Suivez-nous

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 47 : Najee Harris entre la course au Heisman

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Crédit photo :

Publié

le

Quarante-septième édition (2020 – Semaine 16) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que, Nick Saban pense qu’il faudrait un Commissaire pour le College Football (bref, un Roger Goodell universitaire), on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. 

Plus ça change, plus c’est la même chose

Voilà ce qu’une bonne pandémie fait pour vous…

ConférenceChampion 2019Champion 2020
ACCClemsonClemson
Big TenOhio StateOhio State
Big 12OklahomaOklahoma
Pac-12OregonOregon
SECLSUAlabama

Bref, 80% des champions P5 2019 ont conservé leurs couronnes en 2020 et les 20% restants ont gagné dix des treize derniers titres dans leur conférence…

ACC

Clemson – Notre Dame : 34- 10

Clemson a remporté sa sixième couronne ACC consécutive et porte son total de titres de conférence à 19 dont sept depuis l’instauration d’une finale de conférence en 2005. Les Tigers sont 7-1 en finale.

Clemson a remporté dix matchs ou plus lors des dix dernières saisons. Seuls Florida State (14 saisons entre 1987 et 2000) et Alabama (13 saisons entre 2008 et 2020) ont, pour l’instant, fait mieux.

Quelques remarques sur le match…

La première mi-temps des deux équipes…

Notre Dame : FG, FG manqué, downs, punt, punt 

Clemson : INT, TD, TD, FG, TD.

Alors oui, ND a fait mieux après la pause (7-10) mais pour se remettre de 3-24 à la mi-temps… Contre Clemson…

Un seul mot… Venables. Le coordinateur défensif des Tigers, Brent Venables a gagné son duel avec Tommy Rees, le coordinateur offensif des Domers. Les Irish avaient marqué 33 points dans le temps réglementaire lors du match de saison régulière (47-40, OT) mais le génie défensif de Brent Venables s’est assuré qu’une telle anomalie ne se reproduise pas…

RB Travis Etienne (10 courses, 124 yards, 1 TD / 3 réceptions, 12 yards) restait sur six matchs consécutifs à moins de 100 yards au sol et n’avait glané que 28 yards en 18 courses (mais 1 TD) contre Notre Dame en saison régulière. Avec QB Trevor Lawrence (25/36, 322 yards, 2 TD, 1 INT / 14 courses, 90 yards, 1 TD) dans le backfield pour donner une seconde option à la course, le recordman des yards au sol en ACC (4796 yards) a eu une toute autre production avec 12.4 yards par portée en dix courses. Sur la saison, ses 524 yards en réception établissent le nouveau record de l’école pour un running back. Son 20ème match en carrière à plus de 100 yards au sol est également un record de l’école.

La majorité des analystes pensaient que Notre Dame serait plus compétitive et pourrait même remporter le match. Å l’inverse, certains observateurs ont pointé que, lors du match de saison régulière, QB D.J. Uiagalelei (29/44, 439 yards 2 TD / 13 courses, 2 yards) n’avait constitué aucun danger au sol et que ND n’avait eu qu’à se concentrer sur Travis Etienne. L’analyse s’est révélée très pertinente compte tenu de la production au sol de Trevor Lawrence en finale. Ce que les experts n’ont en revanche, pas relevé est le pourcentage en troisième down de Clemson dans les deux matchs : 4/15 en saison régulière et 8/13 (dont un spiké par erreur) en finale avec Trevor Lawrence aux commandes. Oui, le futur quarterback de Clemson est brillant mais les Tigers ne sont pas la même équipe avec le futur New York Jet Jacksonville Jaguar.

La séquence qui tue : 42 secondes à jouer en première mi-temps, 2ème tentative et 10 yards ; Travis Etienne prend neuf yards au sol mais Trevor Lawrence, qui pense que son coureur a gagné les quatre tentatives supplémentaires, spike le ballon pour arrêter l’horloge et préparer la série suivante ; Clemson se retrouve donc en 4ème tentative avec 1 yard à grappiller et Travis Etienne s’arrache pour 44 yards et un TD.

Big Ten

Ohio State – Northwestern : 22 – 10

Quatrième titre de conférence Big Ten consécutif pour Ohio State… Les Buckeyes remportent leur 39ème titre de conférence dont cinq sur dix depuis que la Big Ten est séparée en deux divisions (Legends/Leaders en 2011 et 2012 et East/West depuis 2013). Les Buckeyes sont 5-1 en finale.

Quelques remarques sur le match…

À Lucas Oil Stadium, les en-buts étaient aux couleurs des… Indianapolis Colts. Quelqu’un aurait-il oublié de se lever pour peindre les couleurs des deux finalistes ?

WR Chris Olave (36 réceptions, 528 yards, 5 TD en 2020) n’a pas joué la finale, tout comme une vingtaine d’autres Buckeyes, dont on suppose qu’ils étaient encore en quarantaine le jour du match (Ohio State n’a pas indiqué de raison officielle). Privé de sa cible favorite, QB Justin Fields (12/27, 114 yards, 2 INT / 12 courses, 35 yards) n’a été que l’ombre de lui-même dans cette finale et le tempo imposé par Northwestern a mis en exergue le manque de profondeur du banc de touche d’Ohio State dû à toutes ces absences.

La deuxième défense de FBS (14.6 points par match avant la rencontre) a tenu la quatrième attaque (46.6 points par match) en respect pendant une mi-temps. Les Wildcats ont atteint la mi-temps avec l’avantage au score (10-6) grâce notamment à une interception de DB Brandon Joseph (5 placages, 1 INT) dans son propre en-but à 28 secondes de la pause. C’est sa sixième interception de la saison, record FBS.

Malheureusement, Northwestern n’a pas tenu la distance et QB Peyton Ramsey (24/37, 224 yards, 2 INT / 9 courses, 44 yards) s’est fait intercepter sur le premier drive des Wildcats au retour des vestiaires, la première de ses deux interceptions du match. L’ancien Indiana Hoosier a aussi perdu un fumble sur le drive suivant sa seconde interception. Northwestern n’a pas marqué en seconde mi-temps.

NW en seconde mi-temps : INT, punt, FG manqué, INT, fumble, punt, downs

RB Trey Sermon (29 courses, 331 yards, 2 TD) a terminé la rencontre avec une moyenne de 11.4 yards par course mais il a fallu presque trois quarts temps au staff d’Ohio State pour se rendre compte qu’il pouvait rentrer comme dans du beurre dans la défense de Northwestern. Au passage, il a établi, avec ses 331 yards, un nouveau record au sol pour une finale de conférence FBS et aussi battu le record d’OSU sur un match, précédemment détenu par Eddie George (314 yards) depuis 1995, l’année de son Heisman.

Northwestern : six courses de plus de 20 yards accordés en sept matchs de saison régulière.

Trey Sermon : six courses de plus de 20 yards en finale contre NW.

Et dans le reste de la conférence…

Il y a eu quinze matchs annulés en conférence Big Ten et seuls Penn State (4-5) et Rutgers (3-6) ont joué tous leurs matchs. A l’opposée, Maryland (2-3) n’a disputé que cinq matchs.

Illinois (2-6) a terminé la saison régulière par une lourde défaite contre Penn State (21-56), une semaine après s’être séparé de Lovie Smith. Il n’a pas fallu longtemps pour lui trouver un remplaçant : c’est Bret Bielema qui a été embauché pour le remplacer. Le nouvel homme fort du Fighting Illini est un habitué de la conférence Big Ten puisqu’il a été Head Coach à Wisconsin de 2006 à 2012 (68-24) avec trois titres de conférence consécutifs à la clé (2010 à 2012). Avant cela, il avait entrainé Auburn de 2013 à 2017 (29-34). Ces trois dernières années, il était assistant en NFL, aux New England Patriots (2018-2019) puis aux New York Giants (2020). Illinois a signé sa neuvième saison consécutive avec un bilan négatif en conférence, record de l’école. Il y a donc un peu de boulot…

Penn State – Illinois (56-21) : les deux équipes ont combiné pour quatre touchdowns en 5’10. Il y avait 21-21 à la fin du premier quart temps. Le Fighting Illini a alors décidé de partir en vacances.

Big 12

Oklahoma – Iowa State : 27 – 21

Oklahoma a remporté son sixième titre de conférence d’affilée et le quatorzième en 25 ans de Big 12. Les Sooners sont 11-1 en finale de conférence.

OU possède désormais 50 titres de conférences, record FBS.

Quelques remarques sur le match…

DB Isheem Young, l’un des tous meilleurs défenseurs de la conférence, a été éjecté au bout de 33 secondes pour un placage de l’épaule sur le casque de WR Drake Stoops (1 réception, 13 yards) qui tombait au sol à la renverse. La pénalité semble sévère mais dura lex sed lex 

WR Marvin Mims (7 réceptions, 101 yards, 1 TD) a marqué son huitième touchdown en réception de passe pour sa première saison, record d’Oklahoma.

Iowa State n’a jamais vraiment été en mesure d’inquiéter Oklahoma. QB Brock Purdy (27/40, 322 yards, 1 TD, 3 INT / 7 courses, 33 yards) a lancé trois interceptions dans le match : la première dans l’en-but d’OU à 0-17 et avec 5 minutes à jouer en première mi-temps, la deuxième au milieu du terrain à 7-24 et avec 5 minutes jouées en seconde mi-temps et la dernière dans la zone rouge des Sooners à 21-27 et avec 1 minute restante à l’horloge.

Sur sa dernière interception, Matt Campbell regrettera peut-être de ne pas avoir pris un temps mort. Sur troisième tentative, l’escouade offensive des Cyclones n’était clairement pas prête à jouer et Brock Purdy a été chassé de sa poche et a lancé, on ne sait trop où, une passe désespérée (destinée à un coéquipier ? ou à atterrir en touche ?) qui a été interceptée par CB Tre Brown (2 placages, 1 INT).

RB Breece Hall (23 courses, 79 yards, 2 TD) a signé son onzième match d’affilée avec au moins un touchdown, record de l’école. Maigre consolation…

Pac-12

Oregon – USC : 31 – 24

Oregon a conservé son titre de la Pac-12, son second consécutif et le treizième de l’histoire de l’université. Les Ducks ont participé à quatre des dix finales depuis leur établissement en 2011 et les ont toutes remportées.

Quelques remarques sur le match…

Oregon (4-2) n’avait aucun droit valide de disputer ce match mais les Ducks ont profité au mieux de l’opportunité.

Après la victoire (48-47, OT)) de Stanford (4-2) à UCLA (3-4) sur une transformation à deux points manquée par les Bruins, Oregon termine finalement troisième de la Pac-12 North.

Le champion de division, Washington (3-1), n’a pas pu participer à la finale en raison du covid.

Colorado (4-1, 3-1) aurait dû être le second finaliste en raison d’un meilleur record en conférence qu’Oregon (3-1 contre 3-2) et surtout parce que les Buffaloes n’ont pas pu jouer USC en saison régulière, la faute à une épidémie de covid chez les Trojans.

QB Kedon Clovis (28/52, 320 yards, 2 TD, 3 INT) a lancé deux de ses trois interceptions lors des trois premiers drives de USC et les Trojans n’ont jamais pu revenir à moins de sept points d’Oregon. La troisième interception est intervenue à trois minutes de la fin du match alors que l’on pensait que SC allait refaire le coup d’Arizona, Arizona State et Utah en sortant de son chapeau un retour improbable dans les deux dernières minutes. Pas ce coup-ci…

USC a concédé 98 yards en neuf pénalités. Oui, c’est beaucoup et c’est inacceptable pour une équipe en finale de conférence. Mais ce n’est pas comme si Oregon (7 pénalités pour 70 yards) avait été exempt de tout reproche…

Note pour l’année prochaine : l’équipe en tête à la mi-temps a remporté toutes les finales (soit dix matchs depuis le passage de la Pac-10 à la Pac-12 en 2011).

SEC

Alabama – Florida : 52 – 46

Alabama a récupéré son titre de champion de la SEC et remporté son 28ème championnat de la SEC dont neuf victoires depuis l’instauration d’une finale de conférence en 1992. Le Tide est 9-4 en finale.

Quelques remarques sur le match…

Première mi-temps d’Alabama : TD, INT, TD, TD, TD, TD. Score à la mi-temps : 35 – 17.

Florida est bien revenu dans la partie au troisième quart temps avec deux TD (31-35) mais Bama a repris le large avec un TD et un FG consécutif à un fumble perdu par les Gators (45-31).

La séquence qui tue : Florida a été sauvé par un hors-jeu défensif à l’extérieur de la boite sur un fumble perdu par QB Kyle Trask (26/40, 408 yards, 3 TD / 15 courses, 0 yard, 1 TD) à 1 yard de l’en-but d’Alabama. Les Gators ont eu droit à une seconde chance et ont marqué sur le jeu suivant par RB Daemon Pierce (2 courses, 2 yards, 1 TD) pour rester dans la course (38-45).

QB Mac Jones (33/43, 418 yards, 5 TD, 1 INT) a établi un nouveau record de yards à la passe en finale de conférence SEC avec 418 yards. Le deuxième sur la nouvelle liste est Kyle Trask avec ses 408 yards.

La cible préférée de Mac Jones ? L’inévitable WR DeVonta Smith (15 réceptions, 184 yards, 2 TD), l’homme qui attrape les ballons dans les nuages. Ses quinze réceptions en finale SEC sont également un record.

Jaylen qui ça ? Il ne faudrait pas oublier qu’Alabama est privé depuis deux mois de son meilleur receveur, WR Jaylen Waddle (25 réceptions, 557 yards, 4 TD en quatre matchs). Bon, enfin, meilleur, c’est plutôt 1A et 1B avec DeVonta Smith. Oh, et Nick Saban a laissé sous-entendre que Jaylen Waddle pourrait jouer au Playoff. Effrayant…

Bataille de III entre Trey Dean III (DB, Florida) et John Metchie III (WR, Alabama) : le défenseur des Gators a intercepté Mac Jones en milieu de premier quart temps puis perdu la balle sur un gros tampon du receveur d’Alabama. DeVonta Smith a recouvert le ballon pour, un jeu et 31 yards plus tard, marquer son premier touchdown du match (14-7).

Rien ne sert de courir… : Florida a fait cadeau de 19 secondes à Alabama en snappant trop tôt sur son second TD de la première période. Alabama a répondu en marquant son cinquième TD avec six secondes à l’horloge. C’est quatre points offerts pour un TD à la place d’un FG. Évidemment, ces quatre points n’ont eu aucune incidence sur le résultat de la rencontre mais tout de même…

Nick Saban l’avait annoncé : « 84 » et « 1 » sont les plus grosses menaces pour Alabama. Comprenez TE Kyle Pitts (7 réceptions, 129 yards, 1 TD) et WR Kadarius Toney (2 courses, 15 yards / 8 réceptions, 153 yards, 1 TD) qui ont combiné pour 15 réceptions, 282 yards et 2 TD dans les airs contre le Tide.

Ce qui a manqué à Florida pour terrasser Alabama ? Un peu plus de jeu au sol : 54 yards en 26 courses ne motivent pas des masses la défense adverse à s’entasser dans la boite… Cela dit, les Gators ont marqué la moitié de leurs touchdowns au sol…

Et dans le reste de la conférence…

En dominant Tennessee (34-13), Texas A&M a signé sept victoires consécutives dans une saison pour la première fois depuis 1998. Les Aggies avaient alors gagné dix fois d’affilée avant de perdre à Texas (24-26), ce qui ne les avaient pas empêchés de remporter la conférence Big 12.

LSU (5-5) a limité les dégâts en finissant 2020 à l’équilibre par une victoire contre Ole Miss (4-5) 53 à 48. Le dernier champion en titre à avoir terminé sous les 50% de victoire est Ohio State, 9-1 et champion national en 1942 et 3-6 en 1943. Comme quoi, pour tous ceux qui en doutaient encore, une guerre mondiale c’est tout de même un peu plus perturbant qu’une pandémie…

Le doublé ?

Clemson et Notre Dame en conférence ACC et Oklahoma et Iowa State en conférence Big 12 se sont respectivement affrontés pour la seconde fois de la saison. Après avoir perdu en saison régulière, les Tigers et les Sooners ont pris leurs revanches en finale. On a l’habitude de dire que battre deux fois la même équipe la même n’est pas chose aisée. Mais est-ce si difficile que ça ?

En 31 occurrences, le vainqueur du match de la saison régulière a remporté 18 fois la finale de conférence, soit 58%. Méfiez-vous des mythes…

En détail, la liste des finales de conférence P5 mettant aux prises deux équipes s’étant déjà affrontées en saison régulière (vainqueur du match entre parenthèses) :

ACC (depuis 2005)

2007 – Virginia Tech bat Boston College (Boston College)
2008 – Virginia Tech bat Boston College (Boston College)
2009 – Georgia Tech bat Clemson (Georgia Tech)
2011 – Clemson bat Virginia Tech (Clemson)
2020 – Clemson bat Notre Dame (Notre Dame)

Bilan du vainqueur du match de saison régulière : 2-3

Big Ten (depuis 2011)

2011 – Wisconsin bat Michigan State (Michigan State)
2012 – Wisconsin bat Nebraska (Nebraska)
2019 – Ohio State bat Wisconsin (Ohio State)

Bilan du vainqueur du match de saison régulière : 1-2

Big 12 (1996-2010, 2017-2020)

1999 – Nebraska bat Texas (Texas)
2000 – Oklahoma bat Kansas State (Oklahoma)
2001 – Colorado bat Texas (Texas)
2002 – Oklahoma bat Colorado (Oklahoma)
2005 – Texas bat Colorado (Texas)
2007 – Oklahoma bat Missouri (Oklahoma)
2017 – Oklahoma bat TCU (Oklahoma)
2018 – Oklahoma bat Texas (Texas)
2019 – Oklahoma bat Baylor (Baylor)
2020 – Oklahoma bat Iowa State (Iowa State)

Bilan du vainqueur du match de saison régulière : 5-5

Pac 12 (depuis 2011)

2012 – Stanford bat UCLA (Stanford)
2013 – Stanford bat Arizona State (Stanford)
2014 – Oregon bat Arizona (Arizona)
2015 – Stanford bat USC (Stanford)
2017 – USC bat Stanford (USC)
2018 – Washington bat Utah (Washington)

Bilan du vainqueur du match de saison régulière : 5-1

SEC (depuis 1992)

1999 – Alabama bat Florida (Alabama)
2000 – Florida bat Auburn (Florida)
2001 – LSU bat Tennessee (Tennessee)
2003 – LSU bat Georgia (LSU)
2004 – Auburn bat Tennessee (Auburn)
2010 – Auburn bat South Carolina (Auburn)
2017 – Georgia bat Auburn (Auburn)

Bilan du vainqueur du match de saison régulière : 5-2

Bonnes vacances !

Boston College (6-5, 5-5), Pittsburgh (6-5, 5-5) et Virginia (5-5, 4-5) avaient déjà décliné une participation à la post-saison. Florida State (3-6, 2-6), Georgia Tech (3-7, 3-6), Louisville (4-7, 3-7), Virginia Tech (5-6, 5-5), tous éligibles malgré leurs bilans négatifs du fait de la levée des règles d’éligibilité, ont rejoint le rang des équipes ACC qui ne joueront pas pendant les fêtes de Noël.

Michigan State (2-5) a renoncé à la post-saison pour laisser les joueurs rentrer en famille. Minnesota (3-4), Penn State (4-5) et Rutgers (3-6) ont décidé de faire de même. Nebraska (3-5), qui voulait absolument jouer cet automne, a également jeté l’éponge. Maryland (2-3) sera également absent de la post-saison pour raisons médicales.

Comme Stanford (4-2) la semaine passée, Arizona (0-5), UCLA (3-4), USC (5-1), Utah (3-2) et Washington (3-1) ont annoncé renoncer à la post-saison. Les Wildcats gèrent toujours une épidémie au sein de l’équipe, les Bruins ont choisi de laisser les joueurs passer les fêtes de fin d’année en famille, les Trojans jouent la prudence, les Utes n’en peuvent plus et les Huskies sont, eux aussi, encore empêtrés dans des problèmes de covid.

Kansas State (4-6, 4-5) n’a pas assez de joueurs pour préparer un bowl et s’est donc mis en vacances.

LSU (5-5) s’est auto-sanctionné en s’excluant de la post-saison pour faire de la lèche à la NCAA qui, un de ces jours, va leur tomber lourdement sur le coin du casque. 

Matchs grippés

Comme chaque semaine (?), il y a quelques matchs qui ont été reportés pour raisons liées au COVID-19. Cette semaine, les malades (probablement pas imaginaires) sont :

California – Arizona : aucune des deux équipes n’ayant le nombre de joueurs requis, le match entre les Bears et les Wildcats a été annulé. C’est le quatrième match sur huit annulé pour Cal.

Georgia – Vanderbilt : les Commodores devaient jouer à Athens le 5 décembre mais le match a été repoussé. Il a, cette fois été annulé. C’est désolant pour les Dawgs qui sont la seule équipe de SEC à terminer la saison sans un « Senior Day » pour célébrer leurs joueurs de dernière année.

Indiana – Purdue : après avoir été reprogrammé pour la « Championship Week » de la Big Ten, le « Old Oaken Bucket » n’aura vraiment pas lieu.

Iowa – Michigan : depuis leur défaite contre Penn State (17-27) à Thanksgiving, les Wolverines n’ont visiblement pas digéré la dinde et font l’impasse sur leur troisième match consécutif. Un qui n’aurait de toute façon pas pu assister au match est Kirk Ferentz. Le Head Coach des Hawkeyes a été testé positif au covid.

Maryland – Michigan State : initialement prévue le 21 novembre, la rencontre a été une nouvelle fois annulée en raison de cas positifs dans l’effectif des Terrapins.

Miami – Georgia Tech : le match devait se dérouler le 21 novembre mais les Hurricanes n’ont pas pu jouer. Cette fois, ce sont les Yellow Jackets qui ont un virus dans le programme.

Wake Forest – Florida State : FSU a annulé son troisième match en un mois, toujours pour raisons covidiennes. Ce week-end, c’est WF (4-4) qui en a fait les frais. Les Demon Deacons ont donc été, eux aussi, privés de leur « Senior Day ».

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Penn State a oblitéré Illinois (56-21) avec notamment deux longs touchdowns (70 et 75 yards) de WR Jahan Dotson (6 réceptions, 189 yards, 2 TD).

Cuillère de bois

La finale de la semaine oppose deux anciens champions nationaux qui sont tombés bien bas depuis leurs heures de gloire respectives : Florida State et Tennessee.

Florida State (3-6, 2-6) a terminé sa pire saison depuis 1975 (3-8). L’année suivante, Bobby Bowden a pris les choses en main et, après une année de mise en route (5-6), les Seminoles ont terminé 41 saisons consécutives au-dessus de la barre des 50% (33 avec Bobby Bowden et 8 avec Jimbo Fisher, son coordinateur offensif et successeur) dont 22 avec au moins dix victoires. Le record de 2-6 en conférence est le pire depuis que FSU a rejoint la conférence ACC en 1992.

Florida State a annulé trois de ses matchs dans les 24 heures précédant le coup d’envoi mais il n’est pas certain qu’affronter Clemson (10-1, 9-1), Virginia (5-5, 5-4) ou Wake Forest (4-4, 3-4) ait permis aux Noles de gagner tellement plus.

Le record de Jeremy Pruitt à Tennessee (3-7) lors de ses 35 derniers matchs est de 16-19. Butch Jones, débarqué à mi-saison en 2017 était à 20-15. Le pourcentage de victoires des Volunteers en 2020 (30%) est le pire depuis 1909 (1-6-2). L’an passé, les Vols avaient entamé un redressement avec six victoires de rang pour terminer la saison 8-5 (5-3 en SEC). Ils ont débuté 2020 sur la même lancée avec deux victoires (à South Carolina 31-27 et contre Kentucky 35-12) avant un gros coup d’arrêt à Georgia (21-44) qui a marqué le début d’une série de six défaites consécutives. La laisse de Jeremy Pruitt à Knoxville est de plus en plus courte…

Tops

Un flambeau pour… CB Jay Ward (6 placages, 2 INT, 1 TD) et ses deux interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la victoire de LSU contre Ole Miss (53-28).

Un brasier pour… CB Emmanuel Forbes (7 placages, 2 INT, 1 TD) et ses deux interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la victoire de Mississippi State contre Missouri (51-32).

Un feu d’artifice pour… WR Kayshon Boutte (14 réceptions, 308 yards, 3 TD) et ses 308 yards, record SEC sur un match, et ses trois TD lors de la victoire de LSU contre Ole Miss (53-28).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Connor Bazelak (22/38, 225 yards, 2 TD, 3 INT) et ses trois interceptions lors de la défaite de Missouri à Mississippi State (32-51).

Un seau d’eau pour… QB Adrian Martinez (24/28, 255 yards, 1 TD 2 INT / 23 yards, 157 yards, 2 TD) et ses deux interceptions et deux fumbles perdus lors de la victoire de Nebraska à Rutgers (28-21).

Un naufrage titanesque pour… QB Matt Corral (15/27, 251 yards, 3 TD, 5 INT / 17 courses, 158 yards, 1 TD) et ses cinq interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la défaite d’Ole Miss à LSU (48-53).

Dernier carré

Là, on ne suppute plus, le Haut Comité à la Sainte Sélection du College Football Playoff a rendu son verdict. Le Playoff 2020 proposera donc les demi-finales :

#1 Alabama – #4 Notre Dame

#2 Clemson – #3 Ohio State

Plutôt que de lâcher un « BoG vous l’avait bien dit », regardons les prédictions de la semaine passée :

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Notre Dame
#2 Clemson – #3 Ohio State

Bon, en même temps, 98% des lecteurs avaient prévu les mêmes demi-finales (56% selon la police) donc vraiment pas de quoi fanfaronner (il y a aussi apparemment 1.5% de lecteurs fans des Sooners, 0.4% qui ne jure que par « Gig’em » et 0.1% d’habitants de Cincinnati qui passaient par là par hasard).

BoG avait caché un micro dans la salle de réunion du Comité des Sages et révèle en exclusivité ce qui s’est dit pendant le processus de sélection :

Gary Barta (Président) : En #1, tout le monde est d’accord pour Alabama ?

Murmures dans la salle : Alabama, oui, Alabama… Bien entendu, Alabama…

Scott Stricklin (Directeur Athlétique, Florida) et R.C. Slocum (Directeur Athlétique par intérim, Texas A&M) : T’es sérieux là, Gary ? ÉVIDEMMENT, Alabama !

Gary Barta : Bon, Alabama alors. Et en #2 ?

Discussions croisées dans la salle : Clemson ? Ben, oui, je pense, Clemson, non ? Ça semble logique, 10-1, champions ACC, l’autre mastodonte des P5 depuis 5-6 ans. (Tous ensemble) On vote Clemson !

Gary Barta : Je valide. Et du coup, je mets Notre Dame en #3.

Todd Stansbury (Directeur Athlétique, Georgia Tech) : T’es con, Gary, ou quoi ? On s’est déjà tapé le match deux fois, ça suffit un peu, non ?

Gary Barta : Euh, okay, mais je mets qui du coup ?

Joe Castiglione (Directeur Athlétique, Oklahoma) : Oklahoma ! On est champion de la Big 12 depuis six ans !

R.C. Slocum : Texas A&M ! On a perdu seulement contre la 32ème meilleure équipe de NFL !

Scott Stricklin, en aparté : Pff, mais vous avez pris 28 pions, tocards…

Gary Barta : Bon, les gamins dans le fond, un peu de silence ! Les équipes à deux défaites sont éliminées d’office sinon on va avoir à se justifier sur une tonne de décisions merdiques de ces dernières années.

John Urschell (Penn State) : Ben, justement, en 2016…

Gary Barta : John, ce n’est pas le moment… Retourne résoudre tes équations au MIT et laisse les vieux schnocks choisir avec des critères totalement aléatoires. Il n’y a pas de place pour la logique ici ! Bon, alors, on met qui à cette putain de troisième place ?

Todd Stansbury : Gary, t’es Directeur Athlétique à Iowa, non ? Bon, ben, tu colles Ohio State sinon ils vont nous chier une pendule…

Gary Barta, gêné : Je n’osais pas le proposer… Bon, THE Ohio State alors. Des objections ?

Murmures dans la salle : Euh, ben, seulement six matchs, victoires un peu à l’arrache…

Gary Barta : On est d’accord alors ! Et, enfin, Notre Dame en #4. Le compte est bon. Merci d’être venus cette année. Le Comité de Sélection est dissous, l’an prochain on laisse décider les lecteurs de The Blue Pennant, ça fera gagner du temps à tout le monde…

Le vrai du faux

Pour s’occuper pendant les fêtes, jouons à déceler les vraies déclarations des fausses…

Justin Fields : « On mérite d’aller au Playoff parce que nous sommes l’une des quatre meilleures équipes du pays. »

Brian Kelly : « Nous sommes, sans question, l’une des quatre meilleures équipes du pays. »

Nick Saban : « Alabama mérite d’aller au Playoff parce que c’est Alabama. »

Jimbo Fisher : « Nous méritons d’aller au Playoff. Si on choisit les quatre meilleures équipes, on en fait partie. Texas A&M peut jouer avec tout le monde »

Mario Cristobal : « Il y a un Playoff cette année ? Personne ne nous a rien dit… »

Dabo Swinney : « Ohio State ne mérite pas d’aller au Playoff. »

Jimbo Fisher : « Oui, Texas A&M peut tenir tête à tout le monde, même Alabama. »

Dabo Swinney : « Florida State a peur de nous. »

Roses fanées

Devant le refus des autorités californienne d’autoriser les fans et familles à assister au Rose Bowl et compte tenu d’une augmentation alarmante du nombre de cas de covid en Californie, la direction du College Football Playoff a annoncé le remplacement du stade de Pasadena par celui d’Arlington, la maison des Dallas Cowboys qui accueille aussi le Cotton Bowl.

On aura donc :

Cotton (mais en fait Rose) Bowl : #1 Alabama – #4 Notre Dame

Sugar Bowl : #2 Clemson – #3 Ohio State

Il aurait été plus logique que le Crimson Tide joue à la Nouvelle-Orléans, la proximité géographique étant toujours favorisée pour la tête de série numéro 1 mais le Rose Bowl (le match, pas le stade) est plus prestigieux que le Sugar Bowl même s’il n’est pas joué au Rose Bowl (le stade, pas le match).

Les deux demi-finales auront lieu le 1er janvier. La finale se déroulera le 11 janvier au Hard Rock Stadium de Miami Gardens qui accueille également l’Orange Bowl.

PMU

On sait déjà qu’Alabama est donné favori de 20 points par Las Vegas et Clemson par sept.

La dernière confrontation entre Bama et Notre Dame ne s’était pas bien terminée pour les Domers. C’était en 2013 au BCS National Championship Game et le Tide l’avait emporté 42-14. Tommy Rees, le coordinateur offensif de ND, était quarterback remplaçant à l’époque.

Ohio State aura également fort à faire après avoir perdu contre Clemson en demi-finale en 2016 (0-31) et en 2019 (23-29). Les Buckeyes se sont également inclinés par deux fois en post-saison contre les Tigers, à l’Orange Bowl 2014 (35-40) et au Gator Bowl 1978 (15-17). OSU n’a encore jamais battu Clemson. Les Bucks seront peut-être motivés par Dabo Swinney qui les a classés 11ème au classement des Coaches.

Allo Docteur ?

Le protocole de la Big Ten est strict : tout joueur testé positif doit être isolé et ne peut reprendre la compétition avant 21 jours après la date du test. Avec Kevin Warren, le Commissaire de la conférence, on ne rigole pas avec la santé des joueurs !

Mmm, 2+2 égal 4, fois 5 font 20, j’ajoute 12 (aka le 21 belge au tarot) et je divise par 2, puis racine carrée… Euh, Kevin, on a un problème, ça fait quatre jours après le Sugar Bowl pour tous les joueurs d’Ohio State qui ont manqué la finale de conférence…

Le protocole de la Big Ten est strict : tout joueur testé positif doit être isolé et ne peut reprendre la compétition avant 17 jours après la date du test. Avec Kevin Warren, le Commissaire de la conférence, on ne rigole pas avec la santé des joueurs !

NY6

Le Comité de Sélection du College Football Playoff a distribué ses lots de consolation :

Orange Bowl : #5 Texas A&M (8-1) – #13 North Carolina (8-3)
Cotton Bowl : #6 Oklahoma (8-2) – #7 Florida (8-3)
Peach Bowl : #8 Cincinnati (9-0) – #9 Georgia (7-2)
Fiesta Bowl : #10 Iowa State (8-3) – #25 Oregon (4-2)

Quelques remarques (pas toutes acerbes) sur ces sélections…

L’Orange Bowl est en contrat avec la SEC (et la Big Ten) et, comme Alabama est au Playoff et que le Sugar Bowl (l’autre contrat de la SEC) accueille une demi-finale, c’est là que Texas A&M atterrit.

Le (vrai) Cotton Bowl (pas le Rose Bowl qui se joue au Cotton Bowl…) a pris les deux meilleures suivantes équipes au classement et aussi parce que la rencontre pourrait avoir de la gueule.

Au Peach Bowl, Cincinnati aura l’occasion de prouver sa valeur sur une équipe de Georgia en gros progrès depuis que QB JT Daniels est aux commandes… si les Dawgs sont vraiment intéressés par la rencontre… Il n’est pas rare que les gros poissons sabordent leurs bowls contre des « petits » parce qu’il n’y a aucune carotte au bout (ce qui, techniquement, ferait d’eux des ânes).

La Pac-12, c’est comme la NFC East : on peut être un champion tout moche et tout de même être invité à danser au bal.

Iowa State et ses trois défaites sont au Fiesta parce que les Cyclones sont dans le Top 10. North Carolina et ses trois défaites sont à l’Orange Bowl pour honorer le contrat avec la conférence ACC et parce que les deux premiers de la conférence sont au Playoff.

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à RB Najee Harris (31 courses, 178 yards, 2 TD / 15 réceptions, 184 yards, 3 TD) dont les cinq touchdowns marqués contre Florida (52-46) établissent un nouveau record en finale de conférence SEC. Le coureur de Bama est aussi le second joueur de SEC à marquer cinq touchdowns lors d’au moins deux matchs en une saison, après en avoir passé cinq au sol contre Ole Miss le 10 octobre (63-48). Le joueur du Tide est également le nouveau détenteur des records de son école du nombre de touchdowns marqués au sol (45) et au total (55).

Membre de la Football Writers Association of America (FWAA), Blaise Collin est un passionné de football universitaire et de NFL, passé par l'Idaho et basé en Californie depuis 2018. Après avoir contribué au site elitefoot.com, il a rejoint la rédaction de 4th&Goal en 2013. Il partage désormais sa vision du football sur The Blue Pennant et sur footballamericain.com.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 57 : le Quatre à la suite de Travis Dye

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Marcio Jose Sanchez, AP

Cinquante septième édition (2021 – Semaine 8) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que, selon Dabo Swinney, l’attaque de Clemson a une odeur nauséabonde, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5…

Réflexions sur… Oklahoma St – Iowa State

Iowa State s’est imposé 24-21 mais Oklahoma State mène la série 33-20-3 et a remporté huit des dix dernières confrontations.

Les sept derniers matchs ont été décidés par 7 points ou moins (5-2 pour les Cowboys).

Avec cette victoire, Matt Campbell est devenu le premier entraineur d’Iowa State à battre toutes les équipes de la Big 12 à domicile et à l’extérieur.

Mike Gundy pourra toujours se consoler avec son nouveau contrat perpétuel de cinq ans qui revient à être automatiquement reconduit à son poste tous les ans pour les cinq années à suivre.

Retour sur le match qui s’est peut-être joué sur une décision arbitrale discutable. Avec un score de 21-24, 1’09 à jouer et les Cowboys en 4&2 à 42 yards de l’en-but des Cyclones, WR Brennan Presley (6 réceptions, 84 yards, 2 TD) a été stoppé avant la ligne de gain. Un de ses coéquipiers l’a agrippé et tiré vers l’avant. Le receveur des Pokes est tombé sur ledit coéquipier et son épaule a atterri sur la ligne des 40 yards. Les arbitres ont replacé la balle juste avant la ligne de gain et jugé la progression trop courte. Deux jeux plus tard, ISU a remporté le match.

Réflexions sur… Oregon – UCLA

Oregon a gagné à Pasadena (34-31) pour sa troisième victoire consécutive contre UCLA et la neuvième en dix matchs. Malgré tout, les Bruins mènent toujours la série 40 à 31.

Oregon portait des uniformes aux couleurs de coquilles d’œufs de canard (blanc tacheté de noir) qui faisaient plutôt penser qu’ils s’étaient fait déféquer dessus par une volée d’oies sauvages passant au-dessus du Rose Bowl pour aller passer l’hiver au Mexique…

Les deux équipes ont-elles essayé de jouer à « qui perd gagne » ? Elles ont chacun perdu trois ballons (un fumble et deux interceptions) dans le match.

Les Ducks ont pris une avance confortable (34-17) sur un TD de QB Anthony Brown (29/39, 296 yards, 2 INT / 6 courses, 85 yards, 1 TD) l’entame du dernier quart temps.

Les quatre drives suivants : TD UCLA, interception Oregon, TD UCLA, interception Oregon.

Score à trois minutes de la fin du match : 34-31 pour OU et ballon dans les pattes des oursons sur leurs 20 yards.

QB Dorian Thopmson-Robinson (22/41, 220 yards, 1 TD, 1 INT / 15 courses, 35 yards, 1 TD) a converti un 4&7 sur ses propres 23 yards mais a dû quitter le terrain sur blessure. Son remplaçant, QB Ethan Gabers (2/5, 22 yards, 1 INT) a pris le relai et converti un 4&8 sur les 49 yards d’Oregon avant de… se faire intercepter deux jeux plus tard…

QB Sam Hartman, Wake Forest – Crédit photo : Danny Wild-USA TODAY Sports

Invincibles

Un de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec la défaite d’Oklahoma State à Iowa State (21-24), la liste se réduit à :

ACC : Wake Forest (7-0, 4-0)
Big Ten : Michigan (7-0, 4-0) et Michigan State (7-0, 4-0)
Big 12 : Oklahoma (8-0, 5-0)
SEC : Georgia (7-0, 5-0)
Pac-12 : néant
Indépendants : néant

Il y aura au moins une victime supplémentaire à l’issue de la Semaine 9 puisque les Spartans rendent visite aux Wolverines.

Top 10

#1 Georgia était au repos cette semaine mais tous ses poursuivants étaient engagés dans des batailles pour le moins… déséquilibrées, d’après les bookmakers.

ÉquipeAdversaireÉcart préditScore final
#2 Cincinnatià Navy28.5 points27-20
#3 Oklahomaà Kansas38.5 points35-23
#4 AlabamaTennessee25.0 points52-24
#5 Ohio Stateà Indiana21.0 points54-7
#6 MichiganNorthwestern23.5 points33-7
#7 Penn StateIllinois24-0 points18-20 (9 OTs)

Tout s’est passé comme prévu pour Alabama, Michigan et Ohio State, pas exactement comme prévu pour Cincinnati et Oklahoma, et pas du tout comme prévu pour Penn State.

#Oklahoma State (outsider de 7.0 points à Iowa State) et #10 Oregon (outsider de 1.0 point à UCLA) étaient, quant à eux, donnés perdants. Les Ducks ont déjoué les pronostics (34-31) mais pas les Cowboys (21-24).

#9 Michigan State était également au repos.

L’info qui ne sert à rien

Mike Leach aime les nounours gélatineux.

À l’issue de la victoire de Mississippi State à Vanderbilt (45-6), le Head Coach des Bulldogs a passé son interview d’après-match sur la pelouse à discuter bonbons avec la reportrice du SEC Network.

Joyeux Halloween à tous !

Retraite

Ole Miss a retiré le numéro 10 d’Eli Manning qui a évolué à Oxford de 2000 à 2003 et y a battu ou égalé 45 records de l’école.

Pour fêter l’événement, les Rebels ont tapé LSU (31-17).

La stat qui tue

Wake Forest a marqué 70 points à Army (70-56) avec un temps de possession de balle de 17 minutes et 17 secondes.

Cela fait donc 70 points en 1037 secondes soit 1 point toutes les 14.8 secondes.

Pendant que personne ne regardait…

Oklahoma s’est retrouvé mené 0-10 à la mi-temps contre Kansas (35-23). Les Sooners n’ont eu que trois possessions avant la pause, résultant en sept jeux et 78 yards. Les Jayhawks avaient encore l’avantage (17-14) à l’entame du dernier quart temps. Avant ce match, OU avait remporté 16 victoires d’affilée dans la série, la plus longue en cours en FBS, par une moyenne de 30.9 points. Le match a été marqué par une action incroyable de QB Caleb Williams (15/20, 178 yards, 2 TD, 1 INT / 8 courses, 70 yards, 1 TD) chipant le ballon à RB Kennedy Brooks (24 courses, 79 yards, 2 TD / 1 réception, 24 yards), bloqué derrière sa ligne offensive, pour convertir un 4&1 avec 3’20 à jouer. Les Sooners ont conclu le drive par un touchdown pour figer le score final.

Purdue a perdu face à Wisconsin pour la 15ème fois consécutive. Une semaine après leur victoire à Iowa (24-7), les Boilermakers se sont largement inclinés à West Lafayette contre les Badgers (13-30).

WR Casey Washington, Illinois – Crédit photo : USA Today Sports

Pendant que tout le monde regardait…

Penn State s’est incliné à domicile contre Illinois (18-20, 9OT) en étant favoris de 24 points.

Il a tout de même fallu neuf prolongations (la nouvelle version, avec une séance de conversions à deux points dès la troisième prolongation) pour que les Nittany Lions cèdent face à une équipe qui, jusque-là, avait réussi l’exploit de battre Nebraska (30-22) et Charlotte (24-14)…

QB Sean Clifford (19/34, 165 yards, 1 TD / 5 courses, -28 yards), blessé à Iowa (20-23) en Semaine 6, était de de retour aux commandes, avec une semaine supplémentaire de repos puisque PSU ne jouait pas en Semaine 7, mais l’attaque supposée explosive des Nittany Lions n’a réussi à marquer que 10 points en 60 minutes à la maison et cela malgré trois ballons perdus par Illinois.

Le match est devenu le premier en FBS à atteindre plus de sept prolongations. Les deux équipes ont chacune converti leurs field goals pendant les deux premières prolongations mais n’ont marqué que trois conversions à deux points en quatorze tentatives lors des sept suivantes.

Le Fighting Illini a eu le dernier mot malgré la sortie sur blessure de QB Artur Sitkowski (8/19, 38 yards, 1 INT). Ironique, quand la nouvelle règle était censée raccourcir les matchs pour, en particulier, protéger l’intégrité physique des étudiants-athlètes.

Une semaine après avoir été limité à 26 yards en 13 courses contre Wisconsin (0-24), Illinois a galopé pour 357 yards en 67 courses contre PSU. RB Chase Brown (33 courses, 233 yards, 1 TD) est devenu le premier Illini à courir pour plus de 200 yards contre un adversaire du Top 25.

C’est la première victoire d’Illinois chez un Top 10 depuis un succès à #1 Ohio State en 2007 (28-21). Cette année-là, le Fighting Illini avait également battu #21 Penn State (27-20, sous les yeux de BoG) et avait remporté la conférence Big Ten avant de se faire ramasser à la petite cuillère au Rose Bowl par USC (17-49).

Conversion à deux points

Penn State et Illinois ont manqué, à eux deux, 11 tentatives sur 14 pendant les prolongations.

Cela peut paraître beaucoup mais aucune équipe n’a sept options différents dans son cahier de jeu pour ce genre de situation.

Dixit, Tom Brady, Tampa Bay a deux jeux de courses et deux jeux de passes pour les conversions à deux points ou, en général, les situations à quelques yards de l’en-but.

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 8…

Syracuse (4-4, 1-3) a créé la surprise en l’emportant à Virginia Tech (41-36). QB Garrett Shrader (16/34, 236 yards, 2 TD / 22 courses, 174 yards, 3 TD) avait des fourmis dans les jambes et ses deux passes de touchdown ont permis à Cuse de revenir à deux points des Hokies à 2’28 de la fin du match (34-36) puis de prendre l’avantage définitif avec seulement 19 secondes à jouer. L’Orange abandonne, par la même occasion, la dernière place de l’ACC Atlantic à Boston College (4-2, 0-2).

Duke (3-4, 0-3) était au repos cette semaine mais reste en queue de l’ACC Coastal.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 8…

Michigan (7-0, 5-0) a battu Northwestern (33-7) pour la douzième fois lors des treize derniers matchs. Les Wolverines se préparent un duel entre invaincus avec le petit frère Michigan State en Semaine 9.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

DE Aidan Hutchison, Michigan – Crédit photo : Michigan Athletics

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 8…

Kansas (1-6, 0-4) a failli réaliser un exploit contre Oklahoma mais les Sooners ont eu le dernier mot (35-23).

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 8…

Utah (4-3, 3-1) a été battu à Oregon State (34-42) mais les Utes conservent néanmoins seuls la tête de la Pac-12 South grâce à leur victoire 35-21 contre Arizona State (5-2, 3-1) en Semaine 7 et à la défaite 31-34 de UCLA (5-3, 3-2) contre Oregon.

Statut de la prédiction : « jouable »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 8…

Alabama a perdu contre Texas A&M (38-41) en Semaine 6, sonnant le glas de cette prédiction.

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Alabama a terrassé Tennessee (52-24) avec une impressionnante réussite de 75% en troisième tentative (15/20).

Arkansas n’a pas bluffé contre Arkansas-Pine Bluff (45-3) avec trois touchdowns de WR Treylon Burks (2 courses, 56 yards, 1 TD / 4 réceptions, 89 yards, 2 TD) en six ballons touchés.

Florida State a assommé UMass (59-3) avec cinq touchdowns au sol et deux touchdowns dans les airs par sept joueurs différents. 

Mississippi State a vandalisé Vanderbilt (45-6) en contrôlant l’horloge pendant 39 minutes avec seulement 22 jeux au sol contre 64 dans les airs.

Ohio State a écrabouillé Indiana (54-7) avec 30 points dans le deuxième quart temps.

Texas A&M a écrasé South Carolina (44-14) et les Aggies menaient 44-0 avant que les Gamecocks ne réduisent l’écart au dernier quart temps.

RB Isreal Abanikanda – Crédit photo : Keith Srakokic, AP

Cuillère de bois

Clemson (4-3, 3-2) n’a marqué plus de 20 points contre un adversaire FBS qu’à une seule reprise cette saison et cela inclut deux prolongations : 3 points contre Georgia (3-10), 14 points contre Georgia Tech (14-8), 21 points à NC State (21-27, 2OT), 19 points contre Boston College (19-13), 17 points à Syracuse (17-14) et 17 à Pittsburgh (17-27).

Dabo Swinney avait déclaré qu’il était temps de se débarrasser de l’odeur nauséabonde de l’attaque des Tigers mais la grande lessive attendra encore au moins une semaine. Les Tigers n’ont, à nouveau, pas franchi la barre des 20 points contre Pittsburgh.

Pire, QB D.J. Uiagalelei (12/25, 128 yards, 2 INT / 8 courses, 50 yards, 1 TD) a été mis sur le banc en début de troisième quart temps après sa seconde interception du match, retournée pour touchdown (7-21).

Il faut remonter à 2014 pour voir Clemson avec trois défaites au compteur dont deux en conférence. Cette année-là, les Tigers avaient tout de même atteint les dix victoires, ce qui sera loin d’être le cas en 2021.

Contre Clemson, QB Kenny Pickett (25/39, 302 yards, 2 TD / 7 courses, 15 yards) a battu le record de Pittsburgh du nombre de passes complétées en carrière avec 879.

Tops

Un flambeau pour… RB Malachi Thomas (21 courses, 151 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la défaite de Virginia Tech contre Syracuse (36-41).

Un brasier pour… WR Jaquarii Roberson (8 réceptions, 157 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de Wake Forest à Army (70-56).

Un feu d’artifice pour… DE Kayvon Thibodeaux (9 placages, 2 sacks) et ses 4.5 TFL, 2 sacks et son fumble forcé lors de la victoire d’Oregon à UCLA (34-31).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Artur Sitkowski (8/19, 38 yards, 1 INT) et son interception et ses deux fumbles perdus lors de la victoire d’Illinois à Penn State (20-18, 9OT).

Un seau d’eau pour… QB Max Johnson (13/21, 146 yards, 1 INT) et son interception et ses deux fumbles perdus lors de la défaite de LSU à Ole Miss (17-31).

Un naufrage titanesque pour… QB Aidan O’Connell (24/32, 200 yards, 1 TD, 3 INT / 4 courses, -35 yards) et ses trois interceptions lors de la défaite de Purdue contre Wisconsin (13-30).

Bryant-Denny Stadium, Tuscaloosa – Crédit photo : Alabama Athletics

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Oklahoma
#2 Georgia – #3 Ohio State

La vérité du College Football, c’est que la saison régulière ne sert qu’aux prétendants au Playoff pour tous s’éliminer (i.e., Oklahoma State (6-1, 3-1) à Iowa State, 21-24) ou se tirer une balle dans le pied (i.e., Penn State (5-2, 2-2) contre Illinois, 18-20 (9OT)) et, au final, se retrouver avec les quatre mousquetaires qu’on attendait depuis le début.

Alabama (7-1, 4-1), vainqueur de Tennessee 52 à 24, est encore loin de satisfaire Nick Saban défensivement, mais tant que le Crimson Tide n’est pas effectivement sur la pelouse contre Georgia (7-0, 5-0), rien ne permet de croire que les Dawgs remporteront la finale SEC. Si Bama gagne, Bama va au Playoff et, si Georgia ne se vomit pas dessus au cocktail organisé en Semaine 9 à Jacksonville, les Bulldogs pourront monter dans le même bus que le Tide.

À Indiana (54-7), Ohio State (6-1, 4-0) a signé son quatrième match à plus de 50 points marqués en attaque et moins de 20 points encaissés en défense et on voit mal qui arrêtera désormais la course des Buckeyes vers un cinquième titre de conférence d’affilée. Si le vainqueur entre Michigan (7-0, 4-0) et Michigan State (7-0, 4-0) écarte Penn State et perd un match serré contre Bucky, un peu d’aide de la part des autres conférences pourrait, pourquoi pas, l’envoyer au Playoff.

Oklahoma (8-0, 5-0) a déjoué contre Kansas (35-23) mais est toujours invaincu en conférence Big 12. Même chaotiquement, tout roule donc, pour l’instant, pour les Sooners. Si QB Caleb Williams continue à faire du Caleb Williams, OU pourrait bien finir la saison régulière invaincu.

En parlant d’OU, Oregon (6-1, 3-1) a souffert à UCLA (34-31) mais ne devrait pas être mis en danger avant un voyage à Utah en Semaine 12 ou lors de la Guerre Civile avec Oregon State en Semaine 13. La victoire des Ducks à Ohio State en début de saison (35-28) a de plus en plus fière allure.

On ne peut pas en dire autant de celle de Cincinnati (7-0, 3-0) à Indiana en Semaine 3 (38-24) vu que les Hoosiers prennent raclée sur raclée. Les Bearcats n’ont pas paru très fringants à Navy (20-27) et doivent espérer que Notre Dame continue à gagner pour bonifier leur succès à South Bend en Semaine 4 (24-13).

ND (6-1) n’est théoriquement pas éliminé du Playoff mais il n’y a plus grand monde sur son chemin pour décrocher une victoire significative : North Carolina (3-4), Navy (1-6), à Virginia (6-2), Georgia Tech (3-4) et à Stanford (3-4) ont déjà tous perdu au moins deux fois et il n’y aura pas de finale de conférence ACC pour relever le niveau. La victoire contre USC (31-16) n’a rien fait pour booster le résumé des Domers tant les Trojans (3-4) sont horribles cette année.

En parlant de la conférence ACC, et si Wake Forest (7-0, 4-0) s’invitait au bal ? Les Demon Deacons sont en tête de la division Atlantic mais ont encore à gérer NC State (5-2) en sandwich entre des voyages à North Carolina (4-3) et à Clemson (4-3) avant de, potentiellement, retrouver Pittsburgh (6-1, 3-0) en finale de conférence. Il est peu probable que le champion ACC soit invité au Playoff avec une défaite au compteur donc le faux pas est interdit pour les Deacs.

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… RB Travis Dye (14 courses, 35 yards, 4 TD / 4 réceptions, 36 yards) qui a marqué ses quatre touchdowns à UCLA (34-21) sur quatre courses consécutives, un record FBS.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 56 : la folle chevauchée d’Armani Rogers

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Nate Swanson, The Post

Cinquante sixième édition (2021 – Semaine 7) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est qu’Ed Orgeron va enfin pouvoir se payer un hamburger, et même peut-être un double cheeseburger, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5…

Réflexions sur… Kentucky – Georgia

Georgia a abordé la rencontre en étant unanimement en tête du classement AP pour la première fois de son histoire.

Avec leur franc succès contre Kentucky (30-13), les Bulldogs ont désormais gagné les douze derniers matchs contre les Wildcats et mènent la série 61-12-2.

QB Stetson Bennett (14/20, 250 yards, 3 TD / 3 courses, 22 yards) a été pénalisé d’un fumble juste avant la fin du premier quart temps. L’attaque de Georgia a recouvert le ballon donc la décision arbitrale n’a eu que peu d’incidence sur le match mais… si le bras du quarterback ne va pas vers l’avant et que la main du défenseur percute ledit bras vers l’arrière, comment le ballon peut-il aller vers l’avant ??? Apparemment, « Physics 101 » n’est pas enseigné en SEC…

Le ballon vers l’avant de Stetson Bennett a fini sa course aux pieds d’un défenseur de Kentucky qui ne s’en est pas saisi. RB Kendall Milton (4 courses, 33 yards) a plongé sur le ballon vers l’avant de Stetson Bennett et Georgia a donc récupéré la possession du ballon vers l’avant de Stetson Bennett. Les Bulldogs ont ouvert le score sur le jeu suivant (7-0) avec un autre ballon vers l’avant de Stetson Bennett pour RB James Cook (6 courses, 51 yards / 1 réception, 19 yards, 1 TD).

Une semaine après avoir marché sur LSU (42-21) avec 330 yards au sol et 7.3 yards par course, Kentucky a été limité à 51 yards au sol et 1.9 yards par course contre Georgia.

PK Jack Podlesny (1/1 FG / 3/4 PAT) a manqué un PAT, le premier après 363 tentatives réussies consécutivement par Georgia, ce qui constituait la plus longue série de NCAA en cours.

Pour l’honneur, Kentucky a marqué en toute fin de match pour rendre le score final un peu moins piquant. C’est surtout la première fois de la saison que les Dawgs ont accordé deux touchdowns.

Réflexions sur… Oklahoma State – Texas

Les cinq derniers matchs entre Texas et Oklahoma State ont été décidés par moins d’une possession et deux sont allés en prolongation : 10-13 (OT) en 2017, 35-38 en 2018, 36-30 en 2019, 41-34 (OT) en 2020 et 24-32 en 2021.  

Malgré sa défaite, UT mène toujours la série, 26 à 10.

À mi-saison, OK State était la seule équipe de FBS à n’avoir marqué aucun point au troisième quart temps. Un field goal transformé dix minutes après la pause a mis un terme à cette curieuse statistique.

Après avoir atteint trois fois les 25 yards de Texas mais n’avoir marqué, à chaque fois, que sur field goal, les Pokes ont finalement marqué un touchdown pour revenir à deux points des Longhorns (22-24). Mais les Horns ont préservé leur en-but inviolé sur la conversion à deux points.

Les Longhorns ont tenté une quatrième tentative avec 3 yards à gagner sur leur propre ligne des 42 yards, 3’12 à jouer et un point de retard (24-25). Manquée…

Sur le drive suivant, Oklahoma State s’est approché à 10 yards de l’en-but de Texas. Steve Sarkisian a alors choisi de laisser OK State marquer avec 2’18 restantes à l’horloge. Mike Gundy a joué la sécurité et n’a pas tenté la conversion à deux points qui aurait plié le match (24-32).

Une frilosité (?) sans conséquence puisque S Tanner McCalister (2 placages, 1 INT) a intercepté QB Casey Thompson (15/27, 179 yards, 1 TD, 2 INT) sur la possession suivante des Longhorns pour, cette fois, sceller le sort du match.

C’était la seconde interception du match pour le quarterback de Texas. La première avait permis à S Jason Taylor II (7 placages, 1 INT, 1 TD) de marquer un touchdown de 85 yards en milieu de deuxième quart temps pour réduire le retard au score des Cowboys (10-17).

RB Bijan Robinson (21 courses, 135 yards, 2 TD / 3 réceptions, 38 yards, 1 TD) continue d’être un bourreau de travail pour Texas avec 23 ballons touchés, 162 yards et 1.9 TD en moyenne par match.

RB Jaylen Warren (#7), Oklahoma State – Crédit photo : Scott Wachter-USA TODAY Sports

Mener n’est pas gagner… Contre Oklahoma (48-55), Texas a compté jusqu’à 21 points d’avance (28-7) à la fin du premier quart temps et menait encore de 18 points à la mi-temps (38-20) puis à l’approche de la fin du troisième quart temps (41-23). Contre Oklahoma State, Texas n’a pas pris une aussi large avance mais les Longhorns menaient de 14 points en milieu de deuxième quart temps (17-3) puis encore de 11 points en milieu de troisième quart temps (24-13). Les Sooners sont passés devant au score (48-41) avec 7’10 à jouer puis, à nouveau, avec 3 secondes restantes dans le match. Les Cowboys ont pris l’avantage sur un nième field goal avec 4’37 à jouer (25-24).

Oklahoma State a « gagné » le quatrième quart temps 16-0, n’accordant que 6 yards offensifs en trois drives à Texas et en galopant pour 145 yards après n’en avoir glané que 61 lors des trois quarts temps précédents.

OK State a remporté cinq de ses six derniers matchs contre des adversaires classés : à #25 Texas (32-24) et contre #21 Baylor (24-14) et #25 Kansas State (31-20) en 2021 et contre #18 Miami (37-34) et #17 Iowa State (24-21) en 2020. La défaite est, bien entendu, à #18 Oklahoma (13-41) l’an passé.

Au royaume des aveugles…

Indiana (2-4, 0-3) a perdu les deux tiers de ses matchs cette saison mais les défaites des Hoosiers ont été subies à #11 Iowa (6-34), contre #2 Cincinnati (24-38), à #7 Penn State (0-24) et contre #9 Michigan State (15-20) qui combinent un bilan de 25-2 (6-1, 7-0, 5-1 et 7-0, respectivement).

Le lièvre et la tortue

Apparemment, Penn State simule les blessures contre une équipe qui joue à deux à l’heure en attaque.

En tout cas, c’est ce que pensent les fans d’Iowa qui ont sifflé des défenseurs prétendument blessés lors de la rencontre de Semaine 6 entre Hawkeyes et Nittany Lions (23-20).

Cette semaine, Kirk Ferentz n’a pas donné son avis personnel sur la question mais a déclaré, grosso-modo, que les fans ne sont pas idiots et qu’ils avaient flairé une arnaque.

Tout cela n’a évidemment pas plu à James Franklin, qui a passé cinq minutes en conférence de presse à expliquer que 1) il n’avait jamais fait simuler de blessures à ses joueurs ni à Vanderbilt ni à Penn State et que 2) cela n’avait absolument aucun sens de faire ce genre de choses contre une attaque qui ne joue pas avec du tempo.

Bref, il y a un peu d’huile sur le feu entre chatons et oisillons…

Ça pique

Nick Rolovich a été démis de ses fonctions de Head Coach à Washington State après avoir refusé de se faire vacciner contre le covid comme l’impose le Gouverneur de l’état de Washington à tous les employés de l’état.

Le HC des Cougars a déposé une requête pour exemption religieuse (1er Amendement, quand tu nous tiens…) qui n’a pas été acceptée à temps.

Après un an et demi à Pullman, ou plutôt deux demi-années, et un record de 5-6 (4-5 en Pac-12), il abandonne donc ses joueurs pour raison… pour quelle raison déjà ?

Si loin, si proche

Nebraska a (encore) perdu ce week-end, en s’inclinant de sept points à Minnesota (23-20).

C’est la cinquième défaite des Cornhuskers (3-5, 1-4) par moins d’une possession cette saison après des revers à Illinois (22-30), à Oklahoma (16-23), à Michigan State (20-23, OT) et contre Michigan (29-32).

En revanche, les Huskers ont gagné tous leurs matchs par plus de 25 points : 52-7 contre Fordham, 28-3 contre Buffalo et 56-7 contre Northwestern.

Ces courtes défaites n’ont rien de nouveau à Lincoln puisque Scott Frost (15-25, 10-21) est 5-17 à Nebraska dans les matchs décidés par moins d’une possession de balle.

Wake Forest Demon Deacons – Crédit photo : Dennis Nett

Invincibles

Deux de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites d’Iowa contre Purdue (7-24) et de Kentucky à Georgia (13-30), la liste se réduit à :

ACC : Wake Forest
Big Ten : Michigan et Michigan State
Big 12 : Oklahoma et Oklahoma State
SEC : Georgia
Pac-12 : néant
Indépendants : néant

Pendant que personne ne regardait…

LSU a remporté son troisième match consécutif contre Florida (49-42) et n’a eu besoin ni de Joe Burrow (2019, 42-28) ni d’un lancer de chaussure (2020, 37-34) pour s’imposer.

En revanche, les Tigers ont bénéficié des performances de RB Tyrion Davis-Price (36 courses, 287 yards, 3 TD), qui a établi un nouveau record de l’école avec 287 yards au sol, et de WR Jaray Jenkins (4 réceptions, 50 yards, 3 TD), qui y est également allé de son triplé.

Personne n’avait jamais autant couru contre les Gators depuis un certain Herschel Walker et ses 238 yards en 1980 (victoire 26-21 de Georgia).

LSU a terminé la rencontre avec 321 yards au sol alors que son total de l’année contre ses cinq adversaires de FBS s’établissait jusque-là à 375.

Contre LSU, les quarterbacks de Florida, QB Emory Jones (12/19, 161 yards, 1 TD, 2 INT / 10 courses, 16 yards) et QB Anthony Richardson (10/19, 167 yards, 3 TD, 2 INT / 7 courses, 37 yards, 1 TD), ont combiné pour quatre interceptions.

Cette défaite marque une saison qui part en vrille pour les Gators après leurs courtes défaites contre Alabama (29-31) et à Kentucky (13-20).

Malgré la victoire, Ed Orgeron ne survivra pourtant pas à la saison 2021. Deux ans après un record parfait de 15-0 et un titre national, le Head Coach de LSU a été poussé vers la porte et quittera ses fonctions à l’issue de la saison. LSU est 4-3 (2-2 en SEC) cette année, 9-8 (7-7 en SEC) depuis le titre national et Ed Orgeron est 49-17 (26-11 en SEC) en six saisons avec les Tigers.

Lot de consolation, un chèque de près de 17 millions de dollars pour les quatre prochaines saisons, puisque l’entraineur déchu reste un employé de l’université. C’est ce gros tas de billets qui lui a fait déclarer qu’il allait prendre un peu de temps loin du boulot, à 60 ans et après 37 ans de coaching, et qu’il avait sans doute assez d’argent pour visiter un fast-food de temps en temps…

En tout cas, la position d’entraineur en chef à Louisiana State University est à pourvoir. Avantages du poste : les trois derniers entraineurs ont remporté un titre national (Ed Orgeron en 2019, Les Miles en 2007 et Nick Saban en 2003), l’herbe du Tiger Stadium est délicieuse (d’après l’un d’entre eux) et l’animal de compagnie est fourni (le matou est toutefois un peu encombrant). Inconvénient : on peut se faire virer (très rapidement) après avoir atteint le Graal.

Pendant que tout le monde regardait…

Iowa s’est fait surprendre à domicile par Purdue (7-24) en perdant à son propre jeu. Les Boilermakers ont chipé quatre ballons aux Hawkeyes, triplant leur total de la saison, et n’en ont perdu qu’un seul.

Au passage, WR David Bell (11 réceptions, 240 yards, 1 TD) s’est offert le nouveau record de yards aériens à Kinnick Stadium.

Le dernier succès de Purdue chez un #2 remontait à 1974 et une victoire à # Notre Dame (31-20). Les Boilermakers ont gagné neuf fois contre un Top 2 du classement AP en étant, eux-mêmes, non-classés, soit cinq victoires de plus que le deuxième de ce classement.

C’est aussi la première fois qu’une équipe non-classée gagne consécutivement contre deux AP Top 2 par plus de dix points (49-20 en 2018 contre #2 Ohio State et 24-7 en 2021 contre # Iowa).

WR David Bell (#8), Purdue – Crédit photo : Jerod Ringwald

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 7…

Syracuse (3-4, 0-3) recevait Clemson et s’est incliné d’un rien (14-17) en manquant un field goal à 38 secondes de la fin de la partie.

Duke (3-4, 0-3) se rendait à Virginia et a pris une leçon de football (0-48).

Les deux équipes sont toujours respectivement dernières des divisions Atlantic et Coastal.

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 7…

Michigan (6-0, 3-0) était au repos en Semaine 7.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 7…

Kansas (1-5, 0-3) recevait Texas Tech et n’a évité la fanny que grâce à deux touchdowns marqués dans la dernière minute du match (14-41).

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 7…

Utah (4-2, 3-0) recevait Arizona State et a remonté un déficit de 14 points à la pause (7-21) pour finalement s’imposer (35-21). Les Utes sont premiers de la Pac-12 South et seule équipe invaincue en conférence.

Statut de la prédiction : « jouable »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 7…

Alabama a perdu contre Texas A&M (38-41) en Semaine 6, sonnant le glas de cette prédiction.

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Brian Robinson Jr, Alabama – Crédit photo : Sam Craft

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Alabama a écrasé Mississippi State (49-9) en limitant les Bulldogs à -1 yard au sol en 19 courses.

Colorado a annihilé Arizona (34-0) en produisant pourtant un premier down de moins (18 contre 19) mais en limitant Zona à 20% de conversion en troisième down (3/15) et en interceptant deux ballons dont un pour touchdown.

Virginia a blanchi Duke (48-0) en forçant quatre pertes de balles de Blues Devils (2 interceptions et 2 fumbles). Le score était déjà de 34-0 à la pause.

Cuillère de bois

BoG remettrait bien une couche sur Miami (42-45 à North Carolina), Arizona (0-34 à Colorado et 18ème défaite de rang) ou encore Florida (42-49 à LSU) mais il est difficile de faire l’impasse cette semaine sur Tennessee ou plutôt les fans de Tennessee qui ont animé, à leur manière, la fin du match contre Ole Miss (26-31).

Mécontents de quelques décisions arbitrales (mais qui ne l’est pas cette année avec la conférence SEC ?) et surtout d’une quatrième tentative et 24 yards à une minute de la fin du match (correctement) jugée trop courte après n’avoir gagné que 23 yards, les fans de UT ont commencé à balancer bouteilles d’eau, cannettes de bière et autre bouteille de moutarde (!) sur le terrain. Une balle de golf a même atterri à côté de Lane Kiffin, le Head Coach d’Ole Miss, dont le passé quelque peu houleux à Knoxville fait apparemment encore des furieux.

Le match a été interrompu pendant une vingtaine de minutes et les cheerleaders des Volunteers ont évacué le terrain pour se mettre à l’abri.

À la reprise, les Vols ont forcé un punt des Rebels et ont donc eu l’opportunité d’aller gagner le match mais, sur la dernière action, QB Joe Milton III (1/2, 12 yards / 1 course, 13 yards) est sorti en touche sur une course à expiration de l’horloge…

Les incidents ont valu une amende de 250 mille dollars à Tennessee, le même montant que pour un envahissement de terrain. Oui, c’est sûr, le bobo au bras de Nick Saban causé par les fans de Texas A&M après la victoire historique des Aggies sur Alabama (41-38) en Semaine 6 est tout autant condamnable que les volées de projectiles sur leurs joueurs de Mississippi…

Tops

Un flambeau pour… WR Quentin Johnson (7 réceptions, 185 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns (en sept réceptions) lors de la défaite de TCU à Oklahoma (31-52).

Un brasier pour… WR Jadon Haselwood (6 réceptions, 56 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns (en six réceptions) lors de la victoire d’Oklahoma contre TCU (52-31).

Un feu d’artifice pour… LB Dillon Doyle (4 placages, 1 sack / 1 course, 2 yards, 1 TD / 1 réception, 2 yards, 1 TD) et ses deux touchdowns (un au sol et un dans les airs) lors de la victoire de Baylor contre BYU (38-24).

LB Dillon Doyle (#5), Baylor – Crédit photo : Jerome Miron-USA TODAY Sports

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Will Rogers (35/55, 300 yards, 3 INT / 9 courses, -41 yards) et ses trois interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la défaite de Mississippi State contre Alabama (9-49).

Un seau d’eau pour… QB Jack Tutle (28/52, 188 yards, 2 INT) et son fumble perdu et ses deux interceptions, dont une retournée pour touchdown, lors de la défaite d’Indiana contre Michigan State (15-20).

Un naufrage titanesque pour… QB Spencer Petras (17/32, 195 yards, 4 INT / 7 courses, -24 yards) et ses quatre interceptions lors de la défaite d’Iowa contre Purdue (7-24).

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Alabama – #4 Oklahoma
#2 Georgia – #3 Ohio State

Avec les démonstrations d’Alabama contre Mississippi State (49-9), de Georgia contre Kentucky (30-13) et d’Oklahoma contre TCU (52-31), il n’y a pas vraiment de raison de changer le carré magique du Playoff.

Le Tide (6-1, 3-1) a toujours besoin de remporter la SEC pour valider son ticket mais Bama contrôle son destin malgré son revers à Texas A&M (38-41) parce que les Aggies ont déjà deux défaites en conférence (10-20 à Arkansas et 22-26 contre Mississippi State).

Georgia (7-0, 5-0) joue, pour l’instant, dans sa propre catégorie. Sauf cataclysme, les Dawgs devraient atteindre la finale de conférence SEC avec zéro défaite au compteur et être invités au Playoff, à moins de prendre une volée contre Alabama, ce qui est toutefois difficilement envisageable.

Ohio State (5-1, 3-0) était au repos avant de se rendre à Indiana en Semaine 8. Les Buckeyes ont également leur destin entre les mains mais ont encore le plus dur (Penn State, Michigan State et à Michigan) devant eux. À moins d’une cannibalisation, i.e., plus d’une défaite au compteur en fin de saison régulière, le vainqueur de la Big Ten East sera au Playoff. Iowa (6-1, 3-1) ne s’est pas aidé en perdant contre Purdue (7-24). Les Hawkeyes n’ont plus le choix et doivent désormais tout gagner pour avoir une chance.

Oklahoma (7-0, 4-0) est également maitre de sa destinée mais devra se méfier de ses déplacements à Baylor et Oklahoma State, avec probablement une revanche contre Bears ou Cowboys en finale de conférence.

Oregon (5-1, 2-1) a toujours son mot à dire tant que les Ducks ne concèdent pas une seconde défaite ce qui, après le succès laborieux contre Cal (24-17), n’a rien d’assuré. UCLA et Utah se trouvent toujours sur la route d’OU avec, là aussi, possibilité de revanche en finale de conférence. Toutes les autres équipes de la conférence Pac-12 ont déjà au moins deux défaites et sont hors course.

Et puis il reste Cincinnati (6-0, 2-0), qui a atteint le deuxième rang du classement AP. Gus Malzahn, après la lourde défaite de UCF (21-56), a déclaré : « Cincinnati est comme annoncé. Ils peuvent jouer avec n’importe qui dans le pays. Ils pourraient gagner tout ce machin [i.e., le Playoff, NDLR] ». Il sait de quoi il parle, l’ami Gus, vu qu’avec Auburn il a affronté Alabama (2015 et 2017), Clemson (2016), Florida State (2014) et LSU (2019) soit cinq des huit dernières équipes à avoir remporté « tout ce machin »…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB Armani Rogers (6/10, 75 yards / 22 courses, 183 yards, 2 TD) qui a marqué un touchdown à la course de 99 yards lors de la défaite d’Ohio à Buffalo (26-27), le plus long TD au sol de l’histoire du College Football par un quarterback.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 55 : l’éclosion programmée de C.J. Stroud

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Cinquante cinquième édition (2021 – Semaine 6) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que, d’après Mac Brown, North Carolina n’est pas si bon que ça et les média ont bien merdé en plaçant les Tar Heels si haut dans leur classement de présaison, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5…

Réflexions sur… Alabama – Texas A&M

Alabama était censé ne faire qu’une bouchée de Texas A&M. Au contraire, Jimbo Fisher a gagné son pari du mois d’août lorsqu’il avait annoncé à Houston qu’il battrait Nick Saban à l’automne.

Non, Nick, pas au golf mais bien au football (41-38).

C’est la première victoire de Jimbo Fisher contre le #1 du classement AP après six revers.

Bama était favori de 19 points et cette défaite constitue la seconde plus grosse défaite surprise de la carrière de Nick Saban. La première remonte à 2007 et un revers contre Louisiana-Monroe (14-21) alors que le Tide était favori de 24 points. ULM était également la dernière équipe non-classée à avoir battu le Crimson Tide.

À la mi-temps, les Aggies étaient en tête de 14 points (24-10), le plus gros déficit du Tide depuis la défaite à LSU en 2019 (41-46). Bama n’avait plus été mené à la fin d’un quart temps depuis 59 quart temps.

TAMU était non-classé au coup d’envoi et sa victoire a mis un terme à la série (hallucinante) de 100 victoires consécutives d’Alabama contre des adversaires non-classés.

Pour finir, séquence nostalgie : la victoire des Aggies est la première contre un #1 par une équipe non-classée depuis que USC s’est incliné à Oregon State en 2008 (21-27). C’était aussi l’un des tous premiers matchs couverts par l’auteur de BoG. USC ne s’était pas remis de cette défaite pour la course au titre national mais s’était offert une jolie victoire au Rose Bowl contre Penn State (38-24) et, oui, c’était aussi le premier voyage à Pasadena de l’auteur de BoG.

Réflexions sur… Penn State – Iowa

La dernière confrontation de saison régulière en conférence Big Ten entre équipes du Top 5 dont aucune n’était Michigan ou Ohio State remontait à #5 Minnesota – #3 Wisconsin en… 1962. Les locaux s’étaient imposés à Madison, 14 à 9.

Pour #4 Penn State, il s’agissait de la première confrontation entre équipes du Top 5 depuis un 41-7 collé à #4 Arizona en 1999. Les Nittany Lions étaient classés #3 lors de la venue des Wildcats pour ouvrir la saison.

Pour #3 Iowa, il fallait remonter à 1985 pour un tel affrontement. À la maison, les Hawkeyes, #1 du pays, avaient disposé 12-10 d’une équipe de Michigan (#2) dont le quarterback était un certain Jim Harbaugh.

Avant la rencontre, Iowa était l’équipe avec le plus grand nombre de ballons volés (16 dont 12 interceptions) qui ont compté pour 47% de ses points marqués.

C’était un « Stripe Out » à Kinnick Stadium où les tribunes alternaient les sections noires et or.

Iow vs Penn State, Kinnick Stadium – Crédit photo : BTN

Comme il fallait s’y attendre, Iowa a intercepté QB Sean Clifford (15/25, 146 yards, 2 INT / 3 courses, 36 yards, 1 TD) sur sa première passe du match alors qu’il essayait d’éviter un sack dans son propre en-but. Les Hawkeyes ont pris 3 points sur l’opportunité.

Penn State a répondu par deux touchdowns pour virer en tête à la fin du premier quart temps (14-3).

En fin de premier quart temps, joueurs et spectateurs se sont tournés vers l’hôpital pédiatrique qui surplombe le stade pour saluer les enfants traités du cancer. L’une des traditions les plus émouvantes du College Football.

La partie semblait prendre le chemin d’une promenade de santé pour les Nittany Lions jusqu’à ce placage de LB Jack Campbell (9 placages) sur Sean Clifford qui a envoyé le quarterback de PSU à l’infirmerie et totalement changé la physionomie, et l’issue, du match.

QB Ta’Quan Roberson (7/21, 34 yards, 2 INT / 10 courses, 27 yards) a pris le relai et la défense des Hawkeyes a tout de suite forcé un « 3 & out » après trois faux départs consécutifs de la ligne offensive des Nitts.

Sean Clifford est revenu des vestiaires sans casque ni épaulières et l’attaque des Nittany Lions s’est lentement embourbée dans la cacophonie de Kinnick Stadium, ne parvenant à marquer qu’un seul field goal et étant forcée à quatre « 3 & out ».

Les Hawkeyes sont revenus petit à petit, forçant les pénalités offensives de PSU, essentiellement des faux départs dû au bruit du stade, et les punts. Malgré tout, les visiteurs menaient encore en milieu de dernier quart temps grâce à une solide défense qui a néanmoins fini par craquer.

Finalement, donc, les Hawkeyes ont pris l’avantage final au score avec 6’26 à jouer sur un long TD de 44 yards de WR Nico Ragaini (4 réceptions, 73 yards, 1 TD).

Les Hawks ont ensuite laissé parler leur défense avec deux quatrièmes tentatives stoppées et une quatrième interception.

C’est la sixième victoire d’affilée d’Iowa contre un Top 25, plus longue série de l’école égalée (la première série a eu lieu toute entière en 1960).

Réflexions sur… Oklahoma – Texas

117ème édition du Red River Classic/Rivalry/Shootout/Showdown enfin, bref, du match entre Oklahoma et Texas lors de la foire annuelle de l’état du Texas à Dallas où tout ce qui se mange doit être frit, c’est la règle (et peut-être même la loi !).

Le match est joué dans le vieux stade du Cotton Bowl, dans le centre de Dallas. Le match de post-saison du même nom, lui, est joué à l’AT&T Stadium d’Arlington depuis que Jerry Jones a lâché un milliard de dollars pour construire un stade à ses Dallas Cowboys en 2009.

La Red River, c’est la rivière qui sépare les deux états à un peu plus d’une centaine de kilomètres au nord de Dallas.

Après la victoire d’Oklahoma (55-48), Texas mène 62-50-5 dans la série mais les Sooners ont remporté les quatre dernières confrontations.

QB Casey Thompson (20/34, 388 yards, 5 TD / 5 courses, -24 yards) a marqué sur le premier jeu offensif du match de Texas (7-0). RB Bijan Robinson (20 courses, 137 yards, 1 TD) a marqué sur le troisième jeu offensif du match de Texas (14-0). Entre les deux drives, UT a bloqué un punt d’Oklahoma.

Depuis 2004, Texas était 42-0 après avoir mené d’au moins 14 points.

WR Joshua Moore (4 réceptions, 70 yards, 2 TD) a réceptionné trois ballons lors du premier quart temps pour les Longhorns dont deux pour touchdown.

QB Caleb Williams (16/25, 212 yards, 2 TD / 4 courses, 88 yards, 1 TD) a débuté le deuxième quart temps par une quatrième tentative et a transformé le petit yard à couvrir en un TD à la course de 66 yards (14-28).

Après une interception au premier quart temps, QB Spencer Rattler (8/15, 111 yards, 1 INT / 5 courses, -9 yards, 1 TD) a laissé échapper un ballon en milieu de deuxième quart temps, le premier fumble perdu par les Sooners cette année. Bijan Robinson a alors zigzagué 50 yards dans la défense d’OU jusqu’à 1 yard de l’en-but en évitant huit placages. Texas a converti sa première tentative en TD (35-17).

WR Marvin Mims, Oklahoma – Crédit photo : Oklahoma Athletics

Du coup, Caleb Williams a repris les rênes de l’attaque d’Oklahoma pour finir la première mi-temps et commencer la seconde.

RB Kennedy Brooks (25 courses, 217 yards, 2 TD) s’est également offert une chevauchée fantastique entre ses propres 22 yards et les 13 yards de Texas pour une course de 65 yards. OU n’a pas manqué l’occasion pour marquer un touchdown crucial par WR Marvin Mims (5 réceptions, 136 yards, 2 TD) pour revenir à 11 points avec une minute à jouer dans le troisième quart temps (30-41).

Pour continuer sur les gros jeux, ce même Marvin Mims a réussi, un peu plus tard en milieu de dernier quart temps, une réception de TD acrobatique de 52 yards pour permettre aux Sooners d’égaliser (41-41) grâce à une conversion à deux points.

Sur le kickoff suivant, LB Caleb Kelly (2 placages), a chipé le ballon à WR Xavier Worthy (9 réceptions, 261 yards, 2 TD) et Boomer a envoyé Kennedy Brooks au TD (48-41).

Xavier Worthy s’est partiellement rattrapé avec un autre gros jeu et une réception de 48 yards pour s’approcher à 23 yards de l’en-but d’Oklahoma. Mais les Longhorns n’ont pas converti une quatrième tentative et les Sooners ont récupéré la peau de cochon.

Qu’à cela ne tienne, les Horns ont immédiatement forcé le punt et Xavier Worthy s’est, cette fois, totalement racheté de sa réception de kickoff manqué en marquant sur une passe de 31 yards pour l’égalisation de Texas avec 1’23 à jouer (48-48).

Mais ce sont les Sooners qui ont eu le dernier mot avec Kennedy Brooks et le TD de la gagne sur une course de 33 yards à trois secondes de la fin du match.

Les 103 points combinés des deux équipes sont un nouveau record dans la série.

OU, qui s’est retrouvé mené 7-28, a réalisé la plus grosse remontée au score de son histoire dans la série.

Réflexions sur… Auburn – Georgia

126ème rencontre en Auburn et Georgia, pour ce qui constitue la plus vieille rivalité du Sud profond qui remonte à 1892. Auburn avait remporté cette première confrontation 10 à 0.

Après la victoire de Georgia (34-10), les Bulldogs mènent 62-56-8. Les Dawgs ont remporté quatre victoires de rang, huit des neuf et quatorze des dix-sept dernières confrontations. Les Tigers ont perdu leur cinq derniers matchs contre des équipes classées.

S Smoke Monday (3 placages) a été éjecté pour « targeting » en tout début de deuxième quart temps en défendant son en-but sur une course de QB Stetson Bennett (14/21, 231 yards, 2 TD / 6 courses, 41 yards). RB Zamir White (18 courses, 79 yards, 2 TD) a marqué dans la foulée en plongeant au-dessus de la ligne défensive d’Auburn pour donner sept points d’avance à Georgia (10-3).

Georgia a préservé son avance de 14 points à la mi-temps (17-3) en stoppant Auburn sur quatrième tentative à 4 yards de son en-but et 43 secondes à jouer.

Les Dawgs ont manqué un FG sur leur premier drive de la seconde mi-temps mais marqué un TD sur le deuxième (24-3).

La défense des Bulldogs a accordé un TD juste avant la fin du troisième quart temps pour la première fois depuis le match contre South Carolina (40-13) après dix quarts temps sans en encaisser (10-24).

Les Dags ont accordé 46 yards au sol aux Tigers en 29 courses pour une moyenne de 1.9 yards par course.

Crédit photo : Mississippi Athletics

L’info qui ne sert à rien

Les 5000 premiers fans à se rendre à Vaught-Hemingway Stadium pour la rencontre entre Mississippi et Arkansas (52-51) ont reçu un sachet de popcorn gratuit.

Cette initiative d’Ole Miss fait suite à la déclaration de Lane Kiffin qui avait encouragé les téléspectateurs à préparer leur popcorn avant la rencontre à Alabama (21-42) en Semaine 5.

Le spectacle n’avait pas été vraiment à la hauteur de la promesse du Head Coach des Rebels, ce qui 1) lui a valu d’être bien chambré après la rencontre et 2) lui a fait dire à son coordinateur offensif, Jeff Lebby, à la mi-temps du match : « On dirait qu’on a oublié de mettre le micro-onde en marche ».

Big (Top) Ten

Le classement AP compte cinq équipes de la Big Ten dans le Top 10 pour la première fois depuis que le classement existe (1936) : Iowa (#2), Ohio State (#6), Penn State (#7), Michigan (#8) et Michigan State (#9).

Pour la première fois en 113 semaines, Alabama, Clemson et Ohio State sont tous en dehors du Top 4. La dernière fois que cela s’est produit, en Semaine 7 de la saison 2014, le Crimson Tide et les Buckeyes ont atteint le Playoff et Bucky a remporté le titre national contre Oregon (42-20).

Mais qui donc était dans le Top 4 cette fameuse Semaine 7 de 2014 : #1 Mississippi State, #2 Florida State, #3, Ole Miss et #4 Baylor.

Invincibles

Trois de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites d’Alabama à Texas A&M (38-41), de Penn State à Iowa (20-23) et de BYU contre Boise State (17-26), la liste se réduit à :

ACC : Wake Forest
Big Ten : Iowa, Michigan et Michigan State
Big 12 : Oklahoma et Oklahoma State
SEC : Georgia et Kentucky
Pac-12 : néant
Indépendants : néant

Il y aura au moins une victime supplémentaire à l’issue de la Semaine 7 puisque les Bulldogs rendent visite aux Wildcats.

Plus vraiment invincibles

Parmi la liste ci-dessus, toutes les équipes ont été menées au moins une fois au score cette saison.

Pendant que personne ne regardait…

LSU n’en finit plus de dégringoler et a été sévèrement battu à Kentucky (21-42). Les Tigers sont 8-8 depuis leur titre national. Les Wildcats, eux, sont 6-0 pour la première fois depuis 1950 lorsqu’un certain Paul « Bear » Bryant entrainait du côté de Lexington.

Pendant que tout le monde regardait…

Arkansas et Ole Miss ont offert un feu d’artifice lors du match de la rédemption après les fessées reçues en Semaine 5 par les Razorbacks et les Rebels aux mains de Georgia (0-37) et Alabama (21-42), respectivement.

Il ne fallait pas oublier les chips ou le popcorn pour ce match : les deux équipes ont combiné pour 1287 yards et 103 points, le deuxième plus gros total de la rivalité derrière les 105 points de 2015 (53-52 pour Arkansas).

Hogs et Rebels n’ont jamais été séparés par plus de 10 points.

Sam Pittman et les Razorbacks ont tenté le tout pour le tout après être revenus à un point de Mississippi à expiration de l’horloge mais leur (horrible) conversion à deux points à (lamentablement) échoué.

Crédit photo : Arkansas Athetics

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

À mi-saison, l’avenir n’est pas rose du tout pour BoG avec déjà deux prédictions erronées, une autre en mauvaise voie et les deux dernières loin d’être assurées…

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 6…

Syracuse (3-3, 0-2) accueillait Wake Forest, seule équipe alors encore invaincue en conférence ACC, et l’Orange s’est incliné en prolongation (34-40, OT). Les Demon Deacons sont 6-0 pour la seconde fois de leur histoire (6-0 puis finalement 8-1 en 1944).

Duke (3-3, 0-2) recevait Georgia Tech et a perdu sur un touchdown marqué à 51 secondes de la fin du match (27-31).

Les deux équipes sont dernières des divisions Atlantic et Coastal, respectivement.

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 6…

Michigan (6-0, 3-0) se rendait à Nebraska sous la supervision attentive de BoG. QB Adrian Martinez (18/28, 291 yards, 3 TD, 1 INT / 8 courses, 38 yards, 1 TD) a trouvé le moyen de perdre un ballon sur ses propres 19 yards à 1’45 de la fin du match pour offrir le field goal de la gagne aux Wolverines. À l’issue du match Jim Harbaugh a échappé un instant à Molly McGrath, accourue à sa rencontre pour l’interview réglementaire, a qualifié le succès de « victoire à la Clint Eastwood » devant les caméras de la conférence de presse et juré les grands dieux à BoG, en aparté, qu’il adorerait revenir à Paris.  

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 6…

Kansas (1-4, 0-2) a pris une semaine de repos bien mérité pour fêter sa victoire en Semaine 1 contre South Dakota (17-14) qui fait passer BoG pour un bouffon. Oh, well…

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 6…

Utah (3-2, 2-0) reprenait du service à USC et les Utes ont largement gagné au Coliseum (42-26). Certes, les Trojans, qui ont perdu leurs trois matchs par plus de 14 points et gagné leurs trois matchs par plus de 23 points, ne sont pas des foudres de guerre cette saison mais battre un adversaire de division est toujours ça de pris.

Statut de la prédiction : « jouable »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 6…

Après avoir battu son ancien assistant Lane Kiffin et Ole Miss en Semaine 5 (42-21), Nick Saban et Alabama recevaient Jimbo Fisher et Texas A&M en Semaine 6. Le Head Coach des Aggies avait promis botter le derrière du Crimson Tide cette saison et n’a, pour une fois, pas déçu. TAMU a choqué le petit monde du College Football et Nick Saban n’est plus invaincu contre ses anciens assistants (24-1 et 4-1 contre Jimbo Fisher).

Statut de la prédiction : « c’est mort ».

Crédit photo : Florida Athletics

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Florida a blanchi Vanderbilt (42-0) avec deux touchdowns au sol et un touchdown aérien de RB Dameon Pierce (7 courses, 12 yards, 2 TD / 1 réceptions, 67 yards, 1 TD).

Ohio State a démantelé Maryland (66-17) avec notamment trois touchdowns de RB TreVeyon Henderson (16 courses, 102 yards, 2 TD / 4 réceptions, 67 yards, 1 TD), deux au sol et un dans les airs.

Cuillère de bois

North Carolina (3-3, 2-3) s’est incliné contre Florida State (25-35), la faute notamment à douze pénalités pour 110 yards et 70% de troisièmes tentatives converties par les Seminoles. Mac Brown est désormais 0-11 contre FSU (0-8 avec UNC).

UNC était l’un des favoris à la succession de Clemson dans la conférence ACC mais les Tar Heels ont totalement manqué leur début de saison en s’inclinant à Virginia Tech (10-17) en Semaine 1 et en s’effondrant à Georgia Tech (22-45) en Semaine 4.

Après la troisième défaite en six matchs, le Head Coach, Mac Brown, s’en est pris aux médias, les accusant d’avoir placé North Carolina trop haut dans leur classement de présaison (#10).

Comme noté précédemment dans cette chronique (BoG 50), les Tar Heels ont perdu leurs deux meilleurs coureurs de 2020, RB Javonte Williams (1140 yards, 19 TD) et RB Michael Carter (1245 yards, 9 TD), et leurs deux meilleurs receveurs, WR Dyami Brown (1099 yards, 8 TD) et WR Dazz Newsome (684 yards, 6 TD), tous partis en NFL. La présence de QB Sam Howell (17/32, 203 yards, 2 TD, 1 INT / 11 courses, 108 yards) n’a pas seule suffi contre FSU comme elle n’a pas suffi dans les cinq autres matchs. Il faut un peu plus qu’un futur premier tour de Draft (?) au poste de quarterback pour gagner des matchs de College Football.

La seconde moitié de la saison ne s’annonce pas des plus simples pour UNC : Miami (3-3), à Notre Dame (5-1), Wake Forest (6-0), à Pittsburgh (4-1), Wofford (1-4) et NC State (4-1) sont encore au menu. Il faudra gagner la moitié de ces rencontres pour aller en post-saison…

Tops

Un flambeau pour… RB Kendre Miller TCU (12 courses, 185 yards 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de TCU à Texas Tech (52-31).

Un brasier pour… WR Jalen Nailor (5 réceptions, 221 yards 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de Michigan State à Rutgers (31-13).

Un feu d’artifice pour… WR Perry (3 réceptions, 137 yards 3 TD) et ses trois touchdowns (en trois réceptions) lors de la victoire de Wake Forest à Syracuse (40-34, OT).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Ken Seals (22/43, 192 yards, 2 INT / 3 courses, -15 yards) et ses deux interceptions lors de la défaite de Vanderbilt à Florida (0-42).

Un seau d’eau pour… QB Chance Nolan (11/25, 158 yards, 2 INT / 8 courses, 32 yards) et ses deux interceptions lors de la défaite d’Oregon State à Washington State (24-31).

Un naufrage titanesque pour… QB Tanner McKee (27/45, 356 yards, 1 TD, 3 INT / 6 courses -32 yards) et ses trois interceptions lors de la défaite de Stanford à Arizona State (10-28).

Crédit photo : Georgia Athletic

Dernier carré

Et le playoff sera…

  • #1 Alabama – #4 Oklahoma
  • #2 Georgia – #3 Ohio State

Les quatre participants au Playoff 2020 ont tous (au moins) une défaite au compteur en 2021 : Alabama a perdu à Texas A&M (38-41), Ohio State a perdu contre Oregon (28-35), Clemson a perdu contre Georgia (3-10) et à NC State (21-27, 2 OT) et Notre Dame a perdu contre Cincinnati (13-24).

Alors, oui, Alabama (5-1, 2-1) n’est pas imbattable mais, en même temps, le Crimson Tide n’a fini que deux fois invaincu (2009 et 2020) lors de ses six titres nationaux de l`ère Saban. Bama est toujours premier de la SEC West et contrôle donc son destin. Évidemment, une seconde défaite en saison régulière ou en finale de conférence mettrait sans doute un terme aux chances de Playoff du Tide. Tennessee (4-2), LSU (3-3), New Mexico State (1-6), Arkansas (4-2) ou Auburn (4-2) peuvent-ils faire chuter Alabama ? Peu probable mais, apparemment, pas impossible.

Georgia (6-0, 4-0) semble seul au monde n’ayant encore jamais vraiment été mis en danger cette saison. Méfiance néanmoins avec la venue de Kentucky (6-0, 4-0) en Semaine 7 car une victoire des Wildcats, qui ont déjà l’avantage sur Florida (20-13), compromettrait sérieusement les chances de titre des Bulldogs dans la SEC East. Les Dawgs sont favoris de 23 points.

Ohio State (5-1, 3-0) continue à Ohio Stater ses (faibles) adversaires mais a encore du pain sur la planche avec Penn State (5-1, 2-1), Michigan State (6-0, 3-0) et Michigan (6-0, 3-0) au calendrier de la Big Ten East, avant sans doute de croiser le fer avec Iowa (6-0, 3-0) à Indianapolis. Les trois équipes susmentionnées ont également toutes leurs chances d’atteindre la finale de la conférence Big Ten. Parmi elles, Penn State n’a, en revanche, plus droit à l’erreur après sa défaite à Iowa (20-23). Les Hawkeyes, justement, pourraient peut-être même s’offrir un ticket pour le Playoff en perdant en finale de conférence, si les autres conférences, et notamment la SEC, les aident un peu.

Pour Oklahoma (6-0, 3-0), le succès contre Texas met les Sooners dans un fauteuil pour le titre de conférence et un voyage au Playoff. Bedlam, fin novembre, pourrait avoir une saveur toute particulière si Oklahoma State (5-0, 3-0) reste invaincu jusque-là. Difficile de voir une autre équipe s’inviter dans la discussion.

Finalement, en Pac-12, Oregon (4-1, 1-1) est toujours dans la danse mais la fin de saison prématurée de RB CJ Verdell pourrait compliquer leur tâche. Arizona State (5-1, 3-0) pourrait également avoir son mot à dire. Ducks et Sun Devils ne se rencontrent pas en saison régulière et, si les deux équipes ne perdent pas d’ici début décembre, le vainqueur de la finale de conférence pourrait bien représenter la Pac-12 au Playoff. Mais on sait tous que cela n’arrivera pas…

Et vraiment finalement, non, Cincinnati (5-0, 1-0) n’a aucune chance et, du coup, Notre Dame (5-1) non plus…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB C.J. Stroud (24/33, 406 yards, 5 TD) qui a marqué cinq touchdowns sans aucune interception lors de deux matchs consécutifs d’Ohio State (à Rutgers, 52-13 et contre Maryland, 66-17), une première dans l’histoire de la Big Ten. C’est aussi la première fois qu’un quarterback des Buckeyes termine un match avec plus de 400 yards à la passe, cinq touchdowns et zéro interception.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 54 : Kenny Pickett plus fort que Dan Marino

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Rich von Biberstein/Getty Images

Cinquante quatrième édition (2021 – Semaine 5) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Lane Kiffin veut que votre popcorn soit prêt avant le match, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5. Désolé Boise State et San Diego State, mais votre désintérêt pour l’American Athletic Conference et votre décision de rester en Mountain West Conference n’intéressent personne…

Réflexions sur… Ole Miss – Alabama

En 2020, Alabama avait dû s’employer pour s’imposer à Ole Miss (63-48). En 2021, les Rebels étaient censés être aussi explosifs en attaque et largement plus solides en défense. Résultat des courses : 42-21 pour le Tide avec les deux tiers des points de Mississippi dans le dernier quart temps d’un match depuis longtemps plié (28-0 à la mi-temps).

Nick Saban est désormais 24-0 contre ses anciens assistants.

WR Jonathan Mingo, le deuxième meilleur receveur d’Ole Miss avec 290 yards et 3 TD en trois matchs, était blessé et indisponible pour la rencontre. Cela explique peut-être les 291 yards offensifs des Rebels, le plus petit total de l’ère Kiffin.

  • QB Matt Corral en 2020 : 21/28, 365 yards, 2 TD / 13 courses, 43 yards
  • QB Matt Corral en 2021 : 21/29, 213 yards, 1 TD / 10 courses, 3 yards, 1 TD

Dans un monde où le jeu aérien est devenu le Graal, Alabama a joué deux tiers de ses jeux au sol (50 sur 76). Ole Miss a également davantage joué à la course (34 jeux) que dans les airs (29 jeux). La différence ? 4.2 yards par course pour le Crimson Tide et 2.3 yards par course pour les Rebels.

Malheureusement, le Tide a perdu RB Jase McClellan (6 courses, 28 yards / 1 réception, 11 yards) pour le reste de la saison sur une blessure au genou. Il était le deuxième coureur de du Tide (191 yards) et également son deuxième marqueur (4 TD).

Bama a marqué plus de 30 points lors de ses 31 derniers matchs, ce qui égale le record de UCF. La dernière équipe à avoir limité le Tide sous les 30 points est Clemson, le 7 janvier 2019 au National Championship Game (16-44).

Réflexions sur… Arkansas – Georgia

Après s’être lourdement incliné à #2 Georgia (0-37), la dernière victoire d’Arkansas à l’extérieur contre un Top 10 remonte toujours à 1964 (14-13 à #1 Texas). Cette année-là, les Razorbacks avaient terminé #2 du pays après une saison invaincue (11-0, 7-0).

Les Hogs, huitième du Top 25, n’avaient plus atteint le Top 10 depuis 2012 et leur dernier 4-0 remontait à 2003. Ils avaient alors perdu leur cinquième match à Auburn (3-10) avant de finir la saison avec quatre défaites en SEC (9-4, 4-4).

Sam Pittman était entraineur de la ligne offensive de Georgia de 2016 à 2019 et coordinateur offensif assistant en 2019 avant de devenir entraineur en chef à Arkansas, où il occupait les mêmes positions (OL et OC assistant) entre 2013 et 2015.

Lors du premier quart temps des quatre premiers matchs, Arkansas n’avait accordé aucun point et Georgia en avait marqué 70, soit 17.5 de moyenne.

Score du match à la pause : 21-0.

En ne concédant aucun point contre Arkansas (37-0, Georgia a réalisé un second blanchissage consécutif après Vanderbilt (62-0). La défense des Bulldogs n’a accordé que 23 points en 5 matchs.

37-0 représente la plus grosse marge de victoire de Georgia contre un Top 10.

La défense des Dawgs mène 2 à 1 contre les attaques combinées de Clemson (3-10), UAB (7-56), South Carolina (13-40), Vanderbilt (0-62) et Arkansas (0-37) : elle a marqué deux touchdowns et n’en a encaissé qu’un seul.

QB JT Daniels étant toujours blessé, QB Stetson Bennett (7/11, 72 yards / 3 courses, 16 yards) était aux commandes de l’attaque des Dawgs qui a terminé la rencontre avec 72 yards dans les airs.

C’est moins qu’Arkansas qui a terminé avec 87 yards en combinant les performances de QB KJ Jefferson (8/13, 65 yards) et QB Malik Hornsby (2/3, 22 yards / 4 courses, 11 yards).

Arkansas a joué en 3-2-5, ce qui est bien mignon mais fonctionne moyennement contre un gros jeu de course : Georgia a terminé la rencontre avec 273 yards au sol contre 75 à Arkansas, soit environ 3.6 fois plus de yards.

Bilan des équipes spéciales des Hogs : un punt bloqué dans leur propre en-but et recouvert par les Dawgs pour TD et un FG manqué.

Réflexions sur… Cincinnati – Notre Dame

Avant la rencontre, Notre Dame avait gagné 26 matchs de suite à la maison. La dernière défaite du Fighting Irish à South Bend remontait à 2017 contre Georgia (19-20) et la première défaite par plus de dix points remontait à 2013 contre Oklahoma (21-35).

Clemson (30 matchs) possède toujours la plus longue série d’invincibilité à domicile en cours, suivi par Cincinnati (22 matchs).

Brian Kelly était entraîneur de Cincinnati de 2006 à 2009, remportant deux titres de conférence Big East (2008, 2009) et menant les Bearcats à la première saison régulière invaincue de leur histoire moderne (12-0 en 2009, suivie par une défaite au Sugar Bowl contre Florida, 24-51). Son record de 34-6 est le quatrième de l’université derrière… Luke Fickell avec (désormais) 39-14.

Il n’y avait eu jusque-là qu’une seule rencontre entre les deux universités, remportée par les Domers 58 à 0 en 1900.

La victoire de Cincy à ND (24-13) est la plus importante de son histoire et Notre Dame est son adversaire battu à l’extérieur le plus haut classé (#9). C’est aussi la toute première victoire d’une équipe G5 à l’extérieur contre un Top 10.

QB Drew Pyne (9/22, 143 yards, 1 TD / 4 courses, 10 yards) a remplacé QB Jack Coan (14/22, 114 yards, 1 INT), blessé à la cheville, au troisième quart temps.

Les deux quarterbacks de Notre Dame ont été dominés statistiquement par celui de Cincinnati, QB Desmond Ridder (19/32, 297 yards, 2 TD / 10 courses, 26 yards, 1 TD) qui a fait à peu près ce qu’il voulait contre la défense du Fighting Irish.

Souviens-toi l’été dernier

Alors, vite, tout de suite, comme ça, quel est le premier souvenir qui vous vient de l’équipe de Cincinnati de 2009 ?

Est-ce le 12-0 en saison régulière avec des victoires à #24 Oregon State (28-18), à #21 USF (34-17), contre #23 West Virginia (24-21) et à #15 Pittsburgh (45-44) pour remporter le titre de la conférence Big East et atteindre le quatrième rang du Top 25 ?

Ou est-ce 24-51 contre Tim Tebow University au Sugar Bowl ?

Ceci dit, Cincinnati 2009 > Cincinnati 2021.

Sainte Trinité

Les trois mousquetaires, les trois petits cochons, les trilogies au ciné, tout va par trois (à part les quatre saisons de Vivaldi et la pizza quatre fromages). Trois statistiques ou faits de jeux, donc, qui ont marqué la Semaine 3 5 :

Sur son premier drive, Ole Miss a joué une première quatrième tentative (et 3 yards) depuis les 35 yards d’Alabama, une deuxième quatrième tentative (et 2 yards) sur les 18 yards puis une troisième quatrième tentative (et 1 yard) sur les 6 yards. Alabama a stoppé la dernière tentative et les Rebels sont repartis bredouilles de la zone rouge du Crimson Tide.

Georgia a été pénalisé pour trois formations illégales lors de son match contre Arkansas (37-0).

Lors du 3ème quart temps de ce même match, la défense d’Arkansas a commis trois pénalités sur le même jeu défensif : hors-jeu, holding, et interférence de passe.

Top Gun

Clemson est en-dehors du Top 25 de l’Associated Press pour la première fois en 108 semaines.

Leur 107 semaines d’affilée dans le Top 25 constituait la deuxième plus longue série en cours derrière Alabama (129) et devant Georgia (72) et Notre Dame (68).

Tous sont encore loin du record de Nebraska, classé pendant 348 semaines consécutives entre 1981 et 2002.

Top Gun 3 étoiles

Depuis sa retentissante victoire de 2007 contre #2 USC (24-23) en tant qu’outsider de 41 points, Stanford est 5-1 contre les équipes du Top 3. Les quatre autres victimes du Cardinal sont : #2 USC en 2012 (21-14), à #1 Oregon en 2012 (17-14, OT), #2 Oregon en 2013 (26-20) et #3 Oregon en 2021 (31-24, OT). La seule défaite remonte au Fiesta Bowl 2012 contre #3 Oklahoma State (38-41, 3 OT).

Lors de 70 saisons précédentes, les intellos de la Baie de San Francisco avaient rendu un bilan de 3-19-2 contre une telle compétition.

Le match qui ne sert à rien

UConn – Vanderbilt : 28 – 30

Avant la rencontre, les Huskies restaient sur neuf défaites d’affilée tandis que les Commodores avaient perdu huit matchs de rang à domicile.

La surpuissante SEC a évité l’humiliation grâce à un FG de 31 yards à expiration de l’horloge.

Invincibles

Huit de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites de Boston College à Clemson (13-19), de Maryland contre Iowa (14-51), de Baylor à Oklahoma State (14-24), d’Arkansas à Georgia (0-37), d’Ole Miss à Alabama (21-42), d’Oregon à Stanford (24-31, OT), d’Army à Ball State (16-28) et de Notre Dame contre Cincinnati (13-24), la liste se réduit à :

  • ACC : Wake Forest
  • Big Ten : Iowa, Michigan, Michigan State et Penn State
  • Big 12 : Oklahoma et Oklahoma State
  • SEC : Alabama, Georgia et Kentucky
  • Pac-12 : néant
  • Indépendants : BYU

Il y aura au moins une victime supplémentaire à l’issue de la Semaine 6 puisque les Nittany Lions rendent visite aux Hawkeyes.

Vraiment invincibles

Parmi la liste ci-dessus, quatre équipes n’ont même pas encore été menées au score cette saison : Alabama, BYU, Georgia et Michigan.

Pendant que personne ne regardait…

Oregon a chuté à Stanford (24-31, OT). Menant 24-17 à 1’44 de la fin du match et avec Stanford acculé dans son camp en deuxième tentative et 19 yards à gagner sur sa propre ligne des 4 yards, les Ducks avait 99.6% de chance de l’emporter. Deux fautes personnelles et un holding défensif sur quatrième tentative plus loin, le Cardinal égalisait pour envoyer les deux équipes en prolongation. OC Joe Moorhead, absent du match pour raison médicale, n’a pas assisté à la défaite improbable des siens.

Texas A&M n’aurait jamais dû être dans cette position mais les Aggies se sont retrouvés menés 22-24 à 2’27 de la fin du match et le ballon sur leur propre ligne des 11 yards. C’est alors que DT Nathan Pickering (2 placages) est tombé sur le paletot de QB Zach Calzada (12/20, 135 yards, 1 TD, 1 INT / 6 courses, 6 yards, 1 TD) dans l’en-but de TAMU pour un safety et une perte de balle.

Clemson, qui est toujours aussi horrifique en troisième tentative (3/14), l’a emporté contre Boston College (19-13) grâce à un mauvais snap pour QB Dennis Grosel (23/40, 311 yards, 2 INT / 7 courses, 037 yards) recouvert par DE K.J. Henry (1 placage) à 49 secondes de la fin du match alors que BC n’était plus qu`à 11 yards de l’en-but des Tigers.

Pendant que tout le monde regardait…

Florida menait 10 à 7 en milieu de troisième quart temps quand LB Travis Wallace (2 placages) a retourné un FG bloqué pour 76 yards et un TD qui a mis Kentucky devant au score pour de bon.

Malgré près de 20 minutes encore à jouer, les Gators n’ont réussi à marquer qu’un field goal et se sont finalement inclinés 13 à 20.

UK avait perdu 16 confrontations de suite à Lexington contre UF et sa dernière à victoire remontait à 1986 (10-3).

C’est la première victoire des Wildcats contre un Top 10 depuis 2010 et un succès contre South Carolina (31-28).

Florida s’est offert 15 pénalités pour un total de 115 yards. Kentucky s’est montré plus discipliné avec 30 yards en 4 pénalités.

Dan Mullen, le Head Coach des Gators, a judicieusement remarqué en conférence de presse que son équipe avait surclassé les Cats en production offensive : 382 yards à 224. Très bien, Dan, tu nous rappelles le score final ?

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 5…

Syracuse se rendait à Florida State (30-33) et l’Orange, dans sa bonté infinie, a offert aux Seminoles leur première victoire de la saison.

Duke se rendait à North Carolina (7-38) et a pris une jolie correction. Rendez-vous désormais le 5 février pour la revanche sur le parquet !

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 5…

Michigan s’est facilement imposé à Wisconsin (38-17) pour la première victoire de Jim Harbaugh en tant qu’outsider depuis son arrivée à Ann Arbor (0-11 avant le match). La dernière victoire des Wolverines à Madison remontait à 2001 (20-17) avant d’y subir cinq défaites de suite.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 5…

Kansas – Iowa State : 7 – 59

BoG a eu l’immense privilège d’assister en direct de Ames à l’annihilation des Jayhawks par les Cyclones. ISU était favori de 34.5 points et le score était déjà de 38-0 à la mi-temps.

L’état du programme de football de l’université du Kansas se résume assez bien avec sa performance du première quart temps : 1) placage raté sur le premier drive d’Iowa State et premier TD pour les Clones, 2) QB Jason Bean (10/20, 120 yards, 1 INT / 5 courses, 19 yards) perd la balle tout seul sur une course extérieure et ISU marque trois jeux plus tard, 3) KU est arrêté sur ses propres 44 yards en quatrième tentative et ISU marque sur le premier jeu suivant sur une longue passe au-dessus du secondaire, 4) FG de 34 yards bloqué et les Cyclones marquent dans la foulée, 5) fin du premier quart temps sur le score de 28-0 pour les locaux.

Le deuxième quart temps n’a guère été plus brillant : 1) punt, 2) passe interceptée dans l’en-but d’ISU, qui marque sur son drive suivant, 3) punt.

QB Brock Purdy (17/22, 245 yards, 4 TD / 5 courses, 37 yards) est sorti en milieu de troisième quart temps, une fois le match plié (45-7). Bien évidemment, son remplaçant QB Hunter Dekkers (2/5, 29 yards / 2 courses, 47 yards) a marqué sur une course de 41 yards dès son premier drive…

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 5…

Utah était au repos ce qui a empêché les Utes de perdre et leur a permis de préparer sereinement leur déplacement à USC en Semaine 6.

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 5…

Alabama recevait Ole Miss et le Crimson Tide a aisément disposé des Rebels (42-21). Nick Saban est désormais 2-0 contre Lane Kiffin et 24-0 contre ses anciens assistants.

Prochaine étape : à Texas A&M en Semaine 6 (4-0 contre Jimbo Fisher)

Statut de la prédiction : « probable »

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Georgia a égorgé Arkansas (37-0) en forçant sept « 3 & out » sur les dix drives des Razorbacks.

Iowa a martyrisé Maryland (51-14) et les Hawkeyes ont repris leurs bonnes habitudes avec sept ballons volés (6 interceptions et 1 fumble).

Iowa State a détruit Kansas (59-7) avec quatre passes de touchdown de QB Brock Purdy (17/22, 245 yards, 4 TD / 5 courses, 37 yards) au premier quart temps.

Nebraska a anéanti Northwestern (56-7) en limitant les Wildcats à 37 yards au sol en 26 courses.

North Carolina a douché Duke (38-7) et QB Sam Howell (18/32, 321 yards, 3 TD / 13 courses, 29 yards) est devenu le cinquième joueur de la conférence ACC à atteindre 80 touchdowns en carrière.

Ohio State a rugi contre Rutgers (52-13) avec cinq passes de touchdown de QB C.J. Stroud (17/23, 330 yards, 5 TD / 2 courses, 13 yards).

Pittsburgh a terrassé Georgia Tech (52-21) en marquant plus de 40 points pour la cinquième fois consécutive, une première dans l’histoire de l’université.

Tennessee a mis la misère à Missouri (62-24) avec zéro punt en onze drives.

Cuillère de bois

En s’inclinant à la maison contre Virginia (28-30) sur un FG de 33 yards manqué, Miami signe son cinquième revers consécutif contre des équipes Power 5 (26-62 contre North Carolina et 34-37 contre Oklahoma State pour terminer la saison 2020 et 13-44 contre Alabama, 17-38 contre Michigan State et 28-30 contre Virginia en 2021).

Cette saison, les Hurricanes ont manqué près de 18 placages par match soit à peu près 1 placage raté sur 4. Grosso-modo, la moyenne nationale est de l’ordre de 15% de placages manqués, ce qui situe le niveau…

Les Canes ont entamé la saison au 14ème rang du Top 25, pris une volée contre Alabama, gagné à l’arrachée contre Appalachian State (25-23), repris une volée contre Michigan State et quitté le Top 25.

Avec la venue de NC State (4-1, 1-0) en sandwich entre des déplacements à North Carolina (3-2, 2-2) et Pittsburgh (4-1, 1-0), Miami (2-3, 0-1) pourrait se retrouver avec six défaites au compteur fin octobre et obligé de gagner ses quatre matchs restants (Georgia Tech (2-3, 1-2), à Florida State (1-4, 1-2), Virginia Tech (3-1, 1-0) et à Duke (3-2, 0-1)) pour atteindre la post-saison.

Tops

Un flambeau pour… RB Kenneth Walker III (24 courses, 126 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns au sol lors de la victoire de Michigan State contre Western Kentucky (48-31).

Un brasier pour… RB Tiyon Evans (15 courses, 156 yards, 3 TD) et ses trois touchdowns au sol lors de la victoire de Tennessee à Missouri (62-24).

Un feu d’artifice pour… RB Brian Robinson Jr. (36 courses, 171 yards, 4 TD) et ses quatre touchdowns au sol lors de la victoire d’Alabama contre Ole Miss (42-12).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Spencer Sanders (13/23, 182 yards, 1 TD, 3 INT / 12 courses, 76 yards) et ses trois interceptions lors de la victoire d’Oklahoma State contre Baylor (24-14).

Un seau d’eau pour… QB Noah Vedral (16/26, 152 yards, 1 TD, 3 INT) et ses trois interceptions lors de la défaite de Rutgers contre Ohio State (13-52).

Un naufrage titanesque pour… Taulia Tagovailoa (16/29, 157 yards, 2 TD, 5 INT / 4 courses, 24 yards) et ses cinq interceptions lors de la défaite de Maryland contre Iowa (14-51).

Dernier carré

Et le playoff sera…

  • #1 Alabama – #4 Oklahoma
  • #2 Georgia – #3 Ohio State

Alabama et Georgia jouent, pour l’instant, sur une autre planète et, si on était en 2013 à l’époque BCS, la saison s’arrêterait aujourd’hui et Tide et Dawgs iraient régler leur compte au Rose Bowl.

Le Crimson Tide conserve sa place de #1 parce que tout le monde essaie toutes les semaines de parier contre l’éléphant mais on attend toujours qu’il se trompe énormément. Du coup, les Bulldogs, qui mordent dans les attaques adverses bien plus fort qu’Uga dans son nonos, restent au deuxième rang.

Derrière, Ohio State retrouve peu à peu des couleurs, même si une trempe collée à Rutgers (52-13) ne veut pas dire grand-chose. Les Buckeyes ont encore Maryland (4-1, 1-1) et un déplacement à Indiana (2-3, 0-2) pour préparer leur choc contre Penn State (5-0, 2-0) fin octobre et trois semaines de plus avant d’affronter Michigan State (5-0, 2-0) et Michigan (5-0, 2-0). Cela donne largement le temps à tOSU pour faire oublier la défaite contre Oregon (28-35) et prouver que la Big Ten est encore son terrain de jeu. Iowa (5-0, 2-0) pourrait être le dernier obstacle sur la route de Bucky et les Hawkeyes pourraient même s’inviter à la dernière danse s’ils tapent Penn State à la maison en Semaine 6.

Oklahoma marche toujours sur des œufs après son court succès à Kansas State (37-31) et la Red River Rivalry contre Texas (4-1, 2-0) arrive en Semaine 6. Les Longhorns ont l’occasion de frapper fort et de prendre la place de favori pour le Playoff mais, si l’histoire nous apprend un tant soit peu quelque chose, les Sooners pourraient prendre leur revanche le 4 décembre en finale de conférence Big 12 et accrocher, comme d’habitude, leur wagon au train du CFP.

Comme prévu, Oregon a perdu un match que les Ducks n’auraient jamais dû perdre et la route de la Pac-12 vers le Playoff s’est soudainement sévèrement compliquée. BOU bénéficie toujours d’une victoire à Columbus en début de saison mais les Buckeyes de septembre ne sont pas les Buckeyes de novembre…

Cincinnati a certes battu Notre Dame (34-23), jusque-là invaincu, mais son autre succès de « poids » est contre une équipe d’Indiana (38-24), qui est désormais 2-3 après cinq rencontres et qui a également largement perdu à Iowa (6-34) et à Penn State (0-24). Autant dire que la victoire contre les Hoosiers ne vaut plus grand-chose, même à l’extérieur. Une seule victoire contre le Fighting Irish, aussi impressionnante soit-elle, mérite-t-elle vraiment une invitation au Playoff avec la piètre adversité qui attend les Bearcats dans les deux mois à venir ? Pour rigoler, les matchs restants de Cincy sont : Temple (3-2), UCF (2-2), à Navy (1-3), à Tulane (1-4), Tulsa (1-4), à USF (1-4), SMU (5-0), à East Carolina (3-2). Oui, Cincinnati est peut-être légitimement une équipe du Top 4 derrière les intouchables Alabama et Georgia. Oui, si les Bearcats jouaient dans une conférence P5, ils gagneraient peut-être leur billet pour le CFP sur le terrain et sans contestation possible. Oui, la vie est injuste…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB Kenny Pickett (23/36, 389 yards, 4 TD / 6 courses, 21 yards) dont les quatre touchdowns à Georgia Tech (52-21) lui ont permis d’atteindre 15 réalisations sur ses trois derniers matchs (4 à Georgia Tech, 5 contre New Hampshire et 6 contre Western Michigan), nouveau record de l’université. Il bat ainsi le record d’un certain Dan Marino qui avait marqué à 13 reprises sur trois matchs consécutifs en 1981.

Lire la suite

Articles les plus lus