Suivez-nous

Playoffs

Cotton Bowl 2018 : Clemson atomise Notre Dame 30 à 3 et file en finale

Très largement supérieurs aux Fighting Irish dans tous les secteurs, les Tigers de #2 Clemson remportent le Cotton Bowl sur le score de 30-3 et empochent leur billet pour le National Championship Game !

Publié

le

Les Fighting Irish n’y auront cru que l’espace de 15 minutes. Le temps que QB Trevor Lawrence (27/39, 327 yards, 3 TD) trouve le bon rythme avec ses receveurs. Résultat : trois passes de TD dans le second quart-temps ont réduit à néant les espoirs de #3 Notre Dame (12-1).

Avec ce succès, les Tigers de #2 Clemson (14-0) s’assurent un billet pour leur 3ème National Championship Game en 4 ans.

Les quadruples champions de conférence ACC en titre étaient trop athlétiques pour une équipe des Fighting Irish qui a bien débuté ce Cotton Bowl avant de rapidement sombrer dès lors que l’attaque explosive de #2 Clemson s’est mise en route en inscrivant 20 points consécutifs avant la mi-temps grâce à trois réceptions spectaculaires de WR Justyn Ross et WR Tee Higgins.

Pourtant privée de son leader à l’intérieur de la ligne, DT Dexter Lawrence (suspension), la défense des Tigers dirigée par le fantastique coordinateur défensif Brent Venables a complètement dominé une attaque de #3 Notre Dame limitée à 88 petits yards au sol et à un total de 248 yards. Les Fighting Irish n’ont inscrit que 3 petits points après avoir tourné à une moyenne de 33 points en saison régulière.

Crédit photo : Carl Ackerman, David Platt & Madison Williams

Le film du match

Après un punt de chaque côté pour débuter le match, QB Ian Book (17/34, 160 yards, 1 INT) commit la première erreur lorsque DE Clelin Ferrell (4 plaquages, 1 sack) força un fumble du quarterback des Fighting Irish. La défense des Tigers récupéra alors la possession du ballon en situation idéale au milieu du terrain et K Greg Huegel marquera alors les premiers points de ce Cotton Bowl sur un FG de 40 yards.

Toutefois, la défense de #3 Notre Dame gênait alors énormément QB Trevor Lawrence avec des schémas de couverture multiples et une pression omniprésente sur le premier rideau.

Le 3ème drive des Fighting Irish sera nettement plus positif. Passe-écran pour RB Dexter Williams (54 yards au sol) et courses de QB Ian Book permettront à K Justin Yoon d’égaliser sur un FG de 28 yards. Le premier quart-temps se termina sur ce score de 3-3.

Les Fighting Irish semblaient avoir pris un léger ascendant sur la rencontre. C’est alors que la jeunesse de #2 Clemson frappa une première fois : profitant d’une défense man-to-man de #3 Notre Dame, QB Trevor Lawrence se connecta avec un autre true freshman, WR Justyn Ross (6 réceptions, 148 yards, 2 TD), pour un TD de 52 yards ! Les Tigers prenaient alors les commandes, 9-3 (XP bloqué par DL Jerry Tillery).

Les blessures de CB Julian Love et S Alohi Gilman ajoutées à celle de DL Romeo Okwara vont alors tout changer pour les Golden Domers. Sans leur deux leaders défensifs, les boulevards vont s’ouvrir dans leur backfield défensif et QB Trevor Lawrence en profitera une seconde fois en allongeant une seconde longue passe à destination de WR Justyn Ross pour le 2ème TD de #2 Clemson. #3 Notre Dame n’avait accordé que 3 réceptions de plus de 40 yards sur l’ensemble de la saison 2018. En deux quart-temps, WR Justyn Ross venait d’en réussir deux !

L’addition après 30 minutes de jeu sera même un peu plus salée pour les Irish. Un dernier drive des Tigers mettra un point d’exclamation à un 2ème quart-temps explosif des champions de conférence ACC. Une passe de 32 yards pour l’immortel WR Hunter Renfrow (4 réceptions, 62 yards), une pénalité de 15 yards pour rudesse sur le QB et une réception spectaculaire de WR Tee Higgins (4 réceptions, 53 yards, 1 TD) dans l’en-but de Notre Dame viendront crucifier les derniers fans optimistes des Fighting Irish. 23-3 à la mi-temps en faveur de #2 Clemson.

Crédit photo : Carl Ackerman, David Platt & Madison Williams

Au retour des vestiaires, les joueurs de coach Brian Kelly savaient qu’il leur faudrait démarrer pied au plancher… et avec des points au compteur très rapidement.

Leur premier drive fût encourageant mais une pénalité et un sack combiné de DE Isaiah Simmons et DE Christian Wilkins forcèrent #3 Notre Dame à punter. Sur la possession suivante, une passe de 21 yards de QB Ian Book pour WR Miles Boykin (5 réceptions, 69 yards) leur permit d’entrer dans les 30 yards des Tigers… jusqu’à ce que le quarterback des Fighting Irish se fasse intercepter par le nickelback Nolan Turner.

#2 Clemson fit payer cash cette erreur. Profitant d’un trou béant dans le second rideau de la défense adverse, RB Travis Etienne Jr (14 courses, 109 yards, 1 TD) se faufila jusqu’à l’en-but de #3 Notre Dame pour un TD de 62 yards. Game over.

La messe était dite et le match baissa alors d’intensité. Le fumble commis par RB Travis Etienne Jr dans la red zone de #3 Notre Dame n’y changera rien.

#2 Clemson jouera donc la finale nationale contre #1 Alabama. QB Dexter Lawrence tentera de devenir le premier quarterback true freshman à mener son équipe au titre national depuis Jamelle Holieway avec Oklahoma en 1985.

Crédit photo : Carl Ackerman, David Platt & Madison Williams

Résumé en vidéo

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis 15 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et MLB. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

National Championship

Michigan sacré champion national !

Les Wolverines de #1 Michigan s’imposent 34-13 face aux Huskies de #2 Washington et remportent ainsi leur premier titre de champion national depuis 1997.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon, The Blue Pennant

26 ans après son titre « partagé » avec les Nebraska Corhuskers, Michigan revient sur le toit du College Football, cette fois sans l’ombrage de qui que ce soit. Pour parvenir à leurs fins, les hommes de Jim Harbaugh ont su évidemment s’appuyer sur une force, le jeu au sol, avec un total de 304 yards et 4 touchdowns dans ce seul secteur de jeu. 

Dès la première série offensive, le ton est donné par le programme d’Ann Arbor. J.J. McCarthy (10/18, 10 yards) commence bien à faire avancer les chaînes, grâce à ses connexions avec Cornelius Johnson, mais l’accent reste mis par le backfield offensif. Sur une 2e tentative et 14, Donovan Edwards (104 yards, 2 TD) trouve une brèche sur l’aile gauche, qui lui permet de filer dans l’en-but, pour le premier touchdown de la rencontre. 

Option de luxe, Edwards remet ça sur la deuxième série des Wolverines. Pour répondre à un field goal de Grady Gross (7-3), le numéro 7 trouve cette fois un véritable boulevard sur l’aile droite, qui l’envoie là encore directement en terre promise. Le premier quart-temps n’est pas encore terminé, que les hommes de Jim Harbaugh ont déjà marqué les esprits, 14 à 3. 

Malmenés sur le run stop, les Huskies tentent tant bien que mal de se reprendre. S’ils abandonnent un nouveau gros gain à Blake Corum, de 59 yards, ils contraignent leur adversaire à taper un field goal dans la foulée, par l’intermédiaire de James Turner (17-3). L’escouade de William Inge et Chuck Morrell provoque ensuite un turnover on down sur une offensive des Wolverines qui avait atteint leur moitié de terrain. 

Une action qui aura le don de redonner un peu de momentum à une attaque qui en a cruellement manqué lors du premier acte. Au-delà du premier drive conclu au pied, Michael Penix Jr. (27/51, 255 yards, TD, 2 INT) peine à sévir comme à son habitude sur le jeu profond. L’intéressé a bien l’occasion de trouver Rome Odunze (87 yards) sur une 4e tentative et 7, dans le dos de la défense d’Ann Arbor, mais la passe suralimentée est incomplète. « MPJ » ne tombe pas deux fois dans le piège, et avec la perte de balle provoquée par sa défense, va trouver Jalen McMillan plein centre, dans l’en-but – et sur une 4e – pour totalement relancer une partie qui en avait besoin. 

Si près et si loin

17 à 10, c’est le score à la pause, et tout le NRG Stadium s’imagine un retour en force des hommes de Kalen DeBoer, d’autant que ces derniers ouvrent le bal offensivement au retour des vestiaires. L’espoir est de courte durée, car sur le premier jeu de la seconde période, Penix Jr. force une passe latérale que Will Johnson intercepte dans la moitié de terrain adverse. 

Une action symptomatique de l’étincelle qu’il aura manqué aux Huskies pour pouvoir vraiment recoller dans le deuxième acte. Après les coups de pieds respectifs de Grady Gross et James Turner (20-13), Washington peine à faire sauter le verrou défensif des Wolverines, notamment dans la verticalité. Il y aura bien cette réception longue distance de Rome Odunze, en début de dernier quart, mais aussitôt annulée par une saisie illicite du tackle Roger Rosengarten. 

A manquer cruellement de réalisme, les pensionnaires de Pac-12 s’exposent à un réveil des Caracajous. A moins de dix minutes du terme, Colston Loveland est trouvé plein centre par J.J. McCarthy et grille Dominique Hampton pour installer les Wolverines en territoire ennemi. L’occasion est trop belle pour refaire parler le jeu au sol pour Jim Harbaugh et sa bande.

Blake Corum (134 yards, 2 TD au sol) en profite pour aller chercher son premier touchdown personnel de la partie, après avoir cassé un plaquage sur l’aile droite (27-13). C’est encore le numéro 2 qui sera à la conclusion d’une série lancée dès la zone rouge, après une interception de Mike Sainristil sur une ultime 4e tentative des Huskies. 

La décision est faite pour les Wolverines, qui ajoutent leur nom au palmarès de la première division universitaire pour la douzième fois de leur histoire, à une unité du rival historique Notre Dame. Nul ne sait de quoi sera fait l’avenir de Jim Harbaugh, mais l’ancien quarterback d’Ann Arbor aura bien réussi le pari qu’il s’était lancé en débarquant dans son programme de coeur au printemps 2015 …

Résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Michigan et Washington qualifiés pour le National Championship

Deux équipes invaincues avec un bilan identique de 14-0 : Washington-Michgan sera donc l’affiche de la 10ème finale du College Football Playoff de l’Histoire.

Publié

le

Crédit photo : Fox Sports

L’affiche du CFP National Championship est désormais connue : les Wolverines de #1 Michigan (14-0) et les Huskies de #2 Washington (14-0) seront opposés, lundi 8 janvier, au NRG Stadium de Houston (Texas).

Ce sera donc une bataille entre deux futurs membres de la Big Ten puisque #2 Washington quittera la Pac-12 le 1er juillet prochain pour se joindre à la Big Ten en compagnie de USC, UCLA et Oregon. #1 Michigan tentera de remporter son premier titre de champion national depuis 1997 tandis que les Huskies viseront un premier sacre national depuis 1991. Un succès de #2 Washington serait également le premier titre de champion pour la Pac-12 depuis USC en 2004.

Les Wolverines ont obtenu leur billet pour ce CFP National Championship au terme d’un Rose Bowl passionnant qui s’est joué en prolongation. Il aura fallu attendre un TD au sol de son leader RB Blake Corum suivi d’un solide stop défensif sur QB Jalen Milroe pour que #1 Michigan fasse tomber le Crimson Tide de #4 Alabama de HC Nick Saban.

Cette victoire des Wolverines leur permet d’atteindre le CFP National Championship Game pour la première fois de leur Histoire après deux échecs subis en demi-finale lors des deux dernières saisons. En s’imposant face au Crimson Tide grâce aux 4 passes de TD de QB JJ McCarthy, #1 Michigan atteint les 14 victoires pour la première fois dans la longue Histoire du programme d’Ann Arbor.

De son côté, #2 Washington a pu compter sur le fabuleux QB Michael Penix Jr. (430 yards à la passe, 2 TDs) pour l’emporter 37-31 face à #3 Texas non sans une grosse frayeur en fin de match alors que les Longhorns ont eu une dernière opportunité dans la red zone dans les 30 dernières secondes du Sugar Bowl. Cette victoire confirme la montée en puissance supersonique des Huskies depuis l’arrivée de HC Kalen DeBoer en 2022. Son bilan en deux saisons : 25-2 !

On se donne donc rendez-vous le 8 janvier 2024 à Houston (Texas) pour le CFP National Championship Game !

Lire la suite

Playoffs

Michigan-Alabama (27-20) : Blake Corum libère les Wolverines en prolongation

Grâce à une course de 17 yards de RB Blake Corum en prolongation, les Wolverines de #1 Michigan s’imposent 27-20 face à Alabama et s’offrent une place au National Championship.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon, TBP

En stoppant le quarterback du Crimson Tide de #4 Alabama (12-2) en prolongation, #1 Michigan (14-0) a remporté la 110ème édition d’un Granddaddy of Them All qui restera assurément dans l’Histoire.

Avec ce succès 27-20 en prolongation, les Wolverines se qualifient pour leur première finale nationale depuis le titre remporté en 1997. C’est également une première participation au National Championship pour HC Jim Harbaugh après deux échecs en demi-finale lors des deux dernières saisons. L’ancien quarterback de #1 Michigan n’est donc plus qu’à une seule victoire de remplir sa mission : ramener le programme d’Ann Arbor au sommet du College Football.

#1 Michigan est également la 6ème équipe consécutive classée #1 par le comité de sélection du CFP à remporter obtenir son billet pour la finale en 10 ans d’existence des playoffs. Et pour la première fois depuis 2014, aucune équipe de la SEC ne participera au National Championship.

C’est également la première fois de l’ére Nick Saban à #4 Alabama que le Crimson Tide ne jouera pas de finale nationale pour une 3ème saison d’affilée.

Le film du match

Les Wolverines ont commis la première erreur dans ce match lorsque WR Semaj Morgan relâcha le ballon à la réception d’un punt de P James Burnip. Le Crimson Tide récupéra la possession du ballon et quelques secondes plus tard, RB Jase McClellan (14 courses, 87 yards, 2 TDs) transperça la défense de #1 Michigan pour inscrire le premier TD de ce Rose Bowl sur une course de 34 yards.

Embed from Getty Images

L’équipe de HC Jim Harbaugh, qui avait souffert en 1ère mi-temps lors de ses deux demi-finales perdues en 2021 et 2022, a su rebondir dès le drive suivant. Une séquence de 10 jeux magnifiquement menée par QB JJ McCarthy (17/27, 221 yards, 3 TDs) et conclue par un TD sur réception de 8 yards de RB Blake Corum (19 courses, 83 yards, 1 TD).

Ce TD sembla réveiller une équipe de #1 Michigan, qui avait été légèrement assommée par le TD du Crimson Tide. La défense des Wolverines a alors pris le match à son compte, notamment le pass rush qui mit sous une pression incessante le quarterback de #1 Alabama. Après 18 minutes, QB Jalen Milroe (16/23, 116 yards et 63 yards au sol) avait déjà été sacké à quatre reprises !

Et c’est finalement sans surprise que les Wolverines sont passés devant, 13-7 (XP manqué), en milieu de 2ème quart-temps lorsque WR Tyler Morris transforma une passe courte en un TD de 38 yards sur un tracé wheel. WR Tyler Morris inscrivait alors son premier TD de la saison. #1 Michigan rentra finalement aux vestiaires avec une courte avance 13-10 suite à un FG de 50 yards de K Will Reichard (2/2) dans les dernières secondes du 2ème quart-temps. Après 30 minutes de jeu, le Crimson Tide s’en sortait plutôt bien après avoir accumulé seulement 96 yards yards en attaque et accordé 5 sacks. La ligne offensive de #1 Alabama était alors incapable de protéger un QB Jalen Milroe totalement annihilé.

La seconde mi-temps débuta de bien meilleure manière pour le Crimson Tide… jusqu’à ce que C Seth McLaughlin manqua complètement deux transmissions de ballon vers son quarterback. Résultat : un drive prometteur qui avait permis à #4 Alabama d’entrer dans le territoire adverse se transforma brusquement en un 3ème down et… 29 yards à couvrir. Ouch.

L’attaque de Bama n’y arrivait décidément pas et comme celle de #1 Michigan se mit à se gripper soudainement, aucun point ne fût ajouté au tableau d’affichage dans le 3ème quart-temps.

Embed from Getty Images

Toutefois, le soleil couchant sur les monts San Gabriel sonna le réveil de l’attaque du Crimson Tide. Trois courses de QB Jalen Milroe, deux de RB Justice Haynes et une réception de WR Isaiah Bond transportèrent #4 Alabama aux portes de la end zone des Wolverines. RB Jase McClellan ne manqua pas l’occasion de redonner l’avantage aux siens sur une course de 3 yards. 17-13.

Soudainement, le jeu au sol du Crimson Tide devanait dominant tandis que celui des Wolverines était systématiquement stoppé par une défense de #1 Alabama revigorée.

Comme tout un symbole : alors que K James Turner manqua un FG de 49 yards, K Will Reichard vit lui sa tentative de 52 yards passer entre les poteaux. À 4:41 de la fin du match, #4 Alabama prenait 7 points d’avance. 20-13.

C’est alors que QB JJ McCarthy va réussir un drive de Légende : après deux courses de RB Blake Corum suivi d’une passe de 27 yards vers le même RB Blake Corum sur un 4ème down. Puis, le jeu du match quelques instants plus tard : une passe déviée du quarterback des Wolverines que WR Roman Wilson parvint à capter pour offrir un 1er down à son équipe. Le receveur senior réussira le TD de l’égalisation deux jeux plus tard. 20-20. Direction prolongation.

Et #1 Michigan ne tardera pas à prendre l’avantage. En deux courses tout en force, RB Blake Corum redonnera les commandes aux Wolverines (27-20). En manque de créativité à un moment-clé du match, l’attaque de #4 Alabama a buté sur le bloc défensif adverse et QB Jalen Milroe fût stoppé sur un QB sneak sur un 4ème down décisif. Game over.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Washington-Texas (37-31) : QB Michael Penix Jr. envoie les Huskies en finale

Inspirés par la performance exceptionnelle de QB Michael Penix Jr, les Huskies de #2 Washington ont résisté au comeback des Longhorns #3 Texas et se qualifient ainsi pour la National Championship Game.

Publié

le

Quelle performance du quarterback senior des Huskies ! 29/38, 430 yards pour 2 TDs et des big plays à répétition tout au long de choc face à #3 Texas (12-2) : QB Michael Penix Jr aura bien été le héros de ce Sugar Bowl !

Pourtant, c’est sur un superbe jeu défensif de DB Elijah Jackson à la dernière seconde que #2 Washington (14-0) s’est assuré une place au National Championship Game de Houston. Les Huskies y retrouveront #1 Michigan (14-0) pour un duel d’équipes invaincues avec pour objectif de remporter un premier titre de champion national depuis 1991 et d’offrir à la Pac-12 son premier titre depuis USC en 2004.

Mais quelle fin de match au Superdome de La Nouvelle-Orléans ! Alors que #2 Washington avait le match en main et était en contrôle de la situation, une gestion hasardeuse du chronomètre ajouté à la blessure de RB Dillon Johnson (21 courses, 49 yards, 2 TDs) ont redonné une dernière chance à des Longhorns qui semblaient pourtant résignés quelques minutes auparavant. Malheureusement pour #3 Texas, QB Quinn Ewers (24/43, 318 yards, 1 TD et 54 yards au sol) fût incapable de conclure dans la zone rouge à l’image des Longhorns tout au long de la saison. La dernière passe du quarterback texan à destination de WR Adonai Mitchell (4 réceptions, 32 yards, 1 TD) fût parfaitement défendue par DB Elijah Jackson.

Dans ce duel à distance entre deux des meilleurs quarterbacks du pays, le senior QB Michael Penix Jr est sorti grand vainqueur. Le quarterback gaucher a enchainé les big plays (6 passes de plus de 20 yards) tout au long de la rencontre se connectant en alternance avec WR Rome Odunze (6 réceptions, 125 yards), WR Ja’Lynn Polk (5 réceptions, 122 yards, 1 TD), TE Jack Westover (6 réceptions, 59 yards) et WR Jalen McMillan (5 réceptions, 58 yards, 1 TD). Il a notamment aligné 12 passes consécutives, un nouveau record dans un match de playoff.

Embed from Getty Images

Les 30 premières minutes ont été marquées par un formidable mano à mano. Une réception de 77 yards de WR Ja’Lynn Polk sur la 2ème passe de QB Michael Penix Jr a donné le ton d’une première mi-temps mémorable qui a également vu un TD au sol du défenseur DL Byron Murphy II et un TD sur réception de ce même WR Ja’Lynn Polk après qu’il ait jonglé avec le ballon. Si #2 Washington a dominé les débâts lors des deux premiers quart-temps, les deux équipes sont rentrées aux vestiaires dos à dos, sur le score de 21-21.

Déjà auteur de 255 yards à la mi-temps, QB Michael Penix Jr a poursuivi sur ce rythme effréné en trouvant WR Jalen McMillan dans la end zone pour un TD aérien de 19 yards malgré la pression défensive adverse et la fenêtre de passe très réduite. Ce TD sur le premier drive de la 2ème mi-temps sembla anéantir une défense des Longhorns qui ne trouvait pas de solutions pour ralentir le quarterback des Huskies.

Les chances de qualification des Longhorns semblèrent s’évaporer pour de bon à la suite d’un fumble perdu par le freshman RB CJ Baxter (9 courses, 64 yards, 1 TD), suivi quelques minutes plus tard par un autre fumble perdu, de RB Jaydon Blue (9 courses, 59 yards, 1 TD) cette fois-ci.

Le score était de 34-21 en faveur de #2 Washington lorsque QB Quinn Ewers trouva WR Adonai Mitchell dans la end zone mais le temps s’écoula très vite par la suite. Avec 1 minute et trente secondes à jouer, un FG de 25 yards de K Bert Auburn ramena les Longhorns à une possession d’écart des Huskies… qui récupérèrent la possession du ballon sur l’onside kick qui suivit.

Embed from Getty Images

Pourtant, en raison d’une gestion douteuse du chronomètre et de la blessure de la cheville de RB Dillon Johnson, #3 Texas eut une dernière opportunité de réussir le comeback du siècle. Cependant, les Huskies ont su faire à l’adversité tout au long de la saison (neuf de leurs quatorze victoires l’ont été par 10 points ou moins) et malgré la pression des dernières minutes, ils ont encore démontré pourquoi ils méritaient leur place au National Championship.

Malgré la présence du fabuleux duo DT T’Vondre Sweat / DL Byron Murphy II, la ligne défensive des Longhorns n’a pas su mettre suffisamment de pression sur un QB Michael Penix Jr protégé, il est vrai, par la meilleure ligne offensive du pays. Le quarterback des Huskies n’a pas été sacké à une seule reprise dans ce Sugar Bowl.

L’affiche de la dernière finale des playoffs à quatre sera donc un duel Big Ten/Pac-12 comme ce fût le cas lors de l’édition initiale entre Ohio State et Oregon.

À noter que #2 Washington fait partie des quatre équipes de l’actuelle Pac-12 qui rejoindront #1 Michigan dans la Big Ten, le 1er juillet prochain.

Source : AP

Résumé en vidéo

Lire la suite

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus