Suivez-nous

Recrutement

National Signing Day 2016 : les prédictions

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Publié

le

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Evidemment, un bon recrutement ne garantit pas à une équipe un futur composé de succès sportifs. Il y contribue cependant fortement, bien que certains programmes irréductibles parviennent toujours à tirer le meilleur de joueurs dont personne n’aurait imaginé un tel potentiel, comme ce fut le cas avec la vedette NFL J.J. Watt, notée deux étoiles au high school, ou plus récemment le quarterback Marcus Mariota, prospect trois étoiles et finalement lauréat du Heisman Trophy 2014 et finaliste du National Championship 2015. La formation est donc un aspect tout aussi important pour assurer des fondations solides à son équipe.

Pourtant, si l’enjeu est si fort autour du statut de numéro un du pays parmi toutes les classes de recrutement, c’est pour son attrait populaire. Pas seulement auprès des fans, qui accueillent chaque nouvel accord verbal d’un prospect d’élite comme une victoire, mais bien auprès de ces joueurs ciblés par les universités chaque année pour venir grossir leurs rangs. En signant une classe de recrutement de haut niveau, il s’agit de prouver aux futurs prospects pour les années à venir que le programme qui les courtise attire les joueurs stars.

À moins d’une semaine du National Signing Day, plusieurs programmes se détachent pour se disputer le titre de champion du recrutement.

Le National Signing Day se déroulera le mercredi 3 février 2016.

Michigan

DL Rashan Gary, Michigan

Jim Harbaugh est totalement dévoué à la cause de ses Wolverines. Pour preuve, jamais un coach n’avait été aussi impliqué dans le recrutement. Ces dernières semaines, pour faire plaisir à ses potentielles recrues, Harbaugh a accompagné deux d’entre eux en classe pendant un cours, a grimpé à un arbre pour amuser les petits frères d’un prospect et a dormi chez deux autres. Un peu étrange mais la technique semble fonctionner.

Michigan est ainsi en bonne position pour terminer dans le top 5 des meilleures classes de recrutement. DT Rashan Gary (Nat #1) et DE Connor Murphy (Nat #198), toujours indécis, seraient tous deux très intéressés pour rejoindre Jim Harbaugh. Le turbulent coach est également toujours à la poursuite des très courtisés LB Caleb Kelly (Nat #14) et TE Devin Asiasi (Nat #46).

Pour l’instant, Michigan compte déjà 24 joueurs au sein de sa classe de recrutement, dont 7 sont déjà sur le campus. Parmi eux, QB Brandon Peters (Nat #158), WR Ahmir Mitchell (Nat #139) ou LB Devin Bush (Nat #182), tous des prospects quatre étoiles. Sauf retournement de situation spectaculaire, les Wolverines devraient aussi pouvoir compter sur OG Ben Bredeson (Nat #60) et CB David Long (Nat #81), le second ayant donné son accord verbal il y a seulement quelques jours.

Louisiana State – Ohio State, le vrai match

Le titre de champion du recrutement devrait se jouer entre ces deux équipes. D’un côté, un programme en perte de vitesse mais toujours au sommet de la SEC en terme d’image de marque, qui a essuyé les rumeurs d’un possible départ de Les Miles la saison passée, et de l’autre un programme emmené par Urban Meyer et ses jeunes espoirs, champions nationaux en 2015.

Ohio State a frappé fort avec le recrutement de DE Nick Bosa (Nat #21), petit frère de Joey Bosa et prospect cinq étoiles. Sans oublier LB Keandre Jordan (Nat #30), RB DeMario McCall (Nat #66), QB Dwayne Haskins (Nat #100), TE Jake Haussman (Nat #71) ou encore les six joueurs quatre étoiles déjà arrivés sur le campus, dont DE Jonathon Cooper (Nat #78) et OT Michael Jordan (Nat #99).

Mais les Tigers n’ont pas à pâlir de la comparaison. Avec déjà cinq joueurs quatre étoiles enrôlés et les engagements verbaux de LB Erick Fowler (Nat #13), DE Glen Logan (Nat #69), WR Drake Lewis (Nat #93) ou encore DT Rashard Lawrence (Nat #105), LSU peut songer à l’avenir sereinement.

Les deux programmes espèrent toujours attirer quelques prospects de plus au sein de leur classe de recrutement, Ohio State avec notamment DT Rashan Gary (Nat #1) et LSU avec S Nigel Warrior (Nat #92), entre autres.

Mississippi

LB Ben Davis, Gordo

Malgré une saison décevante sur le terrain, Mississippi s’est activé en coulisses pour s’assurer un contingent de recrues exceptionnel. Les deux prospects cinq étoiles QB Shea Patterson (Nat #3) et OT Gregory Little (Nat #4) pourraient avoir un impact important sur l’avenir du programme. Derrière ces deux vedettes, on trouve encore beaucoup de joueurs d’exception décidés à jouer pour les Rebels, notamment DT Benito Jones (Nat #44) et WR DeKaylin Metcalf (Nat #70).

Mississippi est encore en lice pour attirer des top prospects comme LB Mique Juarez (Nat #9) ou DE Jeffery Simmons (Nat #15).

Clemson

Finaliste malheureux du dernier National Championship, Clemson s’apprête à faire le plein de talent pour les années à venir. La dernière classe de recrutement des Tigers était déjà exceptionnelle mais celle-ci semble encore la surpasser. Avec déjà trois joueurs cinq étoiles sur le campus, LB Tre Lamar (Nat #16), DT Dexter Lawrence (Nat #2) et LB Rahshaun Smith (Nat #6), Clemson aura des arguments à faire valoir ces prochaines saisons.

D’autant plus que le programme de Dabo Swinney est encore en course pour signer DT Rashan Gary (Nat #1), le meilleur joueur du pays, et s’apprête à recruter des prospects d’exception comme QB Zerrick Cooper (Nat #230), WR Cornell Powell (Nat #36), DE Xavier Kelly (Nat #141) ou RB Tavien Feaster (Nat #102).

Les prospects à suivre

DT Rashan Gary, Paramus (NJ) – Nat #1
Alabama, Auburn, Michigan, USC, Clemson, Ohio State
Le pronostic : Michigan

LB Ben Davis, Gordo (AL) – Nat #5
Alabama, Georgia, Notre Dame
Le pronostic : Alabama

LB Mique Juarez, Torrance (CA) – Nat #9
Alabama, Michigan, UCLA, Mississippi
Le pronostic : UCLA

LB Mique Juarez, Torrance

ATH Mecole Hardman Jr., Bowman (GA) – Nat #11
Alabama, Georgia, Tennessee, Ohio State
Le pronostic : Alabama

DB Jack Jones, Long Beach (CA) – Nat #12
Alabama, Oklahoma, UCLA, USC, Texas A&M
Le pronostic : USC

LB Caleb Kelly, Fresno (CA) – Nat #14
Michigan, Notre Dame, Oklahoma, Oregon
Le pronostic : Oklahoma

DE Jeffery Simmons, Macon (MS) – Nat #15
Alabama, Mississippi, Mississippi State
Le pronostic : Mississippi

DT Derrick Brown, Sugar Hill (GA) – Nat #17
Alabama, Auburn, Georgia, Mississippi State, Tennessee
Le pronostic : Georgia

WR Nate Craig-Myers, Tampa (FL) – Nat #35
Auburn, North Carolina, Florida State
Le pronostic : Auburn

OG Landon Dickerson, Hudson (NC) – Nat #43
Florida State, Virginia Tech, Tennessee, Auburn
Le pronostic : Florida State

TE Devin Asiasi, Concord (CA) – Nat #46
Michigan, USC, UCLA, Washington, Alabama
Le pronostic : USC

CB Nigel Knott, Madison (MS) – Nat #51
Alabama, Oregon, Mississippi State
Le pronostic : Alabama

S Lamar Jackson, Elk Grove (CA) – Nat #76
Nebraska, Arizona, USC, Arizona State
Le pronostic : Nebraska

S Nigel Warrior, Suwanee (GA) – Nat #92
Alabama, Georgia, LSU, Tennessee, Auburn
Le pronostic : Tennessee

S Brandon Jones, Nacogdoches (TX) – Nat #97
Texas, Texas A&M, Baylor
Le pronostic : Baylor

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
3 commentaires

3 Comments

  1. rémy

    31 janvier 2016 at 16h45

    est ce que l’on se dirige pas vers un rééquilibrage des forces sur la carte de la NCAA?
    Avant il y avait 4 ou 5 programmes susceptibles de remporter le titre national en provenance de la SEC. La big ten et l’acc ne pouvaient pas rivaliser seul des programmes de la Pac 12 faisait des choses contre ces grosses cylindrés. Mais là on va plus vers un tendance avec deux programmes très fort par conférence et une chute de certains programmes de SEC (comme LSU, ou Florida). Alors qu’en Big ten on a michigan State, Michigan et surtout ohio state et qu’en ACC clemson et Florida State sont présent.

    • Luzoan

      1 février 2016 at 11h43

      C’ est équilibré pour moi avec la SEC qui domine enfin surtout Bama…

      En B1G: OSU, Michigan, Michigan State seront prétendant et encore il faut pas oublier Penn State, Wisconsin et Nebraska qui peuvent faire un coup comme Iowa a fait cette saison.

      En ACC: FSU et Clemson sont souvent en haut, ne pas oublier Louisville (qui a pris ses marques en ACC), Mark Ritch peut faire quelque chose avec the U

      En BIG12: OU, UT, Baylor, TCU peuvent faire de bonnes choses et un des 4 sera toujours présents dans la course au titre, et souvent un autre programme se mêle à la bataille pour le titre de conf…

      En PAC12: USC revient bien après ses problèmes NCAA et de coach, UCLA est jamais bien loin, Oregon ou Stanford gagne la conf depuis plus de 6 ans

      En SEC: Bama écrase tout mais souvent il gagne leur division avec un match d’ avance mais chaque année ou presque Auburn, LSU, joue le titre aussi, OleMISS ne fait que monter et dans l’ autre div, Tennessee, Florida, Georgia sont jamais loin et dans les meilleurs en recrutement.

      Donc là, pour moi il y a largement plus de 2 programmes par conférence capable de jouer le titre…
      Le problème c’ est que il n’ y a que 4 places en PO et pas 8… Donc en 3 matchs de PO çà limite les uspsets mais Bama en 2013 et 2014 s’ est fait battre 2 fois alors qu’ ils étaient favoris donc il n’ y a jamais de certitude. Pareil pour OSU l’an dernier qui pour une majorité ne devait pas être en po et se retrouve champion contre toutes attentes.

      ND en indépendant est prétendant aussi chaque année ou presque!

      Sans oublier qu’ il y a souvent un petit ou « moyen » programme qui sort souvent une saison de rêve en one shot…

      Au contraire, il y a des surprises et souvent… FSU en 2013 n’ était pas vu aussi bon, OSU a avancé caché en 2014. Bama a gagné 3 des 5 derniers titres certes, mais c’ est pas nouveau et surtout ils ont Saban. Florida et Auburn viennent s’ ajouter a cette liste!

      Donc oui la SEC domine, c’ est pas nouveau mais tout est possible en CFB et c’ est çà qui est magique!!!^^

  2. Loïc Baruteu

    2 février 2016 at 13h02

    C’est toujours très cyclique. On est en pleine domination d’Alabama, comme c’était le cas pour USC début 2000 ou Miami (FL) à la fin des 80s.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recrutement

National Signing Day 2020 : Georgia #1, Clemson et la SEC toujours plus riches

En signant OT Broderick Jones, les Bulldogs de Georgia termine à la 1ère place du recrutement national grâce à une promotion de recrues exceptionnelles dominée par le cornerback 5-étoiles, Kelee Ringo.

Publié

le

Crédit photo : Georgia Athletics

McKinnley Jackson, defensive tackle ultra-convoité originaire du Mississippi, était l’un des derniers prospects 5-étoiles de ce recrutement 2020 à ne pas avoir encore annoncé sa destination. Lors d’une rapide conférence de presse organisée dans son lycée George County High School de Lucedale, il a simplement indiqué de manière laconique : « pour les trois ou quatre prochaines années, je serai un membre de Texas A&M ».

McKinnley Jackson, defensive tackle ultra-convoité originaire du Mississippi, était l’un des derniers prospects 5-étoiles de ce recrutement 2020 à ne pas avoir encore annoncé sa destination. Lors d’une rapide conférence de presse organisée dans son lycée George County High School de Lucedale, il a simplement indiqué, de manière laconique : « pour les trois ou quatre prochaines années, je serai un membre de Texas A&M ».

Alabama et LSU étaient également sur le coup. Jimbo Fisher a réussi un superbe coup pour permettre au programme de College Station (Texas) de rentrer dans le cercle fermé des universités capables de signer un prospect 5-étoiles. Car, plus que jamais, le National Signing Day démontre, une fois de plus, qu’en College Football les riches deviennent de plus en plus riches.

Pour la 2ème fois en 3 ans, Georgia a constitué la meilleure classe de recrutement au niveau national devançant Alabama et Clemson d’une courte tête.

Selon le classement composite de 247Sports, 6 universités ont signé 22 des 31 prospects 5-étoiles de cette promotion 2020.

Top 10 du recrutement 2020 selon le Composite Rankings de 247Sports.

Clemson mêne le bal avec cinq recrues 5-étoiles pour permettre à Dabo Swinney de composer la meilleure promotion de recrues depuis qu’il a accepté le poste de head coach des Tigers. Alabama et Georgia ont mis la main sur quatre prospects 5-étoiles. LSU, récent champion national, Ohio State et Oregon en ont signé trois.

Encore plus symptômatique de la domination d’une poignée de programme sur le recrutement national : cinq universités ont signé 47 des 100 meilleurs joueurs du pays : Georgia (11), Alabama (10), Clemson (10), LSU (9) et Ohio State (7). Et en recrutant DT McKinnley Jackson, Texas A&M est devenu le 6ème programme à recruter au moins 4 prospects du Top 100 national lors de ce recruiting 2020. Ainsi, 53% des 100 meilleurs prospects de cette année ont signé leur lettre d’intention pour seulement 6 programmes différents.

Georgia détrône Alabama… pour la 2ème fois en 3 ans

Dès sa première année à la tête des Bulldogs de Georgia, coach Kirby Smart avait réussi l’exploit de mettre un terme à la domination d’Alabama depuis 7 ans sur le recrutement national en constituant la meilleure promotion en 2018. Coach Nick Saban a repris sa place sur le trône l’an passé mais le programme d’Athens est de nouveau classé #1 du pays après ce National Signing Day.

Georgia avait déjà signé 9 joueurs du Top 100 dont le meilleur cornerback du pays, Kelee Ringo (#1 CB, #4 National). Suite au départ de LT Andrew Thomas, RT Isaiah Wilson et OG Solomon Kindley vers la NFL, et au transfert du polyvalent OL Cade Mays à Tennessee, les Bulldogs devaient reconstituer leur profondeur sur la ligne offensive. C’est fait : ce National Signing Day leur a permis d’obtenir la confirmation de l’engagement initial de OT Broderick Jones (#2 OT, #11 National) et de C Sedrick Van Pran (#1 OC, #59 National), deux joueurs pourtant recrutés par l’ancien coach de ligne et nouvel head coach d’Arkansas, Sam Pittman.

Avec ces incroyables promotions successives, la pression est désormais sur les épaules de coach Kirby Smart. Rien d’autre qu’un titre de conférence SEC en 2020 ne sera considéré comme un succès.

La SEC plus dominante que jamais

Plus que jamais, la conférence Southeastern affirme sa suprématie sur le monde du College Football. Avant ce mercredi de National Signing Day, six des huit meilleures promotions de recrues en 2020 faisaient partie de la SEC : #1 Georgia, #2 Alabama, #4 LSU, $6 Texas A&M, #7 Auburn et #8 Florida. Seuls, #3 Clemson et #5 Ohio State se sont immiscés dans ce Top 8.

Texas A&M a renforcé sa position de #6 en ajoutant DT McKinnley Jackson (#9 DT, #61 National) volé à Alabama. Et en signant WR Damarcus Beckwith (#18 ATH, #394 National) et WR Malachi Wideman (#22 WR, #116 National), Tennessee a fait un bond dans le Top 10 ce qui permet ainsi à la SEC de placer 7 programmes dans les 10 meilleures promotions en 2020 !

Oregon prend le pouvoir sur la côte Ouest…

Les Ducks avaient déjà assuré leur excellente classe de recrutement 2020 lors de la Early Signing Period, en décembre dernier, mais Oregon a réussi un tour de force en convaincant DT Jayson Jones (#32 DT, #320 National) de s’engager envers le programme de Eugene (Oregon), au nez et à la barbe de Nick Saban, le coach d’Alabama. Le prospect 4-étoiles, orginaire de Calera (Alabama), était promis au Crimson Tide mais coach Mario Cristobal a réussi l’exploit de le faire venir jouer sur la côte Ouest. Impensable.

Du coup, un mois après avoir remporté le Rose Bowl face à Wisconsin, Oregon se retrouve avec une promotion de recrues aux portes du Top 10 suite à la signature de trois prospects 5-étoiles (LB Noah Sewell, LB Justin Flowe et CB Dontae Manning) et de sept prospects 4-étoiles.

…USC au bord du chaos

Il n’y a pas si longtemps, Southern California était la place forte sur la côte Ouest s’emparant régulièrement des meilleurs prospects à l’ouest des Rocheuses. L’ère Pete Carroll semble si loin.

L’effondrement a été plus que spectaculaire. Les Trojans terminent ce recruiting 2020 avec la 54ème classe de recrues au niveau national et la 10ème de la conférence Pac-12. USC n’a signé que 13 joueurs dont seulement deux prospects 4-étoiles, WR Gary Bryant Jr (#7 WR, #45 National) et OG Jonah Monheim (#16 OG, #354 National). Aucun quarterback n’a été signé dans cette mince promotion de 13 recrues. Inimaginable il y a quelques années.

Stanford et Utah terminent en force

Sans faire de bruit, coach David Shaw avait constitué une solide promotion de recrues lors de la Early Signing Period de décembre avant de confirmer cet excellent travail en signant quatre nouveaux joueurs lors du National Signing Day.

Le Cardinal a obtenu la signature de OT James Pogorelc (#30 OT, #383 National), DE Lance Keneley (#35 DE, #799 National), S Scotty Edwards et DT Zephron Lester couronnant la 21ème meilleure classe de recrues au niveau national et la 3ème meilleure de la conférence Pac-12. Stanford a notamment mis la main sur six prospects 4-étoiles dont l’un des meilleurs lycéens de Géorgie, OT Myles Hinton (#6 OT, #72 National).

De son côté, Utah n’avait jamais terminé dans le Top 30 national en terme de recrutement. Ce n’est plus le cas. Avec la signature de quatre prospects 4-étoiles dont le cornerback californien Clark Phillips III (#5 CB, #50 National), coach Kyle Whittingham a formé la 29ème meilleure classe de recrues du pays faisant une razzia localement. Six des sept meilleurs prospects de l’État d’Utah ont signé chez les Utes.

Vers la fin des flips ?

Cela fait maintenant trois ans que la NCAA a instauré le Early Signing Period (période anticipée des signatures au mois de décembre), et il est clair maintenant que la tradionnelle folie du premier mercredi de février est de l’Histoire ancienne.

Les surprises et les volte-faces de dernière minute sont devenues aussi rares qu’une victoire de Michigan contre Ohio State. La plupart des programmes majeurs ont terminé leur recrutement avant Noël. Les Buckeyes, justement, n’ont signé qu’un seul joueur lors du National Signing Day. Impensable il y a quelques années.

Les deux seules surprises de cette mouture 2020 auront impliqué des programmes floridiens. Le prospect 4-étoiles S Avantae Williams (#2 S, #44 National) a fait volte-face aux Gators de Florida pour s’engager envers Miami.

De son côté, WR Malachi Wideman (#22 WR, #116 National) a tourné le dos à Florida State, malgré un engagement verbal de longue date, pour signer sa lettre d’intention à Tennessee.

Le cas Zachary Evans

Il est considéré comme le 2ème meilleur runing back de cette promotion 2020… pourtant, il n’a toujours pas signé sa lettre d’intention et tout indique qu’il ne le fera pas avant le mois de mars.

En décembre dernier, RB Zachary Evans (#2 RB, #16 National) avait annoncé son engagement envers Georgia et avait même signé sa lettre… avant que l’université géorgienne fasse marche-arrière en libérant le talentueux running back pour des raisons encore obscures.

Tout le monde sait que RB Zachary Evans a connu quelques soucis disciplinaires lors de sa dernière année au lycée de North Shore (Texas) et son processus de recrutement aura été un jeu de poker menteur mais personne n’aurait imaginé qu’il serait encore disponible au terme du National Signing Day.

LSU, Alabama, Michigan et Notre Dame ont jeté l’éponge laissant Tennessee, Florida et Texas A&M comme favoris pour recruter le turbulent coureur texan.

Un air de famille

Le nouveau coach des Owls de Florida Atlantic, Willie Taggart, avait dit un jour à propos de la possibilité de recruter son fils, QB Willie Taggart Jr : « seulement si j’ai besoin de lui ». Il semble que c’était le cas. Le quarterback 3-étoiles a effectivement signé pour le programme de Boca-Raton (Floride).

Memphis ajoute un nouveau Gainwell dans la famille. RB Kory Gainwell a signé chez les Tigers pour joué avec son frère, RB Kenneth Gainwell, l’une des révélations de la saison 2019 au poste de running back.

Par contre, QB Jackson Muschamp a choisi une autre voie que celle de son père, Will Muschamp. L’actuel coach des Gamecocks de South Carolina l’a toujours mentionné : il n’avait pas l’intention de recruter son fils, qui s’était engagé verbalement à Colorado State. Mais voir son rejeton filer finalement chez les Bulldogs de Georgia (un rival de South Carolina dans la division SEC East) le met dans une situation inhabituelle et peut-être inconfortable.

Lire la suite

Recrutement

South Carolina recrute (enfin) DT Jordan Burch

Le drama DT Jordan Burch est-il enfin terminé ? Le prospect 5 étoiles moyenne confirme finalement son engagement envers South Carolina… deux mois après avoir pourtant refusé de signer sa lettre chez les Gamecocks…

Publié

le

Crédit photo : AP

En décembre dernier, le prospect 5-étoiles DT Jordan Burch avait déjà annoncé son engagement envers l’université de sa ville natale (Columbia, Caroline du Sud) mais sa lettre d’intention signée n’est jamais parvenu chez les Gamecocks laissant penser qu’il avait peut-être changé d’avis au dernier moment.

Mais dès son arrivée dans le gymnase de son lycée d’Hammond pour la cérémonie organisée dans le cadre du National Signing Day, on comprit que son choix allait être confirmé… puisqu’il portait une casquette avec le logo des Gamecocks.

DT Jordan Burch était le dernier prospect du Top 10 national du recrutement 2020 à ne pas avoir signé sa lettre d’intention. Il est considéré par le classement 247Sports comme le 2ème meilleur defensive tackle de cette promotion (#8 National).

C’est donc un superbe coup réussi par coach Will Muschamp. Les Gamecocks n’avaient plus recruté un tel prospect depuis DE Jadeveon Clowney en 2011 (#1 National).

Lire la suite

Recrutement

Early Signing Day 2019 : Clemson frappe fort, Oregon signe LB Justin Flowe

En s’ssurant la signature de LB Justin Flowe, les Ducks d’Oregon ont réussi l’un des meilleurs coups de le première journée d’une Early Signing Period dominée par les champions nationaux en titre.

Publié

le

Le National Signing Day (organisé le 1er mercredi du mois de février) n’est plus la plus grande journée de recrutement du calendrier d’une saison de College Football. Depuis deux ans, il a été remplacé par le premier jour de la Early Signing Period.

65% des prospects se sont engagés au mois de décembre en 2018. Ce nombre est monté à 77% l’année dernière. En 2019, un nombre similaire de prospects devraient signer leur lettre d’intention, du 18 au 20 décembre.

Clemson prend l’ascendant sur Alabama

Que ce soit sur le terrain ou dans la bataille du recrutement, les Tigers de Clemson et le Crimson Tide de Alabama sont de féroces concurrents. Et comme sur le terrain, Clemson semble bien remplacer Alabama comme le programme #1 du pays.

Les champions nationaux en titre joueront les playoffs dans quelques jours (pas Alabama) et coach Dabo Swinney a frappé un grand coup lors de cette Early Signing Period en s’assurant les signatures de… 6 prospects 5-étoiles ! Ni plus ni moins !

Le prospect #1 de cette promotion 2020, DT Bryan Bresee (#1 DT, #1 National) a d’abord confirmé son engagement, rapidement suivi par cinq autres prospects 5-étoiles : DE Myles Murphy (#1 SDE, #3 National), QB DJ Uiagalelei (#1 QB dual-threat, #13 National), RB Demarkcus Bowman (#3 RB, #16 National), DT Demonte Capehart (#2 DT, #24 National) et CB Fred Davis II (#3 CB, #26 National). Avec 23 signatures garanties dont six joueurs 5-étoiles et 11 joueurs 4-étoiles, les Tigers possèdent actuellement la meilleure promotion du recrutement 2020.

Alabama a été très discret en ce premier jour de la Early Signing Period. Pourtant, Nick Saban et son staff ont fait un boulot sensationnel. En plus des trois prospects 5-étoiles (QB Bryce Young, DE Chris Braswell, LB Drew Edwards), le Crimson Tide a mis la main sur… 19 prospects 4-étoiles ! Le Texan RB Jese McClellan (#8 RB, #43 National) était notamment promis à Oklahoma avant de faire un « flip » tardif pour signer finalement à Alabama.

LB Justin Flowe à Oregon, DE Jordan Burch à South Carolina

Ils étaient les deux prospects les plus convoités de cette période anticipée du recrutement 2020. À l’aube de cette première journée de la Early Signing Period, LB Justin Flowe (#1 ILB, #4 National) et DE Jordan Burch (#2 SDE, #5 National) n’avaient toujours pas annoncé leur engagement verbal avec une université de l’élite.

Les Trojans de USC espéraient se racheter d’une journée calamiteuse en attirant le talentueux LB Justin Flowe, qui était aussi la cible de Clemson, de Miami… et d’Oregon qui a finalement raflé la mise quelques minutes après avoir reçu l’engagement de LB Noah Sewell (#2 ILB, #23 national) ! Les Ducks signent ainsi un 2ème prospect du Top 5 en deux ans après la signature de DE Kayvon Thibodeaux lors du recrutement 2019. En deux promotions seulement, coach Mario Cristobal est en train de former l’une des meilleures escouades défensives à l’ouest du Mississippi.

Clemson espérait secrètement distancer Alabama en allant voler DE Jordan Burch à son grand rival, South Carolina. Originaire de Columbia (Caroline du Sud), le prospect 5-étoiles a finalement décidé de rester à la maison en annonçant sa signature chez les Gamecocks devenant la meilleure recrue de South Carolina depuis un certain DE Jadeveon Clowney. Du coup, le programme dirigé par coach Will Muschamp entre dans le Top 20.

L’énigme USC

Les fans des Trojans se sont réveillés avec l’espoir que ILB Justin Flowe viendrait racheter une campagne de recrutement désastreuse… En vain.

Clay Helton a reçu le soutien de l’administration de la fac de Los Angeles mais USC est actuellement… dernier dans la conférence Pac-12 et occupe la 78ème position au niveau national selon 247Sports ! Tout indique que la promotion 2020 sera la plus mauvaise de l’Histoire du programme californien ! Un seul prospect 4-étoiles, OG Jonah Monheim (#13 OG, #350 National), a signé sa lettre d’intention chez les Trojans. Vous avez bien lu : le meilleur prospect signé par USC est classé 350ème au niveau national. #WTF

Les gagnants

Notre Dame

Les Fighting Irish n’ont plus l’habitude de se classer parmi le Top 10 au niveau national mais coach Brian Kelly a réussi un vrai tour de force en s’assurant les signatures de deux prospects 5-étoiles en attaque, une première depuis plus d’une décennie ! RB Chris Tyree (#1 APB, #25 National) et WR Jordan Johnson (#4 WR, #28 National) seront à South Bend dès le printemps prochain et avec l’arrivée du 2ème meilleur prospect au poste de tight-end, TE Michael Mayer (#2 TE, #48 National), l’attaque des Fighting Irish est promise à un bel avenir.

Florida State

Les fans des Seminoles ne s’attendaient pas à grand chose de cette première journée du Early Signing Day en raison de l’embauche récente de coach Mike Norvell… ils ont pourtant été servi ! L’ancien head coach de Memphis a frappé un grand coup en allant chercher QB Chubba Purdy (#6 QB dual-threat, #200 National) en Arizona, lui qui avait pourtant donner son accord verbal à Louisville. Les Seminoles ont également vu débarquer WR Bryan Robinson (#30 WR, #174 National) et WR Kentron Pointer (#81 WR, #487 National). Florida State en encore en dehors du Top 20 mais c’est très encourageant.

Maryland

On avait pris l’habitude de se moquer des Terrapins depuis plusieurs semaines… coach Mike Locksley nous a rappelé à l’ordre : il n’a pas quitté Alabama pour le Maryland pour plaisanter. En ce 18 décembre, les Terrapins ont tout simplement mis la main sur leur meilleure recrue depuis Stefon Diggs en allant voler le prospect 5-étoiles WR Rakim Jarrett (#2 WR, #20 National) aux Tigers de LSU !

Les perdants

Miami

Le prospect 4-étoiles RB Don Chaney Jr (#5 RB, #35 National) a bien signé sa lettre d’intention à Miami tout comme DE Chantz Williams (#4 WDE, #77 National), RB Jaylan Knighton (#10 RB, #104 National) et WR Michael Redding III (#29 WR, #167 National) mais les flips de OLB Romello Height (#28 OLB, #383 National) à Auburn et de S Jaiden Francois (#28 S, #283 National) à Nebraska ont refroidi les ardeurs d’un programme de Miami qui reste toutefois dans le Top 20.

Florida

On attendait des Gators qu’ils soient ultra-actifs sur le « marché des flips »… il n’en a rien été. Le programme de Gainesville (Floride) termine cette journée avec le strict minimum. Aucun prospect 5-étoiles. Deux prospects du Top 100 (DT Gervon Dexter, OLB Derek Wingo) sont les têtes d’affiche d’une promotion fournie (16 prospects 4-étoiles) mais en manque de potentiels game changers.

Le fils d’Emmitt Smith signe à Florida Stanford !

Le polyvalent RB/WR EJ Smith (#3 APB, #144 National) était convoité par Georgia, Ohio State, Texas A&M et bien sûr Florida… mais le fils du Hall of Famer Emmitt Smith (ex-Dallas Cowboys) a choisi de rejoindre la côte ouest et l’université Stanford !

Auteur de 27 TD lors de son année senior, RB/WR EJ Smith permet au Cardinal de faire son entrée dans le Top 20.

Trois français rejoignent l’élite du College Football

En signant à Purdue en 2014, WR Anthony Mahoungou avait ouvert la voie à la nouvelle génération de joueurs français. L’Eldorado de la NCAA n’était plus inaccessible pour les footballeurs américains de l’héxagone. Et trois autres français viendront s’ajouter à LB Jordan Avissey (Buffalo) pour porter à quatre le nombre de français qui joueront parmi l’élite du College Football en 2020.

K Axel Lepvreau, Miami Hurricanes – Crédit photo : Twitter/@AxelLepvreau

Originaire de La Roche-sur-Yon et arrivé à Bradenton (Floride) avec ses parents, il y a 6 ans, K Axel Lepvreau surnommé « The French Rocket » s’est engagé avec les Hurricanes de Miami comme preferred walk-on après avoir connu une excellente progression dans son lycée de Manatee (Floride). Il sera en concurrence avec K Bubba Baxa pour le poste de titutlaire à moins qu’une année « redshirt » lui soit nécessaire.

Après avoir débuté le football américain en France, WR Terence Hall a rejoint le lycée Aquinas de San Bernardino (Californie) devenant la cible des Cougars de Brigham Young qui lui ont offert une scholarship. C’est donc avec le programme de Provo (Utah) qu’il fera ses débuts en NCAA.

Enfin, TE Wilfried Pene était annoncé à Sacred Heart (FCS) dans la banlieue de New York mais coach Justin Fuente et les Hokies de Virginia Tech ont été impressionné par le talent du meilleur tight-end des États-Unis à sortir des prep-schools. Wilfried bénéficiera d’une scholarship et pourrait rapidement devenir un élément important de l’attaque du programme de Blacksburg (Virginie).

Top 10 par programmes

Top 25 des prospects

Lire la suite

Recrutement

Trois nouveaux français en NCAA

K Axel Lepvreau (Miami), WR Terence Fall (Brigham Young) et TE Wilfried Pene (Virginia Tech) rejoignent LB Jordan Avissey pour porter à quatre le nombre de joueurs français parmi l’élite du College Football.

Publié

le

En signant à Purdue en 2015, WR Anthony Mahoungou avait ouvert la voie à la nouvelle génération de joueurs français. L’Eldorado de la NCAA n’était alors plus inaccessible pour les footballeurs américains de l’héxagone. Et trois autres français viendront s’ajouter à DE Jordan Avissey (Buffalo) pour porter à quatre le nombre de français qui joueront parmi l’élite du College Football en 2020.

Originaire de La Roche-sur-Yon et arrivé à Bradenton (Floride) avec ses parents, il y a 6 ans, K Axel Lepvreau surnommé « The French Rocket » s’est engagé avec les Hurricanes de Miami comme preferred walk-on après avoir connu une excellente progression dans son lycée de Manatee (Floride). Il sera en concurrence avec K Bubba Baxa pour le poste de titutlaire à moins qu’une année « redshirt » lui soit nécessaire.

Après avoir débuté le football américain en France, WR Terence Hall a rejoint le lycée Aquinas de San Bernardino (Californie) devenant la cible des Cougars de Brigham Young qui lui ont offert une scholarship. C’est donc avec le programme de Provo (Utah) qu’il fera ses débuts en NCAA en 2020.

Enfin, TE Wilfried Pene était annoncé à Sacred Heart (FCS) dans la banlieue de New York mais coach Justin Fuente et les Hokies de Virginia Tech ont été impressionnés par le talent du meilleur tight-end des États-Unis à sortir des prep-schools. Wilfried bénéficiera d’une scholarship et pourrait rapidement devenir un élément important de l’attaque du programme de Blacksburg (Virginie).

Lire la suite

Articles les plus lus