Suivez-nous

North Carolina Tar Heels

Un rapport d’enquête révèle un scandale académique à North Carolina

Une fraude académique de grande ampleur, impliquant le Département des sports de l’Université de North Carolina dans une mesure restant à déterminer, vient d’être dévoilé suite à une longue enquête, menée par l’université elle-même.

Publié

le

Une fraude académique de grande ampleur, impliquant le Département des sports de l’Université de North Carolina dans une mesure restant à déterminer, vient d’être dévoilé suite à une longue enquête, menée par l’université elle-même.

Des cours factices permettaient à certains élèves, pour la plupart étudiants-athlètes, d’obtenir des notes élevées afin de demeurer éligible dans la pratique de leur sport.

Il y a trois ans, le News Observer pointait déjà du doigt la singularité de la situation académique chez les étudiants-athlètes à North Carolina; le Département des études africaines étant le cursus le plus populaire chez les joueurs de football et de basketball, les deux programmes majeurs de l’université Chapel Hill, qui rapportent des millions de dollars au Département des sports.

Holden Thorp, ancien recteur de l’université North Carolina

A l’époque, le recteur de l’UNC-CH (University of North Carolina at Chapel Hill), Holden Thorp, expliquait que le Département des études africaines et afro-américaines était très important pour l’université, en raison de l’histoire de l’Etat de la Caroline du Nord et de son appartenance aux Etats confédérés à l’époque de la guerre de Sécession.

« Il y a de nombreux étudiants au sein des programmes d’études africaines en-dehors des étudiants-athlètes. Et pour une institution comme North Carolina et son histoire, le fait de disposer d’un Département des études afro-américaines est d’une importance capitale. »

Aujourd’hui la publication d’un rapport d’enquête, intitulé « Enquête sur les cours irréguliers dans le Département des études africaines et afro-américaines à l’Université de Caroline du Nord de Chapel Hill », met en lumière la façon dont certains élèves, dont de nombreux étudiants-athlètes, bénéficiaient de notes généreuses décernées à l’issue de cours qui n’avaient pas lieu. Cette enquête réalisée par Kenneth Wainstein, ancien procureur fédéral, a été décidée par les dirigeants de l’Université de Caroline du Nord.

Plus de 3 100 élèves auraient profité de ce système entre 1993 et 2011, dont 47.6% d’étudiants-athlètes, certains étant probablement aujourd’hui des joueurs professionnels évoluant en NFL et en NBA. Le defensive tackle Marvin Austin, sélectionné à la Draft NFL 2011 au second tour par les New York Giants et aujourd’hui employé par les Denver Broncos, était largement visé par les suspicions du News Observer en 2011.

Deborah Crowder, à l’origine de l’instigation de ces classes factices, a expliqué avoir été motivée par le désir de venir en aide aux étudiants-athlètes en difficulté. Elle a été soutenue par Julius Nyang’oro, professeur puis responsable du Département des études africaines à North Carolina. Si Mme Crowder a quitté l’université il y a plusieurs années, M. Nyang’oro a abandonné son poste il y a seulement trois ans, lorsque les premiers détails de cette affaire ont été abordés.

Ce système irrégulier a disparu avec le départ de Mme Crowder. A l’époque, en novembre 2009, un document PowerPoint avait été projeté aux coaches de l’équipe de football, par les conseillers académiques du Département des sports, pour leur expliquer le fonctionnement des cours factices du Département des études africaines et afro-américaines, et que cette manière de procéder n’avait plus lieu d’être.

« Quelle était la solution auparavant ? […] Nous les inscrivions dans des cours dans lesquelles :
– Ils n’allaient pas en classe
– Ils ne prenaient pas de notes, ils avaient à rester éveillés
– Ils n’avaient pas à rencontrer les professeurs
– Ils n’avaient pas à prêter attention ou à s’intéresser au contenu
[…]
CECI N’EXISTE PLUS ! »

Butch Davis, ancien head coach des Tar Heels de North Carolina

Butch Davis, coach de l’équipe de football à l’époque, a été engagé en 2007 et il a donc passé deux ans à North Carolina avant la fin du système de Deborah Crowder. Dans le rapport, il a pourtant assuré ne pas se souvenir de la projection de ce document PowerPoint.

Surnommés « paper classes » sur le campus, ces classes n’avaient en réalité qu’une forme officielle puisque les élèves n’étaient pas sommés de s’y rendre et qu’aucun professeur n’était présent. Ceux-ci n’avaient qu’à rendre une copie sans grande valeur au niveau du travail académique, d’où le surnom « paper classes », à Deborah Crowder, qui attribuait généralement un A ou un B d’office. L’examen par des experts de certaines de ces copies a confirmé la piètre qualité du travail rendu, et donc de l’attribution surestimée, aléatoire et aveugle des notes attribuées. La plupart contenait des textes recopiés d’autres sources.

Parfois, certains conseillers du Programme de support scolaire aux étudiants-athlètes abordaient directement Deborah Crowder et Julius Nyang’oro pour réclamer les notes nécessaires à l’éligibilité de certains étudiants, comme le montre cette correspondance entre Mme Crowder et la conseillère scolaire de l’équipe de basketball féminin, révélée par le New York Times.

Ce sont ces mêmes conseillers qui dirigeaient les étudiants-athlètes, qu’ils jugeaient en difficulté pour maintenir leur éligibilité académique et sportive, vers les « paper classes ». Lors de l’annonce du départ de Mme Crowder fin 2009, certains auraient poussé les élèves impliqués à s’inscrire à la summer school, c’est-à-dire la session d’été, pour engranger des crédits attribués dans le cadre des cours factices avant la fin du processus, qui s’est donc éteint à l’issue de la carrière de Mme Crowder à l’Université de Caroline du Nord.

La NCAA a réouvert une enquête suite à la publication de ce rapport, alors qu’elle estimait précédemment que le scandale de ces cours « fantômes » ne concernait pas le Département des sports. Si les dirigeants de l’université ne semblaient pas au courant de cette pratique, leur manque de discernement face à l’évidence a été mise en cause. North Carolina a déjà pris certaines mesures, avec le renvoi de quatre employés et des sanctions disciplinaires à venir envers cinq autres. Pour l’heure, seuls Deborah Crowder, Julius Nyang’oro et certains conseillers académiques du Département des sports de l’Université de Caroline du Nord impliqués dans ce système font état d’une culpabilité avérée.

Difficile d’estimer la peine encourue par le Département des sports de North Carolina, puisque la NCAA n’a pas de jurisprudence précise comme l’ont prouvé les derniers scandales impliquant des programmes sportifs. Le rapport explique qu’à l’automne 2009, à l’issue du premier semestre suivant la fin des « paper classes » en plus de dix ans, l’équipe de football de North Carolina a enregistré la plus basse moyenne scolaire de l’ensemble des joueurs sur cette même période.

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

North Carolina Tar Heels

Mack Brown est de retour à North Carolina

Vingt ans après son départ du camus de Chapel Hill pour rejoindre les Longhorns de Texas, Mack Brown est de retour comme head coach des Tar Heels de North Carolina.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/@JacobTurnerTHI

L’université North Carolina a annoncé l’embauche de l’actuel analyste d’ESPN, Mack Brown, pour succéder à Larry Fedora comme head coach du programme de football.

Le contrat de l’ancien head coach des Longhorns est d’une durée de 5 ans pour un salaire annuel de 3.5 millions de $. Ce contrat a été validé par le Board of Trustees, mardi 27 novembre 2018.

A 67 ans, Mack Brown fait donc son retour sur les terrains 5 ans après son départ de Texas. C’est aussi un retour en Caroline du Nord puisqu’il a dirigé les Tar Heels pendant 10 saisons de 1988 à 1997. Au cours de cette période, il avait remporté 67 matchs pour un bilan général de 67-46-1. De 1992 à 1997, North Carolina s’est qualifié pour un bowl au terme de chaque saison. Lors de sa dernière saison avec les Tar Heels, le programme Chapel Hill a grimpé jusqu’à la 4ème place du classement AP Top 25 avant de conclure la saison à la 6ème position avec une fiche de 10-1.

A Texas, il a remporté le titre national en 2005 au terme d’une saison invaincue. Il a participé à un autre BCS Championship Game en 2009, perdu face à Alabama. Il a finalement démissionné en 2013 après 4 saisons décevantes (30-21).

Pour rappel, North Carolina a renvoyé son coach Larry Fedora, dimanche 25 novembre. En 7 saisons à la tête des Tar Heels, son bilan est de 45-43… mais UNC a terminé la saison 2018 avec une fiche de 2-9. De plus, le recrutement du programme a été critiqué depuis 2-3 ans.

Les indemnités de départ s’élèvent à 12 millions de $ que North Carolina paiera sur 4 ans à raison de 3 millions de $ par année.

Lire la suite

North Carolina Tar Heels

13 joueurs de North Carolina suspendus pour avoir vendu des chaussures

Le quarterback Chazz Surratt fait partie des suspendus et manquera les quatre premiers matchs de la saison.

Publié

le

Crédit photo : Grant Halverson, Getty Images

L’université North Carolina a annoncé la suspension de 13 joueurs du programme de football après qu’une enquête interne ait démontré qu’ils avaient vendu des chaussures officielles Nike appartenant à l’équipe.

Ces actes répréhensibles sont considérés comme une violation de second niveau par la NCAA.

OL Brian Anderson, OL Quiron Johnson, OL Jordan Tucker, DE Malik Carney, DE Tomon Fox, DE Tyrone Hopper, LB Malik Robinson, QB Chazz Surratt et WR Beau Corrales sont suspendus pour les 4 premiers matchs.

DB Greg Ross et DB Tre Shaw manqueront les deux premiers matchs de la saison tandis que QB Jack Davidson et OLJonah Melton sont suspendus un match.

Le conseil de discipline a considéré que les différents niveaux de participation dans ce trafic nécessitaient des sanctions graduelles.

Du fait que certains de ces joueurs occupent le même poste sur le terrain, la NCAA a accepté que ces suspensions soient décalées. Ainsi, DE Malik Carney manquera les matchs face à East Carolina, UCF, Pittsburgh et Virginia Tech tandis que DE Tomon Fox sera écarté des matchs face à Miami, Syracuse, Virginia et Georgia Tech.

Tous les autres joueurs manqueront le match d’ouverture.

Parmi ces 13 joueurs suspendus, le plus significatif est indiscutablement le sophomore QB Chazz Surratt, potentiel titulaire au sein de l’attaque des Tar Heels en 2018. Auteur de 1342 yards à la passe pour 8 TD et 3 INTs et de 210 yards au sol pour 5 TD, il devait gagner sa place face au junior QB Nathan Elliott durant le Fall Camp qui vient de débuter sur le campus de Chapel Hill (Caroline du Nord). C’est donc un sérieux coup d’arrêt pour un joueur en pleine progression.

North Carolina débute sa saison 2018, le 1er septembre, à Berkeley face aux Golden Bears de California.

Lire la suite

North Carolina Tar Heels

Larry Fedora : « le College Football est en état de siège ! »

Pour le coach des Tar Heels de North Carolina, la chute du College Football pourrait mener à la disparition des… États-Unis.

Publié

le

Crédit photo : Jeremy Brevard-USA TODAY Sports

À l’occasion de la première journée des Media Days de la conférence ACC, Larry Fedora a créé la polémique en mettant en cause les conclusions de plusieurs recherches scientifiques démontrant que la pratique du football est à l’origine de certaines maladies dégénératives du cerveau… tout en défendant de manière passionnée un College Football « assiégée ».

Interrogé au sujet des derniers changements règlementaires visant à assurer une plus grande sécurité des joueurs, Larry Fedora n’a pas été par quatre chemins… poussant même le bouchon jusqu’à lié l’avenir du College Football et le Destin du pays tout entier.

« Notre sport qui n’a jamais été aussi sûr […] est en état de siège. J’ai bien peur qu’en modifiant autant le sport que nous connaissons, nous ne le reconnaitrons plus dans 10 ans. Et si c’est le cas, c’est le pays tout entier qui succombera. » – Larry Fedora, coach des Tar Heels de North Carolina.

Ni plus, ni moins. Avant d’ajouter :

« Je ne pense que ce soit le football. Rien ne prouve que le football provoque l’ETC*. On prend ça pour acquis mais on ne sait pas vraiment. Est-ce que le football peut provoquer des commotions cérébrales. Bien sûr, nous avons tous du bon sens. Lorsque deux ou plusieurs personnes courent dans la même direction et entrent en collision, il y a des chances que ça arrive… mais je répète, notre sport n’a jamais été aussi sûr dans toute son Histoire. » – Larry Fedora, coach des Tar Heels de North Carolina.

Pourtant, de nombreuses études effectués sur d’anciens joueurs de football, hockey et boxers ont démontré le lien de cause à effet entre la multiplication des chocs répétés à la tête et la dépression, la démence, certaines déficiences cognitives et l’ETC. La NFL a d’ailleurs pris le problème très au sérieux en trouvant un accord avec l’association des joueurs forçant la ligue professionnelle à payer des millions de $ à d’anciens joueurs victime de l’ETC.

L’université North Carolina est pourtant réputée pour son département de médecine sportive comportant un laboratoire de recherche sur… les blessures au cerveau ! Les commentaires de Larry Fedora ont donc fait un tollé à travers la conférence ACC.

*Encéphalopathie traumatique chronique

Lire la suite

North Carolina Tar Heels

RB Antonio Williams transféré d’Ohio State à North Carolina

Le futur ex-running back des Buckeyes était bloqué par JK Dobbins et Mike Weber dans l’effectif d’Ohio State.

Publié

le

Crédit photo : AP Photo/Jay LaPrete

Originaire de la Caroline du Nord, le running back sophomore RB Antonio Williams va quitter le campus de Columbus (Ohio) afin de poursuivre sa carrière universitaire avec les Tar Heels de North Carolina.

Il en a fait l’annonce via son compte Twitter :

RB Antonio Williams a participé à 12 matchs pour les Buckeyes en 2017 portant le ballon à 57 reprises pour un total de 290 yards et 3 TD dans un rôle de backup.

Barré par les deux prometteurs coureurs, le sophomore JK Dobbins et le junior RB Mike Weber, il ne pouvait envisager une meilleure position que #3 dans le depth chart des Buckeyes en 2018.

C’est finalement un retour avec les Tar Heels pour RB Antonio Williams qui avait initialement annoncé son commit à North Carolina avant de changer d’avis pour s’engager envers… les Badgers de Wisconsin. Il a finalement envoyé sa lettre d’intention à Ohio State dans un dernier flip inattendu en février 2016.

RB Antonio Williams ne sera pas éligible en 2018 en raison des règlements NCAA relatifs aux transferts d’étudiants-athlètes. Il lui restera deux années d’éligibilité à North Carolina à partir de 2019.

Lire la suite

Articles les plus lus