Suivez-nous

Playoffs

Cotton Bowl 2018 : Clemson atomise Notre Dame 30 à 3 et file en finale

Très largement supérieurs aux Fighting Irish dans tous les secteurs, les Tigers de #2 Clemson remportent le Cotton Bowl sur le score de 30-3 et empochent leur billet pour le National Championship Game !

Publié

le

Les Fighting Irish n’y auront cru que l’espace de 15 minutes. Le temps que QB Trevor Lawrence (27/39, 327 yards, 3 TD) trouve le bon rythme avec ses receveurs. Résultat : trois passes de TD dans le second quart-temps ont réduit à néant les espoirs de #3 Notre Dame (12-1).

Avec ce succès, les Tigers de #2 Clemson (14-0) s’assurent un billet pour leur 3ème National Championship Game en 4 ans.

Les quadruples champions de conférence ACC en titre étaient trop athlétiques pour une équipe des Fighting Irish qui a bien débuté ce Cotton Bowl avant de rapidement sombrer dès lors que l’attaque explosive de #2 Clemson s’est mise en route en inscrivant 20 points consécutifs avant la mi-temps grâce à trois réceptions spectaculaires de WR Justyn Ross et WR Tee Higgins.

Pourtant privée de son leader à l’intérieur de la ligne, DT Dexter Lawrence (suspension), la défense des Tigers dirigée par le fantastique coordinateur défensif Brent Venables a complètement dominé une attaque de #3 Notre Dame limitée à 88 petits yards au sol et à un total de 248 yards. Les Fighting Irish n’ont inscrit que 3 petits points après avoir tourné à une moyenne de 33 points en saison régulière.

Crédit photo : Carl Ackerman, David Platt & Madison Williams

Le film du match

Après un punt de chaque côté pour débuter le match, QB Ian Book (17/34, 160 yards, 1 INT) commit la première erreur lorsque DE Clelin Ferrell (4 plaquages, 1 sack) força un fumble du quarterback des Fighting Irish. La défense des Tigers récupéra alors la possession du ballon en situation idéale au milieu du terrain et K Greg Huegel marquera alors les premiers points de ce Cotton Bowl sur un FG de 40 yards.

Toutefois, la défense de #3 Notre Dame gênait alors énormément QB Trevor Lawrence avec des schémas de couverture multiples et une pression omniprésente sur le premier rideau.

Le 3ème drive des Fighting Irish sera nettement plus positif. Passe-écran pour RB Dexter Williams (54 yards au sol) et courses de QB Ian Book permettront à K Justin Yoon d’égaliser sur un FG de 28 yards. Le premier quart-temps se termina sur ce score de 3-3.

Les Fighting Irish semblaient avoir pris un léger ascendant sur la rencontre. C’est alors que la jeunesse de #2 Clemson frappa une première fois : profitant d’une défense man-to-man de #3 Notre Dame, QB Trevor Lawrence se connecta avec un autre true freshman, WR Justyn Ross (6 réceptions, 148 yards, 2 TD), pour un TD de 52 yards ! Les Tigers prenaient alors les commandes, 9-3 (XP bloqué par DL Jerry Tillery).

Les blessures de CB Julian Love et S Alohi Gilman ajoutées à celle de DL Romeo Okwara vont alors tout changer pour les Golden Domers. Sans leur deux leaders défensifs, les boulevards vont s’ouvrir dans leur backfield défensif et QB Trevor Lawrence en profitera une seconde fois en allongeant une seconde longue passe à destination de WR Justyn Ross pour le 2ème TD de #2 Clemson. #3 Notre Dame n’avait accordé que 3 réceptions de plus de 40 yards sur l’ensemble de la saison 2018. En deux quart-temps, WR Justyn Ross venait d’en réussir deux !

L’addition après 30 minutes de jeu sera même un peu plus salée pour les Irish. Un dernier drive des Tigers mettra un point d’exclamation à un 2ème quart-temps explosif des champions de conférence ACC. Une passe de 32 yards pour l’immortel WR Hunter Renfrow (4 réceptions, 62 yards), une pénalité de 15 yards pour rudesse sur le QB et une réception spectaculaire de WR Tee Higgins (4 réceptions, 53 yards, 1 TD) dans l’en-but de Notre Dame viendront crucifier les derniers fans optimistes des Fighting Irish. 23-3 à la mi-temps en faveur de #2 Clemson.

Crédit photo : Carl Ackerman, David Platt & Madison Williams

Au retour des vestiaires, les joueurs de coach Brian Kelly savaient qu’il leur faudrait démarrer pied au plancher… et avec des points au compteur très rapidement.

Leur premier drive fût encourageant mais une pénalité et un sack combiné de DE Isaiah Simmons et DE Christian Wilkins forcèrent #3 Notre Dame à punter. Sur la possession suivante, une passe de 21 yards de QB Ian Book pour WR Miles Boykin (5 réceptions, 69 yards) leur permit d’entrer dans les 30 yards des Tigers… jusqu’à ce que le quarterback des Fighting Irish se fasse intercepter par le nickelback Nolan Turner.

#2 Clemson fit payer cash cette erreur. Profitant d’un trou béant dans le second rideau de la défense adverse, RB Travis Etienne Jr (14 courses, 109 yards, 1 TD) se faufila jusqu’à l’en-but de #3 Notre Dame pour un TD de 62 yards. Game over.

La messe était dite et le match baissa alors d’intensité. Le fumble commis par RB Travis Etienne Jr dans la red zone de #3 Notre Dame n’y changera rien.

#2 Clemson jouera donc la finale nationale contre #1 Alabama. QB Dexter Lawrence tentera de devenir le premier quarterback true freshman à mener son équipe au titre national depuis Jamelle Holieway avec Oklahoma en 1985.

Crédit photo : Carl Ackerman, David Platt & Madison Williams

Résumé en vidéo

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis plus de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et NBA. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. Louvressac

    30 décembre 2018 at 03h20

    Le Cotton bowl et le premier quart de l’orange bowl donnent clairement à penser que oui, Georgia avait largement sa place dans les playoffs !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

National Championship

LSU, champion national !

Les Tigers de #1 LSU entrent dans la Légende du College Football en concluant la meilleure saison de l’Histoire d’un programme de l’élite par un titre national incontestable au terme d’un National Championship Game remporté 42-25 face aux Tigers de #3 Clemson.

Publié

le

Crédit photo : Alika Jenner/Getty Images

Portés par une performance exceptionnelle de QB Joe Burrow, les Tigers de #1 LSU (15-0) concluent cette saison 2019 par un véritable point d’exclamation en s’imposant 42-25 face aux champions sortants, les Tigers de #3 Clemson (14-1) !

Avec cette 7ème victoire de l’année contre une équipe classée dans le Top 10 (!!!), QB Joe Burrow (31/49, 463 yards, 5 TD et 1 TD au sol) et les Tigers ont peut-être réussi la meilleure saison d’un programme de l’élite dans l’Histoire récente du College Football. #1 LSU est ainsi couronné pour la 4ème fois de son Histoire (1958, 2003, 2007, 2019) et pour la 1ère fois de la courte ère du College Football Playoff.

#1 LSU met ainsi fin à la malédiction en devenant le premier champion national à avoir débuter les playoffs en étant classé #1.

Avec ses 5 passes de TD dans ce match, Joe Burrow établit un nouveau record FBS avec un total de 60 TD à la passe réussis cette saison. Il bat ainsi le record de Colt Brennan (Hawaii) de 2006 (58). Avec cette victoire, QB Joe Burrow devient également le premier quarterback de l’ère College Football Playoff à remporter le Heisman Trophy et le titre de champion national.

Cette défaite met un terme à l’incroyable série de 29 victoires consécutives des Tigers de #3 Clemson qui abandonnent leur titre de champion national remporté l’an dernier face à Alabama. C’est aussi la première défaite au niveau universitaire de QB Trevor Lawrence (18/37, 234 yards, 0 TD), qui avait débuté sa carrière par un bilan de 25-0.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Clemson renverse Ohio State, 29-23, et jouera une 4ème finale en 5 ans

Au terme d’un match ultra-physique qui s’est joué dans les dernières secondes, les Tigers de #3 Clemson remportent le Fiesta Bowl face aux Buckeyes de #2 Ohio State et rejoignent #1 LSU au National Championship Game.

Publié

le

Crédit photo : Rick Scuteri, AP

Les Champions nationaux défendront donc leur titre à La Nouvelle-Orléans, le lundi 13 janvier prochain.

Menés par le phénoménal QB Trevor Lawrence (18/33, 259 yards, 2 TD et 16 courses, 107 yards, 1 TD), qui n’a toujours pas perdu le moindre match au niveau NCAA comme quarterback titulaire, les Tigers de #3 Clemson ont su renverser une situation plutôt mal engagée après 25 minutes de jeu… pour finalement mettre la main sur le Fiesta Bowl et continuer leur route jusqu’à la Louisiane pour y affronter d’autres Tigers, deux de Louisiana State.

Alors que #3 Clemson (14-0) était dos au mur, le quarterback sophomore des Tigers a su prendre le match à son compte. Car c’est bien QB Trevor Lawrence qui a redonné espoir en toute fin de 1ère mi-temps avec un fantastique TD au sol de 67 yards qui ramenait alors #3 Clemson à deux points seulement des Buckeyes. C’est lui aussi qui dirigera de mains de maître un drive décisif à 3 minutes de la fin : deux passes parfaites pour WR Justyn Ross (6 réceptions, 47 yards) et WR Amari Rodgers, une course de 11 yards, puis une screen pass à destination de l’explosif RB Travis Etienne que le running back junior transformera en un TD de 34 yards à 1:49 de la fin. Le TD de la victoire.

Pendant une mi-temps, les Tigers ont pourtant été dominés physiquement par les Buckeyes, et ce, dans tous les secteurs de jeu. Il faut dire que #3 Clemson n’avait pas rencontré un adversaire de ce niveau tout au long de la saison. #2 Ohio State (13-1), non plus, n’avait pas rencontré un opposant aussi coriace. Car, les Tigers n’ont jamais rien lâché. Et dès qu’ils ont élevé leur niveau de jeu à hauteur des champions de conférence Big Ten, les champions nationaux ont été irrésistibles !

QB Trevor Lawrence, Clemson (#16) – Crédit photo : Mark J. Rebilas, USA Today Sports

#3 Clemson donne donc rendez-vous à #1 LSU, le 13 janvier 2020, au Mercedes-Benz Superdome de La Nouvelle-Orléans pour le National Championship Game. La troupe de coach Dabo Swinney, qui a gagné ses 29 derniers matchs, tentera d’y remporter un 3ème titre de champion national en 4 ans.

#2 Ohio State voit prendre fin sa série de 19 victoires d’affilée. C’est même la première défaite de coach Ryan Day à la tête des Buckeyes, lui qui a pris la succession d’Urban Meyer au cours de l’intersaison. Les Buckeyes peuvent avoir des regrets… et de la frustration. Pas envers le corps arbitral mais plutôt envers leur incapicité à « tuer » le match en 1ère mi-temps : #2 Ohio State s’est présenté à trois reprises dans la red zone des Tigers avec 9 petits points à la clé (trois FGs).

Le film du match

Les Buckeyes sont parfaitement rentrés dans ce Fiesta Bowl avec une véritable démonstration de puissance sur le premier drive. QB Justin Fields (30/46, 320 yards, 1 TD, 2 INT) va ainsi réussir 6 passes consécutives avant de manquer la plus importante, à destination de WR Chris Olave (3 réceptions, 50 yards, 1 TD). Malgré cette entâme parfaite, #2 Ohio State dût alors se contenter d’un FG de 21 yards de K Blake Haubeil (3-0 pour Ohio State).

La réponse des Tigers sera plus timide. Après un FG manqué de K BT Potter, l’attaque de #3 Clemson va enchainer trois punts dont deux après des 3-and-out ! #2 Ohio State est alors en plein contrôle du match, offensivement et défensivement. Et lorsque RB JK Dobbins (174 yards au sol, 1 TD) transperce le rideau défensif des champions nationaux en titre pour un TD éclatant de 68 yards (10-0 pour Ohio State), on se dit que ces Buckeyes filent tout droit vers la finale. Le running back junior réussira même une seconde course longue distance de 64 yards en début de 2ème quart-temps !

RB JK Dobbins, Ohio State (#2) – Crédit photo : Ross D. Franklin, AP

Toutefois, la défense en red zone des Tigers a tenu bon et malgré une large domination, #2 Ohio State ne menait que 16-0 à 5 minutes de la fin de la première mi-temps.

C’est alors que survint l’un des tournants de ce match : sur un corner blitz, S Shaun Wade frappa QB Trevor Lawrence casque contre casque. Sanction logique et immédiate : 15 yards de pénalités et expulsion pour targeting du defensive back des Buckeyes. Un drive qui semblait en mauvaise voie pouvait continuer. Le momentum changea alors complètement, RB Travis Etienne (10 courses, 36 yards et 3 réceptions, 98 yards, 2 TD) inscrivant le premier TD des Tigers sur une course de 8 yards.

Après un 3-and-out des Buckeyes, QB Trevor Lawrence ramena même son équipe à deux points seulement avec une course de 67 yards qui restera surement dans l’Histoire comme le symbole de cette victoire de #3 Clemson. 16-14 à la mi-temps. Si dominant pendant 25 minutes, #2 Ohio State rentrait sonné aux vestiaires.

L’intensité va encore monter d’un cran en 2ème mi-temps. Rarement on aura vu un match aussi physique au niveau NCAA. Après un punt de chaque côté pour débuter la 2ème mi-temps, RB Travis Etienne va démontrer une nouvelle fois pourquoi il est considéré comme l’un des running backs les plus rapides. Un catch-and-run de 53 yards pour assommer des Buckeyes qui se retrouvent alors menés 21-16. Et lorsque S Isaiah Simmons intercepta QB Justin Fields en fin de 3ème quart-temps, les joueurs de coach Ryan Day semblaient au bord du K.O.

RB Travis Etienne, Clemson (#9) – Crédit photo : Rick Scuteri, AP

Mais ces Buckeyes ont aussi un coeur énorme et alors qu’il semblait au plus mal, QB Justin Fields dirigera un magnifique drive conclu par une réception de WR Chris Olave pour un TD de 23 yards sur un 4th-and-1 ! #2 Ohio State repassait devant, 23-21 à 11:46 de la fin.

Deux punts plus tard, #3 Clemson récupéra la possession du ballon à 3 minutes du terme de la rencontre. Inconstant dans les airs depuis le début du match, QB Trevor Lawrence réussit alors un drive qui va entrer dans l’Histoire, RB Travis Etienne profitant des errances défensives des Buckeyes pour transformer une screen pass en un TD de 34 yards. 29-23 pour #3 Clemson.

Les Buckeyes avaient moins de 2 minutes pour marquer un TD. Et QB Justin Fields approchera son équipe à l’entrée dans la red zone des Tigers… avant de se faire intercepter dans l’en-but par S Nolan Turner suite une mauvaise communication entre lui et son receveur Chris Olave. Game over.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Joe Burrow et LSU surclassent Oklahoma, 63-28, et s’offrent une finale à domicile

Les Tigers de #1 LSU obtiennent leur billet pour le National Championship en démolissant les Sooners de #4 Oklahoma, 63-28, lors du Peach Bowl avec notamment 49 points inscrits au cours d’une première mi-temps historique.

Publié

le

Crédit photo :

Deux semaines après avoir mis la main sur le trophée Heisman, QB Joe Burrow (29/39, 493 yards, 7 TD et 22 yards au sol, 1 TD) a largement remporté son duel à distance avec QB Jalen Hurts (15/31, 217 yards, 1 INT et 43 yards au sol, 2 TD) établissant plusieurs records des playoffs au terme d’une 1ère mi-temps absolument sensationnelle.

7. C’est le nombre de touchdowns réussis par le quarterback senior des Tigers… lors des 30 premières minutes d’un Peach Bowl outrageusement dominé par les champions de conférence SEC qui n’ont laissé aucune chances aux Sooners de #4 Oklahoma (12-2). Quatre de ses sept passes de touchdowns ont été captées par WR Justin Jefferson (14 réceptions, 227 yards, 4 TD) qui, lui aussi, entre dans l’Histoire des playoffs avec un record de 227 yards sur réception en plus de ses 4 TD. Ahurissant.

Les superlatifs manquent pour décrire l’incroyable performance offensive des Tigers de #1 LSU (14-0) dans cette demi-finale des playoffs (692 yards, 31 first downs, 9 TD) !

Mis sous pression tout au long de l’après-midi, QB Jalen Hurts aurait aimé terminer sa carrière universitaire de manière différente. Auteur de deux TD au sol, il n’a pas eu l’impact attendu. Il quitte donc la NCAA avec un un titre de champion national, quatre participations aux playoffs et un bilan de 38-4 comme quarterback titulaire.

Cette défaite est la 4ème en quatre matchs de playoffs pour les Sooners. Plus inquiétant, #4 Oklahoma a été largement dominé lors de trois de ces quatre matchs. Le comité de sélection pourrait s’en souvenir dans les prochaines années.

QB Joe Burrow, LSU – Crédit photo : Twitter/LSU

Le film du match

Dès les premières minutes de jeu, on a compris que ce serait très compliqué pour les Sooners. Un 3-and-out pour commencer avec un sack de LB K’Lavon Chaisson (6 plaquages, 2 sacks) sur QB Jalen Hurts sur le premier snap… Ça ne pouvait pas commencer plus mal. Les Tigers vont immédiatement faire payer cet entâme de match râté par l’attaque de #4 Oklahoma. En moins d’une minute, QB Joe Burrow va découper la défense adverse se connectant avec WR Justin Jefferson pour le premier TD de ce Peach Bowl.

Le TD au sol de RB Kennedy Brooks (35 yards au sol, 1 TD) après une magnifique réception de 51 yards de WR CeeDee Lamb (4 réceptions, 119 yards) ne fera pas illusion bien longtemps. Dès le drive suivant, QB Joe Burrow redonnera l’avantage aux Tigers en trouvant WR Terrace Marshall Jr (6 réceptions, 80 yards, 2 TD) dans l’en-but pour son 2ème TD (14-7 pour LSU).

Dèjà en difficulté face à une équipe de #1 LSU clairement bien préparée, #4 Oklahoma va en plus être victime d’une monumentale erreur d’arbitrage lorsque une interférence de passe pourtnat évidente sur WR Jadon Haselwood sera complètement ignorée. Les Sooners pouvaient rester dans les talons des Tigers… Ces derniers vont prendre le large en moins de 7 minutes grâce à une incroyable séquence de trois TD sur réception de plus de 30 yards réussis par WR Justin Jefferson ! Le receveur junior de #1 LSU a donc réussi 4 TD en 21 minutes ! Inimaginable ! 35-7 et il restait alors encore 9 minutes à jouer dans le 2ème quart-temps.

Comme si les choses n’allaient pas déjà assez mal pour #4 Oklahoma, S Brendan Radley-Hiles se fera expulser pour un targeting vicieux sur RB Clyde Edwards-Hilaire forçant l’inexpérimenté freshman DB Woodi Washington à entrer sur le terrain.

WR Justin Jefferson, LSU – Crédit photo : Twitter/LSU

QB Jalen Hurts réduira bien le score à 35-14 sur un TD au sol de 2 yards mais la machine offensive des Tigers a continué d’appuyer sur l’accélérateur et TE Thaddeus Moss (4 réceptions, 99 yards, 1 TD) sur une réception de 62 yards, puis WR Terrace Marshall Jr sur une réception de 2 yards vont porter le score à 49-14 à la mi-temps.

QB Joe Burrow rentre alors aux vestiaires avec des statistiques décrivant parfaitement sa performance hors-norme : 21/27, 403 yards et 7 TD. 7 TD ! En 30 minutes, les Tigers ont accumulé presque 500 yards en attaque !

Le début de 2ème mi-temps enterrera les derniers espoirs des Sooners (s’ils en avaient encore). Un long drive 13 jeux pour 74 yards sera conclu au sol par QB Joe Burrow. Son 8ème TD dans ce match. Son dernier.

Car le match va alors baisser en intensité. QB Jalen Hurts et RB TJ Pledger réussiront bien un TD au sol chacun tandis que le true freshman RB John Emery marquera le 4ème TD de sa saison. Le sort de ce Peach Bowl était depuis longtemps scellé.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

LSU et Clemson qualifiés pour le National Championship Game

Le champion national en titre contre la meilleure équipe du pays cette saison, ce sera donc l’affiche de la 6ème finale des playoffs de l’Histoire.

Publié

le

Les Tigers de #1 LSU ne manqueront pas le rendez-vous de La Nouvelle-Orléans : en s’imposant largement 63-28 face aux Sooners de #4 Oklahoma au terme d’un Peach Bowl dominé de bout en bout, le programme de Bâton-Rouge disputera une finale nationale… à domicile !

QB Joe Burrow et coach Ed Orgeron seront donc les hôtes des champions nationaux en titre : les Tigers de #3 Clemson. Malmenés pendant près d’une mi-temps, ces derniers ont démontré une grande force de caractère pour finalement renverser les Buckeyes de #2 Ohio State sur le score de 29-23 lors du Fiesta Bowl.

Tigers contre Tigers.

Joe Burrow contre Trevor Lawrence.

On a déjà hâte !

On se donne donc rendez-vous le 13 janvier 2020 à La Nouvelle-Orléans pour le National Championship Game !

Lire la suite

Articles les plus lus