Suivez-nous

Preview

Preview 2020 : Clemson accentue sa domination sur la conférence ACC

Champion de conférence en titre, Clemson a imposé sa suprématie sur l’ACC depuis 5 ans. Est-ce que finalement Notre Dame est la seule équipe capable de renverser Trevor Lawrence et les Tigers en 2020 ?

Crédit photo : Grant Halverson/Getty Images

Publié

le

50 previews en 50 jours, c’est une série estivale de 50 présentations exclusives préparées par toute l’équipe TBP afin de vous permettre de tout savoir concernant la prochaine saison de College Football. On retrouve aujourd’hui une présentation ultra-complète de la conférence ACC.

Si vous avez manqué nos rendez-vous estivaux, The Blue Pennant vous a proposé des présentations en détail des principaux programmes de la conférence ACC à l’aube de cette saison 2020 :

Clemson Tigers
Florida State Seminoles
Louisville Cardinals
Miami Hurricanes
North Carolina Tar Heels
Notre Dame Fighting Irish
Virginia Tech Hokies

Tour d’horizon dans la conférence ACC

Une saison pas comme les autres

La conférence ACC est habituellement constituée de deux divisions (Atlantic et Coastal) de 7 équipes chacune. En raison de la pandémie de coronavirus qui a forcé les dirigeants de l’ACC à réviser le calendrier, il a été décidé de regrouper toutes les équipes en une division unique de 15 équipes afin de se donner un maximum de flexibilité en cas de matchs reportés.

15 équipes ? Car pour la première de son Histoire, Notre Dame jouera dans une conférence ! Déjà membre de l’ACC pour tous ses autres sports, la fac de South Bend a accepté que son programme de football en fasse de même exceptionnellement en 2020; son statut d’indépendant rendant quasiment impossible l’organisation de matchs face à des adversaires de l’élite étant donné que les conférences FBS ont quasiment toute limité leur calendrier à des matchs intra-conférence

Ainsi, chacun des 15 programmes jouera 11 matchs dont 10 contre des adversaires de l’ACC (5 à domicile, 5 à l’extérieur) et un autre match hors-conférence.
Coup d’envoi : le jeudi 10 septembre avec l’affrontement entre Miami et UAB.

RB Travis Etienne, Clemson – Crédit photo : Micah Green

L’ACC est toujours le Clemson’s world

Du déjà vu dans le monde de l’ACC : les Tigers de Clemson débutent une saison en tant que champion de conférence en titre et après avoir participé à la finale du College Football Playoff pour la 4ème fois en 5 ans.

Le programme dirigé par coach Dabo Swinney a remporté les 5 derniers ACC Championship Game. Les scores des matchs de leurs 3 derniers titres de conférence ? 38-3 (contre Miami en 2017), 42-10 (contre Pittsburgh en 2018) et 62-17 (contre Virginia en 2019). Une domination sans contestation qui s’explique aussi par la médiocrité chronique des autres programmes de l’ACC depuis quelques années. Au coup d’envoi de la saison 2020, pas une autre équipe que Clemson dans l’ACC a terminé deux saisons consécutives avec un bilan positif en match intra-conférence. Traditionnellement, les équipes floridiennes de Miami et Florida State sont de sérieux concurrents des Tigers mais Hurricanes et Seminoles enchainent les cycles de reconstruction depuis plusieurs années.

Encore une fois cette saison, aucune équipe de l’ACC ne semble être en mesure de rivaliser avec les champions nationaux 2018. À moins que…

L’énigme Notre Dame

Coach Brian Kelly a fait un boulot énorme depuis son arrivée à South Bend. Les Fighting Irish ont trouvé une certaine stabilité malgré plusieurs départs successifs dans le coaching staff. Une culture de la gagne semble animer un effectif dont les capacités athlétiques et le leadership du quarterback Ian Book paraissent capable de renverser l’ogre Clemson. Le bilan de Notre Dame sur les 3 dernières saisons : 33-6.

Certes, les Tigers avaient donné une leçon aux Fighting Irish lors des playoffs 2018 (30-3) et la quantité de talents penchent nettement en faveur de Clemson mais ce choc de la saison 2020 dans l’ACC aura lieu à South Bend dans la froideur du mois de novembre. Un succès de Notre Dame pourrait donner des ailes au programme de South Bend en vue du titre de conférence ACC.

Le match de l’année

Notre Dame vs Clemson

Où ? Notre Dame Stadium, South Bend (Indiana).
Quand ? Samedi 7 novembre.

C’était déjà une affiche excitante avant le réaménagement de la conférence. Elle est d’autant plus avec Notre Dame (momentanément) dans l’ACC. Pointés du doigt l’an passé, pour leur calendrier peu relevé, les Clemson Tigers ne se sont pas facilités la tâche avec un déplacement à South Bend ô combien dangereux. Un passage chez une place forte de la première division, candidate régulière aux bowls majeurs et extrêmement revanchardes au vu des dernières confrontations perdues face aux hommes de Dabo Swinney (dernière en date, le Cotton Bowl, avec un revers 30 à 3). Sauf surprise, ce match devrait en plus être une répétition pour la finale de conférence promise aux deux équipes. Bref, un duel explosif, qui pourrait bien fonder les bases d’une nouvelle grosse rivalité made in College Football.

Calendrier

Le calendrier révisé complet de la saison 2020 de football dans la conférence ACC
Source : ACC.com

Nos prédictions 2020

1. Clemson Tigers

En 2019 : 14-1, 8-0 ACC. Champion de conférence ACC.
Prédiction : 10-1. Champion de conférence ACC.
Match décisif : @ Notre Dame, 7 novembre.
Joueurs-clés partis : WR Tee Higgins, G John Simpson, OL Tremayne Anchrum, LB Isaiah Simmons, CB AJ Terrell, S Tanner Muse, S K’Von Wallace.
Joueurs à suivre : QB Trevor Lawrence, RB Travis Etienne, WR Joe Ngata, OT Jackson Carman, G Matt Bockhorst, OL Jordan McFadden, DE Xavier Thomas, DE Justin Foster, DT Tyler Davis, LB Baylon Spector, LB James Skalski, CB Derion Kendrick, S Nolan Turner.
Future star : DT Bryan Breese.

Les hommes de Dabo Swinney ont déjà connu des intersaisons plus rassurantes. Contraints de se passer de deux vedettes pour 2020, le receveur Justyn Ross et le pass rusher Xavier Thomas, les Tigers ont aussi vu débouler Notre Dame dans une réorganisation de la conférence, liée à la pandémie. De quoi rendre leur déplacement à South Bend de début novembre encore plus crucial dans une ACC qu’ils dominent depuis maintenant 2015. Pour conserver leur bien, les champions nationaux 2018 pourront bien sûr s’appuyer sur QB Trevor Lawrence, annoncé comme le premier choix de la prochaine draft, et sur le running back à tout faire, RB Travis Etienne, de retour pour sa campagne senior. Outre le besoin de remplacer efficacement Justyn Ross, et Tee Higgins parti vers la NFL, au poste de receveur, les pensionnaires de Caroline du Sud devront aussi développer les talents sur le secondary, où trois titulaires sont partis, dont les deux safeties. Le talent reste présent partout, et Clemson a clairement de quoi s’inviter de nouveau en playoffs, voire en finale nationale pour la troisième année consécutive.

QB Ian Book, Notre Dame – Crédit photo : Quinn Harris, Getty Images

2. Notre Dame Fighting Irish

En 2019 : 11-2.
Prédiction : 10-1.
Match décisif : vs. Clemson, 7 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Chase Claypool, TE Cole Kmet, DE Khalid Kareem, DE Julian Okwara, S Alohi Gilman, S Jalen Elliott.
Joueurs à suivre : QB Ian Book, OT Liam Eichenberg, G Tommy Kraemer, C Jarrett Patterson, DE Ade Ogundeji, LB Jeremiah Owusu-Koramoah, S Kyle Hamilton.
Future star : TE Michael Mayer.

Pour la première année de son histoire en tant que partie intégrante d’une conférence, Notre Dame entend bien ne pas faire de la figuration. Derrière son senior QB Ian Book (3 034 yards, 34 touchdowns, 6 interceptions), les Fighting Irish ont une rotation intéressante sur les skills positions offensives, à défaut de déterminer des tauliers indiscutables dans ces secteurs. L’une des meilleures, si ce n’est la meilleure ligne offensive du pays, ne sera toutefois pas de trop pour aider en ce sens. Défensivement, le coordinateur Clark Lea renouvelle l’intégralité de sa ligne, et devra remettre en place une rotation salvatrice en 2019. Derrière, le développement de jeunes talents (Owusu-Koramoah, Hamilton) et l’arrivée de transferts (McCloud, Pryor) devraient permettre aux hommes de Brian Kelly d’assurer leurs arrières.

3. North Carolina Tar Heels

En 2019 : 7-6, 4-4 ACC.
Prédiction : 8-3.
Match décisif : vs. Virginia Tech, 10 octobre.
Joueurs-clés partis : OT Charlie Heck, DT Jason Strowbridge, S Myles Dorn.
Joueurs à suivre : QB Sam Howell, RB Michael Carter, RB Javonte Williams, WR Dazz Newsome, WR Dyami Brown, OT Jordan Tucker, DE Tomon Fox, LB Chazz Surratt, LB Jeremiah Gimmel, DB DJ Ford.
Future star : DE Desmond Evans.

Passer de la sensation à la confirmation ! C’est l’objectif de Tar Heels renversants la saison passée, pour marquer le retour au bercail du head coach emblématique Mack Brown. Derrière le quarterback Sam Howell, le programme de Chapel Hill avait démontré du caractère dans les moments clés mais doit maintenant faire preuve de plus d’assurance et de contrôle sur l’ensemble d’une partie. Les deux receveurs Dazz Newsome et Dyami Brown ne seront pas de trop dans cette quête. En défense, le nouveau système 3-4 semble ingurgité grâce aux linebackers superstars Tomon Fox et Chazz Surratt, mais NC doit être plus féroce contre la passe. Les retours de blessure des défensive backs Patrice Rene et Myles Wolfolk, ainsi que les recrutements du pass rusher Desmond Evans et du cornerback Tony Grimes pourraient être extrêmement précieux pour tenter de s’inviter en finale de conférence.

QB Sam Howell (#7) – Crédit photo : Kevin C. Cox/Getty Images

4. Virginia Tech Hokies

En 2019 : 8-5, 5-3 ACC
Prédiction : 8-3.
Match décisif : @ North Carolina, 10 octobre.
Joueurs-clés partis : RB DeShawn McClease, WR Damon Hazelton, TE Dalton Keene, CB Caleb Farley, S Reggie Floyd.
Joueurs à suivre : QB Hendon Hooker, WR Tre Turner, TE James Mitchell, OT Christian Darrisaw, OT Lecitus Smith, G Silas Danzsi, LB Rayshard Ashby, CB Jermaine Waller, DB Chamarri Conner.
Future star : WR Tayvion Robinson.

Autre attaque à avoir été transfigurée l’an passé : Virginia Tech. Inoffensifs en début de campagne, les Hokies sont devenus une machine à point, après la nomination de Hendon Hooker comme quarterback titulaire. Certes, l’intéressé perd sa meilleure cible, avec Damon Hazelton parti à Missouri, mais avec WR Tre Turner, WR Changa Hodge, recrue de deuxième division, le supersonique WR Tayvion Robinson, RB Khalil Hebert, transfuge de Kansas, et une ligne offensive profonde et composée de nombreux jeunes talents prometteurs (Nester, Hudson), la continuité semble assurée. En défense, la perte de Caleb Farley, annoncé précoce en vue de la prochaine draft, est un sérieux coup sûr, de même que la retraite du coordinateur légendaire Bud Foster, mais le groupe reste homogène et emmené par des cadres sur chaque ligne (DE Justus Reed en provenance de Youngstown State, LB Rayshard Ashby, CB Jermaine Waller). Un client donc …

5. Louisville Cardinals

En 2019 : 8-5, 5-3 ACC.
Prédiction : 7-4.
Match décisif : vs. Virginia Tech, 31 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Seth Dawkins, OT Mekhi Becton, C TJ McCoy, DL GG Robinson, S Khane Pass, CB Cornelius Sturghill.
Joueurs à suivre : QB Micale Cunningham, RB Javian Hawkins, RB Marshon Ford, WR Tutu Atwell, C Cole Bentley, LB Rodjay Burns, LB Dorian Etheridge, LB CJ Avery, CB Chandler Jones.
Future star : DE Ja’Darien Boykin.

Le regain de forme des attaques est devenu une habitude en ACC. Car avec Scott Satterfield, l’offense de Louisville a clairement repris du poil de la bête. Un trio flambant neuf, avec QB Micale Cunningham, RB Javian Hawkins et WR Tutu Atwell, qui a clairement donné le tournis à bon nombre de défenses. Problème : la ligne fait peau neuve, surtout sur les extérieurs, avec le départ du monstrueux Mekhi Becton vers la NFL. Le principal chantier de l’intersaison aura été la défense, meilleure l’an passé, mais encore largement perfectible. La ligne sera scrutée en premier lieu, avec les recrues stars Ja’Darien Boykin et Yaya Diaby, attendus pour agiter les tranchées.

6. Pittsburgh Panthers

En 2019 : 8-5, 4-4 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : @ Miami, 17 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Maurice Ffrench, DT Jaylen Twyman, LB Kylan Johnson, CB Dane Jackson.
Joueurs à suivre : QB Kenny Pickett, WR Taysir Mack, G Bryce Hargrove, C Jimmy Morrissey, DE Patrick Jones, DE Deslin Alexandre, DE Rashad Weaver, LB Cam Bright, S Paris Ford, S Damar Hamlin, CB Damarri Mathis.
Future star : WR Jordan Addison.

Finaliste de conférence en 2018, Pittsburgh a soufflé le chaud et le froid l’an passé. La faute à un important renouvellement offensif autour du quarterback vétéran Kenny Pickett. Avec des skill players plus aguerris et des recrues aux dents longues (WR Jordan Addison, RB Israel Abanikanda), le tir pourrait être rectifié. En défense, le départ prématuré de Jaylen Twyman vers la NFL fait mal, mais la ligne défensive reste le point fort de Pitt, avec une rotation de quatre à cinq pass rushers capables de mettre une pression importante sur les quarterbacks adverses. Comme ces deux dernières années, les hommes de Pat Narduzzi n’ont rien d’un adversaire facile, mais pourraient manquer de ressources sur toute la longueur de la saison.

TE Brevin Jordan, Miami (#9) – Crédit photo : Amber Searls-USA TODAY Sports

7. Miami Hurricanes

En 2019 : 6-7, 4-4 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : vs. Florida State, 26 septembre.
Joueurs-clés partis : RB Deejay Dallas, WR KJ Osborn, WR Jeff Thomas, DE Jonathan Garvin, DE Trevon Hill, DE Gregory Rousseau, LB Shaquille Quatermann, LB Michael Pinckney, CB Trajan Bandy.
Joueurs à suivre : QB D’Eriq King, RB Cam’Ron Harris, TE Brevin Jordan, OT Jarrid Williams, DE Quincy Roche, DE Jaelan Phillips, LB Zack McCloud, CB Al Blades, S Gurvan Hall.
Future star : S Avantae Williams.

Que vaut vraiment Miami ? Toujours incapables de mettre la main sur la conférence depuis leur migration vers l’ACC, les Hurricanes ne rassurent guère pour la deuxième année de Manny Diaz aux commandes. Fiasco de l’an passé, l’attaque a été reboostée avec la nomination de Rhett Lashlee (ex-SMU) comme coordinateur. Il arrive avec deux autres transfuges du Texas, de Houston plus précisément, avec OT Jarrid Williams et surtout QB D’Eriq King, longtemps en course pour le Heisman Trophy en 2018. Tout ce beau monde aura à coeur de faire briller le talentueux TE Brevin Jordan, présenté comme l’un des meilleurs tight ends du pays. La défense, domaine de prédilection de Diaz, devrait rester dissuasive, avec les transferts de DE Quincy Roche (Temple) et DE Jaelan Phillips (UCLA) sur le pass rush. Mais le retrait annoncé de Gregory Rousseau et les problèmes de santé du safety true freshman S Avantae Williams pourraient laisser des traces moralement.

8. Florida State Seminoles

En 2019 : 6-7, 4-4 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : @ Miami, 26 septembre.
Joueurs-clés partis : RB Cam Akers, TE Tre McKitty, LB Dontavious Jackson, CB Stanford Samuels III, DB Levonta Taylor.
Joueurs à suivre : WR Tamorrion Terry, OL Baveon Johnson, DE Janarius Robinson, DT Marvin Wilson, DT Cory Durden, CB Asante Samuel Jr., S Hamsah Nasirildeen, LB/S Jaiden Lars-Woodbey.
Future star : CB Travis Jay.

On appelle ça une arrivée en grande pompe. Dans le bon, comme dans le mauvais sens. Arrivé au chevet des Seminoles, après l’échec Willie Taggart, Mike Norvell ne s’est pas fait que des amis du côté de Tallahassee. Avec des déclarations contradictoires sur les réseaux sociaux et une gestion de la crise sanitaire qui interroge, le technicien s’est mis à dos des cadres du vestiaires, à commencer par la superstar DT Marvin Wilson, annoncé dans le top 10 de la prochaine draft. Sur le papier, la défense devrait d’ailleurs rester la force des Floridiens, avec un poste de défensive tackle profond (avec en plus DT Cory Durden, DT Robert Cooper, NG Fabien Lovett, arrivé de Mississippi State) et un backfield défensif qui donne le vertige, derrière FS Hamsah Nasirildeen et CB Asante Samuel Jr., fils de l’ancienne star NFL (CB Akeem Dent, CB Travis Jay, CB Demorie Tate, S Cyrus Fagan, SS Jaiden Woodbey …). Oui mais voilà, l’attaque est bien mois fringante, surtout avec le départ de Cam Akers à l’échelon professionnel. James Blackman devra poursuivre sa progression au poste de quarterback et bonifier sa collaboration avec le receveur numéro 1, Tamorrion Terry. Il devra aussi compter sur une ligne offensive bien plus performante que ce qu’on peut en voir depuis l’épopée 2013.

9. Syracuse Orange

En 2019 : 5-7, 2-6 ACC.
Prédiction : 6-5.
Match décisif : vs. Boston College, 7 novembre.
Joueurs-clés partis : RB Abdul Adams, WR Trishton Jackson, DE Alton Robinson, DE Kendall Coleman, LB Lakiem Williams, CB Christopher Frederick, S Evan Foster, P Sterling Hofrichter.
Joueurs à suivre : QB Tommy DeVito, WR Taj Harris, OT Airon Servais, CB Ifeatu Melifonwu, S Andre Cisco.
Future star : RB Jawhar Jordan.

Sensation de la saison 2018, Syracuse a subi un cinglant retour sur Terre, avec une campagne passée à vite oublier. Un exercice symbolisé par le quarterback Tommy DeVito, diminué en début de saison, et qui aura réussi à finir en boulet de canon, avec 170 passes complétées sans la moindre interception. Malgré une irrégularité globale, les Orangemen sont tout de même passés tout près d’une qualification en bowl. L’espoir est donc permis, d’autant que le talent offensif est présent. Un nouveau coordinateur en place, Sterlin Gillbert, à la vision plus uptempo, un backfield offensif fourni malgré le opt-out de l’ancien Sooner Abdul Adams, et un go-to-guy annoncé, Taj Harris, pour prendre la suite de l’excellent Trishton Jackson. C’est plus en défense que le vide fait peur. Une escouade qui perd notamment ses deux principaux pass rushers (Alton Robinson, Kendall Coleman) et sort d’un exercice avec sept matches à plus de 30 points concédés. Là encore, un nouveau patron (Tony White, ex-San Diego State), dont le nouveau schéma 3-3-5 visera à moins exposer les lignes arrières. Combien de temps la greffe mettra à prendre, dans une intersaison tronquée ? Là est toute la question.

DT Marvin Wilson (#21) – Crédit photo : AP Photo/Mark Wallheiser

10. Virginia Cavaliers

En 2019 : 9-5, 6-2 ACC. Champion de division Coastal.
Prédiction : 5-6.
Match décisif : @ Virginia Tech, 19 septembre.
Joueurs-clés partis : QB Bryce Perkins, WR Joe Reed, WR Hasise Dubois, DL Eli Hanback, LB Jordan Mack, CB Bryce Hall.
Joueurs à suivre : WR Terrell Jana, C Olusegun Oluwatini, DL Mandy Alonso, LB Zane Zandier, LB Charles Snowden, LB Noah Taylor, S Joey Blount, DB DeVante Cross.
Future star : NT Jowon Briggs.

Vainqueurs de la division Coastal en 2019, les Virginia Cavaliers entament une mini-reconstruction, avec le départ de leur homme à tout faire au poste de quarterback, Bryce Perkins. Le sophomore Brennan Armstrong et le transfuge de Mississippi State, Keytaon Thompson, se disputeront la place et l’heureux élu pourra compter sur l’émergence du talentueux WR Terrell Jana (en plus du transfert de I-AA, WR Ra’Shaun Henry), ainsi que les arrivées des transferts de dernière minute, RB Shane Simpson (Towson) et TE Tony Poljan (Central Michigan). La vraie force du programme devrait rester la défense, avec une détonnante escouade de linebackers, emmenée par le rusher Charles Snowden et le run stopper Zane Zandier.

11. Georgia Tech Yellow Jackets

En 2019 : 3-9, 2-6 ACC.
Prédiction : 4-7.
Match décisif : @ Syracuse, 26 septembre.
Joueurs-clés partis : TE Tyler Davis, DB Christian Campbell.
Joueurs à suivre : QB James Graham, RB Jordan Mason, C Kenny Cooper, LB Quez Jackson, LB David Curry, CB Tre Swilling, S Juanyeh Thomas, LB/S Charlie Thomas.
Future star : QB Jeff Sims.

Sans surprise, la refonte des Yellow Jackets version Geoff Collins s’est faite par la défense. Spécialiste dans ce domaine, l’ancien coordinateur de Florida a développé un large contingent de talent sur le back-8 (CB Tre Swilling, S Juanyeh Thomas, LB Quez Jackson) qui, avec une année d’expérience supplémentaire, pourrait être solide en 2020. Sans surprise, la refonte de l’attaque prend plus de temps que prévu, au sortir de la « Triple-Option » de coach Paul Johnson. Le backfield reste monstrueux, avec RB Jordan Mason et les top recrues RB Jahmyr Gibbs et RB Jamious Griffin et la ligne plus chevronnée, depuis les recrues OT Devin Cochran (Vanderbilt) et OT Ryan Johnson (Tennessee). Ne reste sans doute qu’à trouver le quarterback de l’avenir. Un homme qui pourrait être QB Jeff Sims, recrue cinq étoiles prête à contester la suprématie actuelle de QB James Graham.

12. Boston College Eagles

En 2019 : 6-7, 4-4 ACC.
Prédiction :4-7.
Match décisif : vs. North Carolina, 3 octobre.
Joueurs-clés partis : QB Anthony Brown, RB AJ Dillon, OL John Phillips, DT Tanner Karafa.
Joueurs à suivre : RB David Bailey, TE Hunter Long, OT Tyler Vrabel, OL Ben Petrula, G Zion Johnson, G Alec Lindstrom, DE Marcus Valdez, LB John Lamot, LB Max Richardson, LB Joe Sparacio.
Future star : WR Zay Flowers.

Trop habitué aux fiches moyennes, depuis son arrivée à Chestnut Hill, Steve Addazio a été remercié. Et remplacé par l’ancien coordinateur défensif d’Ohio State, Jeff Hafley. La défense et surtout le run stop devraient donc rester des atouts non négligeables du programme, derrière les leaders LB John Lamot et LB Max Richardson. En attaque, le facteur X sera sans nul doute le poste de quarterback, avec le jeune QB Dennis Grosel en concurrence avec le transfert de Notre Dame, QB Phil Jurkovec. Drivés par l’ancien coach de Sam Bradford en NFL, Frank Cignetti Jr., les deux hommes ont les armes pour apporter un style plus aérien aux Eagles, aux côtés d’un backfield de qualité (avec le coureur RB David Bailey, relève annoncée d’AJ Dillon) et l’une des lignes offensives les plus impressionnantes de première division.

RB David Bailey – Crédit photo : BC Eagles Athletics

13. Duke Blue Devils

En 2019 : 5-7, 3-5 ACC.
Prédiction : 4-7.
Match décisif : vs. Virginia Tech, 3 octobre.
Joueurs-clés partis : QB Quentin Harris, RB Brittain Brown, LB Koby Quansah, DB Dylan Singleton.
Joueurs à suivre : RB Deon Jackson, WR Jalen Calhoun, TE Noah Gray, OL Rakavious Chambers, DE Chris Rumph, DE Victor Dimukeje, S Michael Carter.
Future star : LB Shaka Heyward.

Treizième saison aux commandes pour le head coach David Cutcliffe qui, comme souvent, devra faire avec les moyens du bord pour rivaliser dans l’ACC. Des moyens qui lui ont tout de même d’enregistrer cinq bilans positifs et une finale de conférence sur la dernière décennie. Sa force, l’attaque, s’appuiera sur un nouveau quarterback, avec la fin d’éligibilité de Quentin Harris. Le transfert de Clemson, QB Chase Brice, et le jeune QB Chris Katrenick sont candidats à sa succession pour enfin apporter de la constance à ce groupe (4 matches à plus de 40 points, mais 4 matches à moins de 15 points en 2019). Défensivement, le système hybride, mais majoritairement en 3-3-5, devrait continuer d’irriter pas mal de coordinateurs, surtout avec l’explosion espérée de la terreur du pass rush, DE/LB Chris Rumph III.

14. North Carolina State Wolfpack

En 2019 : 4-8, 1-7 ACC.
Prédiction : 2-9.
Match décisif : vs. Wake Forest, 19 septembre.
Joueurs-clés partis : DE James Smith-Williams, DT Larrell Murchison, LB Brock Miller, S Jarius Morehead.
Joueurs à suivre : RB Zonovan Knight, WR Emeka Emezie, G Joe Sculthorpe, G Josh Fedd-Jackson, OT Ikem Ekonwu, DT Alim McNeil, S Tanner Ingle.
Future star : WR Porter Rooks.

Coach Dave Doeren joue gros cette saison, après des prestations offensives de plus en plus troublantes, du côté de Raleigh. Le sophomore QB Devin Leary a tenté de faire bonne figure au milieu du marasme l’an passé, mais sa progression est nécessaire pour faire briller des talents comme WR Emeka Emezie ou le true freshman WR Porter Rooks. Par chance, il peut composer sur un backfield de qualité, avec l’excellent RB Zonovan Knight et l’espoir RB Ricky Person. La défense, spécialité de Doeren, a de la réserve et une certaine complémentarité, malgré les départs de CB Nick McCloud (Notre Dame), LB Brock Miller (Boise State) et DL Larrell Murchison (NFL). Mais elle devra rester plus en forme, comme dans le backfield, et prier pour que l’attaque ne l’abandonne pas comme l’an passé (à peine 16 points marqués sur 5 matches).

15. Wake Forest Demon Deacons

En 2019 : 8-5, 4-4 ACC.
Prédiction : 2-9.
Match décisif : vs. Virginia, 17 octobre.
Joueurs-clés partis : QB Jamie Newman, RB Cade Carney, WR Kendall Hinton, WR Sage Surratt, OT Justin Herron, LB Justin Strnad, CB Essang Bassey, CB Amari Henderson.
Joueurs à suivre : RB Kenneth Walker, C Zach Tom, DE Carlos Basham, DE Ja’Corey Jones, LB Ryan Smenda, S Nasir Greer, K Nick Sciba.
Future star : WR Donavon Greene.

Une intersaison qui fait mal. Au coude à coude avec Louisville, comme outsider de Clemson dans l’ACC Atlantic, l’an passé, Wake Forest doit composer avec un groupe nettement recomposé. C’est surtout vrai en attaque, où le départ du solide QB Jamie Newman n’est pas le plus facile à compenser. Pour ne rien arranger, toutes les principales cibles sont partis, comme WR Kendall Hinton et dernièrement WR Sage Surratt, tous deux auteurs de 1 000 yards en 2019. Il y a bien le backfield et le duo RB Kenneth Walker- RB Christian Beal-Smith pour donner de la consistance, mais cela fait bien maigre. En défense, la ligne a de l’ambition, avec le taulier de l’équipe, DE Carlos Basham, mais derrière, les zones d’ombre existent aussi, avec la perte des deux cornerbacks titulaires de la dernière campagne. Au coach Dave Clawson de trouver plus rapidement que prévu des solutions…

Coach Dabo Swinney – Crédit photo : CU Athletic Communications

Champion et trophées

Champion 2020 : Clemson.
MVP : QB Trevor Lawrence, Clemson.
Meilleur joueur offensif : QB Hendon Hooker, Virginia Tech.
Meilleur joueur défensif : LB Charles Snowden, Virginia.
Freshman de l’année : WR Jordan Addison, Pittsburgh.

Top transfert

QB D’Eriq King, de Houston à Miami

La carousel des quarterbacks a pris fin à Miami avec le transfert de l’ancien joueur de Houston sur le campus de Coral Gables. Quarterback explosif capable de lancer précis et de courses folles, il est le seul joueur NCAA avec Tim Tebow à avoir réussi au moins un TD à la passe et un TD au sol lors de 15 matchs consécutifs. 3668 yards à la passe pour un total de 50 TD offensifs en 2018. Il n’a joué que 4 matchs en 2019 avant de demander à être redshirté à la surprise générale en vue de son futur transfert.

Les meilleurs prospects NFL

QB Trevor Lawrence, Clemson

25-1. C’est son bilan victoire-défaite depuis sa première titularisation à Clemson. Après un début de saison dernière décevant (8 INTs en 7 matchs), il a remis les pendules à l’heure avec aucune interception au cours de ses 8 derniers matchs terminant la campagne 2019 avec 3665 yards et 47 TD. L’an dernier, on a aussi découvert sa mobilité (107 yards au sol contre Ohio State lors du Fiesta Bowl en demi-finale nationale) faisant de lui le quarterback le plus dangereux du pays. #1 de la draft NFL en 2021.

RB Travis Etienne, Clemson

Promis au 1er tour de draft NFL en 2020, il a pris tout le monde par surprise en annonçant son retour à Clemson pour sa saison senior. Il a réussi plus de 1500 yards au sol en 2018 et 2019, et il débutera la prochaine saison en tant que meilleur coureur en activité au niveau FBS (4038 yards). Recordman du nombre de TD au sol de la conférence ACC avec 56 TD dont 23 l’an dernier.

DT Marvin Wilson, Florida State

Il aurait pu faire le saut dans la NFL dès cette année mais il a préféré revenir à Florida State pour sa saison senior au grand bonheur du nouveau coach des Seminoles, Mike Norvell. Ralenti par les blessures en 2019, il a quand même été sélectionné dans la 1ère équipe All-ACC. 44 plaquages, 8.5 pour perte et 5 sacks l’an dernier.

WR Tutu Atwell. Louisville – Crédit photo : University of Louisville Athletics

WR Tutu Atwell, Louisville

Une vitesse folle, une accélération déconcertante et des tracées propres. Tutu a pris son envol l’an dernier avec un total de 69 réceptions, 1272 yards et 11 TD.

WR Dazz Newsome, North Carolina

Le duo qu’il forme avec QB Sam Howell sera l’une des grandes attractions de la saison 2020 dans la conférence ACC. Il lui manque 1153 yards pour devenir le meilleur receveur de l’Histoire du programme de North Carolina. 72 réceptions, 1018 yards, 10 TD en 2019.

Sur la chaise chaude

Dave Doeren, North Carolina State

L’ancien head coach de Northern Illinois est arrivé à Raleigh (Caroline du Nord) a connu une 1ère saison délicate, en 2013 (3-9). Mais depuis, le Wolfpack a fait preuve de régularité terminant toujours avec plus de 7 victoires par saison. NC State s’est toujours montré comme un programme solide particulièrement sur la ligne défensive. La dégringolade a été spectaculaire en 2019, le Wolfpack ne remportant qu’un seul match intra-conférence ACC (bilan de 1-7). Avec un contrat de 3.25 millions de $ par année jusqu’en 2023, Dave Doeren doit rebondir dès cette saison… avec un effectif qui semble pourtant être le moins talentueux qu’il ait eu depuis qui a pris en main le programme de Raleigh.

Freshman à surveiller

WR Jordan Addison, Pittsburgh

Le prospect 4-étoiles (#10 ATH, #275 National) a fait tourner les têtes lors des quelques practices du camp printanier des Panthers. Joueur ultra-rapide et explosif sur ses premiers pas, il a évolué en attaque et en défense dans son lycée de Tuscarora (Maryland). Mais ce sont ses tracés parfaits et des mains ultra-sûrs qui ont le plus impressionné. Avec le départ de WR Maurice Ffrench pour la NFL, coach Narduzzi a peut-être trouvé une perle rare à un poste de receveur qui a régulièrement été une force du programme de Pittsburgh (hello, Larry Fitzgerald !).

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Preview

Jour de match : le programme de la week 4 dans la FCS

Présentation de la week 4 de la saison FCS de printemps qui verra notamment s’affronter #4 North Dakota et #20 South Dakota dans le Game of the Week.

Publié

le

À peine remis d’une week 3 chaotique, nous replongeons dans cette saison FCS de printemps avec au programme trois affrontements entre équipes classées dont un superbe Rivalry Game dans la conférence Missouri Valley entre #4 North Dakota et #20 South Dakota.

Les triples champions nationaux FCS, le Bison de #6 North Dakota State, tentera de rebondir à Missouri State après sa défaite surprise de la semaine dernière à #11 Southern Illinois.

#1 James Madison, qui vient de prendre la tête du STATS Top 25, sera en déplacement à Elon tandis que son poursuivant, #2 Weber State, sera au repos forcé. #3 Northern Iowa reçoit #15 Illinois State dans le 2ème duel entre équipes classées de la conférence Missouri Valley.

Cette 4ème semaine verra également le coup d’envoi de la saison régulière dans les conférences Colonial et NEC avec deux Big Games entre #13 Albany et #14 New Hampshire et entre Duquesne et Sacred Heart respectivement.

QB Tommy Schuster et RB Otis Weah, North Dakota – Crédit photo : ND Photo, Russell Hons

Pour tout savoir de la week 4 dans la FCS, suivez-le guide :

L’affiche de la semaine

#20 South Dakota (1-0) @ #4 North Dakota (2-0)

Où ? Alerus Center, Grand Forks, Dakota du Nord
Quand ? Jeudi 4 mars à 18h00 (00h00 en France)
Comment regarder ? ESPN+
Cette 4ème semaine de la saison FCS de printemps débute par un Rivalry Game de la conférence Missouri Valley entre deux équipes du Top 25 toujours invaincues. Si vous aimez les duels de défense, ce match est pour vous : les Fighting Hawks de #4 North Dakota ont provoqué 8 turnovers lors de leurs deux premiers matchs alors que les Coyotes de #20 South Dakota viennent de forcer 7 turnovers à #15 Illinois State lors de la week 3. On gardera un oeil sur le freshman QB Tommy Schuster qui vient de remporter ses deux premiers matchs NCAA comme titulaire face à des équipes classées (Southern Illinois, South Dakota State). Il sera aidé par l’explosif RB Otis Weah. L’Alerus Center de Grand Forks sera-t-il le théâtre de la 3ème victoire d’affilée des Fighting Hawks ?
À noter qu’il s’agit de la 96ème édition de la Battle for the Sitting Bull Trophy. #4 North Dakota mène la série 61–29–5.
Pronostic : North Dakota 23, South Dakota 20.

QB Jeff Undercuffler, Albany – Crédit photo : Hans Pennink/Times Union

Vendredi 5 mars 2021

À partir de 19h00

#13 Albany (0-0) @ #14 New Hampshire (0-0)

Où ? Wildcat Stadium, Durham, New Hamsphire
Quand ? Vendredi 5 mars à 19h00 (01h00 en France).
Comment regarder ? FloFootball.
La météo ne devrait pas être propice à un jeu très offensif (on attend -2 degrés) mais on suivra avec beaucoup d’attention les débuts du sophomore QB Jeff Undercuffler qui avait tout renversé sur son passage en 2019 (41 TD à la passe, record FCS pour un freshman). Ce dernier pourra toujours compter sur le meilleur running back de la conférence Colonial, RB Karl Mofor (100.3 yards au sol en moyenne par match). Du côté de New Hampshire, ce sera le grand retour de coach Sean McDonnell pour sa 21ème saison à la tête des Wildcats après avoir pris une année sabbatique pour raisons médicales en 2019. Le duel entre le meilleur défensive back de la CAA, S Evan Horn (4 INTs en 2019), et QB Jeff Undercuffler s’annonce épique.
Pronostic : Albany 27, New Hampshire 23

Grambling State Tigers – Crédit photo : Grambling State University

Samedi 6 mars 2021

À partir de 18h00

Jackson State (1-0) @ Grambling State (0-0)

Où ? Eddie Robinson Stadium, Grambling, Louisiane
Quand ? Samedi 6 mars à 12h00 (18h00 en France).
Comment regarder ? ESPN3.
Test majeur pour coach Prime et les Tigers de Jackson State qui se déplacement au Eddie Robinson Stadium dans lequel les Tigers de Grambling State ont remporté leurs 16 derniers matchs (la 2ème plus longue série de la FCS derrière les 30 victoires consécutives de North Dakota State au Fargodome). En 2019, Grambling State avait donne une leçon à JSU (44-21) marquant au passage des TDs en attaque, en défense et sur équipes spéciales permettant à coach Broderick Fobbs d’avoir un bilan parfait de 5-0 face à son rival de la SWAC. Jackson State a débuté sa saison de printemps avec une victoire facile (53-0) face à adversaire nettement plus faible. Un succès de JSU passera obligatoirement par une solide prestation de l’ancien quarterback de Florida, QB Jalon Jones.
Pronostic : Grambling State 31, Jackson State 20.

Autres matchs à partir de 18h00

– #5 Villanova @ Stony Brook à 12h00 (18h00 en France) sur FloFootball
– #11 Southern Illinois @ Youngstown State à 12h00 (18h00 en France) sur ESPN+
– Maine @ #25 Delaware à 12h00 (18h00 en France) sur FloFootball
– Samford @ #17 Furman à 13h00 (19h00 en France) sur ESPN+
– #18 Tennessee-Chattanooga @ The Citadel à 13h00 (19h00 en France) sur ESPN+
– Presbytarian @ Gardner-Webb à 13h00 (19h00 en France) sur ESPN+
– VMI @ Western Carolina à 13h00 (19h00 en France) ESPN+
– William & Mary @ Richmond à 13h00 (19h00 en France) sur FloFootball
– #2 James Madison @ Elon à 13h30 (19h30 en France) sur FloFootball
– Alabama A&M @ South Carolina State à 13h30 (19h30 en France)
– Idaho State @ Southern Utah à 14h00 (20h00 en France) sur Pluto TV
– Arkansas Pine Bluff @ Southern à 14h30 (20h30 en France) sur ESPN3

À partir de 21h00

#6 North Dakota State (1-1) @ Missouri State (1-0)

Où ? Plaster Stadium, Springfield, Missouri
Quand ? Samedi 6 mars à 15h00 (21h00 en France)
Comment regarder ? ESPN+.
On n’aurait jamais cru que cet affrontement entre le Bison et les Bears aurait une intérêt particulier lors de cette week 4. Mais voilà, les triple champions nationaux FCS en titre ont été lourdement battus la semaine dernière (38-14 face à Southern Illinois). Quelle sera la réponse de NDSU ? Motivé comme jamais pour redorer son blason, le Bison marchera-t-il sur l’équipe dirigée par coach Bobby Petrino ? Ou seront-ils toujours dans le doute et parviendront-ils à sauvegarder seulement l’essentiel au terme d’une prestation peu inspirée (comme face à Youngstown State) ? Ou est-ce que les problèmes au poste de quarterback, sur la ligne offensive et en défense sont-ils si profonds que les Bears enverront les joueurs de coach Matt Entz en enfer ? Match passionnant.
Pronostic : North Dakota State 34, Missouri State 13

#15 Illinois State (0-1) @ #3 Northern Iowa (1-1)

Où ? UNI-Dome, Cedar Falls, Iowa
Quand ? Samedi 6 mars à 17h00 (23h00 en France)
Comment regarder ? ESPN+.
Les deux équipes ont participé aux 1/4 de finale des FCS Playoffs en 2019 mais toutes les deux déjà perdu un match en 2021. Malheur au vaincu qui devra remporter tous ses matchs d’ici la fin de la saison pour espérer jouer la postseason. Les Redbirds de #15 Illinois State ont prouvé qu’il y avait une vie après le All-American RB James Robinson en accumulant 167 yards au sol face à #20 South Dakota. Mais ce ne sera peut-être pas aussi facile face à la meilleure défense du pays, celle des Panthers de UNI.
Pronostic : Northern Iowa 17, Illinois State 14.

Autres matchs à partir de 21h00

– Western Illinois @ #8 South Dakota State à 15h00 (21h00 en France) sur ESPN+
– UC Davis @ #19 Idaho à 15h00 (21h00 en France) sur PlutoTV
– Mississippi College (D2) @ Tarleton State à 15h00 (21h00 en France) sur ESPN+
– Northern Arizona @ #22 Eastern Washington à 16h00 (22h00 en France) sur PlutoTV
– Incarnate Word @ Lamar à 16h00 (22h00 en France) sur ESPN+

Matchs à partir de 01h00

– McNeese State @ Southeastern Louisiana à 19h00 (01h00 en France) sur ESPN+
– Nicholls @ Northwestern State à 19h00 (01h00 en France) sur ESPN+
– Texas Southern @ Prairie View A&M à 20h00 (02h00 en France) sur ESPN+

RB Julius Chestnut, Sacred Heart – Crédit photo : SHU Athletics

Dimanche 7 mars 2021

À partir de 18h00

Sacred Heart (0-0) @ Duquesne (0-0)

Où ? Rooney Field, Pittsburgh, Pennsylvanie.
Quand ? Dimanche 7 mars à 12h00 (18h00 en France).
Comment regarder ? NEC Front Row.
La Northeast Conference donne le coup d’envoi de sa saison avec une opposition entre les deux meilleures équipes de la conférence, deux équipes qui devraient se retrouver en avril lors du premier NEC Championship Game de l’Histoire étant donné que les trois autres équipes éligibles dans cette conférence ont eu un bilan de 5-29 en 2019. Duquesne a remporté les 5 derniers matchs face à Sacred Heart dominant à la fois le chronomètre et le jeu au sol (230 yards sur course en moyenne par match). Toutefois, les Pioneers de Sacred Heart pourront compter sur le meilleur running back de la NEC de retour en 2021, RB Julius Chestnut, auteur de plus de 100 yards au sol lors de 12 de ses 16 derniers matchs.
Pronostic : Duquesne 27, Sacred Heart 20.

Autres matchs à partir de 18h00

– Bryant @ Long Island à 13h00 (19h00 en France) sur NEC Front Row
– Eastern Illinois @ Tennessee-Martin à 14h00 (20h00 en France) sur ESPN+

À partir de 21h00

#10 Jacksonville State (4-1) @ Tennessee State (0-1)

Où ? Hale Stadium, Nashville, Tennessee.
Quand ? Dimanche 7 mars à 21h00 (18h00 en France).
Comment regarder ? ESPN +.
Grâce à une solide performance leur ligne offensive et du puissant duo de running backs, RB Josh Samuels et RB Uriah West, les Gamecocks de #10 Jacksonville State sont parfaitement entrés dans cette saison FCS de printemps. Sauront-ils éviter le piège tendu par les Tigers de Tennessee State qui ont bien résisté à Austin Peay avant de s’incliner de justesse ?
Pronostic : Jacksonville State 31, Tennessee State 17.

Autres matchs à partir de 21h00

– Murray State @ #16 Southeast Missouri State à 15h00 (21h00 en France) sur ESPN+
– Dixie State @ New Mexico State à 17h00 (23h00 en France) sur FloFootball

Bonne semaine à tous !

Lire la suite

Preview

Jour de match : le programme de la week 3 dans la FCS

Présentation de la week 3 de la saison FCS de printemps qui verra notamment s’affronter #3 South Dakota State et #14 North Dakota dans le Game of the Week.

Publié

le

Crédit photo : North Dakota Athletics

La week 2 nous a offert un duel passionnant à l’UNI-Dome duquel est sorti vainqueur #3 South Dakota State grâce à une passe de TD réussie à moins de 20 secondes de la fin du match. Les Jackrabbits, désormais classés dans le Top 3, seront encore à l’affiche du Game of the Week de cette 3ème semaine de la saison FCS de printemps lors d’un déplacement périlleux à l’Alerus Center pour y affronter des Fighting Hawks de #14 North Dakota dynamisés par leur large succès remporté à domicile face Southern Illinois.

Mais cette week 3 sera également l’occasion du coup d’envoi de la saison pour l’une des meilleures conférences du pays : la Big Sky, certes privée de Montana, Montana State, Sacramento State, Northern Arizona et Portland State qui ont renoncé de jouer ce printemps. Toutefois, #4 Weber State et #12 Eastern Washington, deux prétendants à une place en FCS Playoffs, feront leur début ce week-end.

On surveillera toujours le duel à distance entre #10 Furman et #11 Wofford dans la SoCon tandis que les champions en titre, #1 North Dakota State, fera son premier déplacement de la saison, du côté de Southern Illinois. Dimanche après-midi, les Gamecocks de #16 Jacksonsville State attireront notre attention, quelques mois après leur victoire surprise contre une équipe FBS (Florida International).

Pour tout savoir de la week 3 dans la FCS, suivez-le guide :

Crédit photo : AP

L’affiche de la semaine

#3 South Dakota State (1-0) @ #14 North Dakota (1-0)

Où ? Alerus Center, Grand Forks, Dakota du Nord
Quand ? Samedi 27 février à 13h00 (19h00 en France)
Comment regarder ? ESPN+
La semaine passée, les Fighting Hawks de #14 North Dakota (1-0) ont dominé Southern Illinois (alors classé #16) des deux côtés du ballon créant l’une des surprises de la week 2. Ils passeront un plus sérieux test encore face à des Jackrabbits de #3 South Dakota State (1-0) et leur défense de fer qui ont fait l’excellente opération de la semaine dernière en allant s’imposer à l’UNI-Dome face à #5 Northern Iowa. Ce match au sommet dans la conférence Missouri Valley verra s’affronter à distance deux quarterbacks freshmen : QB Tommy Schuster (North Dakota) vs QB Mark Gronowski (South Dakota State). Celui de ces deux-là qui commettra le moins d’erreur devrait être du côté des vainqueurs. À noter que #14 North Dakota n’a plus perdu à l’Alerus Center depuis le 27 octobre 2018 (face à #4 Weber State). Upset Alert ?
Pronostic : North Dakota 24, South Dakota State 20.

Crédit photo : Tim Sanger, NDSU Athletics

Samedi 27 février 2021

À partir de 18h00

#11 Wofford (1-0) @ Chattanooga (0-1)

Où ? Finley Stadium, Chattanooga, Tennessee
Quand ? Samedi 27 février à 12h00 (18h00 en France).
Comment regarder ? ESPN+.
Triple champion de la SoCon (Southern Conference), les Terriers de #11 Wofford (1-0) ont parfaitement entâmé leur saison printanière en se débarassant de Mercer sur le score de 31-14 grâce à une performance impeccable de QB Jimmy Weirick dans la red zone (5/5, 4 TD, 1 FG). De leur côté, les Mocs de Tennessee-Chattanooga débutent leur saison de printemps ce week-end après avoir offert une solide résistance à Western Kentucky (FBS) l’automne dernier. Ils pourront compter sur l’une des révélations de la saison 2019 dans la FCS, RB Ailym Ford (108.1 yards au sol par match). En 2019, #11 Wofford s’était imposé 35-34 face à Chattanooga en défendant notamment une tentative de conversion à 2 points en overtime.
Pronostic : Wofford 23, Chattanooga 20.

#1 North Dakota State (1-0) @ Southern Illinois (0-1)

Où ? Saluki Stadium, Carbondale, Illinois
Quand ? Samedi 27 février à 13h00 (19h00 en France)
Comment regarder ? ESPN+.
Les champions nationaux n’ont pas eu besoin de forcer leur talent lors de la week 2. Le jeu au sol dévastateur du Bison a assuré l’essentiel face à Youngstown State tandis que la défense a forcé 8 punts sur les 9 drives des Penguins. Le successeur de QB Trey Lance, l’ancien quarterback d’Iowa State, QB Zeb Noland, n’a pas eu à faire autre chose que d’être un game manager. Face à des Salukis de Southern Illinois largement battus 44-21 à North Dakota il y a une semaine, le quarterback du Bison devrait encore passer un après-midi assez tranquille.
Pronostic : North Dakota State 38, Southern Illinois 13.

Autres matchs à partir de 18h00

– Robert Morris @ #2 James Madison à 12h00 (18h00 en France)
– #5 Northern Iowa @ Youngstown State à 12h00 (18h00 en France) sur ESPN+
– Howard @ Dealware State à 12h00 (18h00 en France) sur ESPN 3
– Shorter (D2) @ #8 Kennesaw State à 13h00 (19h00 en France) sur ESPN+
– Western Carolina @ Samford à 13h00 (19h00 en France) sur ESPN+
– Missouri State @ Western Illinois à 13h00 (19h00 en France) sur ESPN+
– Incarnate Word @ McNeese State à 13h00 (19h00 en France) sur ESPN+
– Virginia Military Institute @ Furman à 13h30 (19h30 en France) sur ESPN+

Crédit photo : Tarleton State Athletics

À partir de 21h00

Dixie State (0-0) @ #22 Tarleton State (1-1)

Où ? Memorial Stadium, Stephenville, Texas
Quand ? Samedi 27 février à 15h00 (21h00 en France)
Comment regarder ? ESPN+.
Face à face entre deux équipes qui viennent de rejoindre la FCS en provenance de la Division 2. Si Dixie State (0-0) n’a pas encore joué cette année, #22 Tarleton State (1-1) a déjà fait forte impression en s’inclinant contre McNeese State en double prolongation mais surtout en humiliant 43-17 une équipe FBS (New Mexico State) la semaine dernière. Dominants sur la ligne de scrimmage, les Texans ont atteint les 500 yards offensifs grâce à une prestation inspirée de QB Cameron Burston, l’une des révélations de la week 2. La mission s’annonce très délicate pour les Trailblazers.
Pronostic : Tarleton State 38, Dixie State 20.

Autres matchs à partir de 21h00

– The Citadel @ Mercer à 15h30 (21h30 en France) sur ESPN+
– Lamar @ #9 Nicholls à 16h00 (22h00 en France) sur ESPN+
– #24 Elon @ Gardner-Webb à 16h00 (22h00 en France) sur ESPN+

QB Eric Barriere, Eastern Washington – Crédit photo : EWU Athletics

À partir de 00h00

#12 Eastern Washington (0-0) @ Idaho (0-0)

Où ? Kibbie Dome, Moscow, Idaho
Quand ? Samedi 27 février à 18h00 (00h00 en France).
Comment regarder ? Pluto TV
Les Eagles de #12 Eastern Washington (0-0) donnent le coup d’envoi de leur saison face à l’adversaire le plus coriace de leur calendrier intra-Big Sky. Les Vandals d’Idaho (0-0), qui ont connu des débuts difficiles depuis leur arrivée dans la Big Sky en 2018 (bilan de 6-10), avaient battu les Eagles, 35-27, en 2019. Ce match sera l’occasion de surveiller QB Eric Barrière (390.5 yards en moyenne et 8 TD en 2 matchs face à Idaho), l’un des favoris pour l’obtention du Walter Payton Award récompensant le meilleur offensif de la saison en FCS.
Pronostic : Eastern Washington 34, Idaho 24.

#18 Southeastern Louisiana (0-0) @ #17 Sam Houston State (0-0)

Où ? Elliott T. Bowers, Huntsville, Texas
Quand ? Samedi 27 février à 19h00 (01h00 en France).
Comment regarder ? ESPN+.
2ème meilleure équipe des années 2010 (99 victoires au total entre 2010 et 2019), les Bearkats de Sam Houston State (0-0) ont encore un souvenir amer de leur saison 2019 : ils avaient alors manqué les playoffs après avoir mené au score dans le 4ème quart-temps lors de trois de leurs cinq défaites. Ils tenteront de rebondir immédiatement après cette décepion en écartant un concurrent direct qui avait terminé la dernière saison avec la meilleure attaque de la conférence Southland (484.8 yards offensifs et 36.6 yards par match).
Pronostic : Sam Houston State 31, Southeastern Louisiana 24.

Autres matchs à partir de 00h00

– #4 Weber State @ Idaho State à 18h00 (00h00 en France) sur Pluto TV

Crédit photo : Crystal LoGiudice / USA TODAY Sports

Dimanche 28 février 2021

À partir de 21h00

#23 Tennessee Tech (1-0) @ #16 Jacksonville State (3-1)

Où ? JSU Stadium, Jacksonville, Floride.
Quand ? Dimanche 28 février à 16h00 (22h00 en France).
Comment regarder ? ESPN+.
Quasiment imbattable à domicile (41-4 depuis 2012), les Gamecocks de #16 Jacksonville State (3-1) débutent cette saison printanière avec le plein de confiance après avoir battu une équipe FBS (Florida International) au cours de l’automne dernier. Toutefois, ils seront sous la menace de Golden Eagles de #23 Tennessee Tech (1-0) qui ont parfaitement entâmé la 99ème saison de leur Histoire en créant la surprise à Austin Peay, la semaine dernière. Leur quarterback, QB Bailey Fisher, avait accumulé 121 yards au sol face aux Gamecocks en 2019. On surveillera son duel avec l’un des meilleurs pass rushers de la conférence Ohio Valley, DE DJ Coleman.
Pronostic : Jacksonville State 31, Tennessee Tech 27.

Autres matchs à partir de 21h00

– Southeast Missouri @ Eastern Illinois à 15h00 (21h00 en France) sur ESPN+
– Tennessee State @ Austin Peay à 15h00 (21h00 en France) sur ESPN+
– Tennessee-Martin @ Murray State à 15h00 (21h00 en France) sur ESPN+

Matchs reportés

– Rhode Island @ Bryant
– Mississippi Valley State @ Jackson State
– Texas Southern @ Arkansas Pine-Bluff
– Cal Poly @ UC-Davis

Bonne semaine à tous !

Lire la suite

Preview

Preview de la saison FCS 2021 : qui fera chuter North Dakota State ?

Sacré champion national FCS à 8 reprises lors des 9 dernières saisons, le Bison sera la cible d’une multitude de prétendants lors d’une saison printanière remplie d’incertitudes.

Publié

le

Il y a un mois, Nick Saban et le Crimson Tide remportaient brillamment le titre de champion national FBS en s’imposant 52-24 face à Ohio State, puis quelques jours plus tard, la victoire de QB Tom Brady et des Buccaneers au Super Bowl mettaient un terme à une saison de football que les plus pessimistes d’entre-nous pensaient inconcevables qu’elle se joue jusqu’au bout en raison de la pandémie de coronavirus…

Non ! Les 6 prochains mois ne seront pas sans football de haut niveau : en décalant sa saison automnale 2020 au printemps 2021 (coup d’envoi le week-end du 19-21 février), la FCS nous offre une opportunité en or de découvrir ensemble un championnnat trop souvent dénigré mais qui compte pourtant une longue et riche Histoire.

Après le Kickoff Game entre McNeese State et Tarleton State qui a vu la victoire des Cowboys face aux Texans 40-37 après deux prolongations, ce week-end proposera un programme plus important et plusieurs prétendants entreront en lice.

Podcast

 

C’est quoi la FCS ?

Football Championship Subdivision. C’est ce qui se cache derrière l’acronyme FCS. Pendant longtemps, on avait l’habitude de l’appeler la Division I-AA.

Les compétitions de football de la NCAA sont divisées en trois divisions. La division 1 est elle-même scindée en deux sous-divisions :

  • la FBS (« Football Bowl Subdivision »). Il s’agit de l’élite universitaire au sein de laquelle on retrouve les 130 meilleures équipes du pays d’Alabama à UMass en passant par Clemson, Ohio State, Notre Dame, etc…
  • la FCS, le niveau inférieur de la division 1 mais dont les meilleures équipes rivalisent régulièrement avec l’échelon supérieur.

> La liste de toutes les équipes FCS

QB Trey Lance, ex-North Dakota State – Crédit photo : Elko Daily Press

Quelles sont les différences entre FCS et FBS ?

Sur le plan des règlements, la seule différence notoire est le nombre de full scholarships (bourses universitaires complètes). Les équipes de la FBS peuvent en compter jusqu’à 85 alors que les équipes de la FCS sont limitées à 63. Ainsi, le nombre de joueurs « walk-on » (non-boursiers) est mécaniquement plus important au niveau FCS. Pour être éligible à jouer au niveau FBS, une université doit également être capable de maintenir une moyenne de 15 000 spectateurs par match à domicile.

Sur le terrain, le niveau athlétique est évidemment meilleur dans la FBS particulièrement dans les tranchées. Les joueurs de ligne à plus de 135 kilos (300 livres) sont beaucoup moins nombreux dans la FCS comparativement à la FBS. Mais pour le reste, la différence est très mince entre les meilleures équipes de la FCS et les moins bonnes équipes de la FBS.

Ainsi, chaque année, les cadors de la conférence Missouri Valley (la meilleure conférence de la FCS) seraient très probablement parmi les favoris pour remporter la conférence MAC. Par exemple, North Dakota State a remporté 6 matchs consécutifs face à des équipes de la FBS de 2010 à 2016 avec notamment un succès de prestige, 23-21, contre Iowa alors classé #11 de l’AP Top 25.

Comment ça marche la FCS ?

Saison régulière

Chacune des équipes FCS appartient à l’une des 13 conférences composant la Football Championship Subdivision. Comme pour les équipes FBS, la saison régulière comprend des matchs hors-conférence et des matchs intra-conférence.

Les matchs FBS-FCS sont également autorisés. Ce sont les fameux « cupcakes », ces matchs que les équipes FBS organisent chaque année en payant leur adversaire FCS plusieurs centaines de milliers de $. C’est une victoire quasi-assurée pour l’équipe FBS (il y a des surprises chaque année !) et l’équipe FCS remplit les caisses de sa Direction athlétique avec un beau chèque.

En raison de la pandémie de covid-19, la NCAA a annulé l’organisation des FCS Playoffs du mois de décembre proposant de les reportant au mois d’avril 2021 forçant ainsi les conférences à décaler leur saison automnale au printemps avec des calendriers revisés en limitant leurs matchs à des affrontements intra-conférences (voir plus bas).

> Calendrier complet de la saison printanière FCS 2021

Playoffs

Les champions de conférence sont automatiquement qualifiés pour les playoffs.

L’Ivy League fait exception puisque ses équipes ne jouent jamais les playoffs. De plus, les champions respectifs des conférences MEAC et SWAC s’affrontent chaque année lors du Celebration Bowl.

À ces 10 champions de conférence (Big Sky, Big South, Colonial, Missouri Valley, NEC, OVC, Patriot League, Pioneer League, SoCon et Southland), un comité de sélection y ajoute habituellement 14 équipes pour former un bracket à 24 équipes.

Exceptionnellement, les FCS Playoffs du printemps 2021 ne comprendront que 16 équipes : les 10 champions de conférence auxquels s’ajouteront 6 équipes choisies par le comité de sélection en fonction de différents critères (minimum de 4 matchs joués, difficulté du calendrier, qualité des victoires, etc…).

Ça commence quand ?

La saison FCS printanière 2021 a officiellement débuté samedi 13 février lors du Kickoff Game entre McNeese State et Tarleton State.

Les conférences Missouri Valley Football, Ohio Valley, Southern et Southland donnent leur coup d’envoi lors de la week 2 (19-21 février). Certains des favoris comme North Dakota State, Northern Iowa ou South Dakota State feront notamment leur entrée en lice.

Les conférences SWAC et Big Sky débuteront leur calendrier lors de la week 3 (26-28 février). La Colonial Athletic Association (CAA) et la conférence Northeast lanceront leur saison printanière lors de la week 4 (7 mars). Enfin, la conférence Big South, la Patriot League et la Pioneer League seront les dernières à reprendre le chemin des terrains (14 mars).

QB Daniel Smith, Villanova – Crédit photo : Villanova Athletics

Combien de matchs seront joués ?

Malgré le report de la saison FCS 2020, 16 équipes provenant de 5 conférences différentes ont quand même joué au moins un match hors-conférence au cours de l’automne dernier (pour la majorité les fameux « cupcakes » contre des équipes FBS). La plupart de ces équipes participeront également aux matchs de cette saison printanière 2021. Les matchs qu’elles ont déjà disputés seront pris en compte au classement.

Ci-dessous, le détail des calendriers par conférence :

Big Sky : Calendrier de six matchs intra-conférence commençant le 27 février 2021.
Montana, Montana State, Northern Colorado, Portland State et Sacramento State ont décidé de ne pas jouer lors cette saison printanière 2021.

Big South :  Calendrier de 4 matchs intra-conférence débutant le 13 mars et se terminant le 10 avril auxquels peuvent s’ajouter un maximum de 4 matchs hors-conférence.
Robert Morris fera ses débuts dans la Big South tandis que Campbell, Hampton et North Alabama ont renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

Colonial Athletic Association : Calendrier de 6 matchs intra-conférence* débutant le 6 mars et se terminant le 17 avril auxquels peuvent s’ajouter un maximum de 2 matchs hors-conférence.
Towson a renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

*Les équipes de la North Division (Albany, Delaware, Maine, New Hampshire, Rhode Island, Stony Brook et Villanova) se rencontreront une fois. Les équipes de la South Division (Elon, James Madison, Richmond et William & Mary) se rencontreront une fois en match aller-retour. L’équipe avec le meilleur bilan est qualifiée pour les playoffs.

Ivy League : pas de compétition ce printemps. Tous les étudiants-athlètes ont droit à une année d’éligibilité supplémentaire.

Mid-Eastern Athletic Conférence : pas de compétition ce printemps.

Missouri Valley Football : Calendrier de 8 matchs intra-conférence débutant le 19 février et se terminant le 17 avril.
Indiana State a renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

Northeast : Calendrier de 4 matchs intra-conférence joués les dimanches débutant le 7 mars et se terminant le 28 mars auxquels peuvent s’ajouter des matchs hors-conférence devant se jouer avant le 7 mars.
Central Connecticut State et Saint Francis ont renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

Ohio Valley : Calendrier de 7 matchs intra-conférence débutant le 21 février et se terminant le 11 avril.
Eastern Kentucky a renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

Patriot : Calendrier de 4 matchs intra-conférence débutant le 13 mars (2 matchs intra-division et 2 matchs cross-over). North Division : Colgate, Fordham et Holy Cross. South Division : Bucknell, Lafayette et Lehigh.

Pioneer : Calendrier de 6 matchs intra-conférence débutant le 13 mars et se terminant le 11 avril. Les matchs hors-conférence additionnels sont autorisés.
Dayton et Marist ont renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

SoCon : Calendrier de 8 matchs intra-conférence débutant le 20 février et se terminant le 17 avril. Les 4 matchs joués l’automne dernier The Citadel sont pris en compte.

Southland : Calendrier de 6 matchs intra-conférence débutant le 20 février et se terminant le 10 avril auxquels peuvent s’ajouter deux matchs de conférence.
Abilene Christian, Central Arkansas, Houston Baptist et Stephen F. Austin ont renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

SWAC : Calendrier de 6 matchs intra-conférence débutant le 26 février et se terminant le 24 avril. La SWAC n’aura pas de représentant lors des playoffs. Finale de conférence : le 1er mai.
Alcorn State a renoncé de jouer lors cette saison printanière 2021.

Comment regarder les matchs ?

Chaque semaine, de très nombreux matchs seront diffusés sur certaines chaines du réseau ESPN (ESPN3, ESPN+) disponibles en France via l’ESPN Player.

Lors de la Kickoff Week, le choc Northern Iowa vs South Dakota State (vendredi 19 février, 20h, 02h00 FR) sera disponible sur ESPN+. Le lendemain, North Dakota vs Southern Illinois et Furman vs Western Carolina seront également disponibles sur ESPN+ et sur l’ESPN Player.

Enfin dimanche 21 février, Jackson State (dirigé par Deion Sanders) débutera sa saison devant les caméras d’ESPN3 tandis que North Dakota State débutera la défense de son titre national face à Youngstown State sur ESPN+ et NBC North Dakota.

DT Jared Brinkman, Northern Iowa – Crédit photo : Joseph Cress

Les 5 Favoris

North Dakota State Bison (Missouri Valley)

Malgré le départ de joueurs majeurs comme QB Trey Lance et OT Dillon Radunz (deux prospects NFL potentiellement draftés dans les 2 premiers tours), le Bison a peut-être davantage de certitudes au coup d’envoi de cette saison printanière qu’il n’en avait avant la campagne 2019… que NDSU a pourtant conclu par un bilan de 16-0 et un 8ème titre national FCS en 9 ans !

QB Zeb Noland, ancien prospect 3-étoiles d’Iowa State et backup de QB Trey Lance en 2019, est prêt à prendre relais (en attendant que l’ancien prospect 4-étoiles de Virginia Tech, QB Quincy Patterson, obtienne son éligibilité NCAA en septembre prochain). Il pourra compter sur le meilleur receveur du pays (WR Christian Watson) et sur un solide groupe de tight ends et running backs. Tout ce petit monde étant protégé par ce qui est traditionnellement la meilleure ligne offensive du pays.

Défensivement, North Dakota State pourrait ne pas être aussi dominant que les dernières saisons mais le Bison restera largement au-dessus de la moyenne au niveau FCS. Le manque de leaders sur le pass rush et certaines incertitudes au poste de cornerback pourraient être les deux seuls secteurs faibles de cette escouade défensive.

Le mois d’avril sera déterminant pour le Bison avec la réception de South Dakota State et un déplacement périlleux à Northern Iowa.

Weber State Wildcats (Big Sky)

De nombreux programmes FCS ont perdu des forces au cours de l’été 2020 lorsque certains joueurs ont fait le choix de jouer au niveau FBS (comme LB Jabril Cox de North Dakota State transféré à LSU). Weber State a échappé à cette tendance en préservant la totalité de ses leaders à l’exception du quarterback Jake Constantine (parti à Rice) qui n’a pas démontré être capable de renverser une défense comme celles de James Madison ou North Dakota State.

Pour compenser ce départ, les Wildcats ont accueilli l’immense QB Randall Johnson (ex-Middle Tennessee), ex-Golden Coast Conference Offensive Player of the Year (JUCO) en 2018. Est-il la pièce manquante d’une équipe qui vient d’enchainer deux 1/4 de finales et une demi-finale des playoffs en 2019 ?

Weber State peut compter sur le retour de la majorité de sa production offensive de la dernière saison et de 4 titulaires sur la ligne offensive, et sur 78.4% de sa production de plaquages de 2019. Si QB Randall Johnson parvient à apporter une certaine dynamique au poste de QB, l’objectif d’atteindre la finale nationale est atteignable.

James Madison Dukes (Colonial Athletic)

James Madison a perdu un groupe de seniors talentueux incluant son quarterback, ses trois meilleurs receveurs et plusieurs All-American en défense. De plus, DL Adeeb Atariwa et DB D’Angelo Amos ont été transférés à Virginia.

Qui remplacera QB Ben DiNucci ? Et les deux defensive ends All-American, les deux defensive backs All-American et les deux linebackers titulaires ? Les Dukes possèdent un roster talentueux (JMU a terminé avec ses cycles de recrutement 2017 et 2018 dans le Top 5). Ce petit monde saura-t-il monter en puissance en même temps ?

South Dakota State Jackrabbits (Missouri Valley)

WR Cade Johnson était considéré comme le meilleur receveur de cette saison printanière 2021 avant qu’il y renonce pour se présenter à la draft NFL. Son absence sera évidemment préjudiciable d’autant que l’attaque des Jackrabbits sera dirigée par un jeune quarterback, le freshman QB Mark Gronowski.

Cependant, South Dakota State possède en RB Pierre Strong Jr, le meilleur running back du pays. Mais c’est surtout par la défense que les Jacks ont construit leurs succès des dernières années et 9 titulaires de l’an passé seront de retour. Chaque année, SDSU semble se rapprocher de North Dakota State. Est-ce l’année où les Jacks feront tomber le Bison ?

Northern Iowa Panthers (Missouri Valley)

UNI est l’un des programmes qui a été le plus touché par les départs de joueurs vers la FBS au cours de l’été 2020. TE Briley Moore est parti à Kansas State, LB Chris Kolarevic jouera à Nebraska à partir de septembre 2021. DB Xavior Williams fera de même à Iowa. OT Spencer Brown et DE Elerson G. Smith ont renoncé de jouer ce printemps pour se présenter à la la draft NFL.

Toutefois, certaines pièces essentielles de la belle saison 2019 des Panthers seront de retour : QB Will McElvain, WR Isaiah Weston et trois titulaires sur la ligne offensive. La défense restera solide avec le retour de LB Bryce Flater et DL Jared Brinkman.

QB Eric Barrière, Eastern Washington – Crédit photo : Jeffrey McWhorter

Les 5 Joueurs à suivre

QB Eric Barrière, Eastern Washington

Depuis qu’il a pris les rênes de l’attaque des Eagles, l’électrique QB Eric Barrière n’a cessé de progresser jusqu’à emmener Eastern Washington en finale nationale FCS (2018) et devenir le meilleur quarterback du pays. L’an passé, il a terminé 5ème dans la course au Walter Payton Award (meilleur joueur). 6300 yards à la passe en carrière, 56 TDs and 14 INTs. 1219 yards au sol, 17 TD.

QB Jeff Undercluffer, Albany

L’an passé, il a réussi l’une des plus incroyables saisons d’un quarterback freshmen de l’Histoire au niveau FCS (3543 yards pour 41 TD en 2019) ce qui lui a permis de terminer 2ème du vote pour le Jerry Rice Award. Sa marge de progression est encore très grande et il bénéficie d’une belle exposition médiatique dans la Colonial Athletic Association (CAA).

QB Daniel Smith, Villanova

Après avoir accumulé plus de 5000 yards à la passe en carrière du côté de Campbell (FCS), il a parfaitement réussi sa transition à Villanova (3274 yards à la passe, 457 yards au sol pour un total de 47 TD). Quarterback dual-threat explosif, il sera encore le fer de lance de l’attaque des Wildcats.

RB Josh Samuels, Jacksonville State

Ancien prospect 3-étoiles du recrutement 2017 (Top 100 au poste de RB), il a rejoint Jacksonville State au cours de l’été 2020. Il a déjà pris ses marques en frappant un grand coup (163 yards au sol, 1 TD) lors de la victoire surprise des Gamecocks face à Florida International. Il a également réussi 1 TD contre Florida State.

WR Christian Watson, North Dakota State

32 réceptions pour plus de 700 yards et 6 TD en 2019. Ces statistiques moyennes ne représentent pas correctement le niveau réel de celui qui sera le go-to guy de QB Zeb Noland en 2021. Sa vitesse folle est sa signature ce qui en fait une arme fatale sur des schémas WR stretch et Jet Sweep.

K Axel Lepvreau, Furman – Crédit photo : Manatee High School

Axel Lepvreau, un Français à Furman

Expatrié aux États-Unis à l’âge de 12 ans, K Axel Lepvreau a réussi sa transition du soccer au football américain devenant le kicker titulaire du Manatee High School de Bradenton (Floride). Répéré par Miami, il a même signé sa lettre d’intention chez les Hurricanes avant de renoncer à son rêve de jouer dans l’ACC, The U ne lui ayant pas proposé de bourse complète.

Le kicker freshman a finalement trouvé un point de chute à Greenville, en Caroline du Sud, pour pouvoir mener des études en radiologie sur un campus prestigieux tout en vivant sa passion.

Les Paladins de Furman débuteront cette saison printanière avec le statut de favori pour succéder à Wofford dans la course au titre de conférence Southern.

Lire la suite

Playoffs

Sugar Bowl 2021 : Clemson-Ohio State, la preview

Un an après un Fiesta Bowl épique, QB Justin Fields et QB Trevor Lawrence se retrouvent à La Nouvelle-Orléans avec le même objectif que l’année dernière : obtenir un billet pour le National Championship.

Publié

le

Crédit photo : David Petkiewicz, cleveland.com

#2 Clemson (10-1) vs #3 Ohio State (6-0)

Sugar Bowl
La Nouvelle-Orléans, Louisiane
Mercedes-Benz Superdome
Vendredi 1er janvier 2021
20h00 (heure Est, 02h00 en France)

La seconde demi-finale du College Football Playoff voit s’affronter les Tigers de #2 Clemson, champions de l’ACC et finalistes malheureux l’an dernier, et les Buckeyes de #3 Ohio State, champions de conférence Big Ten, dans ce qui sera une revanche d’un épique Fiesta Bowl 2019 remporté par les Tigers.

Il s’agit de la 6ème participation aux playoffs en 7 ans pour le programme de #2 Clemson tandis que les Buckeyes participent au tournoi final à quatre pour la 4ème fois de leur Histoire.

Face à face, QB Trevor Lawrence (Clemson) et QB Justin Fields (Ohio State), deux des meilleurs quarterbacks du pays qui seront peut-être sélectionnés #1 et #2 de la prochaine draft NFL en avril prochain.

 

Comment sont-ils arrivés là ?

#2 Clemson (10-1)

Classés #1 du pays lors de la présaison, les Tigers vont rester en pole position de l’AP Top 25 jusqu’au début du mois de novembre en écrasant tout sur leur passage grâce à un QB Trevor Lawrence étincelant. La solide défense de Miami n’a rien pu faire pour ralentir le rouleau-compresseur orange (victoire 42-17 de Clemson) et Georgia Tech a encaissé 52 points… en 1ère mi-temps (!).

L’avenir de #2 Clemson aurait pu s’assombrir lorsque son leader offensif charismatique a été contrôlé positif à la COVID-19 avant le match face à Boston College. Menés de 17 points en 1ère mi-temps par les Eagles, QB DJ Uiagalelei et les Tigers s’imposeront finalement 34-28 mais ils verront leur série de 36 victoires consécutives en match de saison régulière prendra fin à South Bend lors d’une défaite 47-40 en prolongation face à #3 Notre Dame dans ce qui restera l’un des grands moments de cette saison.

Piquée au vif, la troupe de coach Dabo Swinney relèvera rapidement la tête en se débrassant facilement de Pittsburgh et Virginia Tech avant de prendre une revanche éclatante 34-10 face aux Fighting Irish lors de l’ACC Championship Game.

#3 Ohio State (6-0)

Les Buckeyes ont débuté leur saison 2020 six semaines après celle des Tigers en raison de la décision de la Big Ten d’annuler sa saison en aout dernier. La conférence a finalement changé d’avis et improvisé un calendrier de 8 matchs débutant le 24 octobre.

Dominateur lors de ses premiers matchs (52-17 contre Nebraska, 38-25 contre Penn State, 49-27 contre Rutgers), #3 Ohio State a vu trois de ses cinq derniers matchs annulés à cause de multiples cas de COVID-19 à Maryland, Illinois et Michigan. Si les Buckeyes n’ont eu aucune difficulté à écarter les Spartans de Michigan State (52-17), ils ont été mis en difficulté par la suprenante équipe de #11 Indiana ne s’imposant finalement que 42-35.

Alors que le règlement de la Big Ten imposait d’avoir joué 6 matchs pour participer à la finale de conférence, #3 Ohio State a bénéficié d’un changement des règles ultra-controversé afin de participer au Big Ten Championship Game que le programme de Columbus (Ohio) remportera 22-10 face à #14 Northwestern grâce à une performance historique de RB Trey Sermon (331 yards au sol).

Embed from Getty Images

Les clés du match

Comment stopper QB Trevor Lawrence ?

Ce n’est un secret pour personne : pour avoir une chance de s’imposer, les Buckeyes devront réussir à faire déjouer le prochain #1 de la draft NFL 2021. Protégé par une ligne offensive pourtant rajeunie, QB Trevor Lawrence a semblé en totale possession de ses moyens depuis son retour de quarantaine. Or, le backfield défensif des Buckeyes n’a pas montré toutes les garanties cette saison. Loin de là. Il a notamment été chahuté par l’attaque aérienne des Hoosiers de #11 Indiana (près de 500 yards accordés).

Pour éviter que le match tourne très rapidement en faveur des Tigers, #3 Ohio State devra être capable de couper les lignes de transmission entre le quarterback des Tigers et ses receveurs, WR Amari Rodgers et WR Cornell Powell. Pour y parvenir, le front seven des Buckeyes devra remporter son duel face à la ligne offensive adverse en mettant beaucoup de pression dans le backfield offensif et devra également créer suffisamment de confusion chez QB Trevor Lawrence avec des schémas pré-snap surprises.

Le jeu au sol des Buckeyes face à la défense des Tigers

Depuis quelques semaines, les Buckeyes semblent avoir retrouvé leur identité offensive : le jeu au sol. #3 Ohio State vient de réussir trois matchs consécutifs avec un total de plus de 300 yards au sol et RB Trey Sermon a établi un nouveau record de l’université Ohio State en accumulant 331 yards à la course lors du récent Big Ten Championship Game.

Mais les Buckeyes n’ont pas affronté une défense contre la course aussi solide que celle des Tigers (#9 au niveau national). Cette dernière a notamment limité la puissante attaque de Notre Dame à 44 petits yards au sol et à un décevant 3 sur 12 sur 3ème down lors de l’ACC Championship Game.

Le pass rush de Clemson face à la ligne offensive d’Ohio State

La ligne défensive des Tigers n’est pas aussi expérimentée que celles qui lui ont précédé ces dernières années mais les deux true freshmen 5-étoiles DE Bryan Bresee et DE Myles Murphy sont montés en puissance tout au long de la saison et le pass rush est redevenu l’une des forces de cette défense de Clemson.

Si la ligne offensive des Buckeyes s’est montrée ultra-efficace sur la run protection, on ne peut pas en dire autant de la pass protection. La capacité de protéger QB Justin Fields sera pourtant essentielle pour les champions de conférence Big Ten. Sous pression, le quarterback des Buckeyes est encore très vulnérable dans la poche et dans un match qui se gagnera probablement par l’attaque, une contre-performance dans le jeu aérien pourrait s’avérer catastrophique pour #3 Ohio State.

Embed from Getty Images

Joueurs à suivre

QB Trevor Lawrence, Clemson

Pour sa dernière saison au niveau NCAA, il a assumé son rôle de superstar en portant son équipe tout au long de la saison (69.2% de réussite à la passe, 22 TD, 4 INT). Son absence face à Boston College et Notre Dame (pour cause de test COVID-19 positif) aurait pu couter cher à son équipe. Elle lui coutera peut-être un trophée Heisman qui lui tendait les bras en début de saison… Son bilan en carrière de 34-1 est tout simplement exceptionnel (sa seule défaite remonte à la finale nationale 2020, face à LSU). L’an dernier face aux Buckeyes, il avait lancé 2 passes de TD et réussit un TD au sol décisif.

RB Travis Etienne, Clemson

Il est revenu à Clemson pour sa saison senior afin d’avoir l’opportunité de remporter un 2ème titre de champion national. Si sa contribution dans le jeu au sol des Tigers a été moins importante tout au long de la saison (882 yards au sol, 13 TD), il reste l’un des 3 meilleurs running backs du pays. Il a profité de la saison 2020 pour ajouter une nouvelle corde à son arc : son implication dans le jeu aérien (44 réceptions, 524 yards, 3 TD).

WR Amari Rodgers, Clemson

En l’absence de WR Justyn Ross et des jeunes pousses WR Joseph Ngata et WR Frank Ladson, il est devenu la soupape de sécurité du jeu aérien des Tigers. Sa connection avec QB Trevor Lawrence fait régulièrement mouche. Il a réussi 69 réceptions, 966 yards et 7 TD en 2020.

LB James Skalski, Clemson

Linebacker au coeur énorme, il est le leader vocal de cette défense des Tigers. Son absence avait été très préjudiciable à #2 Clemson lors de la défaite subie à South Bend. Il sera un élément essentiel pour contrer le jeu au sol des Buckeyes lors de ce Sugar Bowl.

S Nolan Turner, Clemson

L’an dernier, il avait réussi l’interception de la victoire face aux Buckeyes lors d’un Fiesta Bowl épique. Defensive back très instinctif, il a cultivé cette capacité de réussir des big plays à des moments cruciaux. Bonne nouvelle pour QB Justin Fields et #3 Ohio State : il sera absent en 1ère mi-temps de ce Sugar Bowl après avoir été expulsé pour un targeting face à #4 Notre Dame.

QB Justin Fields, Ohio State

Sa 2ème saison comme QB#1 de l’attaque des Buckeyes a démarré en fanfare (72/83, 86% d’efficacité, 11 TD, 0 INT lors de ses 3 premiers matchs) avant que la défense des Hoosiers ne dérègle le leader offensif des Buckeyes (3 INT). Sa dernière sortie n’est pas pour rassurer les fans de #3 Ohio State : face à Northwestern, il a connu son plus mauvais match à la passe en carrière (114 yards, 2 INT). Toutefois, il reste un danger constant grâce à des aptitudes athlétiques exceptionnelles et un sens de l’improvisation dévastateur.

RB Trey Sermon, Ohio State

Arrivé d’Oklahoma au cours de l’intersaison, il a tardé à s’affirmer comme le RB#1 des Buckeyes avant de prendre son envol face à Michigan State (11.2 yards pas course) et face à Northwestern (331 yards au sol) lors du Big Ten Championship Game.

WR Chris Olave, Ohio State

Révélation de la 2ème partie de la saison dernière, il a confirmé son statut de future star de l’attaque des Buckeyes. 36 réceptions, 528 yards et 5 TD en 5 matchs joués en 2020.

CB Shaun Wade, Ohio State

Considéré comme le successeur de Jeff Okudah au poste de cornerback, il n’a pas toujours brillé par sa constance au sein d’un backfield défensif des Buckeyes qui est peut-être le point faible de l’équipe. Toutefois, il reste un playmaker hors-pair qui peut faire basculer un match à lui tout seul sur un big play défensif.

Embed from Getty Images

Facteur X

La COVID-19. Lors du Big Ten Championship Game face à #14 Northwestern, les Buckeyes ont été privés de 22 joueurs pour cause de test positif ou pour une quarantaine préventive. WR Chris Olave, LB Baron Browning et P Drue Chrisman ont notamment manqué à l’appel. La Big Ten exige une quarantaine de 17 jours. Les Buckeyes seront-ils au complet à temps pour ce Sugar Bowl ? Quel sera l’impact de ces jours passés en quarantaine (donc sans entrainements) ? Il est difficile d’imaginer que cette situation ne représente pas un lourd handicap pour les champions de Big Ten.

Historique

Ce Sugar Bowl sera le cadre de la 5ème opposition entre #2 Clemson et #3 Ohio State. Les Tigers mènent largement la série 4-0.

Les deux équipes se sont déjà rencontrées à 2 reprises lors des playoffs : en 2016 (victoire 31-0 de Clemson) et en 2019 (victoire 29-23 de Clemson).

Source : Winsipedia

Blessés

#2 Clemson

Absent : QB Taisun Phommachanh (raisons inconnues), WR Justyn Ross (moëlle épinière), WR Joseph Ngata (raisons inconnues), DE Justin Foster (raisons inconnues), .
Incertain : DE Xavier Thomas (raisons inconnues), LB Jake Venables (bras), WR Ty Herbstreit (raisons inconnues).
Probable : Aucun.

#3 Ohio State

Absent : CB Cameron Brown (talon d’Achille), DB Kourt Williams (genou).
Incertain : WR Chris Olave (quarantaine), LB Baron Browning (quarantaine), P Drue Chrisman (quarantaine), S Marcus Hooker (quarantaine), WR Jaxon Smith-Njigba (raisons inconnues), WR Jaylen Harris (quarantaine), OL Patrick Johnson Jr (quarantaine), CB Lloyd McFarquhar (quarantaine).
Probable : QB Justin Fields (pouce).

Pronostic

Clemson 38, Ohio State 20

Lire la suite

Articles les plus lus