Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2011 : Semaine 4

Par Verchain.
Blogger.
Verchain Inc.

Les gros matchs de conférence ont commencé, et la Big Ten sera la dernière à s’y mettre la semaine prochaine. Pourtant, l’incertitude demeure au sommet des Polls, et quatre équipes se détachent pour les deux premières places, celles qui envoient directement vers le BCS Championship. Cette semaine marque la première publication du Top 25 de Verchain, qui ne comprend pas de grosses surprises. Here we Geaux…

Here we go :

Game of the week

Oklahoma State 30, Texas A&M 29

Oh, bien entendu, vous serez sans doute nombreux à vous dire que le match de la semaine, c’était LSU à West Virginia. Pourtant, ce match entre Aggies et Cowboys avait selon moi une dimension particulière, qui le rend digne d’être ‘mis en avant’ dans cette édition du College Football Report.

Sur le terrain, pour le premier match entre deux équipes du Top Ten à Kyle Field depuis 1975, les Aggies ont trouvé le moyen de totalement perdre leur emprise sur la rencontre en seconde période ; alors qu’ils menaient de 17 points à la pause (20-3). C’est peut-être un hommage posthume rendu par les défenseurs des Cowboys à la femme de leur co-coordinateur défensif Glenn Spencer, décédée dimanche dernier… En tout cas, les Cowboys ont forcé 4 pertes de balle en seconde période, dont l’interception qui mettra un terme à la rencontre.

L’attaque explosive des Cowboys a été contenue pendant la première période, avant que le vieux QB Brandon Weeden (27 ans) ne retrouve ses lectures, et sa connexion avec un Justin Blackmon qu’on a parfois connu plus inspiré (son fumble bizarre dans l’endzone sur une réception pour TD a failli coûter cher…), enregistrant au passage 438 yards et 47 passes complétées, records de la fac. Weeden a distribué le ballon harmonieusement, avec trois receveurs à dix réceptions ou plus (Blackmon à 11, Cooper à 11 et Anyiam à 10).

Les trois interceptions lancées par le pourtant très bon, d’habitude, quarterback des Aggies Ryan Tannehill, sorti un peu de nulle part la saison passée (28/47, 309 yards, 2TD, 3 INT) ont tué les reprises de momentum des Aggies, qui doivent logiquement reculer dans les polls.

Mais ce match valait pour d’autres choses que ce qu’il s’est passé sur le terrain. Des fans de Oklahoma State chantaient ‘Big twelve, Big Twelve’ dans la tribune, et ça m’a fait sourire. A&M quittera la Big Twelve à la fin de la saison pour la SEC, son président est d’ailleurs impatient d’y être…

Avec cette victoire, les Cowboys se posent en sérieux adversaires des Sooners, l’autre fac de l’état, pour le titre de la Big 12. Et avec une attaque pareille, et une défense qui pourrait contenir au moins un peu la connexion magique des Sooners Landry Jones – Ryan Broyles, tous les espoirs sont permis pour OSU….

Winners / Losers

Winner : LSU Tigers, your new number one team in the country ?.
Donc, le gros match de la semaine, avec l’équipe de College Game Day dans les parages, Erin Andrews sur la sideline… Et sans doute la seule attaque en mesure de contrarier la traditionnelle domination des défenseurs des Tigers. West F*ckin’ Virginia !
Les Mountaineers y ont cru, un temps, après avoir été absents pendant la moitié du match comme cela est une mauvaise habitude depuis le début de la saison, mais la bonne vieille recette des Bayou Bengals fonctionne encore. S’appuyer sur le jeu de course avec le duo Ford (82 yards en 12 courses, 2TD) et Ware (92 yards en 23 tentatives), et laisser Jarrett Lee se contenter d’exploiter les opportunités qui naissent face à la défense adverse. Lee a marqué des points (3TD) mais sans être particulièrement enthousiasmant (180 yards à 16/28).
Derrière un Geno Smith (QB) au top de son jeu (38/65, 463 yards 2TD), West Virginia y a cru, revenant à 6 points des Tigers au troisième. Juste avant que les équipes spéciales de LSU ne reprennent le dessus avec notamment un retour de kickoff de Morris Claiborne. Les punts des Tigers ont été particulièrement efficaces, également, pour mettre West Virginia hors de position de scorer rapidement. Et le corner Tyrann Mathieu a déjà fait oublier Patrick Peterson. En tout cas, plus que les consignes strictes données par la police, il a empêché un paquet de canapés de brûler du côté de Morgantown (les fans de WVU… mettent le feu à des canapés pour célébrer une victoire, ces gens sont dingues, je les adore…).
Cette défaite est peut-être le meilleur match des Mountaineers cette saison, et le titre de la Big East demeure une vraie possibilité, même si WVU a tenté dans la semaine de séduire l’ACC ou la SEC… juste pour se voir opposer un refus poli. Au moins, ça permet aux fans dingues des Mountaineers de faire preuve de créativité…

LSU mérite d’être numéro 1 dans les Polls, period. Car c’est selon moi la seule équipe qui donne une impression d’immortalité sur le terrain. C’est une machine, un monstre contre lequel il n’y a rien à faire. Les Tigers ont battu trois adversaires classés (Oregon, Mississippi State et maintenant West Virginia) quasiment sans trembler. Leurs concurrents ? Not so much. Même si Alabama en est à deux adversaires classés vaincus, il suffit de signaler que l’un d’eux est Penn State pour relativiser la performance (voir ci-dessous).

Les Bayou Bengals vous essorent en défense, et vous tordent en attaque, en conservant le ballon au sol tant que c’est possible. Le système fait que Jarrett Lee n’a pas à gagner de match à lui tout seul. Et tant que ça durera, LSU méritera d’être assise au sommet de la pyramide des 25.

Winner : ‘Bama being ‘Bama.

Tyler Wilson, le quarterback d’Arkansas, est un type en caoutchouc… Ne pas se blesser après avoir été frappé quasiment sur toutes les actions où il reculait pour lancer, c’est une belle performance… Les Razorbacks ont une grosse attaque, sans aucun doute, mais ils ont donné l’impression d’être des lycéens jouant contre des pros sur cette rencontre, face à l’étouffante défense du Tide, pourtant rapidement privée d’un de ses meilleurs linebackers. Seulement 226 yards en attaque, dont 17 au sol (soit plus de 150 yards de moins que leur moyenne annuelle). Pire, à la mi-temps, les Hogs avaient un nombre de yards à la course… négatif ! (-6). Le Tide n’a – un peu – relâché la pression qu’en seconde mi-temps, alors que l’affaire était entendue.
Une défense énorme, check. Un jeu de course au point, check (avec un Trent Richardson dans un très bon jour : 120 yards au sol en 16 courses, et un TD de 61 yards en réception). Un quarterback qui ne fait pas de bêtises qui tuent ? Check.
AJ McCarron n’est pas un grand quarterback, mais il vient de passer son premier gros test de la saison, même si c’était à la maison. 200 yards, deux TD, et 75% de ses passes complétées. Cependant, McCarron (comme Lee chez les Tigers de LSU) demeure le maillon faible de l’équipe. Tant qu’il s’agit de tendre la balle à Richardson, ça va. Tant qu’il s’agit de profiter de 8 types dans la boîte pour lancer des bonnes passes tranquilles vers des joueurs démarqués, ça va… Mais McCarron prend encore trop de sacks liés à une trop longue conservation du ballon. Et ça, c’est peut-être la seule chose qui éloignera le Tide de la possibilité de devenir numéros 1 avant le match du 5 novembre contre LSU.
Winner : Hoke-a-Mania is running wild.
Les ridicules quarterbacks d’Ohio State ont eu un peu de mal à se défaire de la défense des Rockets de Toledo. Kellen Moore ? Not so much. Le quarterback des Broncos de Boise a été brillant vendredi soir, avec 75% de passes complétées pour 455 yards et 5 TD (avec juste une interception pour gâcher le sentiment de perfection), sa meilleure performance en carrière. Les Broncos ont tout intérêt à espérer que Moore continue sur sa lancée, pour ne pas avoir à jouer un match sur un field goal qui les pousserait sans doute à ne pas réussir la saison sans défaite que tout le monde attend. Boise a perdu son kicker ‘historique’ Kyle Brotzmann à l’issue de la saison (oui, c’est lui qui avait précipité la défaite contre Nevada l’an passé) et voit ses deux kickers être passablement ridicules : Goodale et Frisina ont tous les deux manqué un extra-point, et Boise n’a pas tenté un seul field goal en trois matchs cette saison, belle preuve de confiance dans ces deux garçons…
Winner : La ligne offensive de Nebraska.
Ce n’est pas toujours brillant, mais Michigan est encore invaincu, après que les Wolverines sont venus à bout de l’ancienne fac du coach Brayd Hoke, San Diego State, ce samedi. Avec un Denard Robinson à qui les coaches offensifs ont un peu lâché la bride (je trouve qu’il court plus que ce qu’on semblait lui promettre avant le début de saison) et qui répond présent avec 200 yards au sol et 3 TD, même s’il n’a pas encore résolu ses problèmes de passeur (2 INT).
Hoke a insufflé un nouvel état d’esprit à l’équipe, plus en ligne avec la tradition des Wolverines, qui ont quelque peu retrouvé une défense, notamment dans la red zone. Les Wolverines ont contenu l’attaque intéressante de SDSU, en n’encaissant aucun point en première mi-temps.
Hoke-a-Mania, on vous dit….
Winner : This year’s Heisman Trophy Race is interesting.
Andrew Luck mène sans doute encore la course, mais son équipe ne jouait pas ce weekend.
L’occasion pour Kellen Moore de faire état de ses prétentions. Le QB de Boise sort, comme chaque semaine, un gros match, avec 4 nouveaux TD (ce qui en fait donc 12 en trois matchs, pour deux interceptions).
L’occasion pour Landry Jones avec 448 yards à 35/48, 3TD (mais deux INT) de se rappeler au bon souvenir des votants, plus pour sa manière de mener son équipe que purement pour ses stats.
L’occasion pour Taylor Martinez (QB, Nebraska) de démontrer son côté double menace, au sol comme à la passe (1 course pour TD, 1 passe pour TD).
L’occasion pour Russell Wilson (QB, Wisconsin) de continuer sur le chemin de la ‘perfection’ (oui, je sais, j’ai tendance à exagérer, souvent), avec un nouveau match sans erreur (19/25, 345 yards, 3TD).
Il y a du monde, là, pour le titre, sans oublier Marcus Lattimore, le coureur des Gamecocks pas forcément à la fête contre Vanderbilt, et Trent Richardson, bien entendu. L’an passé, même si on pouvait penser que Luck aurait plus de voix, comme LaMichael James, la cause était entendue ou presque dès le milieu de saison, avec un Cam Newton au-dessus du reste du monde. Tiens, au passage, LaMichael James vient de battre le record des yards à la course sur un match des Ducks, avec 289 yards et 2TD contre Arizona.
Cette année, alors que nous n’avons que quatre semaines pour juger, tout semble encore possible…
Winner : And please, make Robert Griffin one of those Heisman candidates.
La stat la plus surprenante de la saison : Robert Griffin a lancé 82 passes, et 70 ont été complétées, soit un total de 85% environ. 12 passes non complétées, donc… Et 13 TD lancés ! Si Griffin ne reçoit pas un petit paquet de votes pour le Heisman cette saison, c’est à désespérer de ce trophée (qui tend à ne récompenser que les QB… et de temps en temps un RB…).
We got more winners here…

Penn State a inscrit un TD sur une passe ! Wait, what ? Le dinosaure Joe Paterno a tenu une mi-temps sur le terrain avant que ses douleurs ne contraignent le coach de légende à rejoindre la tribune une nouvelle fois. C’est sans doute l’influence positive de Paterno qui aura permis au QB Matt McGloin de lancer la première passe pour TD des Nittany Lions cette saison, lors du second quart-temps.

Vontaze Burfict, un peu de classe… Arizona State a enfin battu les Trojans d’USC (so much pour les louanges qu’on entend autour de cette équipe, non?), et j’ai pu voir dans les highlights un truc inattendu, surtout de la part de Burfict, plus connu pour avoir cogné un équipier ou pour un paquet de pénalités commises que pour sa classe sur le terrain… Burfict intercepte une passe de Matt Barkley, remonte le terrain et se fait tackler par ce même Barkley. Burfict se relève (et là, tout le monde pense qu’il va faire le con, comme d’habitude) et tend la main à Barkley pour le relever, avant de lui donner l’accolade. J’ai encore du mal à m’en remettre…

Melvin Ingram, you are my hero. Ingram, le DE de South Carolina, en est maintenant à trois TD en saison, après avoir recouvert un fumble dans l’endzone des Commodores ce samedi. C’est deux TD de plus que le meilleur joueur d’attaque Alshon Jeffrey…

Loser : The Semi-Noles
Donc, la défense des Noles était censée porter l’équipe en l’absence de EJ Manuel, le QB blessé à l’occasion du match de la semaine passée contre les Sooners ? Keyword ? ‘Censée’. Parce que là, mes amis, la défense de FSU a tout simplement explosé contre l’attaque spectaculaire des Tigers de Clemson… Et même si les Seminoles ont retourné une interception pour TD, ils sont loin d’avoir la moyenne sur ce coup…
Martyrisée par Tahj Boyd (344 yards, 3TD à la passe, un TD à la course) et sa cible favorite, le sensationnel freshman Sammy Watkins (2TD, 141 yards en réceptions). Dire qu’on s’attendait à des difficultés du côté de l’attaque des Noles où Clint Trickett s’en sort remarquablement bien (24/38, 336 yards, 3 TD, 1INT).
FSU n’a apparemment pas digéré la défaite contre les Sooners, et se retrouve dans une position compliquée. Malgré tous les espoirs que j’avais placés dans cette équipe, FSU n’a plus aucune chance, avec deux défaites, de participer au Big Game cette saison, vu que je ne vois pas Alabama et LSU perdent deux matchs cette saison.
Loser : Your Hot Seat Bowl Series.

Le Hot Seat Bowl mettait face à face les Bulldogs de Georgia, avec Mark Richt sur le siège éjectable, et les Rebels d’Ole Miss, avec Houston Nutt déjà placé dans le sas et attendant son expulsion dans l’espace… Et les Rebels ont été d’une désespérante… nullité. 183 yards en attaque, avec 4 sacks concédés, et une attaque de Georgia qui s’amusait avec la défense des Rebels… Farewell, Houston.

Personne n’a noté, sans doute, qu’on a sans doute assisté à un autre Hot Seat Bowl à l’Ouest du Mississippi : UCLA de Rick Neuheisel, aussi mauvais que soient les Bruins, est parvenue à battre les Beavers d’Oregon State à Corvallis. Yikes… C’est la première fois depuis que Mike Riley est à OSU que les Beavers commencent leur saison sans remporter un match… Coach, welcome on the hot seat….

Loser : Miami Hurricanes – The Hurricanes have been demoted to tropical storms
Oh, Miami… Non seulement le match a été décalé du fait d’une invasion de libellules (punition divine pour la luxure ? Je croyais que c’étaient les sauterelles…), mais les Hurricanes se sont ridiculisés en s’inclinant à la maison contre Kansas State… En ne parvenant pas à inscrire un TD de dernière minute, Jacory Harris (oui, il aurait mieux valu qu’il soit suspendu à vie, tiens) se faisant stopper juste devant la ligne.
Loser : Under Armour.
En parlant de punition divine, les Dieux du football ont enfin décidé de sévir contre les Terrapins de Maryland, qui nous écorchent les yeux depuis le début de la saison. Maryland a été écrabouillé par… Temple ! Ce n’est plus vraiment une surprise, tant les Owls cette saison sont bons contre des équipes médiocres d’une conférence BCS (hello, Paterno!), mais ça fait du bien… Et ça ferait encore plus de bien si la fac qu’on surnomme parfois ‘Oregon East’, se concentrait plus sur le terrain que sur ce que vont porter ses joueurs la prochaine fois. Pourquoi ? Parce qu’on sait de toute façon que ce sera un truc absolument affreux. Period.
Loser : Notre Dame. 
15 pertes de balle en 16 quart-temps de football. Way to go, boy scouts… Par je ne sais quel miracle, comme c’est un peu le thème de la semaine, les Irish sont à 2 victoires après avoir battu une triste équipe de Pittsburgh, avec un Rees au poste de QB qui a attendu la toute fin de match pour se réveiller… A part ça, nombreux étaient ceux qui affirmaient après la victoire contre Michigan State que les mauvaises langues comme moi qui considéraient que Notre Dame bénéficiait une fois de plus de la clémence des pollsters avant que la saison ne débute étaient simplement des idiots heureux de l’être. En fait, je n’ai jamais été aussi heureux d’être pris pour un idiot. Et le prochain coach sur ma ‘Jerry Kill List’ des entraîneurs qui vont avoir une attaque sur le terrain est Brian Kelly. Je ne me lasse pas de le voir exploser de rage, le visage violacé…
Loser : Joe Paterno.
Penn State aura été classé dans le Top 25 à l’issue de la première semaine. Ce sera sans doute la seule fois cette saison que les Nittany Lions y seront… Une belle démonstration de je m’en foutisme de base contre les Owls de Temple au Lincoln Financial Field de Philadelphie ce samedi… Une victoire arrachée grâce à un stop de fin de match par le DE Sean Stanley qui sacke le QB de Temple.
Paterno a une nouvelle fois contemplé la bouillie qu’est l’attaque de ses Lions depuis la tribune, et je crains qu’il n’ait enfin atteint sa date de péremption à 84 ans. Il serait dommage qu’il se voit pousser dehors comme une autre légende du coaching, Bobby Bowden de FSU avant la saison dernière.
And we have more losers…

Way to go, Big East refs… Les arbitres de la Big East ont trouvé le moyen d’accorder un point after touchdown à Syracuse, alors que tout semblait indiquer que le PAT était manqué, poussant Toledo et the Cuse en prolongation. Syracuse gagne le match sur un field goal en prolongation. Toledo est donc officiellement la meilleure équipe à 1-3 du pays…

Stephen Garcia. Beurk… Heureusement que les Gamecocks ont une belle petite défense pour tenir l’ensemble, parce que Vanderbilt aurait bien pu… Non, oubliez ça… 6 sacks et seulement 73 yards en attaque pour les Commodores, qui n’ont donc pas pu profiter d’un nouveau grand jour du QB de South Carolina, plus célèbre pour sa descente et son lever de coude que pour sa faculté à faire passer un ballon dans un cercle de deux mètres de diamètre. Garcia a trouvé le moyen de lancer 4 interceptions avant de se faire rappeler, encore, sur le banc. Vous savez que j’aime bien ce joueur un peu marginal, mais là, il en fait un peu trop dans son côté dilettante…

Paul Pasqualoni, le coach des Huskies de Connecticut a du être secouru avant le match contre les Bulls de Buffalo. Pasqualoni était en effet coincé dans un ascenseur. A sa place, j’y serai resté, pour ne pas assister à la victoire de U Conn contre Buffalo, 17-3… Big Least at its finest…

Ohio State ! Et dire qu’il y en a qui applaudissent la performance de Braxton Miller, le nouveau QB des Buckeyes… Tout ça parce que le monsieur est le deuxième meilleur coureur de son équipe sur le match. C’est vrai, il a lancé 2 passes de TD… Sur ses 5 passes complétées sur 13… et 83 yards… On dirait des stats à la Denard Robinson… Divisées par trois…

Jerry Kill, je serai à ta place, je retournerai à l’hosto, pour ne pas voir ça… Nouvelle défaite des Golden Gophers de Minnesota, cette fois contre… North Dakota State, une équipe de FCS… De quoi avoir une attaque… Oups… J’ai appris ce matin que coach Kill était bien retourné à l’hôpital suite à une nouvelle attaque. Tous mes souhaits de rétablissement, coach. Et… Avec un sourire : démissionnez.

Verchain Top 25

Allons-y donc pour le premier Top 25 de la saison. Quelques commentaires après le déroulé de la liste :

1. LSU Tigers (SEC)
2. Oklahoma Sooners (Big12)
3. Alabama Crimson Tide (SEC)
4. Boise State Broncos (Mountain West)
5. Wisconsin Badgers (Big Ten)
6. Oklahoma State Cowboys (Big 12)
7. Stanford Cardinal (Pac12)
8. Nebraska Cornhuskers (Big Ten)
9. Clemson Tigers (ACC)
10. Oregon Ducks (Pac-12)
11. South Carolina Gamecocks (SEC)
12. Florida State Seminoles (ACC)
13. Virginia Tech Hokies (ACC)
14. West Virginia Mountaineers (Big East)
15. Arkansas Razorbacks (SEC)
16. Baylor Bears (Big 12)
17. Texas A&M Aggies (Big 12)
18. Texas Longhorns (Big 12)
19. South Florida Bulls (Big East)
20. Georgia Tech Yellow Jackets (ACC)
21. Florida Gators (SEC)
22. Texas Christian Horned Frogs (Mountain West)
23. Michigan Wolverines (Big Ten)
24. Arizona State Sun Devils (Pac-12)
25. Illinois Fighting Illini (Big Ten)

J’ai décidé d’installer les Tigers en numéro 1, pour les raisons mentionnées précédemment dans cet article, et je n’y reviens pas. Bama et Boise gagnent, et restent en place. Après avoir cru à l’accident pour FSU contre OU la semaine passée, la défaite à Clemson est de trop pour les Noles. Certains trouveront Florida trop mal classée, mais je ne suis pas encore persuadé que les hommes de Will Muschamp battraient les équipes que j’ai positionnées devant eux sur un terrain neutre.

BCS Bowls Prediction

Rose Bowl : Wisconsin (Big Ten Champion) – Oregon (Pac-12 Champion)

Toujours pas de changement. Je pense que le seul ajustement dans cette prédiction ne pourra venir que d’une saison sans défaite des Badgers qui pourrait les propulser au Championship, ou d’une victoire de Stanford dans la Pac12.

Fiesta Bowl : Nebraska (Big Ten – at large) – Boise State (Mountain West – at large)
Le Fiesta, après une année de scandales ayant poussé son PDG à démissionner, risque de se retrouver privé de son champion de Conference (la SEC) une nouvelle fois. Deux belles équipes ‘at large’ pour la rencontre, toutefois, pourraient être sélectionnées.

Orange Bowl : Alabama (SEC – at large) – Clemson (ACC Champion)
Les Seminoles ont beaucoup de souci à se faire, surtout si les joueurs de Dabo Swinney trouve le moyen de continuer à pousser toutes les défenses adverses à la rupture comme ils viennent de le faire pour la deuxième semaine de suite…

Sugar Bowl : Stanford (Pac-12) – West Virginia (Big East Champion)
Vu comment nous sommes partis, il se pourrait bien que les Cowboys d’Oklahoma State poussent les Sooners de la maison d’en face pour le titre de la Big 12… Rendant encore plus illisible en termes de prévisions si tôt dans la saison le lineup des Bowls BCS.

BCS National Championship : Oklahoma Sooners (Big 12 Champion) – LSU Tigers (SEC Champion)
Et maintenant, voilà que je place LSU en première position. Les Sooners continuent de gagner, même lorsque c’est plus difficile que prévu au papier, comme cela a été le cas contre Mizzou ce samedi. OU a simplement beaucoup trop de puissance offensive pour être contenu…

Scandals and other stuff off the field

And the realignment goes on…

Pittsburgh et Syracuse seront en 2014 normalement des membres de l’ACC. West Virginia a essayé de trouver une place dans l’ACC (qui l’a refusée pour des raisons académiques, officieusement) et la SEC (qui l’a refusée pour des raisons sportives, officieusement)… On pensait en début de semaine que toutes les pièces étaient en train de tomber en place pour que l’Armaggedon des conférence reparte de plus belle… Juste avant que Larry Scott, le commissioner de la Pac12 ne siffle la fin de la récréation, en affirmant que la Pac12 n’envisageait pas de s’agrandir en accueillant Oklahoma et Oklahoma State, Texas et Texas Tech.
Tout à coup, la Big 12 reprenait du poil de la bête, et Texas faisait une concession à Oklahoma (quelqu’un doute encore que ce sont les Longhorns qui tirent les ficelles dans la Big12?) en ‘autorisant’, officieusement, que Mike Beebe, le commissioner de la Big12, donne sa démission. Et dans le même temps, on évoquait des contacts officieux entre Missouri et la SEC (le Missouri est dans le sud est des USA, maintenant… Si elle croit ça, Kate Upton croira sans doute que je suis l’homme de sa vie, aussi…).
Nous voici donc tranquilles pour… Je ne sais pas combien de temps au juste, avec ces histoires de réalignement, mais toutes ces histoires n’ont fait que renforcer mon impression que, dans le système du BCS, les réalignements de conférences ne sont pas basées sur le sportif, mais bel et bien sur le bon gros business.
Une bonne solution pour arrêter tout ce cirque ? Mettez en place un playoff ! Parce que tout à coup, gagner la Sun Belt ou la Big Least permettra de disputer au moins un match de postseason qui ne soit pas un de ces ridicules Beef O Brady Bowl ! Et là, les équipes s’expliqueront sur le terrain. Et il n’existera plus ce besoin d’être dans une conférence montée au pinacle par des années de polls sans queue ni tête (Harris, come on !) comme la SEC. Il y aura toujours des ‘jalousies’ entre facs (car c’est tout ce qui pousse A&M à quitter la Big12, la jalousie envers Texas, tout comme cela poussait OU à chercher à partir dans la Pac12…), mais elles pourront se régler sur le terrain, renouvelant ainsi sans cesse les rivalités qui font le sel du foot universitaire tel que nous l’aimons.

Donnez nous un playoff. Maintenant.

Just chuckin’ it…

Comme je vous en parlais un peu plus haut, les Wolverines semblent sur la bonne voie… Et avec des supportrices qui encaissent aussi bien que ça, West Virginia va finir par avoir des concurrents sérieux…

And a last WVU thing to end this one…
Ces fans de West Virginia, qui avaient l’air d’avoir déjà descendu des hectolitres de bière lors du Game Day d’ESPN (le truc commence quand même à 9 heures du matin aux USA), ont vraiment une classe à part… Voyez vous mêmes…

What to watch next week

Dans l’ACC, énorme clash en perspective entre les Tigers de Clemson et les Hokies de Virginia Tech, les joueurs en orange se rendant pour la première fois de la saison à l’extérieur. Une victoire les propulserait sans doute dans les rankings.

En SEC, gros weekend également avec en match vedette Alabama at Florida. Un peu moins anticipé, Auburn se rend à South Carolina.

Dans la Big Ten, pour leur premier match de Conférence, les Cornhuskers de Nebraska se rendent à Madison pour affronter les Badgers de Wisconsin, pour ce que je considère comme une preview de ce qui devrait être la finale de la Big Ten à Indianapolis.

Enfin, si vous avez un peu de temps, pourquoi ne pas jeter un coup d’oeil en direction de Boise, où les Broncos recevront l’équipe qui a tué à la dernière journée leur saison passée, le Wolfpack de Nevada.

Cheerleaders

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

‘Til next time, take care of yourself, and each other…

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report