Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2015 – Semaine 8

Top 25, news insolites, other stuff et cheerleaders. C’est le College Report de Verchain. Une exclusivité The Blue Pennant.

Il y a des jours comme ça où l’on a pas vraiment envie.

Et je ne parle pas d’avoir la migraine au moment de passer à la casserole, mesdames et mesdames.

Je parle d’une journée, comme ça, où on est tranquille dans sa man cave ou son équivalent, posé devant son écran, avec GameDay en fond sonore, à regarder s’il n’y a pas un petit truc marrant à aller chercher sur le Net pour la partie de votre article hebdomadaire habituellement dédiée à ce genre de petites choses.

On se promène sur Twitter, sur différents sites spécialisés. Et puis… Et puis arrive l’impensable. Oh, pas comme si on n’avait pas l’habitude, ou presque. Pas comme si un autocar plein de personnes âgées s’était explosé un vendredi matin sur les routes de la Gironde… Mais bon, je ne suis pas vieux, et je ne prends pas l’autobus. Alors ? Bon, on compatit deux minutes, et puis on en a marre, des théories toutes plus débiles que la faute à pas de chance, et on passe à autre chose en refusant de se vautrer dans le plumard moelleux de la compassion à pas cher.

Mais voilà, allez savoir pourquoi, on se sent plus proche de Stillwater, Oklahoma, que de Puysseguin, Gironde, ce dimanche. Parce qu’une abrutie bourrée qui joue on ne sait pas bien pourquoi au bowling avec des vrais gens à la place des quilles et une bagnole en guise de boule, ça concerne plus. Peut-être parce que c’est dans le cadre du sport qui nous passionne, qui nous réunit, alors qu’on n’a pas forcément une grande appétence pour les sorties de clubs de personnes âgées, en autocar. Peut-être qu’on se dit qu’on aurait pu se payer le voyage et en être, de la tailgating party d’avant-match. D’avant le ‘homecoming’. Et on pense qu’il y en a qui vont rentrer chez eux, les pieds devant.

Parce que d’un côté, on parle d’une malchance ou d’un tas de circonstances agrégées. Et que de l’autre, on tombe dans le quasi-criminel. Et que ça ne donne pas forcément envie de voir beaucoup de football, par ailleurs, et même s’il ne faut pas hiérarchiser la douleur des proches, bien sûr.

Aussi, veuillez pardonner par avance ce College Football Report qui ne brillera pas de mille feux ce lundi. Par respect, peut-être.

Rest in peace, people.

Verchain’s 25 Things to Consider… or not…

Nouvelle semaine dans la nouvelle formule… Retrouvons donc les 25 personnes, équipes, tendances, trucs en tous genres, qui font l’actualité selon Verchain. Feel free to insult me in the comments section.

Une catastrophe, donc, une de plus. Pas celle qui s’est passée à Stillwater, à trois pâtés de maison du Boone Pickens Stadium, l’antre des Cowboys d’Oklahoma State (1). Une autre. Avec aussi son lot de violence.

Violent, comme la pire défaite de l’histoire de la fière université de Miami (2) et de son programme de football. Des Hurricanes qui ce matin sont au plus transformés en léger vent. Un vent qui pue et qui vient des entrailles de celui qui abuse du cocktail oignons poivrons dans son taco. La pire défaite. 58. 0. Aux mains de la fière équipe de Caroline du Sud de Clemson (3). Oh, des Tigers qu’on avait bien vu venir, avec leurs gros sabots, avec leur Dabo Swinney (4) qui refuse de penser que Clemson peut nous faire du Clemsoning. Ce n’était pas pour ce samedi, donc. Il faut bien se dire que lors des 5 derniers matchs entre ces deux équipes, le visiteur repartait tout le temps avec la victoire. Alors, on aurait du le voir venir, ce dernier clou dans le cercueil d’Al Golden (5), indéfendable au point de déclarer à ses joueurs que tout était de sa faute. Oui, tout. Il aurait pu commencer par leur dire que c’était leur recrutement qui était de sa faute, par exemple. Mais là, ç’eut été comme leur cracher au visage, un peu comme ils ont craché – de manière figurée – au visage des quelques types qui préféraient se mettre sur la tronche entre eux que de voir ça. Un match à l’issue duquel les anciennes gloires de la maison orange et verte se déclarent abasourdis et honteux.

J’ai tenu jusqu’à la mi-temps. Sans penser alors que tous les espoirs de l’ACC allaient bientôt reposer sur les épaules de ces Tigers solides dans leur football et dans leurs têtes pour ne pas s’être enflammés à l’issue de leur convaincante victoire contre Notre Dame. Priez pour nous, pauvres pécheurs.

Parce qu’un peu plus tard dans la journée, alors que Roberto Aguayo, le kicker de Florida State (6), l’homme qui ne manque jamais, le cyborg des field goals, a vu sa tentative bloquée par les garçons de Georgia Tech (7). Un ballon qui roule un peu au sol. Tout le monde se dit sans doute que c’est fini, mort, qu’on va en prolongation. Et puis, un Yellow Jacket ramasse le ballon, traverse 70 yards en direction de l’endzone adverse, et ce qui devait arriver arrive. Clemson est la seule équipe demeurant invaincue dans l’ACC, et donc le seul espoir de la conférence d’être représentée dans la seconde édition du College Football Playoff. Parce qu’avec cette défaite contre une équipe qui venait de perdre 5 matchs de suite, les Seminoles, même en cas de victoire contre Clemson qui signifierait le gain de la division et une place en finale de conférence contre l’une des équipes qui s’affrontent dans la division d’en face, ont perdu toute crédibilité.

Oh, au pire, on se dira que la première interception de la saison de la rédemption d’Everett Golson (8) tombe au meilleur moment pour faire comprendre à tout le monde que cette saison, tout peut tomber en déconfiture à chaque moment qui passe.

Un peu comme pour Utah (9), dont la défaite à USC (10) n’aura pas surpris les professionnels de la définition de cotes de Las Vegas qui donnaient les Trojans favoris de la rencontre face à la dernière équipe invaincue de la Pac12 cette saison. Une défense qui se reprend, une attaque loin du tempo alcoolisé de #SarkAfterDark, et farewell, rêves de saison parfaite.

Stanford (11), dans la Pac12 North, est sans doute, paradoxalement, l’équipe la mieux équipée pour participer au playoff. Une équipe à même de refaire le coup de Ohio State (12) la saison passée. Une défaite en début de saison, et puis l’éparpillement méthodique de tous les adversaires qui auront croisé la route du Cardinal (comme par exemple UCLA de coach Jim Mora, qui semble ne jamais pouvoir battre Stanford). OSU de l’an dernier. Stanford de cette année ? Le Cardinal a en tout cas vu Cal tomber deux semaines de suite (deux fois en un mois, en fait, mais avec une bonne pause entre les deux matchs) et perdre pied dans la lutte pour le titre de la division Nord.

Et si… Et si finalement… Et si finalement, le meilleur adversaire du Cardinal – à part son jeu ultra soporifique – était… Wazzu ? Alors qu’on discutait de savoir si ce vieux pirate de Mike Leach (13) avait encore quelque dinguerie à nous sortir du chapeau, son équipe des Cougars de Washington State (14) est allée arracher une victoire chez Rich Rodriguez et ses boys, pour se positionner avec une seule défaite en Pac12 comme un vrai concurrent pour la division Nord. Certes, la seule défaite de Wazzu est tombée contre Cal au moment où les garçons de Sonny Dykes carburaient en sur-régime, mais il reste à l’équipe de Pullman à rencontrer Stanford, la semaine prochaine. La mauvaise nouvelle est que, cette année encore, les équipes à l’extérieur dans la Pac12 ont un bilan positif (environ 55% de victoires)… Mais bon, Wazzu réussit son meilleur début de saison en conférence depuis 2003, saison où l’équipe dont la bannière flotte fièrement depuis que le monde est monde dans la foule de College Gameday a terminé avec 10 victoires et une place en Top10…

Des questions à l’Est. Des questions à l’Ouest. On pourrait penser que dans le sud profond, tout est calme, chaleur, accent traînant à la con, et consommation de bouffe épicée (mais pas en même temps). Oh là, NOT SO FAST.

Alors que LSU (15), malgré une incrustation japonisante à l’écran – sans doute qu’ESPN prépare une commémoration de Pearl Harbor – durant son match contre Western Kentucky, qui n’est pas aussi moisie que son logo pourrait laisser penser, demeure seule invaincue à ce jour, la mauvaise nouvelle pour la conférence est venue d’Oxford. En effet, Ole Miss (16), et ses deux défaites contre Florida ET Memphis est aujourd’hui en position plus que jamais de remporter la division Ouest de la conférence qui peut battre la votre selon Paul Finnebaum. Oh, après avoir démoli gentiment Texas A&M, il faudra lutter contre les Tigers. Une victoire contre LSU, et la SEC aurait besoin que les Rebels gagnent encore une fois pour quasiment assurer une place en playoff. Et devinez ce qui attend les Rebels en dernière semaine de saison régulière…

Même dans le sud, donc, on n’est jamais à l’abri d’une catastrophe. Comme d’une nuque endommagée. Comme celle du quarterback des Bears de Baylor (17) Seth Russell. On va maintenant pouvoir découvrir, alors que Baylor entamera prochainement son gauntlet de la saison, si c’est le système d’Art Briles, que vantent les analystes quand ils évoquent les disciples du coach qui dirigent d’autres facs, qui fait le maximum pour assassiner ses adversaires, ou si Seth Russell mérite plus de respect pour ce qu’il accomplit sur le terrain.

Finalement, c’est dans le Midwest et dans le Nord-Nord-Est qu’on est les plus tranquilles. On attend toujours le résultat des matchs à venir entre Michigan State (18) – à 8-0 pour la sixième fois dans l’histoire de la fac-, Ohio State (où Urban Meyer est devenu ce weekend le seul coach de l’histoire à avoir 4 séries d’au moins 20 victoires en carrière et où JT Barrett démontre qu’il semblait inexplicable de le laisser sur le banc tant il correspond mieux à la zone read de Meyer que ne peut le faire un Cardale Jones) et Michigan (19). On attend de voir, on espère le chaos d’une égalité à trois qui ne pourrait être départagée que par… le classement du college football playoff, seul tiebreaker pertinent reconnu par la B1G en cas d’égalité parfaite entre trois équipes d’une division qui ont chacune remporté un match et perdu un match contre celles avec qui elles sont à égalité…

Mais on n’est jamais à l’abri d’une catastrophe…

Random Randomizitudes

  • L’attaque de Missouri (20) n’a pas inscrit le moindre touchdown depuis le 3 octobre et la rencontre face à South Carolina. Les yeux qui saignent, en écrivant ça, tiens…

  • La Keenan Reynolds’ Watch (21) a repris son cours. Le ‘quarterback’ de Navy en est maintenant à 75 TD au sol en carrière, tout seul sur la deuxième marche du podium de cette catégorie particulière, à deux unités derrière l’ancien Badger de Wisconsin Montee Ball.

  • Avez vous remarqué que Nebraska (22), qui risque plus que jamais de ne pas disputer un de ces bowls inutiles cette saison, a perdu un total de 5 matchs par un écart combiné de 13 points, soit 2,6 points par match ? Amazing.

  • A l’issue de la huitième semaine de compétition, qui marque le milieu de la saison, 33 équipes sont éligibles pour un bowl (23) :

      • Florida, LSU, Alabama, Mississippi State, Ole Miss dans la SEC

      • Utah, Stanford, dans la Pac12

      • Florida State, Clemson, Duke, Pittsburgh, North Carolina dans l’ACC

      • Iowa, Michigan State, Ohio State, Wisconsin, Penn State, Northwestern dans la Big Ten.

      • Baylor, TCU, Oklahoma State, Oklahoma dans la Big XII.

      • Marshall, Western Kentucky dans la Conference USA.

      • Toledo, Bowling Green pour la MAC

      • Temple, Houston, Memphis pour l’AAC.

      • Boise State en MWC.

      • Appalachian State en Sun Belt

      • Notre Dame, Brigham Young chez les Indépendants.

Il y a cette saison 41 Bowls (en comptant les deux demi-finales), soit 82 places (pour rappel, il y a 128 équipes en division FBS… ce qui prouve bien que ces bowls sont un truc ridicule au possible, puisque 64% des équipes se qualifient pour ces trucs…) à combler. Et donc, il reste de la place pour 49 équipes à qualifier encore…

  • The Verchain’s Crush Of The Week – Football Edition est Roger Lewis (24), le receveur des Falcons de Bowling Green. So much for that miraculous Stanford receiver’s catch… #MACtion.

  • The Verchain’s Crush Of The Week – Non-Football Edition est Kristina Akra – Fitzpatrick (25). Damn you, SEC…

Verchain’s Top Five – And Some Twenty Others Teams

Cette saison encore, le College Football Playoff verra s’affronter les 4 meilleures équipes de la saison, selon le choix d’un comité de sélection.

The Blue Pennant vous offrira toutes les semaines un Top 25 de ses rédacteurs et d’invités prestigieux. Verchain, qui ne fait rien comme les autres, vous offre en avant première chaque semaine les vingt cinq équipes du bulletin qu’il envoie au TBP HQ, qui n’est pas caché dans les fesses de Bill Hancock. Verchain vous offre son bulletin, juste après l’avoir envoyé à notre maître vénéré (et pas à notre maîtresse vénérienne comme voulait me le faire écrire mon correcteur d’orthographe).

  1. Baylor Bears : Bon, c’est sur, avec un quarterback en morceaux, ça devient tout de suite plus compliqué, non ?

  2. TCU Horned Frogs : Bon, c’est sur, le résultat des matchs tient avant tout au talent de Trevone Boykin… Mais…

  3. Alabama Crimson Tide : Bon, tout à coup, la défaite contre Mississippi devient moins honteuse, avec les Rebels qui explosent TAMU…

  4. LSU Tigers : Bon, Western Kentucky, ça ne change pas grand chose à l’équation.

  5. Clemson Tigers: Bon, ma grand-mère, paix à son âme, aurait pu inscrire trois TD contre Miami…

  1. Ohio State Buckeyes

  2. Michigan State Spartans

  3. Notre Dame Golden Domers

  4. Iowa Hawkeyes

  5. Stanford Cardinal

  6. Utah Utes

  7. Florida Gators

  8. Oklahoma State Cowboys

  9. Memphis Tigers

  10. Oklahoma Sooners

  11. Mississippi Rebels

  12. Michigan Wolverines

  13. Houston Cougars

  14. Mississippi State Bulldogs

  15. Florida State Seminoles

  16. Toledo Rockets

  17. Duke Blue Devils

  18. UCLA Bruins

  19. Texas A&M Aggies

  20. Temple Owls

Almost made it : North Carolina Tar Heels, Northwestern Wildcats, Wazzu Cougars, James Madison Dukes, Pittsburgh Panthers.

Three Games to Watch Next Week

Verchain vous offre son programme télé de la semaine à venir, ce pourquoi il sera devant son écran (ou qu’il matera en replay s’il est mort saoul).

Georgia Bulldogs at Florida Gators : malgré toute la médiocrité affichée par Georgia, les Bulldogs peuvent encore remporter leur division. La conquête commencerait contre leurs adversaires directs. Not so fast.

North Carolina Tar Heels at Pittsburgh Panthers : deux équipes à 6-1 et invaincues en conférence (avec un match de plus pour les Panthers). Deux équipes qui se disputent la division Coastal avec Duke. North Carolina a l’air plus fragile que son record ne le donne à penser.

Stanford Cardinal at Washington State Cougars : oublions le début de saison des Cougs. Oublions avoir voué aux gémonies Mike Leach. Refusons l’hégémonie du Harball (le Shawball n’en est qu’un dérivé). We, The People, will root for Wazzu !

Also worth a look : Notre Dame at Temple (upset special ? Lulzzzz). West Virginia at TCU. Vanderbilt at Houston (we, the people, part 2).

Not Really Football Stuff… and then what ??

Mon moment préféré. Je ne sais pas si c’est le votre, mais en tout cas, c’est le mien… Bien, en cette nouvelle saison, la rédaction de The Blue Pennant souhaite mettre en tête de liste des hashtags de Twitter le #NCAAFFr en plus du déjà trending #TBP. Aussi, le Verchain Stuff sera tout hastagué cette année. Ou pas…

Ohio State, classy as fuck… #GoBlue

Here’s hope they’ll still sing comes the end of November… #YouWillRueTheDay

Et puis, bon, un site de fans d’OSU a décidé de lancer un site internet totalement fake… Mgo.Fail… #ClassAct

THAT is classy. Sort of. #BillSnyderRulez

Nice ‘Paint it black’ cover, Mississippi State… #BlackOut

Yeah, Things B1G fans say is on point too. #Yuuuup.

This week in Fugly : un pilote de Nascar a décidé de repeindre sa voiture pour la course de ce weekend afin d’honorer la mémoire du légendaire Bear Bryant d’Alabama en ornant sa voiture en pied de poule, comme l’était le chapeau de ce vieux conservateur de coach… #RollBarbie, à l’arrivée…

Plus de deux cents étudiants, dont deux demoiselles, se sont portés candidats au poste de kicker des Gators de Florida, et 77 ont effectivement passé un essai. Finalement, Florida s’est trouvé son nouveau kicker, I guess… #SpurrierWouldLoveIt

Finalement, ce Rosen a la classe, et pas que sur le terrain. Dans les tribunes, il y a quelques semaines, à Arizona, une jeune fille portait un panneau ‘call me Josh Rosen’ avec son numéro. Apparemment, le garçon l’a appelée. Et invitée dans le jacuzzi qui se trouve dans sa chambre sur le campus. #Classe

Cheerleaders !!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

8 Commentaires

8 Comments

  1. Ben

    26 octobre 2015 à 09h46

    La descente aux enfers continue pour Miami… Vu que tu es un grand fan des Hurricanes Verchain, c’est quoi vraiment le pb là-bas ? En plus le stade est souvent très dégarni, ça fait peine à voir…
    Je ne sais pas si ça à un rapport ou pas mais j’ai un peu l’impression que ce programme a perdu son âme depuis son départ de l’Orange Bowl. Maintenant ils jouent au Sun Life Stadium, loin du campus et bénéficient de peu de soutien. Après les sanctions contre eux ont fait mal aussi mais une équipe comme USC par exemple a été sanctionné sévèrement aussi et arrive encore à être en course dans la Pac-12 et a disputer des bowls pas trop dégueu.
    Le plus étrange c’est que tu vois toujours autant de joueurs des Canes dans les équipes NFL, donc le talent est là.
    Quand on jette un oeil aux dernières saisons, on remarque aussi qu’il n’ont jamais gagné l’ACC depuis qu’ils ont intégrés cette conférence !! J’ai même plus souvenir de les avoir vu dans un bowl BCS (ou NY6 actuel), franchement ça craint…

  2. Verchain

    26 octobre 2015 à 18h40

    Un problème, s’il n’y en avait qu’un…

    Miami, et plus généralement la Floride du Sud, est l’une des terres les plus fertiles en termes de jeunes talents lycéens. Sauf qu’aujourd’hui, Miami n’y a plus chasse gardée. FSU et les Gators viennent y chasser, ainsi que plein d’autres, de la SEC notamment en vendant le fait que les parents des étudiants pourront les voir jouer quand LSU par exemple ou ‘Bama viendra à Florida…

    Golden a eu la très difficile mission de reconstruire après une époque troublée sous Randy Shannon, qui a généralement fait un bon boulot d’éliminer les gangsters de l’effectif, mais sans avoir de résultats.

    QUand on dit qu’ils n’a pas de titre de division, c’est vrai dans les livres, mais Miami a refusé un titre de division au moment où elle attendait de connaître les sanctions qui lui seraient appliquées dans le cadre du scandale Nevin Shapiro. Donc, bon, Golden en avait touché un…

    Miami n’a pas les moyens financiers d’une football factory comme ‘Bama ou même Clemson aujourd’hui, ce qui était moins vrai dans le temps. Miami a certes un peu travaillé ses infrastructures mais doit encore construire un centre d’entraînement couvert, assez indispensable en Floride.

    Miami reste une petite fac privée à l’échelle nationale, et au bout d’un moment sans résultat, la réputation ne suffit plus à attirer des joueurs 5 étoiles. Pas trop de monde n’était chaud sur Brad Kaaya il me semble quand il a été recruté, je n’ai pas souvenir qu’il ait eu de grosses offres, mais sans vérifier je peux me tromper…

    Et puis, c’est sur que le Sun Life, sans résultats, ça n’aide pas à attirer la foule…

    Bref, The U n’est plus tout à fait The U et vit dans la nostalgie de The U en espérant qu’on puisse réveiller The U… Mais dans un contexte où les grands équilibres ont changé depuis que Miami n’est plus au sommet (grosso modo une quinzaine ou une douzaine d’années), c’est très, très, très difficile.

    Le problème avec Golden, ça a été de ne pas trouver le truc qui fait que ça marche contre les grosses équipes (même si les quelques blessures n’ont pas trop aidé cette année, je pense). Ce genre de performance, ça tient en général à pas grand chose…

    • mlagree

      27 octobre 2015 à 04h38

      100% d’accord avec toi.

      Et exact pour Brad Kaaya. C’est un Californien. C’est quand même curieux de le retrouver à l’autre bout du pays alors que ce n’est pas les facs qui manquent à l’Ouest. Il a reçu une offre de Taylor Mazzone à UCLA et de San Diego State et Maryland. Sa seule autre visite que Miami fût… Boise State. Ça ne fait pas forcément rêver.

      • Verchain

        27 octobre 2015 à 08h34

        Il avait pas une offre de USC ? Ou ça a tourné autour sans jamais conclure ? Bref… Moi, Boise, quand je vois certaines de leurs donzelles en jupette, ça me plairait bien, mais je ne suis pas quarterback…

        • Mathieu

          27 octobre 2015 à 12h47

          D’après Rivals, il avait bel et bien une offre d’USC. Avait-il peur de la concurrence ?

        • Ben

          27 octobre 2015 à 20h06

          Boise c’est un peu au milieu de nul part, bof quoi. Puis jouer sur un terrain bleu…
          Rien ne vaut les cheerleaders de UCLA ou USC 🙂

          • Verchain

            27 octobre 2015 à 21h27

            J’aime le Bleu, j’y peux rien. Miami devrait jouer en bleu, d’ailleurs, ça irait peut être mieux. Et puis, bon, LA, pour un campagnard comme moi… Boise, avec son Idaho Famous Potato Bowl tous les ans, avec le canon à patates, de la campagnarde à culbuter dans le foin (maintenant, je peux plus, je suis rangé)… Bref…

  3. Ben

    26 octobre 2015 à 20h08

    Ouais, vu comme ça, c’est pas très optimiste…
    Mais vu le niveau global de l’ACC, Miami a largement les moyens de se poser en 3e larron derrière FSU et Clemson. Leur division est quand même vachement abordable (FSU et Clemson n’y sont même pas!), il faut qu’ils arrivent au moins à être en mesure de la remporter tous les ans.

    Après, je reste persuadé que l’histoire du stade ça joue quand même, même si bien sur c’est pas la raison principale. 26 miles (oui j’ai vérifié) de la fac au Sun Life Stadium pour les étudiants, c’est pas top quand même. On a l’impression qu’il n’y a pas de soutien. Pour les futurs recrues, ça doit jouer quand même. Si le mec a le choix entre le Doak Campbell, le Swamp de Florida et Miami, y a pas photo. Je trouve incroyable cette histoire de stade.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report