Suivez-nous

Preview

Conférence Big 12 : Oklahoma pour la passe de cinq ?

Mené par un QB Sam Ehlinger revanchard, les Longhorns sauront-ils mettre un terme à la suprématie des Sooners d’Oklahoma qui règnent sur la Big 12 depuis 4 ans ?

Publié

le

Prédictions 2019 dans la conférence Big 12

Champion 2019 : Oklahoma.
MVP : QB Sam Ehlinger, Texas
Meilleur joueur offensif : QB Brock Purdy, Iowa State.
Meilleur joueur défensif : S Caden Sterns, Texas.
Freshman de l’année : WR Jadon Haselwood, Oklahoma
Prospects NFL à suivre : OT Hakeem Adenji (Kansas), JaQuan Bailey (Iowa State), DT Ross Blacklock (TCU), QB Charlie Brewer (Baylor), QB Jalen Hurts (Oklahoma), WR Colin Johnson (Texas), G Josh Knipfel (Iowa State), WR CeeDee Lamb (Oklahoma), OT Colton McKivitz (West Virginia),  WR Denzel Mims (Baylor), LB Kenneth Murray (Oklahoma), OT Lucas Niang (TCU), WR Jalen Raegor (TCU), DE Reggie Walker (Kansas State), WR Tylan Wallace (Oklahoma State).

Du 29 juillet au 2 aout 2019, The Blue Pennant vous a proposé les présentations des principaux programmes de la conférence Big 12 :
Iowa State Cyclones
Oklahoma Sooners
Oklahoma State Cowboys
Texas Longhorns
Texas Christian Horned Frogs

Tour d’horizon dans la conférence Big 12

Embed from Getty Images

Oklahoma encore inarrêtable ?

Où s’arrêtera la suprématie des Sooners ? Depuis 2015, Oklahoma règne en roi sur la conférence Big 12 et s’est adjugé les quatre dernières couronnes locales, même l’an passé lors d’une belle revanche prise face aux Texas Longhorns. Si la concurrence parait monter en niveau, avec quatre à cinq équipes capables de mener la vie dure au programme de Norman, sur un match, la principale difficulté sera de freiner l’attaque de coach Lincoln Ridley sur la durée. Une mission aux allures d’exploit, au vu des presque 45 points de moyenne inscrits par les coéquipiers de Baker Mayfield et Kyler Murray ces quatre dernières saisons. Texas et Iowa State sont les deux dernières formations à avoir fait tomber Oklahoma en intra-conférence. Ça tombe bien : ils paraissent les deux plus armés pour contester l’hégémonie des rouge et blancs.

Coaching : la revue d’effectif

Proportionnellement parlant, c’est la conférence du Power 5 qui s’est le plus renouvelé en termes de coaching staff. Avec quatre nouveaux head coaches sur 10 possibles, la Big 12 nous annonce pas mal de mystères, surtout au vu des profils à remplacer.

A Kansas State, Chris Klieman peut s’adapter au style de jeu prôné par Bill Snyder durant ces dernières décennies, mais le fardeau est de taille, quand on succède à une telle légende, dont le nom a déjà été donné au stade des Wildcats. A Texas Tech, Matt Wells est un peu moins dans les standards de ce que pouvaient proposer Mike Leach à la fin des années 2000, ou son élève Kliff Kingsbury dans la foulée. L’adaptation sera sans doute nécessaire. Que dire de Les Miles, coach éminemment réputé mais qui reprend en main un programme de Kansas aux oubliettes et qui aura besoin de temps pour se refaire la cerise, surtout en attaque. A première vue, la transition la plus simple pourrait être celle de Neal Brown (ex-Troy) à West Virginia, mais le système défensif en 3-3-5, longtemps plébiscité par Dana Holgorsen, ne sera peut-être pas aussi facilement transposable.

Embed from Getty Images

Bons sur toute la ligne ?

D’un point de vue talent, l’un des points majeurs de la conférence Big 12 pourrait venir des lignes offensives. On ne présente plus celle d’Oklahoma, capable de fournir en pagaille des bons prospects en NFL ces dernières années. TCU et Kansas State, de par leur robustesse, dans les tranchées, ont aussi souvent été à l’honneur.

Mais d’autres équipes devraient avoir du répondant en 2019, à l’image d’Iowa State et de son escouade intégralement de retour. Texas s’est appliqué dans le recrutement (Cosmi, Angilau) et a mis la main sur Parker Braun, guard transfuge de Georgia Tech. Quant à Oklahoma State, la O-Line est aussi homogène que polyvalente, si l’on en juge l’excellent rendement des running backs ces derniers mois. Bref, longtemps considéré comme une conférence basée exclusivement sur le jeu aérien, la Big 12 surfe sur des recrutements crédibles des coaching staffs et devrait proposer un jeu varié et des batailles âpres dès le swap.

Le match de l’année

Oklahoma vs. Texas
12 octobre 2019
Ce n’est pas la prédiction la plus originale, mais avec le retour au premier plan de Texas, et la victoire du programme d’Austin lors du dernier Red River Showdown, donne l’impression d’un équilibre des forces en présence. Une donnée forcément accentuée par une confrontation sur terrain neutre, au Cotton Bowl de Dallas, entre deux des jeunes génies offensifs actuels, Lincoln Ridley et Tom Herman. L’ambiance s’annonce dantesque !

Calendrier complet de la conférence Big 12

Nos prédictions

1. Oklahoma Sooners

En 2018 : 12-2, 8-1 Big 12. Champion de Conférence.
Prédiction : 11-1, 8-1 Big 12.
Match décisif contre Texas, le 12 octobre
Joueurs-clés partis : QB Kyler Murray, RB Rodney Anderson, WR Marquise Brown, OT Cody Ford, G Ben Powers, G Dru Samia, OT Bobby Evans, K Austin Seibert.
Joueurs à suivre : QB Jalen Hurts, RB Kennedy Brooks, RB Trey Sermon, WR CeeDee Lamb, TE Grant Calcaterra, OT Adrian Ealy, C Creed Humphrey, DE Ronnie Perkins, LB Kenneth Murray, CB Tre Brown, DB Brendan Radley-Hiles
Future star : WR Jadon Haselwood.

Sans aucun doute, l’épouvantail de cette conférence. Quadruple tenant du titre, dans le sillage de ses deux Heismen Trophy, Baker Mayfield et Kyler Murray, Oklahoma sera l’équipe à battre en 2019. Coach Lincoln Ridley a fait un sérieux pari au poste de quarterback, avec l’ancien d’Alabama Jalen Hurts, mais au vu des forces qui l’entourent offensivement et d’un backfield offensif fourni, avec les jeunes loups Kennedy Brooks et Trey Sermon, les Sooners devraient rester la détonnante force de frappe de ces dernières années. Le programme s’est aussi enfin focalisé sur la défense, en nommant Alex Grinch comme coordinateur défensif. L’ancien d’Ohio State arrive à Norman avec l’objectif de redynamiser  une escouade aux allures de passoire, notamment contre la passe. Au-delà d’une cinquième couronne de suite dans la Big 12, Oklahoma briguera une troisième participation consécutive en playoffs, avec deux qualifications pour les demi-finales en 2017 et 2018.

2. Texas Longhorns

En 2018 : 10-4, 7-2 Big 12.
Prédiction : 10-2, 8-1 Big 12.
Match décisif contre Oklahoma, le 12 octobre
Joueurs-clés partis : WR Lil’Jordan Humphrey, OT Calvin Anderson, DL Charles Omenihu, LB Breckyn Hager, LB Gary Johnson, CB Davante Davis, CB Kris Boyd.
Joueurs à suivre : QB Sam Ehlinger, RB Keontay Ingram, WR Colin Johnson, OT Samuel Cosmi, C Zach Shackelford, DL Malcolm Roach, LB Jeffrey McCulloch, S Caden Sterns, S B.J. Foster, S Brandon Jones, CB Anthony Cook.
Future star : LB Ayodele Adeoye.

Texas is back … Mais totalement ? Après avoir amorcé un retour fracassant au premier plan, avec un ticket pour un bowl majeur cette saison, Texas ne s’avance pas sans risque vers l’exercice 2019. Avec un gros turnover sur le front seven et un jeu au sol qu’on espère un peu plus rassurant, les Longhorns ne devront pas perdre de temps au démarrage, comme ce fut le cas ces deux dernières saisons, contre Maryland. Avec Sam Ehlinger, l’un des quarterbacks double-menaces les plus dangereux du pays, et son explosif backfield défensif, le groupe de Tom Herman a de quoi renouer avec la finale de conférence, acquise la saison passée. L’objectif sera aussi de jouer les yeux dans les yeux avec le rival Oklahoma, le succès convaincant lors du dernier Red River Showdown ayant donné quelques idées du côté d’Austin…

3. Iowa State Cyclones

En 2018 : 8-5, 6-3 Big 12.
Prédiction : 9-3, 6-3 Big 12.
Match décisif : contre Texas, le 16 novembre
Joueurs-clés partis : RB David Montgomery, WR Hakeem Butler, LB Willie Harvey, CB Brian Peavy, CB D’Andre Payne.
Joueurs à suivre : QB Brock Purdy, WR Deshaunte Jones, WR Tarique Milton, G Josh Knipfel, C Colin Newell, DE JaQuan Bailey, NG Ray Lima, LB Marcel Spears, LB Mike Rose, S Greg Eisworth, S Braxton Lewis.
Future star : G Joey Ramos.

Derrière les deux mastodontes de la conférence, Iowa State avance masqué, confiant de posséder une génération dorée qui arrive au bout d’un cycle, notamment en défense et sur la ligne offensive. Coach Matt Campbell semble enfin avoir enfin trouvé son playmaker au poste de quarterback, en la personne de Brock Purdy, et avec la densité sur les skill positions offensives, les Cyclones devraient donner pas mal de maux de tête aux équipes qu’elles croiseront. La mission est claire : décrocher une troisième fiche positive de suite, et surtout un bilan de dix victoires, ce qui serait du jamais vu dans l’histoire du programme d’Ames.

4. Baylor Bears

En 2018 : 7-6, 4-5 Big 12.
Prédiction : 8-4, 5-4 Big 12.
Match décisif contre Iowa State, le 28 septembre
Joueurs-clés partis : WR Jalen Hurd, WR Chris Platt, DT Ira Lewis, CB Derrek Thomas.
Joueurs à suivre : QB Charlie Brewer, WR Denzel Mims, OL Jake Fruhmorgen, DE James Lynch, DT Bravvion Roy, LB Clay Johnston, S Chris Miller, CB Raleigh Texada.
Future star : OT Connor Galvin.

A l’instar d’Iowa State, Baylor a remis les choses en ordre. Coach Matt Rhule a enfin balayé les méandres laissés par Art Briles et amorce un nouveau virage à la tête des Bears. L’effectif est prometteur, homogène et solidaire, mais l’absence de vrais playmakers sur certaines positions pourraient porter préjudice à l’équipe de Waco dans les matches clés. Si la défense, toujours emmenée par Phil Snow, devrait monter en régime au fil des matches, le principal facteur X sera forcément Charlie Brewer, un quarterback efficace à défaut d’être hyper flashy. Plus globalement, à l’image de son head coach, il ne sera pas bon tester les Bears dans les tranchées en 2019.

5. Oklahoma State Cowboys

En 2018 : 7-6, 3-6 Big 12.
Prédiction : 7-5, 4-5 Big 12.
Match décisif : contre Oklahoma, le 30 novembre
Joueurs-clés partis : RB Justice Hill, DE Jordan Brailford, LB Justin Phillips, LB/S Kenneth Edison-McGruder.
Joueurs à suivre : RB Chuba Hubbard, WR Tylan Wallace, WR Dillon Stoner, G Marcus Keyes, LB Calvin Bundage, CB A.J. Green, CB Rodarius Williams, S Malcolm Rodriguez.
Future star : QB Spencer Sanders.

Au sortir d’une saison 2018 décevante, coach Mike Gundy a dû composer avec un réaménagement du coaching staff. Mike Yurcich parti à Ohio State, il a fallu trouver un nouveau coordinateur offensif, en la personne de Sean Gleeson. L’ancien de Princeton arrive sans d’énormes références (à l’instar de son prédécesseur, à l’époque) et devra rapidement identifier son quarterback titulaire. Supplanté par Taylor Cornelius, l’an dernier, l’ancien d’Hawaii, Dru Brown, aura de nouveau sa chance, mais devra se méfier de l’ancienne recrue vedette, Spencer Sanders. Comme souvent, avec Gundy, l’attaque devrait quand même tenir la route, avec des playmakers à l’appel. Plus d’inquiétude en défense, avec le départ du pass rusher Jordan Brailford, et des défensive backs aussi intrigants que gamblers. L’an passé, les Cowboys étaient la 97e défense du pays.

6. Texas Christian Horned Frogs

En 2018 : 7-6, 4-5 Big 12.
Prédiction : 6-6, 4-5 Big 12.
Match décisif : contre Baylor, le 9 novembre
Joueurs-clés partis : QB Shawn Robinson, WR KeVontae Turpin, OT Joseph Noteboom, OT Aviante Collins, DE L.J. Collier, DE Ben Banogu, LB Ty Summers, LB Arico Evans, S Ridwan Issahaku.
Joueurs à suivre : RB Darius Anderson, RB Sewo Olonilua, WR Jalen Raegor, OT Lucas Niang, DT Ross Blacklock, LB Garret Wallow, CB Jeff Gladney, S Innis Gaines.
Future star : DE Ochaun Evans.

Armé pour le défi physique, le programme de Fort Worth paye cependant une certaine inconstance depuis la fin de l’ère Trevon Boykin. Le poste de quarterback est d’ailleurs une interrogation majeure, et pas sûr que la seule arrivée du transfuge de Kansas State, Alex Delton, ne rassure son monde. Les yeux seront sans doute plus tournés vers Justin Rogers, redshirt freshman explosif, et dont la possible entente avec Jalen Raegor fait saliver le Texas. Défensivement, le premier rideau aura son importance. Malgré les départs de Collier et de Banogu chez les pros, coach Gary Patterson récupère Ross Blacklock, l’un des defensive tackles les plus difficiles à bouger du pays, et blessé pendant toute la saison passée.

7. Texas Tech Red Raiders

En 2018 : 5-7, 3-6 Big 12.
Prédiction : 6-6, 4-5 Big 12.
Match décisif : contre Oklahoma State, le 5 octobre
Joueurs-clés partis : WR Antoine Wesley, WR Ja’Deion High, LB Dakota Allen, S Jah’Shawn Johnson.
Joueurs à suivre : WR T.J. Vasher, WR McLane Mannix, DE Eli Howard, LB Dakota Allen, LB Jordyn Brooks, CB Justus Parker, S Jah’Shawn Johnson.
Future star : RB Ta’Zhawn Henry.

A négliger sa défense, au profit de l’attaque aérienne, coach Kliff Kingsbury a fini par prendre la porte et quitter son programme de coeur. Pour le remplacer, la direction athlétique de Texas Tech a surpris son monde en engageant Matt Wells. Auteur de derniers mois solides à Utah State, le technicien de 45 ans pourra compter sur les excellentes classes de recrutement offensives et sur l’émergence du détonnant coureur Ta’Zhawn Henry. En défense, les talents ne manquent pas mais devront être beaucoup mieux exploités que sous l’ère Kingsbury. Keith Patterson, nouveau coordinateur et arrivé dans les bagages de Wells, devra donc faire mieux que les 31 points encaissés de moyenne en 2018.

8. West Virginia Mountaineers

En 2018 : 8-4, 6-3 Big 12.
Prédiction : 5-7, 3-6 Big 12.
Match décisif : contre Iowa State, le 12 octobre
Joueurs-clés partis : QB Will Grier, WR Gary Jennings, WR David Sills V, TE Trevon Wesco, OT Yodny Cajuste, LB David Long.
Joueurs à suivre : RB Kennedy McKoy, WR T.J. Simmons, OT Colton McKivitz, G Josh Sills, DL Darius Stills, DB Josh Norwood, CB Keith Washington, S Kenny Robinson.
Future star : WR Sam James.

Intersaison mouvementée à Morgantown ! Non contents d’avoir vu filer Grier, Jennings, Sills ou encore Cajuste, vers la NFL, les fans des Mountaineers ont assisté, impuissants, au bras de fer contractuel entre coach Dana Holgorsen et sa direction. Résultat : un départ du technicien vers Houston et l’arrivée tardive de coach Neal Brown, en provenance de Troy. Malgré les bonnes saisons cumulées par l’intéressé dans l’Alabama, WVU amorce une grosse transition offensive, avec des doutes au poste de quarterback. Ni Austin Kendall, ni Jack Allison, ni Trey Lowe n’ont fondamentalement bluffé pendant les camps et bon nombre de cibles sont partis, à l’image de Marcus Simms, inscrit de dernière minute à la draft supplémentaire. Le backfield offensif est de qualité et la défense a des atouts majeurs sur le front-6, mais une année sera sans doute nécessaire au nouveau coaching staff pour tout remettre en place.

9. Kansas State Wildcats

En 2018 : 5-7, 3-6 Big 12.
Prédiction : 4-8, 2-7 Big 12.
Match décisif : contre TCU, le 19 octobre
Joueurs-clés partis : RB Alex Barnes, WR Isaiah Zuber, OL Dalton Risner, DB Duke Shelley.
Joueurs à suivre : QB Skylar Thompson, RB James Gilbert, WR Dalton Schoen, OT Scott Frantz, DE Reggie Walker, DE Wyatt Hubert, DT Trey Dishon, LB Da’Quan Patton, CB A.J. Parker.
Future star : OT Aidan Mills.

Des airs de déjà vu. Pour la deuxième fois de sa longue carrière, Bill Snyder a cédé les rênes d’un programme qu’il connait sur le bout des doigts. Et pour reprendre le lourd fardeau de sa succession, les Wildcats ont misé sur le nom le plus « Hot » de deuxième division universitaire. Double champion en titre de I-AA, avec North Dakota State, Chris Klieman se lance un nouveau pari au niveau supérieur, à l’image de ce qu’avait fait un autre ancien head coach du Bison, Craig Bohl à Wyoming. Le style de jeu offensif ne devrait pas être bien différent de ce qu’il pourrait faire à Fargo, avec en plus une escouade défensive fournie en pépites, à l’image de la ligne défensive et du pass rusher Reggie Walker.

10. Kansas Jayhawks

En 2018 : 3-9, 1-8 Big 12.
Prédiction : 3-9, 1-8 Big 12.
Match décisif : contre Kansas State, le 2 novembre
Joueurs-clés partis : WR Steven Sims, DL Daniel Wise, LB Joe Dineen, LB Keith Loneker.
Joueurs à suivre : RB Pooka Williams, OT Hakeem Adenji, DE Azur Kamara, DB Bryce Torneden, S Hasan Défense, CB Corione Harris.
Future star : DT DaJon Terry.

Parti de LSU en 2016, Les Miles n’a pas choisi la facilité au moment de recoacher en College Football. Car à Kansas, celui qui a gagné le titre national en 2007 a quasiment tout à reconstruire, après les tristes années David Beaty. Le principal challenge sera offensif, avec un poste de quarterback en déliquescence, et que le transfert de Junior College, Thomas McVittie, espère remettre au premier plan. Force de l’équipe, l’an passé, le coureur Pooka Williams, compose avec des problèmes extra-sportifs, ce qui ne facilitera pas les débuts de son head coach. En défense, les progrès paraissent plus palpables, mais il faudra trouver plus de playmakers sur le front seven pour exister durablement dans la conférence.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Preview

Top 25 des meilleurs joueurs de ligne défensive en 2020

Le defensive end sophomore des Hurricanes, Gregory Rousseau, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne défensive à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : Mark Brown, Getty Images

Oui, Chase Young nous a quitté tout comme l’ensemble d’une formidable promotion 2019 de joueurs de ligne défensive (Derrick Brown, Javon Kinlaw, Yetur Gross-Matos, etc) mais la nouvelle génération frappe déjà à la porte suite à l’éclosion accélérée de deux freshmen surdoués : DE Gregory Rousseau et DE Kayvon Thibodeaux .

Découvrez, avec nous, les futures stars de la saison au poste de defensive linemen :

1. Gregory Rousseau (DE), So, Miami

Il a déboulé dans l’ACC comme un ouragan réussissant 19.5 plaquages pour perte et 15.5 sacks dès sa saison freshman, une ligne de statistiques qui lui sera difficile d’égaler en 2020. Ses matchs à 4 sacks et 3 sacks respectivement contre Florida State et Pitt sont encore dans toutes les mémoires. Le duo qu’il va former avec DE Quincy Roche (voir ci-dessous) s’annonce sensationnel.

Embed from Getty Images

2. Kayvon Thibodeaux (DE), So, Oregon

Le jeune californien est monté en puissance tout au long de la saison dernière après un recrutement ultra-médiatique qui lui avait mis une énorne pression sur les épaules. Sa grande force ? Être décisif dans les moments importants comme le démontrent ses 7 sacks réussis l’an passé en 4ème quart-temps (#1 FBS). Un vrai game changer.

Embed from Getty Images

3. Marvin Wilson (DT), Sr, Florida State

Il aurait pu faire le saut dans la NFL dès cette année mais il a préféré revenir à Florida State pour sa saison senior au grand bonheur du nouveau coach des Seminoles, Mike Norvell. Ralenti par les blessures en 2019, il a quand même été sélectionné dans la 1ère équipe All-ACC. 44 plaquages, 8.5 pour perte et 5 sacks l’an dernier.

Embed from Getty Images

4. Jaylen Twyman (DT), Jr, Pitt

Déjà comparé à l’ancien Panther Aaron Donald, il s’est affirmé comme l’élément le plus constant d’une défense de Pitt qui a limité ses adversaires à 22.5 points par match en 2019. 41 plaquages, 12 pour perte et 10.5 sacks la saison dernière.

Embed from Getty Images

5. Levi Onwuzurike (DT), Sr, Washington

Dans la lignée des grands defensive tackles formés à Washington depuis quelques années (Greg Gaines, Vita Vea, Elijah Qualls, Danny Shelton, etc), il a pris ses marques sur le tard avant de devenir un titulaire indiscutable au centre du front four des Huskies. 45 plaquages et une sélection dans la 1ère équipe All-Pac-12 en 2019.

Embed from Getty Images

6. LaBryan Ray (DE), Jr, Alabama

Blessé en début de saison dernière face à South Carolina, il a énormément manqué à une défense du Crimson Tide qui a parfois pris l’eau face au jeu au sol adverse (hello Ole Miss). Son retour est une bénédiction pour coach Nick Saban qui fera de cette ancienne recrue 5-étoiles l’un de ses leaders défensifs.

Embed from Getty Images

7. Quincy Roche (DE), Sr, Miami

Après trois années passées à Temple, il a choisi de se frotter aux attaques de l’ACC pour sa saison senior au sein d’un front four des Hurricanes qui s’annonce comme l’un des plus prometteurs de la saison 2020. 26 sacks réussis en 35 matchs joués avec les Owls.

Embed from Getty Images

8. Xavier Thomas (DE), Jr, Clemson

Freshman All-American en 2018, il a clairement sous-performé l’an passé même s’il reste l’un des défenseurs les plus talentueux des vice-champions nationaux. Plus mature et expérimenté en 2020, il pourrait bien terminer tout en haut de ce classement en fin de saison tant sa marge de progression parait importante.

Embed from Getty Images

9. Jay Tufele (DE), Jr, USC

Dominant dans les tranchées, très polyvalent et toujours constant dans ses performances, il est devenu l’un des meilleurs joueurs de ligne défensive de la côte Ouest. 4.5 sacks et une sélection dans l’équipe All-Pac-12 en 2019. Il sera probablement utilisé comme DE en 2020 aux côtés de DT Marlon Tuipulotu alors que son avenir chez les pros pourrait se passer comme DT.

Embed from Getty Images

10. Zach Harrison (DE), So, Ohio State

Il a le talent d’une superstar en puissance mais sa tendance à parfois disparaître pendant les matchs lui a couté sa place de titulaire acquise en début de saison dernière. Il est trop doué pour ne pas éclore complètement en 2020. 24 plaquages, 3.5 sacks en 2019 dans un rôle de backup.

Embed from Getty Images

11. Carlos Basham Jr (DE), Sr, Wake Forest

La défense des Demon Deacons n’a pas été la grande force de Wake Forest l’an passé mais Carlos a tiré son épingle du jeu en s’affirmant comme l’un des tous meilleurs pass-rushers de la conférence ACC. Sélectionné dans la 1ère équipe All-ACC après avoir accumulé 18 plaquages pour perte dont 11 sacks en 2019.

12. Tyler Shelvin (DT), Jr, LSU

Il sera le relais du coordinateur défensif Bo Pelini qui a déjà décidé un retour à la défense 4-3 à LSU. Très efficace sur le run stop, il permet à ses coéquipiers d’accumuler les plaquages et les sacks en raison des doubles teams dont il est régulièrement la cible. 39 plaquages en 2019.

13. Markaviest « Big Kat » Bryant (DE), Sr, Auburn

Les départs pour la NFL de Derrick Brown et Marlon Davidson lui ouvrent désormais la voie pour un statut de titulaire régulier au sein du front four des Tigers après avoir été utilisé sur le poste hybride de BUCK l’an dernier. 9 poursuites de QB en 2019 (#1 de l’équipe).

14. Kwity Paye (DE), Sr, Michigan

Il a semblé quasi-impossible à bloquer lors de certains matchs de la saison passée. Son retour à Ann Arbor pour sa saison senior fera un bien fou à une défense des Wolverines qui pourrait encore devoir porter sur ses épaules les espoirs de l’équipe de coach Jim Harbaugh. 12.5 plaquages pour perte en 2019.

15. Chris Rumph II (DE), Jr, Duke

Bien qu’il n’ait pas été une seule fois titularisé l’an dernier, il a accumulé 13.5 plaquages pour perte (#1 de l’équipe) et 6.5 sacks. Imaginez sa production maintenant qu’il sera probablement présent sur tous les downs des Blue Devils en 2020…

16. Tyler Davis (DT), So, Clemson

Titularisé à 13 reprises (sur 15 matchs) dès sa saison freshman, il a connu une adaptation accélérée malgré la forte concurrence au sein de la défense des Tigers. Ses 45 plaquages (10.5 pour perte) et 6.5 sacks ne sont qu’un échantillon de ce que nous pourrions voir en 2020.

17. Darius Stills (DT), Sr, West Virginia

La défense des Mountaineers a parfois souffert l’an passé mais Darius a su répondre présent pour la première saison de coach Neal Brown sur le campus de Morgantown. Il est de retour pour sa saison senior après avoir réussi 15 plaquages pour perte et 7 sacks en 2019.

18. Drake Jackson (SE), So, USC

Meilleur défenseur des Trojans en 2019 avec 11.5 plaquages pour perte, il a également réussi 5.5 sacks pour devenir le complément idéal de DE Jay Tufele afin de former l’un des meilleurs duos de defensive ends du pays.

19. Shaka Toney (DE), Sr, Penn State

En constante progression depuis son arrivée à Happy Valley, il sera le successeur attitré de Yetur Gross-Matos comme pass rusher #1 des Nittany Lions. 40 plaquages (8 pour perte) et 6.5 sacks réussis en 2019.

20. DeAngelo Malone (DE), Sr, Western Kentucky

Méconnu car sous-médiatisé dans la conférence USA, il s’est pourtant affirmé l’an dernier comme l’un des plus grands perturbateurs du pays dans les backfields adverses. 21 plaquages pour perte 11.5 sacks en 2019.

22. Wyatt Hubert (DE), Jr, Kansas State

Sélectionné dans la 1ère équipe All-Big 12 l’an passé, il a régulièrement pris le dessus sur ses adversaires malgré des doubles teams constantes. 33 plaquages, 12.5 pour perte, 7 sacks en 2019.

23. Aidan Hutchinson (DT), Jr, Michigan

Explosif sur ses premiers et très résistant après le premier contact, il formera un formidable duo de pass rushers avec DE Kwity Paye. 69 plaquages, 10 pour perte et 6.5 sacks en 2019.

24. Malik Herring (DE), Sr, Georgia

Après avoir longtemps hésité à se présenter à la draft NFL 2020, il a préféré faire son retour pour sa saison senior avec l’intention de lutter pour le titre de conférence SEC et de faire monter encore un peu plus sa côte au yeux des scouts professionnels après une saison 2019 décevante (22 plaquages, 3.5 pour perte).

25. Nyles Pinckney (DT), Sr, Clemson

Il a pris DT Tyler Davis sous son aile après avoir tout appris aux côtés des anciens Tigers, Carlos Watkins et Christian Wilkins. Athlétique, il compense son léger manque de puissance par une combativité de tous les instants.

Fr: freshman; so: Sophomore; Jr: junior; Sr: senior
OT : offensive tackle; OG : offensive guard; C : center

Lire la suite

Preview

Top 25 des meilleurs joueurs de ligne offensive en 2020

Le joueur senior des Ducks d’Oregon, Penei Sewell, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne offensive à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : The Athletic UK

A deux mois de l’ouverture de l’exercice 2020, The Blue Pennant vous propose son traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne offensive de l’élite du College Football avant le coup d’envoi de la prochaine saison.

1. Penei Sewell (OT), Jr, Oregon

Vainqueur du trophée Outland 2019, nommé meilleur joueur offensif de la conférence Pac-12 l’an passé et sélectionné dans l’équipe All-American à l’unanimité, il a été l’un des éléments moteurs de la resurrection du jeu offensif des Ducks lors des deux dernières saisons n’accordant qu’un seul sack en… 1376 snaps. Monstrueux ! Un gabarit gigantesque pour un avenir qui passera par le top 15 de la draft NFL au printemps 2021.

Embed from Getty Images

2. Wyatt Davis (OG), Jr, Ohio State

Il ne lui aura fallu qu’une seule saison comme titulaire à l’intérieur de la ligne offensive des Buckeyes pour devenir l’une des références au niveau national. Excellent sur la pass protection, il sera un joueur essentiel pour Ohio State dans la course au titre national. Aucun sack accordé l’an passé.

Embed from Getty Images

3. Alex Leatherwood (OT), Sr, Alabama

Leader de la ligne offensive du Crimson Tide en 2020, il a montré l’exemple grâce à une polyvalence à toute épreuve. Il a d’abord débuté sa carrière à Alabama comme guard avant d’être titularisé à 13 reprises comme tackle gauche la saison dernière. 28 titularisations en deux saisons complètes avec le programme de Tuscaloosa.

Embed from Getty Images

4. Creed Humphrey (C), Jr, Oklahoma

Attention, sensation ! L’automne dernier, il était le seul revenant de la fantastique ligne offensive 2018 des Sooners. Son leadership et sa combativité en ont fait le leader d’une escouade qui est restée l’une des meilleures de la conférence Big 12. Il sera encore cette année l’un des favoris pour l’obtention du Rimington Trophy.

Embed from Getty Images

5. Trey Smith (OG), Sr, Tennessee

De graves problèmes de santé ont ralenti son développement avant son éclosion en 2019. Symbole du renouveau des Volunteers au cours de la saison dernière, il a conclu son année junior avec une sélection dans la 1ère équipe All-SEC.

Embed from Getty Images

6. Walker Little (OT), Sr, Stanford

Sélectionné dans la 1ère équipe All-Pac-12 en 2018, il a connu une saison blanche l’an dernier après une blessure subie dès le match d’ouverture contre Northwestern alors que le 1er tour de la draft NFL 2020 lui tendait les bras. Il est de retour en mode revanchard au sein d’une ligne offensive du Cardinal toujours très difficile à bouger.

Embed from Getty Images

7. Samuel Cosmi (OT), Jr, Texas

Il a connu un début de carrière étincelant au poste de guard (Freshman All-American en 2018) avant de glisser avec autant de succès au poste de tackle gauche permettant à l’attaque de Texas de rester très compétitive en 2019 (35.2 points par match, 6.4 yards par course). Déjà 26 titularisations en deux saisons avec les Longhorns.

Embed from Getty Images

8. Josh Myers (C), Jr, Ohio State

JK Dobbins le remercie encore de lui avoir permis de dépasser les 2000 yards au sol en 2019. Il sera encore cette saison le leader de l’une des meilleures lignes offensives du pays.

Embed from Getty Images

9. Cole Van Lanen (OT), Sr, Wisconsin

Avec de nombreux départs sur la ligne offensive des Badgers, il sera l’une des pierres angulaires de l’attaque 2020 d’une équipe de Wisconsin toujours dépendante de son jeu au sol. Dans la lignée des grands run blockers sortis du programme de Madison depuis quelques saisons, il sera aussi le meilleur allié de QB Jack Coan sur le côté aveugle grâce à son excellente mobilité sur les extérieurs.

Embed from Getty Images

10. Liam Eichenberg (OT), Sr, Notre Dame

Héros de l’ombre de l’attaque parfois explosive des Fighting Irish, il a autant protégé QB Ian Book qu’aidé RB Dexter Williams (en 2018) ou RB Tony Jones (en 2019) sur le jeu au sol. 26 titularisations consécutives et seulement 3 sacks accordés en un peu plus de 1800 snaps. Simplement fabuleux.

Embed from Getty Images

11. Deonte Brown (OG), Sr, Alabama

Blessé en début de saison dernière, il a pris ses marques dès son retour avant de devenir l’un des piliers de la ligne offensive du Crimson Tide. Seulement 13 titularisations en trois saisons passées sur le campus de Tuscaloosa mais il possède une polyvalence qui en fera l’un des joueurs préférés du coordinateur offensif Steve Sarkisian.

12. Tommy Kraemer (OG), Sr, Notre Dame

Aucun sack accordé en 7 matchs joués l’an passé avant qu’une blessure ne l’écarte des terrains prématurément. Un roc au coeur de l’une des lignes offensives les plus athlétiques du pays. 29 titularisations en trois saisons à South Bend.

13. Thayer Munford (OT), Sr, Ohio State

Il monte en puissance depuis son recrutement discret en 2017. 26 titularisations en deux saisons et une sélection dans la 2ème équipe All-Big Ten l’an passé. Joueur très complet, il sera un mentor pour la prochaine superstar : l’ancien prospect 5-étoiles OT Nicholas Petit-Frère.

14. Trey Hill (C), Jr, Georgia

Recruté comme guard, il a explosé l’an dernier dans son rôle au centre de la ligne offensive des Bulldogs. 14 titularisations en 14 matchs joués par Georgia l’an dernier. Le nouveau coordinateur offensif Todd Monken pourrait l’utiliser un peu partout sur la ligne en raison de sa polyvalence.

15. Jackson Carman (OT), Jr, Clemson

Sa 2ème saison comme titulaire sur le côté aveugle de la ligne offensive des Tigers sera déterminante pour Clemson afin de protéger le meilleur quarterback du pays, Trevor Lawrence. Ancienne recrue 5-étoiles, il devra assumer son rôle de leader d’une ligne en reconstruction (4 nouveaux titulaires).

16. Alaric Jackson (OT), Sr, Iowa

Gravement blessé au genou en 2019, il est de retour pour sa saison senior alors qu’il aurait pu tenter sa chance dans la NFL dès 2020 en raison de son énorme potentiel. 4ème saison comme titulaire au poste de tackle gauche de l’attaque des Hawkeyes. Probable choix de 1er tour de la draft 2021.

17. Cade Mays (OG), Jr, Tennessee

En attente d’une dérogation de la NCAA pour pouvoir jouer en 2020 avec les Vols suite à son transfert de Georgia, cet ancien prospect 5-étoiles pourrait être la dernière pièce manquante de la prometteuse ligne offensive de Tennessee.

18. Alijah Vera-Tucker (OG), Jr, USC

Révélation de la saison 2019 au sein de l’attaque des Trojans (avec QB Kedon Slovis, bien sûr), il a brillé au poste de guard avant d’être probablement repositionné comme tackle en 2020. Sélectionné dans la 1ère équipe All-Pac-12 l’an dernier.

19. Tyler Linderbaum (C), So, Iowa

Ancien joueur de ligne défensive replacé en défense l’an dernier, il a immédiatement contribué au centre de la rugueuse ligne offensive des Hawkeyes devenant l’un des meilleurs run blockers de la conférence Big Ten.

20. Ben Petrula (OT), Sr, Boston College

Trois années comme titulaire avec les Eagles, il a pris son envol dès sa première année (Freshman All-American) avant d’être un élément essentiel de l’explosion offensive du programme de Chestnut Hill autour de RB AJ Brown. Il forme avec LT Tyler Vrabel (voir plus bas) l’un des meilleurs tandems de tackles au niveau national.

21. Jalen Mayfield (OT), Jr, Michigan

Seul joueur de la ligne offensive 2019 des Wolverines à faire son retour cette saison, il a été titularisé à 13 reprises pour son année sophomore démontrant une étonnante maturité pour son jeune âge. Déjà considéré comme l’un des prospects les plus convoités par les scouts NFL en raison de énorme upside.

22. Tyler Vrabel (OT), So, Boston College

Fils de l’actuel head coach des Tennessee Titans (NFL) et triple vainqueur du Super Bowl, Mike Vrabel, il a été un titulaire incontesté au poste de tackle gauche lors de sa saison sophomore. Performant sur le terrain, il est aussi l’un des étudiants les plus brillants au niveau académique.

23. Drake Jackson (C), Sr, Kentucky

Joueur méconnu du grand public, il a pourtant été l’un des principaux contributeurs de la meilleure saison au sol de l’Histoire des Wildcats (278.8 yards par match, #4 au niveau national). 33 titularisations consécutives.

24. Blaise Andries (OG), Jr, Minnesota

Joueur robuste et polyvalent, il a joué un peu partout sur la ligne offensive des Golden Gophers avant de s’établir comme l’un des guards gauches les plus solides du pays.

25. Rashawn Slater (OT), Sr, Northwestern

Déjà prêt pour faire le saut dans la NFL, il a préféré faire son retour avec les Wildcats pour sa saison senior. Son charisme en fera un modèle pour la recrue vedette, C Peter Skoronski. Il n’a manqué que deux matchs depuis septembre 2017.

Fr: freshman; so: Sophomore; Jr: junior; Sr: senior
OT : offensive tackle; OG : offensive guard; C : center

Lire la suite

Preview

Top 25 des meilleurs receveurs en 2020

Le joueur junior des Tigers de LSU, Ja’Marr Chase, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs receveurs à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : Jamie Schwaberow/Getty Images

La génération 2019 de receveurs restera comme l’une des plus talentueuses et fournies dans l’Histoire du College Football comme l’a confirmé la sélection au 1er tour de la draft NFL 2020 de Henry Ruggs, Jerry Jeudy, CeeDee Lamb, Jalen Reagor, Justin Jefferson et Brandon Aiyuk.

Menée par Ja’Marr Chase, Tylan Wallace et DeVonta Smith, cette nouvelle génération doit maintenant faire ses preuves.

Découvrez, avec nous, les futures stars de la saison au poste de WR/TE :

1. Ja’Marr Chase, Jr, LSU

Détenteur du Biletnikoff Award qui récompense le meilleur receveur de la saison, il sera encore la principale arme offensive de l’attaque des champions nationaux en titre. En 2019 : 84 réceptions (dont 9 de plus de 50 yards !), 1780 yards et 20 TD (meilleure performance au niveau national depuis Corey Coleman en 2015). Déjà considéré comme un probable Top 10 de la prochaine draft NFL.

Embed from Getty Images

2. Tylan Wallace, Jr, Oklahoma State

Tout indiquait qu’il serait en course pour le trophée Biletnikoff avant qu’une blessure du genou subie lors d’entrainement le prive des 5 derniers matchs de la saison. Il est de retour à Oklahoma State en mode revanchard pour sa dernière année au niveau universitaire. 53 réceptions, 903 yards et 8 TD en 9 matchs joués en 2019.

Embed from Getty Images

3. DeVonta Smith, Sr, Alabama

Meilleur receveur du Crimson Tide l’an dernier avec un total de 1256 yards pour 14 TD, il n’était devancé que par WR Jerry Jeudy pour le nombre de réceptions (68 contre 77 pour le pick #15 de la dernière draft NFL). 17.9 yards par réception en carrière.

Embed from Getty Images

4. Rondale Moore, So, Purdue

Une blessure du molet a réduit sa contribution en 2019 à 4 matchs seulement mais il sera de retour à 100% en 2020. Sa saison freshman reste encore comme l’une des références des dernières années en FBS : 114 réceptions pour 1258 yards et 12 TD pour un total de 2215 yards toute catégorie.

Embed from Getty Images

5. Jaylen Waddle, Jr, Alabama

Avec les départs de WR Jerry Jeudy et WR Henry Ruggs III, il sera désormais l’un des deux receveurs titulaires au sein de l’attaque du Crimson Tide ce qui lui permettra de confirmer aux yeux de tous son énorme talent. 78 réceptions, 1408 yards et 13 TD lors de ses deux premières saisons sous le maillot d’Alabama. Il a également réussi 3 TD sur retour de coup de pied.

Embed from Getty Images

6. Rashod Bateman, Jr, Minnesota

L’attaque des Golden Gophers est orpheline de WR Tyler Johnson mais le retour de WR Rashod Bateman garantit à l’escouade aérienne de rester très productive 60 réceptions, 1219 yards, 11 TD en 2019. Sa moyenne de 20.3 yards par réception l’an dernier en a fait le meilleur receveur de la conférence Big Ten dans cette catégorie statistique.

Embed from Getty Images

7. George Pickens, So, Georgia

Receveur longiligne et prospect 5-étoiles du recrutement 2019, il est monté en puissance tout au long de la saison dernière jusqu’à son éclosion totale lors du dernier Sugar Bowl (MVP, 12 réceptions, 175 yards et 1 TD). Il sera assurément le go-to guy de l’attaque des Bulldogs désormais dirigée par Todd Monken.

Embed from Getty Images

8. Chris Olave, Jr, Ohio State

Il s’est révélé lors de la finale de conférence Big Ten 2018 avant de confirmer tout son talent l’an dernier avec ses 12 TD (#1 de l’équipe). Avec les départs de KJ Hill et Binjimen Victor, il sera le receveur vedette des Buckeyes en 2020. 49 réceptions pour 849 yards l’an passé.

Embed from Getty Images

9. Tutu Atwell, Jr, Louisville

Une vitesse folle, une accélération déconcertante et des tracées propres. Tutu a pris son envol l’an dernier avec un total de 69 réceptions, 1272 yards et 11 TD.

Embed from Getty Images

10. Dazz Newsome, Sr, North Carolina

Le duo qu’il forme avec QB Sam Howell sera l’une des grandes attractions de la saison 2020 dans la conférence ACC. Il lui manque 1153 yards pour devenir le meilleur receveur de l’Histoire du programme de North Carolina. 72 réceptions, 1018 yards, 10 TD en 2019.

Embed from Getty Images

11. Sage Surratt, Jr, Wake Forest

Malgré une blessure qui a écourté sa saison 2019, il a obtenu une sélection dans la 1ère équipe All-ACC. 15 TD en 19 matchs. 66 réceptions, 1001 yards et 11 TD l’an passé.

12. Seth Williams, Jr, Auburn

En constante progression depuis son arrivée à Auburn, il a émergé comme l’une des cibles préférées de QB Bo Nix qui a pu régulièrement se reposer sur son grand gabarit et ses mains sûres. 59 réceptions, 830 yards et 8 TD en 2019.

13. Amon-Ra St.Brown, Jr, USC

Régulièrement utilisé dans le slot, il a confirmé l’an passé son statut de prospect vedette du recrutement 2018 (#2 WR, #11 National). 77 réceptions, 1042 yards, 6 TD en 2019. Ses statistiques pourraient exploser en 2020 avec l’éclosion annoncée de QB Kedon Slovis.

14. Tamorrion Terry, Jr, Florida State

Attention, phénomène. Avec 5 TD de plus de 70 yards, il détient déjà le record de l’université Florida State. La distance moyenne de ses 9 TD réussis l’an dernier ? 57.9 yards ! Époustouflant. 60 réceptions, 1188 yards, 9 TD en 2019.

15. Warren Jackson, Sr, Colorado State

Des aimants à la place des mains et un sens du jeu hors du commun en ont fait la cible préférée de QB Patrick O’Brien. Il sera encore de fer de lance de l’attaque des Rams en 2020. 77 réceptions, 1119 yards, 8 TD la saison dernière.

16. Whop Philyor, Sr, Indiana

Il compense son manque de taille (1,80m) par une accélération phénoménale et une détermination sans faille. 70 réceptions, 1002 yards, 5 TD en 2019. Il a réussi 5 matchs avec plus de 10 réceptions ce qui représente déjà un record de l’université Indiana.

17. Pat Feiermuth (TE), Jr, Penn State

Avec ses 15 TD sur réception en carrière, il a déjà égalé le record de l’université Penn State détenu par Mike Gesicki. Prêt pour le saut dans la NFL, il a préféré revenir chez les Nittany Lions en 2020 au grand bonheur de QB Sean Cifford et des Nittany Lions, 43 réceptions, 507 yards et 7 TD l’an dernier.

18. David Bell, So, Purdue

Révélation de la saison dernière dans la Big Ten avec ses 86 réceptions pour un total de 1035 yards et 7 TD (+1 TD au sol) ce qui lui a valu le titre de Freshman of the Year de la conférence.

19. Tre Walker, Sr, San Jose State

Meilleur receveur de la conférence Mountain West l’an passé, il a été l’un des éléments moteurs de la surprenante saison 2019 des Spartans. Il lui manque moins de 1000 yards pour devenir le meilleur receveur de l’Histoire du programme de San Jose State. 79 réceptions, 1161 yards et 2 TD en 2019.

20. Kyle Pitts (TE), Jr, Florida

Joueur ultra-athlétique et aux mains sûres, il est quasi-incontrôlable dans la zone des buts adverse. Meilleur receveur des Gators de Florida la saison dernière avec un total de 54 réceptions, 649 yards et 5 TD ce qui lui a valu une sélection dans l’équipe All-SEC.

21. Charleston Rambo, Jr, Oklahoma

Dans l’ombre de Marquise Brown et de CeeDee Lamb lors de ses deux premières saisons sur le campus de Norman (Oklahoma), il a une occasion en or de marcher dans les pas de ses prédecesseurs en devenant la cible préférée de QB Spencer Rattler. 43 réceptions, 743 yards, 5 TD en 2019.

22. Damonte Coxie, Sr, Memphis

Il forme un trio offensif infernal avec QB Brady White et RB Kenneth Gainwell. Sa capacité de s’extraire de la pression défensive adverse en fera encore le meilleur receveur de la conférence American en 2020. 76 réceptions, 1276 yards, 9 TD l’an dernier.

23. Marquez Stevenson, Sr, Houston

Malgré le redshirt surprise de son quarterback, D’Eriq King, il a conservé un excellent niveau de jeu dans le système Air Raid de coach Dana Holgorsen. Sa connection avec QB Clayton Tune sera l’une des clés de l’issue de la saison 2020 des Cougars. 52 réceptions, 907 yards, 9 TD en 2019.

24. Charlie Kolar (TE), Jr, Iowa State

Meilleur tight-end de la conférence Big 12 en 2019, il fût la cible préférée de QB Brock Purdy dans la zone des buts adverse avec un total de 7 TD. 51 réceptions, 697 yards l’an dernier. Les départs de Deshaunte Jones et de WR La’Michael Pettway devraient lui permettre de jouer un rôle encore plus important dans l’attaque des Cyclones.

25. Tyler Vaughns, Sr, USC

Avec Amon-Ra St.Brown (voir plus haut), il forme le meilleur duo de receveurs de la conférence Pac-12. 74 réceptions, 912 yards, 6 TD en 2019.

Lire la suite

Preview

Top 25 des meilleurs running backs en 2020

Le running back des Tigers de Clemson, Travis Etienne, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs coureurs à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : Harry How, Getty Images

La promotion 2019 des running backs était probablement l’une des plus fournie des dernières années en terme de talent pur. Jonathan Taylor, AJ Dillon, Cam Akers, D’Andre Swift, JK Dobbins, Jalen Hurts ont pris la direction de la NFL mais la promotion 2020 s’annonce également exceptionnelle !

Plusieurs joueurs sont des candidats crédibles pour une invitation à New York pour la remise du trophée Heisman et certains records historiques pourraient même tomber à l’occasion de la prochaine saison.

Découvrez, avec nous, les futures stars de la saison au poste de RB :

1. Travis Etienne, Sr, Clemson

Promis au 1er tour de draft NFL en 2020, il a pris tout le monde par surprise en annonçant son retour à Clemson pour sa saison senior. Il a réussi plus de 1500 yards au sol en 2018 et 2019, et il débutera la prochaine saison en tant que meilleur coureur en activité au niveau FBS (4038 yards). Recordman du nombre de TD au sol de la conférence ACC avec 56 TD dont 23 l’an dernier.

Embed from Getty Images

2. Chuba Hubbard, Jr, Oklahoma State

Surnommé le « Canada’s Cowboy », il a été éblouissant pour sa première saison comme RB#1 au sein de l’attaque d’Oklahoma State en successeur de Justice Hill. Résultat : 2094 yards au sol et le titre honorifique de meilleur coureur du pays en 2019 ! Son arme fatale ? Les longues chevauchées interminables comme le démontrent ses 7 TD de plus de 50 yards réussis l’an dernier.

Embed from Getty Images

3. Najee Harris, Jr, Alabama

Limité au rôle de backup lors de ses deux premières saisons universitaires, il a pris son envol l’an dernier totalisant 1224 yards au sol pour 13 TD et 27 réceptions pour 304 yards. Ses 7 TD sur réception en font le meilleur running back du pays dans ce domaine. Protégé par une solide ligne offensive d’Alabama, il sera assurément un sérieux candidat pour le trophée Heisman 2020.

Embed from Getty Images

4. Journey Brown, Jr, Penn State

Élément moteur du comité de running backs des Nittany Lions en 2019, il a pris l’ascendant pour le poste de RB#1 en réussissant plus de 100 yards au sol au cours des 5 derniers matchs de la saison passée dont une performance de 202 yards sur course face à Memphis lors du Cotton Bowl.

Embed from Getty Images

5. Jaret Patterson, Jr, Buffalo

En deux saisons, il a déjà réécrit les livres d’Histoire du programme de Buffalo en devenant le premier true freshman à réussir plus de 1000 yards au sol avant d’établir un nouveau record de la fac avec un total de 1799 yards sur course en 2019 (#5 au niveau national).

Embed from Getty Images

6. Kenneth Gainwell, So, Memphis

L’un des meilleur coureurs du pays parmi les freshmen en 2019, il a réussi l’exploit de devenir le premier joueur de l’élite du College Football depuis 1997 à réussir un match avec 100 yards au sol et 200 yards sur réception. Il forme un trio explosif avec QB Brady White et WR Damonte Coxie.

Embed from Getty Images

7. Kylin Hill, Sr, Mississippi State

Meilleur coureur de la conférence SEC lors de la sais régulière 2019 avec un total de 1350 yards et 10 TD, il a changé d’avis en décidant de revenir à Mississippi State pour sa saison senior plutôt que de faire le saut chez les professionnels dès 2020. Le nouveau système Air Raid des Bulldogs pourrait lui permettre de mettre encore davantage en valeur ses qualités sur le jeu aérien (40 réceptions.356 yards et 5 TD lors des deux dernières saisons).

Embed from Getty Images

8. CJ Verdell, Jr, Oregon

Leader d’un trio de running backs explosifs à Oregon, il a tentera d’enchainer une 3ème saison à plus de 1000 yards au sol après avoir réussi 1018 et 1220 yards au sol en 2018 et 2019. Son style tout en puissance en fait aussi un cauchemar dans la red zone.

Embed from Getty Images

9. Kennedy Brooks, Jr, Oklahoma

Il n’est pas le plus flashy des running backs mais assurément l’un des plus efficaces (6.5 yards par course en 2019, #1 de la conférence Big 12). Suite au départ de Trey Sermon (voir plus bas) à Ohio State, il sera maintenant le fer de lance du jeu au sol des Sooners et fera probablement beaucoup mieux que ses 1011 yards au sol et 6 TD réussis l’an passé.

Embed from Getty Images

10. Javian Hawkins, So, Louisville

Avec ses 1525 yards accumulés au sol pour une moyenne de 117 yards/matchs, il fût la grande révélation de l’attaque des Cardinals l’an passé. Coureur au grand gabarit, il a démontré une étonnante maturité et une énorme combativité pour son jeune âge.

Embed from Getty Images

11. Rakeem Boyd, Sr, Arkansas

Sans faire de bruit, il s’est imposé comme l’un des meilleurs running backs de la meilleure conférence du pays (SEC). Déjà deux saisons à plus de 1000 yards pour celui qui est aussi un leader dans le vestiaire des Razorbacks. 1133 yards au sol et 8 TD en 2019.

12. Trey Sermon, Sr, Ohio State

La blessure du genou de RB Master Teague lui a ouvert la voie pour un transfert d’Oklahoma vers Ohio State et ainsi devenir le leader d’un groupe de running backs des Buckeyes orphelin de JK Dobbins. 2076 yards au sol et 22 TD en trois saisons sous le maillot des Sooners.

13. Isaiah Spiller, So, Texas A&M

Ancien prospect 4-étoiles du recrutement 2019 (#9 RB, #152 National), le fils de l’ancien TE des Aggies, Fred Spiller, a pris le contrôle du jeu au sol du programme de Texas A&M après la blessure du titulaire Jashaun Corbin accumulant 946 yards au sol et 10 TD l’an passé.

14. Zamir White, So, Georgia

Auteur de 92 yards lors du Sugar Bowl face à Baylor, il est la prochaine star de « Running Back U » en successeur de D’Andre Swift. Meilleur running back du recrutement 2018, il a été écarté des terrains pendant un an en raison d’une blessure du genou avant de monter en puissance tout au long de la saison dernière promettant une éclosion en 2020. Un talent fou.

15. Larry Roundtree III, Sr, Missouri

Malgré une baisse de régime l’an dernier (829 yards au sol, 9 TD), il reste le leader incontesté du backfield offensif des Tigers. 2748 yards au sol en carrière pour 26 TD. Il ne lui manque que 314 yards pour devenir le meilleur coureur de l’Histoire du programme de Missouri.

16. Pooka Williams, Jr, Kansas

En 2019, il est devenu le second coureur de l’Histoire du programme de Kansas à réussir deux saisons consécutives avec plus de 1000 yards au sol. 2 fois sélectionné dans la 1ère équipe All-Big 12. Un exploit pour un Jayhawk. Peut-être le joueur le plus énergique au niveau national. Rien que ça.

17. Chris Curry, So, LSU

Son talent était connu mais il l’a confirmé en condition de match en prenant superbement le relais de Clyde Edwards-Helaire face à Oklahoma lors du dernier Peach Bowl (90 yards au sol). Coureur puissant et mobile, il est régulièrement comparé au BeastMode, Marshawn Lynch. Potentielles révélations de la saison 2020 dans la SEC.

18. Breece Hall, So, Iowa State

L’émergence du jeu au sol des Cyclones au cours de la saison dernière est passée par sa montée en puissance. Ses 897 yards et 9 TD ne sont qu’un échantillon de sa production en 2020. 101.6 yards au sol en moyenne lors de ses 8 titularisations comme true freshman en 2019.

19. Tyler Goodson, So, Iowa

Premier true freshman de l’Histoire des Hawkeyes à avoir terminé meilleur coureur de son équipe (638 yards), il a envoyé des joueurs comme Mekhi Sargent et Toren Young sur le banc l’an dernier. Ses mains sûres en font un receveur précieux dans le jeu aérien d’Iowa.

20. Zach Charbonnet, So, Michigan

Sauveur des Wolverines face à Army l’an dernier avec ses 3 TD au sol, il s’est affirmé comme un redoutable finisseur dans la red zone adverse. Il devrait encore partager le temps de jeu avec RB Hassan Haskins ce qui devrait limiter ses statistiques globales mais son influence sur le jeu de Michigan sera surement essentielle. 726 yards au sol, 11 TD en 2019.

21. Mohamed Ibrahim, Jr, Minnesota

Il a grandi dans l’ombre de RB Rodney Smith, le recordman de l’université Minnesota pour le nombre de yards toute catégories, et sa prestation face à Auburn lors de l’Outback Bowl (140 yards au sol) laisse présager une saison 2020 exceptionnelle.

22. Michael Carter, Sr, North Carolina

Il forme un formidable duo avec RB Javonte Williams à la pointe d’une attaque des Tar Heels propulsée par la star QB Sam Howell. Il a établi un nouveau record de l’université North Carolina avec 6.03 yards par course en 2019. 1003 yards au sol et 3 TD l’an dernier.

23. Stevie Scott III, Jr, Indiana

Après avoir établi un nouveau record de l’université Indiana pour un freshman avec 1137 yards en 2018, il a poursuivi sa progression comme complément idéal de QB Michael Pénix Jr. Joueur infatigable, il a réussi 10 TD lors de chacune de ses deux saisons avec les Hoosiers.

24. David Bailey, Jr, Boston College

L’an passé, il était le backup de luxe de RB AJ Dillon au sein des « Buffalo Bros ». Il sera désormais de fer de lance d’une attaque des Eagles toujours tourné vers le jeu au sol. Ses deux performances contre NC State et Syracuse (181 et 172 yards respectivement) sont encore dans toutes les mémoires. 844 yards au sol et 7 TD en 2019.

25. Keaontay Ingram, Jr, Texas

L’implication de QB Sam Ehlinger dans le jeu au sol des Longhorns réduisent ses statistiques individuelles mais sa moyenne de 5.9 yards par course en font l’un des running backs les plus efficaces de la conférence Big 12. 853 yards au sol et 7 TD en 2019.

Lire la suite
Publicité

Preview 2019

Actualitéil y a 10 mois

L’ultime preview : tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2019 !

Présentation complète de la saison 2019 de College Football.

Previewil y a 11 mois

Les 10 candidats pour le trophée Heisman 2019

Champion national avec Clemson dès sa saison freshman, QB Trevor Lawrence sera l'un des favoris pour remporter, en 2019, le...

Previewil y a 11 mois

Conférence SEC : la fin de la suprématie d’Alabama ?

Alabama et Georgia se partagent le titre de champion de SEC depuis 5 ans : les destins du Crimson Tide...

Previewil y a 11 mois

Les 10 matchs de conférence à ne pas manquer en 2019

Personne ne voudrait manquer un Auburn-Alabama ou un Michigan-Ohio State. Ces matchs intra-conférence sont l'essence même du College Football et...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : LSU Tigers

Malgré un calendrier difficile, LSU veut profiter de l'élan créé au soir du dernier Fiesta Bowl pour s'imposer comme un...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Texas A&M Aggies

Les Aggies feront face au calendrier le plus difficile au niveau FBS mais Texas A&M mené par un Jimbo Fisher...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Auburn Tigers

En reprenant la direction de l'attaque des Tigers, Gus Malzahn veut sauver sa place à la tête d'un programme d'Auburn...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Florida Gators

Après avoir redressé la situation des Gators en une seule saison, Dan Mullen compte sur QB Feleipe Franks et un...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Arkansas Razorbacks

An II de l'ère Chad Morris. Les années Bret Bielema ont laissé des traces à Arkansas qui tentera de retrouver...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Missouri Tigers

Suspendus de bowl en 2019 et orphelins de QB Drew Lock, les Tigers de Missouri poursuivront-ils leur redressement initié par...

Articles les plus lus