Suivez-nous

Recrutement

Recrutement 2019 : la SEC toujours au top et un français à Buffalo !

Publié

le

Le National Signing Day s’est tenu mercredi 6 février et il a permis à la plupart des programmes de l’élite du College Football de peaufiner leur classe de recrutement 2019. Certes, le NSD tel que nous l’avons connu par le passé n’a plus la même saveur depuis que la Early Signing Period a transformé le paysage du Recruiting en révolutionnant le processus de signature des lettres d’intention par les prospects tout juste sortis du lycée.

Alors que le NSD du mois de février était auparavant le grand rendez-vous annuel du recrutement, près de 70% des futurs étudiants-athlètes s’étaient déjà engagés avec leur future université au mois de décembre dernier… Toutefois, plusieurs événements ont marqué une journée de mercredi assez calme dans l’ensemble.

Si Alabama a terminé au sommet du classement pour la 8ème fois en 9 ans, le Crimson Tide n’a pas été le seul programme à briller lors de ce recrutement 2019 dont nous vous proposons de découvrir les faits marquants ci-dessous.

Alabama de nouveau au sommet

Tuscaloosa redevient la destination préférée des meilleurs prospects du pays. Un an après avoir été détrôné par le Georgia de Kirby Smart, Nick Saban est de nouveau le big boss du recrutement. Pour la 8ème fois en 9 ans, le Crimson Tide a réussi à composer la meilleure classe de recrues au niveau national malgré de nombreux départs dans le coaching staff du GOAT.
DT Antonio Alfano (#1 SDE, #5 National), OL Evan Neal (#1 OT, #7 National) et RB Trey Sanders (#1 RB, #6 National), trois prospects 5 étoiles classés #1 du pays à leur poste respectif, avaient été les principales signatures du mois de décembre. Sont venus s’ajouter DT Byron Young (#8 DT, #77 National) et DT Ishmael Sopsher (#5 DT, #47 National), deux joueurs du Top 100 recrutés dans l’État du Mississippi et de Louisiane respectivement. Les deux cornerbacks Jeffery Carter (#9 CB, #91 National) et Brandon Turnage (#11 CB, #102 National) avaient eux aussi été « volés » à Texas A&M et Ole Miss, il y a deux mois.
Au total, 21 des 27 joueurs de la promotion 2019 sont classés parmi les 200 meilleures joueurs du pays. Tout simplement prodigieux. On oublie presque que Nick Saban a également fait signer QB Taulia Tagovailoa (#5 QB Pro-style, #180 National), le frère de Tua que certains annoncent encore meilleur.

…mais Georgia suit de près le Crimson Tide

Les Bulldogs ont participé aux deux dernières éditions du SEC Championship Game et rien ne semble les arrêter dans leur ascension vers les sommets de la meilleure conférence du pays. Certes, Kirby Smart a perdu son statut de #1 du recrutement acquis l’an dernier mais cela n’enlève rien à l’énorme boulot réussi par le successeur de Mark Richt à la tête du programme d’Athens (Géorgie).
Georgia a d’ailleurs réussi le plus beau coup du National Signing Day en convaincant le receveur 5 étoiles WR Georgia Pickens (#4 WR, #24 National) de faire un flip en snobant Auburn pour les Bulldogs dans la dernière ligne droite. L’essentiel de la promotion des Dawgs avait été assemblé au mois de décembre lorsque les prospects 5 étoiles WDE Nolan Smith (#1 SDE, #1 National), ILB Nakobe Dean (#2 ILB, #19 National), DT Travon Walker (#3 DT, #22 National) et C Clay Webb (#1 OC, #26 National) avaient signé leur lettre d’intention. En mettant la main sur le meilleur prospect du pays (DE Nolan Smith) et sur les deux meilleurs prospects de l’Alabama (WR George Pickens, OL Clay Webb), Kirby Smart a réussi une nouvelle prouesse ! Les Dawgs avaient recruté 7 prospects 5 étoiles en 2018… l’avenir s’annonce radieux pour Georgia !

Domination toujours plus grande de la SEC

Vous n’apprendrez rien : la conférence SEC est la meilleure du pays principalement en raison de sa capacité à recruter les meilleurs prospects du pays, année après année. 2019 n’a pas dérogé à la règle.

Alabama et Georgia ont régné en maître aux deux premières places nationales et 11 des 25 meilleures promotions de l’année ont été assemblées par des programmes de la SEC. Le prospect #1 du pays, OT Nolan Smith a signé à Georgia, et 6 des 10 meilleurs prospects du pays ont également filé dans la SEC. On n’oubliait : le prospect le plus convoité du National Signing Day, OT Darnell Wright (#2 OT, #10 National), a signé à Tennessee.

Comme d’habitude, les programmes de la SEC ont su vanter l’exposition médiatique des programmes du Sud des États-Unis assurant ainsi aux jeunes prospects une visibilité maximale auprès des médias nationaux et des scouts NFL.

Texas est (vraiment) de retour

En participant au Big 12 Championship Game 2018, les Longhorns ont su créer un momentum qui s’est confirmé par l’assemblage de l’une des 5 meilleures classes de recrutement 2019. C’est assurément la meilleure promotion de Texas depuis 2012. Tom Herman a fait signer deux prospects 5 étoiles, ATH Bru McCoy (#1 ATH, #9 National) et ATH Jordan Whittington (#2 ATH, #34 National), et 5 recrues faisaient partie du Top 100 : OT Tyler Johnson (#8 OT, #58 National), ILB De’Gabriel Floyd (#3 ILB, #67 National) et WR Jake Smith (#8 WR, #49 National).
Les Longhorns ont surtout réussi à convaincre ATH Bru McCoy de demander son transfert deux mois après qu’il ait signé sa lettre d’intention à… USC ! Le meilleur athlète (ATH) de ce recrutement 2019 doit maintenant attendre une dérogation avant de pouvoir jouer pour les Longhorns dès septembre prochain. Quoiqu’il en soit, Texas termine ce recruiting 2019 avec la 3ème classe du pays pour la 2ème année d’affilée et s’affirme définitivement comme le principal candidat pour mettre un terme à la suprématie d’Oklahoma dans la Big 12. Texas is back !

Oklahoma toujours plus aérien

Si les Longhorns ont frappé un grand coup, les Sooners ne sont pas restés inactifs. Loin de là. Et ceux qui pensent que l’après-Kyler Murray sera difficile pour le programme de coach Lincoln Riley se trompent. Comme pour Texas, Oklahoma avait assemblé le core de sa promotion dès la Early Signing Period mais en ajoutant WR Jadon Haselwood (#1 WR, #4 National), signé lors du NSD, les Sooners ont fait une razzia de receveurs (WR Theo Wease, WR Trejan Bridges) en plus d’avoir recruté le meilleur quarterback dual-threat disponible : QB Spencer Rattler (#1 QB dual-threat, #11 National). Qu’on se le dise : l’attaque des Sooners ne devrait pas ralentir dans les années à venir. 16 des 24 recrues signées sont des 4 ou 5 étoiles et Oklahoma a peut-être assemblé la meilleure promotion sur le plan offensif en ajoutant TE Austin Stogner (#3 TE, #121 National).

Mario Cristobal transforme déjà Oregon

Le départ surprise de Mark Richt de Miami avait fait des vagues jusque dans l’Oregon puisque l’un des candidats potentiels pour le poste de coach des Hurricanes n’était autre que Mario Cristobal. Originaire de Floride, le coach des Ducks a la réputation d’être l’un des meilleurs recruteurs du pays et son éventuel départ d’Eugene aurait été catastrophique pour le programme d’Oregon.
Il a encore prouvé que cette réputation n’était pas usurpée en allant chercher le prospect 5-étoiles DE Kayvon Thibodeaux (#2 WDE, #2 National) en Californie sous les yeux d’Alabama et de USC, et en recrutant 5 joueurs du top 100 : CB Mykael Wright (#4 CB, #41 National), ILB Mase Funa (#4 ILB, #68 National), OT Jonah Tauanu’u (#9 OT, #63 National) et WR Mycah Pittman (#15 WR, #94 National) en plus du 2ème meilleur prospect du pays. Les Ducks ont aussi mis la main sur le meilleur joueur de ligne offensive du Junior College (JUCO) : OT Malaesala Aumavae-Laulu. Au final, Oregon termine avec la 7ème meilleure promotion de ce recrutement 2019.

Un National Signing Day sans rebondissement majeur

Le nombre de joueurs ayant signé leur lettre d’intention lors de ce National Signing Day a diminué drastiquement en raison de la Early Signing Day.

…mais par quelques flips notables

Toutefois, l’aspect dramaturgique de cette journée n’a pas disparu : plusieurs prospects ont encore fait faux bond à certains programmes envers lesquels ils s’étaient pourtant engagés verbalement depuis longtemps.

WR George Pickens d’Auburn à Georgia

Ce fût incontestablement l’un des grands moments de ce NSD ! À peu près personne ne s’attendait à ce que le meilleur receveur de l’État d’Alabama se retrouve en… Géorgie ! Le prospect 5-étoiles WR George Pickens (#4 WR, #24 National) avait pourtant annoncé son commit envers Auburn depuis l’été 2017 mais une dernière visite sur le campus d’Athens l’a convaincu de signer pour les Bulldogs de Georgia. Après WR Justyn Ross (Clemson) en 2018, c’est la 2ème année que le receveur #1 de l’Alabama fait faux bond aux deux mastodontes de l’État, Alabama et Auburn.

LB Khris Bogle d’Alabama à Florida

LB Khris Bogle avait annoncé son engagement envers Alabama lors du All-American Game de San Antonio (Texas) même si la rumeur courait qu’il pourrait se retrouver ailleurs au mois de février. Miami était pressenti et c’est effectivement en Floride qu’il a atterri… mais du côté des Gators et non des Hurricanes ! Une victoire majeure pour coach Dan Mullen.

CB Christian Williams d’Alabama à Miami

Lorsqu’il a refusé de signer sa lettre d’intention à Alabama en décembre dernier, nous avions compris que le prospect 4-étoiles CB Christian Williams (#20 CB, #160 National) avait décidé de ne pas rejoindre le Crimson Tide. Le commit du prospect 4-étoiles CB Marcus Banks (#13 CB, #127 National) à Alabama lors du All-American Game de janvier avait clos le débat. Du coup, Texas A&M et LSU, deux autres ténors de la conférence SEC revinrent plus que jamais dans la course mais Manny Diaz a coiffé tout ce beau monde en réussissant ce superbe vol du National Signing Day !

Doug Nester d’Ohio State à Virginia Tech

Cela faisait des mois que le prospect 4-étoiles OG Doug Nester (#6 OG, #106 National) s’était engagé envers Ohio State et de nombreux fans des Buckeyes attendaient tranquillement l’annonce de sa signature officielle… lorsque le joueur de ligne offensive originaire de la Virginie occidentale s’engagea finalement plus proche de chez lui, à Virginia Tech. Étant donné les nombreuses défections des dernières semaines chez les Hokies, c’est un renfort de poids pour coach Justin Fuente.

Un Français à Buffalo…

Sacré champion d’Europe 2018 avec l’équipe de France, le defensive end Jordan Avissey aura donc vécu six derniers mois riches en émotion en signant officiellement sa lettre d’intention chez les Bulls de Buffalo lors du National Signing Day.

Après LB Richard Tardits (ex-Georgia) et WR Anthony Mahoungou (Purdue), le prospect 3 étoiles devient donc le 3ème joueur français de l’Histoire à évoluer parmi l’élite du College Football.
Approché par les universités de Colorado, Temple et Idaho, l’Orléanais a tout naturellement choisi le programme de Buffalo dont les liens avec le football québécois ne sont plus à démontrer. Il rejoint ainsi trois autres joueurs originaires de la Province canadienne : S Dev Lamour (ex-Vanier College), OL Tomas Jack-Kurdyla (ex-Vanier College) et TE Julien Bourassa (ex-Cegep du Vieux-Montreal).
Joueur au gabarit impressionnant (1,95m et 113 Kg), DE Jordan Avissey évoluera donc sous les ordres de coach Lance Leipold qui vient de signer une prolongation de contrat de cinq ans lui assurant ainsi une relative stabilité pour les prochaines saisons.

…et un QB allemand à Virginia

Depuis juin 2018, les deux allemands OG Kariem Al Soufi (#66 OG) et QB Luke Wentz (#33 QB dual-threat) avaient annoncé leur commit verbal envers les Cavaliers de Virginia. Le National Signing Day a permis à ces deux prospects 3-étoiles des Dolphins de Paderborn (Allemagne) de confirmer cet engagement. QB Luke Wentz devient ainsi le premier quarterback européen de l’Histoire à avoir été recruté par un programme de l’élite du College Football.

Les gagnants du recrutement 2019

Florida

Marchant dans les pas de son mentor Urban Meyer, le coach de 2ème année des Gators, Dan Mullen, a terminé en force son processus de recrutement permettant ainsi à Florida de figurer dans le Top 10 National. Inquiétante en novembre dernier, la promotion de recrues 2019 des Gators avait connu un boost important lors de la Early Signing Period avec les signatures du Californien 4-étoiles CB Chris Steele (#5 CB, $42 National) et du prospect 4-étoiles de l’Alabama, OLB Mohamoud Diabate (#6 OLB, #109 National). Dan Mullen a mis une superbe touche finale à cette promo en volant LB Khris Bogle à Alabama et en signant le prospect du Top 100, CB Kaiir Elam (#6 CB, #48 National). Du coup, Florida termine avec la 9ème classe de recrues au niveau national.

Ole Miss

Avec la fin des sanctions NCAA visant les Rebels, le programme d’Oxford n’est plus suspendu de bowl et a encore démontré qu’il peut être une force majeure de la SEC dans le processus de recrutement. La matinée du National Signing Day a été marquée par le flip du prospect 3-étoiles DT LeDarrius Cox (#42 DT, #600 National) mais s’est surtout poursuivie par la confirmation de l’engagement du running back 5-étoiles RB Jerrion Ealy (#3 RB, #29 National) au nez et à la barbe de Clemson et Alabama ! Le meilleur inside linebacker du Junior College, ILB Lakia Henry a renforcé le secteur défensif et malgré un déficit d’image en raison des scandales des dernières années, Ole Miss (#22 National) termine devant le voisin Mississippi State (#24 National). Seule ombre au tableau : RB Jerrion Ealy est également un excellent joueur de baseball et il pourrait finalement ne jamais jouer pour les Rebels s’il était drafté au 1er tour lors de la draft MLB de juin prochain…

Texas A&M

Si Texas A&M (#4 National) termine juste derrière l’ennemi juré Texas (#3 National) au classement des meilleures promotions de recrues en 2019, les Aggies ont régné en maitre sur l’État du Texas puisque leurs neuf premières recrues viennent du Lone Star State. Certes, les Aggies se sont faits volés le prospect 4-étoiles CB Jeffery Carter (#9 CB, #91 National) mais ils pourraient bien avoir trouvé deux titulaires dès 2019 en CB Elijah Blades (#1 CB, #4 JUCO) et CB Erick Young (#10 CB, #96 National). Avec les signatures de deux recrues 5-étoiles, DT Kenyon Green (#3 DT, #15 National) et OT DeMarvin Leal (#2 DT, #16 National), et un total de 19 prospects 4 ou 5 étoiles, la 2ème classe de recrues de Jimbo Fisher à Texas A&M est assurément une grande réussite. On suivra particulièrement le duo de safeties 4-étoiles, S Brian Williams (#6 S, #72 National) et S Demani Richardson (#7 S, #80 National).

Les perdants du recrutement 2019

Florida State

Les fans des Seminoles étaient déjà dubitatifs à l’annonce du renvoi du programme de Tallahassee de QB Deandre Francois après le transfert de QB Bailey Hockman à l’automne dernier et le flip du prospect 4-étoiles QB Sam Howell à North Carolina en décembre… ils sont tombés de leur chaise en apprenant que le prospect 4-étoiles QB Lance LeGendre (#9 QB dual-threat, #279 National) avait préféré s’engager à…. Maryland ! Ainsi, pour la 2ème année consécutive, coach Willie Taggart n’a pas réussi à signer le futur quarterback de l’équipe laissant QB James Blackman comme seule option viable au poste le plus important sur le terrain. FSU sera surement actif sur le marché des transferts… Au final, les Seminoles n’ont signé qu’un seul prospect du Top 100, CB Akeem Dent (#7 CB, #50 National), et termine à une inhabituelle 17ème place sur le plan national.

Miami

Les Hurricanes ont fait encore moins bien que leurs voisins de l’ouest de la Floride ! Certes, les Hurricanes ont connu une changement de coach soudain lorsque Mark Richt a annoncé son départ en décembre mais son successeur, Manny Diaz, est sur le campus de Coral Gables (Floride) depuis 2016. L’ancien coordinateur défensif de l’équipe est connu pour ses nombreuses connections avec les lycées floridiens mais cela ne s’est pas traduit par une promotion fournie de recrues prometteuses. Miami a signé 7 prospects 4-étoiles terminant à une modeste 28ème place sur le plan national ! « The U » s’est fait voler CB Kaiir Elam (voir plus haut) par Florida et le prospect 4-étoiles ATH Mark Antony-Richards par Auburn. Le receveur 4-étoiles WR Jeremiah Payton (#10 WR, #54 National) et le flip de CB Christian Williams ont permis aux Canes d’éviter l’humiliation totale.

Louisville

En renvoyant Bobby Petrino, le 11 novembre dernier, après un début de saison catastrophique (2-8), les Cardinals avaient décidé de prendre un nouveau départ incarné par l’embauche de Scott Satterfield en provenance d’Appalachian State. Le nouveau départ n’a rien d’existant sur le plan du recrutement. Louisville termine la journée du National Signing Day avec une mince promotion de 14 recrues dont un seul prospect 4-étoiles DE Ja’Darien Boykin (#19 WDE, #318 National). Les Cards étaient régulièrement classés dans le Top 30, ils terminent 73ème sur le plan national en 2019. Ouch !

Top 10 par programmes

Top 10 des prospects

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis plus de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et NBA. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recrutement

Le prospect QB Ty Simpson s’engage à Alabama

Alors qu’il était attendu de Clemson, le prospect 5-étoiles QB Ty Simpson a pris tout le monde par surprise en annonçant son engagement à Alabama promettant déjà un cycle de recrutement 2022 exceptionnel du côté du Crimson Tide.

Publié

le

Au terme d’un long recrutement au cours duquel une quarantaine de programmes lui ont fait une offre de scholarship, le prospect 5-étoiles QB Ty Simpson (#3 QB pro-style, #27 National du recrutement 2022) a finalement choisi de rejoindre le Crimson Tide d’Alabama.

L’annonce de son choix d’université était prévue la semaine dernière et tout indiquait que le joueur originaire de l’État du Tennessee trancherait entre les Tigers de Clemson et les Volunteers. La neige tombée en abondance sur la ville de Martin (Tennessee) l’a forcé à décaler la date de son commitment tant attendu.

Ce contretemps a-t-il joué en faveur de Nick Saban et de son nouveau coordinateur offensif Bill O’Brien qui aurait fait le forcing ces derniers jours pour attirer celui qui était la priorité #1 de Dabo Swinney (head coach de Clemson) ?

Toujours est-il que QB Ty Simpson a bien choisi le programme de Tuscaloosa (Alabama) comme il l’a annoncé en direct sur CBS Sports lors d’une cérémonie organisée dans son lycée de Westview.

Coach Lane Kiffin et les Rebels d’Ole Miss étaient également en lice pour obtenir l’engagement du 2ème meilleur prospect de l’État du Tennessee du recrutement 2022.

Fils de Jason Simpson, l’actuel head coach du programme de Tennessee-Martin (FCS), QB Ty Simpson est donc le second joueur du Top 100 recruté par Alabama lors du cycle de recrutement 2022 après le commitment de ILB Robert Woodyard (#4 ILB, #70 National).

La saison passée, QB Ty Simpson a réussi 1888 yards à la passe pour un total de 20 TD. Il a également accumulé 311 yards au sol pour 4 TDs.

Voici un aperçu des coups d’éclat de QB Ty Simpson lors de ses années au Westview High School.

Lire la suite

Recrutement

National Signing Day 2021 : Nick Saban rafle la mise, Michigan surprend

Dans la continuité d’un Early Signing Day mémorable, le Crimson Tide a signé la meilleure classe de recrutement de tous les temps. Heureusement, il en restait quand même un peu pour les autres…

Publié

le

Ça y est, c’est fait, la très grande majorité des prospects de cette cuvée 2021 ont signé leur lettre d’intention après un recrutement chamboulé par la pandémie.

Seul DE JT Tuimoloau (#2 SDE, #3 National), classé numéro 3 du pays, se réserve le droit d’attendre encore un peu pour annoncer sa décision, au moins jusqu’à avril. Courtisé par Oregon et USC, il semble pour l’instant se diriger vers Ohio State selon les experts. Il devrait donc rejoindre un de ces trois programmes du top 10 national au niveau du recrutement mais il faudra prendre son mal en patience avant de connaître le fin mot de l’histoire.

Sweet Home Alabama

Quand on maîtrise le recrutement comme Nick Saban, on se permet des fantaisies. Comme d’aller chercher près de la moitié de ses recrues sur des territoires lourdement occupés par des programmes majeurs tels que le Texas ou la Floride.

Nouvelle promenade de santé donc pour le Tide qui a signé sept prospects cinq étoiles, soit 21% du total de joueurs d’élite disponibles cette année. Suffisant pour battre la meilleure classe de tous les temps, Florida en 2010, d’après les calcules de 247Sports.

Avec la signature de RB Camar Wheaton (#2 RB, #33 National) et quinze autres prospects du top 100 national, dont S Terrion Arnold (#3 S, #50 National) qui s’est engagé en fin de National Signing Day, le Tide s’assure un vivier de choix pour l’avenir.

L’ancien assistant de Nick Saban Charles Huff, nouvel entraîneur de Marshall, a d’ailleurs été désigné National Recruiter of the Year par 247Sports pour son influence sur le recrutement du Tide.

Michigan retourne la tête des prospects

Confirmé à la tête du programme des Wolverines, Jim Harbaugh a bouclé sa classe de recrutement dans le Top 10 national au finish grâce à deux retournements de situation.

DT Rayshaun Benny (#16 DT, #195 National), auparavant promis au rival Michigan State, et DT Ikechukwu Iwunnah (#63 DT, #1 143 National), commit de Colorado, ont donc permis à Michigan de consolider leur recrutement et d’accrocher la dixième place du cycle de recrutement 2021.

Avec DT George Rooks (#19 DT, #260 National) déjà signé, c’est un joli coup de Jim Harbaugh pour renforcer sa ligne défensive, même si le coach ne peut plus passer des soirées pyjama avec ses recrues depuis la covid…

Les meilleurs programmes par position

247Sports a déterminé quels programmes ont effectué le meilleur recrutement à chaque position sur le terrain.

Pour les quarterbacks, USC s’impose logiquement après avoir signé deux top prospects au poste : QB Jaxson Dart (#7 QB, #68 National) et QB Miller Moss (#8 QB, #75 National).

Ohio State s’impose pour les running backs, avec le prospect cinq étoiles RB TreVeyon Henderson (#1 RB, #22 National) et le quatre étoiles RB Evan Pryor (#2 RB, #82 National).

Logiquement, Alabama domine les autres programmes sur le recrutement de receveurs et de linemen offensifs, avec le prospect cinq étoiles WR Jacorey Brooks (#2 WR, #26 National) et trois receveurs quatre étoiles, ainsi que les deux meilleures prospects du pays sur l’OL, OT JC Latham (OT #1 OT, #2 National) et OT Tommy Brockermeyer (#2 OT, #5 National).

On retrouve le Tide du côté défensif avec la meilleure classe de pass rushers et de defensive backs. DE Dallas Turner (WDE #1, Nat #8) et LB Keanu Koht (OLB #3, Nat #58) rejoignent ainsi la meilleure classe de tous les temps, de même que S Terrion Arnold, CB Ga’Quincy McKinstry (CB #1, Nat #17), S Kaine Williams (S #11, Nat #175) ou encore CB Devonta Smith (CB #20, Nat #255).

Jimbo Fisher et Texas A&M signent le meilleur groupe de defensive linemen avec DT Shemar Turner (DT #3, Nat #21), DE Tunmise Adeleye (SDE #5, Nat #38), DL Marcus Burris (DT #10, Nat #132), DT Albert Regis (DT #28, Nat #464), DL Elijah Jeudy (WDE #13, Nat #203), sans compter le pass rusher DE Jahzion Harris (WDE #14, Nat #206).

Enfin, Georgia s’est adjugé la meilleure classe au niveau des linebackers, avec deux prospects cinq étoiles, LB Xavian Sorey (OLB #1, Nat #25) et LB Smael Mondon (OLB #3, Nat #34).

Un français en Amérique

Il y aura un Français de plus cette année en NCAA puisque WR Seydou Traore (WR #153) s’est engagé avec Arkansas State où l’ancien coach de Tennessee Butch Jones officie désormais après sa pige au côté de Nick Saban.

Même si les Américains préfèrent dire « Européen », Traore est né en France et s’est converti du soccer au football au sein de la NFL Academy de Londres. Il pourrait être utilisé comme tight end dans une attaque moderne et s’imposer comme mismatch threat avec ses qualités athlétiques et son gabarit.

Seydou Traore est la seconde meilleure recrue de la classe de recrutement d’Arkansas State cette année.

James Franklin et Penn State s’appuient sur le portail des transferts

La signature de DE Davon Townley (SDE #19, Nat #323) a sauvé la dernière journée de recrutement du côté de Penn State alors que des comptes sont déjà demandés à James Franklin vis-à-vis d’un recrutement frileux.

« Évidemment, le portail des transferts a modifié le college football, il y a des avantages et des inconvénients. Nous l’utilisons si nous avons un besoin immédiat ou si on perd un joueur pour la NFL et que nous ne l’avions pas prévu, ou encore si un joueur s’inscrit justement sur le portail des transferts. » – James Franklin, head coach de Penn State.

Avec cinq joueurs transférés parmi les nouveaux arrivants chez les Nittany Lions, James Franklin s’est effectivement bien appuyé sur le portail des transferts cette année, comme beaucoup de programmes majeurs, avec RB John Lovett (Baylor) et CB John Dixon (South Carolina) au casting. Institué en octobre 2018, le portail des transferts a été très utilisé cette année.

Les gagnants

Les habitués des playoffs

Une tendance se dessine depuis l’introduction du College Football Playoff, avec les mêmes programmes régulièrement en haut de l’affiche quand il s’agit de recrutement et de qualification en playoffs. Clemson, Alabama, Ohio State ou Georgia restent sur la même lancée, vers une domination quasi sans partage des top prospects et des finales nationales.

Cette année, on retrouve donc ces quatre programmes dans le top 5 national au terme du National Signing Day.

USC

Les Trojans voulaient « reprendre l’Ouest » et ça s’est plutôt pas mal terminé, avec la signature de LB Raesjon Davis (OLB #4, Nat #48), engagé verbalement avec LSU jusqu’à décembre dernier. De quoi faire grimper les Trojans à la 8e place nationale après la signature récente du prospect number one DE Korey Foreman (SDE #1, Nat #1).

Habitués à chasser en Californie pour leur recrutement, les Trojans se sont fait dépouiller ces dernières années et Clay Helton avait émis l’objectif de garder à domicile les top prospects californiens. Mission accomplie, même si les Trojans ont laissé filer leur ex-commit OL Saia Mapakaitolo (OT #44, Nat #530) vers Minnesota et le Texan OT Austin Uke (OT #40, Nat #485) vers Stanford.

L’État du Mississippi

Même si la lutte féroce entre Mississippi State et Ole Miss pour la signature de DE Ty Cooper (WDE #63, Nat #1 147) a tourné à l’avantage des premiers, les Rebels ont tout de même sécurisé DT Tywone Malone (DT #6, Nat #62) en fin de Signing Day face à la rude concurrence de Texas A&M.

Ça aurait pu être mieux pour les deux programmes mais ça aurait pu être bien pire aussi étant donné le plébiscite d’Alabama, Georgia ou LSU dans la SEC. Mississippi State termine à la 25e place nationale tandis que Mississippi est 18e derrière Tennessee et Texas.

Jimbo

Texas A&M a sécurisé sa place dans le top 10 national avec la signature de RB LJ Johnson (RB #4, Nat #45). Le prospect quatre étoiles rejoint donc l’exceptionnel groupe de defensive linemen déjà signés par Jimbo Fisher avec en tête l’objectif de rattraper les concurrents des Aggies dans la conférence SEC.

Les petites facs

Pas mal de victoires pour les programmes mineurs du College Football lors de ce National Signing Day 2021, avec par exemple la signature du prospect trois étoiles OL Josh Simmons (OG #19, Nat #349) pour San Diego State ou encore celle de QB Clay Millen (QB #20, Nat #491) à Nevada après son désengagement d’Arizona suite au renvoi de Kevin Sumlin.

Idaho State a conclu l’affaire avec S Calvin Pitcher tandis que FIU a récupéré DL Savion Collins (DT #35, Nat #591), un ancien commit de Miami (FL) qui a refusé l’opportunité d’être walk-on à Florida.

Les perdants

LSU

Bon, tout est relatif. LSU termine quand même à la quatrième place nationale en terme de recrutement mais a quand même manqué pas mal de cibles. Outre LB Raesjon Davis qui est donc resté sur sa décision de ne pas jouer pour les Tigers, CB Dontae Balfour (CB #33, Nat #450) a choisi North Carolina après une visite virtuelle de la fac de Michael Jordan alors qu’il avait visité physiquement le campus de Baton Rouge. En espérant que la tendance s’inverse pour des Tigers qui ont souffert après leur titre national en 2020.

Colorado

Dure journée pour les Buffaloes qui n’ont signé personne et qui ont même vu deux commits changer d’avis au dernier moment.

DL Ikechukwu Iwunnah (DT #63, Nat #1 143) a préféré Michigan et LB TJ Patu (OLB #49, Nat #836) s’est désengagé en attendant de trouver un autre point de chute.

Sans oublier DT Victory Vaka (DT #32, Nat #489), engagé verbalement avec Colorado jusqu’au mois dernier, et qui n’a toujours pas choisi sa destination finale. A priori, ce sera Texas A&M ou Vanderbilt pour ce dernier et les Buffaloes ne sont donc plus dans la course.

Lire la suite

Recrutement

All-American Bowl Show: pas de match mais deux vainqueurs

DE Korey Foreman a confirmé sa signature à USC lors d’un Declaration Day qui remplaçait exceptionnellement le traditionnel All-American Bowl.

Publié

le

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Samedi dernier a eu lieu l’All-American Bowl Show, une émission TV retransmise sur NBC qui vient remplacer le match de gala annuel qui auraient dû être le théâtre d’un affrontement entre les meilleurs prospects du pays, annulé pour cause de covid. En lieu et place de ce match, la chaîne à l’arc-en-ciel a donc diffusé un « Declaration Day », au cours duquel plusieurs espoirs ont annoncé leur commitment.

Petit recap de ce qu’il fallait retenir de l’événement.

USC et Texas A&M assurent leur place dans le Top 10

En effet, USC est passé de la 14e à la 8e place nationale grâce à l’arrivée de deux renforts de taille. Le meilleur prospect du pays, DE Korey Foreman (5-étoiles, #1 SDE), a mis fin au suspense et restera dans son Etat d’origine. Il atterrit donc chez les Trojans après s’être désengagé de Clemson, en avril dernier.

Clay Helton est également parvenu à attirer un autre jeune Californien en la personne de CB Ceyair Wright (4-étoiles, #6 CB). La liste de ses prétendants incluait notamment Notre Dame, Michigan et Oregon. Grâce à ses nouvelles recrues USC tient son premier 5-étoiles mais compte également quinze joueurs 4-étoiles, seul Oregon (16) fait mieux sur la classe 2021.

L’autre bonne opération du weekend a été réalisée par Texas A&M. Les Aggies avaient déjà marqué un grand coup mi-décembre lors de l’early deadline du signing day en signant Shemar Turner (5-étoiles ; #4 SDE) et Tunmise Adeleye (4-étoiles ; #6 SDE). Ils ont remis le couvert d’une part avec le commitment de DE Elijah Jeudy (4-étoiles, #13 WDE). Jeudy (pas de lien de parenté avec Jerry) s’était désengagé de Georgia en septembre dernier et était entre autres sur les tablettes d’Alabama, Florida et Penn State.

D’autre part, le programme de College Station accueillera à la rentrée prochaine S Jardin Gilbert (4-étoiles, #19 S). Le très léger safety (79 kg) est originaire de Baton Rouge, territoire de LSU… Texas A&M compte désormais 22 commits et est toujours classé 7e, juste derrière Oregon.

Maryland et Nebraska se placent

Les deux équipes de Big Ten étaient à l’affût lors de l’All-American Bowl Show. La bonne dynamique de Mike Locksley se confirme puisque pour la première fois de leur histoire les Terrapins vont enchaîner de classes de recrutement consécutives avec au moins un prospect 5-étoiles. C’est en effet LB Terrence Lewis (5-étoiles, #1 ILB) qui succèdera à Rakeem Jarrett.

Lewis est probablement ce qui se rapproche le plus d’une version 2021 de RB Zach Evans : après s’être désengagé de Tennessee, il était un temps annoncé du côté d’Auburn, puis de Miami, sa hometown… Maryland pointe au 4e rang de la Big Ten, devant Penn State, Iowa ou encore Minnesota.

Malgré des performances sportives en demi-teinte depuis quelques années, les Cornhuskers avancent en silence dans l’ombre et continuent d’être attractifs. L’équipe de Scott Frost s’est attaché ce weekend les services de LB Wynden Ho’ohuli (4-étoiles, #9 ILB), meilleur prospect de l’Etat d’Hawaii. Il vient s’ajouter à une autre recrue de poids, le Tight End numéro 2 du pays Thomas Fidone. Nebraska a devancé Kansas State, Utah et Washington pour le recruter.

À part ça

AAAALL IN ! OT Tristan Leigh (5-étoiles, #4 OT) rejoindra Clemson, demi-finaliste malheureux de playoffs en 2020. Les Tigers, dont le recrutement est terminé à 99%, compte 19 petites recrues et se classe juste derrière Georgia, au 4e rang national. Leigh rejoint ainsi OG Marcus Tate (4-étoiles, #7 OG) et Dietrick Pennington (4-étoiles, #12 OG) dans une promotion 2021 de linemen offensifs qui s’annonce très prometteuse.

La Cité des Anges aura été un des grands centres d’attention du weekend dernier. Les Trojans ont certes monopolisé l’attention mais leurs rivaux des Bruins en ont aussi profité pour faire un bon coup. UCLA continue de bâtir sa defensive line du futur puisqu’après avoir chipé Quintin Sommerville à Michigan le jour du l’early deadline du signing day, la bande de Chip Kelly vient de faire signer DE Tiaoalii Savea (4-étoiles, #15 SDE). Oklahoma, Oregon ou encore USC étaient sur le coup pour faire venir le joueur originaire de Las Vegas.

Lire la suite

Recrutement

L’Actu Recrutement : les contrecoups de la Early Signing Period

L’engagement de RB Camar Wheaton porte à 7 le nombre de prospects 5-étoiles recrutés par le Crimson Tide d’Alabama dont le cycle de recrutement 2021 frôle l’indécence.

Publié

le

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Alabama en mode Thanos

En fixant la date de son annonce au 23 décembre, Camar Wheaton (5-étoiles, #2 RB) a pu observer calmement l’agitation de l’early deadline du signing day avant de prendre sa décision : commitment de Donovan Edwards (4-étoiles, #3 RB) à Michigan, flip d’Audric Estime (4-étoiles, #12 RB) de Michigan State à Notre Dame…

Et comment souvent, à la fin, c’est Alabama qui gagne. Le Crimson Tide récupère en effet le running back et fait de lui sa 7e recrue 5-étoiles de la classe 2021 !  L’undersized Wheaton avait été élu MVP de son district dans le Texas en tant que junior. Il pratique également l’athlétisme au lycée (100 et 200m) et a un profil qui rappelle celui de Ronald Jones Jr. (Buccaneers).

Deux guards du Top 10 « off the board »

Fils de Pete, vétéran NFL durant 13 années, OG Drew Kendall (4-étoiles, #8 OG) a fait son choix : il suivra les traces de son père en portant les couleurs des Eagles de Boston College. Maryland, Michigan et Penn State étaient notamment sur le dossier. A 1m93 pour 118kg, Kendall constitue un prospect encore très léger qui devra nécessairement ajouter de la masse à son gabarit pour être convaincant à l’échelon universitaire.

Le joueur originaire du Massachusetts était le dernier Top 10 guard à ne pas avoir annoncé son choix pour l’an prochain. Boston College est actuellement 33e national soit un bon de 30 places par rapport à la classe précédente.

Texas A&M avait marqué un grand coup en fin d’early signing day en faisant venir les deux defensive ends DE Shemar Turner (5-étoiles, #4 SDE) et DE Tunmise Adeleye (4-étoiles, #6 SDE). Cette semaine, les Aggies ont également renforcé leur ligne offensif en attirant OG Bryce Foster (4-étoiles, #4 OG).

OG Bryce Foster est le troisième lineman 4-étoiles recrutés par TAMU après Reuben Fatheree (4-étoiles, #13 OT) et Trey Zuhn (4-étoiles, #21 OT). Très bonne opération, donc, pour Jimbo Fisher dont l’équipe se hissent désormais au 7e rang national juste devant Notre Dame, Oklahoma et Florida.

La tempête ne faiblit pas è Bâton-Rouge

LSU aura connu une deadline mouvementées avec des bonnes surprises (commitment de DT Maason Smith, RB Armoni Goodwin…) mais également de réelles désillusions (decommitment de DE Keanu Koht et WR JoJo Earle en faveur d’Alabama, CB Nathaniel Wiggins avec Clemson…). Les Tigers sont néanmoins parvenus à pallier le faux bond des defensive ends Keanu Koht et Naquan Brown en faisant signer DE Bryce Langston (4-étoiles, #12 SDE), originaire d’Ocala en Floride et également pisté par les Gators de Florida.

Comme c’est souvent le cas ces derniers mois, la joie de Coach O et sa bande aura été de courte durée puisque cette semaine, LB Raesjon Davis (4-étoiles, #4 OLB) a annoncé qui ne signerait pas sa lettre d’intention avec le programme de Baton Rouge. Le prospect de la powerhouse californienne Mater Dei High School pourrait rebondir prochainement du côté de USC, où le fraîchement recruté QB Miller Moss semble lui faire un appel du pied

À part ça : Deion Sanders continue son recrutement de fou et UCLA ajoute un running back

Deion Sanders, désormais coach de Jackson State en FCS, avait marqué un grand coup mercredi dernier en annonçant l’arrivée dans le programme de De’Jahn Warren, cornerback 4-étoiles et meilleur prospect Junior College (JUCO) du prochain cycle, auparavant engagé avec les Bulldogs de Georgia.

Prime Time ne lève pas le pied puisque cette semaine, c’est OT Javonte Gardner (3-étoiles, #39 OT) qui rejoint l’équipe. Gardner avait pourtant de belles offres en FBS, notamment venant de Florida, Ole Miss ou encore UCF. On n’est peut-être pas à l’abris d’autres surprises d’ici février : Jackson State figure par exemple dans la shortlist de WR Keon Coleman (3-étoiles, #63 WR) qui s’est récemment désengagé de Kansas…

Malgré un record de 3-4 en 2020, UCLA a montré de belles promesses pour la saison prochaine, notamment en attaque grâce à des playmakers tels que Dorian Thompson-Robinson, Demetric Felton ou encore Greg Dulcich. Cette semaine, les Bruins ont ajouté à cet arsenal en devenir RB Deshun Murrell (3-étoiles, #25 RB), prospect originaire de l’état d’Alabama et sur les tablettes d’équipes du Top 25 telles que NC State, Northwestern ou encore Oklahoma State.

Grâce à cette arrivée, UCLA pointe au 35e rang national mais reste malgré tout englué à la 6e position à l’échelle de la Pac-12.

Lire la suite
Publicité

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus