ils ne l’étaient pas au coup d’envoi de ce Fiesta Bowl contre #2 Michigan. Mais grâce à une vitesse incroyable et une étonnante explosivité défensive, ils ont transformé ce match en festival offensif digne des heures de gloire de la Big 12, une débauche de points comme on en avait rarement vu lors du College Football Playoff. Avec un total de 96 points combinés, ce Fiesta Bowl n’est devancé que par le Rose Bowl 2018 entre Georgia et Oklahoma (102 points).

#3 Texas Christian, petite université privée de la ville de Fort Worth (Texas), sera donc le premier représentant de la Big 12 en finale du College Football Playoff et la première équipe de la Big 12 à jouer une finale nationale depuis Texas en 2009.

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon, The Blue Pennant

Les Horned Frogs menaient 34-16 en fin de 3ème quart-temps après un Pick Six réussi par LB Dee Winters. Les Wolverines vascillaient mais, à l’image de leur saison régulière, les texans durent encore batailler pour garder leur avantage. En 2022, Texas Christian a remporté 7 victoires avec 10 points ou moins d’écart. Cette adversité a peut-être servi dans ce match.

Ce TD défensif donna le coup d’envoi d’une incroyable séquence de jeu : suivirent alors 5 TDs sur des drives de moins d’une minute !

“Le vainqueur est le Football” dira HC Jim Harbaugh (Michigan) après le match.

Un TD de 18 yards sur une course renversée de WR Roman Wilson (5 réceptions, 104 yards, 1 TD) suivi d’une conversion à 2 points ramena les Wolverines à seulement 3 points des Horned Frogs (41-38). Mais le futur choix de 1er tour de la draft NFL 2023, WR Quentin Johnston (6 réceptions, 163 yards, 1 TD), transforma un catch-and-run en un TD de 76 yards qui redonna un peu d’air à #3 Texas Christian (48-38).

Sur l’ensemble du match, QB Max Duggan termine avec 225 yards à la passe, 2 TDs et 2 INTs en plus d’avoir couru pour 57 yards. RB Emari Demercado, en relais d’un RB Kendre Miller blessé, termine avec 150 yards au sol et 1 TD. Tout ça contre la 3ème meilleure défense de la saison.

La défense des Horned Frogs parvint enfin à stopper la tentative de comeback de #2 Michigan sur la possession suivante. K Griffin Kell donna 13 points d’avance aux Horned Frogs sur un FG de 33 yards. Après que les deux équipes aient inscrit 62 points en 14 minutes, le rythme de jeu ralenti un peu. Toutefois, QB JJ McCarthy (20/34, 343 yards, 2 TDs, 2 INTs), souvent brillant mais quelque fois imprudent, réduit encore le score à 6 points (51-45) avec une passe de TD vers WR Roman Wilson. Les deux Pick Six lancés par le QB des Wolverines auront, au final, couté très cher.

#2 Michigan aura bien une dernière opportunité de l’emporter mais un bad snap sur un 4ème down assomma définitivement les Wolverines. La confusion autour d’un éventuel targeting n’y changera rien : QB Max Duggan pouvait poser le genou à terre et célébrer cette fantastique qualification pour la finale nationale.

Les Horned Frogs avaient pris les commandes 14-0 dans le 1er quart-temps grâce au travail remarquable de S Bud Clark. En plus d’avoir empêché un TD longue distance de RB Donovan Edwards (119 yards au sol) sur le premier snap du match et stoppé l’attaque des Wolverines sur un 4ème down joué à la façon « Philly Special », il réussit un peu plus tard un magnifique Pick Six qui donna une avance 7-0 aux Horned Frogs.

QB Max Duggan ajoutera un second TD sur une course de 1 yard (14-0). #2 Michgan inscrit enfin ses premiers points sur un FG de K Jake Woody (14-3).

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon, The Blue Pennant

C’est alors que s’est produit le tournant du match, une décision arbitrale plus que contestable. Alors que WR Roman Wilson venait d’inscrire le premier TD des Wolverines sur une réception de 51 yards, les arbitres décidèrent de l’invalider estimant que le receveur de #3 Michigan n’était pas entré dans la end zone au moment de la réception. Pas de problème pour une équipe qui possède la meilleure ligne offensive du pays ? Et bien non. FB Kalel Mullings commit alors un fumble à l’entrée de la end zone des Horned Frogs rendant le ballon à des derniers. Quelques secondes plus tard, le score était de 21-3 lorsque WR Taye Barber inscrit le 3ème TD de TCU sur un course croisée.

La défense 3-3-5 de #3 Texas Christian a donc tenu le choc face au défi physique des champions de la Big Ten. Mieux, elle s’est montrée dominante et efficace réussissant 6 plaquages pour perte en 1ère mi-temps à l’image d’un DL Dylan Horton fabuleux (3 sacks).

Pour leur 2ème participation consécutive au College Football Playoff, les Wolverines ont fait mieux que la saison passée mais ils ont pêché par manque d’efficacité dans la red zone adverse. Leurs trois premières présences dans les 20 yards adverses se sont conclues par… trois petits points.

Après une saison régulière invaincue, HC Jim Harbaugh est sur la bonne voie mais la déception est immense pour un programme qui est toujours à la recherche d’un premier titre de champion national depuis 1997.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus