Suivez-nous sur

North Carolina Tar Heels

Un rapport d’enquête révèle un scandale académique à North Carolina

Une fraude académique de grande ampleur, impliquant le Département des sports de l’Université de North Carolina dans une mesure restant à déterminer, vient d’être dévoilé suite à une longue enquête, menée par l’université elle-même.

Une fraude académique de grande ampleur, impliquant le Département des sports de l’Université de North Carolina dans une mesure restant à déterminer, vient d’être dévoilé suite à une longue enquête, menée par l’université elle-même.

Des cours factices permettaient à certains élèves, pour la plupart étudiants-athlètes, d’obtenir des notes élevées afin de demeurer éligible dans la pratique de leur sport.

Il y a trois ans, le News Observer pointait déjà du doigt la singularité de la situation académique chez les étudiants-athlètes à North Carolina; le Département des études africaines étant le cursus le plus populaire chez les joueurs de football et de basketball, les deux programmes majeurs de l’université Chapel Hill, qui rapportent des millions de dollars au Département des sports.

Holden Thorp, ancien recteur de l’université North Carolina

A l’époque, le recteur de l’UNC-CH (University of North Carolina at Chapel Hill), Holden Thorp, expliquait que le Département des études africaines et afro-américaines était très important pour l’université, en raison de l’histoire de l’Etat de la Caroline du Nord et de son appartenance aux Etats confédérés à l’époque de la guerre de Sécession.

« Il y a de nombreux étudiants au sein des programmes d’études africaines en-dehors des étudiants-athlètes. Et pour une institution comme North Carolina et son histoire, le fait de disposer d’un Département des études afro-américaines est d’une importance capitale. »

Aujourd’hui la publication d’un rapport d’enquête, intitulé « Enquête sur les cours irréguliers dans le Département des études africaines et afro-américaines à l’Université de Caroline du Nord de Chapel Hill », met en lumière la façon dont certains élèves, dont de nombreux étudiants-athlètes, bénéficiaient de notes généreuses décernées à l’issue de cours qui n’avaient pas lieu. Cette enquête réalisée par Kenneth Wainstein, ancien procureur fédéral, a été décidée par les dirigeants de l’Université de Caroline du Nord.

Plus de 3 100 élèves auraient profité de ce système entre 1993 et 2011, dont 47.6% d’étudiants-athlètes, certains étant probablement aujourd’hui des joueurs professionnels évoluant en NFL et en NBA. Le defensive tackle Marvin Austin, sélectionné à la Draft NFL 2011 au second tour par les New York Giants et aujourd’hui employé par les Denver Broncos, était largement visé par les suspicions du News Observer en 2011.

Deborah Crowder, à l’origine de l’instigation de ces classes factices, a expliqué avoir été motivée par le désir de venir en aide aux étudiants-athlètes en difficulté. Elle a été soutenue par Julius Nyang’oro, professeur puis responsable du Département des études africaines à North Carolina. Si Mme Crowder a quitté l’université il y a plusieurs années, M. Nyang’oro a abandonné son poste il y a seulement trois ans, lorsque les premiers détails de cette affaire ont été abordés.

Ce système irrégulier a disparu avec le départ de Mme Crowder. A l’époque, en novembre 2009, un document PowerPoint avait été projeté aux coaches de l’équipe de football, par les conseillers académiques du Département des sports, pour leur expliquer le fonctionnement des cours factices du Département des études africaines et afro-américaines, et que cette manière de procéder n’avait plus lieu d’être.

« Quelle était la solution auparavant ? […] Nous les inscrivions dans des cours dans lesquelles :
– Ils n’allaient pas en classe
– Ils ne prenaient pas de notes, ils avaient à rester éveillés
– Ils n’avaient pas à rencontrer les professeurs
– Ils n’avaient pas à prêter attention ou à s’intéresser au contenu
[…]
CECI N’EXISTE PLUS ! »

Butch Davis, ancien head coach des Tar Heels de North Carolina

Butch Davis, coach de l’équipe de football à l’époque, a été engagé en 2007 et il a donc passé deux ans à North Carolina avant la fin du système de Deborah Crowder. Dans le rapport, il a pourtant assuré ne pas se souvenir de la projection de ce document PowerPoint.

Surnommés « paper classes » sur le campus, ces classes n’avaient en réalité qu’une forme officielle puisque les élèves n’étaient pas sommés de s’y rendre et qu’aucun professeur n’était présent. Ceux-ci n’avaient qu’à rendre une copie sans grande valeur au niveau du travail académique, d’où le surnom « paper classes », à Deborah Crowder, qui attribuait généralement un A ou un B d’office. L’examen par des experts de certaines de ces copies a confirmé la piètre qualité du travail rendu, et donc de l’attribution surestimée, aléatoire et aveugle des notes attribuées. La plupart contenait des textes recopiés d’autres sources.

Parfois, certains conseillers du Programme de support scolaire aux étudiants-athlètes abordaient directement Deborah Crowder et Julius Nyang’oro pour réclamer les notes nécessaires à l’éligibilité de certains étudiants, comme le montre cette correspondance entre Mme Crowder et la conseillère scolaire de l’équipe de basketball féminin, révélée par le New York Times.

Ce sont ces mêmes conseillers qui dirigeaient les étudiants-athlètes, qu’ils jugeaient en difficulté pour maintenir leur éligibilité académique et sportive, vers les « paper classes ». Lors de l’annonce du départ de Mme Crowder fin 2009, certains auraient poussé les élèves impliqués à s’inscrire à la summer school, c’est-à-dire la session d’été, pour engranger des crédits attribués dans le cadre des cours factices avant la fin du processus, qui s’est donc éteint à l’issue de la carrière de Mme Crowder à l’Université de Caroline du Nord.

La NCAA a réouvert une enquête suite à la publication de ce rapport, alors qu’elle estimait précédemment que le scandale de ces cours « fantômes » ne concernait pas le Département des sports. Si les dirigeants de l’université ne semblaient pas au courant de cette pratique, leur manque de discernement face à l’évidence a été mise en cause. North Carolina a déjà pris certaines mesures, avec le renvoi de quatre employés et des sanctions disciplinaires à venir envers cinq autres. Pour l’heure, seuls Deborah Crowder, Julius Nyang’oro et certains conseillers académiques du Département des sports de l’Université de Caroline du Nord impliqués dans ce système font état d’une culpabilité avérée.

Difficile d’estimer la peine encourue par le Département des sports de North Carolina, puisque la NCAA n’a pas de jurisprudence précise comme l’ont prouvé les derniers scandales impliquant des programmes sportifs. Le rapport explique qu’à l’automne 2009, à l’issue du premier semestre suivant la fin des « paper classes » en plus de dix ans, l’équipe de football de North Carolina a enregistré la plus basse moyenne scolaire de l’ensemble des joueurs sur cette même période.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - North Carolina Tar Heels