Suivez-nous sur

Recrutement

National Signing Day 2016 : les prédictions

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Evidemment, un bon recrutement ne garantit pas à une équipe un futur composé de succès sportifs. Il y contribue cependant fortement, bien que certains programmes irréductibles parviennent toujours à tirer le meilleur de joueurs dont personne n’aurait imaginé un tel potentiel, comme ce fut le cas avec la vedette NFL J.J. Watt, notée deux étoiles au high school, ou plus récemment le quarterback Marcus Mariota, prospect trois étoiles et finalement lauréat du Heisman Trophy 2014 et finaliste du National Championship 2015. La formation est donc un aspect tout aussi important pour assurer des fondations solides à son équipe.

Pourtant, si l’enjeu est si fort autour du statut de numéro un du pays parmi toutes les classes de recrutement, c’est pour son attrait populaire. Pas seulement auprès des fans, qui accueillent chaque nouvel accord verbal d’un prospect d’élite comme une victoire, mais bien auprès de ces joueurs ciblés par les universités chaque année pour venir grossir leurs rangs. En signant une classe de recrutement de haut niveau, il s’agit de prouver aux futurs prospects pour les années à venir que le programme qui les courtise attire les joueurs stars.

À moins d’une semaine du National Signing Day, plusieurs programmes se détachent pour se disputer le titre de champion du recrutement.

Le National Signing Day se déroulera le mercredi 3 février 2016.

Michigan

DL Rashan Gary, Michigan

Jim Harbaugh est totalement dévoué à la cause de ses Wolverines. Pour preuve, jamais un coach n’avait été aussi impliqué dans le recrutement. Ces dernières semaines, pour faire plaisir à ses potentielles recrues, Harbaugh a accompagné deux d’entre eux en classe pendant un cours, a grimpé à un arbre pour amuser les petits frères d’un prospect et a dormi chez deux autres. Un peu étrange mais la technique semble fonctionner.

Michigan est ainsi en bonne position pour terminer dans le top 5 des meilleures classes de recrutement. DT Rashan Gary (Nat #1) et DE Connor Murphy (Nat #198), toujours indécis, seraient tous deux très intéressés pour rejoindre Jim Harbaugh. Le turbulent coach est également toujours à la poursuite des très courtisés LB Caleb Kelly (Nat #14) et TE Devin Asiasi (Nat #46).

Pour l’instant, Michigan compte déjà 24 joueurs au sein de sa classe de recrutement, dont 7 sont déjà sur le campus. Parmi eux, QB Brandon Peters (Nat #158), WR Ahmir Mitchell (Nat #139) ou LB Devin Bush (Nat #182), tous des prospects quatre étoiles. Sauf retournement de situation spectaculaire, les Wolverines devraient aussi pouvoir compter sur OG Ben Bredeson (Nat #60) et CB David Long (Nat #81), le second ayant donné son accord verbal il y a seulement quelques jours.

Louisiana State – Ohio State, le vrai match

Le titre de champion du recrutement devrait se jouer entre ces deux équipes. D’un côté, un programme en perte de vitesse mais toujours au sommet de la SEC en terme d’image de marque, qui a essuyé les rumeurs d’un possible départ de Les Miles la saison passée, et de l’autre un programme emmené par Urban Meyer et ses jeunes espoirs, champions nationaux en 2015.

Ohio State a frappé fort avec le recrutement de DE Nick Bosa (Nat #21), petit frère de Joey Bosa et prospect cinq étoiles. Sans oublier LB Keandre Jordan (Nat #30), RB DeMario McCall (Nat #66), QB Dwayne Haskins (Nat #100), TE Jake Haussman (Nat #71) ou encore les six joueurs quatre étoiles déjà arrivés sur le campus, dont DE Jonathon Cooper (Nat #78) et OT Michael Jordan (Nat #99).

Mais les Tigers n’ont pas à pâlir de la comparaison. Avec déjà cinq joueurs quatre étoiles enrôlés et les engagements verbaux de LB Erick Fowler (Nat #13), DE Glen Logan (Nat #69), WR Drake Lewis (Nat #93) ou encore DT Rashard Lawrence (Nat #105), LSU peut songer à l’avenir sereinement.

Les deux programmes espèrent toujours attirer quelques prospects de plus au sein de leur classe de recrutement, Ohio State avec notamment DT Rashan Gary (Nat #1) et LSU avec S Nigel Warrior (Nat #92), entre autres.

Mississippi

LB Ben Davis, Gordo

Malgré une saison décevante sur le terrain, Mississippi s’est activé en coulisses pour s’assurer un contingent de recrues exceptionnel. Les deux prospects cinq étoiles QB Shea Patterson (Nat #3) et OT Gregory Little (Nat #4) pourraient avoir un impact important sur l’avenir du programme. Derrière ces deux vedettes, on trouve encore beaucoup de joueurs d’exception décidés à jouer pour les Rebels, notamment DT Benito Jones (Nat #44) et WR DeKaylin Metcalf (Nat #70).

Mississippi est encore en lice pour attirer des top prospects comme LB Mique Juarez (Nat #9) ou DE Jeffery Simmons (Nat #15).

Clemson

Finaliste malheureux du dernier National Championship, Clemson s’apprête à faire le plein de talent pour les années à venir. La dernière classe de recrutement des Tigers était déjà exceptionnelle mais celle-ci semble encore la surpasser. Avec déjà trois joueurs cinq étoiles sur le campus, LB Tre Lamar (Nat #16), DT Dexter Lawrence (Nat #2) et LB Rahshaun Smith (Nat #6), Clemson aura des arguments à faire valoir ces prochaines saisons.

D’autant plus que le programme de Dabo Swinney est encore en course pour signer DT Rashan Gary (Nat #1), le meilleur joueur du pays, et s’apprête à recruter des prospects d’exception comme QB Zerrick Cooper (Nat #230), WR Cornell Powell (Nat #36), DE Xavier Kelly (Nat #141) ou RB Tavien Feaster (Nat #102).

Les prospects à suivre

DT Rashan Gary, Paramus (NJ) – Nat #1
Alabama, Auburn, Michigan, USC, Clemson, Ohio State
Le pronostic : Michigan

LB Ben Davis, Gordo (AL) – Nat #5
Alabama, Georgia, Notre Dame
Le pronostic : Alabama

LB Mique Juarez, Torrance (CA) – Nat #9
Alabama, Michigan, UCLA, Mississippi
Le pronostic : UCLA

LB Mique Juarez, Torrance

ATH Mecole Hardman Jr., Bowman (GA) – Nat #11
Alabama, Georgia, Tennessee, Ohio State
Le pronostic : Alabama

DB Jack Jones, Long Beach (CA) – Nat #12
Alabama, Oklahoma, UCLA, USC, Texas A&M
Le pronostic : USC

LB Caleb Kelly, Fresno (CA) – Nat #14
Michigan, Notre Dame, Oklahoma, Oregon
Le pronostic : Oklahoma

DE Jeffery Simmons, Macon (MS) – Nat #15
Alabama, Mississippi, Mississippi State
Le pronostic : Mississippi

DT Derrick Brown, Sugar Hill (GA) – Nat #17
Alabama, Auburn, Georgia, Mississippi State, Tennessee
Le pronostic : Georgia

WR Nate Craig-Myers, Tampa (FL) – Nat #35
Auburn, North Carolina, Florida State
Le pronostic : Auburn

OG Landon Dickerson, Hudson (NC) – Nat #43
Florida State, Virginia Tech, Tennessee, Auburn
Le pronostic : Florida State

TE Devin Asiasi, Concord (CA) – Nat #46
Michigan, USC, UCLA, Washington, Alabama
Le pronostic : USC

CB Nigel Knott, Madison (MS) – Nat #51
Alabama, Oregon, Mississippi State
Le pronostic : Alabama

S Lamar Jackson, Elk Grove (CA) – Nat #76
Nebraska, Arizona, USC, Arizona State
Le pronostic : Nebraska

S Nigel Warrior, Suwanee (GA) – Nat #92
Alabama, Georgia, LSU, Tennessee, Auburn
Le pronostic : Tennessee

S Brandon Jones, Nacogdoches (TX) – Nat #97
Texas, Texas A&M, Baylor
Le pronostic : Baylor

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

3 Commentaires

3 Comments

  1. rémy

    31 janvier 2016 à 16h45

    est ce que l’on se dirige pas vers un rééquilibrage des forces sur la carte de la NCAA?
    Avant il y avait 4 ou 5 programmes susceptibles de remporter le titre national en provenance de la SEC. La big ten et l’acc ne pouvaient pas rivaliser seul des programmes de la Pac 12 faisait des choses contre ces grosses cylindrés. Mais là on va plus vers un tendance avec deux programmes très fort par conférence et une chute de certains programmes de SEC (comme LSU, ou Florida). Alors qu’en Big ten on a michigan State, Michigan et surtout ohio state et qu’en ACC clemson et Florida State sont présent.

    • Luzoan

      1 février 2016 à 11h43

      C’ est équilibré pour moi avec la SEC qui domine enfin surtout Bama…

      En B1G: OSU, Michigan, Michigan State seront prétendant et encore il faut pas oublier Penn State, Wisconsin et Nebraska qui peuvent faire un coup comme Iowa a fait cette saison.

      En ACC: FSU et Clemson sont souvent en haut, ne pas oublier Louisville (qui a pris ses marques en ACC), Mark Ritch peut faire quelque chose avec the U

      En BIG12: OU, UT, Baylor, TCU peuvent faire de bonnes choses et un des 4 sera toujours présents dans la course au titre, et souvent un autre programme se mêle à la bataille pour le titre de conf…

      En PAC12: USC revient bien après ses problèmes NCAA et de coach, UCLA est jamais bien loin, Oregon ou Stanford gagne la conf depuis plus de 6 ans

      En SEC: Bama écrase tout mais souvent il gagne leur division avec un match d’ avance mais chaque année ou presque Auburn, LSU, joue le titre aussi, OleMISS ne fait que monter et dans l’ autre div, Tennessee, Florida, Georgia sont jamais loin et dans les meilleurs en recrutement.

      Donc là, pour moi il y a largement plus de 2 programmes par conférence capable de jouer le titre…
      Le problème c’ est que il n’ y a que 4 places en PO et pas 8… Donc en 3 matchs de PO çà limite les uspsets mais Bama en 2013 et 2014 s’ est fait battre 2 fois alors qu’ ils étaient favoris donc il n’ y a jamais de certitude. Pareil pour OSU l’an dernier qui pour une majorité ne devait pas être en po et se retrouve champion contre toutes attentes.

      ND en indépendant est prétendant aussi chaque année ou presque!

      Sans oublier qu’ il y a souvent un petit ou « moyen » programme qui sort souvent une saison de rêve en one shot…

      Au contraire, il y a des surprises et souvent… FSU en 2013 n’ était pas vu aussi bon, OSU a avancé caché en 2014. Bama a gagné 3 des 5 derniers titres certes, mais c’ est pas nouveau et surtout ils ont Saban. Florida et Auburn viennent s’ ajouter a cette liste!

      Donc oui la SEC domine, c’ est pas nouveau mais tout est possible en CFB et c’ est çà qui est magique!!!^^

  2. Loïc Baruteu

    2 février 2016 à 13h02

    C’est toujours très cyclique. On est en pleine domination d’Alabama, comme c’était le cas pour USC début 2000 ou Miami (FL) à la fin des 80s.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Recrutement