Suivez-nous

NFL Draft

[NFL Draft] La Mock Draft 2018 officielle de TBP

À moins d’une semaine de la draft NFL 2018 organisée cette année au AT&T Stadium d’Arlington, The Blue Pennant vous présente sa Mock Draft officielle préparée par Grégory Richard et Morgan Lagrée.

Crédit photo : Thearon W. Henderson/Getty Images

Publié

le

Quel sera le premier choix des Cleveland Browns ? Quatre quarterbacks seront-ils sélectionnés dans le Top 10 ? À moins d’une semaine de la draft NFL 2018, c’est toujours l’incertitude totale.

Nous avons choisi un format croisé sans trades : Grégory et Morgan ont choisi un prospect chacun leur tour, Grégory ayant remporté le tirage au sort pour le 1st Pick.

1- Cleveland Browns : QB Sam Darnold, USC
Pour se relancer, Cleveland a sans doute besoin du plus beau projet de cette classe. Lequel pourra apprendre derrière Tyrod Taylor. Très clairement, le jeu peut en valoir la chandelle pour des Browns souvent raillés pour leur gestion des quarterbacks lors de la draft. (Grégory Richard)

2- New York Giants : QB Josh Rosen, UCLA
Les Giants ont des besoins un peu partout dans leur roster mais le manager général Dave Gettlemen sait que le premier d’entre-eux se situe au niveau du poste de quarterback. QB Eli Manning et QB Davis Webb sont la solution à court terme mais les Giants veulent préparer l’avenir avec le quarterback possédant le plus de talent pur de cette draft 2018. Les problèmes de caractère de QB Josh Rosen sont connus mais son égo est aussi gros que Big Apple. A perfect fit. (Morgan Lagrée)

3- NY Jets : QB Josh Allen, Wyoming
Josh Allen ou Baker Mayfield ? Le doute persiste, mais si Allen semble moins prêt que son homologue, il fait beaucoup plus fantasmer les franchises, dont les New-Yorkais. (Grégory Richard)

Embed from Getty Images

RB Saquon Barkley, Penn State

4- Cleveland Browns : RB Saquon Barkley, Penn State
RB Saquon Barkley est probablement le meilleur joueur de cette draft 2018. Il est d’ailleurs classé #1 de très nombreux Big Boards. Certes, les Browns ont encore dans leur tête le souvenir du fiasco Trent Richardson et la sélection de l’ancien coureur de Penn State va créer un certain embouteillage au poste de running back avec la présence de RB Carlos Hyde et de RB Duke Johnson mais Cleveland ne peut pas laisser passer un joueur aussi talentueux et explosif que RB Saquon Barkley. Les Browns ont besoin de game-changers en attaque et RB Saquon Barkley pourrait devenir un playmaker ultime, et ce, dès la saison 2018. (Morgan Lagrée)

5- Denver Broncos : OG Quenton Nelson, Notre Dame
Après l’ajout de Jared Veldheer, Denver a une occasion en or de bâtir une ligne de fer, sur le modèle des Cowboys, il y a quelques années. Nelson est l’un des meilleurs joueurs de cette draft, et John Elway ne s’y trompera pas. (Grégory Richard)

6- Indianapolis Colts : ILB Roquan Smith, Georgia
L’arrivée de l’ancien coach des linebackers de Dallas, Matt Eberflus, au poste de coordinateur défensif va entrainer un changement de schema défensif important avec l’implantation d’une défense 4-3 Tampa qui repose sur des linebackers polyvalents capables d’être très efficaces sur les couvertures tout en réagissant très vite pour stopper les coureurs adverses. L’ancien Bulldog de Georgia possède toutes ces qualités ce qui lui a permis de remporter le trophée Butkus 2017 (meilleur linebacker de l’année) et d’être nommé meilleur défenseur de la saison 2017 par TBP. (Morgan Lagrée)

Embed from Getty Images

DL Bradley Chubb, NC State

7- Tampa Bay Buccaneers : DE Bradley Chubb, NC State
Longtemps un problème en Floride, le pass rush peut prendre un sérieux coup de boost, avec l’ajout de Jason Pierre-Paul et Bradley Chubb. De quoi donner des cauchemars aux autres talentueux quarterbacks d’NFC Sud… (Grégory Richard)

8- Chicago Bears : LB Tremaine Edwards, Virginia Tech
À 19 ans, l’ancien joueur des Hokies de Virginia Tech est un véritable phénomène et sa marge de progression est énorme. Les Bears sont à la recherche d’un général sur le 2ème rideau depuis le départ à la retraite de Brian Urlacher. L’occasion est trop belle d’offrir au coordinateur défensif Vic Fangio un linebacher capable d’être performant sideline-to-sideline. (Morgan Lagrée)

9- San Francisco 49ers : S Minkah Fitzpatrick, Alabama
Certes, Richard Sherman a été signé pendant l’intersaison, mais personne ne sait dans quel état le Californien va revenir. De plus, San Francisco a besoin d’aide dans un backfield souvent renforcé. Fitzpatrick aurait le potentiel pour sévir en nickelback avant de trouver sa vraie place dans le secondary local. (Grégory Richard)

10- Oakland Raiders : CB Denzel Ward, Ohio State
Dès son arrivée chez les Raiders, coach John Gruden n’a pas été tendre avec son backfield défensif et la tentation du manager général Reggie McKenzie de réunir le meilleur cornerback de cette draft 2018, CB Denzel Ward, avec son ancien coéquipier des Buckeyes d’Ohio State, Gareon Conley (1er tout de draft 2017) pourrait être forte. (Morgan Lagrée)

Embed from Getty Images

DL Vita Vea, Washington

11- Miami Dolphins : DT Vita Vea, Washington
Le départ de Ndamukong Suh doit être compensé, et ce n’est pas le seul Davon Godchaux qui semble faire l’affaire. Avec le meilleur defensive tackle de cette classe, Miami aurait l’occasion d’avoir un front-4 ultra-intimidant et de mettre en grosse difficulté Tom Brady et le reste de l’AFC Est. (Grégory Richard)

12- Buffalo Bills : QB Baker Mayfield, Oklahoma
Après avoir vu partir QB Sam Darnold, QB Josh Rosen et QB Josh Allen, les Bills ne peuvent pas se permettre de laisser filer la charismatique QB Baker Mayfield. Sa combativité, sa mobilité et la puissance de son bras font du vainqueur du trophée Heisman 2017 le candidat parfait pour devenir le leader de la franchise newyorkaise pour les 10 prochaines années. Dès la week 1, il sera un concurrent pour AJ McCarron. (Morgan Lagrée)

13- Washington Redskins : S Derwin James, Florida State
L’un des meilleurs joueurs disponibles, à un poste sans véritable taulier. James a une vraie variété de jeu et une capacité à devenir un excellent strong safety à l’échelon supérieur. (Grégory Richard)

14- Green Bay Packers : CB Josh Jackson, Iowa
Suite au transfert de CB Damarious Randall chez les Browns de Cleveland, les Packers de Green Bay n’ont pas d’autre choix que de se renforcer au poste de cornerback car les re-signatures de CB Tramon Williams et CB Davon House ne suffiront pas. CB/S Minkah Fitzpatrick et CB Denzel Ward n’étant plus disponible, le meilleur joueur sur le board est l’ancien Hawkeye d’Iowa. (Morgan Lagrée)

Embed from Getty Images

OL Kolton Miller, UCLA

15- Arizona Cardinals : OT Kolton Miller, UCLA
Le poste de tackle est clairement l’un des plus exposés du côté de Glendale. Il faut donc un lineman capable de couvrir rapidement côté aveugle et donner le temps à Sam Bradford de ne pas filer tout de suite à l’infirmerie. (Grégory Richard)

16- Baltimore Ravens : WR Calvin Ridley, Alabama
En faisant l’acquisition de WR Michael Crabtree et de WR John Brown durant la période de free agency, les Ravens ont clairement démontré leur intention de donner à QB Joe Flacco les armes offensives dont il a besoin et il ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin en mettant la main sur le meilleur receveur de cette draft 2018 : WR Calvin Ridley. L’ancien joueur du Crimson Tide d’Alabama possède la vitesse et les mains pour devenir rapidement le go-to guy du jeu aérien des Ravens. (Morgan Lagrée)

17- Los Angeles Chargers : LB Rashan Evans, Alabama
Le run stop a longtemps été une plaie pour LA, notamment en raison d’un manque de talent sur le poste de linebacker. Evans aurait le mérite d’apporter une polyvalence salvatrice, capable de brouiller les cartes des attaques adverses. (Grégory Richard)

18- Seattle Seahawks : RB Derrius Guice, LSU
Les Seahawks ont échangé leur 2ème et 3ème tour de draft 2018 pour faire l’acquisition de DL Sheldon Richardson et OT Duane Brown. Résultat : c’est probablement au 1er tour qu’ils devront combler leur besoin le plus urgent en attaque en sélectionnant un running back. L’ancien joueur des Tigers de LSU possède une accélération et une puissance entre les plaquages qu’on n’a pas été vues sur le Puget Sound depuis le départ de Marshawn Lynch. (Morgan Lagrée)

19- Dallas Cowboys : S Ronnie Harrison, Alabama
D’autres besoins existent, mais avec le passage de Byron Jones en cornerback, Dallas a plus que jamais besoin d’un joueur d’envergure au milieu de son backfield. Free safety taillé comme un strong, Harrison peut imposer le respect made in Arlington. (Grégory Richard)

Embed from Getty Images

DL Maurice Hurst, Michigan

20- Detroit Lions : DT Maurice Hurst, Michigan
Les Lions ont souffert sur la ligne défensive tout au long de la saison 2017 et le départ de DL Haloti Ngata, parti chez les Eagles de Philadelphie, n’a pas vraiment arrangé les choses… Detroit est clairement à la recherche d’un defensive tackle maitrisant la « 3-technique » pour former un duo prometteur avec l’ancien joueur du Crimson Tide, A’Shawn Robinson. L’enfant du pays, DL Maurice Hurst a le profil parfait grâce à son explosivité et sa capacité déconcertante à se défaire de son adversaire. Il a été constant avec les Wolverines et pourrait être une pièce importante de la colonne vertébrale de la défense des Lions. (Morgan Lagrée)

21- Cincinnati Bengals : C James Daniels, Iowa
Polyvalent, James Daniels aurait le mérite de pallier efficacement au départ de Russell Bodine, tout en étant à même de passer guard si Christian Westermann ne fait pas l’affaire. Un beau pari donc pour permettre à Marvin Lewis de sauver sa tête. (Grégory Richard)

22- Buffalo Bills : OG Isaiah Wynn, Georgia
Avec le départ à la retraite de Richie Incognito, les Bills doivent trouver un joueur polyvalent capable de jouer au poste de guard et de tackle. Buffalo doit impérativement renforcer sa ligne offensive si les Bills veulent mettre leur quarterback du futur (Baker Mayfield, voir plus haut) dans les meilleures conditions pour réussir. (Morgan Lagrée)

23- New England Patriots : OT Mike McGlinchey, Notre Dame
L’un des meilleurs joueurs dispos sur un poste à besoin. Tom Brady a souvent profité d’une belle protection de la ligne et cela ne devrait pas changer à ce moment de sa carrière. (Grégory Richard)

24- Carolina Panthers : WR Christian Kirk, Texas A&M
Comme les Ravens (voir plus haut), les Panthers ont été actifs durant la période de free agency afin de renforcer leur groupe de receveurs mais WR Jarius Wright et WR Torrey Smith n’ont pas le profil de WR#1 que pourrait devenir l’ancien Aggie de Texas A&M. Les Panthers n’ont pas eu un receveur explosif et polyvalent comme Christian Kirk depuis le futur Hall of Famer, Steve Smith. (Morgan Lagrée)

25- Tennessee Titans : OLB Harold Landry, Boston College
Le pari Kevin Dodd semble avoir été raté et Tennessee a toujours besoin d’une vraie rotation d’envergure sur le pass rush, surtout si Andrew Luck et Deshaun Watson sont amenés à revenir en 2018. (Grégory Richard)

26- Atlanta Falcons : CB Jaire Alexander, Louisville
CB Robert Alford et CB Desmond Trufant forment un solide duo de cornerback mais les Falcons ont besoin de renfort au poste de nickelback. Excellent sur les blitzes, CB Brian Poole est nettement plus médiocre sur les coverages. Dans une division où défendre face au jeu aérien est primordial, Atlanta pourrait se tourner vers l’ancien Cardinal de Louisville avant de choisir un defensive tackle au 2ème tour. (Morgan Lagrée)

27- New Orleans Saints : DT Da’Ron Payne, Alabama
La puissance de Payne associée à la vélocité de Rankins : de quoi faire du transfuge au centre de la ligne défensive de Louisiane. Trop souvent ignorée, sous l’ère Mickey Loomis, la défense aurait vraiment de la gueule avec une telle sélection. (Grégory Richard)

28- Pittsburgh Steelers : LB Leighton Vander Esch, Boise State
La grave blessure subie par LB Ryan Shazier va forcer les Steelers à chercher du renfort à l’intérieur du second rideau défensif. Bien qu’il n’a été titularisé qu’une seule saison à Boise State, ses statistiques (87 plaquages, 3 INTs, 3 fumbles forcés, 3.5 sacks et 9 passes défendues) ressemblent étonnement à celles de l’ancien joueur d’Ohio State. Ancien basketteur, LB Leighton Vander Esch possède des aptitudes physiques énormes et une vitesse incroyable (4.65 sec sur 40 yards). (Morgan Lagrée)

29- Jacksonville Jaguars : QB Lamar Jackson, Louisville
Meilleur quarterback disponible, Jackson aurait le mérite de mettre une vraie pression sur les épaules de Blake Bortles, tout en apportant un style de jeu totalement différent si les Jags venaient à reconsidérer leurs options. (Grégory Richard)

30- Minnesota Vikins : OG Will Hernandez, UTEP
Les Vikings ont fait un pont d’or à QB Kirk Cousins pour qu’il soit la clé de leur succès en playoffs, ce n’est pas pour le laisser se faire démolir par les puissantes lignes défensives de la conférence NFC. Will Hernandez est un monstre. Robuste et mobile, il a une incroyable capacité de s’ajuster face au bull rush adverse. C’est également un formidable blocker sur le jeu de course. (Morgan Lagrée)

31- New England Patriots : CB Isaiah Oliver, Colorado
La possibilité Mason Rudolph existe mais le dernier Super Bowl a démontré qu’avec une absence au poste de cornerback, la profondeur pouvait faire défaut. Complet, volontaire, trash-talker, Oliver apporterait cette détermination appréciée par Belichick et la franchise de Foxborough. (Grégory Richard)

32- Philadelphia Eagles : TE Mike Gesicki, Penn State
Les champions en titre ont perdu deux tight ends avec les départs de Trey Burton et Brent Celek… qui d’autre que l’enfant chéri de Pennsylvanie pour venir renforcer ce groupe de tight-ends ? Né à moins de 100 km du Lincoln Financial Field, TE Mike Gesicki a été dominant pendant ses 4 saisons passées à Penn State. Probablement l’un des joueurs les plus sous-côtés de cette draft 2018. (Morgan Lagrée)

L'équipe TBP est composée de passionnés qui vous informent quotidiennement sur l'actualité du College Football et qui vous proposent des analyses et des points de vue originaux sur le 2ème sport le plus médiatisé aux Etats-Unis.

Publicité
3 commentaires

3 Comments

  1. Nicolas

    20 avril 2018 at 21h28

    Payne a vachement glissé dans votre mock…

    • Doo

      21 avril 2018 at 00h48

      Ça te fait de la payne

    • DOWN

      27 avril 2018 at 09h28

      AU final il en valait la PAYNE puisqu il a été sélectionné en 13è position par les Peaux Rouges. Un des 2 seuls que j’avais bien pronostiqué d’ailleurs !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NFL Draft

NFL Star Academy – Week 3

Chaque semaine, Loïc Baruteu fait le tour de l’actualité de la draft NFL 2020 : les news, conseil de classe, speed dating, etc… on se croirait à la Star Ac’ !
Vous saurez tout sur les futures stars du dimanche.

Publié

le

Fil d’actu’

Au travers d’un article prophétique, Yahoo Sports s’est demandé si le futur choix des Miami Dolphins, qui donnent tout pour le first pick, serait intéressé de porter la tunique un peu honteuse de la franchise floridienne. L’hypothèse est donc que QB Tua Tagovailoa (Alabama), QB Justin Herbert (Oregon) ou DE Chase Young (Ohio State), soit les trois principaux candidats pour le premier choix, seraient peut être frileux à l’idée de jouer pour une équipe en totale reconstruction et qu’ils pourraient opposer leur veto comme l’avaient fait John Elway ou Eli Manning en leur temps.

ESPN s’est associé à PlayStation cette année pour nous pondre un nouveau genre de classement farfelu sur les prospects NFL. Un co-branding quand même plus crédible que celui entre PFF et une marque de saucisses, mais qui n’apporte pas forcément grand chose au débat. Ça s’appelle le Player Impact Rating et on se retrouve avec des étudiants-athlètes notés comme les pros dans Madden. De quoi fantasmer en attendant le retour de NCAA Football sur consoles, un jour peut être.

Né avec six doigts à chaque main, le coureur RB Khalil Herbert (Kansas), qui n’a pas de lien avec Justin Herbert à notre connaissance, n’aura pas pu en profiter pour porter le ballon puisqu’il a été opéré dès son plus jeune âge et en porte aujourd’hui les stigmates. Ce qui ne l’empêche pas de briller avec les Jayhawks de Les Miles cette année, comme sur cette incroyable course de 82 yards pour un touchdown face à toute la défense de Boston College. Senior, il a très peu de chances d’être sélectionné à la draft en 2019 mais on sait que les Américains aiment bien les histoires comme ça donc pourquoi pas.

Sale nouvelle pour Alabama, qui se paie déjà un paquet de blessés en défense. Dernier arrivé à l’infirmerie, DE LaBryan Ray a subi une opération pour sa blessure au pied, de quoi le mettre sur la touche probablement toute la saison, au minimum six matches. Il reste néanmoins une année d’éligibilité au joueur en 2020 pour se remettre et revenir en forme pour viser la Draft NFL 2021.

Yahoo Sports, toujours, établit un parallèle entre la demande croissante pour des receveurs à grande vitesse en NFL et la classe 2020 qui compte dans ses rangs pas mal de profils de ce type, entre WR Jerry Jeudy (Alabama), WR Henry Ruggs (Alabama), WR CeeDee Lamb (Oklahoma), WR Tylan Wallace (Oklahoma State), WR Tee Higgins (Clemson), WR Sage Surratt (Wake Forest), WR Tyler Vaughns (USC), WR Tyler Johnson (Minnesota) ou encore WR Laviska Shenault (Colorado). Pas mal de prétendants donc, entre le premier et le troisième tour, dans une Ligue qui se tourne historiquement de plus en plus vers le jeu aérien.

On en parlait la semaine dernière, il apparaissait au premier tour dans le mock draft de CBS Sports, QB Jordan Love (Utah State) se fraie son petit bonhomme de chemin vers la NFL. 247Sports s’est un peu plus penché sur le quarterback, au travers d’un papier très américain sur le parcours du gamin et qui aborde le décès de Love senior comme source de détermination pour le leader offensif des Aggies. Ces dernières années, plusieurs franchises n’ont pas hésité à aller chercher tout en haut des QB de programmes modestes pour prendre les commandes, comme Carson Wentz (North Dakota State, 2nd overall 2016) ou Josh Allen (Wyoming, 7th overall 2018).

OL Shane Lemieux, Oregon – Crédit photo : GoDucks.com

Conseil de classe

OG Shane Lemieux, Oregon
vs Montana
Au sein d’une attaque explosive comme celle d’Oregon, avec un quarterback dual threat qui n’hésite pas à prendre ses jambes à son coup, l’OL a besoin de joueurs mobiles capables de se projeter vers l’avant. C’est exactement la description de Shane, qui se définit lui-même néanmoins comme meilleur run blocker. Preseason All-American, le guard se retrouve souvent au second rideau pour faire avancer le jeu au sol, qu’il s’agisse d’un coureur ou de Justin Herbert qui aime bien se balader dans la défense. Ces dernières années, Shane a pu faire ses armes face à des monstres comme NT Vita Vea (Tampa Bay Buccaneers), NT Harrison Phillips (Buffalo Bills) ou DT Hercules Mata’afa (Minnesota Vikings) et ne devrait pas avoir trop de mal à assurer la transition vers la Ligue.
Résultat : félicitations du jury.

CB Kristian Fulton, LSU
vs Northwestern State – 1 BrUp
On l’attend beaucoup au tournant cette année car il est le seul cornerback vétéran de la secondary des Tigers et il a eu quelques difficultés pour l’instant, en particulier face à Texas avec une interférence de passe et un touchdown pour sa pomme. Néanmoins, Kristian reste un prospect de premier choix, pas forcément le plus athlétique, surtout après ses multiples blessures, mais un cornerback solide capable de passer un nouveau cap en NFL. Il devrait cependant glisser dans la hiérarchie des CB, derrière des profils plus explosifs comme Paulson Adebo de Stanford. Son duel face au receveur Kalija Lipscomb de Vanderbilt nous apportera probablement plus d’information pour évaluer sa progression.
Résultat : ne doit pas se reposer sur ses lauriers.

WR Amari Rodgers, Clemson
vs Syracuse – 4 rec, 121 yds, 2 TD
Amari est le rejeton de Tee Martin, champion national comme QB avec Tennessee, ancien coordinateur offensif de USC et aujourd’hui assistant chez les Vols. Beau pedigree pour le joueur, dont la cote monte après une fulgurante convalescence pour une blessure des ligaments croisés du genou et des performances dignes de son rang. C’est bien simple, Amari a tout simplement battu Syracuse à lui tout seul avec ses deux touchdowns quand les Orangemen ont inscrit six petits points. On entendra forcément parler de lui à nouveau d’ici la prochaine draft, où il pourrait décider de s’inscrire.
Résultat : absences répétées mais retour au top de sa forme, à confirmer.

DE Kenny Willekes, Michigan State
vs Arizona State – 7 tackles, 2 TFL, 0.5 sack
Pour sa cinquième et dernière année, Kenny n’a plus le droit à l’erreur : il doit s’affirmer maintenant s’il espère être appelé dans les premiers à la draft. Ce qui ne devrait pas manquer tant le joueur s’est montré dominant en ce début de saison, même dans la défaite face à Arizona State où il n’a rien pu faire malgré ses cinq QB hurries. Ancien walk-on, il a été désigné All-American en 2018 et figure parmi les prétendants au premier tour en cas de performances régulières. Pour l’anecdote, Kenny s’est également illustré au rugby lorsqu’il était en high school.
Résultat : souhait professionnel en bonne voie.

QB Jalen Hurts, Oklahoma
vs UCLA – 15/20 (75%), 289 yds, 3 TD, 14 att, 150 yds, 1 TD
On se demandait si la mayonnaise allait prendre à Oklahoma pour l’ancien QB de Nick Saban, et pour l’instant la réponse est plutôt positive. À tel point qu’on commence à se dire que les Sooners pourraient faire le coup du chapeau avec un troisième vainqueur du Heisman Trophy consécutif. Jalen a calmé les sceptiques et semble maintenant s’affirmer comme un prospect de choix pour les franchises NFL, ou du moins pour nos amis les gourous des mocks draft qui projettent désormais le quarterback au premier tour, potentiellement à Indianapolis ou à Oakland. Jalen a inscrit neuf touchdowns à la passe cette année en trois matches, pour aucune interception, et quatre TD à la course.
Résultat : tient littéralement son destin entre ses mains.

WR Tyler Johnson, Minnesota
vs Georgia Southern – 10 rec, 140 yds, 3 TD
Tyler aurait pu partir assez haut à la dernière draft après s’être affirmé en 2018 comme un receveur dominant, comme on dit quand un gars martyrise les défenses adverses. Discret en début de saison contre Fresno State et South Dakota State, le Gopher a retrouvé son panache dans la victoire serrée face à Georgia Southern avec trois touchdowns, ses trois premiers de l’année. Exactement ce que voulaient voir les scouts qui apprécient le receveur, productif et excellent route-runner.
Résultat : un peu de relâchement mais les bonnes habitudes reviennent.

TE Charlie Taumoepeau, Portland State
Bye
Pas facile de se faire voir quand on évolue dans une sous-conférence, la Big Sky, au sein d’une équipe qui n’excite personne, Portland State. Il faut savoir se montrer au bon moment. Face à des équipes FBS par exemple. L’an dernier, contre Nevada et Oregon, Charlie avait totalisé huit réceptions, 255 yards et quatre touchdowns. Aujourd’hui, on connait donc un peu mieux le tight end, aligné parfois comme receveur face à des cornerbacks car il possède la vitesse pour aller chercher la profondeur et pour multiplier les big plays. On devrait probablement le voir au Senior Bowl, puis à la draft.
Résultat : montre des qualités évidentes, à confirmer aux examens.

FS Myles Bryant, Washington
vs Hawaii – 4 tackles, 1 TFL, 1 sack, 2 int
Washington a bien rebondi après sa défaite face à Cal, contre une équipe d’Hawaii qui s’est quand même payée deux écuries de Pac-12 en début de saison, les médiocres Arizona et Oregon State. C’est aussi en partie grâce à Myles qui s’est donné du mal, avec deux interceptions au compteur. Tour de contrôle de la secondary des Huskies, le vétéran a de belles chances d’être appelé dans les premiers tours de la draft s’il persiste sur sa lancée. Son passif avec Washington parle en tout cas pour lui et sa polyvalence comme safety ou cornerback pourrait jouer en sa faveur auprès des franchises NFL.
Résultat : excellent élément, félicitations.

TE Josiah Deguara, Cincinnati – Crédit photo : gobearcats.com

Speed Dating

TE Josiah Deguara, Cincinnati
Classe : SR
Taille : Larry Fitzgerald.
Poids : Luke Kuechly.
Signe astrologique : Cindirella.

La trajectoire classique, l’histoire de la moche aux lunettes et à la frange qui termine fille la plus populaire du lycée et qui serre le quarterback de l’équipe. Josiah n’a pas de lunettes, ni de frange et, aux dernières nouvelles, il ne sort pas avec son QB mais il revient de loin. Prospect deux étoiles en 2015, Josiah s’est démerdé pour trouver une fac pas trop dégueu pour faire ses armes et devenir tranquillement le démon offensif qu’il représente aujourd’hui pour les Bearcats. Les scouts NFL l’aiment bien et son nom pourrait sortir du chapeau à partir du deuxième tour s’il négocie bien sa dernière année à la fac. Pour info, ça se prononce « Duh-gwah-ruh ».

Programme

Michigan @ Wisconsin, Madison (WI)
Le samedi 21 septembre à 18h (GMT+1)
QB Shea Patterson ne sera probablement pas sélectionné à la draft mais le practice squad c’est bien aussi. Pourtant, il peut quand même compter sur WR Donovan People-Jones et WR Tarik Black, deux receveurs très appréciés des scouts. C’est aussi le cas de OG Ben Bredeson et CB Lavert Hill, qui couleront peut être des jours plus heureux chez les pros qu’à Ann Arbor. Du côté de Wisconsin, OG Tyler Biadasz et RB Jonathan Taylor seront les prochains appelés à la draft pour représenter les Badgers en NFL.

Auburn @ Texas A&M, College Station (TX)
Le samedi 21 septembre à 21h30 (GMT+1)
Auburn s’est fait une belle réputation avec sa ligne défensive monstrueuse, composée de DT Derrick Brown, potentiel choix de top 10, DT Nick Coe, qui vise le premier tour, et DT Marlon Davison, plutôt prévu en milieu de draft. Les Aggies auront aussi plusieurs futurs pros en défense, en particulier DT Justin Madubuike et LB Anthony Hines mais ces deux-là auront fort à faire contre OT Prince Tega Wanogho, un autre beau bébé des Tigers.

Notre Dame @ Georgia, Athens (GA)
Le dimanche 22 septembre à 2h (GMT+1)
Grosse affiche avec des Bulldogs qui reçoivent Notre Dame, éternel prétendant au titre qui lose toujours à un moment ou un autre. L’occasion de suivre en direct une opposition de choix entre LT Andrew Thomas, qu’on annonce dans le top 10, et les talentueux pass rushers des Golden Domers, DE Julian Okwara et DE Khalid Kareem. QB Jake Fromm devrait se sentir tout de même en sécurité derrière Thomas, OG Solomon Kindley et OG Ben Cleveland, prétendants à la draft. Les Bulldogs aligneront deux autres futurs pros, SS JR Reed et RB D’Andre Swift. Attention à CB Troy Pride, WR Chase Claypool et WR Chris Finke chez Notre Dame, que l’on devrait également tous retrouver en tuniques NFL l’an prochain.

Colorado @ Arizona State, Tempe (AZ)
Le dimanche 22 septembre à 4h (GMT+1)
Mine de rien, on devrait assister à du spectacle dans cette affiche pas hyper sexy de Pac-12, avec évidemment WR Laviska Shenault en ballotage cette saison pour le statut de meilleur prospect à son poste. Il sera opposé à CB Chase Lucas, qui vise aussi la NFL. Autre opposition de qualité, celle entre DT Mustafa Johnson de Colorado face à RB Eno Benjamin des Sun Devils, qui déçoit un peu pour l’instant.

WR Sage Surratt, Wake Forest – Crédit photo : Brian Westerholt/Sports On Film

The Future is Today

La Draft NFL 2021, c’est bientôt. Plus qu’un an et demi à attendre. RT Sam Cosmi (Texas) et LT Penei Sewell (Oregon) rendent déjà l’attente insupportables alors que les deux sophomores se tirent la bourre pour le statut de meilleur offensive tackle de la cuvée 2021. Le Longhorn est néanmoins favori pour l’heure, grâce à des dispositions physiques fantastiques et un potentiel à peine exploité.

Redshirt sophomore, WR Sage Surratt (Wake Forest) est parti sur les chapeaux de roue avec 372 yards et 3 touchdowns en trois rencontres. On a parlé de lui un peu plus tôt, il fait partie de ces receveurs extrêmement véloces qui plaisent aux franchises NFL par les temps qui courent. L’ancien commit de Harvard pourrait même choisir de faire l’impasse sur la saison 2020 avec les Demon Deacons puisqu’il est potentiellement éligible à la prochaine draft.

Chez les freshmen, on retiendra les performances de QB Dillon Gabriel (UCF) qui a démantelé la défense de Stanford avec 347 yards et 4 touchdowns, LB Dee Winters (TCU), qui s’impose progressivement comme un des piliers de la défense des Horned Frogs, et QB Hank Bachmeier (Boise State) qui remet les Broncos sur la map avec un bilan de trois victoires et zéro défaite jusqu’ici. Ce dernier est le quarterback qui prend le plus de coups au pays d’après EPSN. RB Zach Charbonnet (Michigan) et LB Mase Funa (Oregon) font également honneur à leur statut de top prospect 2019 avec des performances égales depuis le début de la saison.

D’autres freshmen ont fait sensation au cours des trois premières semaines et font déjà saliver les scouts, en particulier DT DJ Dale (Alabama), comparé à DT Daron Payne (Washington Redskins), lancé plus vite que prévu dans le grand bain après la cascade de blessures du Tide en défense. Attention à WR George Pickens (Georgia), hyper explosif et déjà annoncé comme une future star dès l’année prochaine avec les départs prévus de plusieurs receveurs des Bulldogs. Enfin, Clemson s’assure une transition en douceur sur la ligne défensive, son point fort depuis longtemps, avec l’émergence de DT Tyler Davis (Clemson), surnommé « Baby Dex » en référence au first rounder DT Dexter Lawrence (New York Giants).

Graines de Millionnaires

Une semaine après être devenu le premier rookie de l’histoire de la NFL à inscrire plusieurs touchdowns de plus de quarante yards pour son premier match pro, WR Marquise « Hollywood » Brown (Oklahoma/Baltimore) a surfé sur la vague avec huit réceptions pour 86 yards contre Arizona. D’autres receveurs ont brillé en Week 2, principalement WR Terry McLaurin (Ohio State/Washington) avec son touchdown face à Dallas et WR DK Metcalf (Ole Miss/Seattle).

LB Chase Winovich (Michigan/New England) continue de surprendre au sein de la pire équipe de tous les temps en NFL. L’ancien Wolverine s’affirme comme un véritable menace dans le pass rush et sera probablement l’un des piliers de la défense floridienne s’il n’est pas échangé d’ici là.

Du côté du New Jersey, les galères continuent pour CB Deandre Baker (Georgia/NY Giants), qui se fait démolir depuis deux matches par ses adversaires et qui s’est fait afficher devant les médias par son équipier CB Janoris Jenkins. L’ancien shutdown cornerback des Bulldogs semble complètement transformé en NFL, régulièrement dépassé par les receveurs adverses, alors que les consignes qui lui sont assignées ne sont pas forcément les plus avisées.

Sélectionné légèrement plus haut au premier tour, RB Josh Jacobs (Alabama/Oakland) s’en sort beaucoup mieux pour sa part. Le running back des Raiders reste sur une moyenne de 5.3 yards par course, et surtout 4.2 de ces yards après un contact. PFF le classe tout simplement en première place des meilleurs running backs de NFL après deux rencontres.

Lire la suite

NFL Draft

NFL Star Academy – Week 1

Chaque semaine, Loïc Baruteu fait le tour de l’actualité de la draft NFL 2020 : les news, conseil de classe, speed dating, etc… on se croirait à la Star Ac’ !
Vous saurez tout sur les futures stars du dimanche.

Publié

le

Ça y est, c’est la rentrée des classes. Les joueurs universitaires ont leur petit cartable sur les épaules, les trousses sont bien remplies et surtout les casques sont déjà éraflés et les pelouses ravagées. Certains font leur dernière rentrée, avec un objectif à la clé : un CDD dans la plus prestigieuse ligue sportive nord-américaine. On va continuer de se poser pas mal la question jusqu’à ce que les Miami Dolphins choisissent leur gars sûr avec le premier choix 2020 : mais qui aura le plus gros contrat ?

Fil d’actu’

Terrible nouvelle pour C Nick Harris (Washington), leader de l’OL des Huskies depuis 2018, qui pourrait manquer l’intégralité de sa dernière saison à la fac. Ou manquer seulement quelques matches. Pour l’instant, on sait pas trop (surtout que le Seattle Times est payant) mais le joueur s’est blessé face à Eastern Washington et ça semblait plutôt sérieux. Sérieux au point de faire peur aux scouts ? On attend la comm’ officielle.

Même chose pour OT Walker Little (Stanford), left tackle de Stanford depuis trois ans, et blessé dans le premier match face à Northwestern. Le joueur du Cardinal était tout de même bien bousculé par DE Dan Graziano (Northwestern), qui commence à se faire une réputation parmi les scouts, avant de sortir du match en se tenant le genou. Une grave blessure pourrait faire chuter Little du premier tour. On attend encore le verdict de la part de Stanford.

Le site WalterFootball.com, qui est une véritable encyclopédie du football au design de l’époque d’Encarta, a complètement affiché ses confrères en les notant sur la véracité des rumeurs qu’ils lancent. On apprend donc que Matt Miller de Bleacher Report est plutôt naze et pas très fiable avec trois rumeurs dans le vide en 2019 et 17 depuis 2013. Taille patron, Adam Schefter de NFL Network est en haut du classement, derrière Charlie Campbell de… WalterFootball.com. #publireportage

On va suivre un peu les aventures de QB Tua Tagovailoa (Alabama), QB Justin Herbert (Oregon) et QB Jalen Hurts (Oklahoma) parce que l’un des trois pourrait bien être le premier choix l’an prochain. Tagovailoa et Hurts ont assuré comme il faut pour leur entrée en scène mais Herbert s’est un peu viandé, avec une défaite des Ducks contre Auburn et un statut de contender national qui n’a plus de sens. Il s’est même fait voler la vedette par QB Bo Nix (Auburn), un true freshman. Il s’agirait de faire mieux.

Si la draft se déroulait ce soir, les New England Patriots auraient donc 12 choix au total.

QB Shea Patterson, Michigan – Crédit photo : USA Today Sports

Conseil de classe

QB Shea Patterson, Michigan
vs Middle Tennessee – 17/29 (58.6%), 203 yds, 3 TD.
Michigan a gagné mais Shea s’est quand même un peu planté. Son gros problème, c’est la précision. Et ça ne s’améliore pas, face à une opposition faiblarde (Middle Tennessee State) et avec quand même l’un des meilleurs trios de receveurs du pays. Il y a des gars de programmes bien plus modestes qui font bien mieux avec moins de moyens. Pendant ce temps, Dylan McCaffrey ronge son frein sur le banc en attendant une opportunité, qui pourrait arriver si ça continue. Autant dire que Shea n’aurait pas beaucoup de chances d’être sélectionné à la draft si ça tourne comme ça.
Résultat : bonnet d’âne.

CB Paulson Adebo, Stanford
vs Northwestern – 5 tackles, 2 BrUp, 1 int.
C’est pas comme si on n’était pas prévenu mais Paulson n’a pas attendu longtemps avant de montrer qu’il est peut être le meilleur cornerback de cette classe et qu’il mérite une place dans le top 15. Hyper agressif, le joueur du Cardinal, qui avait enregistré 20 passes déviées en 2018, est reparti sur les mêmes bases, avec un récital parfait en couverture aérienne et une interception plongeante de toute beauté.
Résultat : doit vite sauter une classe pour poursuivre sa progression.

WR Antonio Gandy-Golden, Liberty
vs Syracuse – 6 rec, 119 yds.
Belle ligne de stats pour Antonio face à Syracuse, alors qu’il a passé la journée muselé par un, deux voire trois défenseurs. L’immense receveur est un joueur talentueux au physique impressionnant au sein d’une classe de receveurs au petit gabarit. De quoi faire son trou si les performances suivent, surtout face aux grands programmes comme Syracuse. Le Senior Bowl, s’il est invité, et le Combine seront déterminants pour le joueur, pas forcément très exposé au regard des scouts sur le modeste campus de Liberty.
Résultat : encouragements, doit faire ses preuves aux examens.

LB Troy Dye, Oregon
vs Auburn – 15 tackles.
On se demandait un peu avant la saison si Troy allait être considéré par les scouts comme un three-down linebacker dispo sur tous les types de défense mais il a tellement pris la misère en couverture de passe que les ambitions pourraient bien être revues à la baisse. Il va falloir faire bien mieux que ça à l’avenir ou le Duck va chuter très loin dans la draft.
Résultat : bof.

QB Kellen Mond, Texas A&M
vs Texas State – 19/27 (70.4%), 194 yds, 3 TD, 1 int.
Alors, d’après des « sources », Kellen serait bien intéressé de s’inscrire à la draft en 2020, parce que lui les études c’est pas son truc et puis tant qu’à jouer au foot, autant être payé. C’est pas comme s’il jouait chez un potentiel champion national, en plus. Quoi qu’il en soit, le jeune quarterback a les qualités pour plaire en NFL et sa belle perf’ pour commencer la saison a ravivé l’intérêt des scouts. Premier choix l’an prochain ?
Résultat : en progression constante depuis l’an dernier, les efforts paieront, dans les deux sens du terme.

DE Yetur Gross-Matos (Penn State)
vs Idaho – 3 tackles, 2.5 TFL, 2.5 sacks.
Suspendu cet été du programme de football pour des raisons toujours inconnues, Yetur avait visiblement des choses à se faire pardonner face à Idaho avec déjà 2.5 sacks pour ouvrir le bal. Dans la rotation comme true freshman en 2017, titulaire depuis 2018, le joueur sélectionné dans la All-Big Ten l’an dernier possède les qualités physiques et le pedigree nécessaires pour évoluer en NFL. Malgré sa mystérieuse suspension, Yetur est très apprécié des coaches et de ses coéquipiers, et ça peut faire la différence avec ses concurrents le soir de la draft.
Résultat : turbulent mais élève appliqué.

DL Javon Kinlaw, South Carolina (#3) – Crédit photo : Travis Bell

Speed Dating

DT Javon Kinlaw, South Carolina
Classe : SR
Taille : 2m01 au garrot.
Poids : le mec a reçu le Nutrition Award en 2017 à South Carolina.
Signe astrologique : la vachette d’
Intervilles.

Peut être qu’Hollywood s’attardera un jour sur le parcours de Javon Kinlaw, ce gamin qui a grandi dans la pauvreté, en difficulté à l’école, avant de trouver sa voie dans le football. Contraint de passer par le junior college après le high school pour obtenir les notes nécessaires à son intégration à South Carolina, il fait depuis les beaux jours des Gamecocks. Considéré comme l’un des prospects les plus sous-évalués, il a déjà commencé la saison avec un sack contre North Carolina dans la défaite des siens. Père depuis cette année, Javon a de grandes chances de continuer son incroyable épopée jusqu’en NFL. Revanche sur la vie, bientôt en salles.

Programme

Syracuse @ Maryland, College Park (MD)
Le samedi 7 septembre à 18h (GMT+1)
Syracuse sort d’une énorme saison et espère bien reproduire cette perf’ avec DE Alton Robinson et DT McKinley Williams à la barre en défense. Robinson pourrait même être appelé dès les premiers tours. Leur opposition face à RB Anthony McFarland, redshirt sophomore mais potentiellement le meilleur Terrapin à s’inscrire à la draft depuis plusieurs années, sera forcément révélatrice. Attention à la secondary de Maryland, avec CB Tino Ellis et DB Antoine Brooks, tous deux seniors et décidés à se mettre en évidence.

Texas A&M @ Clemson, Clemson (SC)
Le samedi 7 septembre à 21h30 (GMT+1)
QB Kellen Mond et WR Kendrick Rogers en têtes d’affiche face à la défense championne du monde de Clemson, menée par le polyvalent LB/S Isaiah Simmons. Le gars est partout, en permanence, avec des stats folles et une réputation qui pourrait lui valoir d’être invité à la draft par la NFL pour la première soirée. Et puis il y a évidemment WR Tee Higgins et RB Travis Etienne, l’un des meilleurs coureurs du pays, qui fera peut être moins le malin face à DT Justin Madubuike, tenu en haute estime par les scouts.

LSU @ Texas, Austin (TX)
Le dimanche 8 septembre à 1h30 (GMT+1)
Du beau linge. On commence par qui ? Texas ? Alors on suivra forcément la saison de QB Sam Ehlinger qui pourrait émerger dans les premiers tours, mais aussi OT Samuel Cosmi, right tackle en 2018 et left tackle désormais, très apprécié des scouts, ainsi que WR Collin Johnson. OG Parker Braun pourrait bien faire du bruit également, débarqué cet été de Georgia Tech. Du côté de LSU, on verra SS Grant Delpit, le meilleur safety du monde libre, et CB Kristian Fulton qui voudrait bien se mettre en évidence pour sa toute dernière saison si les pépins physiques l’épargnent enfin.

Cal @ Washington, Seattle (WA)
Le dimanche 8 septembre à 4h30 (GMT+1)
Grosse affiche inter-division entre Cal, habitué des upsets en Pac-12, et Washington, déjà couronné dans les esprits. La fringante défense des Golden Bears, avec LB Evan Weaver et FS Ashtyn Davis à la barre. Weaver n’est pas le linebacker athlétique qu’attendent les franchises NFL mais il est productif et pourrait trouver une place à la draft. Malgré l’absence de C Nick Harris, les Huskies pourront compter sur LT Trey Adams, sur les tablettes des scouts depuis plus d’un an déjà et probable futur choix de premier tour. Sans oublier l’inévitable QB Jacob Eason qui pourrait éventuellement s’inscrire à la draft s’il continue sur sa lancée du premier match.

Stanford @ USC, Los Angeles (CA)
Le dimanche 8 septembre à 4h30 (GMT+1)
S’il joue, QB KJ Costello pourrait faire tourner le match à la déroute face à la jeune secondary de USC, assisté de TE Colby Parkinson. C’est pourquoi DE Christian Rector et LB John Houston, tous deux seniors, devront mettre une pression maximale dans le backfield adverse. De l’autre côté, CB Paulson Adebo, peut être le meilleur cornerback de cette classe, sera chargé de couvrir l’immense WR Michael Pittman, éclipsé pour son premier match.

QB Sam Howell, North Carolina (#7) – Crédit photo : Jeremy Brevard-USA TODAY Sports

The Future is Today

On va parler uniquement de quarterback freshmen qui ont mis le feu en Week 1 parce qu’ils sont nombreux. Il y a déjà QB Box Nix (Auburn), qui a ravagé la défense aérienne d’Oregon pour aller chercher une victoire sensationnelle face à des Ducks déjà à moitié annoncés en playoffs. Bo a pris son temps quand il fallait, accéléré le jeu si besoin était et les Tigers se sont imposés face à l’un de leurs plus redoutables adversaires de l’année.

À North Carolina, désormais conduit par le célèbre Mack Brown depuis l’hiver dernier, QB Sam Howell a été magistral face à South Carolina, un adversaire supposément robuste. Effectivement, sans une énorme performance du freshman, les choses auraient probablement tourné différemment. QB Hank Bachmeier (Boise State) a remis Boise sur la carte avec une victoire à Florida State. Le gamin quatre étoiles aurait pu jouer pour une grosse écurie, attendre sur le banc en attendant sa chance, mais il était pressé et il redonne aujourd’hui l’espoir à une fanbase qui se languit du top 25.

Enfin, moins sexy, QB Carson Strong (Nevada) et QB Sean Chambers (Wyoming) ont également réalisé des débuts en fanfare, victorieux respectivement face à Purdue et Missouri pour deux des plus gros upsets de cette première partie de saison.

Pendant ce temps à Lalaland, il n’y avait jamais eu de quarterback true freshman titulaire en ouverture de la saison pour les Trojans jusqu’à Matt Barkley il y a une dizaine d’années, puis QB JT Daniels (USC) en 2018 et désormais QB Kedon Slovis (USC). JT out pour la saison, Kedon sera donc chargé de sauver la tête de Clay Helton, avec un calendrier monstrueux en face. Bonne chance.

Graines de Millionnaires

La NFL reprend. Pour de vrai. Parce que les matches de pré-saison, c’est quand même pas terrible. Donc on va attendre un peu avant de juger les rookies.

Il y a quand même LB Devin Bush (Michigan/Pittsburgh) qui sera fortement mis à contribution puisque son boulot sera tout simplement de remplacer Ryan Shazier, l’homme à tout faire et le patron de la défense des Steelers. Avec des débuts face aux Patriots, champions régnants en NFL, où l’on suivra aussi LB Chase Winovich (Michigan/New England), ancien équipier de Bush et surtout nouveau bijou de Bill Belichick récupéré par magie au troisième tour.

On s’attend aussi à une grosse perf’ de DE Brian Burns (Florida/Carolina), face aux LA Rams, perdants du dernier Super Bowl, qui sera chargé cette année de donner un coup de pouce au pass rush affreux des Panthers. Enfin, WR Mecole Hardman (Georgia/Kansas City) pourrait bien piquer la place de Sammy Watkins chez les Chiefs, s’il confirme son potentiel. Et ça commence face aux Jaguars. Pour le reste, on en cause la semaine prochaine.

Lire la suite

NFL Draft

NFL Star Academy – Week 0

Chaque semaine, Loïc Baruteu fait le tour de l’actualité de la draft NFL 2020 : les news, conseil de classe, speed dating, etc… on se croirait à la Star Ac’ !
Vous saurez tout sur les futures stars du dimanche.

Publié

le

Ça commence à sentir bon le tailgate. Ouais, la saison reprend. On va se remettre au suivi des prospects NFL, ceux qui ont tout à prouver cette année, qui auront peut être un peu plus que les autres l’envie de gagner. On va sonder Internet, regarder quelques matches quand même et jouer au scout pro. Ça devrait nous occuper jusqu’à la Draft NFL.

Fil d’actu’

La draft, c’est pas comme Kevin Costner qui décide cinq minutes avant son pick quel gugusse il va sélectionner, ça se prépare en amont, pendant des mois. À la rue en NFL avant même le début des hostilités, les Miami Dolphins se sont dit qu’ils allaient prendre un peu d’avance sur tout le monde puisqu’ils ont déjà prévu de tanker, donc de viser le first pick. Qu’ils auraient probablement eu de toutes façons. La moitié de l’équipe est déjà sur trade block mais l’objectif semble clairement de trouver un vrai franchise quarterback, avec QB Tua Tagovailoa (Alabama) et QB Justin Herbert (Oregon) au programme dans le top 5. Ou un troisième QB d’Oklahoma sélectionné en première position sur trois drafts consécutives ? Coucou QB Jalen Hurts (Oklahoma).

C’est une bien triste nouvelle d’apprendre qu’Andrew Luck a pris sa retraite sportive alors qu’il se bat avec les blessures et les rééducations depuis plusieurs années. L’ancien quarterback de Stanford, numéro un de la draft en 2012, devait à l’époque remplacer Peyton Manning à la tête des Indianapolis Colts. Il n’aura pas eu la carrière pro qu’il méritait et la franchise de l’Indiana va désormais se lancer dans la traditionnelle course au franchise QB dès la prochaine draft.

La plupart des mocks draft qu’on trouve à l’heure actuelle, parce que oui les prévisions ont déjà commencé, désignent QB Tua Tagovailoa (Alabama) comme numéro un en 2020. Aux Dolphins, du coup. En numéro deux, certains envoient ensuite QB Justin Herbert (Oregon) à… Las Vegas, chez les Raiders, qui déménagent dans le Nevada l’été prochain. Bon plan EVJF.

Jabari Zuniga, Florida

Jabari Zuniga, Florida (#92) – Crédit Photo : Getty Images

Conseil de classe

DE Jabari Zuniga, Florida
vs Miami (FL) – 6 plaquages, 3 pour perte, 1.5 sack.
Le pass rush de Florida donc gagné le match face aux Hurricanes, avec dix sacks, deux fumbles forcés pour un récupéré et cinq QB hurries. Jabari y a pas mal contribué, avec son hyperactivité. Le gamin est déjà taillé comme un DE pro et ses qualités de puissance et d’explosivité en font un prospect de choix pour la prochaine draft. Les scouts seront vigilants cette année quant à la progression du joueur dans le pass rush après une saison 2018 à 6.5 sacks. Après un match, c’est déjà encourageant.
Résultat : participe bien en classe, doit continuer ses efforts. Encouragements.

QB Jalen Hurts, Oklahoma
Jalen a à peine posé un pied sur le terrain en match officiel avec la tunique des Sooners qu’on lui reproche déjà d’avoir fui, honteux, exilé d’une équipe qu’il avait en main avant de se la faire taxer par un gamin, Tua Tagovailoa. Malgré sa grande expérience, il n’est pas au plus haut dans les classements de top prospects pour cette draft, devancé par Justin Herbert, Tagovailoa (encore lui) et même Jake Fromm. À moins d’une saison canon comme Kyler Murray à Oklahoma l’an dernier ?
Résultat : Jalen doit mettre ses qualités individuelles au service de ses camarades. Doit faire ses preuves.

OT Andrew Thomas, Georgia
Il se pourrait bien qu’Andrew se révèle comme le meilleur joueur de toute sa classe. Titulaire comme true freshman à droite avec Georgia, il s’est depuis attribué au mérite le poste prépondérant de left tackle et sort d’une saison 2018 monstrueuse où il a aussi bien assuré à fond dans le jeu de course et dans la protection de passe. Tous les voyants sont au vert et la NFL attend de pied ferme le jeune lineman aux caractéristiques déjà en phase avec les critères pro.
Résultat : Félicitations du jury. Pour l’instant.

DE AJ Epenesa, Iowa
L’an dernier, AJ était remplaçant. Pour la deuxième année consécutive, après avoir pas mal joué comme true freshman. L’an dernier, AJ a totalisé 10.5 sacks. Comme remplaçant. Cette saison, il a le champ libre après les départs de titulaires et surtout son potentiel va avoir l’occasion d’exploser. C’est sa progression en 2019 que les scouts NFL vont suivre de près, avec des pass rushers toujours plus plébiscités à la draft.
Résultat : ABS

OT Walker Little, Stanford
Même s’il est l’un des meilleurs joueurs de ligne de Pac-12 à gauche, Walker manque peut être un peu d’explosivité pour se mesurer régulièrement aux pass rushers NFL et pourrait bien être envisagé comme guard chez les pros. Le genre de truc qui peut faire perdre pas mal de places dans les prévisions de draft. Le pilier de l’OL du Cardinal, recrue cinq étoiles à son arrivée à Palo Alto, a toute une saison pour prouver qu’il peut faire preuve de réactivité face aux speed rushers.
Résultat : doit arrêter de regarder par la fenêtre et se concentrer.

Logan Stenberg, Kentucky (#71) – Crédit photo : Daniel Dunn/Icon Sportswire via Getty Images

Speed Dating

OG Logan Stenberg, Kentucky
Classe : SR
Taille : Mark Stoops x 1,5 environ.
Poids : un tout petit peu plus que Mark Stoops.
Signe astrologique : un monospace Renault des années 2000. Carré, robuste.

Que nous apprend la fiche du left guard de Kentucky sur son site ? Logan a grandi en Alabama, son film préf’ est donc Forrest Gump et son surnom est « Stenny ». La vie est comme une boîte de chocolats et Logan a décidé de tout becter : titulaire depuis sa saison sophomore, il est l’un des joueurs les plus disciplinés et les plus efficaces d’une ligne qui a permis au coureur Benny Snell de battre plusieurs records des Wildcats, et il a été nommé deux fois SEC Academic. Un esprit sain dans un gigantesque corps sain, qui devrait trouver une place au chaud en NFL en 2020.

Programme

Duke @ Alabama, Atlanta (GA)
Le samedi 31 août à 21h30 (GMT+1)
Interdit aux mineurs tellement la fac de Durham devrait se faire passer à tabac mais on suivra plusieurs gars des deux côtés. Chez les Blue Devils, CB Mark Gilbert est de retour après une saison blanche sur blessure, avec RB Deon Jackson prêt à assumer les fonctions de leader offensif depuis le départ de Daniel Jones pour la NFL. Chez le Tide, comme d’hab on surveillera la moitié de l’équipe, en particulier QB Tua Tagovailoa, WR Jerry Jeudy et DL Raekwon Davis, trois potentiels choix de premier tour. Sans oublier le junior LB Dylan Moses et WR Henry Ruggs, et beaucoup d’autres.

Boise State vs Florida State, Jacksonville (FL)
Le dimanche 1er septembre à 1h (GMT+1)
Fausse rencontre en terrain neutre alors que les Seminoles se déplacent pas loin de chez eux quand les Broncos traversent tout le pays. L’occasion de voir DE Curtis Weaver, l’un des meilleurs pass rushers de Mountain West, et OT Ezra Cleveland, left tackle monstrueux, avant d’entendre certainement leur nom à la draft, et sans doute dans les trois premiers tours. RB Cam Akers, WR Tamorrion Terry et DT Marvin Wilson seront les attractions principales du côté de Florida State pour les scouts, avec le dernier en bonne position pour le premier tour.

Northwestern @ Stanford, Palo Alto (CA)
Le samedi 31 août à 22h (GMT+1)
CB Paulson Adebo est attendu comme l’un des meilleurs cornerbacks de cette classe et il sera étudié sous toutes les coutures tout au long de la saison. Stanford possède également quelques prospects talentueux en attaque, à commencer par OT Walker Little, aussi à l’aise pour bloquer dans le jeu aérien et dans le jeu au sol. Le tandem QB KJ Costello et TE Colby Parkinson pourrait faire du bruit alors que le quarterback devrait se reposer sur son tight end à la suite de nombreux départs chez les receveurs. À Northwestern, il n’y a qu’une seule véritable star, LB Paddy Fisher et ses 227 tackles en carrière.

Auburn vs Oregon, Arlington (TX)
Le dimanche 1er septembre à 1h30 (GMT+1)
Évidemment, on attend QB Justin Herbert au tournant après sa décision de rester un an de plus à la fac. Le leader des Ducks sera bien protégé derrière OL Calvin Throckmorton, capable de jouer à l’intérieur ou à l’extérieur, sans oublier son pendant en défense, LB Troy Dye, patron au milieu. Auburn est blindé en prospects avec DT Derrick Brown et LT Prince Tega Wanogho, deux choix possibles au premier tour, mais aussi DE Nick Coe, OG Marquel Harrell, DT Marlon Davidson et CB Javaris Davis, tous prétendants à un billet pour la NFL et donc décidés à en découdre.

Derek Stingley, LSU – Crédit photo : Chris Parent

The Future is Today

À peine un an de fac derrière lui et RB Pooka Williams (SO) nous rejoue un épisode des Sous-doués à Kansas. Dans la lignée d’un sale trend initié par des running backs NFL, le gamin s’est essayé à la violence domestique et s’est donc mangé sept mois de suspension de toute activité sportive. Kansas s’est quand même bien démerdé pour que ça ne fasse manquer qu’un seul match cette saison au virevoltant running back, sur les radars des scouts pros après une saison freshman incroyable.

Terrible nouvelle pour Texas A&M qui comptait énormément sur sa recrue phare TE Baylor Cupp (FR), prospect cinq étoiles et meilleur tight end de cette classe, alors que le joueur s’est pété la jambe. Il faudra donc attendre probablement un an avant de voir jouer celui qui est comparé au triple vainqueur du Super Bowl Rob Gronkowski.

LSU compte également beaucoup sur l’une de ses recrues, en l’occurence CB Derek Stingley (FR). Le true freshman est attendu comme titulaire dès l’ouverture de la saison pour remplacer Greedy Williams (Cleveland Browns), qu’il n’aura pas connu. Le défi est de taille mais la hype est énorme autour de Stingley, qui sera heureusement épaulé par le vétéran CB Kristian Fulton (SR), candidat au premier tour de la draft dès 2020 si les blessures l’épargnent.

On s’attend à la saison de la confirmation pour LB Palaie Gaoteote (SO) du côté de Los Angeles, alors que USC espère remplacer plusieurs départs majeurs en défense. Titulaire en ILB l’an passé en l’absence de Cameron Smith (Minnesota Vikings), le jeune linebacker sera plutôt aligné à l’extérieur cette année pour le laisser se concentrer sur le ballon et déléguer les tâches de field general aux vétérans, principalement LB John Houston (SR) qui espère marquer des points auprès des scouts cette année.

Graines de Millionaires

Comme d’hab, du beau linge en NFL cette année en provenance directe des bancs universitaires. Surtout en défense, un secteur plébiscité par les franchises au premier tour. D’ailleurs, LB Devin Bush (Michigan/Pittsburgh) est déjà l’un des favoris pour le titre de Defensive Rookie of the Year. LB Devin White (LSU/Tampa Bay) est déjà titulaire au sein de la défense des Bucs et LB Brian Burns a mis le feu aux Panthers avec deux sacks en dix snaps de pré-saison. DT Christian Wilkins (Clemson/Miami) et DT Quinnen Williams (Alabama/NY Jets) ont déjà marqué des gros points depuis le début des matches d’entraînement alors que SS Taylor Rapp (Washington/LA Rams) a été aligné comme linebacker ou nickelback en préparation.

Coup dur déjà pour WR DK Metcalf (Mississippi/Seattle), déjà diagnostiqué blessé pour la saison et prêt à passer sur le billard. On suivra surtout l’évolution d’une classe de quarterbacks fournie, avec un QB Dwayne Haskins (Ohio State/Washington) en difficulté en pré-saison, là où QB Daniel Jones (Duke/NY Giants) et QB Ryan Finley (NC State/Cincinnati) ont brillé, même si ces deux-là devront se contenter de la sideline pour le moment. Le numéro un de la draft QB Kyler Murray (Oklahoma/Arizona) sera forcément scruté, mal abrité derrière une OL poreuse avec un head coach rookie.

Lire la suite

NFL Draft

La SEC domine encore la soirée d’ouverture de la draft NFL

Avec 10 anciens joueurs draftés jeudi 26 avril, la conférence SEC a encore été la plus représentée lors du 1er tour de la draft NFL 2018.

Publié

le

Comme l’an passé, la conférence SEC s’est montrée dominante à l’occasion de la première journée de la draft NFL 2018 avec un total de 10 anciens joueurs sélectionnés au 1er tour.

Certes, la conférence SEC n’a pas fait aussi bien que l’an dernier (12 anciens joueurs draftés au 1er tour en 2017) mais la conférence du sud des États-Unis a de nouveau été la plus représentée lors du 1er tour devant la conférence ACC qui a vu 6 de ses anciens joueurs sélectionnés, jeudi 26 avril.

Sept de ces dix joueurs sélectionnés ont participé au dernier National Championship Game disputé entre Alabama (4 joueurs) et Georgia (3 joueurs).

Voici la liste complète des joueurs de la SEC draftés hier soir :

Pick Joueur Équipe Université
8 ILB Roquan Smith Chicago Bears Georgia
11 CB/S Minkah Fitzpatrick Miami Dolphins Alabama
13 DL Da’Ron Payne Washington Redskins Alabama
20 C Frank Ragnow Detroit Lions Arkansas
22 LB Rashaan Evans Tennessee Titans Alabama
23 OL Isaiah Wynn New England Patriots Georgia
25 TE Hayden Hurst Baltimore Ravens South Carolina
26 WR Calvin Ridley Atlanta Falcons Alabama
29 DL Taven Bryan Jacksonville Jaguars Florida
31 RB Sony Michel New England Patriots Georgia
Lire la suite

Articles les plus lus