Suivez-nous

Recrutement

National Signing Day 2016 : les prédictions

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Publié

le

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Evidemment, un bon recrutement ne garantit pas à une équipe un futur composé de succès sportifs. Il y contribue cependant fortement, bien que certains programmes irréductibles parviennent toujours à tirer le meilleur de joueurs dont personne n’aurait imaginé un tel potentiel, comme ce fut le cas avec la vedette NFL J.J. Watt, notée deux étoiles au high school, ou plus récemment le quarterback Marcus Mariota, prospect trois étoiles et finalement lauréat du Heisman Trophy 2014 et finaliste du National Championship 2015. La formation est donc un aspect tout aussi important pour assurer des fondations solides à son équipe.

Pourtant, si l’enjeu est si fort autour du statut de numéro un du pays parmi toutes les classes de recrutement, c’est pour son attrait populaire. Pas seulement auprès des fans, qui accueillent chaque nouvel accord verbal d’un prospect d’élite comme une victoire, mais bien auprès de ces joueurs ciblés par les universités chaque année pour venir grossir leurs rangs. En signant une classe de recrutement de haut niveau, il s’agit de prouver aux futurs prospects pour les années à venir que le programme qui les courtise attire les joueurs stars.

À moins d’une semaine du National Signing Day, plusieurs programmes se détachent pour se disputer le titre de champion du recrutement.

Le National Signing Day se déroulera le mercredi 3 février 2016.

Michigan

DL Rashan Gary, Michigan

Jim Harbaugh est totalement dévoué à la cause de ses Wolverines. Pour preuve, jamais un coach n’avait été aussi impliqué dans le recrutement. Ces dernières semaines, pour faire plaisir à ses potentielles recrues, Harbaugh a accompagné deux d’entre eux en classe pendant un cours, a grimpé à un arbre pour amuser les petits frères d’un prospect et a dormi chez deux autres. Un peu étrange mais la technique semble fonctionner.

Michigan est ainsi en bonne position pour terminer dans le top 5 des meilleures classes de recrutement. DT Rashan Gary (Nat #1) et DE Connor Murphy (Nat #198), toujours indécis, seraient tous deux très intéressés pour rejoindre Jim Harbaugh. Le turbulent coach est également toujours à la poursuite des très courtisés LB Caleb Kelly (Nat #14) et TE Devin Asiasi (Nat #46).

Pour l’instant, Michigan compte déjà 24 joueurs au sein de sa classe de recrutement, dont 7 sont déjà sur le campus. Parmi eux, QB Brandon Peters (Nat #158), WR Ahmir Mitchell (Nat #139) ou LB Devin Bush (Nat #182), tous des prospects quatre étoiles. Sauf retournement de situation spectaculaire, les Wolverines devraient aussi pouvoir compter sur OG Ben Bredeson (Nat #60) et CB David Long (Nat #81), le second ayant donné son accord verbal il y a seulement quelques jours.

Louisiana State – Ohio State, le vrai match

Le titre de champion du recrutement devrait se jouer entre ces deux équipes. D’un côté, un programme en perte de vitesse mais toujours au sommet de la SEC en terme d’image de marque, qui a essuyé les rumeurs d’un possible départ de Les Miles la saison passée, et de l’autre un programme emmené par Urban Meyer et ses jeunes espoirs, champions nationaux en 2015.

Ohio State a frappé fort avec le recrutement de DE Nick Bosa (Nat #21), petit frère de Joey Bosa et prospect cinq étoiles. Sans oublier LB Keandre Jordan (Nat #30), RB DeMario McCall (Nat #66), QB Dwayne Haskins (Nat #100), TE Jake Haussman (Nat #71) ou encore les six joueurs quatre étoiles déjà arrivés sur le campus, dont DE Jonathon Cooper (Nat #78) et OT Michael Jordan (Nat #99).

Mais les Tigers n’ont pas à pâlir de la comparaison. Avec déjà cinq joueurs quatre étoiles enrôlés et les engagements verbaux de LB Erick Fowler (Nat #13), DE Glen Logan (Nat #69), WR Drake Lewis (Nat #93) ou encore DT Rashard Lawrence (Nat #105), LSU peut songer à l’avenir sereinement.

Les deux programmes espèrent toujours attirer quelques prospects de plus au sein de leur classe de recrutement, Ohio State avec notamment DT Rashan Gary (Nat #1) et LSU avec S Nigel Warrior (Nat #92), entre autres.

Mississippi

LB Ben Davis, Gordo

Malgré une saison décevante sur le terrain, Mississippi s’est activé en coulisses pour s’assurer un contingent de recrues exceptionnel. Les deux prospects cinq étoiles QB Shea Patterson (Nat #3) et OT Gregory Little (Nat #4) pourraient avoir un impact important sur l’avenir du programme. Derrière ces deux vedettes, on trouve encore beaucoup de joueurs d’exception décidés à jouer pour les Rebels, notamment DT Benito Jones (Nat #44) et WR DeKaylin Metcalf (Nat #70).

Mississippi est encore en lice pour attirer des top prospects comme LB Mique Juarez (Nat #9) ou DE Jeffery Simmons (Nat #15).

Clemson

Finaliste malheureux du dernier National Championship, Clemson s’apprête à faire le plein de talent pour les années à venir. La dernière classe de recrutement des Tigers était déjà exceptionnelle mais celle-ci semble encore la surpasser. Avec déjà trois joueurs cinq étoiles sur le campus, LB Tre Lamar (Nat #16), DT Dexter Lawrence (Nat #2) et LB Rahshaun Smith (Nat #6), Clemson aura des arguments à faire valoir ces prochaines saisons.

D’autant plus que le programme de Dabo Swinney est encore en course pour signer DT Rashan Gary (Nat #1), le meilleur joueur du pays, et s’apprête à recruter des prospects d’exception comme QB Zerrick Cooper (Nat #230), WR Cornell Powell (Nat #36), DE Xavier Kelly (Nat #141) ou RB Tavien Feaster (Nat #102).

Les prospects à suivre

DT Rashan Gary, Paramus (NJ) – Nat #1
Alabama, Auburn, Michigan, USC, Clemson, Ohio State
Le pronostic : Michigan

LB Ben Davis, Gordo (AL) – Nat #5
Alabama, Georgia, Notre Dame
Le pronostic : Alabama

LB Mique Juarez, Torrance (CA) – Nat #9
Alabama, Michigan, UCLA, Mississippi
Le pronostic : UCLA

LB Mique Juarez, Torrance

ATH Mecole Hardman Jr., Bowman (GA) – Nat #11
Alabama, Georgia, Tennessee, Ohio State
Le pronostic : Alabama

DB Jack Jones, Long Beach (CA) – Nat #12
Alabama, Oklahoma, UCLA, USC, Texas A&M
Le pronostic : USC

LB Caleb Kelly, Fresno (CA) – Nat #14
Michigan, Notre Dame, Oklahoma, Oregon
Le pronostic : Oklahoma

DE Jeffery Simmons, Macon (MS) – Nat #15
Alabama, Mississippi, Mississippi State
Le pronostic : Mississippi

DT Derrick Brown, Sugar Hill (GA) – Nat #17
Alabama, Auburn, Georgia, Mississippi State, Tennessee
Le pronostic : Georgia

WR Nate Craig-Myers, Tampa (FL) – Nat #35
Auburn, North Carolina, Florida State
Le pronostic : Auburn

OG Landon Dickerson, Hudson (NC) – Nat #43
Florida State, Virginia Tech, Tennessee, Auburn
Le pronostic : Florida State

TE Devin Asiasi, Concord (CA) – Nat #46
Michigan, USC, UCLA, Washington, Alabama
Le pronostic : USC

CB Nigel Knott, Madison (MS) – Nat #51
Alabama, Oregon, Mississippi State
Le pronostic : Alabama

S Lamar Jackson, Elk Grove (CA) – Nat #76
Nebraska, Arizona, USC, Arizona State
Le pronostic : Nebraska

S Nigel Warrior, Suwanee (GA) – Nat #92
Alabama, Georgia, LSU, Tennessee, Auburn
Le pronostic : Tennessee

S Brandon Jones, Nacogdoches (TX) – Nat #97
Texas, Texas A&M, Baylor
Le pronostic : Baylor

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
3 commentaires

3 Comments

  1. rémy

    31 janvier 2016 at 16h45

    est ce que l’on se dirige pas vers un rééquilibrage des forces sur la carte de la NCAA?
    Avant il y avait 4 ou 5 programmes susceptibles de remporter le titre national en provenance de la SEC. La big ten et l’acc ne pouvaient pas rivaliser seul des programmes de la Pac 12 faisait des choses contre ces grosses cylindrés. Mais là on va plus vers un tendance avec deux programmes très fort par conférence et une chute de certains programmes de SEC (comme LSU, ou Florida). Alors qu’en Big ten on a michigan State, Michigan et surtout ohio state et qu’en ACC clemson et Florida State sont présent.

    • Luzoan

      1 février 2016 at 11h43

      C’ est équilibré pour moi avec la SEC qui domine enfin surtout Bama…

      En B1G: OSU, Michigan, Michigan State seront prétendant et encore il faut pas oublier Penn State, Wisconsin et Nebraska qui peuvent faire un coup comme Iowa a fait cette saison.

      En ACC: FSU et Clemson sont souvent en haut, ne pas oublier Louisville (qui a pris ses marques en ACC), Mark Ritch peut faire quelque chose avec the U

      En BIG12: OU, UT, Baylor, TCU peuvent faire de bonnes choses et un des 4 sera toujours présents dans la course au titre, et souvent un autre programme se mêle à la bataille pour le titre de conf…

      En PAC12: USC revient bien après ses problèmes NCAA et de coach, UCLA est jamais bien loin, Oregon ou Stanford gagne la conf depuis plus de 6 ans

      En SEC: Bama écrase tout mais souvent il gagne leur division avec un match d’ avance mais chaque année ou presque Auburn, LSU, joue le titre aussi, OleMISS ne fait que monter et dans l’ autre div, Tennessee, Florida, Georgia sont jamais loin et dans les meilleurs en recrutement.

      Donc là, pour moi il y a largement plus de 2 programmes par conférence capable de jouer le titre…
      Le problème c’ est que il n’ y a que 4 places en PO et pas 8… Donc en 3 matchs de PO çà limite les uspsets mais Bama en 2013 et 2014 s’ est fait battre 2 fois alors qu’ ils étaient favoris donc il n’ y a jamais de certitude. Pareil pour OSU l’an dernier qui pour une majorité ne devait pas être en po et se retrouve champion contre toutes attentes.

      ND en indépendant est prétendant aussi chaque année ou presque!

      Sans oublier qu’ il y a souvent un petit ou « moyen » programme qui sort souvent une saison de rêve en one shot…

      Au contraire, il y a des surprises et souvent… FSU en 2013 n’ était pas vu aussi bon, OSU a avancé caché en 2014. Bama a gagné 3 des 5 derniers titres certes, mais c’ est pas nouveau et surtout ils ont Saban. Florida et Auburn viennent s’ ajouter a cette liste!

      Donc oui la SEC domine, c’ est pas nouveau mais tout est possible en CFB et c’ est çà qui est magique!!!^^

  2. Loïc Baruteu

    2 février 2016 at 13h02

    C’est toujours très cyclique. On est en pleine domination d’Alabama, comme c’était le cas pour USC début 2000 ou Miami (FL) à la fin des 80s.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recrutement

L’Actu Recrutement : Ga’Quincy McKinstry s’engage envers Alabama

Le Crimson Tide d’Alabama reprend la 1ère place du recrutement national 2021 suite à l’engagement du meilleur prospect au poste de cornerback, Ga’Quincy McKinstry.

Publié

le

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Les News du 20 au 26 octobre 2020.

Alabama Crimson Tide

#1 au niveau national sur la classe 2021 (#2 en 2020)
#1 au niveau de la conférence (#2 en 2020)
22 commits (dont cinq 5-stars et douze 4-stars)

McKinstry : Alabama au finish

La semaine a été avant tout marquée par l’annonce du commitment de Ga’Quincy McKinstry, meilleur cornerback du pays, ce dimanche. Alors qu’Auburn semblait tenir la corde il y a encore quelques jours, c’est finalement son rival Alabama qui décroche le gros lot. McKinstry est la cinquième recrue 5-étoiles du Crimson Tide qui en profite pour s’emparer de la première place du classement national de recrutement 2021, longtemps occupée par Ohio State. Ce recrutement est d’autant plus important que la classe d’Alabama semblait jusqu’ici « légère » en termes de defensive backs (un 4-étoiles et deux 3-étoiles). Toujours en quête d’un top Corner, Auburn et LSU sont dans la shortlist finale de Nyland Green (4-étoiles, #6 CB).

Ga’Quincy McKinstry (5-étoiles, #1 CB)

Egalement offert par : Clemson, Florida, Georgia, Oregon
Profil : 1m80 pour 78kg
Hometown : Pinson, Alabama

La grande force de McKinstry réside dans ses ball skills. Aligné comme cornerback et comme receveur lors de son année junior, il capitalise également sur sa très bonne détente verticale pour gagner ses duels. Il devra profiter de son séjour à Tuscaloosa pour développer son gabarit et ajouter du muscle et du poids pour progresser dans ses tackles. McKinstry est attendu comme un multi-year starter en college avant de passer pro peut-être suivre les pas de Marcus Peters, avec qui on le compare déjà.

Oregon Ducks

#3 au niveau national sur la classe 2021 (#11 en 2020)
#1 au niveau de la conférence (#1 en 2020)
23 commits (dont un 5-étoiles et quinze 4-étoiles)

L’impressionnante flotte aérienne des Ducks

Très performant dans son processus de scouting cette année, le programme de Eugene semble en passe de boucler son recrutement pour l’année 2021. En effet, Dont’e Thornton vient compléter un receiving core plus stacked que jamais qui compte déjà Troy Franklin (5-étoiles, #3 WR), Kyron Ware-Hudson (4-étoiles, #22 WR) ou encore Isaiah Brevard (4-étoiles, #25 WR). Avec 23 recrues et une ribambelle de blue-chips, les Ducks vont maintenant pouvoir profiter des quelques semaines avant la première deadline du signing day pour concentrer leurs dernières forces sur une poignée de gros dossiers : Korey Foreman, JT Tuimoloau, Emeka Egbuka…

Dont’e Thornton (4-étoiles, #6 WR)

Egalement offert par : Georgia, Notre Dame, Ohio State, Penn State
Profil : 1m93 pour 84kg
Hometown : Baltimore, Maryland

Thornton est un receveur au physique longiligne qui justifie également d’une expérience en athlétisme (100m, saut en hauteur, saut en longueur…). Il possède une bonne explosivité qui lui donne un avantage au moment du release face à son vis-à-vis défensif. Sa taille lui permet d’être une menace dans la redzone. Tout comme McKinstry, Thornton devrait maintenant tâcher de développer sa frame, notamment au niveau de l’upper body pour mieux tenir dans les contacts.

Arizona State Sun Devils

Que se passe-t-il donc à Tempe ?

Arizona State a récemment affolé le marché du recrutement avec pas moins de cinq joueurs qui ont decommit du programme entre le vendredi 16 et le samedi 22 octobre dernier.

Cette liste inclue des joueurs très courtisés tels que Caleb Banks (3-étoiles, #58 SDE) et Garrett Gillette (3-étoiles, #65 TE). En conséquent, ASU a perdu une dizaine de place au classement du recrutement national 2021 et se retrouve également 5e de Pac-12, derrière Oregon, USC, Cal et Washington.

Il semblerait que les Sun Devils soient à l’initiative de ces départs, puisqu’ils auraient en fait retiré à ces prospects leur offre de scholarship afin de dégraisser leur pool de recrues, dans l’espoir d’en attirer de meilleures d’ici le signing day. Cette opération leur aura permis de passer de 21 à 16 commits. A ce jour, le programme de Tempe est bien placé pour recruter des prospects tels que Ceyair Wright (4-étoiles, #5 CB) et Erick Cade (3-étoiles, #55 OT).

Mississippi State Bulldogs

#27 au niveau national sur la classe 2021 (#28 en 2020)
#9 au niveau de la conférence (#10 en 2020)
20 commits (dont aucun 5-étoiles et trois 4-étoiles)

Juco : Deshawn Page restera dans le Mississippi

En manque d’attractivité face à ses adversaires de SEC, l’équipe de Starkville continue de capitaliser sur des prospects issus de JUCO pour compléter son effectif. Après avoir attiré la paire de Mississippi Gulf Coast CC composée de Cortez Eatmon (3-étoiles, CB) et Navonteque Strong (3-étoiles, ILB), le programme de Mike Leach est allé puiser chez le voisin East Mississippi CC pour récupérer DeShawn Page, également linebacker intérieur. Page, par ailleurs courtisé par plusieurs équipes de Big 12, avait commit auprès de Texas Tech cet été, avant de finalement changer d’avis début octobre et Kansas State en mai pour decommit seulement une semaine plus tard…

DeShawn Page (3-étoiles, ILB)

Egalement offert par : Kansas State, Oklahoma State, Texas Tech, Washington State…
Profil : 1m88 pour 102kg
Hometown : Knoxville, Tennessee

Jusqu’ici essentiellement linebacker intérieur, le développement physique de Page suggère un possible replacement à l’extérieur à l’avenir, bien qu’il ait déjà joué en position de Sam et de Will par le passé. Ses 36 tackles avec les Lions d’EMCC la saison dernière témoignent de son agressivité et de sa volonté d’aller au contact. Au vue de son expérience en JUCO, Page pourrait avoir un rôle à jouer chez les Dawgs dès l’année prochaine.

Texas Tech Red Raiders

#72 au niveau national sur la classe 2021 (#48 en 2020)
#9 au niveau de la conférence (#7 en 2020)
10 commits (dont aucun 5-étoiles et deux 4-étoiles)

Les Red Raiders continuent leur bon recrutement offensif

Englués dans la partie basse de Big 12 depuis quelques années maintenant, les Red Raiders peinent à attirer des high profiles. Pour autant, Matt Wells peut se targuer du recrutement de quelques pièces intéressantes, notamment du côté de l’offense. TTU a par exemple sécurisé les services de son quarterback du futur Behren Morton (4-étoiles, #11 Pro-style) ainsi que du prometteur Jerand Bradley (4-étoiles, #54 WR). S’ajoute désormais à cela Cam’Ron Valdez, par ailleurs originaire du lone-star star, comme ses deux nouveaux compères.

Cam’Ron Valdez (3-étoiles, #18 RB)

Egalement offert par : Michigan, Minnesota, Oklahoma State, Ole Miss
Profil : 1m78 pour 86kg
Hometown : Rockdale, Texas

Joueur trois-étoiles-et-demi bien coté, Valdez a compilé 2,800 yards et 43 touchdowns au sol sur ses deux dernières années en high school. Il présente un très bon footwork mais a tendance à multiplier les mouvements superflus. Bien que présentant un bon potentiel pour le college football, Valdez semble néanmoins limité par sa taille pour espérer atteindre un gabarit d’élite.

Lire la suite

Recrutement

L’Actu Recrutement : Mims enfin off the board, Florida State paye les pots cassés

Les Bulldogs de Georgia confirment leur nouveau statut de « O-Line U » en obtenant l’engagement du prospect 5-étoiles OT Amarius Mims.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/@jeffsentell

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Les News du 13 au 20 octobre 2020.

Georgia Bulldogs

#8 au niveau national sur la classe 2021 (#1 en 2020)
#3 au niveau de la conférence (#1 en 2020)
16 commits (dont deux 5-stars et neuf 4-stars)

Amarius Mims assurera la relève à Georgia

Les Dawgs ont frappé un grand coup cette semaine avec l’arrivée d’Amarius Mims, 7e meilleur prospect du pays tout poste confondu pour 2021 et 3e meilleur lineman, derrière la paire Brockermeyer – Latham d’Alabama. Ce commitment est d’autant plus important qu’il permet d’assoir un peu plus le statut d’ « O-Line U » de Georgia, seule université du pays à avoir recruté un offensive lineman 5-star sur les cinq dernières saisons.

Amarius Mims (5-star, #3 OT)

Egalement offert par : Alabama, Clemson, Florida, Oklahoma…
Profil : 2m01 pour 143kg
Hometown : Cochran, Georgia

Avec son double-mètre et ses plus de 140 kilos à la pesée, Mims possède un gabarit absolument irréel pour son âge. Auréolé de sélections au Under Armour All-America Game et au Polynesian Bowl, certains experts en parlent déjà comme d’un pick de premier tour de draft d’ici 3-4 ans. Il fait preuve d’un footwork rapide, d’une bonne flexibilité au niveau des genoux et d’une explosivité qui fait de lui une menace pour les linebackers. Bonus, il peut jouer des deux côtés du ballon, en tant qu’OT mais également DE.

Michigan Wolverines

#7 au niveau national sur la classe 2021 (#14 en 2020)
#2 au niveau de la conférence (#2 en 2020)
21 commits (dont un 5-star et onze 4-stars)

Michigan profite des déboires de Florida State

La victoire contre North Carolina dans le « Howell Revenge Bowl » de ce weekend ne va pas forcément faire oublier le mauvais début de saison de Florida State, avec notamment de lourdes défaites contre leurs rivaux de Miami ainsi que Notre Dame. Leur prestation contre les Fighting Irish a fini par convaincre Branden Jennings, pourtant promis à FSU (son père y avait joué au football fin des années 80) de decommit. Il lui ne lui aura fallu que quelques jours pour annoncer sa nouvelle destination, que ne sera autre qu’Ann Arbor…

Branden Jennings (4-star, #6 OLB)

Egalement offert par : Miami, Notre Dame, Oklahoma, Penn State…
Profil : 1m92 pour 102kg
Hometown : Jacksonville, Florida

Jennings est un prospect au physique déjà bien costaud qui aura la possibilité d’évoluer au milieu du second rideau, mais qui pourrait également pivoter vers un rôle d’edger rusher en fonction de la progression physique. Il est déjà réputé pour sa robustesse et l’agressivité qu’il démontre au contact au moment de tacler. Revers de la médaille, ses appuis semblent manquer de légèreté et l’empêchent encore d’optimiser sa vitesse de course.

L’étau se resserre chez les tight ends

Le carrousel des Tight Ends continue de tourner. Après Michael Trigg la semaine dernière, deux nouveaux dominos sont tombés au profit de Texas A&M et Utah. Les deux programmes ont capitalisé sur leur réseau proche en recrutant chacun des prospects locaux pour combler leur trou chez les TE. Ils ont respectivement misé sur Dametrious Crownover et Isaac Vaha.

Dametrious Crownover (3-star, #14 TE)

Egalement offert par : Alabama, LSU, Ohio State, Texas…
Profil : 1m98 pour 125kg
Hometown : Grandview, Texas

Lors de sa saison junior parachevée par un state championship, l’imposant Crownover s’est distingué des deux côtés du ballon, jouant à la fois tight end et defensive end. Bien qu’il soit plus habitué à jouer en défense, son bagage de basketteur lui confère des ball skills indéniables qui pourraient lui permettre de transiter vers un poste en attaque. Crownover dispose d’atouts physiques indéniables mais la focale sera à porter sur le route-running qui reste encore à polir.

Isaac Vaha (3-star, #22 TE)

Egalement offert par : BYU, Oregon, Penn State, Washington…
Profil : 2m01 pour 104kg
Hometown : Pleasant Grove, Utah

Prospect de basketball comme Crownover, Vaha a pour l’instant une frame assez différente de celui-ci. Plus léger d’une vingtaine de kilos, l’athlète longiligne a démarré le football sur le tard, ce qui fait de lui un joueur encore relativement raw. Bien qu’il ait été offert par plus d’une dizaine de programme de football, il n’est pour l’instant pas encore entièrement garanti que Vaha abandonne le basketball.

Les dossiers chauds du moment

J.T. Tuimoloau (5-star, #2 SDE)

Il y a du mouvement du côté de JT Tuimoloau, deuxième meilleur prospect du pays. Le lineman a en effet réduit sa liste de choix à sept programmes : Alabama, Michigan, Ohio State, Oklahoma, Oregon, USC, & Washington. Selon les principaux médias de recrutement, ce sont les Buckeyes qui tiendraient pour l’instant la corde pour s’attacher les services du prospect de Sammamish, Washington. Annoncé comme un futur top 10 de draft, celui qu’on compare à Cameron Heyward n’a pas encore annoncé de date pour son annonce officielle. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant de le voir repousser un peu plus l’échéance en annonçant une nouvelle shortlist, cette fois-ci réduite à quatre équipes.

Ga’Quincy McKinstry (5-star, #1 CB)

A l’inverse de Tuimoloau, le dénouement semble proche pour Ga’Quincy McKinstry, meilleur prospect cornerback de la classe 2021 qui est censé faire son annonce officielle le 25 octobre prochain. A ce stade, trois programmes sont encore en cours : Alabama, Auburn et LSU. Malgré l’absence de consensus général, les experts de 247sports semblent indiquer que la balance pencherait pour l’instant en faveur d’Auburn, qui pourrait faire de McKinstry la première recrue 5-star de sa nouvelle cuvée. Le cornerback, natif de Pinson, Alabama a par ailleurs été démarché par Karl Scott, coach des DB du Crimson Tide, qui avait notamment réussi à attirer Patrick Surtain à Tuscaloosa.

Lire la suite

Recrutement

L’Actu Recrutement : USC continue son hijacking

Après un cycle de recrutement catastrophique en 2020, les Tojans recommencent à attirer des prospects courtisés comme TE Michael Trigg, qui vient d’annoncer son engagement envers USC.

Publié

le

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Les News du 6 au 16 octobre 2020.

USC Trojans

#6 au niveau national sur la classe 2021 (#64 en 2020)
#2 au niveau de la Pac-12 (#12 en 2020)
21 commits (dont aucun 5-étoiles et quatorze 4-étoiles)

USC a à cœur de rebondir après un cycle de recrutement catastrophique en 2020 (seulement 12 recrues à la deadline dont deux 4-étoiles). Les Trojans se positionnent pour l’instant dans le top 10 national pour le compte de la cuvée 2021 avec déjà 21 commitments dont un bon taux de blue-chips. Les Californiens se démarquent également par une approche beaucoup plus agressive : après avoir réussi à faire flip Philip Riley (4-étoiles, #21 CB) en provenance de leurs rivaux de Notre Dame, ils se payent le luxe de récupérer Josh Moore, auparavant engagé avec Stanford.

Josh Moore (3-étoiles, #23 S)

Egalement offert par : Appalachian State, Iowa State, Northwestern, Notre Dame…
Profil : 1m88 pour 89kg
Hometown : Atlanta, Georgia

Moore est un joueur avec un bon gabarit, plus habitué à jouer côté strong que weak. Il est également à l’aise dans des schémas de type Cover 1, seul derrière. Néanmoins, sa pointe de vitesse semble encore légèrement « courte » pour être un vrai danger en man coverage. Bien que pas listé ATH, il parait aussi à l’aise en position de WR. Son potentiel peut faire de lui un titulaire à l’échelle universitaire sans pour autant s’attendre à ce qu’il fasse un big splash sur le draft board par la suite.

…et pulls the Trigg-er !

Les Trojans terminent la semaine par une bonne nouvelle avec le commitment de Michael Trigg, tight end undecided le mieux classé jusqu’à ce dimanche. Il constitue le quatrième TE du top 10 de la classe 2021 à rejoindre un programme de Pac-12 après Moliki Matavao (4-étoiles, #4 TE) et Terence Ferguson (4-étoiles, #10 TE) à Oregon et Jermaine Terry (4-étoiles, #6 TE) à Cal. Trigg pourrait gagner du temps de jeu dès l’an prochain en prenant place dans la hiérarchie derrière l’actuel freshman TE Jude Wolfe, qui succèdera certainement à TE Josh Falo et TE Erik Krommenhoek, désormais dans leur dernière année d’éligibilité.

Michael Trigg (4-étoiles, #5 TE)

Egalement offert par : Alabama, Arizona State, Auburn, Memphis…
Profil : 1m93 pour 104kg
Hometown : Tampa, Florida

Trigg a pour l’instant le gabarit d’un « grand receveur » plutôt qu’un tight end. Il a de très bonnes mains et n’est jusqu’ici pas utilisé dans un rôle de bloqueur comme c’est le cas chez les TE types. Il semble avoir un profil hybride intéressant qui peut représenter un mismatch pour les défenses mais son style de jeu ne colle pas nécessairement avec n’importe quelle équipe, il aura donc besoin d’un système adéquat pour se développer correctement. Pour autant, son potentiel est indéniable et fait de lui un éventuel titulaire d’équipe de Power Five.

Florida State Seminoles

#25 au niveau national sur la classe 2021 (#22 en 2020)
#4 au niveau de la Pac-12 (#4 en 2020)
16 commits (dont aucun 5-étoiles et cinq 4-étoiles)

Shambre Jackson arrive à FSU

Les Seminoles étoffent leur future defensive line. Après avoir enregistré les arrivées de Byron Turner Jr. (3-étoiles, #27 SDE) et Joshua Farmer (3-étoiles, #32 SDE), le programme de Tallahassee est parvenu à boucler le commit de Shambre Jackson. Avec Jackson, Florida State dispose désormais de sept recrues issues de lycées floridiens et continue tant bien que mal de lutter contre des programmes plus en vue tels que Florida ou Miami. Son arrivée est d’autant plus une satisfaction qu’il avait précédemment rencontré Freddie Roach, le coach de la D-Line d’Alabama, responsable des recrutements de Damon Payne, Monkell Goodwine ou encore Kadarius Calloway cet été.

Shambre Jackson (4-étoiles, #17 SDE)

Egalement offert par : Alabama, Miami, Oklahoma, Texas…
Profil : 1m88 pour 104kg
Hometown : Orlando, Florida

Jackson est un lineman assez versatile capable de jouer à différents postes sur le premier rideau, plutôt à l’aise dans un schéma 3-4. Bien qu’il ait encore une bonne marge de progression niveau corpulence, il est déjà un défenseur puissant, efficace contre le run. Il peut cependant progresser dans sa capacité à « reboucler » vers le quarterback. Certains experts lui attribuent des comparaisons avec Frank Clark (Kansas City Chiefs).

Oklahoma Sooners

#6 au niveau national sur la classe 2021 (#64 en 2020)
#2 au niveau de la Pac-12 (#12 en 2020)
21 commits (dont aucun 5-étoiles et quatorze 4-étoiles)

En marge du Red River Showdown

C’est un (petit) coup de tonnerre qui a grondé sur Austin cette semaine. Billy Bowman (4-étoiles, #3 ATH – WR) a annoncé son decommitment du programme des Longhorns. Bowman était engagé depuis plus d’un an avec UT, tout comme son coéquipier de Ryan High School (Denton, Texas) Ja’Tavion Sanders (5-étoiles, #1 ATH – WDE). Malgré une offre toute récente de LSU, il semblerait qu’Oklahoma tienne pour l’instant la corde. Il a été noté par Sports Illustrated que le receveur figurerait sur la liste du futur QB des Sooners, Caleb Williams. Atout supplémentaire dans leur main, la petite amie de Bowman, joueuse de softball, est également engagée du côté de Norman pour l’année prochaine…

Billy Bowman (4-étoiles, #3 ATH)

Egalement offert par : Alabama, Georgia, LSU, Penn State…
Profil : 1m80 pour 79kg
Hometown : Denton, Texas

Participant du dernier Under Armour All-America Game, Bowman est un athlètes multi-sports avec des qualités physiques remarquables : il a notamment couru un temps canon de 10.84 secondes sur 100m lors de sa saison junior. Son gabarit et son agilité lui permettent de jouer receveur, defensive back voire même éventuellement running back. Il dispose d’une bonne maitrise du ballon et semble avoir un potentiel qui peut faire de lui un joueur de NFL pérenne à long terme.

Kansas Jayhawks

#49 au niveau national sur la classe 2021 (#56 en 2020)
#7 au niveau de la Big 12 (#10 en 2020)
20 commits (dont aucun 5-étoiles et un 4-étoiles)

Coup dur pour Kansas

Le programme de football des Jayhawks est, on le sait, à l’agonie depuis une décennie maintenant. Alors que l’arrivée de Les Miles l’an dernier devait marquer le début d’une nouvelle ère, les résultats ne sont pas encore là, que ça soit sur le terrain ou en coulisse. 3 jours après la défaite de KU contre Oklahoma State 47-7 il y a une dizaine de jours, le très courtisé Keon Coleman a annoncé son decommitment sur les réseaux sociaux. Dans son message, il explique notamment avoir « précipité sa décision » initiale. Kansas perd ainsi une de ses deux seules recrues 4-étoiles ou plus dans la classe 2021.

Keon Coleman (4-étoiles, #44 WR)

Egalement offert par : Auburn, Texas, TCU, USC…
Profil : 1m93 pour 90kg
Hometown : Opelousas, Louisiana

Le gabarit de Coleman fait de lui un prospect d’élite au poste de receveur. Ses stats lors de sa saison junior sont hallucinantes : 35 réceptions pour 22 TDs et une moyenne de 33 yards par réception (sans compter les 7 INTs qu’il a récoltées quand il a joué defensive back). Coleman pratique également le basketball et l’athlétisme, ce qui lui a permis de développer une bonne agilité et une bonne explosivité. Son jeu de pied et ses tracées sont encore à polir mais il possède clairement un potentiel très haut qui pourrait le mener jusqu’en pro.

Lire la suite

Recrutement

L’Actu Recrutement : Notre Dame déploie ses ailes

La future attaque des Fighting Irish de Notre Dame prend progressivement forme avec le recrutement successif de WR Deion Colzie et WR Jayden Thomas.

Publié

le

Crédit photo : Rick Kimball/ISD

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Clemson Tigers

#5 au niveau national sur la classe 2021 (#3 en 2020)
#1 au niveau de la ACC (#1 en 2020)
17 commits (dont un 5-star et quatorze 4-stars)

Clemson : Mukuba en attendant un crack

Clemson a profité de la semaine passée pour s’assurer les services de son premier safety de la classe 2021. L’an prochain, Andrew Mukuba prendra place dans un safety core assez rajeuni dans lequel il pourrait tirer son épingle du jeu : 7 safeties sous scholarship dont 2 seniors et 5 freshmen, parmi lesquels seulement 2 anciens prospects 4 étoiles ou mieux. Cependant, la situation n’est peut-être que temporaire pour Mukuba. En effet, les Tigers sont encore en course sur les dossiers Sage Ryan (5-étoiles, #1 S) et Derrick Davis Jr. (4-étoiles, #2 S), à la bagarre avec les grosses écuries habituelles (Alabama, LSU, Penn State…).

Andrew Mukuba (4-étoiles, #13 S)

Egalement offert par : Alabama, Baylor, Georgia, Oklahoma…
Profil : 1m83 pour 84kg
Hometown : Austin, Texas

Mukuba est un joueur versatile qui a eu l’occasion de jouer des deux côtés du ballon mais également en special team en tant que returner. Son bagage en athlétisme atteste par ailleurs de sa bonne vitesse qui le rend dangereux dans des schémas de coverage deep zone. Enfin, il ne rechigne pas à aller au contact pour stopper le run si nécessaire. Il fait partie des meilleurs prospects du Texas au poste de safety.

Notre Dame Fighting Irish

#9 au niveau national sur la classe 2021 (#18 en 2020)
19 commits (dont aucun 5-star et dix 4-stars)

Les Fighting Irish dépoient leurs ailes

La future attaque de Notre Dame prend progressivement forme. Après avoir ajouté des pièces de choix à son OL cet été comme Blake Fisher (4-étoiles, #8 OT) et Rocco Spindler (4-étoiles, #3 OG) et après avoir sécurisé des positions clefs comme quarterback avec Tyler Buchner (4-étoiles, #3 QB dual), le programme vient de densifier un peu plus ses skilled positions. Ainsi, Lorenzo Styles Jr. (4-étoiles, #20 WR) a été rejoint cette semaine par deux prospects venus de Géorgie : Deion Colzie et Jayden Thomas.

Deion Colzie (4-étoiles, #14 WR)

Egalement offert par : Alabama, Auburn, Florida, Oregon…
Profil : 1m93 pour 88kg
Hometown : Athens, Georgia

Colzie a un profil athlétique remarquable taillé pour les épreuves de combine. Malgré son mètre 93 il court le 40 yards en 4.56 secondes et dispose d’une détente verticale testée de 36.30 inches. Il représentera à coup sûr un mismatch pour la grande partie des défenseurs au niveau NCAA. Il est attendu comme un possible titulaire sur plusieurs années avec les Fighting Irish.

Jayden Thomas (4-étoiles, #45 WR)

Egalement offert par : Alabama, Georgia, Penn State, Tennessee…
Profil : 1m85 pour 93kg
Hometown : Atlanta, Georgia

Thomas est un receveur physique et puissant. Il se distingue par sa capacité à tracker le ballon, ce qui lui permet d’effectuer des catches off-route si besoin. Peu explosif à première vue, sa vitesse de pointe est pour autant trompeuse pour qui osera lui laisser de l’espace. Avec un profil qui rappelle celui de Tyler Boyd, Thomas peut se mouvoir en un titulaire de Power-5 voire un late-round draft pick.

Tour d’horizon des nouvelles de la semaine dernière

Philip Riley (4-étoiles, #21 CB), qui avait récemment decommit de Notre Dame, a annoncé son commitment envers USC. Côté Trojans, c’est le coach des CB Donté Williams, arrivé dans le programme cette année, qui est crédité pour ce recrutement. Auparavant passé par Oregon, il était notamment parvenu à attirer Justin Flowe (5-étoiles, #1 ILB 2019) et Dontae Manning (5-étoiles, #4 CB 2020) chez les Ducks.

Tysheem Johnson (4-étoiles, #18 S) s’est finalement engagé avec Ole Miss. Il constitue un des premiers gros coups de l’ère Kiffin, qui a devancé entre autres Alabama et les Maryland Terrapins de Mike Locksley sur le dossier. Johnson est la troisième recrue 4-star des Rebels pour 2021 qui ne comptent pour l’instant encore que 14 commitments.

Virginia Cavaliers

#34 au niveau national sur la classe 2021 (#49 en 2020)
#8 au niveau de la ACC (#9 en 2020)
21 commits (dont aucun 5-star et un 4-star)

Coach Tujague : l’homme fort de Virginia ?

Les Cavaliers sortent d’une saison 2019 globalement réussi : bilan de 9-3 à l’issue de la saison régulière et des apparitions en finale de conf’ et en bowl game qui se sont malheureusement soldées par deux défaites. Si leur classe de recrutement 2021 n’est pour l’instant pas fringante, l’équipe de Bronco Mendenhall a entrevu une éclairci cette semaine avec le commitment du lineman Noah Josey. Virginia peut une nouvelle fois remercier son coach d’offensive line Garrett Tujague qui, avant d’avoir recruté Josey, était aussi parvenu à faire venir Logan Taylor (4-étoiles, #23 OT). Sur le dossier Josey, Tujague s’est même payé le luxe de devancer la doublette d’Alabama composée de Kyle Flood (coach de ligne offensive, Tommy Brockermeyer, J.C. Latham…) et de Steve Sarkisian (coordinateur offensif, Bryce Young, Jalen Milroe…).

Noah Josey (3-étoiles, #22 OG)

Egalement offert par : Alabama, Auburn, Georgia, LSU…
Profil : 1m96 pour 127kg
Hometown : Brentwood, Tennessee

Habitué à jouer en tant que right guard dans une attaque run-oriented, Josey bénéficie d’un grand gabarit et de beaucoup de force, ce qui lui permet de contrebalancer la mobilité et l’agilité limitée de la partie basse de son corps. A l’aise dans l’exécution de screens et de base blocks, il devra cependant progresser dans la pass protection à l’échelon supérieur qu’est le college.

L’actu du portail des transferts

La pandémie ne semble pas avoir geler le marché des transferts. Cette semaine, ce sont deux blue-chip prospects qui ont fait l’actualité en quittant leurs équipes dont un qui a annoncé son point de chute tout de suite dans la foulée.

Demarkcus Bowman (5-étoiles, #3 RB) a « cassé les internets » en indiquant mettre fin à son expérience à Clemson. Bowman a cité le récent décès de deux de ses grands-parents comme un facteur qui l’a influencé dans sa décision de se rapprocher géographiquement de sa famille (il est originaire de Lakeland, Floride). C’est par ailleurs un énorme coup pour Florida qui récupère un joueur annoncé comme étant de la même trempe que des prospects tels que Bijan Robinson (Texas), Zach Evans (TCU) ou encore Tank Bigsby (Auburn) qu’on voit déjà en action depuis le début de la saison.

Osman Savage (4-étoiles, #18 OLB), initialement commis du côté de Michigan, a également quitté son programme cette semaine. Alors que les Wolverines s’activent à l’entrainement en vue de leur début de saison différé, la décision de Savage semble avoir surpris en interne. Il a été noté que le jeune linebacker ne prenait pas une part énorme des reps et qu’il faisait partie d’un pool de joueurs au poste très deep. Peut-être n’était-il simplement pas satisfait de sa place dans la hiérarchie de la défense de Jim Harbaugh… Parmi les prétendants en course pour débaucher Savage, on peut citer Maryland, qui avait déjà tenté de l’attirer quand il était encore en high school. Le natif de Baltimore est la seconde recrue 2020 de Michigan à quitter le programme en cours de route après Aaron Lewis (3-étoiles, #17 SDE) qui a depuis rebondi à Rutgers.

Lire la suite

Articles les plus lus