Suivez-nous

Blaze of Glory

The Blaze of Glory – Chapitre 31

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Trentième-et-unième édition (2019 – Semaine 15) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Joe Burrow (QB LSU) veut bien aller jouer au Canada s’il le faut, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé Appalachian State (Sun Belt), Boise State (Mountain West) Florida Atlantic (C-USA), Memphis (AAC) et Miami of Ohio (MAC), mais vos titres de conférences n’intéressent personne… (mais félicitations tout de même)

Pour être le premier

Pour être le premier
Pour être le premier
Pour arriver là-haut, tout au bout de l’échelle
Comme ces aigles noirs qui dominent le ciel

Pour Jeaux Burreaux, aucun doute, le premier c’est LSU. Le quarterback et futur Heisman de Louisiana State est prêt à aller jouer n’importe-où, même au Canada, pour le prouver.

Mais bon, l’idée d’aller jouer chez nos amis hockeyeurs au mois de décembre étant tout à fait farfelue, BoG préfère s’en remettre à une bonne étude (pseudo) scientifique pour déterminer qui de LSU ou d’Ohio State méritait réellement d’éviter le futur champion Clemson en demi-finale du playoff. Comme dirait le regretté (mais toujours vivant) Gary Linecker, le football est un jeu qui se joue à 11 contre 11 et à la fin c’est Alabama Clemson qui gagne.

Record

LSU : 13-0
OSU : 13-0
Avantage : égalité

Victoire contre le Top 25

LSU : 4           #4 Georgia (37-10) / #8 Florida (42-28) / #11 Auburn (23-20) / #12 Alabama (46-41)
OSU : 5           #8 Wisconsin (38-7 et 34-21) / #10 Penn State (28-17) / #14 Michigan (56-27) / #20 Cincinnati (42-0)          
Avantage : égalité (davantage de victoires pour OSU mais classement moyen plus élevé pour LSU)

Score combiné contre le Top 25

LSU : 148-99  (écart moyen 12.25 points)
OSU : 198-72 (écart moyen 25.2 points)
Avantage : OSU

Record combiné des adversaires du Top 25

LSU : 40-9 (11-2 + 10-2 + 9-3 + 10-2)
OSU : 39-11 (10-3 + 10-2 + 9-3 + 10-3)
Avantage : LSU

Verdict

BoG a un faible pour la B1G (on se demande pourquoi) et ESPN préfère la $EC (on ne se demande pas pourquoi) sauf, bien évidemment, le Buckeye Kirk Herbstreit et le Wolverine Desmond Howard (qui, bizarrement, ne se sont jamais étripés sur le plateau de College GameDay, tout fout le camp…).

Au bout du compte, tout ça n’a pas beaucoup d’importance puisque c’est Clemson, dixit Gary Linecker, qui va remporter le titre national (que l’on devrait plutôt appeler « trophée du tournoi final sur invitation du Comité de Masturbation du College Football Playoff ». Whatever…)

Motivés, motivés

Motivés, motivés, il faut rester motivé
Motivés, motivés, il faut se motiver
Motivés, motivés, soyons motivés
Motivés, motivés, motivés, motivés.

Clemson, à qui personne n’a vraiment fait attention hormis lors de la presque-défaite à North Carolina (21-20), a tranquilement terminé la saison 13-0 et remporté son cinquième titre de conférence de rang, une première au niveau de la FBS. Non contents d’avoir étrillé Virginia lors de la finale de conférence ACC (62-17), les Tigers ont, depuis cette frayeur à Chapel Hill, remporté leurs huit matchs suivants par plus de 31 points, soit une confortable marge d’avance de 4 TD et 1 FG. C’est la première telle occurrence dans l’histoire de l’université, qui n’a jamais que remporté deux des trois derniers titres nationaux (enfin, vous savez, le truc de la branlette, là). Sur la saison, seuls les Tar Heels (21-20) et Texas A&M (24-10) ont approché Clemson à moins de trente pions.

Malgré cela, Clemson est la première équipe depuis 1966 à débuter la saison numéro 1 et à terminer numéro 3 sans avoir perdu la moindre match (source : Dabo Swinney, qui a tellement peu de coaching à faire le samedi après-midi qu’il a le temps de faire des recherches sur Wikipédia). Cette année-là, 1966 donc, Alabama (Clemson, il faut arrêter de copier sur ton camarade Bama maintenant…) avait débuté la saison tout en haut du classement AP et avait terminé au troisième rang, derrière les co-champions Notre Dame et Michigan State, malgré un bilan de 11-0 et une destruction de Nebraska au Sugar Bowl (34-7). Pire, le Crimson Tide était au repos en première semaine et avait été dépassé au classement, sans jouer, par #2 Michigan State après la correction administrée à NC State par les Spartans (28-0). Enfin, 1966, c’était il y a plus d’un demi-siècle et bien avant que le College Football ait résolu le problème du couronnement d’un vrai champion universitaire…

DE Chase Young, Ohio State – Crédit photo : Ohio State Athletics

Chase

L’an dernier à la même époque, Chase Young (DE OSU) recevait les honneurs de BoG pour ses trois sacks en finale de conférence B1G contre Northwestern (45-24).

Il n’aura donc pas fallu attendre le début de la saison 2019 pour que l’on sache que le finaliste à l’Heisman est un défenseur redoutable. Il a d’ailleurs remporté le trophée Bronko Nagurski du meilleur défenseur du College Football.

Heisman

Les quatre finalistes du trophée Heisman ont été annoncés :

Le joueur : Joe Burrow (QB LSU)
Les stats : 342/439, 4175 yards, 48 TD, 6 INT / 96 courses, 289 yards, 3TD
La raison : record du nombre de yards et du nombre de TD à la passe de la SEC ; en passe de battre le record du pourcentage de complétion à la passe du College Football avec 77.9% (le record actuel est détenu par Colt Mc Coy (QB Texas) avec 76.3% en 2008).

Le joueur : Jalen Hurts (QB Oklahoma)
Les stats : 222/309, 3634 yards, 32 TD, 7 INT / 219 courses, 1255 yards, 18 TD / 2 réceptions, 25 yards, 1 TD)
La raison : statistiques similaires à celles des deux derniers vainqueurs du trophée Heisman, Baker Mayfield (285/404, 4627 yards, 43 TD, 6 INT / 97 courses, 311 yards, 5 TD, 1 réception, 2 yards, 1 TD) et Kyler Murray (260/377, 4361 yards, 42 TD, 7 INT / 140 courses, 1001 yards, 12 TD), eux aussi tous deux quarterbacks à Oklahoma.

Le joueur : Justin Field (QB Ohio State)
Les stats : 208/308, 2953 yards, 40 TD, 1 INT / 123 courses, 471 yards, 10 TD)
La raison : une seule interception sur la saison

Le joueur : ChaseYoung (DE Ohio State)
Les stats : 44 placages (31 solo), 21 TFL, 16.5 sacks, 3 passes défendues, 7 fumbles forcés
La raison : leader de la FBS au nombre de sacks (16.5) et yards pour perte (117).

Quatre joueurs de quatre équipes en demi-finales du College Football Playoff, trois quarterbacks (puisque les QB gagnent tout le temps), une carotte pour un défenseur, un blanc, trois noirs, allez hop, tout va bien ! Sauf qu’avec la possibilité d’inviter jusqu’à six joueurs à la cérémonie new-yorkaise, Jonathan Taylor (RB Wisconsin) ne sera pas du voyage…

Transferts

Trevor Lawrence (QB Clemson), qui n’a toujours pas perdu un match après deux saisons sur les terrains du College Football, est un peu une curiosité dans ce College Football Playoff : il est le seul quarterback titulaire du lot à avoir été recruté par son université. Hein ? Quoi ? Oh, le naze ! Ça fait bien longtemps que ça ne marche plus comme ça !

La nouvelle règle c’est : fais-toi recruter par une grosse fac, fais la gueule pendant un an ou deux ans parce que le titulaire est meilleur que toi, barre-toi dans une équipe qui vient d’envoyer son QB chez les pros ou dont le QB faisait lui aussi la gueule et s’est barré dans une équipe qui vient d’envoyer son QB en NFL ou dont le QB faisait lui aussi la gueule et s’est barré…

Joe Burrow (QB LSU) : recruté par THE Ohio State University en 2015, il cire le banc sa première année puis seconde J.T. Barrett les deux suivantes. Vu que Dwayne Haskins est le successeur désigné en 2018, il fait ses valises pour la Louisiane et devient titulaire à LSU en 2018.

Justin Fields (QB OSU) : s’engage avec Penn State puis change d’avis et signe finalement à Georgia en octobre 2017. Remplaçant de Jake Fromm, il participe au foirage intégral de la feinte de punt sur quatrième tentative qui coute aux Dawgs le titre de la SEC en 2018 face à Alabama (28-35), et une place au CFP. Il décide alors de prendre ses cliques et des claques, direction Ohio State où le poste de quaterback est vacant après le passage de Dwayne Haskins chez les pros.

Jalen Hurts (QB Oklahoma) : s’engage avec Alabama en juin 2015 et confirme son engagement avec le Tide malgré les efforts pour l’attirer à College Station de Texas A&M, qui vient de perdre Kyler Murray parti à…Oklahoma. Il devient rapidement le titulaire lors de sa première année, en 2016, remporte la SEC puis perd en finale du CFP contre Clemson (31-35). Toujours QB numéro 1 en 2017, il remet le couvert en SEC mais termine la finale du CFP sur le banc tandis que Tua Tagovailoa mène Bama à la victoire contre Georgia (26-23 OT). Relégué au poste de numéro 2 en début de saison 2018, il sauve néanmoins la peau du Crimson Tide en finale de conférence SEC (35-28) et permet à Alabama d’atteindre le CFP (le Tide perdra en finale contre Clemson, 16-44). Début 2019, il annonce son transfert à Oklahoma où il prend la relève de Baker Mayfield (néo Cleveland Brown), qui avait atterri à Norman après s’être barré de Texas Tech.

QB Vince Young, ex-Texas – Crédit photo : National Football Foundation

HOF

Quoiqu’il en soit, félicitations à nos quatre finalistes et à leurs prétendants au trophée Heisman. La prochaine étape ? Le Hall of Fame. La célèbre institution vient de dévoiler la liste de ses nouveaux membres dont certains ne sont pas la moitié d’inconnus :

Tory Holt (WR NC State, 1995-1998), Raghib « Rocket » Ismail (WR Notre Dame, 1988-1990), Darren McFadden (RB Arkansas, 2005-2007), Jake Plummer (QB Arizona State, 1993-1996), Joe Thomas (OL Wisconsin, 2003-2006), Lorenzo White (RB Michigan State, 1985-1987) et Vince Young (QB Texas, 2003-2005) pour les joueurs offensifs.

Terrell Buckley (DB Florida State, 1989-1991), Rickey Dixon (DB Oklahoma, 1984-1987), London Fletcher (LB John Carroll, 1995-1997), Jacob Green (DL Texas A&M, 1977-1979), Troy Polamalu (S USC, 1999-2002) et Patrick Willis (LB Ole Miss, 2003-2006) pour les joueurs défensifs.

Si vous vous demandez qui est London Fletcher, il a terminé son année senior à John Carroll avec 202 placages.

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

L’an dernier à la même époque, BoG déclarait : Clemson s’est offert le titre de conférence le plus facile de son histoire en écrabouillant Pittsburgh (42-10). Mille excuses, BoG a menti. Cette année, Clemson s’est offert le titre de conférence le plus facile de son histoire en écrabouillant Virginia (62-17).

Cuillère de bois

C’est bientôt Noël, donc tout le monde il est beau tout le monde il est gentil (mais, Mike Norvell, ça n’est tout de même pas très sympa d’abandonner le champion de l’American Athletic Conference Memphis avant son Cotton Bowl contre Penn State pour prendre les rênes de Florida State… Lane Kiffin, dans le fond, ça n’est pas la peine de rigoler bêtement, c’est pareil pour le champion de la Conference USA Florida Atlantic et le nouveau boulot à ole Miss).

Tops

Un flambeau pour… RB CJ Verdell (18 courses, 208 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire d’Oregon contre Utah (37-15).

Un brasier pour… WR Tee Higgins (9 réceptions, 182 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de Clemson contre Virginia (62-17).

Un feu d’artifice pour… CB Derek Stingley Jr. (5 placages, 2 INT) et ses deux interceptions lors de la victoire de LSU contre Georgia (37-10).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Jalen Hurts (17/24, 287 yards, 1 TD, 1 INT / 23 courses, 38 yards) et son interception et fumble perdu lors de la victoire d’Oklahoma contre Baylor (30-23 OT).

Un seau d’eau pour… QB Tyler Huntley (17/29, 193 yards, 2 TD, 2 INT) et ses deux interceptions lors de la défaite d’Utah contre Oregon (15-37).

Un naufrage titanesque pour… QB Jake Fromm (20/42, 225 yards, 1 TD, 2 INT) et ses deux interceptions lors de la défaite de Georgia contre LSU (10-37).

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 LSU – #4 Oklahoma
#2 Ohio State – #3 Clemson

BoG voudrait chaleureusement remercier Utah pour avoir perdu contre Oregon en finale de la Pac-12 (15-37), Georgia pour s’être excusé contre LSU (10-37) et Wisconsin pour n’avoir joué qu’une mi-temps contre Ohio State (21-34). Virginia ? Non, n’abusons pas non plus…

Dans votre grande mansuétude, vous avez évité un chaos total dans le College Football, laissant trois invaincus (LSU, Ohio State et Clemson) et un unique mono-perdant (Oklahoma) pour quatre places au College Football Playoff. 4 sur 4, le compte est bon !

Alors, oui, LSU #1 et OSU #2 c’est tout pour le show : personne ne voulait voir Oklahoma mettre un FG et encaisser 75 pions contre Ohio State. Au moins, contre LSU ça sera un peu March Madness avant l’heure. Les Buckeyes, quant à eux, auront la difficile tâche de venger l’humiliation de la défaite de 2016 (0-31) dans ce qui est vraiment LE match de ce playoff.

Le classement final du comité de sélection du CFP :

1. LSU (13-0)
2. Ohio State (13-0)
3. Clemson (13-0)
4. Oklahoma (12-1)
5. Georgia (11-2)
6. Oregon (11-2)
7. Baylor (11-2)
8. Wisconsin (10-3)
8. Florida (10-2)
10. Penn State (10-2)

13. Alabama (10-2) Oui, vous avez bien lu, le Crimson Tide n’est même pas dans le Top 10, la faute à ses horribles défaites contre LSU (46-41) avec un demi-QB et à Auburn (45-48) avec deux pick-six du quarterback remplaçant. Oh, les mauvais ! Bama a été dégagé du Top 10 la semaine dernière après sa défaite à l’Iron Bowl. C’était la première fois que le Tide n’apparaissait pas dans le Top 10 du CFP, son classement le plus bas était #6 jusqu’alors, lors du tout premier classement CFP le 28 octobre 2014. Avec Auburn (9-3) au 12ème rang de ce classement final, Alabama est donc la cinquième meilleure de la SEC. Désolé, BoG aurait dû vous prévenir avant que vous ne vous étouffiez de rire…

Bon, pour le fun, quelques autres bowls dignes d’intérêt :

Las Vegas Bowl – Boise State vs. Washington

Le bowl « Chris Petersen » : le néo-retraité a entrainé Boise State (12-1) de 2006 à 2013 et Washington (7-5) de 2014 à 2019. Avec quatre titres de la défunte (pour sa partie football) Western Athletic Conference (2006, 2008, 2009 et 2010), un titre de la Mountain West (2012) et deux titres de la Pac-12 (2016 et 2018), Chris Petersen restera surtout connu pour la victoire historique des Broncos sur Oklahoma au Fiesta Bowl 2007 (43-32 OT). La participation au CFP avec les Huskies (défaite 7-24 contre Alabama en demi-finale au Peach Bowl) n’est pas mal non plus sur le résumé.

Holiday Bowl – USC vs. Iowa

Clay Helton a peut-être sauvé sa tête à USC (8-4) mais il vaudrait tout de même mieux pour lui que les Trojans s’impose contre les Hawkeyes (9-3). De son coté, Kirk Ferentz essaiera d’atteindre dix victoires pour la sixième fois de sa longue (21 ans) carrière à Iowa après 2002 (Champion B1G), 2003, 2004 (Champion B1G), 2009 et 2015 (Champion B1G West).

Cotton Bowl – Penn State vs. Memphis

Memphis (12-1) a gagné son ticket pour un bowl du Nouvel An (évidemment joué le 28 décembre) en remportant l’American Athletic Conference et en finissant le plus haut classé (17ème) des équipes du G5. Penn State (10-2) jouera à Dallas à défaut de Los Angeles, le Comité des Cerveaux du Machinchouette Qui Sert à Déterminer Inéquivoquement le Champion National ayant préféré Wisconsin (10-3) pour le Rose Bowl,

Orange Bowl – Florida vs. Virginia

Virginia (9-3) a en tout et pour tout une saison à dix victoires lors de ses 132 ans d’histoire : 1989 (10-3, Champion ACC). Les Cavaliers espèreront doubler la mise contre Florida (10-2) mais la question est surtout de savoir combien de fans des Gators partiront pour Miami Beach à la mi-temps lorsque leur équipe sera en avance de 35 points.

Outback Bowl – Minnesota vs. Auburn

Minnesota (10-2) a peut-être rêvé un peu trop grand et échoué dans sa quête de la B1G West mais les Golden Gophers ont dépassé toutes les attentes cette saison (sauf peut-être celles de P.J. Fleck). A eux de prouver que l’automne n’était pas un total accident face à une équipe d’Auburn (9-3) qui a déjà réussi sa saison en remportant l’Iron Bowl contre Alabama (48-45).

Citrus Bowl – Michigan vs. Alabama

« Disappointment Bowl » ? On attendait beaucoup de Michigan (9-3) mais les Wolverines ont encore déçu, notamment en perdant a nouveau contre Ohio State (27-56). De son côté, Alabama n’est pas au CFP depuis la première fois de l’histoire du CFP… Depuis 2008 que Nick Saban est à la tête du Crimson Tide, seules 2008, 2010 et 2013 n’ont pas vues Bama en course pour le titre en post-saison. Combien de futurs joueurs NFL du Tide préfèreront aller soulever de la fonte et courir des 40-yards plutôt que de se rendre à Orlando ?

Rose Bowl – Orgeon vs. Wisconsin

Le grand-père des bowls a son champion de la Pac-12 (Oregon 11-2) et le finaliste de la B1G (Wisconsin 11-3). Rien à dire pour les Ducks, l’affiliation de leur conférence avec le prestigieux bowl leur assure un ticket d’entrée. Pour les Badgers ? Le vénéré Comité de Vous Pouvez Vous Mettre Votre Classement où BoG Pense a démontré de manière implacable que perdre 23-24 chez un gros poisson comme Illinois (6-6) quand on est favori de plus de vingt points n’a aucune mais aucune importance. L’essentiel est de ne pas perdre deux fois contre Ohio… Never mind…

Sugar Bowl – Georgia vs. Baylor

Baylor (11-2) a onze victoires en 2019 après avoir terminé 2017 avec onze défaites… C’est le plus gros retournement de bilan sportif de l’histoire des P5. Matt Rhule espère ne pas s’arrêter là et couronner cette belle saison par quelques sucreries. Pas sûr que Georgia (11-2) soit d’accord. Après avoir été inexistants contre LSU en finale de la conférence SEC (10-37), les Dawgs devraient avoir à cœur de rectifier le tir.

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient au Comité de Sélection du College Football Playoff pour avoir réussi à sélectionner les quatre meilleures équipes pour son tournoi annuel de Noël. Avec trois équipes invaincues et une seule équipe à une défaite et, qui plus est, championne de sa conférence, la tâche était des plus ardues mais le Comité de Masticage de Couilles de Mouches a parfaitement su faire la part des choses, passé de longues heures à visionner des matchs, calculé et recalculé des montagnes de statistiques, pour arriver à cette merveille de carré final. Aucune controverse possible, ces quatre-là, que votre grand-mère et ses copines du club de bingo-crochet auraient pu choisir en regardant la Coupe du Monde de Rugby, sont absolument les quatre meilleures équipes. Rien à redire là-dessus, chapeau les artistes. Le reste du classement ne fait, lui non-plus, l’ombre d’aucune contestation possible (au diable Illinois !) et… 13ème : Alabama…

Membre de la Football Writers Association of America (FWAA), Blaise Collin est un passionné de football universitaire et de NFL, passé par l'Idaho et basé en Californie depuis 2018. Après avoir contribué au site elitefoot.com, il a rejoint la rédaction de 4th&Goal en 2013. Il partage désormais sa vision du football sur The Blue Pennant et sur footballamericain.com.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 56 : la folle chevauchée d’Armani Rogers

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Nate Swanson, The Post

Cinquante sixième édition (2021 – Semaine 7) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est qu’Ed Orgeron va enfin pouvoir se payer un hamburger, et même peut-être un double cheeseburger, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5…

Réflexions sur… Kentucky – Georgia

Georgia a abordé la rencontre en étant unanimement en tête du classement AP pour la première fois de son histoire.

Avec leur franc succès contre Kentucky (30-13), les Bulldogs ont désormais gagné les douze derniers matchs contre les Wildcats et mènent la série 61-12-2.

QB Stetson Bennett (14/20, 250 yards, 3 TD / 3 courses, 22 yards) a été pénalisé d’un fumble juste avant la fin du premier quart temps. L’attaque de Georgia a recouvert le ballon donc la décision arbitrale n’a eu que peu d’incidence sur le match mais… si le bras du quarterback ne va pas vers l’avant et que la main du défenseur percute ledit bras vers l’arrière, comment le ballon peut-il aller vers l’avant ??? Apparemment, « Physics 101 » n’est pas enseigné en SEC…

Le ballon vers l’avant de Stetson Bennett a fini sa course aux pieds d’un défenseur de Kentucky qui ne s’en est pas saisi. RB Kendall Milton (4 courses, 33 yards) a plongé sur le ballon vers l’avant de Stetson Bennett et Georgia a donc récupéré la possession du ballon vers l’avant de Stetson Bennett. Les Bulldogs ont ouvert le score sur le jeu suivant (7-0) avec un autre ballon vers l’avant de Stetson Bennett pour RB James Cook (6 courses, 51 yards / 1 réception, 19 yards, 1 TD).

Une semaine après avoir marché sur LSU (42-21) avec 330 yards au sol et 7.3 yards par course, Kentucky a été limité à 51 yards au sol et 1.9 yards par course contre Georgia.

PK Jack Podlesny (1/1 FG / 3/4 PAT) a manqué un PAT, le premier après 363 tentatives réussies consécutivement par Georgia, ce qui constituait la plus longue série de NCAA en cours.

Pour l’honneur, Kentucky a marqué en toute fin de match pour rendre le score final un peu moins piquant. C’est surtout la première fois de la saison que les Dawgs ont accordé deux touchdowns.

Réflexions sur… Oklahoma State – Texas

Les cinq derniers matchs entre Texas et Oklahoma State ont été décidés par moins d’une possession et deux sont allés en prolongation : 10-13 (OT) en 2017, 35-38 en 2018, 36-30 en 2019, 41-34 (OT) en 2020 et 24-32 en 2021.  

Malgré sa défaite, UT mène toujours la série, 26 à 10.

À mi-saison, OK State était la seule équipe de FBS à n’avoir marqué aucun point au troisième quart temps. Un field goal transformé dix minutes après la pause a mis un terme à cette curieuse statistique.

Après avoir atteint trois fois les 25 yards de Texas mais n’avoir marqué, à chaque fois, que sur field goal, les Pokes ont finalement marqué un touchdown pour revenir à deux points des Longhorns (22-24). Mais les Horns ont préservé leur en-but inviolé sur la conversion à deux points.

Les Longhorns ont tenté une quatrième tentative avec 3 yards à gagner sur leur propre ligne des 42 yards, 3’12 à jouer et un point de retard (24-25). Manquée…

Sur le drive suivant, Oklahoma State s’est approché à 10 yards de l’en-but de Texas. Steve Sarkisian a alors choisi de laisser OK State marquer avec 2’18 restantes à l’horloge. Mike Gundy a joué la sécurité et n’a pas tenté la conversion à deux points qui aurait plié le match (24-32).

Une frilosité (?) sans conséquence puisque S Tanner McCalister (2 placages, 1 INT) a intercepté QB Casey Thompson (15/27, 179 yards, 1 TD, 2 INT) sur la possession suivante des Longhorns pour, cette fois, sceller le sort du match.

C’était la seconde interception du match pour le quarterback de Texas. La première avait permis à S Jason Taylor II (7 placages, 1 INT, 1 TD) de marquer un touchdown de 85 yards en milieu de deuxième quart temps pour réduire le retard au score des Cowboys (10-17).

RB Bijan Robinson (21 courses, 135 yards, 2 TD / 3 réceptions, 38 yards, 1 TD) continue d’être un bourreau de travail pour Texas avec 23 ballons touchés, 162 yards et 1.9 TD en moyenne par match.

RB Jaylen Warren (#7), Oklahoma State – Crédit photo : Scott Wachter-USA TODAY Sports

Mener n’est pas gagner… Contre Oklahoma (48-55), Texas a compté jusqu’à 21 points d’avance (28-7) à la fin du premier quart temps et menait encore de 18 points à la mi-temps (38-20) puis à l’approche de la fin du troisième quart temps (41-23). Contre Oklahoma State, Texas n’a pas pris une aussi large avance mais les Longhorns menaient de 14 points en milieu de deuxième quart temps (17-3) puis encore de 11 points en milieu de troisième quart temps (24-13). Les Sooners sont passés devant au score (48-41) avec 7’10 à jouer puis, à nouveau, avec 3 secondes restantes dans le match. Les Cowboys ont pris l’avantage sur un nième field goal avec 4’37 à jouer (25-24).

Oklahoma State a « gagné » le quatrième quart temps 16-0, n’accordant que 6 yards offensifs en trois drives à Texas et en galopant pour 145 yards après n’en avoir glané que 61 lors des trois quarts temps précédents.

OK State a remporté cinq de ses six derniers matchs contre des adversaires classés : à #25 Texas (32-24) et contre #21 Baylor (24-14) et #25 Kansas State (31-20) en 2021 et contre #18 Miami (37-34) et #17 Iowa State (24-21) en 2020. La défaite est, bien entendu, à #18 Oklahoma (13-41) l’an passé.

Au royaume des aveugles…

Indiana (2-4, 0-3) a perdu les deux tiers de ses matchs cette saison mais les défaites des Hoosiers ont été subies à #11 Iowa (6-34), contre #2 Cincinnati (24-38), à #7 Penn State (0-24) et contre #9 Michigan State (15-20) qui combinent un bilan de 25-2 (6-1, 7-0, 5-1 et 7-0, respectivement).

Le lièvre et la tortue

Apparemment, Penn State simule les blessures contre une équipe qui joue à deux à l’heure en attaque.

En tout cas, c’est ce que pensent les fans d’Iowa qui ont sifflé des défenseurs prétendument blessés lors de la rencontre de Semaine 6 entre Hawkeyes et Nittany Lions (23-20).

Cette semaine, Kirk Ferentz n’a pas donné son avis personnel sur la question mais a déclaré, grosso-modo, que les fans ne sont pas idiots et qu’ils avaient flairé une arnaque.

Tout cela n’a évidemment pas plu à James Franklin, qui a passé cinq minutes en conférence de presse à expliquer que 1) il n’avait jamais fait simuler de blessures à ses joueurs ni à Vanderbilt ni à Penn State et que 2) cela n’avait absolument aucun sens de faire ce genre de choses contre une attaque qui ne joue pas avec du tempo.

Bref, il y a un peu d’huile sur le feu entre chatons et oisillons…

Ça pique

Nick Rolovich a été démis de ses fonctions de Head Coach à Washington State après avoir refusé de se faire vacciner contre le covid comme l’impose le Gouverneur de l’état de Washington à tous les employés de l’état.

Le HC des Cougars a déposé une requête pour exemption religieuse (1er Amendement, quand tu nous tiens…) qui n’a pas été acceptée à temps.

Après un an et demi à Pullman, ou plutôt deux demi-années, et un record de 5-6 (4-5 en Pac-12), il abandonne donc ses joueurs pour raison… pour quelle raison déjà ?

Si loin, si proche

Nebraska a (encore) perdu ce week-end, en s’inclinant de sept points à Minnesota (23-20).

C’est la cinquième défaite des Cornhuskers (3-5, 1-4) par moins d’une possession cette saison après des revers à Illinois (22-30), à Oklahoma (16-23), à Michigan State (20-23, OT) et contre Michigan (29-32).

En revanche, les Huskers ont gagné tous leurs matchs par plus de 25 points : 52-7 contre Fordham, 28-3 contre Buffalo et 56-7 contre Northwestern.

Ces courtes défaites n’ont rien de nouveau à Lincoln puisque Scott Frost (15-25, 10-21) est 5-17 à Nebraska dans les matchs décidés par moins d’une possession de balle.

Wake Forest Demon Deacons – Crédit photo : Dennis Nett

Invincibles

Deux de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites d’Iowa contre Purdue (7-24) et de Kentucky à Georgia (13-30), la liste se réduit à :

ACC : Wake Forest
Big Ten : Michigan et Michigan State
Big 12 : Oklahoma et Oklahoma State
SEC : Georgia
Pac-12 : néant
Indépendants : néant

Pendant que personne ne regardait…

LSU a remporté son troisième match consécutif contre Florida (49-42) et n’a eu besoin ni de Joe Burrow (2019, 42-28) ni d’un lancer de chaussure (2020, 37-34) pour s’imposer.

En revanche, les Tigers ont bénéficié des performances de RB Tyrion Davis-Price (36 courses, 287 yards, 3 TD), qui a établi un nouveau record de l’école avec 287 yards au sol, et de WR Jaray Jenkins (4 réceptions, 50 yards, 3 TD), qui y est également allé de son triplé.

Personne n’avait jamais autant couru contre les Gators depuis un certain Herschel Walker et ses 238 yards en 1980 (victoire 26-21 de Georgia).

LSU a terminé la rencontre avec 321 yards au sol alors que son total de l’année contre ses cinq adversaires de FBS s’établissait jusque-là à 375.

Contre LSU, les quarterbacks de Florida, QB Emory Jones (12/19, 161 yards, 1 TD, 2 INT / 10 courses, 16 yards) et QB Anthony Richardson (10/19, 167 yards, 3 TD, 2 INT / 7 courses, 37 yards, 1 TD), ont combiné pour quatre interceptions.

Cette défaite marque une saison qui part en vrille pour les Gators après leurs courtes défaites contre Alabama (29-31) et à Kentucky (13-20).

Malgré la victoire, Ed Orgeron ne survivra pourtant pas à la saison 2021. Deux ans après un record parfait de 15-0 et un titre national, le Head Coach de LSU a été poussé vers la porte et quittera ses fonctions à l’issue de la saison. LSU est 4-3 (2-2 en SEC) cette année, 9-8 (7-7 en SEC) depuis le titre national et Ed Orgeron est 49-17 (26-11 en SEC) en six saisons avec les Tigers.

Lot de consolation, un chèque de près de 17 millions de dollars pour les quatre prochaines saisons, puisque l’entraineur déchu reste un employé de l’université. C’est ce gros tas de billets qui lui a fait déclarer qu’il allait prendre un peu de temps loin du boulot, à 60 ans et après 37 ans de coaching, et qu’il avait sans doute assez d’argent pour visiter un fast-food de temps en temps…

En tout cas, la position d’entraineur en chef à Louisiana State University est à pourvoir. Avantages du poste : les trois derniers entraineurs ont remporté un titre national (Ed Orgeron en 2019, Les Miles en 2007 et Nick Saban en 2003), l’herbe du Tiger Stadium est délicieuse (d’après l’un d’entre eux) et l’animal de compagnie est fourni (le matou est toutefois un peu encombrant). Inconvénient : on peut se faire virer (très rapidement) après avoir atteint le Graal.

Pendant que tout le monde regardait…

Iowa s’est fait surprendre à domicile par Purdue (7-24) en perdant à son propre jeu. Les Boilermakers ont chipé quatre ballons aux Hawkeyes, triplant leur total de la saison, et n’en ont perdu qu’un seul.

Au passage, WR David Bell (11 réceptions, 240 yards, 1 TD) s’est offert le nouveau record de yards aériens à Kinnick Stadium.

Le dernier succès de Purdue chez un #2 remontait à 1974 et une victoire à # Notre Dame (31-20). Les Boilermakers ont gagné neuf fois contre un Top 2 du classement AP en étant, eux-mêmes, non-classés, soit cinq victoires de plus que le deuxième de ce classement.

C’est aussi la première fois qu’une équipe non-classée gagne consécutivement contre deux AP Top 2 par plus de dix points (49-20 en 2018 contre #2 Ohio State et 24-7 en 2021 contre # Iowa).

WR David Bell (#8), Purdue – Crédit photo : Jerod Ringwald

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 7…

Syracuse (3-4, 0-3) recevait Clemson et s’est incliné d’un rien (14-17) en manquant un field goal à 38 secondes de la fin de la partie.

Duke (3-4, 0-3) se rendait à Virginia et a pris une leçon de football (0-48).

Les deux équipes sont toujours respectivement dernières des divisions Atlantic et Coastal.

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 7…

Michigan (6-0, 3-0) était au repos en Semaine 7.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 7…

Kansas (1-5, 0-3) recevait Texas Tech et n’a évité la fanny que grâce à deux touchdowns marqués dans la dernière minute du match (14-41).

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 7…

Utah (4-2, 3-0) recevait Arizona State et a remonté un déficit de 14 points à la pause (7-21) pour finalement s’imposer (35-21). Les Utes sont premiers de la Pac-12 South et seule équipe invaincue en conférence.

Statut de la prédiction : « jouable »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 7…

Alabama a perdu contre Texas A&M (38-41) en Semaine 6, sonnant le glas de cette prédiction.

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Brian Robinson Jr, Alabama – Crédit photo : Sam Craft

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Alabama a écrasé Mississippi State (49-9) en limitant les Bulldogs à -1 yard au sol en 19 courses.

Colorado a annihilé Arizona (34-0) en produisant pourtant un premier down de moins (18 contre 19) mais en limitant Zona à 20% de conversion en troisième down (3/15) et en interceptant deux ballons dont un pour touchdown.

Virginia a blanchi Duke (48-0) en forçant quatre pertes de balles de Blues Devils (2 interceptions et 2 fumbles). Le score était déjà de 34-0 à la pause.

Cuillère de bois

BoG remettrait bien une couche sur Miami (42-45 à North Carolina), Arizona (0-34 à Colorado et 18ème défaite de rang) ou encore Florida (42-49 à LSU) mais il est difficile de faire l’impasse cette semaine sur Tennessee ou plutôt les fans de Tennessee qui ont animé, à leur manière, la fin du match contre Ole Miss (26-31).

Mécontents de quelques décisions arbitrales (mais qui ne l’est pas cette année avec la conférence SEC ?) et surtout d’une quatrième tentative et 24 yards à une minute de la fin du match (correctement) jugée trop courte après n’avoir gagné que 23 yards, les fans de UT ont commencé à balancer bouteilles d’eau, cannettes de bière et autre bouteille de moutarde (!) sur le terrain. Une balle de golf a même atterri à côté de Lane Kiffin, le Head Coach d’Ole Miss, dont le passé quelque peu houleux à Knoxville fait apparemment encore des furieux.

Le match a été interrompu pendant une vingtaine de minutes et les cheerleaders des Volunteers ont évacué le terrain pour se mettre à l’abri.

À la reprise, les Vols ont forcé un punt des Rebels et ont donc eu l’opportunité d’aller gagner le match mais, sur la dernière action, QB Joe Milton III (1/2, 12 yards / 1 course, 13 yards) est sorti en touche sur une course à expiration de l’horloge…

Les incidents ont valu une amende de 250 mille dollars à Tennessee, le même montant que pour un envahissement de terrain. Oui, c’est sûr, le bobo au bras de Nick Saban causé par les fans de Texas A&M après la victoire historique des Aggies sur Alabama (41-38) en Semaine 6 est tout autant condamnable que les volées de projectiles sur leurs joueurs de Mississippi…

Tops

Un flambeau pour… WR Quentin Johnson (7 réceptions, 185 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns (en sept réceptions) lors de la défaite de TCU à Oklahoma (31-52).

Un brasier pour… WR Jadon Haselwood (6 réceptions, 56 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns (en six réceptions) lors de la victoire d’Oklahoma contre TCU (52-31).

Un feu d’artifice pour… LB Dillon Doyle (4 placages, 1 sack / 1 course, 2 yards, 1 TD / 1 réception, 2 yards, 1 TD) et ses deux touchdowns (un au sol et un dans les airs) lors de la victoire de Baylor contre BYU (38-24).

LB Dillon Doyle (#5), Baylor – Crédit photo : Jerome Miron-USA TODAY Sports

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Will Rogers (35/55, 300 yards, 3 INT / 9 courses, -41 yards) et ses trois interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la défaite de Mississippi State contre Alabama (9-49).

Un seau d’eau pour… QB Jack Tutle (28/52, 188 yards, 2 INT) et son fumble perdu et ses deux interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la défaite d’Indiana contre Michigan State (15-20).

Un naufrage titanesque pour… QB Spencer Petras (17/32, 195 yards, 4 INT / 7 courses, -24 yards) et ses quatre interceptions lors de la défaite d’Iowa contre Purdue (7-24).

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Oklahoma
#2 Georgia – #3 Ohio State

Avec les démonstrations d’Alabama contre Mississippi State (49-9), de Georgia contre Kentucky (30-13) et d’Oklahoma contre TCU (52-31), il n’y a pas vraiment de raison de changer le carré magique du Playoff.

Le Tide (6-1, 3-1) a toujours besoin de remporter la SEC pour valider son ticket mais Bama contrôle son destin malgré son revers à Texas A&M (38-41) parce que les Aggies ont déjà deux défaites en conférence (10-20 à Arkansas et 22-26 contre Mississippi State).

Georgia (7-0, 5-0) joue, pour l’instant, dans sa propre catégorie. Sauf cataclysme, les Dawgs devraient atteindre la finale de conférence SEC avec zéro défaite au compteur et être invités au Playoff, à moins de prendre une volée contre Alabama, ce qui est toutefois difficilement envisageable.

Ohio State (5-1, 3-0) était au repos avant de se rendre à Indiana en Semaine 8. Les Buckeyes ont également leur destin entre les mains mais ont encore le plus dur (Penn State, Michigan State et à Michigan) devant eux. À moins d’une cannibalisation, i.e., plus d’une défaite au compteur en fin de saison régulière, le vainqueur de la Big Ten East sera au Playoff. Iowa (6-1, 3-1) ne s’est pas aidé en perdant contre Purdue (7-24). Les Hawkeyes n’ont plus le choix et doivent désormais tout gagner pour avoir une chance.

Oklahoma (7-0, 4-0) est également maitre de sa destinée mais devra se méfier de ses déplacements à Baylor et Oklahoma State, avec probablement une revanche contre Bears ou Cowboys en finale de conférence.

Oregon (5-1, 2-1) a toujours son mot à dire tant que les Ducks ne concèdent pas une seconde défaite ce qui, après le succès laborieux contre Cal (24-17), n’a rien d’assuré. UCLA et Utah se trouvent toujours sur la route d’OU avec, là aussi, possibilité de revanche en finale de conférence. Toutes les autres équipes de la conférence Pac-12 ont déjà au moins deux défaites et sont hors course.

Et puis il reste Cincinnati (6-0, 2-0), qui a atteint le deuxième rang du classement AP. Gus Malzahn, après la lourde défaite de UCF (21-56), a déclaré : « Cincinnati est comme annoncé. Ils peuvent jouer avec n’importe qui dans le pays. Ils pourraient gagner tout ce machin [i.e., le Playoff, NDLR] ». Il sait de quoi il parle, l’ami Gus, vu qu’avec Auburn il a affronté Alabama (2015 et 2017), Clemson (2016), Florida State (2014) et LSU (2019) soit cinq des huit dernières équipes à avoir remporté « tout ce machin »…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB Armani Rogers (6/10, 75 yards / 22 courses, 183 yards, 2 TD) qui a marqué un touchdown à la course de 99 yards lors de la défaite d’Ohio à Buffalo (26-27), le plus long TD au sol de l’histoire du College Football par un quarterback.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 55 : l’éclosion programmée de C.J. Stroud

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Cinquante cinquième édition (2021 – Semaine 6) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que, d’après Mac Brown, North Carolina n’est pas si bon que ça et les média ont bien merdé en plaçant les Tar Heels si haut dans leur classement de présaison, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5…

Réflexions sur… Alabama – Texas A&M

Alabama était censé ne faire qu’une bouchée de Texas A&M. Au contraire, Jimbo Fisher a gagné son pari du mois d’août lorsqu’il avait annoncé à Houston qu’il battrait Nick Saban à l’automne.

Non, Nick, pas au golf mais bien au football (41-38).

C’est la première victoire de Jimbo Fisher contre le #1 du classement AP après six revers.

Bama était favori de 19 points et cette défaite constitue la seconde plus grosse défaite surprise de la carrière de Nick Saban. La première remonte à 2007 et un revers contre Louisiana-Monroe (14-21) alors que le Tide était favori de 24 points. ULM était également la dernière équipe non-classée à avoir battu le Crimson Tide.

À la mi-temps, les Aggies étaient en tête de 14 points (24-10), le plus gros déficit du Tide depuis la défaite à LSU en 2019 (41-46). Bama n’avait plus été mené à la fin d’un quart temps depuis 59 quart temps.

TAMU était non-classé au coup d’envoi et sa victoire a mis un terme à la série (hallucinante) de 100 victoires consécutives d’Alabama contre des adversaires non-classés.

Pour finir, séquence nostalgie : la victoire des Aggies est la première contre un #1 par une équipe non-classée depuis que USC s’est incliné à Oregon State en 2008 (21-27). C’était aussi l’un des tous premiers matchs couverts par l’auteur de BoG. USC ne s’était pas remis de cette défaite pour la course au titre national mais s’était offert une jolie victoire au Rose Bowl contre Penn State (38-24) et, oui, c’était aussi le premier voyage à Pasadena de l’auteur de BoG.

Réflexions sur… Penn State – Iowa

La dernière confrontation de saison régulière en conférence Big Ten entre équipes du Top 5 dont aucune n’était Michigan ou Ohio State remontait à #5 Minnesota – #3 Wisconsin en… 1962. Les locaux s’étaient imposés à Madison, 14 à 9.

Pour #4 Penn State, il s’agissait de la première confrontation entre équipes du Top 5 depuis un 41-7 collé à #4 Arizona en 1999. Les Nittany Lions étaient classés #3 lors de la venue des Wildcats pour ouvrir la saison.

Pour #3 Iowa, il fallait remonter à 1985 pour un tel affrontement. À la maison, les Hawkeyes, #1 du pays, avaient disposé 12-10 d’une équipe de Michigan (#2) dont le quarterback était un certain Jim Harbaugh.

Avant la rencontre, Iowa était l’équipe avec le plus grand nombre de ballons volés (16 dont 12 interceptions) qui ont compté pour 47% de ses points marqués.

C’était un « Stripe Out » à Kinnick Stadium où les tribunes alternaient les sections noires et or.

Iow vs Penn State, Kinnick Stadium – Crédit photo : BTN

Comme il fallait s’y attendre, Iowa a intercepté QB Sean Clifford (15/25, 146 yards, 2 INT / 3 courses, 36 yards, 1 TD) sur sa première passe du match alors qu’il essayait d’éviter un sack dans son propre en-but. Les Hawkeyes ont pris 3 points sur l’opportunité.

Penn State a répondu par deux touchdowns pour virer en tête à la fin du premier quart temps (14-3).

En fin de premier quart temps, joueurs et spectateurs se sont tournés vers l’hôpital pédiatrique qui surplombe le stade pour saluer les enfants traités du cancer. L’une des traditions les plus émouvantes du College Football.

La partie semblait prendre le chemin d’une promenade de santé pour les Nittany Lions jusqu’à ce placage de LB Jack Campbell (9 placages) sur Sean Clifford qui a envoyé le quarterback de PSU à l’infirmerie et totalement changé la physionomie, et l’issue, du match.

QB Ta’Quan Roberson (7/21, 34 yards, 2 INT / 10 courses, 27 yards) a pris le relai et la défense des Hawkeyes a tout de suite forcé un « 3 & out » après trois faux départs consécutifs de la ligne offensive des Nitts.

Sean Clifford est revenu des vestiaires sans casque ni épaulières et l’attaque des Nittany Lions s’est lentement embourbée dans la cacophonie de Kinnick Stadium, ne parvenant à marquer qu’un seul field goal et étant forcée à quatre « 3 & out ».

Les Hawkeyes sont revenus petit à petit, forçant les pénalités offensives de PSU, essentiellement des faux départs dû au bruit du stade, et les punts. Malgré tout, les visiteurs menaient encore en milieu de dernier quart temps grâce à une solide défense qui a néanmoins fini par craquer.

Finalement, donc, les Hawkeyes ont pris l’avantage final au score avec 6’26 à jouer sur un long TD de 44 yards de WR Nico Ragaini (4 réceptions, 73 yards, 1 TD).

Les Hawks ont ensuite laissé parler leur défense avec deux quatrièmes tentatives stoppées et une quatrième interception.

C’est la sixième victoire d’affilée d’Iowa contre un Top 25, plus longue série de l’école égalée (la première série a eu lieu toute entière en 1960).

Réflexions sur… Oklahoma – Texas

117ème édition du Red River Classic/Rivalry/Shootout/Showdown enfin, bref, du match entre Oklahoma et Texas lors de la foire annuelle de l’état du Texas à Dallas où tout ce qui se mange doit être frit, c’est la règle (et peut-être même la loi !).

Le match est joué dans le vieux stade du Cotton Bowl, dans le centre de Dallas. Le match de post-saison du même nom, lui, est joué à l’AT&T Stadium d’Arlington depuis que Jerry Jones a lâché un milliard de dollars pour construire un stade à ses Dallas Cowboys en 2009.

La Red River, c’est la rivière qui sépare les deux états à un peu plus d’une centaine de kilomètres au nord de Dallas.

Après la victoire d’Oklahoma (55-48), Texas mène 62-50-5 dans la série mais les Sooners ont remporté les quatre dernières confrontations.

QB Casey Thompson (20/34, 388 yards, 5 TD / 5 courses, -24 yards) a marqué sur le premier jeu offensif du match de Texas (7-0). RB Bijan Robinson (20 courses, 137 yards, 1 TD) a marqué sur le troisième jeu offensif du match de Texas (14-0). Entre les deux drives, UT a bloqué un punt d’Oklahoma.

Depuis 2004, Texas était 42-0 après avoir mené d’au moins 14 points.

WR Joshua Moore (4 réceptions, 70 yards, 2 TD) a réceptionné trois ballons lors du premier quart temps pour les Longhorns dont deux pour touchdown.

QB Caleb Williams (16/25, 212 yards, 2 TD / 4 courses, 88 yards, 1 TD) a débuté le deuxième quart temps par une quatrième tentative et a transformé le petit yard à couvrir en un TD à la course de 66 yards (14-28).

Après une interception au premier quart temps, QB Spencer Rattler (8/15, 111 yards, 1 INT / 5 courses, -9 yards, 1 TD) a laissé échapper un ballon en milieu de deuxième quart temps, le premier fumble perdu par les Sooners cette année. Bijan Robinson a alors zigzagué 50 yards dans la défense d’OU jusqu’à 1 yard de l’en-but en évitant huit placages. Texas a converti sa première tentative en TD (35-17).

WR Marvin Mims, Oklahoma – Crédit photo : Oklahoma Athletics

Du coup, Caleb Williams a repris les rênes de l’attaque d’Oklahoma pour finir la première mi-temps et commencer la seconde.

RB Kennedy Brooks (25 courses, 217 yards, 2 TD) s’est également offert une chevauchée fantastique entre ses propres 22 yards et les 13 yards de Texas pour une course de 65 yards. OU n’a pas manqué l’occasion pour marquer un touchdown crucial par WR Marvin Mims (5 réceptions, 136 yards, 2 TD) pour revenir à 11 points avec une minute à jouer dans le troisième quart temps (30-41).

Pour continuer sur les gros jeux, ce même Marvin Mims a réussi, un peu plus tard en milieu de dernier quart temps, une réception de TD acrobatique de 52 yards pour permettre aux Sooners d’égaliser (41-41) grâce à une conversion à deux points.

Sur le kickoff suivant, LB Caleb Kelly (2 placages), a chipé le ballon à WR Xavier Worthy (9 réceptions, 261 yards, 2 TD) et Boomer a envoyé Kennedy Brooks au TD (48-41).

Xavier Worthy s’est partiellement rattrapé avec un autre gros jeu et une réception de 48 yards pour s’approcher à 23 yards de l’en-but d’Oklahoma. Mais les Longhorns n’ont pas converti une quatrième tentative et les Sooners ont récupéré la peau de cochon.

Qu’à cela ne tienne, les Horns ont immédiatement forcé le punt et Xavier Worthy s’est, cette fois, totalement racheté de sa réception de kickoff manqué en marquant sur une passe de 31 yards pour l’égalisation de Texas avec 1’23 à jouer (48-48).

Mais ce sont les Sooners qui ont eu le dernier mot avec Kennedy Brooks et le TD de la gagne sur une course de 33 yards à trois secondes de la fin du match.

Les 103 points combinés des deux équipes sont un nouveau record dans la série.

OU, qui s’est retrouvé mené 7-28, a réalisé la plus grosse remontée au score de son histoire dans la série.

Réflexions sur… Auburn – Georgia

126ème rencontre en Auburn et Georgia, pour ce qui constitue la plus vieille rivalité du Sud profond qui remonte à 1892. Auburn avait remporté cette première confrontation 10 à 0.

Après la victoire de Georgia (34-10), les Bulldogs mènent 62-56-8. Les Dawgs ont remporté quatre victoires de rang, huit des neuf et quatorze des dix-sept dernières confrontations. Les Tigers ont perdu leur cinq derniers matchs contre des équipes classées.

S Smoke Monday (3 placages) a été éjecté pour « targeting » en tout début de deuxième quart temps en défendant son en-but sur une course de QB Stetson Bennett (14/21, 231 yards, 2 TD / 6 courses, 41 yards). RB Zamir White (18 courses, 79 yards, 2 TD) a marqué dans la foulée en plongeant au-dessus de la ligne défensive d’Auburn pour donner sept points d’avance à Georgia (10-3).

Georgia a préservé son avance de 14 points à la mi-temps (17-3) en stoppant Auburn sur quatrième tentative à 4 yards de son en-but et 43 secondes à jouer.

Les Dawgs ont manqué un FG sur leur premier drive de la seconde mi-temps mais marqué un TD sur le deuxième (24-3).

La défense des Bulldogs a accordé un TD juste avant la fin du troisième quart temps pour la première fois depuis le match contre South Carolina (40-13) après dix quarts temps sans en encaisser (10-24).

Les Dags ont accordé 46 yards au sol aux Tigers en 29 courses pour une moyenne de 1.9 yards par course.

Crédit photo : Mississippi Athletics

L’info qui ne sert à rien

Les 5000 premiers fans à se rendre à Vaught-Hemingway Stadium pour la rencontre entre Mississippi et Arkansas (52-51) ont reçu un sachet de popcorn gratuit.

Cette initiative d’Ole Miss fait suite à la déclaration de Lane Kiffin qui avait encouragé les téléspectateurs à préparer leur popcorn avant la rencontre à Alabama (21-42) en Semaine 5.

Le spectacle n’avait pas été vraiment à la hauteur de la promesse du Head Coach des Rebels, ce qui 1) lui a valu d’être bien chambré après la rencontre et 2) lui a fait dire à son coordinateur offensif, Jeff Lebby, à la mi-temps du match : « On dirait qu’on a oublié de mettre le micro-onde en marche ».

Big (Top) Ten

Le classement AP compte cinq équipes de la Big Ten dans le Top 10 pour la première fois depuis que le classement existe (1936) : Iowa (#2), Ohio State (#6), Penn State (#7), Michigan (#8) et Michigan State (#9).

Pour la première fois en 113 semaines, Alabama, Clemson et Ohio State sont tous en dehors du Top 4. La dernière fois que cela s’est produit, en Semaine 7 de la saison 2014, le Crimson Tide et les Buckeyes ont atteint le Playoff et Bucky a remporté le titre national contre Oregon (42-20).

Mais qui donc était dans le Top 4 cette fameuse Semaine 7 de 2014 : #1 Mississippi State, #2 Florida State, #3, Ole Miss et #4 Baylor.

Invincibles

Trois de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites d’Alabama à Texas A&M (38-41), de Penn State à Iowa (20-23) et de BYU contre Boise State (17-26), la liste se réduit à :

ACC : Wake Forest
Big Ten : Iowa, Michigan et Michigan State
Big 12 : Oklahoma et Oklahoma State
SEC : Georgia et Kentucky
Pac-12 : néant
Indépendants : néant

Il y aura au moins une victime supplémentaire à l’issue de la Semaine 7 puisque les Bulldogs rendent visite aux Wildcats.

Plus vraiment invincibles

Parmi la liste ci-dessus, toutes les équipes ont été menées au moins une fois au score cette saison.

Pendant que personne ne regardait…

LSU n’en finit plus de dégringoler et a été sévèrement battu à Kentucky (21-42). Les Tigers sont 8-8 depuis leur titre national. Les Wildcats, eux, sont 6-0 pour la première fois depuis 1950 lorsqu’un certain Paul « Bear » Bryant entrainait du côté de Lexington.

Pendant que tout le monde regardait…

Arkansas et Ole Miss ont offert un feu d’artifice lors du match de la rédemption après les fessées reçues en Semaine 5 par les Razorbacks et les Rebels aux mains de Georgia (0-37) et Alabama (21-42), respectivement.

Il ne fallait pas oublier les chips ou le popcorn pour ce match : les deux équipes ont combiné pour 1287 yards et 103 points, le deuxième plus gros total de la rivalité derrière les 105 points de 2015 (53-52 pour Arkansas).

Hogs et Rebels n’ont jamais été séparés par plus de 10 points.

Sam Pittman et les Razorbacks ont tenté le tout pour le tout après être revenus à un point de Mississippi à expiration de l’horloge mais leur (horrible) conversion à deux points à (lamentablement) échoué.

Crédit photo : Arkansas Athetics

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

À mi-saison, l’avenir n’est pas rose du tout pour BoG avec déjà deux prédictions erronées, une autre en mauvaise voie et les deux dernières loin d’être assurées…

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 6…

Syracuse (3-3, 0-2) accueillait Wake Forest, seule équipe alors encore invaincue en conférence ACC, et l’Orange s’est incliné en prolongation (34-40, OT). Les Demon Deacons sont 6-0 pour la seconde fois de leur histoire (6-0 puis finalement 8-1 en 1944).

Duke (3-3, 0-2) recevait Georgia Tech et a perdu sur un touchdown marqué à 51 secondes de la fin du match (27-31).

Les deux équipes sont dernières des divisions Atlantic et Coastal, respectivement.

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 6…

Michigan (6-0, 3-0) se rendait à Nebraska sous la supervision attentive de BoG. QB Adrian Martinez (18/28, 291 yards, 3 TD, 1 INT / 8 courses, 38 yards, 1 TD) a trouvé le moyen de perdre un ballon sur ses propres 19 yards à 1’45 de la fin du match pour offrir le field goal de la gagne aux Wolverines. À l’issue du match Jim Harbaugh a échappé un instant à Molly McGrath, accourue à sa rencontre pour l’interview réglementaire, a qualifié le succès de « victoire à la Clint Eastwood » devant les caméras de la conférence de presse et juré les grands dieux à BoG, en aparté, qu’il adorerait revenir à Paris.  

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 6…

Kansas (1-4, 0-2) a pris une semaine de repos bien mérité pour fêter sa victoire en Semaine 1 contre South Dakota (17-14) qui fait passer BoG pour un bouffon. Oh, well…

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 6…

Utah (3-2, 2-0) reprenait du service à USC et les Utes ont largement gagné au Coliseum (42-26). Certes, les Trojans, qui ont perdu leurs trois matchs par plus de 14 points et gagné leurs trois matchs par plus de 23 points, ne sont pas des foudres de guerre cette saison mais battre un adversaire de division est toujours ça de pris.

Statut de la prédiction : « jouable »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 6…

Après avoir battu son ancien assistant Lane Kiffin et Ole Miss en Semaine 5 (42-21), Nick Saban et Alabama recevaient Jimbo Fisher et Texas A&M en Semaine 6. Le Head Coach des Aggies avait promis botter le derrière du Crimson Tide cette saison et n’a, pour une fois, pas déçu. TAMU a choqué le petit monde du College Football et Nick Saban n’est plus invaincu contre ses anciens assistants (24-1 et 4-1 contre Jimbo Fisher).

Statut de la prédiction : « c’est mort ».

Crédit photo : Florida Athletics

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Florida a blanchi Vanderbilt (42-0) avec deux touchdowns au sol et un touchdown aérien de RB Dameon Pierce (7 courses, 12 yards, 2 TD / 1 réceptions, 67 yards, 1 TD).

Ohio State a démantelé Maryland (66-17) avec notamment trois touchdowns de RB TreVeyon Henderson (16 courses, 102 yards, 2 TD / 4 réceptions, 67 yards, 1 TD), deux au sol et un dans les airs.

Cuillère de bois

North Carolina (3-3, 2-3) s’est incliné contre Florida State (25-35), la faute notamment à douze pénalités pour 110 yards et 70% de troisièmes tentatives converties par les Seminoles. Mac Brown est désormais 0-11 contre FSU (0-8 avec UNC).

UNC était l’un des favoris à la succession de Clemson dans la conférence ACC mais les Tar Heels ont totalement manqué leur début de saison en s’inclinant à Virginia Tech (10-17) en Semaine 1 et en s’effondrant à Georgia Tech (22-45) en Semaine 4.

Après la troisième défaite en six matchs, le Head Coach, Mac Brown, s’en est pris aux médias, les accusant d’avoir placé North Carolina trop haut dans leur classement de présaison (#10).

Comme noté précédemment dans cette chronique (BoG 50), les Tar Heels ont perdu leurs deux meilleurs coureurs de 2020, RB Javonte Williams (1140 yards, 19 TD) et RB Michael Carter (1245 yards, 9 TD), et leurs deux meilleurs receveurs, WR Dyami Brown (1099 yards, 8 TD) et WR Dazz Newsome (684 yards, 6 TD), tous partis en NFL. La présence de QB Sam Howell (17/32, 203 yards, 2 TD, 1 INT / 11 courses, 108 yards) n’a pas seule suffi contre FSU comme elle n’a pas suffi dans les cinq autres matchs. Il faut un peu plus qu’un futur premier tour de Draft (?) au poste de quarterback pour gagner des matchs de College Football.

La seconde moitié de la saison ne s’annonce pas des plus simples pour UNC : Miami (3-3), à Notre Dame (5-1), Wake Forest (6-0), à Pittsburgh (4-1), Wofford (1-4) et NC State (4-1) sont encore au menu. Il faudra gagner la moitié de ces rencontres pour aller en post-saison…

Tops

Un flambeau pour… RB Kendre Miller TCU (12 courses, 185 yards 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de TCU à Texas Tech (52-31).

Un brasier pour… WR Jalen Nailor (5 réceptions, 221 yards 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de Michigan State à Rutgers (31-13).

Un feu d’artifice pour… WR Perry (3 réceptions, 137 yards 3 TD) et ses trois touchdowns (en trois réceptions) lors de la victoire de Wake Forest à Syracuse (40-34, OT).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Ken Seals (22/43, 192 yards, 2 INT / 3 courses, -15 yards) et ses deux interceptions lors de la défaite de Vanderbilt à Florida (0-42).

Un seau d’eau pour… QB Chance Nolan (11/25, 158 yards, 2 INT / 8 courses, 32 yards) et ses deux interceptions lors de la défaite d’Oregon State à Washington State (24-31).

Un naufrage titanesque pour… QB Tanner McKee (27/45, 356 yards, 1 TD, 3 INT / 6 courses -32 yards) et ses trois interceptions lors de la défaite de Stanford à Arizona State (10-28).

Crédit photo : Georgia Athletic

Dernier carré

Et le playoff sera…

  • #1 Alabama – #4 Oklahoma
  • #2 Georgia – #3 Ohio State

Les quatre participants au Playoff 2020 ont tous (au moins) une défaite au compteur en 2021 : Alabama a perdu à Texas A&M (38-41), Ohio State a perdu contre Oregon (28-35), Clemson a perdu contre Georgia (3-10) et à NC State (21-27, 2 OT) et Notre Dame a perdu contre Cincinnati (13-24).

Alors, oui, Alabama (5-1, 2-1) n’est pas imbattable mais, en même temps, le Crimson Tide n’a fini que deux fois invaincu (2009 et 2020) lors de ses six titres nationaux de l`ère Saban. Bama est toujours premier de la SEC West et contrôle donc son destin. Évidemment, une seconde défaite en saison régulière ou en finale de conférence mettrait sans doute un terme aux chances de Playoff du Tide. Tennessee (4-2), LSU (3-3), New Mexico State (1-6), Arkansas (4-2) ou Auburn (4-2) peuvent-ils faire chuter Alabama ? Peu probable mais, apparemment, pas impossible.

Georgia (6-0, 4-0) semble seul au monde n’ayant encore jamais vraiment été mis en danger cette saison. Méfiance néanmoins avec la venue de Kentucky (6-0, 4-0) en Semaine 7 car une victoire des Wildcats, qui ont déjà l’avantage sur Florida (20-13), compromettrait sérieusement les chances de titre des Bulldogs dans la SEC East. Les Dawgs sont favoris de 23 points.

Ohio State (5-1, 3-0) continue à Ohio Stater ses (faibles) adversaires mais a encore du pain sur la planche avec Penn State (5-1, 2-1), Michigan State (6-0, 3-0) et Michigan (6-0, 3-0) au calendrier de la Big Ten East, avant sans doute de croiser le fer avec Iowa (6-0, 3-0) à Indianapolis. Les trois équipes susmentionnées ont également toutes leurs chances d’atteindre la finale de la conférence Big Ten. Parmi elles, Penn State n’a, en revanche, plus droit à l’erreur après sa défaite à Iowa (20-23). Les Hawkeyes, justement, pourraient peut-être même s’offrir un ticket pour le Playoff en perdant en finale de conférence, si les autres conférences, et notamment la SEC, les aident un peu.

Pour Oklahoma (6-0, 3-0), le succès contre Texas met les Sooners dans un fauteuil pour le titre de conférence et un voyage au Playoff. Bedlam, fin novembre, pourrait avoir une saveur toute particulière si Oklahoma State (5-0, 3-0) reste invaincu jusque-là. Difficile de voir une autre équipe s’inviter dans la discussion.

Finalement, en Pac-12, Oregon (4-1, 1-1) est toujours dans la danse mais la fin de saison prématurée de RB CJ Verdell pourrait compliquer leur tâche. Arizona State (5-1, 3-0) pourrait également avoir son mot à dire. Ducks et Sun Devils ne se rencontrent pas en saison régulière et, si les deux équipes ne perdent pas d’ici début décembre, le vainqueur de la finale de conférence pourrait bien représenter la Pac-12 au Playoff. Mais on sait tous que cela n’arrivera pas…

Et vraiment finalement, non, Cincinnati (5-0, 1-0) n’a aucune chance et, du coup, Notre Dame (5-1) non plus…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB C.J. Stroud (24/33, 406 yards, 5 TD) qui a marqué cinq touchdowns sans aucune interception lors de deux matchs consécutifs d’Ohio State (à Rutgers, 52-13 et contre Maryland, 66-17), une première dans l’histoire de la Big Ten. C’est aussi la première fois qu’un quarterback des Buckeyes termine un match avec plus de 400 yards à la passe, cinq touchdowns et zéro interception.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 54 : Kenny Pickett plus fort que Dan Marino

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Rich von Biberstein/Getty Images

Cinquante quatrième édition (2021 – Semaine 5) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Lane Kiffin veut que votre popcorn soit prêt avant le match, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé Boise State et San Diego State, mais votre désintérêt pour l’American Athletic Conference et votre décision de rester en Mountain West Conference n’intéressent personne…

Réflexions sur… Ole Miss – Alabama

En 2020, Alabama avait dû s’employer pour s’imposer à Ole Miss (63-48). En 2021, les Rebels étaient censés être aussi explosifs en attaque et largement plus solides en défense. Résultat des courses : 42-21 pour le Tide avec les deux tiers des points de Mississippi dans le dernier quart temps d’un match depuis longtemps plié (28-0 à la mi-temps).

Nick Saban est désormais 24-0 contre ses anciens assistants.

WR Jonathan Mingo, le deuxième meilleur receveur d’Ole Miss avec 290 yards et 3 TD en trois matchs, était blessé et indisponible pour la rencontre. Cela explique peut-être les 291 yards offensifs des Rebels, le plus petit total de l’ère Kiffin.

  • QB Matt Corral en 2020 : 21/28, 365 yards, 2 TD / 13 courses, 43 yards
  • QB Matt Corral en 2021 : 21/29, 213 yards, 1 TD / 10 courses, 3 yards, 1 TD

Dans un monde où le jeu aérien est devenu le Graal, Alabama a joué deux tiers de ses jeux au sol (50 sur 76). Ole Miss a également davantage joué à la course (34 jeux) que dans les airs (29 jeux). La différence ? 4.2 yards par course pour le Crimson Tide et 2.3 yards par course pour les Rebels.

Malheureusement, le Tide a perdu RB Jase McClellan (6 courses, 28 yards / 1 réception, 11 yards) pour le reste de la saison sur une blessure au genou. Il était le deuxième coureur de du Tide (191 yards) et également son deuxième marqueur (4 TD).

Bama a marqué plus de 30 points lors de ses 31 derniers matchs, ce qui égale le record de UCF. La dernière équipe à avoir limité le Tide sous les 30 points est Clemson, le 7 janvier 2019 au National Championship Game (16-44).

Réflexions sur… Arkansas – Georgia

Après s’être lourdement incliné à #2 Georgia (0-37), la dernière victoire d’Arkansas à l’extérieur contre un Top 10 remonte toujours à 1964 (14-13 à #1 Texas). Cette année-là, les Razorbacks avaient terminé #2 du pays après une saison invaincue (11-0, 7-0).

Les Hogs, huitième du Top 25, n’avaient plus atteint le Top 10 depuis 2012 et leur dernier 4-0 remontait à 2003. Ils avaient alors perdu leur cinquième match à Auburn (3-10) avant de finir la saison avec quatre défaites en SEC (9-4, 4-4).

Sam Pittman était entraineur de la ligne offensive de Georgia de 2016 à 2019 et coordinateur offensif assistant en 2019 avant de devenir entraineur en chef à Arkansas, où il occupait les mêmes positions (OL et OC assistant) entre 2013 et 2015.

Lors du premier quart temps des quatre premiers matchs, Arkansas n’avait accordé aucun point et Georgia en avait marqué 70, soit 17.5 de moyenne.

Score du match à la pause : 21-0.

En ne concédant aucun point contre Arkansas (37-0, Georgia a réalisé un second blanchissage consécutif après Vanderbilt (62-0). La défense des Bulldogs n’a accordé que 23 points en 5 matchs.

37-0 représente la plus grosse marge de victoire de Georgia contre un Top 10.

La défense des Dawgs mène 2 à 1 contre les attaques combinées de Clemson (3-10), UAB (7-56), South Carolina (13-40), Vanderbilt (0-62) et Arkansas (0-37) : elle a marqué deux touchdowns et n’en a encaissé qu’un seul.

QB JT Daniels étant toujours blessé, QB Stetson Bennett (7/11, 72 yards / 3 courses, 16 yards) était aux commandes de l’attaque des Dawgs qui a terminé la rencontre avec 72 yards dans les airs.

C’est moins qu’Arkansas qui a terminé avec 87 yards en combinant les performances de QB KJ Jefferson (8/13, 65 yards) et QB Malik Hornsby (2/3, 22 yards / 4 courses, 11 yards).

Arkansas a joué en 3-2-5, ce qui est bien mignon mais fonctionne moyennement contre un gros jeu de course : Georgia a terminé la rencontre avec 273 yards au sol contre 75 à Arkansas, soit environ 3.6 fois plus de yards.

Bilan des équipes spéciales des Hogs : un punt bloqué dans leur propre en-but et recouvert par les Dawgs pour TD et un FG manqué.

Réflexions sur… Cincinnati – Notre Dame

Avant la rencontre, Notre Dame avait gagné 26 matchs de suite à la maison. La dernière défaite du Fighting Irish à South Bend remontait à 2017 contre Georgia (19-20) et la première défaite par plus de dix points remontait à 2013 contre Oklahoma (21-35).

Clemson (30 matchs) possède toujours la plus longue série d’invincibilité à domicile en cours, suivi par Cincinnati (22 matchs).

Brian Kelly était entraîneur de Cincinnati de 2006 à 2009, remportant deux titres de conférence Big East (2008, 2009) et menant les Bearcats à la première saison régulière invaincue de leur histoire moderne (12-0 en 2009, suivie par une défaite au Sugar Bowl contre Florida, 24-51). Son record de 34-6 est le quatrième de l’université derrière… Luke Fickell avec (désormais) 39-14.

Il n’y avait eu jusque-là qu’une seule rencontre entre les deux universités, remportée par les Domers 58 à 0 en 1900.

La victoire de Cincy à ND (24-13) est la plus importante de son histoire et Notre Dame est son adversaire battu à l’extérieur le plus haut classé (#9). C’est aussi la toute première victoire d’une équipe G5 à l’extérieur contre un Top 10.

QB Drew Pyne (9/22, 143 yards, 1 TD / 4 courses, 10 yards) a remplacé QB Jack Coan (14/22, 114 yards, 1 INT), blessé à la cheville, au troisième quart temps.

Les deux quarterbacks de Notre Dame ont été dominés statistiquement par celui de Cincinnati, QB Desmond Ridder (19/32, 297 yards, 2 TD / 10 courses, 26 yards, 1 TD) qui a fait à peu près ce qu’il voulait contre la défense du Fighting Irish.

Souviens-toi l’été dernier

Alors, vite, tout de suite, comme ça, quel est le premier souvenir qui vous vient de l’équipe de Cincinnati de 2009 ?

Est-ce le 12-0 en saison régulière avec des victoires à #24 Oregon State (28-18), à #21 USF (34-17), contre #23 West Virginia (24-21) et à #15 Pittsburgh (45-44) pour remporter le titre de la conférence Big East et atteindre le quatrième rang du Top 25 ?

Ou est-ce 24-51 contre Tim Tebow University au Sugar Bowl ?

Ceci dit, Cincinnati 2009 > Cincinnati 2021.

Sainte Trinité

Les trois mousquetaires, les trois petits cochons, les trilogies au ciné, tout va par trois (à part les quatre saisons de Vivaldi et la pizza quatre fromages). Trois statistiques ou faits de jeux, donc, qui ont marqué la Semaine 3 5 :

Sur son premier drive, Ole Miss a joué une première quatrième tentative (et 3 yards) depuis les 35 yards d’Alabama, une deuxième quatrième tentative (et 2 yards) sur les 18 yards puis une troisième quatrième tentative (et 1 yard) sur les 6 yards. Alabama a stoppé la dernière tentative et les Rebels sont repartis bredouilles de la zone rouge du Crimson Tide.

Georgia a été pénalisé pour trois formations illégales lors de son match contre Arkansas (37-0).

Lors du 3ème quart temps de ce même match, la défense d’Arkansas a commis trois pénalités sur le même jeu défensif : hors-jeu, holding, et interférence de passe.

Top Gun

Clemson est en-dehors du Top 25 de l’Associated Press pour la première fois en 108 semaines.

Leur 107 semaines d’affilée dans le Top 25 constituait la deuxième plus longue série en cours derrière Alabama (129) et devant Georgia (72) et Notre Dame (68).

Tous sont encore loin du record de Nebraska, classé pendant 348 semaines consécutives entre 1981 et 2002.

Top Gun 3 étoiles

Depuis sa retentissante victoire de 2007 contre #2 USC (24-23) en tant qu’outsider de 41 points, Stanford est 5-1 contre les équipes du Top 3. Les quatre autres victimes du Cardinal sont : #2 USC en 2012 (21-14), à #1 Oregon en 2012 (17-14, OT), #2 Oregon en 2013 (26-20) et #3 Oregon en 2021 (31-24, OT). La seule défaite remonte au Fiesta Bowl 2012 contre #3 Oklahoma State (38-41, 3 OT).

Lors de 70 saisons précédentes, les intellos de la Baie de San Francisco avaient rendu un bilan de 3-19-2 contre une telle compétition.

Le match qui ne sert à rien

UConn – Vanderbilt : 28 – 30

Avant la rencontre, les Huskies restaient sur neuf défaites d’affilée tandis que les Commodores avaient perdu huit matchs de rang à domicile.

La surpuissante SEC a évité l’humiliation grâce à un FG de 31 yards à expiration de l’horloge.

Invincibles

Huit de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites de Boston College à Clemson (13-19), de Maryland contre Iowa (14-51), de Baylor à Oklahoma State (14-24), d’Arkansas à Georgia (0-37), d’Ole Miss à Alabama (21-42), d’Oregon à Stanford (24-31, OT), d’Army à Ball State (16-28) et de Notre Dame contre Cincinnati (13-24), la liste se réduit à :

  • ACC : Wake Forest
  • Big Ten : Iowa, Michigan, Michigan State et Penn State
  • Big 12 : Oklahoma et Oklahoma State
  • SEC : Alabama, Georgia et Kentucky
  • Pac-12 : néant
  • Indépendants : BYU

Il y aura au moins une victime supplémentaire à l’issue de la Semaine 6 puisque les Nittany Lions rendent visite aux Hawkeyes.

Vraiment invincibles

Parmi la liste ci-dessus, quatre équipes n’ont même pas encore été menées au score cette saison : Alabama, BYU, Georgia et Michigan.

Pendant que personne ne regardait…

Oregon a chuté à Stanford (24-31, OT). Menant 24-17 à 1’44 de la fin du match et avec Stanford acculé dans son camp en deuxième tentative et 19 yards à gagner sur sa propre ligne des 4 yards, les Ducks avait 99.6% de chance de l’emporter. Deux fautes personnelles et un holding défensif sur quatrième tentative plus loin, le Cardinal égalisait pour envoyer les deux équipes en prolongation. OC Joe Moorhead, absent du match pour raison médicale, n’a pas assisté à la défaite improbable des siens.

Texas A&M n’aurait jamais dû être dans cette position mais les Aggies se sont retrouvés menés 22-24 à 2’27 de la fin du match et le ballon sur leur propre ligne des 11 yards. C’est alors que DT Nathan Pickering (2 placages) est tombé sur le paletot de QB Zach Calzada (12/20, 135 yards, 1 TD, 1 INT / 6 courses, 6 yards, 1 TD) dans l’en-but de TAMU pour un safety et une perte de balle.

Clemson, qui est toujours aussi horrifique en troisième tentative (3/14), l’a emporté contre Boston College (19-13) grâce à un mauvais snap pour QB Dennis Grosel (23/40, 311 yards, 2 INT / 7 courses, 037 yards) recouvert par DE K.J. Henry (1 placage) à 49 secondes de la fin du match alors que BC n’était plus qu`à 11 yards de l’en-but des Tigers.

Pendant que tout le monde regardait…

Florida menait 10 à 7 en milieu de troisième quart temps quand LB Travis Wallace (2 placages) a retourné un FG bloqué pour 76 yards et un TD qui a mis Kentucky devant au score pour de bon.

Malgré près de 20 minutes encore à jouer, les Gators n’ont réussi à marquer qu’un field goal et se sont finalement inclinés 13 à 20.

UK avait perdu 16 confrontations de suite à Lexington contre UF et sa dernière à victoire remontait à 1986 (10-3).

C’est la première victoire des Wildcats contre un Top 10 depuis 2010 et un succès contre South Carolina (31-28).

Florida s’est offert 15 pénalités pour un total de 115 yards. Kentucky s’est montré plus discipliné avec 30 yards en 4 pénalités.

Dan Mullen, le Head Coach des Gators, a judicieusement remarqué en conférence de presse que son équipe avait surclassé les Cats en production offensive : 382 yards à 224. Très bien, Dan, tu nous rappelles le score final ?

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 5…

Syracuse se rendait à Florida State (30-33) et l’Orange, dans sa bonté infinie, a offert aux Seminoles leur première victoire de la saison.

Duke se rendait à North Carolina (7-38) et a pris une jolie correction. Rendez-vous désormais le 5 février pour la revanche sur le parquet !

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 5…

Michigan s’est facilement imposé à Wisconsin (38-17) pour la première victoire de Jim Harbaugh en tant qu’outsider depuis son arrivée à Ann Arbor (0-11 avant le match). La dernière victoire des Wolverines à Madison remontait à 2001 (20-17) avant d’y subir cinq défaites de suite.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 5…

Kansas – Iowa State : 7 – 59

BoG a eu l’immense privilège d’assister en direct de Ames à l’annihilation des Jayhawks par les Cyclones. ISU était favori de 34.5 points et le score était déjà de 38-0 à la mi-temps.

L’état du programme de football de l’université du Kansas se résume assez bien avec sa performance du première quart temps : 1) placage raté sur le premier drive d’Iowa State et premier TD pour les Clones, 2) QB Jason Bean (10/20, 120 yards, 1 INT / 5 courses, 19 yards) perd la balle tout seul sur une course extérieure et ISU marque trois jeux plus tard, 3) KU est arrêté sur ses propres 44 yards en quatrième tentative et ISU marque sur le premier jeu suivant sur une longue passe au-dessus du secondaire, 4) FG de 34 yards bloqué et les Cyclones marquent dans la foulée, 5) fin du premier quart temps sur le score de 28-0 pour les locaux.

Le deuxième quart temps n’a guère été plus brillant : 1) punt, 2) passe interceptée dans l’en-but d’ISU, qui marque sur son drive suivant, 3) punt.

QB Brock Purdy (17/22, 245 yards, 4 TD / 5 courses, 37 yards) est sorti en milieu de troisième quart temps, une fois le match plié (45-7). Bien évidemment, son remplaçant QB Hunter Dekkers (2/5, 29 yards / 2 courses, 47 yards) a marqué sur une course de 41 yards dès son premier drive…

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 5…

Utah était au repos ce qui a empêché les Utes de perdre et leur a permis de préparer sereinement leur déplacement à USC en Semaine 6.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 5…

Alabama recevait Ole Miss et le Crimson Tide a aisément disposé des Rebels (42-21). Nick Saban est désormais 2-0 contre Lane Kiffin et 24-0 contre ses anciens assistants.

Prochaine étape : à Texas A&M en Semaine 6 (4-0 contre Jimbo Fisher)

Statut de la prédiction : « probable »

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Georgia a égorgé Arkansas (37-0) en forçant sept « 3 & out » sur les dix drives des Razorbacks.

Iowa a martyrisé Maryland (51-14) et les Hawkeyes ont repris leurs bonnes habitudes avec sept ballons volés (6 interceptions et 1 fumble).

Iowa State a détruit Kansas (59-7) avec quatre passes de touchdown de QB Brock Purdy (17/22, 245 yards, 4 TD / 5 courses, 37 yards) au premier quart temps.

Nebraska a anéanti Northwestern (56-7) en limitant les Wildcats à 37 yards au sol en 26 courses.

North Carolina a douché Duke (38-7) et QB Sam Howell (18/32, 321 yards, 3 TD / 13 courses, 29 yards) est devenu le cinquième joueur de la conférence ACC à atteindre 80 touchdowns en carrière.

Ohio State a rugi contre Rutgers (52-13) avec cinq passes de touchdown de QB C.J. Stroud (17/23, 330 yards, 5 TD / 2 courses, 13 yards).

Pittsburgh a terrassé Georgia Tech (52-21) en marquant plus de 40 points pour la cinquième fois consécutive, une première dans l’histoire de l’université.

Tennessee a mis la misère à Missouri (62-24) avec zéro punt en onze drives.

Cuillère de bois

En s’inclinant à la maison contre Virginia (28-30) sur un FG de 33 yards manqué, Miami signe son cinquième revers consécutif contre des équipes Power 5 (26-62 contre North Carolina et 34-37 contre Oklahoma State pour terminer la saison 2020 et 13-44 contre Alabama, 17-38 contre Michigan State et 28-30 contre Virginia en 2021).

Cette saison, les Hurricanes ont manqué près de 18 placages par match soit à peu près 1 placage raté sur 4. Grosso-modo, la moyenne nationale est de l’ordre de 15% de placages manqués, ce qui situe le niveau…

Les Canes ont entamé la saison au 14ème rang du Top 25, pris une volée contre Alabama, gagné à l’arrachée contre Appalachian State (25-23), repris une volée contre Michigan State et quitté le Top 25.

Avec la venue de NC State (4-1, 1-0) en sandwich entre des déplacements à North Carolina (3-2, 2-2) et Pittsburgh (4-1, 1-0), Miami (2-3, 0-1) pourrait se retrouver avec six défaites au compteur fin octobre et obligé de gagner ses quatre matchs restants (Georgia Tech (2-3, 1-2), à Florida State (1-4, 1-2), Virginia Tech (3-1, 1-0) et à Duke (3-2, 0-1)) pour atteindre la post-saison.

Tops

Un flambeau pour… RB Kenneth Walker III (24 courses, 126 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns au sol lors de la victoire de Michigan State contre Western Kentucky (48-31).

Un brasier pour… RB Tiyon Evans (15 courses, 156 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns au sol lors de la victoire de Tennessee à Missouri (62-24).

Un feu d’artifice pour… RB Brian Robinson Jr. (36 courses, 171 yards, 4 TD) et ses quatre touchdowns au sol lors de la victoire d’Alabama contre Ole Miss (42-12).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Spencer Sanders (13/23, 182 yards, 1 TD, 3 INT / 12 courses, 76 yards) et ses trois interceptions lors de la victoire d’Oklahoma State contre Baylor (24-14).

Un seau d’eau pour… QB Noah Vedral (16/26, 152 yards, 1 TD, 3 INT) et ses trois interceptions lors de la défaite de Rutgers contre Ohio State (13-52).

Un naufrage titanesque pour… Taulia Tagovailoa (16/29, 157 yards, 2 TD, 5 INT / 4 courses, 24 yards) et ses cinq interceptions lors de la défaite de Maryland contre Iowa (14-51).

Dernier carré

Et le playoff sera…

  • #1 Alabama – #4 Oklahoma
  • #2 Georgia – #3 Ohio State

Alabama et Georgia jouent, pour l’instant, sur une autre planète et, si on était en 2013 à l’époque BCS, la saison s’arrêterait aujourd’hui et Tide et Dawgs iraient régler leur compte au Rose Bowl.

Le Crimson Tide conserve sa place de #1 parce que tout le monde essaie toutes les semaines de parier contre l’éléphant mais on attend toujours qu’il se trompe énormément. Du coup, les Bulldogs, qui mordent dans les attaques adverses bien plus fort qu’Uga dans son nonos, restent au deuxième rang.

Derrière, Ohio State retrouve peu à peu des couleurs, même si une trempe collée à Rutgers (52-13) ne veut pas dire grand-chose. Les Buckeyes ont encore Maryland (4-1, 1-1) et un déplacement à Indiana (2-3, 0-2) pour préparer leur choc contre Penn State (5-0, 2-0) fin octobre et trois semaines de plus avant d’affronter Michigan State (5-0, 2-0) et Michigan (5-0, 2-0). Cela donne largement le temps à tOSU pour faire oublier la défaite contre Oregon (28-35) et prouver que la Big Ten est encore son terrain de jeu. Iowa (5-0, 2-0) pourrait être le dernier obstacle sur la route de Bucky et les Hawkeyes pourraient même s’inviter à la dernière danse s’ils tapent Penn State à la maison en Semaine 6.

Oklahoma marche toujours sur des œufs après son court succès à Kansas State (37-31) et la Red River Rivalry contre Texas (4-1, 2-0) arrive en Semaine 6. Les Longhorns ont l’occasion de frapper fort et de prendre la place de favori pour le Playoff mais, si l’histoire nous apprend un tant soit peu quelque chose, les Sooners pourraient prendre leur revanche le 4 décembre en finale de conférence Big 12 et accrocher, comme d’habitude, leur wagon au train du CFP.

Comme prévu, Oregon a perdu un match que les Ducks n’auraient jamais dû perdre et la route de la Pac-12 vers le Playoff s’est soudainement sévèrement compliquée. BOU bénéficie toujours d’une victoire à Columbus en début de saison mais les Buckeyes de septembre ne sont pas les Buckeyes de novembre…

Cincinnati a certes battu Notre Dame (34-23), jusque-là invaincu, mais son autre succès de « poids » est contre une équipe d’Indiana (38-24), qui est désormais 2-3 après cinq rencontres et qui a également largement perdu à Iowa (6-34) et à Penn State (0-24). Autant dire que la victoire contre les Hoosiers ne vaut plus grand-chose, même à l’extérieur. Une seule victoire contre le Fighting Irish, aussi impressionnante soit-elle, mérite-t-elle vraiment une invitation au Playoff avec la piètre adversité qui attend les Bearcats dans les deux mois à venir ? Pour rigoler, les matchs restants de Cincy sont : Temple (3-2), UCF (2-2), à Navy (1-3), à Tulane (1-4), Tulsa (1-4), à USF (1-4), SMU (5-0), à East Carolina (3-2). Oui, Cincinnati est peut-être légitimement une équipe du Top 4 derrière les intouchables Alabama et Georgia. Oui, si les Bearcats jouaient dans une conférence P5, ils gagneraient peut-être leur billet pour le CFP sur le terrain et sans contestation possible. Oui, la vie est injuste…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB Kenny Pickett (23/36, 389 yards, 4 TD / 6 courses, 21 yards) dont les quatre touchdowns à Georgia Tech (52-21) lui ont permis d’atteindre 15 réalisations sur ses trois derniers matchs (4 à Georgia Tech, 5 contre New Hampshire et 6 contre Western Michigan), nouveau record de l’université. Il bat ainsi le record d’un certain Dan Marino qui avait marqué à 13 reprises sur trois matchs consécutifs en 1981.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 53 : Brian Kelly entre dans la Légende

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Michael Caterina, South Bend Tribune

Cinquante troisième édition (2021 – Semaine 4) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Nick Saban n’a pas voulu dire à Eli Manning comment Alabama comptait défendre contre Ole Miss, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5.

Réflexions sur… Notre Dame – Wisconsin

Notre Dame et Wisconsin ne s’étaient plus affrontés depuis 1964 (31-7 pour ND) et 12 de leur désormais 17 confrontations avaient eu lieu avant la Seconde Guerre Mondiale. Avec la victoire de ND (41-13), le Fighting Irish mène désormais 9-6-2 dans la série.

Ce n’était pas la première fois que QB Jack Coan (15/29, 158 yards, 1 TD / 9 courses, -19 yards) et QB Graham Mertz (18/41, 240 yards, 1 TD, 4 INT) se croisaient sur un terrain puisque le second était le remplaçant du premier lors de la saison 2019 de Wisconsin. Arrivé à Madison en 2017, Jack Coan est devenu titulaire au cours de la saison 2018 avant d’emmener les Badgers au Rose Bowl, et une courte défaite contre Oregon (27-28), en 2019. Blessé au pied avant le début de la saison 2020, il a assisté depuis la touche à l’émergence de Graham Mertz et annoncé son transfert pour Notre Dame en décembre 2020.

Three yards and a cloud of dust… Yards au sol à la pause : Notre Dame -2, Wisconsin 17

Ça s’est un peu arrangé en seconde mi-temps pour la moitié des équipes sur le terrain … Yards au sol à la fin du match : Notre Dame 3, Wisconsin 78

Jack Coan s’est blessé en milieu de troisième quart temps sur un sack. Son remplaçant, QB Drew Pyne (6/8, 81 yards, 1 TD / 2 courses, -16 yards), a perdu un fumble sur son deuxième drive, qui a mené à trois points pour Wisconsin (10-13). Avec « Jump Around » défonçant les enceintes du Soldier Field de Chicago, WR Chris Tyree a immédiatement remis les pendules à l’heure en retournant le coup de pied d’envoi pour un touchdown de 96 yards (17-13).

Les Badgers ont pris l’avantage 13 à 10 en tout début de dernier quart temps. Les 14’14’’ restantes ont été un calvaire, en particulier pour leur quarterback, avec les six drives suivants : 1) fumble perdu, 2) field goal manqué, 3) interception, 4) interception retournée pour TD, 5) interception retournée pour TD et 6) fin du match.

Wisconsin a désormais perdu ses six derniers matchs de saison régulière contre le Top 10.

Les voies du Seigneur sont impénétrables

À 15h16, heure de la Côte Est, les deux (seules) universités catholiques de FBS, Notre Dame contre Wisconsin (41-13) et Boston College contre Missouri (41-34, OT), ont marqué sur touchdown à EXACTEMENT LA MÊME SECONDE (d’après les écrans de TV de BoG).

RB A.J. Green, Arkansas – Crédit photo : Ron Jenkins, Getty Images

Réflexions sur… Texas A&M – Arkansas

Texas A&M restait sur neuf succès consécutifs contre Arkansas avant la rencontre et était invaincu dans la série depuis son arrivée dans la conférence SEC, après trois défaites d’affilée avant de quitter la Big 12.

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, les Razorbacks ont battu les Aggies (20-10) et accru leur domination sur la série (42-32-3).

Avant la rencontre, A&M possédait les meilleures défenses de FBS en points encaissés (5.7) et en yards accordés à la passe (77.3) par match. Les Hogs ont multiplié ces nombres par 3.

Avec QB Haynes King absent pour un bout de temps après sa blessure à Colorado (10-7), c’est à nouveau QB Zach Calzada (20/36, 151 yards, 1 INT) qui a conduit l’attaque de TAMU. Comme contre les Buffaloes, l’autre équipe P5 que les Aggies ont affronté cette saison, la production offensive a été limitée à moins de 300 yards et à 10 points.

De l’autre côté, QB KJ Jefferson (7/15, 212 yards, 2 TD / 8 courses, 50 yards) est sorti sur blessure au genou en début de seconde mi-temps, sans incidence pour Arkansas qui a maintenu son avance au score.

Le sort du match s’est décidé sur une interception des Hogs à douze minutes de la fin du match. Une passe de Zach Calzada a rebondi sur le haut du casque d’un de ses joueurs de ligne offensive puis sur le bout des doigts d’un défenseur des Hogs et DB Montaric Brown (6 placages, 1 INT) a plongé pour cueillir la peau de cochon avant qu’elle tombe au sol.

C’est la première victoire des Razorbacks contre un Top 10 depuis 2016 (#10 Florida, 31-10).

Arkansas est 4-0 pour la première fois depuis 2003 (Tulsa 45-13, à Texas 38-28, North Texas 31-7, à Alabama 34-31 2OT). Cette année-là, la série s’était arrêtée par une défaite contre Auburn (3-10) au cinquième match. Cette saison, elle pourrait fort s’arrêter par une défaite à Georgia en Semaine 5.

Réflexions sur… Clemson – North Carolina State

Avant la rencontre, Clemson restait sur 15 victoires en 16 matchs, dont les huit derniers, contre North Carolina State. Le dernier succès du Wolfpack remontait à 2011 (37-13). Les statistiques défavorables n’ont pas empêché les hôtes de faire chuter les visiteurs après deux prolongations (27-21, 2OT).

NC State aurait pu tuer le match bien avant la prolongation mais a manqué trois field goals dont un de 39 yards à expiration du temps réglementaire.

Clemson s’est retrouvé privé de RB Will Shipley (11 courses, 36 yards, 1 TD) pendant la prolongation. Le joueur de première année des Tigers, qui est déjà comparé à Christian McCaffrey, était le principal danger au sol de Clemson, malgré sa production limitée.

Clemson a aussi perdu LB James Skalski (4 placages), l’un des piliers de sa défense, au cours de la rencontre.

C’est surtout l’attaque des Tigers qui a pêché : dernière de la conférence ACC en points marqués (21.8) et yards offensifs (295.5) par match.

18% : le pourcentage de conversion en troisième tentative (2/11) de Clemson dans la rencontre. Et 0/1 en quatrième tentative, la passe manquée de QB D.J. Uiagalelei (12/26, 111 yards, 2 TD, 1 INT / 9 courses, 63 yards) à WR Justyn Ross (8 réceptions, 77 yards, 8 TD) en seconde prolongation qui a scellé la victoire de NC State.

NC State a eu le ballon deux fois plus longtemps que Clemson (~42 minutes contre ~18 minutes) et joué deux fois plus de jeux (96 contre 49).

Les Tigers n’avaient plus perdu deux matchs de saison régulière depuis 2014 (à Florida State, 17-23 OT, et à Georgia Tech, 6-28) et il faut remonter à 2010 pour voir Clemson avec deux défaites après seulement quatre matchs (à Auburn, 24-27 OT, en Semaine 3 et contre Miami, 21-30, en Semaine 4).

C’est la première victoire de NC State contre une équipe du Top 10 depuis 2012 et la venue de #3 Florida State à Raleigh (17-16) après dix défaites de rang.

QB DJ Uiagalelei, Clemson – Crédit photo : Ken Ruinard, Imagn Content Services

L’info qui ne sert à rien

Pas tellement l’info mais plutôt le classement qui ne sert å rien : celui de présaison, surtout quand il s’appuie sur les résultats d’une saison jouée sous l’épée de Damoclès d’une pandémie.

En quatre semaines, 25 équipes du Top 25 ont déjà perdu (au moins) un match, ce qui représente le plus gros carnage depuis 1936 et la mise en place d’un Top 25 par l’Associated Press.

Douze équipes classées dans le Top 25 de présaison ont quitté le classement après un mois de compétition : Iowa State (#7), North Carolina (#10), Wisconsin (#12), Miami (#14), USC (#15), LSU (#16), Indiana (#17), Washington (#20), Texas (#21), Louisiana-Lafayette (#23), Utah (#24) et Arizona State (#25).

L’instantané caméra et télégramme (Partie 1)

Lane Kiffin, le Head Coach d’Ole Miss, s’est ouvert un compte Instagram (@thereallanekiffin) dans le but d’y suivre une personne et une seule : Arch Manning, petit-fils d’Archie et neveu de Peyton et Eli.

Le joueur de lycée est courtisé par Alabama, Georgia, LSU ou encore Clemson et Texas, avec apparemment une préférence actuelle pour les Dawgs et le Horns. Son oncle Eli et son grand-père Archie ont tous deux défendu les couleurs des Mississippi Bulldogs.

Après un petit tacle de QB Matt Corrall (@mattcorral2), le quarterback titulaire de Mississippi, Lane Kiffin a tout de même ajouté son quarterback à la liste des comptes qu’il suit.

Aux dernières nouvelles, cette liste comprend également @olemissfb et Lane Kiffin est lui-même suivi par environ 18000 fans.

L’instantané caméra et télégramme (Partie 2)

Une autre université qui pourrait faire jouer les liens familiaux avec le jeune Arch Manning est Tennessee, où a évolué Tonton Peyton avant la carrière NFL que l’on sait.

Du coup, Josh Heupel, le Head Coach des Volunteers, s’est empressé, lui aussi, de suivre le compte Instagram de…

Ah non, en fait, non… (Le vrai) UT ne semble pas intéressé par s’attacher les services du jeune prodige ou tout du moins d’en faire la pub sur les réseaux sociaux.

Il faut dire qu’en matière des réseaux sociaux, le staff de Rocky Top a l’air aussi doué qu’à entrainer au football. Non pas que l’entraineur en chef des Vols ne soit pas sur Instagram mais son compte date un peu :

Co-coordinateur offensif et coach des quarterbacks à Oklahoma

C’est moche d’être vieux…

Trois petits tours et puis s’en vont

QB Charlie Brewer a quitté Utah après trois matchs et avoir été remplacé par QB Cam Rising lors de la défaite des Utes contre San Diego State en Semaine 3 (31-33, 3 OT).

Arrivé à Salt Lake City après quatre années passées à Baylor, il préserve une année d’éligibilité en n’ayant participé qu’à trois rencontres cette saison.

Il sera suivi dans le portail des transferts par LB K’Vaughan Pope qui s’est fait virer d’Ohio State après avoir quitté la touche pendant le match d’OSU contre Akron (59-7) Apparemment, un de ses coéquipiers, LB Teradja Mitchell, lui aurait empêché de rentrer sur le terrain, ce qui a déplu au joueur vétéran. Cela n’a pas aidé qu’il évente sa frustration sur Twitter avec un « fucc Ohio State » (faute d’orthographe incluse) qui n’a pas vraiment plus à Ryan Day…

Invincibles

Après un tiers de la saison régulière, les dernières équipes invaincues sont :

ACC : Boston College et Wake Forest
Big Ten : Iowa, Maryland, Michigan, Michigan State et Penn State
Big 12 : Baylor, Oklahoma et Oklahoma State
SEC : Alabama, Arkansas, Georgia, Kentucky et Ole Miss
PAC-12 : Oregon
Indépendants : Army, BYU et Notre Dame

Pendant que personne ne regardait…

Après sa victoire contre Southern Mississippi (63-14) Alabama a atteint la barre des 100 victoires consécutives contre des adversaires non-classés. La dernière défaite de Bama contre une équipe hors du Top 25 remonte au 17 novembre 2007 et un surprenant revers contre Louisiana-Monroe (14-21) lors de la première saison de Nick Saban à la tête du Crimson Tide. Une semaine plus tard, Bama s’est incliné à #25 Auburn (10-17) et il a fallu attendre un mois pour que le Tide débute cette remarquable série en dominant Colorado à l’Independence Bowl (30-24).

Auburn est 23-0 contre la conférence Sun Belt après sa courte victoire contre Georgia State (34-24). Avec ses Tigers menés 19-24, une quatrième tentative à jouer à 10 yards de l’en-but et 48 secondes à l’horloge, QB TJ Finley (9/16, 97 yards, 1 TD / 3 courses, 15 yards), entré en jeu en remplacement de QB Bo Nix (13/27, 156 yards), s’est sauvé de sa poche, faufilé entre trois défenseurs et a trouvé WR Shedrick Jackson (4 réceptions, 70 yards, 1 TD) pour le touchdown de la gagne. Une conversion à deux points et une interception retournée pour touchdown par le fumant S Smoke Monday (4 placages, 1 INT, 1 TD) dans les toutes dernières secondes ont fait gonfler le score final dans un match bien plus serré que prévu.

Iowa a ramé contre Colorado State (24-14) qui avait perdu en Semaine 2 contre Vanderbilt (21-24) qui s’est fait, cette semaine, démonter à Georgia (62-0).

Iowa State a manqué une conversion à deux points à 29 secondes de la fin du match et s’est incliné 29-31 à Baylor. Bizarrement, BoG a rêvé que les Cyclones étaient classés dans le Top 10 de présaison…

North Carolina s’est incliné 22-45 contre Georgia Tech. Bizarrement, BoG a rêvé que les Tar Heels étaient classés dans le Top 10 de présaison…

QB Spencer Rattler, Oklahoma – Crédit photo : Kevin Jairaj-USA TODAY Sports

Pendant que tout le monde regardait…

Oklahoma était en alerte contre West Virginia et s’en est sorti sur un field goal à la dernière seconde (13-10).

QB Spencer Rattler (26/36, 256 yards, 1 TD, 1 INT) ne s’est pas fait que des amis dans le stade qui s’est mis à chanter « On veut Caleb » pour réclamer l’entrée en jeu du remplaçant QB Caleb Williams.

C’est la première victoire des Sooners obtenue en marquant moins de 20 points depuis 2013 et un succès contre… West Virginia (16-7).

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 4…

Syracuse recevait Liberty et s’en est sorti sur un field goal à la dernière seconde (24-21).  L’Orange a stoppé les Flames sur quatrième tentative à 2 yards de son en-but puis forcé et recouvert un fumble dans le camp des visiteurs pour finalement se mettre en position de botter le coup de pied gagnant. Dino Babers a parlé de chance puis de « New York, New York », la chanson de Frank Sinatra, pour on ne sait trop quelle raison… Quoiqu’il en soit, Cuse attaque désormais son calendrier de conférence avec trois victoires dans la musette, même si les adversaires n’étaient pas exactement des gros calibres. Mais bon, une victoire est une victoire est une victoire…

Duke recevait Kansas et s’est facilement imposé (52-33) avec notamment quatre touchdowns au sol de QB Gunnar Holmberg (22/29, 328 yards, 1 TD, 1 INT / 17 courses, 88 yards, 4 TD) qui est devenu le premier joueur de l’université à passer pour plus de 300 yards et 3 TD dans un match. Les Blue Devils ont remporté leurs deux confrontations contre des équipes P5, Kansas et Northwestern (30-23) mais affrontent un morceau d’un tout autre calibre pour ouvrir leur calendrier de conférence ACC : l’ennemi juré North Carolina…

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 4…

Michigan a entamé son calendrier de la Big Ten contre Rutgers, mené 20-3 à la mi-temps avant de lâcher du lest après la pause pour s’imposer 20 à 10. Ce n’est que le premier match de la Big Ten et ce n’est que Rutgers…

Statut de la prédiction : « jouable »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 4…

Kansas – Duke : 33 – 52

Kansas a déjà rempli son contrat vis-à-vis de BoG mais perdre de vingt pions contre Duke…

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 4…

Utah l’a emporté à Washington State mais a couru après le score jusque dans les cinq dernières minutes du match et deux touchdowns de RB TJ Pledger (10 courses, 117 yards, 1 TD) au sol puis de CB Clark Phillips III (6 placages, 1 INT, 1 TD) sur une interception de 54 yards. Wazzu a forcé sept fumbles des Utes et recouvert trois d’entre-eux mais QB Jarrett Guarantano (25/36, 248 yards, 1 TD, 3 INT / 15 courses, -25 yards) a été intercepté à trois reprises pour mettre les deux équipes à égalité dans la prestigieuse catégorie des ballons perdus. Ça n’a pas été joli mais, comme vu précédemment, une victoire est une victoire est une victoire… Mais, bon, il y a tout de même victoire et victoire…

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 4…

Le premier match contre un ancien assistant est prévu pour la Semaine 5 et la venue de Lane Kiffin et Ole Miss.

Statut de la prédiction : « probable »

Crédit photo : Sun Sentinel

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Alabama a mis la misère à Southern Mississippi (63-14) avec cinq passes de touchdown de QB Bryce Young (20/22, 313 yards, 5 TD, 1 INT / 2 courses, -11 yards).

Georgia a anéanti Vanderbilt (62-0) et menait déjà 35-0 en moins de douze minutes.

Miami a blanchi Central Connecticut (69-0) sans QB D’Eriq King, indisponible pour la rencontre en raison d’une blessure à l’épaule.

Northwestern a dévoré Ohio (35-6) avec deux touchdowns au sol de RB Evan Hull (22 courses, 216 yards, 2 TD) au premier quart temps.

Ohio State a détruit Akron (59-7) sous la conduite de QB Kyle McCord (13/18, 319 yards, 2 TD, 1 INT / 4 courses, -17 yards) qui remplaçait QB C.J. Stroud, laissé au repos pour soigner une blessure à l’épaule.

Pittsburgh a dynamité New Hampshire (77-7) avec son plus grand nombre de points marqués depuis 1926 et le record de l’école en production offensive (707 yards).

Texas a étrillé Texas Tech (70-35) et a marqué 70 points pour la première fois depuis la finale de conférence Big 12 de 2005 (70-3 contre Colorado).

Cuillère de bois

Arizona a déjà eu les honneurs de cette rubrique en Semaine 3 et le revers à Oregon (19-41) était plus que prévisible mais les Wildcats ont désormais enchainé 16 défaites consécutives depuis leur victoire à Colorado le 5 octobre 2019 (35-30). Ce nouveau record pour une équipe de la Pac-12 méritait bien un petit clin d’œil de BoG.

Néanmoins, les honneurs hebdomadaires de la rubrique vont à Minnesota, favori de 30.5 points contre Bowling Green et qui s’est incliné 10 à 14.

Après une saison 2019 qui a vu les Gophers remporter dix matchs et atteindre le huitième rang du classement CFP suite à leur victoire contre Penn State (31-26), les hommes de P.J. Fleck ont opéré un dur retour sur terre. La saison 2020 s’est soldée sur un bilan de 3-4 mais bénéficie d’un astérisque dû au covid.

En 2021, Minnesota a ouvert par une défaite 31-45 face à Ohio State, échappé au piège de Miami(OH) (31-26), écrasé Colorado à l’extérieur (30-0) avant ce monstrueux raté contre les Falcons.

BG restait sur une série de dix revers consécutifs contre des équipes de FBS et avaient perdu 17 de ses 20 dernières confrontations en FBS.

Les Falcons menaient 7-3 à la pause ce qui, si l’on en croit les statistiques, a amplement suffi à assurer leur victoire. En effet, sous P.J. Fleck, Minnesota est 0-17 quand mené à la mi-temps.

Autre première pour les Gophers : ils n’avaient jamais perdu hors-conférence sous l’ère P.J Fleck (13-0 avant la rencontre dont 3-0 en bowls).

DE Van Fillinger, Utah – Crédit photo : Chris Gardner, Getty Images

Tops

Un flambeau pour… DE Van Fillinger (5 placages, 3 sacks) et ses trois sacks lors de la victoire d’Utah contre Washington State (24-13).

Un brasier pour… S Bennett Williams (8 placages, 2 INT, 1 TD) et ses deux interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la victoire d’Oregon contre Arizona (41-19).

Un feu d’artifice pour… WR Jameson Williams (1 réception, 81 yards, 1 TD) et ses deux retours de kick-off pour touchdown lors de la victoire d’Alabama contre Southern Miss (64-13), une première dans l’histoire de l’université.

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Kedon Slovis (31/49, 355 yards, 1 TD, 3 INT) pour son fumble perdu et ses trois interceptions lors de la défaite de USC contre Oregon State (27-45).

Un seau d’eau pour… QB Jordan McCloud (21/36, 233 yards, 1 TD, 5 INT) et ses cinq interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la défaite d’Arizona à Oregon (19-41).

Un naufrage titanesque pour… QB Graham Mertz (18/41, 240 yards, 1 TD, 4 INT) et son fumble perdu et ses quatre interceptions, dont deux retournées pour touchdown, lors de la défaite de Wisconsin contre Notre Dame (13-41).

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Ohio State
#2 Oklahoma – #3 Georgia

Alabama et Georgia ont déroulé, les premiers contre une équipe de bas de tableau de C-USA (Southerm Miss, 63-14) et les seconds contre une équipe de bas de tableau de SEC (Vanderbilt, 62-0). Les choses sérieuses commencent en Semaine 5 avec les venues respectives d’Ole Miss et d’Arkansas.

Est-il trop tôt pour paniquer du côté de Norman ? Après un tiers de la saison régulière, Oklahoma est loin d’avoir impressionné et pourrait être en sérieux danger en Semaine 5 à Kansas State, qui a remporté les deux dernières confrontations entre Sooners et Wildcats, et en Semaine 6 contre Texas à la Red River Rivalry.

Ohio State reprend doucement des couleurs depuis son revers face à Oregon (28-35) et a encore un bon mois avant son match contre Penn State, premier véritable test en conférence. D’ici-là, il n’y a pas de raison de penser que les Buckeyes ne conserveront pas leur titre de la Big Ten.

C’est en revanche bel et bien terminé pour Clemson, défait à NC State (21-27, 2OT). Les Tigers ont déjà perdu contre Georgia (3-10) et aucune équipe à deux défaites n’a jamais atteint le Playoff, même en remportant sa conférence. En outre, l’attaque de Clemson est nauséabonde et on voit mal une désinfection d’urgence régler le problème dans les deux mois à venir. La conférence ACC n’a virtuellement plus aucune chance d’envoyer l’une de ses équipes au Playoff après la fessée reçue par North Carolina à Georgia Tech (22-45).

Oregon, seule équipe invaincue de la Pac-12, est le mieux positionné pour atteindre le Playoff et seul UCLA semble en mesure de faire chuter les Ducks. Réponse le 23 octobre mais méfiance tout de même avec le déplacement chez les intellos de Stanford en Semaine 5.

Florida et Penn State auront l’occasion de faire mentir les statistiques la veille d’Halloween avec leurs confrontations respectives contre Georgia et Ohio State. Il faudra néanmoins rester invaincu d’ici-là.

Pour finir, Notre Dame aura son mot à dire dans la course au Playoff puisque la majorité de ses adversaires à venir ne sont pas exactement des foudres de guerre en conférences ACC et Pac-12. Cela passe évidemment par une victoire contre Cincinnati en Semaine 5.

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… Brian Kelly (106-39) qui détient désormais, seul, le record de victoires à Notre Dame, dépassant d’une unité Knute Rockne (105-12-5). Il ne manque plus qu’un titre national pour cimenter sa légende du côté de South Bend.

Lire la suite
Publicité

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus