Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2015 – Semaine 6

Top 25, news insolites, other stuff et cheerleaders. C’est le College Report de Verchain. Une exclusivité The Blue Pennant.

Encore une semaine de fou. Parfois, il n’y a rien à comprendre dans le football moderne de cette saison. Il n’y a qu’à s’asseoir, dans son fauteuil, devant son écran, avec un streaming plus ou moins pourri, et attendre que ça explose de partout.

De partout.

Et comme chaque samedi soir, dimanche matin, on a des équipes qui…

Et d’autres qui…

Il va être temps que le CFPSC vienne mettre un peu d’ordre dans les idées des uns et des autres…

Mais l’essentiel reste de protéger son endzone, cette saison…

Verchain’s 25 Things to consider… or not…

Retrouvons donc les 25 personnes, équipes, tendances, trucs en tous genres, qui font l’actualité selon Verchain. Feel free to insult me in the comments section.

Allons-nous assister à un nouveau miracle à la Jim Harbaugh (1) du côté d’Ann Arbor ? En tout cas, ça en prend le chemin.

Avec un troisième match sans encaisser de points, la défense des Wolverines ressemble de plus en plus à une blanchisserie, en empilant les blanchissages plus surement qu’un Dominic Hasek des grands soirs à Buffalo.

Oh, ce n’est pas que l’attaque de Northwestern (2) partage autre chose avec celle de TCU que la couleur des uniformes ou à peu près, mais les hommes de Pat Fitzgerald se sont toujours montrés capables de faire bouger les chaînes. Not this time. Mais cela ne remet pas forcément en cause leur capacité à remporter une très faible Big Ten West, menée par Iowa (3)

La défense de Michigan ressemble plus à celle d’Alabama des bonnes années qu’à celle de n’importe quelle équipe de la Big XII.

Personne n’a envie de croiser la route de That Team Up North aujourd’hui. Mark Dantonio, le coach de Michigan State (4), le prochain adversaire des Wolverines, doit avoir de sérieux problèmes de digestion à l’idée de passer à la moulinette. Je parie même qu’il fait un paquet d’huile, là…

En attaque, Michigan demeure Mochigan. Rien de spectaculaire, mais quand tu marques 7 points sur ton premier retour de kickoff et que tu enchaînes par deux petits TD à la course, Harbaugh style… C’est pourquoi Michigan devrait faire un bond dans le classement du Top 25 de The Blue Pennant (stay tuned…).

Dans une semaine qui a vu tomber plusieurs équipes invaincues, dont Northwestern dont nous venons de causer, on assiste à un changement de garde, avec des trucs auxquels on n’aurait pas pensé en début de saison. Les situations des équipes ayant quitté les rangs des invaincues cette semaine demeurent différentes.

Utah (5) est au sommet de la Pac-12, dernière équipe invaincue de la conférence, après la démonstration de sa défense contre California (6), des Golden Bears qui ont tout fait sauf démériter. La défense des Utes a rendu Jared Goff mortel, en tout cas, le match s’achevant sur une passe détournée par un DB des mormons, alors que Cal tentait le drive de la dernière chance. Donc, encore un match de dingue puisque le QB qui a lancé 5 interceptions sur la rencontre était en mesure jusqu’aux trente dernières secondes de mener sa troupe en jaune et bleu et blanc à la victoire…

Pas de quoi remettre en cause, pourtant, les chances des Bears dans la division North, qui conservent leur destin en mains, mais qui devront pour cela battre Stanford. Pas gagné, donc. Surtout qu’une équipe qui enregistre sa première défaite peut partir en torche de manière impressionnante. Time will tell. Un peu comme pour Oregon (7), qui connaît son plus mauvais début de saison depuis 2004, ridiculisée par Wazzu (8) à la maison et qui semble avoir totalement perdu son football depuis la défaite à l’arrachée à Michigan State. Sparty, donc, qui demeure invaincue, et la boucle est bouclée. Ah bah ouais, puisque Connor Cook and co sont toujours invaincus, quoique sérieusement bougés encore une fois ce samedi…

Ah, Wazzu et son drapeau qui flotte fièrement à chaque épisode de GameDay… Wazzu et son Mike Leach… Son Air Raid… Et ses records à Texas Tech (9)… Oh, wait… Effacés, les records, d’un seul coup, notamment celui des yards en attaque sur un match, pulvérisés par son héritier Ryan Gosling-Kingsbury, ce samedi, avec 776 yards contre Iowa State. Big XII at its finest.

En tout cas, une chose qui ne change pas, c’est le merdier total qu’est Rutgers (10) cette saison. Des joueurs virés, un coach suspendu pour avoir joué avec l’aspect universitaire, un head coach remplaçant qui ressemble à Fat Albert avec des lunettes… Et maintenant… Rutgers décide d’arrêter le chrono en effectuant un spike. Sur une quatrième tentative. Bravo.

Rutgers demeure certes plus ridicule qu’Oklahoma (11), dont les limites viennent d’être démontrées dans un match qu’on aurait pu croire sans autre enjeu que de compter le nombre d’attaques cardiaques consécutives à l’abus du meilleur ‘plat’ servi au Texas State Fair, le Beurre Frit (true story).

Parce que Texas (12), pour la deuxième fois en trois ans, prive sans doute les Sooners de leurs rêves de playoff, même si le titre n’est pas encore perdu, dans une Big XII où tout peut arriver. En retrouvant juste assez de défense pour mettre un stop quand il fallait, et juste assez d’attaque pour inscrire les points nécessaires… sans avoir pour une fois à se faire crucifier le cul par des jeux ultra-foirés des équipes spéciales. Bref, Texas a joué au football, pour changer, et sans doute sauvé les fesses de Charlie Strong, pour le moment. Les ultra-mini jupettes des cheerbabes d’Oklahoma (j’ai du mal à m’en remettre) n’y auront donc rien fait, on entendra sans doute en fin de saison que Bob Stoops se pose des questions sur son avenir, savoir s’il n’a pas fait la saison de trop, blablabla…

Fistinière

Alors que bon, je suis persuadé que Stoops se veut d’être comme Bill Snyder (13), le Joe Paterno du sud, et mourra sans doute au bord du terrain. Un Snyder qui est classe, qui a dans son contrat deux check-ups complets payés par la fac tous les ans à la Mayo Clinic de Los Angeles, billet d’avion payé pour lui et madame Snyder pour s’y rendre, et qui a l’art de trouver des QB qui ne sont pas des QB et de les faire jouer suffisamment bien pour menacer une grosse équipe comme TCU (14). Des Frogs qui ont eu recours au match testament de Trevone Boykin le replaçant dans la course au Heisman à une seconde place qu’il tient solidement derrière Leonard Fournette (15) qui, en plus d’être en beast mode permanent sur le terrain (causant au passage le pire début de la carrière de coach Steve The Head / Old Ball Coach Spurrier de South Carolina en SEC dans une semaine où il valait mieux ne pas avoir ‘SC’ dans son acronyme d’université – bring back the #SarkAfterDark – Lane Kiffin comparisons – avec 0-4) démontre suffisamment de classe pour affirmer vouloir aider les braves gens de Caroline du Sud qui ont subi des inondations que n’envieraient pas les habitants de la région de Nice.

Bref, pour boucler la boucle, notons que Bill Snyder était le dernier coach à voir son équipe boucler trois rencontres de suite sans laisser l’adversaire marquer un point ou deux (en 1995) avant que Harbaugh and co ne réalisent la même performance ce samedi. La boucle est bouclée, ou presque…

Ou presque puisqu’une dernière équipe a quitté les rangs des invaincues cette semaine : Navy (16). Les hommes de Ken Niumatololololololo, qui est le head coach de la Verchain’s Funny Names All Star Team, et leur quarterback troisième meilleur marqueur d’essais à la course ont subi la loi des Irlandais ce samedi, Notre Dame (17) se replaçant donc dans la course à un New Year’s Six à défaut de rêver, sauf improbable scénario menant à l’effondrement d’un paquet d’équipes, au playoff.

Il nous reste donc 12 équipes invaincues avant que ne débute cette septième semaine de la muerte qui tue.

Deux d’entre elles peuvent encore espérer gagner la conférence ACC, avec des réalités contrastées. Florida State (18) vient de remporter la sixième victoire de rang dans la rivalité qui oppose les Seminoles aux Hurricanes de Miami, qui se sont pourtant battus comme des Longhorns et n’ont donc pas lâché coach Al Golden mais n’ont pas su se montrer suffisamment costauds en défense pour contrer le méga-show de Dalvin Cook, avec ses 222 yards au sol pour 2 TD et ses 47 yards en réception avec un TD.

Les Seminoles sont éminemment prenables, à mon avis (et pas seulement les commandos de bombasses qui se trouvent dans les tribunes), au contraire de Clemson (19), où Dabo Swinney vocifère comme un vulgaire Donald Trump contre l’existence du Clemsoning, qui apparaît même dans l’Urban Dictionary (et n’a rien à voir avec That Team Down South), arguant que son équipe ne perd plus contre des équipes non classées depuis que Paris Hilton se fait cartoucher à tout va (une grosse trentaine de matchs, en somme)… Mais le Clemsoning va plus loin que le fait de perdre de manière inattendue. Le Clemsoning, c’est un peu comme une gestion de l’horloge en fin de match à la Les Miles des pires saisons. Ça se produit de manière inattendue. Et avec Clemson au plus haut dans les sondages en ce début de saison sans tâches, chaque rencontre qui se présente est une occasion de voir du Clemsoning. Car le Clemsoning, c’est aussi perdre un match que les Tigers doivent gagner au vu de la rencontre en elle-même. C’est se faire remonter un kickoff alors qu’on vient de remonter au score, perdre un fumble devant sa ligne alors qu’il suffit de protéger le ballon pour gagner, c’est avoir un problème d’érection quand on a Kate Upton dans son lit… Bref, un truc qui ne devrait pas arriver…

Si on juge de la qualité des équipes à la propension à gagner des matchs atroces (et plus on avance, plus je pense que c’est un critère dans l’évaluation par les peintres des polls de la valeur d’Ohio State qui a encore du sortir la boite à malice pour péter la boite à Benco de Maryland où Randy Edsall – The Weasel Coach of Weasel Coaches – s’est fait dégagé dès le lendemain), Florida (20) a une équipe de qualité.

Eh oui, être invaincue, par les temps qui courent, ne suffit pas à donner une quelconque assurance tous risques à une équipe. Et il faut bien avouer que même les plus fous des fans des Gators ont du s’emmerder royalement devant le triste match contre le double champion en titre de la SEC East, division qui semble aussi faiblarde que tous les ans depuis des années. Florida a une victoire d’avance sur Kentucky, qui compte quasiment double, puisque les Wildcats ont perdu contre ces mêmes Gators qui les devancent, et les hommes de Jim McElwain, qui est à peu près aussi aimable que Nick Saban, mais avec une coupe qui fait tellement That Seventies Show que ç’en est à désespérer de Mila Kunis (oui, ça ne veut rien dire, mais le CFR, c’est de la littérature, pas du journalisme, et la littérature autorise des formulations risquées), ont de belles chances de remporter la division, au moins en battant Georgia…

Georgia… Une équipe qui s’est écroulée aussi sûrement que Nick Chubb contre une équipe de Tennessee (21) qui s’est sans doute elle aussi battue à mort pour inverser la tendance d’une saison qui est déjà perdue, en effaçant cette fois un avantage au score d’un adversaire qui semblait avoir suffisamment d’avance pour ne pas être inquiété. Oui, un peu comme les Volunteers cette saison. Avec cette victoire, Tennessee peut même conserver une chance de disputer un de ces bowls inutiles et superfétatoires (et bim, casé). Au contraire de Nebraska qui vient de perdre pour la quatrième fois en ayant mené à quelques minutes de la fin d’un match, enterrant l’ère Mike Riley qui a amené sa belle poisse pluvieuse depuis Corvallis, apparemment. Nebraska absent d’un bowl même bien moisi… Un truc qui n’est arrivé que deux fois (2004 et 2007) depuis 1969…

Quand je vous dis que les temps changent…

Random Randomizitudes

  • Attribuons sans plus tarder le trophée du pire match de la saison entre Wake Forest (22) et le Boston College. Les Demon Deacons ont éparpillé les Eagles façon puzzle, dispersé, ventilé, pulvérisé. 3-0. One two three viva l’Algé… wait… BC a une grosse défense, on le sait depuis le match contre les Seminoles… Mais n’a aucune attaque. Deux drives devant la ligne dans les dernières secondes, un fumble et une course qui ne va nulle part, alors que Wake a eu la politesse de rendre le ballon à ses adversaires. Verchain, en voyant le score, a cru à une plaisanterie aimable, ACC Style…

  • We, The People, again. Bon, North Texas (23) n’est pas véritablement une équipe de FBS non plus, mais l’histoire retiendra que les joueurs de l’ex-coach Dan McCarney se sont pris une des plus grosses branlées de l’histoire de la FBS contre une équipe de la FCS (la plus grosse, même, selon certaines sources), 66-7 contre Portland State, qui peut revendiquer le titre de meilleure fac football de l’état d’Oregon… 66-7, quoi… Exactement le même score que passe une vraie équipe de FBS du Texas, Baylor, contre une équipe de FCS, Kansas. Oh, wait…

Aux dernières informations, Kansas serait bien une équipe de FBS. Nos journalistes vont mener l’enquête…

  • The Verchain’s Crush Of The Week – Football Edition est Jordan Canzeri (24), le coureur d’Iowa sort un match à plus de 250 yards (oui, je sais, c’était contre Illinois…) avec ça au milieu…

Year of the Running Back, je vous dis…

  • The Verchain’s Crush Of The Week – Non-Football Edition est Amanda Pflugrad (25) qui a un nom à coucher dehors avec un billet de logement et exerce ses talents sur le Pac-12 Network. Les plus fidèles lecteurs se souviendront sans doute qu’Amanda a fait partie des cheerleaders d’Oregon… Un vieux crush, en somme. Nostalgie, quand tu nous tiens…

Verchain’s Top Five – and some Twenty Others Teams

Cette saison encore, le College Football Playoff verra s’affronter les 4 meilleures équipes de la saison, selon le choix d’un comité de sélection.

The Blue Pennant vous offrira toutes les semaines un Top 25 de ses rédacteurs et d’invités prestigieux. Verchain, qui ne fait rien comme les autres, vous offre en avant première chaque semaine les vingt cinq équipes du bulletin qu’il envoie au TBP HQ, qui n’est pas caché dans les fesses de Bill Hancock. Verchain vous offre son bulletin, juste après l’avoir envoyé à notre maître vénéré (et pas à notre maîtresse vénérienne comme voulait me le faire écrire mon correcteur d’orthographe).

  1. Texas Christian Horned Frogs. Les meilleures équipes ont toujours un match où elles doivent s’employer pour rester au sommet. Espérons juste pour les cheerleaders des Frogs que ce match était bien contre Kansas State ce samedi.

  2. Baylor Bears : Vous penserez encore que je crushe comme un adolescent devant les attaques à 92 points par match, même contre des équipes de guignols. Pensez ce que vous voulez, moi, je ne voudrais pas croiser la route d’Art Briles en ce moment.

  3. Louisiana State Tigers : N’ont pas perdu, et ne devraient pas descendre dans le classement… Disons que les performances récentes des adversaires des Tigers me laissent quelque peu dubitatif quant à la valeur réelle de la troupe de Les Miles. Si quelqu’un parvient à ralentir un tout petit peu le Fournette, je ne voudrais pas mettre le destin d’un match entre les mains de Casper, le QB fantôme des Tigers.

  4. Michigan Wolverines : Plus encore que les airs de psychopathe de Jim Harbaugh, la défense des Wolverines me fait très, très, très peur…

  5. Utah Utes : Pas vraiment dignes d’un Top 4 sur la base de la performance contre les Golden Bears et Jared Goff, qui ressemblait plus à Jay Cutler qu’à Aaron Rodgers tôt ce dimanche matin… Et dire que je ne suis pas allé me re-coucher après le match des ‘Canes pour assister à ça…

  1. Texas A&M Aggies

  2. Alabama Crimson Tide

  3. Florida Gators

  4. Clemson Tigers

  5. Ohio State Buckeyes

  6. Florida State Seminoles

  7. Ole Miss Rebels

  8. Michigan State Spartans

  9. Oklahoma State Cowboys

  10. UCLA Bruins

  11. Notre Dame Irish

  12. Stanford Cardinal

  13. Iowa Hawkeyes

  14. California Golden Bears

  15. Northwestern Wildcats

  16. Toledo Rockets

  17. Memphis Tigers

  18. Houston Cougars

  19. Boise State Broncos

  20. Temple Owls

Almost made it : Duke Blue Devils, Kentucky Wildcats, Penn State Nittany Lions.

Three games to watch next week

Verchain vous offre son programme télé de la semaine à venir, ce pourquoi il sera devant son écran (ou qu’il matera en replay s’il est mort saoul).

Hey, on n’est pas loin d’avoir la semaine la plus intéressante depuis… depuis la semaine 5, peut-être… Un samedi assez dingue, où, comme un novice dans une partie fine, on ne saura sans doute pas trop où donner de la… tête.

Michigan State Spartans at Michigan Wolverines : presque plus intéressant que le championnat des Directional Michigans. Je plaisante à peine. La powerhouse défensive n’est pas celle qu’on croit. Michigan peut taper un Big Coup dans la Big House et prendre rendez-vous avec That Team Down South pour la dernière semaine de novembre. Oh oui, c’est loin, la fin novembre…

Alabama Crimson Tide at Texas A&M Aggies : Premier vrai gros test de la saison pour des Aggies séduisants, qui semblent s’être trouvés une défense, mais restent poreux contre la course. Une bonne raison de ne pas mettre le ballon entre les mains de tes QB, Nicky boy… Alabama doit tout gagner pour espérer. Ça commencera samedi…

Florida Gators at Louisiana State Tigers : potentiellement le dernier match entre invaincus dans la SEC cette saison (en fonction du résultat d’A&M contre Alabama un peu plus tôt dans la journée). Florida a l’occasion de montrer qu’elle est une candidate sérieuse à un titre qui ne serait pas celui de la triste SEC East, mais bien de la SEC dans son ensemble. Le pire, c’est qu’ils peuvent y croire…

Also worth a look : UCLA at Stanford (jeudi), West Virginia at Baylor, Arizona State at Utah, Penn State at Ohio State, Boise State at Utah State.

Not really football stuff… and then what ???

Mon moment préféré. Je ne sais pas si c’est le votre, mais en tout cas, c’est le mien… Bien, en cette nouvelle saison, la rédaction de The Blue Pennant souhaite mettre en tête de liste des hashtags de Twitter le #NCAAFFr en plus du déjà trending #TBP. Aussi, le Verchain Stuff sera tout hastagué cette année. Ou pas…

Oh no… Heureusement, la rumeur était infondée… L’immonde Kim K n’en a pas après la b*** de Mike Bercovici… #NastyBitch

Georgia méritait bien un documentaire… « animalier »… #BulldogsAreAStrangeSpecies…

Well, people… TAMMY IS BAAAAAAACK !!!! #JerrySpringerShow…

Good old Clemson video. #NotAffraidOfTigers

Wait… ‘Things SEC fans say’ ? #WonderfullyOnPoint…

Uncle Luke, le premier fan des ‘Canes écrit à peu près aussi bien que Zeke Elliott… #Dana…HOLOGRAM !!

Nice way to recruit, Clemson… #SamIsNotGivingBlowjobsToRecruits

Et pour être sérieux trente secondes, la liste des bonus distribués aux coaches de la SEC la saison dernière… #GaryPinkelIsAPimp.

SCHOOL

NAME

BONUS

Alabama

Nick Saban

$425,000

Arkansas

Bret Bielema

$100,000

Auburn

Gus Malzahn

$125,000

Florida

Jim McElwain

N/A

Georgia

Mark Richt

$75,000

Kentucky

Mark Stoops

$125,000

LSU

Les Miles

$100,000

Mississippi State

Dan Mullen

$390,000

Missouri

Gary Pinkel

$900,000

Ole Miss

Hugh Freeze

$125,000

South Carolina

Steve Spurrier

$200,000

Tennessee

Butch Jones

$300,000

Texas A&M

Kevin Sumlin

$50,000

Vanderbilt

Derek Mason

N/A

Être fan, c’est faire n’importe quoi… #MichaelJacksonInTheThrillerClipLookedBetter

A priori, c’est ridicule. A posteriori un peu moins. #TexasStateFair.

Là, on atteint des sommets dans l’octobre rose. Qu’est-ce qu’ils vont nous faire pour le mois de la moustache contre le cancer des bouliches ? #BreastCancerAwareness

Keegan Michael Key, sorte de Kev Adams local, sans doute, s’est transformé en coach Franklin, sans duper les joueurs de Penn State… #BringThemStrippersNextTime

Et comme on pouvait s’y attendre, la SarkWatch a commencé. Un fan, en tout cas, a mis le poste de coach de USC  sur le site d’annonces Craigslist… #ForgotToSayItComesWithMiamiLikeFans

Allez, avant de se quitter, faisons plaisir à nos lecteurs du Pas de Calais…

Cheerleaders !!!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

 

 

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

6 Commentaires

6 Comments

  1. fred

    12 octobre 2015 à 12h23

    QB Pat Mahomes dans ses oeuvres:
    https://www.youtube.com/watch?v=sxP-8uN7E5s

  2. Mathieu

    12 octobre 2015 à 13h07

    Hooo la jolie référence à Dominik Hasek ! (vous jeunes allez chercher sur Wikipédia).

    La semaine prochaine risque d’être divertissante ! Mais c’est le cas chaque semaine en fait… Et enfin, la cheerleader de Cal m’a fait perdre toute productivité ce matin… <3

  3. Tuzzz

    12 octobre 2015 à 14h28

    Bon sang il n’y a pas que Jared Goff de sexy chez les Golden Bears!

  4. mlagree

    12 octobre 2015 à 15h36

    Ce qui est fou avec Kansas, c’est qu’on a oublié qu’en 2007, les Jayhawks de coach Mangino étaient classés #2 du pays… le 24 novembre ! Et sans une défaite surprise à domicile contre Missouri, QB Todd Reesing & co, alors invaincus, auraient filé vers la finale de la Big 12 (oui-oui à l’époque, il y avait réellement un One True Champion) avec comme objectif une place en finale… nationale (contre Ohio State) !!!

    Sinon, le pire avec Tammy, c’est qu’elle ne dit pas que des conneries…

    TCU, #1… ce n’était pas contre Minnesota (23-17) ou contre Texas Tech (miraculeux 55-52) que les Horned Frogs avaient connu leur match où elles doivent s’employer pour rester au sommet ? Ça fait trois fois, là. 😉

    • Verchain

      12 octobre 2015 à 19h44

      Tammy est juste monumentale.

      Mark Mangino, hormis la sympathie que j’ai pour lui due à notre embonpoint prononcé à tous les deux (mais quand même, je porte plus petit que lui, faut pas exagérer) et le fait qu’il aurait très bien pu jouer dans The Sopranos, est quand même sorti de Kansas par la petite porte quelques années plus tard. Avec des accusations de brutalité de ses joueurs, d’insultes de gens de la fac, etc… Donc, bon, des résultats, oui, mais à quel prix ? On s’en fout, on veut du pain et des jeux !!!

      TCU… Ouais… Effectivement, les Frogs s’emploient… Mais avec une défense bien abimée ces premières semaines et avec des types qui reviennent progressivement et doivent retrouver le rythme. Mais je ne sais pas, quand je les vois jouer (et j’ai vu la deuxième mi-temps, en zappant avec d’autres matchs, contre K State, plus le match contre TTU, plus le début de Minnesota mais c’était trop moisi pour que je reste devant) j’ai l’impression d’une ‘force invisible’, tu te dis qu’ils ne vont pas perdre, que Boykin va te sortir un miracle… Et je pense que plus d’une équipe sera emmerdé par les petits enfants de Bill Snyder, qui n’est pas assez célébré dans nos colonnes… Alors, #1… Baylor n’a pas battu grand monde, mais peut marquer contre n’importe qui… Ohio State ne m’impressionne pas du tout, mais pas du tout. Michigan State, c’est lolesque, je ne pouvais pas mettre ‘Bama première, ni LSU… Clemson ? Mwouais… Hormis ND, je ne vois pas grand chose de transcendant… Utah ? Bah, ils ont eu du mal contre Cal, quand même…

      Ya pas de numéro 1, en fait… Mais bon, faut bien en mettre 1…

      • Bertrand H

        13 octobre 2015 à 13h58

        Merci de résumer exactement ce que je pense de TCU, plus je les regardent jouer et plus que je me dis qu’ils méritent pas leur place de numéro 1 dans le classement, et pourtant je me dis qu’ils ne peuvent pas perdre et que du coup c’est normal qu’ils soient numéro 1… (on sent bien que TCU occasionne chez moi un trouble de la force là???!!!).

        Utah a toutes les cartes en main pour jouer les troubles fêtes dans ce top 4!

        Et Le vainqueur de Michigan – Michigan State aura aussi toute sa place dans le haut du tableau, à mon humble avis.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report