Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games – Semaine 7

Retrouvez une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Publié

le

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

 

#12 Oklahoma (5-0) vs Texas (3-2)
Cotton Bowl, Dallas, Texas
Samedi 12 octobre 2013
12h00 (heure côte est, 18h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Golden Hat.
Bilan des confrontations : Texas mène la série 59-43-5.
1er match : 1900.
Dernier match : Oklahoma 63, Texas 21.
Historique : La rivalité entre les universités de Texas et d’Oklahoma, appelée «  Red River Rivalry », est l’une des plus grandes rivalités du football universitaire américain, voire même du sport américain. Elle prend le nom de « Red River » (rivière rouge) car cette dernière sert de frontière entre les Etats voisins du Texas et de l’Oklahoma. En effet, la Red River est l’un des principaux affluents du fleuve Mississippi, et permet donc de séparer le nord du Texas du sud de l’Oklahoma.
Une étude faite par le Dallas Morning News en 2005 auprès des coachs NCAA a classé la rivalité entre les 2 programmes comme étant la troisième meilleure de tout le football universitaire, derrière Ohio State-Michigan et Army-Navy.
Le rapprochement géographique, l’ancienneté (plus de 100 confrontations depuis 1900), et le fait d’avoir 2 programmes « poids lourds » du football universitaire font de la rivalité ce qu’elle est aujourd’hui (voir la suite plus bas).


 

#2 Oregon (5-0) @ #16 Washington (4-1)
Husky Stadium, Seattle, Washington
Samedi 12 octobre 2013
16h00 (heure côte est, 22h00 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun.
Bilan des confrontations : Washington mène 58-42-5.
1er match : 1900.
Dernier match : Oregon 52, Washington 21.
Historique : La Haine. C’est le sentiment que partagent vis-à-vis les uns des autres, les fans des universités Oregon et Washington dans ce choc qui enflamme chaque année le Nord-Ouest des Etats-Unis. La rivalité entre Oregon et Washington est né d’une trahison. Celle dont estime avoir été victime les Ducks de Oregon lorsque l’université Washington ne lui accorda pas son vote en 1948 donnant alors le titre de conférence Pacific Coast aux Bears de California. Les fans de Oregon ne l’ont pas oublié. Ils n’ont pas oublié non plus qu’en 1962, un fan des Huskies de Washington est descendu sur le terrain pour plaquer WR Larry Hill alors que ce dernier allait inscrire le TD de la victoire. Les fans des Huskies, eux, n’ont pas oublié qu’en 2000, Oregon a privé Washington d’un titre de champion national lors d’une victoire surprise 23-16. Depuis 2003, Oregon domine la série avec 9 victoires d’affilée.


 

#17 Florida (4-1) @ #10 LSU (5-1)
Tiger Stadium, Baton-Rouge, Louisiane
Samedi 12 octobre 2013
15h30 (heure côte est, 21h30 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun.
Bilan des confrontations : Florida mène 31-25-3.
1er match : 1937.
Dernier match : Florida 14, LSU 6.
Historique : La rivalité entre les universités Florida et LSU est l’une des plus anciennes de la conférence SEC dont elles ont été les fondatrices en 1932. Si Gators et Tigers ne sont pas dans la même division, ils ont l’accord de la SEC pour l’organisation d’un match « cross-division » chaque saison depuis 1971. Depuis leur 1er affrontement en 1937, de nombreux événements marquants (« Wristband Robbery » en 1972, le « Jump Play » de Tim Tebow en 2006, le « Fake FG » en 2010, etc…) ont fait de cette rivalité l’une des plus féroces de la conférence SEC. Les deux programmes ont gagné 5 des 10 derniers duels.


 

Indiana (3-2) @ Michigan State (4-1)
Spartan Stadium, East Lansing, Michigan
Samedi 12 octobre 2013
12h00 (heure côte est, 18h00 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Old Brass Spittoon.
Bilan des confrontations : Michigan State mène 42-15-2.
1er match : 1922.
Dernier match : Michigan State 31, Indiana 27.
Historique : Cette rivalité entre deux programmes historiques de la conférence Big Ten qui se rencontrent régulièrement chaque saison depuis 1950, a pour enjeu le trophée le plus obscure du College Football : le Old Brass Spittoon, littéralement le vieux crachoir en cuivre.
Michigan State domine largement la série avec 42 victoires en 59 affrontements. Si cette rivalité est moins explosive que les duels intra-Etat Purdue/Indiana et Michigan/Michigan State, cela pourrait changer puisque Hoosiers et Spartans seront dans la nouvelle division Big Ten East assurant ainsi la tenue d’un match tous les ans entre ces deux programmes.


 

Virginia (2-3) @ Maryland (4-1)
Byrd Stadium, College Park, Maryland
Samedi 12 octobre 2013
15h30 (heure côte est, 21h30 en France)
en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun.
Bilan des confrontations : Maryland mène 43-32-2.
1er match : 1919.
Dernier match : Maryland 27, Virginia 20.
Historique : Cette rivalité entre deux universités portant le nom de deux Etats qui partagent une frontière est l’une des plus anciennes de la conférence ACC. La première confrontation date de 1919.
Jusqu’à 1945, Cavaliers et Terrapins luttaient pour remporter le Tydings Trophy en hommage à l’homme politique Millard Tydings avant d’être abandonner après la IIeme Guerre mondiale. .
Les deux programmes sont en concurrence pour attirer chaque saison les meilleurs étudiants athlètes de la région Mid-Atlantic autour de la ville de Washington, Baltimore et Philadelphie.
L’université Maryland ayant fait le choix de quitter la conférence ACC pour la Big Ten, la survie de cette ancienne rivalité n’est pas assurée après l’édition 2013.

Focus : « Red River Rivalry »

Historique

La rivalité entre les universités de Texas et d’Oklahoma, appelée «  Red River Rivalry », est l’une des plus grandes rivalités du football universitaire américain, voir même du sport américain. Elle prend le nom de « Red River » (rivière rouge) car cette dernière sert de frontière entre les Etats voisins du Texas et de l’Oklahoma. En effet, la Red River est l’un des principaux affluents du fleuve Mississippi, et permet donc de séparer le nord du Texas du sud de l’Oklahoma.
Une étude faite par le Dallas Morning News en 2005 auprès des coachs NCAA a classé la rivalité entre les 2 programmes comme étant la troisième meilleure de tout le football universitaire, derrière Ohio State-Michigan et Army-Navy.
Le rapprochement géographique, l’ancienneté (plus de 100 confrontations depuis 1900), et le fait d’avoir 2 programmes « poids lourds » du football universitaire font de la rivalité ce qu’elle est aujourd’hui.

La première confrontation entre les universités d’Oklahoma et de Texas remonte à 1900. A l’époque, l’équipe de Texas était appelé Varsity. Le match s’était déroulé à Austin, et c’est Varsity qui en sortira gagnant sur le score de 28 à 2.
De 1900 à 1947, Texas domina souvent Oklahoma. Sur les 42 confrontations durant cette période, les Longhorns d’Austin en remportèrent 29 contre seulement 11 victoires des Sooners (et 2 nuls).

C’est à partir de 1929 que le match entre les 2 universités se joue dans un lieu neutre, à Dallas. La ville de Dallas est en effet située à même distance d’Austin (où se trouve l’université de Texas) que de Norman (où siège l’université d’Oklahoma). En 1929, les deux programmes avaient signé un contrat de 10 ans pour jouer à Dallas durant la foire de l’Etat du Texas, cette dernière ayant lieu chaque année de fin septembre à mi-octobre. La tradition a ensuite pris le dessus et c’est ainsi que le match se joue chaque année mi-octobre à Dallas, dans le fameux stade du Cotton Bowl. Les Longhorns et les Sooners se disputent à partir de 1941 le « Golden Hat Trophy » (un trophée en en or qui a la forme d’un chapeau de cowboy). Il était d’ailleurs d’abord appelé le « Bronze Hat Trophy », vu qu’il était de couleur bronze à l’origine. C’est dans les années 1970 que le trophée a été modifié pour devenir le « Golden Hat Trophy ».

De 1948 à 1957, Oklahoma, guidé par le coach Bud Wilkinson, remporta 9 des 10 confrontations contre son rival. Le match de 1958 marque la fin de cette domination. Cette confrontation restera dans les mémoires du fait de l’opposition entre les 2 coachs, Darrell Royal (Texas) et Bud Wilkinson (Oklahoma). En effet, Royal était le quarterback des Sooners de 1946 à 1949. Son coach de l’époque était alors…Bud Wilkinson. Texas remporta ce match sur le score de 15 à 14. De 1958 à 1970, les Longhorns remportèrent 11 des 12 confrontations entre les 2 universités.

Au milieu des années 1970, la rivalité bat son plein. Le match de 1976 est marqué par plusieurs évènements. Tout d’abord, le coach des Longhorns, Darrell Royal, accusa Oklahoma d’avoir espionné les entrainements de Texas. A l’époque, Royal était en froid avec le coach d’Oklahoma, Barry Switzer. Ce dernier fut d’ailleurs l’auteur d’un livre autobiographique, s’intitulant Bootlegger’s Boy, sorti en 1990, dans lequel on découvrira que les accusations de Royal étaient bien fondées.
Un autre événement majeur de cette confrontation de 1976 fut la présence du président américain de l’époque, Gerald Ford. Ce dernier rencontra même les coachs des 2 universités avant le match, bien sur séparément. L’opposition se termina sur le score de 6 à 6. Ce fut le dernier Red River Game de coach Royal.

Le match de 1984 restera lui aussi comme l’un des grands moments de la rivalité entre les Longhorns et les Sooners. A l’époque, les 2 équipes étaient considérées comme les 2 meilleures de tout le pays. Texas était classé #1, alors qu’Oklahoma était classé #2. Le coach des Sooners, Barry Switzer, n’hésita pas à porter une casquette avec « Beat Texas » écrit dessus. Le match fut très serré jusqu’au bout, et finira sur le score final de 15 à 15, avec un ultime field goal dans les dernières secondes du kicker texan, Jeff Ward. Ce fut le premier Red River Game de Mack Brown, l’actuel coach des Longhorns, sauf que ce dernier était alors du coté des…Sooners, en tant que coordinateur offensif.

De 1985 à 2000, les confrontations entre Texas et Oklahoma sont souvent équilibrées, mais de moindre importance. En effet, durant cette période là, les Longhorns n’étaient pas souvent classés dans l’AP Top 25 (contrairement aux Sooners), ce qui n’empêcha cependant pas Texas de remporter 8 des 15 duels entre les 2 équipes.
C’est à partir des années 2000 que la rivalité reprend du poil de la bête. De 2000 à 2012, chaque match entre Texas et Oklahoma fut une confrontation entre équipes classées dans l’AP Top 25, exception faite en 2005. Cela prouve à la fois la régularité et l’excellence des deux programmes, mais également à quel point cette rivalité est l’une des plus prestigieuses et compétitives du football universitaire.

Le match de 2000 restera à jamais exceptionnel dans le sens où il représente à l’heure actuelle le plus gros écart de points dans un match opposant Texas à Oklahoma. Les Sooners l’emportèrent largement sur le score de 63-14, grâce notamment à Quentin Griffin, le running back d’Oklahoma, qui scora 6 touchdowns (record NCAA égalé). Mack Brown, le coach de Texas, déclara après le match : « ce n’était même pas un match, vu que l’on n’a pas joué en première mi-temps ». Les Sooners finiront invaincus et champions nationaux cette saison là.

L’année suivante, l’opposition entre Texas et Oklahoma (respectivement classé #3 et #5) fut un énorme combat défensif qui sera marqué par une incroyable action du safety des Sooners, Roy Williams. Mené 7-3 à 2 minutes de la fin, les Longhorns commencent leur drive sur leur propre ligne des 3 yards. Sur le premier snap, Roy Williams effectue un blitz dévastateur en passant par-dessus le bloqueur pour plaquer Chris Simms, le quarterback des Longhorns, et ce juste au moment où ce dernier s’apprêtait à lancer la balle. Le ballon finit dans les bras du linebacker des Sooners, Teddy Lehman, qui s’en va inscrire un touchdown. L’action a été baptisé le « Superman Play ». Oklahoma remporta ce match au sommet sur le score de 14 à 3.

 

L’opposition de 2005 marque la 100è confrontation entre les Longhorns et les Sooners. Le match sera largement remporté par les texans sur le score de 45-12. Texas fut intraitable cette année là. Guidés par Vince Young, les Longhorns finiront champions nationaux, en battant notamment USC lors du Rose Bowl 2005, considéré par beaucoup comme le plus grand match de l’histoire du football universitaire. 2005 marque d’ailleurs la dernière année où l’une des 2 universités fut championne nationale.

En 2008, la rencontre entre Texas et Oklahoma fut l’une des plus attendues de la saison. Les 2 équipes étaient toutes les deux invaincues au moment du match (5-0), et Oklahoma était classé #1 alors que Texas était classé #5. Les Longhorns s’imposeront sur le score de 45 à 35, et le match fut immédiatement considéré comme un classique. Cette victoire est l’une des plus grandes victoires de coach Brown à la tête des Longhorns.

Depuis 2010, la rivalité penche nettement du coté des Sooners, qui restent sur 3 victoires consécutives. Les 2 dernières confrontations ont d’ailleurs été à sens unique (victoire 55 à 17 et 63 à 21). Le programme des Longhorns semble s’affaiblir d’année en année, et vu le début de saison que Texas propose cette année, on doute que cela puisse s’arranger samedi. Espérons toutefois que ces derniers arriveront à se surpasser pour nous proposer une rencontre équilibrée à la hauteur de cette rivalité qui tient en haleine le monde du football universitaire depuis tant d’années.

L’anecdote : L’annulation des cours

En 2000, suite à la véritable leçon de football donnée par les Sooners aux Longhorns (63 à 14, soit le plus gros écart dans un match entre les 2 universités) le président de l’université d’Oklahoma, David Boren, décida d’annuler tous les cours du lundi suivant cette victoire historique.

Son motif ? « La météo ne permet pas de faire cours. Il a neigé trop de touchdowns à Dallas ».

Les enjeux du match de samedi :

– remporter le Golden Hat Trophy
– après un début de saison hyper décevant (3-2), le coach des Longhorns Mack Brown, semble être sur un siège éjectable. Une nouvelle défaite contre Oklahoma pourrait bien être synonyme de dernier match avec Texas. Une victoire contre un rival classé devrait au contraire le mettre à l’abri, lui qui est coach des Longhorns depuis 15 ans.
– Oklahoma, classé #12, va tenter de rester invaincu cette saison (5-0).
– La défense au sol des Longhorns est catastrophique depuis le début de saison. Le nouveau coordinateur défensif, Greg Robinson, va pouvoir se jauger lui et sa défense, face à l’une des meilleure attaque au sol du pays.
– Oklahoma reste sur 3 victoires consécutives face aux Longhorns, et domine depuis 2010 cette rivalité. Texas va tenter de frapper un grand coup, et redonner vie à une saison bien morose pour le moment.

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. Nicolas N.

    11 octobre 2013 at 13h57

    Super boulot, Nicolas, tout simplement passionnant à lire !
    Personnellement, je n’en peux littéralement plus d’atteindre demain 18h… Mon coeur texan ira du côté des Longhorns, évidemment, mais je crois que Mack Brown va passer vraiment une sale après-midi.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Le résumé de la Week 4 : le show Costello, Oklahoma et LSU chutent, Miami confirme

Publié

le

Crédit photo : AP

C’était le grand retour de la SEC à l’occasion d’une week 4 riche en événement puisque deux équipes du Top 10 ont été battus (Oklahoma, LSU) tandis que deux autres (Texas, Texas A&M) sont passés proche de la correctionnelle.

Mike Leach et son attaque Air Raid stupéfient la SEC

Le nouvel head coach des Bulldogs de Mississippi State, adepte de l’attaque aérienne totale, a trouvé son nouveau joujou en QB KJ Costello. Pour son premier match avec Mississippi State, l’ancien quarterback de Stanford a établi un nouveau record de la SEC avec ses 623 yards à la passe réussis face aux champions nationaux en titre (c’est aussi la 11ème meilleure performance de tous les temps !).

Comme les Anthony Gordon, Gardner Minshew, Luke Falk ou Graham Harrell avant lui, QB KJ Costello n’a cessé d’appuyer sur l’accélérateur tentant 66 passes lors d’une victoire 44-34 de Mississippi State face à #6 LSU !

LSU retombe sur terre

19 titulaires sont partis, un coaching staff remanié et DB Derek Stingley Jr a déclaré forfait à la dernière minute. La marche était trop haute pour ces jeunes Tigers de #6 LSU qui deviennent les premiers champions nationaux à perdre un match d’ouverture depuis Michigan (contre Notre Dame) en 1998.

RB Kylin Hill (#8), Mississippi State – Crédit photo : MSU Athletics

Texas toujours à la recherche de sa défense

Coach Tom Herman a remplacé Todd Orlando par Chris Ash au poste de coordinateur défensif mais le résultat est le même : les Longhorns sont encore une vraie passoire en défense. Le QB de Texas Tech, Alan Bowman, n’a fait face à aucune résistance et sans les exploits de QB Sam Ehlinger, Texas serait reparti de Lubbock avec une défaite. Inquiétant pour une équipe qui veut jouer les premiers rôles au niveau national.

Kansas State se paie (encore) Oklahoma

Ça devient une habitude. Comme régulièrement ces dernières années, les Sooners ont sombré face à un adversaire à priori largement à sa portée. Pour la 6ème fois en 11 ans, Oklahoma s’incline lors d’un match en étant favori par plus de 20 points. Lors de cette week 4, Kansas State s’impose face à des Sooners qui menaient pourtant par 21 points dans le 3ème quart-temps. Les Wildcats l’emportent 38-35 deux semaines après avoir chuté à domicile contre Arkansas State. C’est la 2ème victoire en 2 ans face à Oklahoma pour coach Chris Klieman.

Retrouvez un résumé complet de tous les matchs joués par les équipes du Top 25 et les meilleurs moments de cette week 4 :

Le Match de la semaine

#3 Oklahoma 35, Kansas State 38

Menés de 21 points en 3ème quart-temps, les Wildcats de Kansas State s’imposent pour la 2ème année consécutive face aux Sooners d’Oklahoma grâce notamment à un QB Skylar Thompson étincelant.

Vainqueur 48-41 à Manhattan (Kansas), l’an dernier, Kansas State a refait le coup à Oklahoma en s’imposant cette fois-ci à Norman au terme d’une phénoménale remontée… à moins que ce soit plutôt un écroulement totalement inexplicable d’une équipe de #3 Oklahoma qui voit déjà ses rêves de playoff partir en fumée.

RB Deuce Vaughn, Kansas State – Crédit photo : SI

Deux semaines après sa défaite surprise à domicile face Arkansas State et diminués par plusieurs absents en quarantaine préventive, Kansas State n’a jamais abdiqué pour finalement remporter la première victoire à l’extérieur de son Histoire face à une équipe du Top 3.

Le redshirt freshman QB Spencer Rattler avait pourtant bien débuté la rencontre malgré deux premières interceptions en 1ère mi-temps : trois passes de TD pour porter le score à 35-14 en fin de 3ème quart-temps avant un effondrement complet des Sooners.

> Compte-rendu complet du match Oklahoma-Kansas State

Résultats des équipes du Top 25

Missouri 19, #2 Alabama 38

#2 Alabama (1-0) s’impose facilement à Missouri (0-1) grâce à une belle prestation de QB Mac Jones (18/24, 249 yards, 2 TD) et du duo de playmakers, RB Najee Harris (98 yards au sol, 3 TD) / WR Jaylen Waddle (8 réceptions, 134 yards, 2 TD). Il s’agit de la 27ème victoire d’affilée du Crimson Tide face à un adversaire de la division SEC East. À noter que le true freshman 5-étoiles QB Bryce Young a fait ses premiers pas sous le maillot de #2 Alabama à partir de la fin du 3ème quart-temps.

Arkansas 10, #4 Georgia 37

Menés au score jusque dans le 3ème quart-temps, les Bulldogs de #10 Georgia (1-0) ont frôlé la catastrophe jusqu’à ce que leur 4ème QB, Stetson Bennett IV (20/29, 211 yards, 2 TD), trouve son rythme avec ses receveurs WR Kearis Jackson et WR George Pickens. Le Pick Six de CB Eric Stokes a scellé le sort du match. On retiendra la performance en demi-teinte du quarterback d’Arkansas (0-1), l’ancien Gator QB Feleipe Franks (19/36, 200 yards, 1 TD, 2 INT).

QB Kyle Trask, Florida – Crédit photo : Thomas Graning, AP

Ole Miss 35, #5 Florida 51

Les Gators de #5 Florida (1-0) n’ont pas manqué leur entrée dans cette saison gâchant les débuts de Lane Kiffin avec les Rebels. La défense d’Ole Miss (0-1) n’a pas trouvé de solutions pour stopper le duo QB Kyle Trask (30/42, 416 yards, 6 TD) / TE Kyle Pitts (8 réceptions, 170 yards, 4 TD), totalement inarrêtable dans ce match. La défense floridienne a également répondu présente avec 11 plaquages pour perte. Satisfaction pour les Rebels : la performance encourageante de QB Matt Corral (22/31, 395 yards, 3 TD, 1 INT).

#6 LSU 34, Mississippi State 44

Porté par un fabuleux QB KJ Costello, qui a établi un nouveau record de la SEC dès son premier match au sein de l’attaque Air Raid des Bulldogs, Mississippi State s’impose chez des champions nationaux limités. 623 yards à la passe (nouveau record SEC) pour 5 TD face à un programme qui se surnomme « DBU ». Ce sont les statistiques hallucinantes de l’ancien joueur de Stanford. L’arrivée de coach Mike Leach dans la SEC a été l’une des attractions de l’été dans le monde du College Football. La première prestation de son attaque Air Raid est pleine de promesses alors que les Bulldogs ont été privés de spring practice. Malgré les deux interceptions et les deux fumbles de son quarterback titulaire qui ont permis à #6 LSU (0-1) de revenir à 34-34 dans le 4ème quart-temps, Mississippi State (1-0) n’a jamais semblé douter de sa capacité de repartir du Tiger Stadium avec la victoire.

> Compte-rendu complet du match LSU-Mississippi State

#8 Auburn 29, #23 Kentucky 13

Face à une valeureuse et combative équipe de #23 Kentucky (0-1) qui a payé cher ses turnovers commis en fin de match, QB Bo Nix (16/27, 233 yards, 3 TD) et les Tigers de #8 Auburn (1-0) ont bataillé pendant 3 quart-temps avant de prendre le large dans les 15 dernières minutes sur 2 TD sur réception de WR Seth Williams et WR Eli Stove. Un retour difficile pour QB Terry Wilson (24/37, 267 yards, 1 TD, 1 INT et 1 fumble) qui jouait son premier match depuis un an.

QB Sam Ehlinger, Texas – Crédit photo : John E. Moore II, Getty Images

Texas Tech 56, #8 Texas 63 OT

56-41 à 3:13 de la fin du 4ème quart-temps. C’était l’avance des Red Raiders face aux Longhorns après des TDs de WR TJ Vasher et de RB SaRadorick Thompson sur une course de 75 yards. Défaite impensable pour le programme de Lubbock (Texas) ? À priori. C’est alors que QB Sam Ehlinger (27/40, 262 yards, 5 TD, 1 INT et 69 yards au sol, 1 TD) a pris les choses en main : une passe de TD à destination de WR Brennan Eagles. Un onside kick récupéré puis un 2ème TD dans les dernières secondes lorsque WR Joshua Moore (5 réceptions, 73 yards, 3 TD) capta sa seconde passe de TD de l’après-midi. Direction prolongation. Le duo Ehlinger-Moore frappa encore sur la première possession de l’overtime, puis S Caden Sterns intercepta le quarterback des Red Raiders pour assurer la victoire aux Longhorns.

> Compte-rendu complet du match Texas Tech-Texas

#10 Texas A&M 17, Vanderbilt 12

RB Isaiah Spiller (117 yards au sol) et RB Ainias Smith (51 yards au sol, 1 TD) ont sauvé des Aggies de #10 Texas A&M (1-0) très peu inspirés dans ce match (3 fumbles, 1 safety concédé) qu’ils auraient même pu perdre sans les erreurs à répétition des Commodores de Vanderbilt (0-1). Malgré la victoire, les Aggies devront être nettement plus efficaces dans une semaine… face à #2 Alabama.

#12 Miami 52, Florida State 10

Les Hurricanes de #12 Miami (3-0) ont été sans pitié pour des Seminoles de Florida State (0-2) qui semblent s’enfoncer un peu plus chaque semaine. QB D’Eriq King (29/40, 267 yards, 2 TD et 65 yards au sol) a joué dans un fauteuil toute la soirée, tout comme RB Cam’Ron Harris et RB Donald Chaney, auteur de 2 TD au sol chacun. #12 Miami a inscrit 5 TD sur ses 5 premières possessions pour prendre une large avance 35-3 à la mi-temps. Au final, The U s’impose 52-10, la 4ème victoire d’affilée des Hurricanes contre leur rival de l’État de Floride.

RB Donald Chaney, Miami – Crédit photo : Miami Athletics

East Carolina 28, #13 Central Florida 51

Une semaine après sa victoire à Georgia Tech, les Knights de #13 Central Florida (2-0) ont confirmé leur bonne forme en s’imposant facilement à East Carolina (0-1) pour l’ouverture de son calendrier de conférence AAC, et ce, malgré un total hallucinant de 19 pénalités pour 139 yards (dont 4 false starts sur la 1ère possession du match !). Encore une performance étincelante de QB Dillon Gabriel : 31/47, 408 yards, 4 TD. On retiendra aussi le match énorme de WR Jaylen Robinson (9 réceptions, 150 yards, 2 TD) et WR Marlon Williams (13 réceptions, 136 yards).

#14 Cincinnati 24, #22 Army 10

C’était la première fois que deux équipes classées s’affrontaient au Nipper Stadium depuis 2008 et les Bearcats n’ont pas manqué ce rendez-vous face à une équipe de #22 Army (2-1) dont l’attaque au sol a été limitée à 182 yards par la solide défensive de #14 Cincinnati (2-0). QB Desmond Ridder (18/33, 258 yards, 2 TD, 1 INT) a assuré l’essentiel pour les locaux avec notamment 2 passes de TD.

#15 Oklahoma State 27, West Virginia 13

Encore une performance poussive pour les Cowboys de #15 Oklahoma State (2-0), qui ont dû attendre la toute fin de match et un TD au sol de RB Chuba Hubbard (101 yards au sol 1 TD) pour définitivement écarter les Mountaineers de West Virginia (1-1). En ce jour où on fêtait l’ancien running back Thurman Thomas, c’est par la défense que les Cowboys ont construit leur succès. Un fumble forcé par DE Trace Ford a été un game changer alors que les visiteurs semblaient prendre le momentum. À noter que RB LD Brown (103 yards au sol, 1 TD) a également terminé ce match à plus de 100 yards au sol tandis que QB Shane Illingworth (15/21, 139 yards, 1 INT) s’est contenté de gérer le jeu pour sa première titularisation en l’absence de QB Spencer Sanders.

South Carolina 27, #16 Tennessee 31

7ème victoire consécutive de #16 Tennessee (1-0) qui s’est assuré son succès sur une passe de TD de QB Garrett Guarantano (19/31, 259 yards, 1 TD) à destination de WR Josh Palmer (6 réceptions, 85 yards, 1 TD). Mais il aura fallu attendre un muffed punt des Gamecocks de South Carolina (0-1) à moins de 2 minutes de la fin du match pour que les Volunteers puissent célébrer définitivement leur succès en déplacement.

RB Eric Gray, Tennessee – Crédit photo : Tennessee Athletics

#18 BYU 48, Troy 7

Meilleure performance en carrière pour QB Zach Wilson (23/28, 392 yards, 2 TD et 2 TD au sol) lors d’une victoire dominante des Cougars de #18 Brigham Young (2-0) face à Troy (1-1). 681-162. C’est la différence de yards accumulés par les deux équipes. Voilà.

#19 Louisiana 20, Georgia Southern 18

Les Eagles de Georgia Southern (1-1) pensaient avoir fait le plus difficile lorsque QB Shai Werts (11/18, 255 yards, 1 TD, 1 INT) se connecta avec WR Khaleb Hood pour un TD converti à 2 points qui leur donnait alors une avance 18-17. Mais un dernier drive de Louisiana (3-0) rondement mené par QB Levi Lewis (18/32, 290 yards, 1 TD, 1 INT) donna la possibilité à K Nate Snyder de réussir un spectaculaire FG victorieux de 53 yards ! C’est la 3ème fois en 3 matchs joués cette saison que les Ragin’ Cajuns réussissent un comeback pour finalement s’impsoer.

#20 Virginia Tech 45, North Carolina State 24

23 joueurs absents (dont le QB titulaire, Herndon Hooker) et 4 coachs absents : pas de problèmes pour les Hokies de #20 Virginia Tech (1-0) qui l’emportent largement face à North Carolina State (1-1). Suite à la blessure de la main de QB Braxton Burmeister, c’est finalement QB Quincy Patterson II (4/6, 75 yards, 2 TD) qui a dirigé l’attaque des Hokies. Avec succès. On notera également que RB Khalil Herbert (104 yards au sol, 1 TD) a réussi 104 des 305 yards au sol des Hokies dans ce match.

#21 Pittsburgh 23, #24 Louisville 20

3ème victoire en 3 matchs pour Pittsburgh (3-0) qui s’impose encore une fois grâce à une superbe prestation défensive (223 petits yards accordés). DE Patrick Jones II a notamment réussi 3 des 7 sacks des Panthers face à des Cardinals de #21 Louisville (0-2) sous pression tout au long de la rencontre et qui ont vu QB Malik Cunningham (9/21, 107 yards, 1 TD, 3 INT) sortir du terrain sur une civière après un choc à la tête. Le quarterback de Pitt, QB Kirby Pickett (23/38, 220 yards, 2 TD, 1 INT), termine avec 2 passes de TD.

Autres résultats importants

Conférence ACC

Virginia 38, Duke 20
Syracuse 37, Georgia Tech 20
Boston College 24, Texas State 21

Conférence AAC

Southern Miss 24, Tulane 66

Conférence Big 12

TCU 34, Iowa State 37
Baylor 47, Kansas 14

Autres résultats

UTSA 37, Middle Tennessee 35
South Alabama 10, UAB 42
Louisiana-Monroe 6, UTEP 31
Liberty 36, Florida International 34
Appalachian State 52, Campbell (FCS) 21
Southern Methodist 50, Stephen F. Austin (FCS) 7
Louisiana Tech 66, Houston Baptist (FCS) 38

L’image de la semaine

Effrayant. Le running back true freshman des Longhorns de Texas, RB Bijan Robinson, s’est pourtant relevé sans la moindre blessure après une impressionnante chute face aux Red Raiders de Texas Tech. Ouch !

Highlights

Le TD de la semaine

Ce n’est pas le TD le plus spectaculaire de la semaine mais surement le plus important. Quelques minutes plus tôt, les Longhorns étaient menés de 15 points à 3 minutes de la fin du match… QB Sam Ehlinger a alors pris ses responsabilités et cette passe de TD à destination de WR Joshua Moore a assuré la victoire à Texas au terme d’un incroyable comeback.

La réception de la semaine

Les playmakers du Crimson Tide de #2 Alabama ont fait une démonstration sur le terrain des Tigers de Missouri à commencer par WR Jaylen Waddle, auteur de cette superbe réception malgré la couverture de deux défenseurs.

La course de la semaine

Les Red Raiders de Texas Tech pensaient avoir creusé un écart insurmontable lorsque RB SaRodorick Thompson transperça le rideau défensif des Longhorns pour un TD de 75 yards…

Le FG de la semaine

Les Ragin’ Cajuns nous font le coup toutes les semaines. Après une remontée de Georgia Southern en fin de match, K Nate Snyder crucifie les Eagles avec ce magnifique FG de 53 yards !

Le punt de la semaine

Les Wildcats de #23 Kentucky n’ont pas réussi l’upset face aux Tigers de #8 Auburn mais leur punter K Max Duffy a établi un nouveau record de la fac avec un punt de… 75 yards !

La stat de la semaine

Avec ses 623 yards à la passe face à LSU, QB KJ Costello établit un nouveau record de la SEC qui était détenu jusque-là par Eric Zeier (Georgia) depuis 1993 (544 yards).

Le #Fail de la semaine

Un double reverse des Razorbacks d’Arkansas qui tourne au fiasco. Safety. Bravo les champions !

Le #Fail de la semaine II

Mis sous pression par le pass rush des Horned Frogs, QB Brock Purdy aurait pu accepter le sack… mais non il décide de faire une passe en arrière que le défenseur de Texas Christian s’empresse de récupérer pour un TD défensif !

Le #WTF de la semaine

Army football. Aïe.

Performances individuelles

Lors de cette 4ème semaine de la saison 2020, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB KJ Costello (Mississippi State), 36/60, 623 yards, 5 TD, 2 INT.
– QB Kyle Trask (Florida), 30/42, 416 yards, 6 TD, 0 INT.
– QB Dillon Gabriel (Central Florida), 32/47, 416 yards, 4 TD, 0 INT.
– RB Daetrich Harrington (Appalachian State), 32 courses, 211 yards, 4 TD.
– RB Cameron Carroll (Tulane), 15 courses, 163 yards, 3 TD.
– RB Breece Hall (Iowa State), 18 courses, 155 yards, 3 TD.
– RB Deion Hankins (UTEP), 22 courses, 118 yards, 3 TD.
– WR Elijah Moore (Ole Miss), 10 réceptions, 227 yards, 1 TD.
– WR Austin Watkins (UAB), 7 réceptions, 183 yards, 1 TD.
– WR Osiris Mitchell (Mississippi State), 7 réceptions, 183 yards, 2 TD.
– TE Kyle Pitts (Florida), 8 réceptions, 170 yards, 4 TD.

Lire la suite

Saison Régulière

Texas Tech – Texas (56-63 OT) : des Longhorns renversants !

Menés de 15 points par les Red Raiders à 3 minutes de la fin, les Longhorns de #8 Texas ont trouvé les ressources mentales pour finalement s’imposer en overtime sur le terrain de Texas Tech.

Publié

le

56-41 à 3:13 de la fin du 4ème quart-temps. C’était l’avance des Red Raiders face aux Longhorns après des TDs de WR TJ Vasher et de RB SaRadorick Thompson sur une course de 75 yards. Défaite impensable pour le programme de Lubbock (Texas). À priori.

C’est alors que QB Sam Ehlinger (27/40, 262 yards, 5 TD, 1 INT et 69 yards au sol, 1 TD) a pris les choses en main : une passe de TD à destination de WR Brennan Eagles. Un onside kick récupéré puis un 2ème TD dans ces dernières secondes lorsque WR Joshua Moore (5 réceptions, 73 yards, 3 TD) capta sa seconde passe de TD de l’après-midi. Direction prolongation.

Le duo Ehlinger-Moore frappa encore sur la première possession de l’overtime, puis S Caden Sterns intercepta le quarterback des Red Raiders pour assurer la victoire aux Longhorns.

Dès le premier quart-temps, on comprit que ce match face à Texas Tech pourrait représenter un vrai casse-tête pour #8 Texas. Certes, les Longhorns ont pris une avance 17-7 après 15 minutes mais l’attaque des Red Raiders commença à trouver son rythme poussés par un QB Alan Bowman () de plus en plus en confiance. Des TDs sur réception de WR KeSean Carter et WR Erik Ezukanma permirent à Texas Tech de rester dans les talons des Longhorns (31-21 à la mi-temps).

Le match bascula alors complètement en faveur des locaux qui réussirent alors un étonnant 35-10 face à une défense du nouveau coordinateur défensif Chris Ash (ex-head coach de Rutgers) en déroute totale (56-41 pour Texas Tech).

QB Sam Ehlinger sauva alors le programme d’Austin. Sans paniquer, le quarterback senior des Longhorns joua son rôle de leader à la perfection continuant de motiver ses coéquipiers malgré les 15 points de retard.

Les Red Raiders étaient sur le point d’offrir à coach Matt Wells une victoire de référence face à un adversaire du Top 10. Au contraire, Texas Tech pourrait avoir du mal à s’en remettre.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

LSU – Mississippi State (34-44) : KJ Costello anéantit les Tigers

Porté par un fabuleux QB KJ Costello, qui a établi un nouveau record de la SEC dès son premier match au sein de l’attaque Air Raid des Bulldogs, Mississippi State s’impose chez des champions nationaux limités.

Publié

le

Crédit photo : SI

623 yards à la passe (nouveau record SEC) pour 5 TD face à un programme qui se surnomme « DBU ». Ce sont les statistiques hallucinantes de l’ancien joueur de Stanford, QB KJ Costello.

L’arrivée de coach Mike Leach dans la SEC a été l’une des attractions de l’été dans le monde du College Football. La première prestation de son attaque Air Raid est plus que prometteuse alors que les Bulldogs ont été privés de spring practice. Malgré les deux interceptions et les deux fumbles de son quarterback titulaire qui ont permis à #6 LSU (0-1) de revenir à 34-34 dans le 4ème quart-temps, Mississippi State (1-0) n’a jamais semblé douter de sa capacité de repartir du Tigers Stadium avec la victoire.

Successeur de Joe Burrow, QB Myles Brennan (27/46, 345 yards, 3 TD, 2 INT) a réussi quelques coups d’éclat se connectant régulièrement avec WR Terrace Marshall (8 réceptions, 122 yards, 2 TD) mais l’incapacité des Tigers d’imposer leur jeu au sol (80 yards seulement) a mis une pression immense sur un quarterback encore inexpérimenté.

Pour son premier match avec les Tigers, l’ancien leader défensif de North Dakota State, LB Jabril Cox, a sonné la révolte de #6 LSU sur un Pick Six qui aurait pu redynamiser les champions nationaux. Au contraire, ce TD défensif des Tigers sembla avoir piqué au vif des Bulldogs qui enchainèrent alors 2 possessions conclues par des TDs longue distance de WR Osiris Mitchell et WR Tyrell Shavers pour mener 17-14 à la mi-temps.

Les deux TD sur réception de WR Terrace Marshall n’y changeront rien. L’attaque Air de Mississippi State étonnement bien huilée multipliaient les 1st downs et continuaient d’accumuler les yards. Un TD de 75 yards de RB Kylin Hill, une réception de 9 yards de WR Austin Williams et une de 24 yards de WR Osiris Mitchell, à chaque fois pour des TDs, assurèrent la victoire des visiteurs.

Malgré cette défaite surprise, on retiendra le premier TD sur réception de TE Arik Gilbert, le premier d’une probable longue série pour l’ancien prospect 5-étoiles du recrutement 2020.

Avec ce revers, #6 LSU devient le premier champion national battu en match d’ouverture depuis la défaite de Michigan à Notre Dame en 2008.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Oklahoma – Kansas State (35-38) : les Wildcats se paient (encore) les Sooners

Menés de 21 points en 3ème quart-temps, les Wildcats de Kansas State s’imposent pour la 2ème année consécutive face aux Sooners d’Oklahoma grâce notamment à un QB Skylar Thompson étincelant.

Publié

le

Crédit photo : Kevin Jairaj, USA Today Sports

Vainqueur 48-41 à Manhattan (Kansas), l’an dernier, Kansas State a refait le coup à Oklahoma en s’imposant cette fois-ci à Norman au terme d’une phénoménale remontée… à moins que ce soit plutôt un écroulement totalement inexplicable d’une équipe de #3 Oklahoma qui voit déjà ses rêves de playoff partir en fumée.

Deux semaines après sa défaite surprise à domicile face Arkansas State et diminués par plusieurs absents en quarantaine préventive, Kansas State n’a jamais abdiqué pour finalement remporter la première victoire à l’extérieur de son Histoire face à une équipe du Top 3.

Le redshirt freshman QB Spencer Rattler (30/41, 387 yards, 4 TD, 3 INT) avait pourtant bien débuté la rencontre malgré deux premières interceptions en 1ère mi-temps : trois passes de TD dont deux pour WR Marvin Mims (5 réceptions, 31 TD, 2 TD) et une pour WR Drake Stoops (3 réceptions, 93 yards, 1 TD), le premier du fils de l’ancien coach de légende Bob Stoops. Les Sooners rentraient aux vestiaires avec une confortable avance 21-7.

Et après la 4ème passe de TD de la journée de QB Spencer Rattler, cette fois-ci à destination de WR Jeremiah Hall, suivi d’un TD au sol de RB Seth McGowan (73 yards au sol, 1 TD), #3 Oklahoma menait 35-14 à 2:36 de la fin du 3ème quart-temps. Défaite inimaginable. Et pourtant.

L’attaque des Sooners s’est alors enrayée alors que celle des Wildcats a pris confiance plus le match avançait. QB Skylar Thompson (18/25, 334 yards, 1 TD et 3 TD au sol) et l’explosif RB Deuce Vaughn (45 yards au sol, 1 TD et 4 réceptions, 129 yards) ont offert un récital perforant une défense des Sooners soudainement perméable. Trois drives consécutifs avec des TD au sol au bout, un punt bloqué et puis un 4ème drive conclu par un magistral FG de 50 yards de K Blake Lynch. Les Wildcats venaient de prendre les devants, 38-35 !

#3 Oklahoma a bien eu une dernière chance de s’en sortir in extremis avec la victoire mais QB Spencer Rattler se fera intercepter par DB Jahron McPherson. Game over.

La clé de ce match : les turnovers. 4 pour Olahoma, 0 pour Kansas State. À l’image de leur coach Chris Klieman, les Wildcats se sont montrés disciplinés tout au long de la rencontre. Les Sooners n’ont pas su capitaliser sur une meilleure performance offensive que leur adversaire (517 yards contre 400).

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus