Suivez-nous

Actualité

The Big Game : Oklahoma @ West Virginia

Publié

le

#9 Oklahoma (8-2) @ #14 West Virginia (8-1)

Morgantown, Virginia occidentale
Milan Puskar Stadium
Samedi 19 novembre 2016
20h00 (heure Est, 02h00 en France)

Après une onzième semaine totalement folle et chaotique à souhait, plus question de parler de semaine « calme » à ce stade de la saison ! Plus facile à dire qu’à faire (sauf peut-être pour Alabama qui semble évoluer dans une autre dimension), mais chaque programme classé voudra surtout éviter la défaite pour ne pas dégringoler dans le classement du comité CFP, ce que n’ont pas réussi à faire 3 équipes du Top 4 le week-end dernier.

Alors qu’il ne reste plus que deux matchs à jouer pour la plupart des programmes, le suspense reste entier dans la majorité des conférences. En Pac-12, on regardera d’un œil la rencontre entre les deux leaders de division les plus improbables de l’histoire de la conférence à ce stade de la saison : #22 Washington State @ #10 Colorado. Dans la SEC, le match entre #23 Florida et #16 LSU va enfin avoir lieu et pourrait offrir un joli spectacle.

Et surtout, on regardera d’un œil avisé le plus gros match du week-end, un duel de conférence Big 12 entre #9 Oklahoma et #14 West Virginia alors que ces deux programmes peuvent encore espérer remporter la conférence et pourquoi pas rêver d’une éventuelle qualification pour le College Football Playoff. Pour cela, il faudra sans doute compter sur un gros coup de pouce du destin et quelques upsets chez les programmes de tête, mais au vu des évènements du week-end dernier nous savons désormais que tout est possible !

ENJEUX DU MATCH

Dans la conférence Big 12, trois équipes peuvent encore espérer l’emporter : Oklahoma, West Virginia et Oklahoma State. Pour chacune des équipes, l’équation est on ne peut plus simple : pour s’assurer le titre, il faut remporter tous les matchs restants !
Au vu de la forme du moment, les Sooners font clairement figure de favoris pour conserver leur couronne. Après un départ totalement raté et deux défaites lors des trois premières semaines, la plupart des observateurs voyaient déjà la saison des hommes de coach Bob Stoops terminée avant même la fin du mois de septembre.

C’était sans compter sur la montée en puissance de ses joueurs et surtout de son escouade offensive qui figure parmi les plus impressionnantes du pays avec 44.2 points marqués/ match (9ème rang national) ! A la baguette de cette attaque de feu, le génial QB Baker Mayfield (3212 yds, 33 TD, 7 INT, 131 yds et 4 TD au sol) qui réussit une saison aussi fantastique que celle de l’an passé où il avait justement qualifié Oklahoma pour le College Football Playoff (défaite en demi-finale 17-37 face à Clemson). Derrière lui, un redoutable duo de coureurs emmené par RB Joe Mixon (937 yds, 6 TD) qui est le meilleur joueur du Power Five pour le plus grand nombre de yards totaux (1745 all-purpose yards) juste devant un certain RB Christian McCaffrey de Stanford. Sa moyenne de yards gagnés/match est tout simplement la meilleure du pays : 193.89 ! Avec lui dans le backfield, RB Samaje Perine (575 yds, 8 TD) reste une énigme, capable du meilleur comme du pire en fonction de son état de santé. Blessé pendant presque un mois complet fin octobre/début novembre, il semble revenir en forme comme l’a montré son match solide contre Baylor la semaine dernière (100 yds, 2 TD). Mais le meilleur joueur des Sonners cette saison n’est peut-être ni QB Baker Mayfield, ni RB Joe Mixon : depuis le début de la saison, WR Dede Westbrook (1254 yds, 14 TD) semble sur une autre planète et s’affirme comme le meilleur receveur du Power Five avec des statistiques affolantes. Après un début de saison plus que discret (154 yds lors des trois premiers matchs, sans TD), il est monté en puissance comme tout le reste de l’équipe et semble maintenant totalement inarrêtable ! Il faut dire qu’il est de loin la cible favorite de son quarterback, le deuxième meilleur receveur de l’équipe n’étant autre que… RB Joe Mixon (420 yds, 4 TD en réception). On peut toutefois citer WR Mark Andrews (412 yds, 6 TD) qui est aussi capable de venir semer la pagaille dans les défenses adverses, tout cela vous donne la 10ème meilleure attaque aérienne du pays (338.1 yds/match) qui semble pouvoir sortir un big play sur chaque action et être capable de transpercer n’importe quelle défense.

La défense des Sooners, dirigée par le coordinateur Mike Stoops, petit frère de coach Bob Stoops, n’est pas aussi dominante que l’escouade offensive mais compte tout de même un certain nombre de joueurs talentueux. La ligne défensive vit une saison de transition où la principale révélation se nomme DL Neville Gallimore (32 plaquages, 1 sack, 1 fumble forcé), épatant pour sa saison freshman. Il est la principale force de cette ligne où se distinguent également DT Jordan Wade (24 plaquages, 1.5 sack) et DE Austin Roberts (26 plaquages, 1.5 sack). A noter la fin de carrière de DE Matt Dimon (2 plaquages), titulaire en début de saison mais qui n’avait plus joué depuis la troisième semaine, blessé au tendon d’Achille. Le second rideau est emmené par l’excellent LB Jordan Evans (76 plaquages, 2.5 sacks, 3 INT), véritable leader de cette défense et qui réalise une saison pleine. A ses côtés, LB Emmanuel Beal (63 plaquages, 2 sacks, 2 FF) est la bonne surprise de l’année et LB Ogbonnia Okoronkwo (51 plaquages, 7 sacks, 1 FF) terrorise les quarterbacks adverse. Le secondary est très physique, à commencer par la paire de safety composée de SS Steven Parker (45 plaquages, 2 INT) et FS Ahmad Thomas (49 plaquages, 1 sack), gros frappeurs tous les deux. DB Will Johnson (44 plaquages, 1 FF), CB Jordan Thomas (39 plaquages, 1 INT) et CB Jordan Parker (27 plaquages, 1 FF) ont la charge de couvrir les receveurs adverses et complètent un groupe expérimenté mais inconsistant, capable par exemple d’accorder 734 yds et 5 TD à QB Patrick Mahomes II lors de la victoire étriquée face à Texas Tech (66 à 59) !

Face aux Sooners de coach Bob Stoops se présentent donc des Mountaineers de West Virginia toujours en course pour le titre de conférence et encore invaincus à domicile cette saison. La seule défaite de l’année pour les joueurs de coach Dana Holgorsen a eu lieu chez les rivaux d’Oklahoma State au mois d’octobre (20-37), sans quoi les Mountaineers seraient encore invaincus à ce stade de la saison. En remportant leurs trois derniers matchs (Oklahoma, Iowa State, Baylor), ils s’assureraient leur premier titre de conférence depuis 2011, titre acquis à l’époque dans feu la conférence Big East.

A la tête de l’attaque, le senior QB Skyler Howard (2562 yds, 17 TD, 9 INT) réalise une saison intéressante mais peut parfois se montrer inconsistant. Pas toujours très précis, il peut avoir tendance à forcer ses passes et provoquer des turnovers par ses mauvais choix, comme lors du match de la semaine passée contre Texas (3 INT lors de la victoire 24-20). Dans le backfield, pas vraiment de coureur incontournable du côté de Morgantown mais plutôt une rotation entre trois joueurs en fonction de l’état de santé des troupes : RB Rushel Shell (505 yds, 5 TD) est l’habituel titulaire devant RB Justin Crawford (599 yds, 4 TD), avec RB Kennedy McKoy (459 yds, 2 TD) comme troisième homme et cela sans compter QB Skyler Howard qui sait également se servir de ses jambes quand il le faut (274 yds, 6 TD). Du côté des receveurs la situation est assez semblable avec un trio qui se détache du reste du groupe, composé de WR Daikiel Shorts (753 yds, 4 TD), WR Shelton Gibson (701 yds, 6 TD) et WR Ka’Raun White (488 yds, 3 TD), mais pas vraiment de superstar comme on peut le voir du côté des Sooners avec WR Dede Westbrook. Bref, si cette attaque est d’un niveau plus que correct, on reste bien loin du feu d’artifice offensif d’Oklahoma : avec 32.2 points marqués en moyenne, elle ne pointe qu’au 48ème rang national.

Contrairement à leurs adversaires de ce week-end, c’est donc plutôt du côté de la défense que se trouve le point fort des Mountaineers avec seulement 20.6 points encaissés/match, ce qui les place au 19ème rang du pays. L’escouade du coordinateur Tony Gibson se distingue également par son schéma en 3-3-5, système quasi-unique à ce niveau ! En ligne défensive, DL Darrien Howard (39 plaquages, 2 sacks, 1 FF), DL Noble Nwachukwu (27 plaquages, 3 sacks), blessé la semaine passée mais qui devrait pouvoir jouer ce week-end, et DL Christian Brown (24 plaquages, 1 sack) forment un groupe solide capable de mettre en difficulté la ligne offensive adverse. Le redshirt freshman DL Adam Schuller II (23 plaquages, 1 FF) pourrait bien faire parler de lui dans les années à venir. Le deuxième rideau est emmené par LB Justin Arndt (58 plaquages, 3 sacks), meilleur plaqueur de l’équipe, bien épaulé par LB Al-Rasheed Benton (46 plaquages, 1 INT) et LB David Long (34 plaquages, 2 sacks). Le secondary est peut-être la force de cette défense avec l’excellent CB Rasul Douglas (50 plaquages, 1 sack, 6 INT) qui est partout sur le terrain. S Jarrod Harper (49 plaquages), DB Kyzir White (43 plaquages, 3 sacks, 1 FF), S Jeremy Tyler (38 plaquages, 1 INT, 1 FF) et CB Maurice Fleming (35 plaquages, 1 INT, 1 FF) forment le reste de ce dernier rideau particulièrement dense, qui aura néanmoins fort à faire face à QB Baker Mayfield et WR Dede Westbrook !

DUELS CLES

Car si l’attaque est le point fort des Sooners et la défense celui des Mountaineers, cela nous promet donc une belle opposition de style sur la pelouse du Mountaineer Field de Morgantown ! A propos de l’attaque d’Oklahoma, coach Dana Holgorsen ne tarit d’ailleurs pas d’éloges et a plaisanté en conférence de presse que « la bonne nouvelle est qu’il n’y a qu’un ballon sur le terrain, et donc qu’il ne peut y avoir qu’un joueur adverse qui peut l’avoir. Ils ont tout simplement la meilleure attaque de la conférence, qui est connue pour être une conférence tournée vers le jeu offensif ». Au sein de cette opposition, un duel vaudra particulièrement le coup d’être suivi de très près : celui entre un des tous meilleurs receveurs du pays, WR Dede Westbrook, et un des tous meilleurs cornerbacks, CB Rasul Douglas.

WR Dede Westbrook possède une vitesse exceptionnelle mais peut également encaisser les coups sur le terrain, sans compter des mains formidables capables d’attraper n’importe quel ballon lancé dans sa direction. Pour coach Holgorsen : « Je ne lui vois aucun point faible, il possède toutes les qualités que l’on recherche chez un receveur ». Ses performances stratosphériques des dernières semaines lui valent désormais d’être inclus dans la liste des prétendants au trophée Heisman, rien que ça ! Il se place au deuxième rang national en yards gagnés/match (125.4) et en nombre de touchdowns (14), avec une impressionnante moyenne de 18.4 yards/réception ! Face à lui, le secondary des Mountaineers n’accorde cette saison que 6.5 yards par jeu de passe à ses adversaires, la moyenne la plus faible de toute la conférence Big 12.

Et au sein de ce secondary émerge donc CB Rasul Douglas qui vient de réaliser une saison senior exceptionnelle. Ses 6 interceptions le placent au deuxième rang national, lui qui a dû passer par un Junior College avant de rejoindre West Virginia en début de saison dernière ! En plus d’être un véritable playmaker, il est également un excellent plaqueur et se place d’ailleurs en seconde place au sein de la défense des Mountaineers pour le nombre de plaquages. A noter également son touchdown sur retour d’interception lors de la troisième semaine et la victoire contre BYU (35-32). Son physique impressionnant pour sa position (1,88m pour 92 kg) et ses longs bras pourraient bien taper dans l’oeil des recruteurs NFL et nul doute qu’une prestation de haute volée face à un receveur du calibre de WR Dede Westbrook lui ouvrirait grand la porte de la prochaine draft.

FACTEUR X

Dans un match où le tableau d’affichage devrait chauffer, un joueur pourrait bien être capable de changer la donne à lui seul sur un coup d’éclat, ou même plusieurs. RB Joe Mixon peut tout faire : courir avec le ballon (6 TD), le rattraper (4 TD), retourner les coups de pied (1 TD) ou bien être suspendu pour mauvaise conduite. Regardez plutôt sa fiche de stats lors de la victoire face à Texas Tech : 263 yards au sol et 2 TD plus 114 yards en réception et 3 TD (premier coureur de l’histoire des Sooners à réceptionner 3 TD dans le même match, et à dépasser 200 yards à la course et 100 en réception dans le même match) ! A peine croyable !

Encore plus incroyable, son absence deux semaines plus tard contre Iowa State… suspendu pour avoir déchiré et jeté une contravention au visage d’un gardien de parking sur le campus. Le même Joe Mixon qui avait été suspendu pour l’ensemble de la saison 2014 pour avoir frappé et blessé sérieusement une étudiante de l’université.

Capable du meilleur sur le terrain comme du pire en dehors, le jeune joueur figure néanmoins parmi les tous meilleurs joueurs actuels de la conférence Big 12 (deuxième coureur avec ses 937 yards au sol derrière D’Onta Foreman de Texas) et le coaching staff des Sooners ferait bien de réussir à canaliser son énergie en direction du terrain en vue du sprint final qui s’annonce pour le titre de conférence !

STUFF

• La série entre les deux programmes est dominée par les Sooners, 6 victoires à 2. Seules deux rencontres ont déjà eu lieu à Morgantown, remportées toutes les deux par Oklahoma. Les Mountaineers n’ont encore jamais battu les Sooners depuis qu’ils ont rejoint la conférence Big 12, en 2012, leur dernière victoire remontant au 8 janvier 2008 lors du Fiesta Bowl (48-28) contre des Sooners alors classés #3 national. Le dernier affrontement entre les deux universités, la saison dernière, avait largement tourné à l’avantage d’Oklahoma (victoire 44-24 à Norman).

• DL Charles Walker (7 plaquages), le défenseur d’Oklahoma, vient d’annoncer cette semaine qu’il quittait le programme afin de se préparer à la draft NFL de son côté. Il n’avait plus joué depuis le 1er octobre dernier et le match contre TCU lors duquel il avait été victime d’une commotion cérébrale. Décision qui n’a visiblement pas tellement plus à coach Mike Stoops.

• Les nominations pour les récompenses de fin de saison continuent : WR Dede Westbrook vient d’être annoncé finaliste du trophée Paul Hornung, décerné au joueur le plus polyvalent du pays. Bien évidemment, il figure aussi dans la liste des demi-finalistes pour le trophée Biletnikoff du meilleur receveur du football universitaire, et figurait déjà dans la listes des nominés pour le trophée Maxwell du meilleur joueur du pays et dans la liste du trophée Walter Camp, récompensant également le meilleur joueur au niveau national.

• QB Baker Mayfield, de son côté, vient d’être nommé parmi les trois finalistes pour le trophée Burlsworth qui récompense le meilleur joueur universitaire ayant commencé sa carrière comme walk-on, distinction qu’il avait déjà remporté l’année dernière. Il est également finaliste pour le trophée Johnny Unitas Golden Arm du meilleur quarterback, et demi-finaliste pour les trophées Maxwell et Walter Camp aux côtés de WR Dede Westbrook.

• Vous avez manqué les 6 interceptions de CB Rasul Douglas cette saison ? Séance de rattrapage ici :

• Lors du match contre Texas, les Mountaineers ont recouvert un fumble sur un retour de punt des Longhorns. Les arbitres ont ensuite annulé le turnover, arguant que les joueurs de West Virginia étaient trop près du retourneur texan qui avait demandé un fair catch. Décision qui a bien entendu rendu coach Dana Holgorsen furieux : « Nous avons une pénalité parce que nos joueurs ont des cou***** et pas les leurs ? ». En plus d’une coupe de cheveux fantastique, coach Holgorsen est donc également poète.

• Triste nouvelle cette semaine avec l’annonce de la mort de l’ex-punter des Sooners Michael Winchester, assassiné à l’aéroport Will Rogers d’Oklahoma City par arme à feu. Winchester était le punter de l’équipe entre 1984 et 1986 et était le père de James Winchester, également passé chez les Sooners et désormais long snapper en NFL chez les Chiefs de Kansas City.

PRONOSTIC

Oklahoma 45, West Virginia 21. Le chariot a roulé sur le trappeur.

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

South Dakota State renverse le Bison, Delaware remporte le titre de la Colonial

Le résumé complet de la week 10 de la saison FCS 2021 de printemps.

Publié

le

Crédit photo : GoJacks.com

Cette saison FCS de printemps 2021 n’a pas manqué d’obstacles et d’embûches mais nous y voilà : on connait désormais les 10 équipes qualifiées automatiquement pour les playoffs auxquels vont s’ajouter 6 programmes choisis par le comité de sélection, dimanche 18 avril.

On connaissait déjà l’identité de 5 de ces 10 équipes qualifiées. Se sont ajoutés à cette liste #4 South Dakota State, #7 Delaware, #15 VMI, Holy Cross et Davidson.

Retrouvez ci-dessous un résumé des événements importants de cette semaine dans la FCS :

Le Dakota Marker pour South Dakota State

Les Jackrabbits de #4 South Dakota State (5-1) récupèrent le Dakota Marker pour la première fois depuis 2017 en mettant un terme à la série de 32 victoires consécutives du Bison de #4 North Dakota State au Fargodome.

Une victoire 27-17 acquise notamment grâce à un superbe 4ème quart-temps au cours duquel QB Mark Gronowski (10-14, 149 yards et 126 yards au sol) a une nouvelle fois démontré pourquoi il sera l’un des favoris pour le titre de Freshmen of the Year dans la FCS.

Alors que le score était de 17-17 à l’entrée des 15 dernières minutes, K Cole Frahm a donné les devants 20-17 aux Jackrabbits sur un FG de 24 yards qui concluait un long drive de plus de 9 minutes. #4 South Dakota State a pris un avantage définitif lorsque QB Mark Gronowski transperça le rideau défensif du Bison pour une sensationnelle course de 55 yards.

Trois jeux plus tard, le freshman RB Isaiah Davis donnera 10 points d’avance à SDSU.

Avec ce succès, #4 South Dakota State remporte le titre de co-champion de la Missouri Valley Football Conference (à égalité avec Missouri State) et s’offre un ticket automatique pour les FCS Playoffs en raison d’un plus grand nombre de victoire que les Bears. Il s’agit d’une 9ème participation d’affilée pour les Jackrabbits.

Malgré cette défaite qui met également un terme à sa série de 9 titres de conférence consécutifs, #2 North Dakota State (6-2) conserve toutes ses chances de participer aux playoffs en tant qu’invité « at-large ».

Delaware devant James Madison dans la Colonial

Les Blue Hens de #7 Delaware (5-0) n’ont pas tremblé. Ils savaient qu’une victoire face au rival #10 Villanova leur ouvrirait la voie des playoffs et peut-être même d’une qualification automatique. Comme d’habitude, les Poulets Bleus se sont basés sur leur Delaware Wing T pour mettre à mal la défense des Wildcats. Une victoire 27-20 qui leur donne le titre de division CAA North… et une place automatique pour les Playoffs.

Delaware, champion de la CAA North 2021 – Crédit photo : Mark Campbell

Malgré leur place de #1 du pays au classement FCS Top 25 et leur succès 23-6 face au rival Richmond, les Dukes de #1 James Madison (5-0) n’ont pas bénéficié de cette place automatique pour les playoffs : Dukes et Blue Hens ont terminé à égalité mais les directeurs athlétiques de la CAA ont finalement choisi Delaware par un vote organisé samedi soir.

Toutefois, #1 James Madison reste favori pour obtenir la tête de série #1 lors de la publication du bracket des FCS Playoffs.

VMI remporte un premier titre de champion de conférence depuis 1977

En remportant le Military Classic of the South face au voisin The Citadel, les Keydetes de #15 Virginia Military Institute (6-1) remporte officiellement le titre de champion de la conférence Southern (SoCon), leur premier depuis 1977.

Cette victoire signifie également une première participation aux FCS Playoffs de l’Histoire du programme de Lexington (Virginie). C’est encore une fois le duo QB Seth Morgan (25/34, 328 yards, 3 TD) / WR Jakob Herres (11 réceptions, 123 yards, 1 TD) qui a sonné la charge pour une équipe de #15 VMI qui remporte deux victoires consécutives face aux Bulldogs pour la première fois depuis 1995-96.

Holy Cross conserve son titre de la Patriot League

Sous l’impulsion de l’excellent freshman QB Matthew Sluka (3 TDs dont 2 au sol), les Crusaders ont rapidement pris les commandes 17-0 et n’ont plus jamais regardé dans le retroviseur pour finalement s’imposer 33-10 face à Bucknell lors du tout premier Patriot League Football Championship Game. Holy Cross conserve ainsi son titre de conférence et obtient du même coup son billet automatique pour les FCS Playoffs.

Holy Cross Crusaders, champion de la Patriot League 2021 – Crédit photo : Holy Cross Athletic

Le TD absurde de QB Daniel Smith

Le quarterback des Wildcats de #10 Villanova est un magicien. Lors cette week 10, il a réussi l’un TD les plus spectaculaires et inattendus de l’année 2021 !

Les résultats complets

Voici ci-dessous tous les résultats des principaux matchs de cette week 10 dans la FCS :

Le tableau des 10 qualifiés automatiques

Voici ci-dessous la liste des 10 équipes bénéficiant d’une qualification pour les FCS Playoffs via une place automatique attribuée à chacun des champions de conférence éligible (la SWAC et la MEAC y ont renoncé) :

Razzia de la Missouri Valley sur les places « at-large » ?

En plus de ces 10 équipes automatiquement qualifiées, 6 autres équipes seront choisies par le comité de sélection des playoffs lors de Selection Sunday diffusé sur ESPNU à 11h30 (17h30 FR).

Les défaites de #10 Villanova et #11 Richmond ainsi que celle de #17 Southeastern Louisiana, #23 Mercer et #25 Incarnate Word ouvrent la voie une domination outrageuse de la conférence Missouri Valley puisque pas moins de 4 de ses membres pourraient bénéficier d’une invitation « at-large ».

Au terme de cette week 10 de la saison FCS, voici la liste des favoris pour les 6 places restantes pour les Playoffs :

  • Eastern Washington (Big Sky)
  • James Madison (CAA)
  • Missouri State (Missouri Valley)
  • North Dakota (Missouri Valley)
  • North Dakota State (Missouri Valley)
  • Southern Illinois (Missouri Valley)

Calendrier des FCS Playoffs

Tous les matchs jusqu’à la finale nationale seront joués sur campus.

Playoff Selection Show : Dimanche 18 avril 2021 à 11h30 (17h30 FR). Diffusé sur ESPNU donc sur ESPN Player.
Premier Tour : Weekend du 24 avril 2021.
Quart de Finale : Weekend du 1er mai 2021.
Demi-finale : Samedi 8 mai 2021 sur le réseau ESPN donc sur ESPN Player.
Championship Game (Toyota Stadium, Frisco, Texas) : Dimanche 16 mai 2021 à 14h00 (20h00 FR) sur ABC donc sur ESPN Player.

Lire la suite

Actualité

Eddie George devient head coach à Tennessee State

Le vainqueur du trophée Heisman 1995 fera ses débuts dans la coaching 17 ans après avoir mis un terme à sa carrière professionnelle.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Selon Brett McMurphy de Stadium, l’ancien running back d’Ohio State et des Titans du Tennessee, Eddie George, va rejoindre Deion Sanders dans la FCS en prenant la direction des Tigers de Tennessee State.

L’équipe est actuellement dirigée par Rod Reed, qui est en poste depuis 11 saisons. Les Tigers joueront leur dernier match ce dimanche 11 avril face à Southeast Missouri.

Considéré comme une légende du football dans l’État du Tennessee, Eddie George ne possède pourtant aucune expérience de coaching à aucun niveau.

Sa saison 1995 est restée comme l’une des meilleures de l’Histoire pour un running back. Cette année-là, il a remporté le trophée Heisman et été nommé Big Ten Player of the Year.

Il a ensuite été drafté au 1er tour par Oilers de Houston – devenus par la suite les Tennessee Titans – avec lesquels il a joué 8 saisons. Son numéro #27 a été retiré par les Titans et les Buckeyes.

Tennessee State possède actuellement un bilan de 2-4. Les Tigers viennent d’enchainer un bilan décevant de 12-18 sur les trois dernières saisons ce qui a forcé la direction athlétique de l’équipe à se séparer de Rod Reed.

Lire la suite

Actualité

Décès de Howard Schnellenberger à l’âge de 87 ans

Le légendaire Howard Schnellenberger, qui avait notamment ravivé les programmes de Miami et Louisville, et construit de toutes pièces celui de Florida Atlantic, est décédé à l’âge de 87 ans.

Publié

le

Les plus anciens d’entre-nous et les passionnés d’Histoire de la NFL se souviennent de lui pour sa moustache devenue blanche avec les années et pour sa pipe légendaire mais aussi pour avoir été le coordinateur offensif de la fameuse équipe des Dolphins de Miami lors de la « Perfect Season » de 1972.

Mais Howard Schnellenberger est définitivement devenu une légende du coaching lors de son passage au niveau NCAA. Plus de 35 ans de service et un parcours de Légende qui n’a jamais été reconnu à sa juste valeur.

Sans lui, il n’y aurait peut-être jamais eu l’éclosion du programme de Miami sur la scène nationale.

Certes, son bilan global en carrière (158-151-3 en 27 saisons universitaires) n’est pas le plus impressionnant mais lorsqu’il a eu comme objectif de reconstruire des programmes moribonds, il a toujours fait des miracles ! Sans lui, les stades actuels de Louisville et Florida Atlantic n’existeraient sans doute pas.

Partout où il est passé, Howard Schnellenberger a connu du succès. En 1983, il a mené les Hurricanes jusqu’à leur premier titre de champion national. Cette année-là, Miami a créé la surprise en s’imposant 31-30 face à Nebraska lors de l’Orange Bowl dans ce qui est encore aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands matchs de l’Histoire.

Pourtant, en 1979, l’université Miami se demandait s’il ne sera pas plus judicieux d’abandonner le programme de football tant il était moribond depuis des années. Quelques années plus tard, des quarterbacks comme Jim Kelly, Bernie Kosar et Mark Richt (qui deviendra head coach des Hurricanes en 2018) se sont révélés grâce à Howard Schnellenberger. Et dès sa 2ème saison avec les Canes, ce dernier a mis la main sur le Peach Bowl relançant alors un programme sud-floridien qui fera partie de l’élite nationale pendant 20 ans.

Puis, après un passage dans la United States Football League (USFL), il a pris en main les Cardinals de Louisville. Enfin, il a fondé le programme de football de l’université Florida Atlantic avec lequel il a été champion de conférence Sun Belt en 2007. Le stade des Owls portent d’ailleurs aujourd’hui son nom.

En 2011, après 50 ans passés sur les sidelines, Howard Schnellenberger a pris sa retraite suite à deux saisons consécutives conclues par des victoires en bowl game.

Avec une bague de vainqueur du Super Bowl et un titre de champion avec les Hurricanes, il est l’un des seuls coachs de l’Histoire à avoir été sacré champion dans la NFL et au niveau universitaire.

En 1985, il accepta le défi proposé par Louisville. Dès son arrivée, il annonça vouloir faire des Cardinals une équipe du Top 25 et planifia la construction d’un nouveau stade. Il promit également de relancer la rivalité avec le voisin Kentucky. Tout ceci est effectivement arrivé. La saison 1990 fût son chef d’oeuvres avec les Cards : un bilan de 10-1-1 et une victoire face à Alabama lors du Liberty Bowl.

Seule ombre au tableau : son passage à Oklahoma, en 1995. Un désastre. Un bilan de 5-5-1 pour une expérience qui ne durera qu’une seule saison.

C’est alors qu’il rebondit du côté de Boca-Raton (Floride) : il réussit à convaincre l’université Florida Atlantic de se lancer dans l’aventure du College Football ! L’équipe joua son premier match en 2001, puis les Owls ont remporté un titre de champion de conférence Sun Belt et deux victoires consécutives en bowl game (2010, 2011).

Lire la suite

Actualité

Opération du genou pour WR George Pickens, sa saison 2021 compromise

Mauvaise nouvelle pour les Bulldogs de Georgia qui viennent de perdre l’ancien prospect 5-étoiles et receveur #2 de l’équipe, WR George Pickens, victime d’une rupture du ligament antérieur du genou droit.

Publié

le

Crédit photo : PFF

Le coordinateur offensif Todd Monken et toute la Dawg Nation attendaient beaucoup du tandem QB JT Daniels – WR George Pickens sur lequel doit se recontruire une attaque de Georgia décevante l’an dernier (32.8 points par match, #38 du pays en 2020). C’est donc avec effroi que les fans des Bulldogs ont appris la blessure de leur receveur vedette.

WR George Pickens s’est blessé au genou, mardi dernier, lors d’un des spring practices 2021. Résultats des tests : rupture partielle du ligament antérieur du genou droit et une opération prévue dans quelques jours. La tuile pour coach Kirby Smart.

L’université Georgia a indiqué que le receveur junior a déjà entâmé ses traitements et devrait être de retour à 100% dans les prochains mois. La durée de son absence est estimé à… 9 mois.

« La bonne nouvelle est que l’IRM n’a montré aucun dommage structurel dans le genou. George est un gros travailleur. Je suis persuadé qu’il mettra la même éthique de travail dans sa convalescence que chaque jour à l’entrainement. » – Kirby Smart, head coach de Geogia.

Considéré comme l’un des plus prometteurs receveurs au niveau national et probable futur choix de 1er tour lors de la draft NFL 2022, WR George Pickens a capté 36 passes en huit matchs joués l’an dernier pour un total de 513 yards et 6 TDs. Dès son année freshman, il est devenu le receveur #1 de l’équipe (49 réceptions, 727 yards en 2019). Son absence potentielle pour l’intégralité de la prochaine saison est d’autant préjudiciable qu’il compte actuellement deux fois plus de réceptions en carrière qu’aucun autre receveur de l’effectif.

Reverra-t-on WR George Pickens sous le maillot des Bulldogs ?

Rien ne permet aujourd’hui d’en être certain. Alors que ses deux premières années NCAA plaident en sa faveur auprès des scouts NFL, il ne voudra certainement pas précipiter son retour sur les terrains au risque d’une rechute ou de subir une autre blessure susceptible de compromettre son statut lors de la draft 2022.

Quel est l’impact sur les Bulldogs ?

Après QB JT Daniels, WR George Pickens est probablement le joueur offensif ayant le pluys d’impact sur les performances de l’attaque de Georgia. Certes, la quasi-totalité du groupe de receveurs des Bulldogs est de retour la saison prochaine mais son absence laisse un grand vide tant il a démontré sa capacité à être un « game changer ». La pression sera donc plus grande sur WR Jermaine Burton, WR Kearis Jackson et WR Demetris Robertson.

Lire la suite
Publicité

Preview 2020

Previewil y a 8 mois

Preview 2020 : Ohio State Buckeyes

Menés par un candidat au trophée Heisman, QB Justin Fields, et une attaque de feu, ces Buckeyes d'Ohio State sont-ils...

Previewil y a 8 mois

Preview 2020 : Michigan Wolverines

Un effectif rajeuni, de nouveaux leaders en défense et un nouveau quarterback titulaire : les Wolverines sont-ils suffisamment armés pour...

Previewil y a 8 mois

Preview 2020 : Wisconsin Badgers

Wisconsin a tourné la page "Jonathan Taylor" mais les Badgers sauront-ils préserver leur suprématie sur la division Big Ten West...

Previewil y a 9 mois

Preview 2020 : Alabama à la reconquête de la SEC

Diminués par le départ de la quasi-totalité de ses titulaires, les Tigers de LSU remettent en jeu un titre de...

Previewil y a 9 mois

Preview 2020 : la fin de l’hégémonie d’Oklahoma sur la Big 12 ?

Avec la montée en puissance de Texas, d'Iowa State et d'Oklahoma State, la série de 5 titres de champion de...

Previewil y a 9 mois

Preview 2020 : Clemson accentue sa domination sur la conférence ACC

Champion de conférence en titre, Clemson a imposé sa suprématie sur l'ACC depuis 5 ans. Est-ce que finalement Notre Dame...

Previewil y a 9 mois

Preview 2020 : Commander-in-Chief’s Trophy

Air Force et Navy ont bouclé la saison 2019 dans le Top 25 mais les Falcons et les Midshipmen ont...

Previewil y a 10 mois

Preview 2020 : Texas A&M Aggies

Pour sa 4ème saison à la tête des Aggies, QB Kellen Mond possède tous les playmakers autour de lui pour...

Previewil y a 10 mois

Preview 2020 : LSU Tigers

LSU a tourné la page de la fabuleuse saison dernière mais ces Tigers version 2020 désormais menés par QB Myles...

Previewil y a 10 mois

Preview 2020 : Alabama Crimson Tide

Écarté des playoffs en 2019 et pillé par la NFL au printemps, le Crimson Tide d'Alabama reste la référence dans...

Articles les plus lus