Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report 2015 – Semaine 1

Winners, Losers, other stuff, news insolites et cheerleaders. C’est le College Report de Verchain. Une exclusivité The Blue Pennant.

And, on the seventh day, he took a rest… Whatever, mesdemoiselles et mesdames, The Verchain is back. Oui, comme The Donald dans la course à l’investiture républicaine, The Verchain est de retour, comme dans vos pires cauchemars.

La saison aussi est de retour. Ouaip. Et c’est pas parce que The Verchain est rangé des voitures dans certains domaines privés qu’il va se calmer sur le sujet qui l’anime depuis maintenant trois ans ici et nulle part ailleurs : Kate U… Forget her (quoique le monde qui regarde la pub a pu LA découvrir dans une pub ridicule pour un jeu en ligne). Football is back, baby.

Bon, n’oubliez pas, les premières semaines de football, c’est pour vendre du soda ou de la bière, ya pas de quoi se couper une phalange. Quoique… On peut tout de même tirer quelques enseignements, peut-être. Mais comme c’est la première semaine de compétition, ça ne veut pas dire grand chose, au fond. Les vérités de septembre ne seront pas celles de novembre, et encore moins celles de la Saint Sylvestre. Parce que cette année, oubliez le réveillon chez Paul, sauf si Paul aime le college football.

Alors, pour cette première, courtesy of Yahoo Sports, un petit moment d’histoire : voici tous les champions de l’histoire du college football… Y compris les derniers, That Team Down South…

Ah, et petite précision, l’article a été écrit avant que le résultat du match entre les Buckeyes et les Hokies soit connu. Idem pour le Purdue-Marshall. Parce que bon, j’ai un métier, aussi…

Winners

Parce qu’il y a des gagnants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

Auburn a le potentiel

Pourquoi, oh pourquoi, nos amis journalistes, commentateurs, analystes, talking heads en tous genres spécialisés en football universitaire prêtent-ils donc attention aux Bowls de l’année précédente ?

Oh, regardez, la toute-puissante SEC West, qui a envoyé 7 équipes sur 7 dans des bowls la saison dernière n’a vu que deux de ses supposées équipes insubmersibles en dehors de leur division gagner ces foutus bowls. Uh uh !!! Finie, la SEC West, au tapis, à ranger aux oubliettes ! Vous allez voir ce que vous allez voir, achtung baby, le changement c’est maintenant, et toussa.

Bon, ben, voilà, quoi… Après un match, comme d’habitude, les pitres professionnels se sont encore plantés. Remarquez, ce sont les mêmes qui nous rabachent que la SEC aura du mal à envoyer un représentant en playoff cette saison, tellement les équipes vont se cannibaliser, s’entre-déchirer, se pilonner mutuellement l’oignon, pire que dans la plus glauque des backrooms.

So what ? Le College Football Playoff Selection Committee est ce qu’il est (et a parfois des décisions surprenantes), mais globalement, ces types savent de quoi ils causent, et préfèreront toujours le champion SEC à 8-5 au champion ACC à 12-1, ou au champion Big XII à 11-1.

Alors, pourquoi Auburn ? Un élément de réponse s’est glissé dans la photo ci-dessous, sauras-tu le retrouver ?

Will Muschamp, c’est le Lane Kiffin de la défense. Comme le coordinateur offensif d’Alabama, qui s’est planté deux fois, Willy a prouvé que, s’il n’est pas taillé pour être coach principal, il sait de quoi il cause quand il s’agit de dessiner des plans pour son unité, la défense.

Et la défense, c’est ce qui a principalement manqué à Auburn la saison passée, en plus des quelques déraillements qui peuvent se produire après la première défaite d’une équipe qui monte en puissance, invaincue. Digérer le coup psychologique de perdre un match dans un univers sportif qui repose énormément, tout de même, sur le momentum, c’est aussi dur que de se faire plaquer par sa toute première petite amie. Parfois, on met du temps à s’en remettre, et on fait n’importe quoi (oui, comme coucher avec tout ce qui passe au risque de se choper une chaude-lance…).

Alors, voilà, entre le génie offensif de Gus Malzahn et la solidité des schémas défensifs de Muschamp, Auburn semble avoir les armes, et a les joueurs.

Oh, certes, Jeremy Johnson a été tout sauf éblouissant pour sa première titularisation sous le centre des Tigers, et a parfois semblé un vrai chien fou, mais a aussi montré qu’il faudrait compter sur lui pour délivrer des TD de folie. Et puis, la défense de Louisville est loin d’être ridicule. C’est une chose de lancer trois interceptions aux Cardinals, c’est est une autre d’en lancer trois contre Elon ou William and Mary (le Jacquie et Michel universitaire?).

Parce qu’Auburn n’aura sans doute pas besoin de marquer 35 points tous les samedis pour gagner sa division.

Bien sur, nous n’en sommes qu’à un match disputé. Et donc, comme tous les ans : all predictions wrong or your money back !!

Is Notre Dame For Real ?

Je dois bien avouer que je prends généralement les classements Top 25 de début de saison, d’où qu’ils viennent, un peu comme le sparadrap du capitaine Haddock. C’est collant, emmerdant, et pas moyen de s’en dépêtrer. Alors… Quand les spécialistes américains (et je suis certain que les collègues de TBP ont pu partager leur position) annonçaient Notre Dame comme une possibilité pour le playoff de fin de saison, j’ai pris mon air de #NotImpressed. Well…

Dans l’une des affiches de la journée, les Golden Domers rencontraient Texas. Deux options : soit Notre Dame a le matériel pour faire quelque chose cette année (genre, un bowl majeur), soit les fans de Texas (et leurs cheerleaders… Mon Dieu que j’aime ces cowgirls… Just don’t tell Miss Verchain) doivent se préparer à une nouvelle longue, longue, longue saison de souffrance.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est bien Texas qui a pris un bon gros direct in da face.

Alors, oui, Texas n’a pas grand chose dans les mains offensivement, et la vérité d’une semaine n’est pas forcément la vérité de la semaine prochaine, mais pour le moment, tous les espoirs sont permis pour la troupe de coach Kelly. Et ce même si l’histoire nous apprend que nos amis catholiques irlandais trouvent toujours le moyen de foirer à un moment ou un autre. Oui, parfois même en finale…

And more Winners :
  • Avec tout le buzz habituel, on présente USC comme LE favori pour la Pac12 South. Oh, oui, avec QB Cody Kessler à la tête de l’attaque, les Trojans (cheers!) seront sans doute dans la course. Mais ce faisant, on oublie que l’autre fac de Los Angeles, UCLA, vient de donner un bon petit coup aux sceptiques à travers QB Josh Rosen. Le true freshman a mis le feu à la défense de Virginia (oui, je sais, c’est Virginia…) à la manière d’un vétéran, sans ressentir de pression, en déposant le ballon dans les mains de ses receveurs, tranquille, calme, pépère. On craignait pour la troupe de coach Jim Mora après le départ du QB Brett Hundley… Hey, on a mieux qu’un remplaçant, là…

  • South Dakota State est le Verchain’s Crush Of The Week – Football Edition. Les Jackrabbits (love it) font partie des équipes de FCS à avoir battu une équipe de FBS. Enfin, les Jayhawks de Kansas, en fait.. Donc, bon… Comme équipe FBS, Kansas, voilà, quoi… Et puis, le marching band de Kansas State, dont l’équipe de son côté s’est tranquillement imposée contre South Dakota (vous suivez ? Kansas State bat South Dakota State, South Dakota bat Kansas), s’est permis une jolie performance à la mi-temps.

Yup… On dirait bien un Jayhawk pratiquant le sexe oral sur un bon vieux phallus. Period. Yup. #KansasSucks…

  • Alors, tant qu’on y est, félicitons à nouveau Portland State pour sa victoire contre Wazzu, et ajoutons North Dakota qui a disposé de Wyoming, ou encore Fordham qui a triomphé d’Army (quoique, Wyoming et Army sont-elles vraiment en FBS?)

  • Et félicitations à Charlotte. Pour leur premier match en FBS, les 49ers sont allés s’imposer du côté de Georgia State.

  • Fatman of the week : dans cette rubrique, on trouve souvent un lineman défensif qui intercepte un ballon ou ramasse un fumble pour le retourner pour TD après une course de 40 yards qui laisse le pauvre hère agonisant sur le banc de touche, sous oxygène. Eh bien pour cette première semaine de compétition, innovons. Meet Joey Julius, walk-on kicker, Penn State. 1,78m, 118 kilos Et trois points contre Temple.

  • Plus classique, le fait de jouer contre une petite équipe permet quelques fantaisies, comme laisser DT Robert Nkemdiche de Ole Miss à la réception d’une passe. Pour touchdown…

  • Still Winning, Katherine Webb est le Verchain’s Crush of the Week – Non Football Edition. Ah, Katherine… Après nous avoir vendu les burgers de Karl’s, la voici maintenant femme-pizza pour Pizza Hut… Les producteurs de médicaments contre le diabète et l’hypertension te remercient, Kathy. Et leurs draps s’en souviennent…

Losers

Parce qu’il y a des perdants au-delà des résultats des matchs, ils sont dans le College Football Report…

The Harbaugh Circus

Qu’il est bon, toujours, de voir les phénomènes médiatiques se ramasser la tronche. Parce que, oui, la machine médiatique a tourné à fond autour de l’ancien coach de Stanford et des 49ers de San Francisco, depuis les premières rumeurs de son arrivée à Ann Harbor, en passant par tous les épisodes plus ou moins ridicules de l’intersaison, dont je ne reprendrai pas la chronique ici. Harbaugh, c’est Darth Vader. Et ses troupes ont une sale gueule…

Remarquez, le type qui se moque en conférence de presse du nom d’un de ses joueurs comme s’il était un vulgaire Verchain (en citant le nom de Jake Butt, son TE et principale arme offensive, Harbaugh a eu un de ses petits rires méprisants qui rendent le bonhomme aussi détestable) a ce qu’il mérite. Et ce dont il hérite. Au moins, il reste dans la lignée de ce cher #fatty de Brady Hoke, citant tout le positif qu’il aperçoit dans la défaite de ses troupes contre Utah.

Beaucoup, beaucoup de boulot en perspective. Et une autre perspective, celle de voir les fans des Wolverines encore une fois baisser la tête après que le traditionnel match contre Ohio State du hautain Urban Meyer…

Hey, au moins, Michigan a toujours Elle Johnson… And, yes, you can follow her on Twitter

Et puis, on peut encore se moquer de la Big Ten (joie dans les cœurs)…

Oh, bizarrement, le renvoi de coach Tim Beckman a rendu ses ex-Illini capables de marquer des points dans un match. Oh, certes, c’était Kent State en face… Bon…

What else ? Rutgers et Maryland battent des FCS. Wow.

Iowa ne perd pas son premier match de la saison. Ah, oui, une autre FCS.

Northwestern réalise l’un des upsets de la semaine, dans le seul match intéressant de 18 heures samedi, mais au pris d’un spectacle atroce (qui est de toute manière la marque de fabrique des matchs de Stanford). Mais ça fait toujours chaud au cœur de ce cher Jim Delany. Parce que bon…

Derrière l’arbre Ohio State se cache une nouvelle fois une forêt de potentielle médiocrité…

Michigan State, encore une équipe hypée par un bon résultat dans un bowl, a eu beaucoup plus de mal que prévu à écarter Western Michigan, qui, certes, monte en puissance depuis deux ans dans la MAC, mais demeure une foutue équipe de la MAC !

Indiana, le Kansas de la Big Ten, n’a prévalu contre Southern Illinois que d’un petit point, et il s’en est fallu de peu pour qu’on assiste à une victoire des Salukis (qui ne sont pas des fabricants de feta).

Et Penn State, malgré leur kicker bibendum, a mis fin à une série de 39 matchs sans défaite contre les tous puissants Owls de Temple. Et pas d’un point à la dernière seconde…

Et dans tous les matchs qui comptent vraiment hormis N’Western dans le Intello Bowl (rappel : cet article est écrit avant le match d’Ohio State contre Virginia Tech), la Big Ten s’est gauffrée lamentablement. Minnesota ? Not so much for TCU. Nebraska (ah, ouais, c’est tellement mieux sans Bo Pelini) a succombé à un ave maria de la dernière seconde contre le QB remplaçant de BYU. Wisconsin a tranquillement, quasiment sans faire illusion, subi la loi de Saban. Et on sait ce qu’il advint de Jim Harbaugh.

Vintage Big Ten (à 14 équipes).

Mais sans oublier que la Pac-12 est bien passée au travers cette semaine !

Mike Leach. Coach célébré par tous pour avoir transformé en son temps l’attaque des Red Raiders de Texas Tech en une machine de guerre à même de faire exploser n’importe quelle défense. A été attiré à Washington State après une cour que le pire des dragueurs n’aurait pas osé réserver il y a dix ans à Victoria de Suède. A mis en place son attaque. A vu son équipe inscrire 17 minables points contre Portland State. À la maison. Wazzu…

Colorado… Est Colorado et est allé se faire fesser à Hawaii. Hawaii. Hawaii.

Arizona, comme l’an dernier, n’est pas passé bien loin de se faire ridiculiser par les Roadrunners de Texas San Antonio.

Arizona State, que certains imaginaient comme une équipe à prendre au sérieux cette année, se fait tranquillement bousiller par Texas A&M et sa myriade de nouveaux joueurs.

Stanford, à Northwestern, on en a causé.

Washington, pour le grand retour de Chris Petersen sur ses anciennes terres bleues de l’Idaho a été, dans un grand endormissement collectif, battu par Boise.

Oregon a concédé 42 points à Eastern Washington, équipe qui ne s’est pas privée de cogner sur son ancien quarterback passé chez les Ducks qui ressemblaient un peu trop à une version biomanisée de Maya l’Abeille…

S’il ne fait pas bon être Jim Delany ce matin, il ne fait pas bon non plus être Larry Scott…

And More Losers…
  • PJ Fleck et ses Broncos de Western Michigan n’ont pas rendu les armes sans combattre. A 34 ans, le plus jeune head coach de la FBS arrive encore à suivre le mouvement sur une retour de kickoff…

  • Taysom Hill, le quarterback de BYU manquera la saison suite à une nouvelle blessure au cours du premier match de la saison, une victoire à l’arrachée sur un hail mary qui a du déclencher une explosion de Sloggi chez au moins un de nos lecteurs. Pauvre garçon (Hill, pas notre lecteur), qui a le chic pour se blesser gravement quasiment tous les ans…

  • Miami a changé de partenaire pour ses uniformes. Avec une typographie… Particulière, qui doit plaire aux fillettes de 12 ans, ce qui peut être dangereux quand on reçoit Bethune-Cookman (qui, rappelons-le comme tous les ans, n’est pas une école de cuisine du Pas-de-Calais). Il y a une chose qui ne change pas, par contre, c’est la ferveur et la folie du public, qui concurrence Alabama… Ou pas…

Verchain’s Top Five

Cette saison encore, le College Football Playoff verra s’affronter les 4 meilleures équipes de la saison, selon le choix d’un comité de sélection.

The Blue Pennant vous offrira toutes les semaines un Top 25 de ses rédacteurs et d’invités prestigieux. Verchain, qui ne fait rien comme les autres, vous dévoile en avant première chaque semaine les cinq premières équipes du bulletin qu’il envoie au TBP HQ, qui n’est pas caché dans les fesses de Bill Hancock.

  1. Auburn Tigers (SEC West) : Pas besoin de commentaires supplémentaires…

  2. Ohio State Buckeyes (BigTen East) : Champions en titre. Cardale Jones a tout pour devenir un Johnny Manziel bis, un phénomène de réseaux sociaux, il n’y a qu’à voir son récent ‘tango’ avec Ronda Rousey. Puked.

  3. Texas Christian University Horned Frogs (Big XII) : Le titre de co-champions de la saison passée était sans doute annonciateur de belles choses cette saison encore. Coach Patterson a su laisser l’attaque se développer autour d’un vrai beau candidat au Heisman, dans le moule que la majorité aime aujourd’hui, avec Trevone Boykin. Let’s see.

  4. Notre Dame Fighting Irish (Independant) : J’ai longtemps hésité avant de mettre les Golden Domers dans mon top. Parce qu’une seule victoire, même extrêmement convaincante, contre une équipe de Texas que j’ai du mal à considérer sérieusement ne suffit sans doute pas… Mais si Malik Zaire peut tenir le choc contre des oppositions plus sérieuses, la défense de South Bend pourrait contraindre plus d’une attaque adverse..

  5. Alabama Crimson Tide (SEC West) : Si le Tide se trouve un quarterback, la troupe de Saban pourrait bien une nouvelle fois pointer le museau en demi-finales.

Verchain is #NotImpressed

Nouvelle rubrique pour cette saison, compte tenu du fait que le Verchain Is #NotImpressed vieillit aussi mal que McKayla Maroney qui l’inspira jadis. En effet, ma nouvelle vie à moi que j’ai, avec 2015 qui a chamboulé mon existence, me laisse beaucoup moins de temps en semaine pour écrire… Alors… Je tâcherai de reporter ici, un tout petit peu de ce qui a fait la folie du V#NI des saisons précédentes. C’est l’heure du billet d’humeur…

Vivement l’année prochaine. Vivement. Oh, pas que j’ai envie d’être plus vieux, je suis déjà assez proche de la sénilité comme ça, mais bon… Faut juste arrêter de prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages, comme on disait du temps où Marlène Jobert était une sorte d’idéal féminin roux (maintenant, on est passé à Christina Handrickx, comme quoi, le surpoids dans nos sociétés occidentales est démontré scientifiquement…). Vous avez vu le programme auquel on vient d’avoir droit ? 47 matchs de la première semaine, sur 87, opposaient des équipes de FBS à des FCS.

Supprimez la première semaine ! Et la deuxième ! Et passons directement aux matchs de conférence, au moins ça vaut quelque chose, ça t’a un enjeu autre que de faire un peu plaisir à tes fans ou de remplir quelque peu les poches de la petite fac d’en face qui vient pour se faire massacrer la tronche comme dans un remake footballistique des très dispensables ‘films’ American Nightmare où les pauvres se vendent pour aider leurs familles et se faire massacrer par des riches le jour de la Purge.

Oui, une purge, voilà ce qu’est ce premier weekend de 6 jours qui constitue la première semaine de compétition. Au-delà de deux ou trois affiches qui valaient le coup d’oeil, on s’est sévèrement emmerdés en regardant les matchs qui ne concernaient pas l’équipe qu’on soutient (et je me suis aussi emmerdé à regarder le match de ma fac préférée). Et dire qu’il faut trouver de quoi écrire, là dessus…

Au moins, certains responsables des conférences majeures ont osé la saison passée et à l’aube de celle qui s’ouvre donner de la voix et plus ou moins contraindre leurs équipes à arrêter le massacre. Le BCS est fini. Faut passer à autre chose. Ça ne sert à rien de passer 76 points à The Citadel ou à Howard (le pauvre, tout seul contre toute une équipe) qui a le même logo que les Bills de Buffalo, ce qui n’incite pas à l’optimisme… L’an prochain, donc, fini ou presque la litanie de matchs alakon. À nous, plus de Wisconsin-Alabama, plus de ASU-TAMU, plus de Michigan-Utah ! À nous, moins de UT Martin – Ole Miss !!

Et puis, tiens, si on allait plus loin encore ? Les pouvoirs en place nous rabâchent l’importance de la saison régulière, blablabla… ça sert à quoi, une saison de 12 ou 13 matchs, si deux de ces matchs au minimum ne servent à rien d’autre qu’à flatter les égos ou à rendre éligibles à des bowls négligeables des équipes qui finiraient sans ça l’année à 5-7 ou quelque chose dans le genre ? Supprimons ces premières semaines ! Passons à un calendrier à 10 matchs, uniquement avec 9 matchs de conférence et une rencontre complémentaire qui doit se dérouler contre une équipe de FBS obligatoirement, voire une Power Five pour les équipes du Power Five. Et ajoutons un tour de playoff ! Là, au moins, on en aura pour notre argent. Oui, je sais, les streamings pirates sont gratuits…

Mais au moins, on n’augmentera pas le nombre de matchs joués par des gars qui sont avant tout des étudiants, même si la plupart n’étudient pas vraiment, ou alors des trucs qui n’ont d’autres débouchés dans la vraie vie que serveur chez Wendy’s avec ses couettes ou videur au Blue Oyster Fucking… Encore un argument des pouvoirs en place de contré !

Mais bon, il nous a déjà fallu 120 ans pour avoir un playoff, alors…

Oh, et puisque je faisais référence dans l’introduction de ce truc à McKayla, voilà où elle en est aujourd’hui. Elle se transforme en une sorte de Kardashian sans gros cul. Fascinating. Or not…

Not really football stuff… and then what ???

Mon moment préféré. Je ne sais pas si c’est le votre, mais en tout cas, c’est le mien… Bien, en cette nouvelle saison, la rédaction de The Blue Pennant souhaite mettre en tête de liste des hashtags de Twitter le #NCAAFFr en plus du déjà trending #TBP. Aussi, le Verchain Stuff sera tout hastagué cette année. Ou pas…

Les cheerleaders d’Ohio State, tout le monde sait que c’est pas ça… Surtout leurs nouvelles recrues. Ladies, enjoy the beefcacke… #MandatoryGuysForOurFemaleAudience

Mais en tout cas, on sait qu’à Rutgers, la compétition de danse avait pour but de voir les gagnant se faire offrir une glace par coach Flood. Wait… #ThatIsFreakinGay

https://www.youtube.com/watch?v=XOtSsiNjkHA

Pour se remettre, que diriez-vous d’une petite Joe Paterno Beer ? #WeMissYouOldMan

LB DeShaun Davis, qui a choisi comme filière d’enseignement ‘Pre Media Studies’ (the hell is that?) a réalisé la vidéo de la ‘Team Song’ des Tigers pour la saison… #WarEagle.

Les fans d’Auburn sont… dans une autre forme d’art… #RollTurd

Imaginez un peu… Vous êtes un jeune lycéen brillant et Lousiana State tente de vous recruter… Vous signeriez, vous, pour une équipe qui a ce canapé dans la salle où elle accueille toutes ses recrues potentielles ? #GeauxTigers(andkitschcouches)

(pic courtesy of @Olivia_Harlan… TAKE THIS, Erin!!!!)

#CuttySark ???

Minnesota a trouvé une nouvelle technique pour distraire les kickers adverses…

Yeah… #GophersStillLost…

Pendant ce temps là, dans l’ACC… #MariagePourVraimentTous

And in other ACC news… Regardez bien le media guide de la saison…

Que trouve-t-on en bas de la page 145 ?

Yup… #StateOfACCFootball

On a beaucoup parlé de Tennessee pendant l’intersaison… Au-delà des promesses, voici une bonne raison de citer les Vols. Leurs tickets pour les matchs. #AllThatJack

TennesseeTickets

Bienvenue au Longhorns’ Circus… #AnotherGuyNamedHoltzDoingWeirdThings

Allez, je retourne à l’abri. #Amidesbêtes

Cheerleaders !!!

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

Et cette semaine, au milieu du cheptel, un hommage à Montana qui a créé la belle surprise de la semaine en disposant du Bison de NDSU il y a déjà 9 jours…

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui. Oui, je sais, ça fait court… C’est ce que ma femme me dit toujours… Bien, comme on dit là-bas en Amérique  :

N’hésitez pas, toutes vos lettres d’insultes sont les bienvenues à verchain@thebluepennant.com, ou sur Twitter @Verchain.

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

17 Commentaires

17 Comments

  1. Ben

    7 septembre 2015 à 09h36

    Salut Verchain! Toujours un plaisir de lire tes articles encore cette saison. C’est vrai qu’elle était pas géniale cette première semaine, ça manquait de folie et de bons matchs. En plus, j’ai même pas pu voir mes Tigers… Une petite question justement, le fait que LSU n’ait pas joué et se retrouve avec un calendrier de 11 matchs peut-il handicaper les Tigers pour une place en playoff ? Si par exemple on retrouve LSU à 9-2 et une autre équipe à 10-2, le comité ne va t-il pas privilégier l’autre équipe qui a 10 victoires ?

    Et sinon, c’est moi ou j’ai l’impression que toutes les « sideline reporters » qui couvrent les matchs sur le SEC network sont des bombassses ? Olivia Harlan qui rejoint la troupe cette saison…

  2. Luzoan

    7 septembre 2015 à 11h08

    Le verchain aurait il gouté aux joies de la paternité?^^
    Dommage que çà soit plus court qu’ avant mais comme il existe des pilules bleues pour les moments avec sa femme ou pas, il faudrait inventer les pilules pour que Verchain écrive plus!!! ^^

  3. Verchain

    7 septembre 2015 à 11h47

    @luzoan :je n’ai pas mis de compteur de mots, mais on doit être dans la norme des livraisons habituelles de Verchain en début de saison, jeux de mots ou allusions moisies compris. Les joies de la paternité, pas encore, les joies du mariage et du statut de proprio d’une maison à la campagne dont il faut s’occuper et d’un boulot à 50 minutes de chez moi, oui… C’est juste le V#NI qui devient moins régulier par conséquent… Je passe toujours une grosse partie de mes dimanches à écrire mes idioties…

    @Ben : je ne pense pas qu’il sera tenu rigueur à LSU de ne pas avoir joué ce match inutile quand viendra l’heure du comité de sélection sur ESPN pour annoncer son choix d’équipes en playoffs. Pour que LSU En soit, les Tigers devront gagner la SEC, donc avoir minimum 11 victoires ou 10… Donc pas de quoi s’inquiéter…

  4. louvressac

    7 septembre 2015 à 12h09

    C’est clair que louvressac était content après la performance de samedi !
    Déjà qu’après avoir lu la fiche des cornhuskers je n’imaginais pas vraiment une victoire a Lincoln dans le domaine des possibilités mais en plus la blessure de Taysom Hill alors que l’attaque des locaux commençait à carburer à plein régime ne me laissait pas vraiment d’espoir
    Heureusement que les defensive backs de Nebraska semble avoir oublié que lors d’une hail mary et qu’on fait une triple couverture il est utile de placer un homme devant le receveur adverse http://espn.go.com/video/clip?id=13592022 ,mais bon c’est le football

    Tant qu’on est avec Taysom Hill, j’aime beaucoup le garçon ,mais ça fait déjà un bon moment que je trouve qu’il joue de manière assez imprudente surtout qu’il n’a pas vraiment un « physique » pour aller se coltiner continuellement des linebackers en faisant scrambling sur scrambling

    Bon maintenant il faudra voir ce que vaut Tanner Mangum a la place…
    D’un point de vue positif, on en revient enfin a un quarterback qui reste plus dans la poche, ce qui est plus dans l’esprit historique de l’équipe et puis c’est un true freshman et donc on peut esperer avoir trouvé un passeur qui risque de rester un certain temps comme titulaire
    D’un point de vue négatif, c’est un true freshman…le gars ‘était même pas la au début des spring practices au mois de mars (il était en mission pour l’église a Antafagosta sur la côte nord du Chili)et il risque de ne pas avoir encore tous les automatistes au niveau du playbook.

    Et puis si on se souvient de l’an passé quand Hill s’est blessé, Christian Stewart l’a remplacé au pied levé, mais a commencé par 4 défaites consécutives contre utah state, UCF , Nevada (gulp !) a la maison et une branlée a Boise State ça ne donne pas confiance …
    Mais avec un calendrier qui annonce dans l’immédiat a revanche contre les broncos, et des déplacements a UCLA et a Michigan on pourra se faire une idée du potentiel du garçon d’ici la fin du mois….

    ceci dit restons optimiste, je misais sur une fiche finale de 6-6 ou 7-5 avec un trip au hawai’i bowl contre un brol de l’AAC (le 24 décembre a minuit, le pire horaire possible) , mais maintenant je vois bien un final de 7-5 voire de 8-4 avec un trip en voisin au Las Vegas bowl contre les bâtards du nord, comprenez l’antéchrist…AKA les Utah utes ! en plus le match a lieu le samedi 19 décembre a 21h30 heure de chez nous…j’en frémis déja de bonheur !

  5. Ryujii

    7 septembre 2015 à 12h32

    Bon on peut continuer à se moquer de la Big Ten vu la claque que s’est prise Purdue contre Marshall. Mais sinon c’est buen la seule conférence qui interdit les matchs contre des FCS. En tout cas c’est un plaisir de te relire sieur Verchain.

  6. Tuzzz

    7 septembre 2015 à 15h16

    Bon sang, c’est comme une partie de jambes en l’air après 6 mois d’abstinence… On avait fini par s’y habituer, mais qu’est ce que ça fait du bien quand ça recommence! Au top, comme d’hab.

  7. Verchain

    7 septembre 2015 à 18h51

    Merci Jacquie et Michel…

    @Ryuji : j’insinuais simplement que d’autres s’étaient prononcés idem que la BigTen, sans nécessairement avec le côté contraignant de la chose. Bref, formulation maladroite, ou pas suffisamment aboutie.

    Au passage, millions de thank U à notre vénéré patron pour cette nouvelle bannière d’article, qui est tout à fait Verchain Style !

    • Ryujii

      7 septembre 2015 à 23h11

      Ah mais je ne critiquais pas ^^
      Mais je suis d’accord avec toi et perso je dirai pourquoi ne pas mettre une autre Rivalry Week? au lieu de ces foutus cupcake? il y en a pas qui voudraient revoir un Texas/Baylor – TAMU? Un Michigan – Notre Dame? un Missouri – Oklahoma/Nebraska? Des Florida Cup? Bien plus intéressant que des match sans enjeux avec des équipes 10 fois moins forte en face.

      • Ben

        8 septembre 2015 à 09h18

        Je pense quand même que les facs prennent conscience que rencontrer des cupcakes n’apporte rien à personne. Avec le CFP, elles vont être obligées de prendre des risques dans le calendrier et on commence à le voir. Suffit de voir l’opening week de la saison prochaine, t’as des affiches de dingues au programme. Je pense que d’ici qq années, les cupcakes auront pratiquement disparus.

        • Ryujii

          8 septembre 2015 à 21h18

          Et c’est tout ce qu’on souhaite 🙂

          Pour la meilleur équipe du Group of Five ça va surement se jouer entre Boise State, Marshall et Western Kentucky.

  8. fred

    8 septembre 2015 à 21h38

    Tout à fait d’accords en ce qui concerne QB Josh Rosen, ce gamin dégage une sérénité impressionnante.
    QB Patrick Mahomes aurait lui aussi mérité un petit mot dans cette chronique tant sa performance de ce w.e. est remarquable (et il a pas fini de nous régaler à mon avis)

  9. Verchain

    8 septembre 2015 à 22h22

    Sam Houston State en face… J’ai pris le parti de ne pas m’enflammer pour les dévoreurs de cupcakes. Ceux que je fais à la maison plaisent beaucoup à Mme Verchain, et ça me suffit ainsi…

  10. Loïc Baruteu

    9 septembre 2015 à 08h57

    Kansas State va remonter à toute vitesse sur l’indice Harbaugh : http://www.wsj.com/articles/college-footballs-grid-of-shamelessness-1441233847

  11. Tuzzz

    9 septembre 2015 à 11h45

    Une petite rubrique pâtisserie dans le prochain V#NI?

  12. Verchain

    9 septembre 2015 à 20h23

    Je vais y penser…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report