Suivez-nous

Playoffs

[preview] Peach Bowl : #1 Alabama vs #4 Washington

Publié

le

#1 Alabama (13-0) vs #4 Washington (12-1)

PEACH BOWL
Atlanta, Georgia
Georgia Dome
Samedi 31 décembre 2016
15h00 (heure Est, 21h00 en France)

La 3ème édition du College Football Playoff débutera officiellement, samedi 31 décembre à 15h (21h en France), au Georgia Dome d’Atlanta (Géorgie) avec avec la première demi-finale opposant les champions nationaux en titre, le Crimson Tide de #1 Alabama (13-0), et les champions de conférence Pac-12, les Huskies de Washington (12-1), dans le cadre du Peach Bowl.

Triple champion de conférence SEC, le Crimson Tide de coach Nick Saban est désormais un habitué de cet événement annuel puisque le programme de Tuscaloosa (Alabama) participera à sa 3ème demi-finale en trois ans. Tout l’inverse, des Huskies de Washington de coach Chris Petersen dont ce sera la première participation.

Comment sont-ils arrivés là ?

#1 Alabama (13-0, 8-0 SEC)
#1 Alabama est un modèle de constance depuis que coach Nick Saban en a pris les rênes en 2007. Le Crimson Tide est le seul programme du pays à participer aux 3 premières éditions du College Football Playoff et DE Jonathan Allen et ses coéquipiers tenteront réussir un back-to-back après avoir battu Clemson en finale nationale il y a tout juste un an.
Sur les dix dernières saisons, le Crimson Tide a atteint le plateau des 10 victoires à… 9 reprises. Plus qu’un éternel candidat au titre de coach de l’année, Nick Saban est peut-être le meilleur coach de l’Histoire du College Football. Sur les recommandations de son coordinateur offensif, Lane Kiffin, il n’a pas hésité à lancer dans le grand bain un true freshman (Jalen Hurts) au poste de… quarterback ! Résultat : une fiche de 13-0. Seuls les Rebels d’Ole Miss ont perdu avec moins de 10 points d’écart. Réputé pour sa défense en béton, le Crimson Tide n’a pas failli à sa réputation en 2016 malgré le départ de son coordinateur défensif, Kirby Smart à Georgia. Sous la houlette de Jeremy Pruitt (ex-Florida State), #1 Alabama a terminé #1 du pays avec 11.8 points et 248.2 yards accordés par match. Boom ! Après avoir une saison régulière sans la moindre défaite, #1 Alabama a terrassé Florida en finale de conférence sur le score de 54-16.

#4 Washington (12-1, 7-1 Pac-12)
Depuis l’arrivée de coach Chris Petersen (ex-Boise State) sur le campus de Seattle (Washington), les Huskies n’ont cessé de progresser. Dès sa prise de fonction, il a écarté les joueurs à problèmes faisant confiance à une jeune génération de freshmen et sophomores. Ses deux premières saisons (8-6 en 2014 et 7-6 en 2015) ont permis à ces jeunes pousses de monter en puissance et 4 victoires convaincantes lors des 6 derniers matchs de la saison 2015 ont propulsé les Huskies comme des prétendants au titre de conférence Pac-12 en 2016. Ils n’ont pas déçu.
Mené par le sophomore QB Jake Browning et un duo de receveurs exceptionnels (John Ross III, Dante Pettis), #4 Washington a tout balayé sur son passage remportant son premier titre de conférence depuis 2000. En plus d’être considéré comme l’une des équipes les plus explosives sur le plan offensif, #4 Washington est rapidement devenu l’une des terreurs du pays dans le secteur défensif avec la confirmation du talent de LB Keishawn Berria et de S Budda Baker, et l’émergence d’un fantastique secondary mené par CB Sidney Jones.
Seuls les Trojans de USC ont battu #4 Washington en 2016. Sur les 12 victoires des Huskies cette saison, 10 l’ont été par plus de 10 points d’écart. Une pure domination.

Les clés du match

La ligne offensive de #4 Washington
Sans une énorme performance de sa ligne offensive dans les tranchées, #4 Washington n’a aucune chance de se qualifier pour le National Championship Game. Pourtant, face au meilleur front défensif du pays, les Huskies ne sont pas sans arguments. En 13 matchs cette saison, ils n’ont accordé que 21 sacks et trois joueurs (LG Jake Eldrenkamp, LT Trey Adam, C Coleman Shelton) ont été sélectionnés dans l’équipe All-Pac-12. Toutefois, lors de sa seule défaite de la saison, #4 Washington s’est fait marcher dessus par l’agressivité du front seven de #9 USC (6 plaquages pour perte et 3 sacks accordés) et la performance de cette ligne offensive face à #10 Colorado, en finale de conférence, n’a pas rassuré (6 plaquages pour perte, 2 sacks).
Il faudra donc un net sursaut des Huskies pour stopper l’impressionnant front seven du Crimson Tide (105 plaquages pour perte et 45 sacks réussis en 2016 !). Pour trouver ses receveurs, QB Jake Browning aura besoin d’un minimum de protection. Tout comme l’explosif RB Myles Gaskin, qui aura besoin d’un minimum d’espace pour trouver son rythme. Avec la présence des deux All-American, DE Jonathan Allen et LB Reuben Foster, #1 Alabama n’a accordé que 63.4 yards au sol en 2016. Une misère. Et DE Tim Williams est l’un des pass rushers les plus insaisissables du pays. Si le Crimson Tide prend le dessus dans les tranchées, ce Peach Bowl pourrait rapidement ressembler à une berezina pour les Huskies.

Le face-à-face QB Jalen Hurts / QB Jake Browning
Deux des plus prometteurs quarterbacks du pays seront opposés lors de ce Peach Bowl. D’un côté, le sophomore QB Jake Browning (3280 yards à la passe, 42 TD, 7 INT) pour #4 Washington. De l’autre, le true freshman QB Jalen Hurts (2563 yards à la passe, 21 TD, 9 INT et 841 yards au sol, 12 TD).
Avec le retour de blessure de WR John Ross III (absent en 2015), QB Jake Browning a poursuivi sa progression après une saison 2015 pleine de promesses réussissant notamment 5 passes de plus de 60 yards. Ses contre-performances face à #9 USC et #10 Colorado ont coïncidé avec les deux plus mauvais matchs des Huskies en 2016. S’il parvient à trouver rapidement son rythme face à un secondary de #1 Alabama parfois douteux, les Huskies ont une chance.

De son côté, QB Jalen Hurts a été la grande révélation de la saison au niveau national. Quasi-inconnu au début de l’été, il a su convaincre le coordinateur offensif Lane Kiffin de lui faire confiance. Encore en apprentissage au niveau de sa technique de passe, il a fait preuve d’une étonnante maturité pour un joueur de cet âge (19 ans). Sa capacité de gagner des yards au sol a fait de lui l’un des QB dual-threat les plus redoutés du pays. Toutefois, il fera face à son plus gros défi de la saison face à la défense de #4 Washington. Le secondary des Huskies (CB Sidney Jones, CB Kevin King, FS Budda Baker, FS Jojo McIntosh) est considéré comme l’un des meilleurs du pays même s’il pourra encore compter sur les playmakers WR Calvin Ridley (65 réceptions, 734 yards, 7 TD), WR ArDarius Stewart (52 réceptions, 816 yards, 7 TD) et TE O.J. Howard (37 réceptions, 445 yards 2 TD). C’est une évidence : les Huskies vont tenter de forcer le jeune QB du Crimson Tide à gagner le match dans les airs. La capacité du jeune QB de #1 Alabama à trouver son tempo sera surement l’une des clés du match.

Le jeu au sol
Si le jeu aérien des deux équipes sera l’un des facteurs importants, le vainqueur de ce Peach Bowl devra assurément imposer son jeu au sol. Comme indiqué précédemment, la ligne offensive de #4 Washington devra réussir son meilleur match de l’année face au fantastique front seven du Crimson Tide. Mais les Huskies possèdent peut-être l’une des duos de running backs les plus complémentaires et les plus sous-estimés du pays avec le speedster RB Myles Gaskin (1339 yards au sol, 10 TD) et le bulldozer RB Lavon Coleman (836 yards au sol, 7 TD).

Pour succéder au vainqueur du trophée Heisman, RB Derrick Henry, coach Nick Saban a décidé de faire confiance à un comité de running backs. Si RB Damien Harris (983 yards au sol, 2 TD) est devenu le RB#1 de l’équipe, RB Joshua Jacobs (551 yards au sol, 4 TD) et RB Bo Scarbrough (539 yards au sol, 7 TD) ont régulièrement été utilisés. Or la 19ème défense contre la course du pays (123.5 yards accordés par match) sera privée de deux éléments importants pour ce match, DL Joe Mathis et LB Azeem Victor. Protégé par OT Cam Robinson et LT Jonah Williams, ce comité de coureurs pourrait bien être le prochain cauchemar des Huskies.

Joueurs à suivre

DE Jonathan Allen, Alabama
Récent vainqueur du trophée Bronko Nagurski qui récompense chaque année le meilleur défenseur du pays, DE Jonathan Allen (56 plaquages, 13 pour perte, 8.5 sacks, 1 TD défensif) sera encore une fois une pièce importante de la stratégie défensive de #1 Alabama. Son rôle : mettre la pression sur QB Jake Browning. Ce dernier avait connu sa plus mauvaise performance de la saison lors de la défaite des Huskies contre la défense ultra-agressive des Trojans de USC. Joueur infatigable et constant dans l’effort, il est le meilleur ami d’un backfield défensif du Crimson Tide qui sait transformer en point les passes hasardeuses des QBs adverses.

WR John Ross III, Washington
Absent pour l’intégralité de la saison 2015, son retour a permis l’éclosion du jeu aérien en profondeur des Huskies. Sa capacité déconcertante à réussir des big plays en a fait l’un des joueurs les plus excitants du pays à chaque qu’il touche le ballon. Or, la seule fois de la saison que #1 Alabama a été mis en difficulté fût contre Ole Miss et son QB Chad Kelly, auteur de 421 yards à la passe lors d’une courte défaite des Rebels, 48-43. Face à une défense robuste et disciplinée, les Huskies n’auront pas d’autre choix que de réussir un ou deux big plays et WR John Ross III (76 réceptions, 1122 yards, 17 TD) sera peut-être celui qui permettra aux joueurs de coach Chris Petersen de réussir l’exploit.

Facteur X

L’insouciance des Huskies
Pour beaucoup d’observateurs, la présence de #4 Washington dans ce College Football Playoff arrive un année en avance du plan initial. Beaucoup de joueurs sophomore et junior seront sur le terrain du Georgia Dome à l’occasion de ce Peach Bowl.
Certes, l’inexpérience de ce groupe de joueurs pourrait tétaniser certains devant l’enjeu de l’événement. Jamais QB Jake Browning and Co. n’ont connu une telle présence médiatique autour d’un match. Pendant une semaine, les Huskies seront sous le feu des projecteurs. Sauront-ils faire face sans imploser le jour du match ? Ou au contraire, est-ce que le fait d’être largement négligé dans ce Peach Bowl face à l’ogre #1 Alabama ne va pas les libérer complètement ?
Faisons confiance en coach Chris Petersen pour réussir à capitaliser sur l’insouciance d’une jeune équipe dont la saison 2016 est déjà une grande réussite.

Historique

Les deux programmes ne se sont affrontés qu’à 4 reprises. A chaque fois, #1 Alabama l’a emporté notamment lors du Sun Bowl 1986 que le Crimson Tide a remporté 28-6.

Blessés

#1 Alabama
Absent : OL Alphonse Taylor (commotion), LB Shaun Dion Hamilton (genou), S Eddie Jackson (jambe).
Incertain : LT Cam Robinson.
Probable : WR ArDarius Stewart, CB Marlon Humphrey (cuisse), CB Tony Brown.

#4 Washington
Absent : DE Joe Mathis (pied), LB Azeem Victor (jambe).
Incertain : WR Brayden Lenius.
Probable : Aucun.

Pronostic

Alabama 27, Washington 24

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis 15 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et MLB. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Playoffs

Alabama et Georgia qualifiés pour le National Championship Game

Le champion de la SEC face à la meilleure équipe de la saison régulière : ce sera donc l’affiche de la 8ème finale du College Football Playoff de l’Histoire.

Publié

le

Alabama a donc une chance de faire le premier back-to-back de la courte Histoire du College Football Playoff. Georgia aura l’opportunité de prendre sa revanche.

Les jeux sont faits. Après deux victoires faciles lors de leur demi-finale respective, le Crimson Tide de #1 Alabama et les Bulldogs de #3 Georgia se retrouveront au Lucas Oil Stadium d’Indianapolis, le lundi 10 janvier prochain, lors du National Championship Game 2022.

Champion national en titre, #1 Alabama disputera donc sa 6ème finale nationale lors des 7 dernières saisons après s’être débarassé des Bearcats de #4 Cincinnati sur le score de 27-6 lors d’un Cotton Bowl parfaitement maitrisé. Il s’agira de la 10ème finale nationale de Nick Saban à la tête du programme de Tuscaloosa (Alabama).

Quatre ans après leur première participation à la finale des playoffs, les Bulldogs de #3 Georgia ont terrassé 34-11 les champions de conférence Big Ten, les Wolverines de #2 Michigan, au terme d’un Orange Bowl totalement dominé par la troupe de Kirby Smart.

Ce sera donc une revanche puisque #1 Alabama s’était imposé 41-24 face à #3 Georgia lors du SEC Championship Game, le 4 décembre dernier.

On a déjà hâte !

On se donne donc rendez-vous le 10 janvier 2022 à Indianapolis (Indiana) pour le National Championship Game !

Lire la suite

Playoffs

Georgia-Michigan (34-11) : des Dawgs affamés écrasent l’Orange Bowl

Menés par un QB Stetson Bennett IV étincelant et une défense retrouvée, les Bulldogs de #3 Georgia s’offrent un billet pour le National Championship Game.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon

On avait laissé les Bulldogs de #3 Georgia (13-1) meurtris après leur lourde défaite au SEC Championship Game. On a retrouvé une équipe revancharde et dominante dans tous les secteurs de jeu face à des Wolverines de #2 Michigan (12-2) incapables de suivre le rythme effréné imposé par la troupe de Kirby Smart.

Pour sa première participation au College Football Playoff, le programme d’Ann Arbor espérait surfer sur le momentum né d’une fin de saison marquée par deux impressionnantes victoires face à #6 Ohio State et #15 Iowa en finale de la Big Ten. L’équipe de Jim Harbaugh a rapidement mesuré l’écart de niveau qu’il reste à combler pour rivaliser avec les ténors de la SEC. #3 Georgia a inscrit des points sur ses 5 premières possessions scella quasiment le sort du match à la mi-temps.

Sous le feu des critiques depuis un mois après sa contre-performance face à #1 Alabama en finale de la SEC, QB Stetson Bennett IV (20/30, 313 yards, 3 TD, 0 INT) a donné le ton tout au long de cet Orange Bowl attaquant régulièrement le backfield défensif adverse. Et avec succès. Nommé MVP offensif de ce match, il a notamment réussi deux passes de TD longue distance à destination de WR Jermaine Burton et RB James Cook (32 yards au sol et 4 réceptions pour 112 yards et 1 TD).

Mais la victoire des Bulldogs a été totale. La ligne offensive a réussi à complètement annihiler le meilleur duo de pass rushers du pays, DE Aidan Hutchinson et DE David Ojabo. Aucun des deux n’a réussi le moindre sack. Le front seven incarné par DL Jordan Davis et LB Nakobe Dean (7 plaquages, 2 pour perte dont 1 sack) a pris le dessus sur un jeu au sol anémique des Wolverines para rapport à ses standard habituels (91 yards). Et le backfield défensif, qui avait pris l’eau face à QB Bryce Young il y a un mois, a forcé la sortie du titulaire QB Cade McNamara (11/19, 106 yards, 2 INT) après qu’il ait été intercepté à deux reprises par CB Derion Kendrick (5 plaquages, 1 pour perte, 2 INTs), le MVP défensif de cet Orange Bowl.

RB James Cook (#4), Georgia – Crédit photo : Marc-Gregor Campredon

Avec ce succès, #3 Georgia se qualifie donc pour le National Championship pour un rematch de la finale de conférence SEC. Comme en 2017, les Bulldogs affronteront le Crimson Tide pour tenter de remporter leur premier titre de champion national depuis 1980. Il s’agira de la 4ème rencontre entre ces deux équipes depuis 5 ans et la 7ème depuis 2008. #1 Alabama a remporté ces 7 matchs.

Le film du match

Les Bulldogs ont débuté ce match le pied au plancher : une course de 9 yards de RB Zamir White (54 yards au sol), une réception de 16 yards de WR Adonai Mitchell (2 réceptions, 34 yards, 1 TD) et une réception spectaculaire de 35 yards du true freshman TE Brock Bowers (5 réceptions, 55 yards, 1 TD). En trois snaps, #3 Georgia était déjà dans la red zone des Wolverines ! Avec cet élan positif, on ne voyait pas ce qui pouvait empêcher les Dawgs d’ouvrir le score, ce qu’ils firent sur un catch-and-run de 9 yards de TE Brock Bowers (7-0).

Et la vague blanche continua de déferler sur la défense maize and blue. Stoppé sur un 4ème down sur la ligne des 41 yards de #3 Georgia, #2 Michigan ne parvint pas à ralentir une attaque des Bulldogs audacieuse. Dès le premier quart-temps, le coordinateur offensif Todd Monken a sorti de son chapeau un trick play parfaitement exécuté par RB Kenny McIntosh qui feinta une course avant de passer le ballon à WR Adonai Mitchell pour un TD de 16 yards ! 14-0.

CB Derion Kendrick (#11), Georgia – Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

La débandade continua dans le 2ème quart-temps pour les Wolverines. D’un côté une attaque de #2 Michigan au point mort, de l’autre un QB Stetson Bennett IV qui prenait feu dans le match le plus important de la saison. Le quarterback concluera même ce 2ème entracte par une passe parfaite à destination de WR Jermaine Burton qui prit le dessus sur CB Vincent Gray avant d’aller inscrire un TD de 57 yards ! Après 30 minutes menaient 27-3. Le sort du match ne laissait aucun doute.

Avec un retard de 24 points au tableau d’affichage, #2 Michigan n’avait pas le droit à l’erreur… leur début de 2ème mi-temps va être catastrophique : une passe de QB Cade McNamara intercepté, un fumble de RB Blake Corum et deux turnovers on downs. Ouch !

Les Bulldogs écartèrent définitivement toutes velléités des Wolverines lorsque QB Stetson Bennett IV trouva RB James Cook dans le dos de la défense pour sa 3ème passe de TD de la soirée.

#2 Michigan sauvera finalement l’honneur grâce à un catch-and-run de 35 yards du freshman WR Andrel Anthony à 4:25 de la fin du 4ème quart-temps

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Alabama-Cincinnati (27-6) : le Crimson Tide se qualifie pour une 6ème finale en 7 ans

Dominateur du début à la fin de ce Cotton Bowl, #1 Alabama s’impose 27-6 face aux Bearcats de #4 Cincinnati et s’offre la possibilité de faire un back-to-back.

Publié

le

Crédit photo : Richard Rodriguez/Getty Images

La puissance et l’expérience des champions de SEC n’ont laissé aucun doute concernant l’issue de ce Cotton Bowl : le Crimson Tide de #1 Alabama (13-1) a marché sur les Bearcats de #4 Cincinnati (13-1) dominant totalement les débats pendant 60 minutes.

Face à une équipe de #4 Cincinnati invaincue en 2021 et fière représentante d’un Group of Five jusque-là ignoré par le comité de sélection du College Football Playoff, l’attaque de #1 Alabama a rapidement imposé sa robustesse accumulant un total de 482 yards contre seulement 218 yards pour les Bearcats. La tactique du Crimson Tide était claire : minimiser l’impact potentiel du duo de cornerbacks, CB Ahmad Gardner et CB Coby Bryant, en abusant du jeu au sol et des passes courtes ce qui n’a pas empêché QB Bryce Young (17/28, 181 yards, 3 TDs, 1 INT) de terminer ce match avec 3 passes de TD dont une bombe de 44 yards à destination de WR Ja’Corey Brooks.

RB Brian Robinson Jr avait surtout brillé par son inconstance depuis le début de la saison. Totalement remis après un mois de récupération, le running back de 5ème année a offert un récital : 204 yards pour une moyenne de 7.8 yards par course. Son meilleur match en carrière.

C’est donc une fin de carrière au gout amer pour QB Desmond Ridder (17/32, 144 yards). Celui qui avait un impressionnant bilan de 43-5 comme titulaire de l’attaque des Bearcats n’a eu aucun impact sur ce match subissant même un total de 6 sacks.

Avec ce large succès, #1 Alabama se qualifie pour son 6ème National Championship en 8 ans d’existence des playoffs. C’est même une 9ème finale nationale en 13 ans si on considère l’ère BCS. Ahurissant.

RB Brian Robinson (#4), Alabama – Crédit photo : Michael Ainsworth, AP

Le film du match

Contraint à l’isolement pendant 10 jours, Bill O’Brien a probablement rêvé de ce premier drive : une démonstration de puissance à la mode « SEC ». 10 courses consécutives pour débuter le match (!) et une passe de QB Bryce Young à destination de WR Slade Bolden (3 réceptions, 31 yards, 1 TD) pour conclure une possession de 5 minutes. 7-0. Ce match ne pouvait pas mieux débuter pour le Crimson Tide.

Le réponse des Bearcats sera encourageante : un drive équilibré que Cincinnati aurait dû concrétiser par un TD mais la défense de Bama se réveilla une fois son adversaire entré dans la red zone forçant un FG de 33 yards de K Cole Smith (7-3). Le premier quart-temps touchait alors à sa fin avec le Crimson Tide aux portes de la end zone des Bearcats.

Mais une passe en avant illégale de QB Bryce Young stoppa l’élan de #1 Alabama qui dût se contenter d’un FG de 26 yards de K Will Reichard (10-3). Ce stop défensif sembla donner confiance aux champions de conférence American.

Les Bearcats vont d’ailleurs résister défensivement malgré une totale domination du Crimson Tide au cours de la première mi-temps. Un FG manqué de K Will Reichard et un muffed punt de WR Jojo Earle (finalement récupéré par Alabama) auraient pu donner le momentum à la troupe de Luke Fickell. Il n’en fût rien. Pire, la défense de #4 Cincinnati rompa finalement lorsque QB Bryce Young se connecta avec le freshman WR Ja’Corey Brooks (4 réceptions, 66 yards, 1 TD) dans le dos de NB Arquon Bush pour un TD de 44 yards à 1:36 de la fin de la première mi-temps.

LB Christian Harris (#8), Alabama – Crédit photo : Gary Cosby Jr, Tuscaloosa News

Les deux équipes rentrèrent aux vestiaires sur le score de 17-3 en faveur des champions de SEC. Le score paraissait même avantageux pour les champions de l’AAC tant #1 Alabama a joué ces 30 premières minutes avec autorité. Le Crimson Tide avait déjà accumulé 302 yards offensifs contre… 76 seulement pour les Bearcats. On ne donnait alors pas cher de la peau de ces derniers.

Pourtant, le 3ème quart-temps sera à leur avantage : après un FG réussi par K Cole Smith (2/2) qui réduisait alors le score à 17-6, S Bryan Cook intercepta QB Bryce Young au milieu du terrain suite à une très mauvaise prise de décision du quarterback de #1 Alabama. Malheureusement, l’attaque de #3 Cincinnati n’y arrivait décidément pas et les Bearcats durent se débarasser du ballon suite à un sack en duo de LB Will Anderson Jr. (6 plaquages, 2 sacks) et LB Christian Harris.

Vous imaginez la suite… Tel un prédateur chassant sa proie, #1 Alabama ne laissa aucune chance à #4 Cincinnati. Un drive de 70 yards conclu par un TD de 9 yards de TE Cameron Latu sur la 3ème passe de TD de QB Bryce Young scella le sort du match (24-6). Un sack de DB Brian Branch (8 plaquages) et Will Anderson Jr enterra les derniers espoirs des Bearcats.

En obtenant son billet pour le Lucas Oil Stadium d’Indianapolis, #1 Alabama va tenter de devenir le premier programme à réussir un back-to-back dans la courte Histoire du College Football Playoff.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Les plus belles photos de la victoire de Georgia lors de l’Orange Bowl

Publié

le

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Notre photo-reporter Marc-Grégor Campredon était sur place au Hard Rock Stadium de Miami (Floride) pour suivre l’Orange Bowl entre #2 Michigan et #3 Georgia au plus près de l’action. Retrouvez ci-dessous ces plus beaux clichés :

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Lire la suite

Articles les plus lus