Suivez-nous

Conference Championship

Clemson – Notre Dame (34-10) : Trevor Lawrence assure la revanche des Tigers

Incapables de stopper les playmakers des Tigers dont le QB superstar Trevor Lawrence, les Fighting Irish de #2 Notre Dame n’ont pas fait le poids face à une équipe de #3 Clemson qui remporte ainsi un 6ème titre d’affilée de champion d’ACC.

Crédit photo : AP Photo/Brian Blanco

Publié

le

Depuis le 7 novembre dernier, #3 Clemson (10-1, 8-1 ACC) n’avait qu’une idée en tête : prendre sa revanche. C’est chose faite. Et de quelle manière !

Absent il y a un peu plus d’un mois lors de la défaite 47-40 des Tigers à South Bend, QB Trevor Lawrence a été le Général d’une attaque de #3 Clemson explosive (541 yards) lors de cet ACC Championship Game que les joueurs de coach Dabo Swinney remportent pour la 6ème année d’affilée.

Deux longues passes de TD pour WR Amari Rodgers (8 réceptions, 121 yards, 1 TD) et WR EJ Williams (4 réceptions, 80 yards, 1 TD), et un TD au sol de 44 yards de RB Travis Etienne (124 yards au sol, 1 TD) ont totalement assommé des Fighting Irish de #2 Notre Dame (10-1) qui avaient pourtant marqué les premiers points de ce match sur un FG de 51 yards de K Jonathan Doerer.

Le score à la mi-temps ? 24-3.

QB Trevor Lawrence, Clemson – Crédit photo : AP Photo/Brian Blanco

La défense de #3 Clemson avait accordé 518 yards lors du match du mois de novembre. Les Fighting Irish ont été limités à 263 yards dans cette finale de conférence ACC. QB Ian Book (20/28, 219 yards), si brillant depuis un mois, a été mis sous pression tout au long de l’après-midi subissant un total de 6 sacks. Enfin, auteur de 140 yards et 3 TD lors du match de novembre dernier, RB Kyren Williams a été quasiment invisible (49 yards au sol). Difficile de gagner dans ces conditions.

La présence de LB James Skalski et de DT Tyler Davis au sein de la défense des Tigers a été décisive, eux qui avaient tant manqué lors du premier match entre les deux équipes.

Le tournant de cette finale est intervenu lorsque K Jonathan Doerer a manqué un FG courte distance de 21 yards. Les Tigers en ont immédiatement profité, QB Trevor Lawrence se connectant avec WR Amari Rodgers dont le double move déposa CB Shaun Crawford pour un TD de 67 yards. Le premier de quatre drives consécutifs des Tigers avec des points pour conclure la 1ère mi-temps.

Peu avant la mi-temps, RB Travis Etienne ajouta un TD au sol de 44 yards et QB Trevor Lawrence l’imita dans le 3ème quart-temps avec un TD au sol de 34 yards qui porta alors le score à 31-3.

RB Chris Tyree sauvera les meubles pour les Fighting Irish en inscrivant le seul TD de son équipe sur une course de 21 yards.

Résumé en vidéo

L'équipe TBP est composée de passionnés qui vous informent quotidiennement sur l'actualité du College Football et qui vous proposent des analyses et des points de vue originaux sur le 2ème sport le plus médiatisé aux Etats-Unis.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conference Championship

Alabama – Florida (52-46) : les 5 TDs de Najee Harris renversent les Gators

Mené par un fabuleux RB Najee Harris, le Crimson Tide de #1 Alabama remporte un SEC Championship Game disputé jusque dans les dernières minutes.

Publié

le

Crédit photo : Dale Zanine / USA Today

On avait craint que cette finale de conférence SEC ne tourne rapidement en faveur du Crimson Tide. Il faut dire que l’équipe dirigée par coach Nick Saban a marché sur la conférence tout au long de la saison. Et #7 Florida (8-3) venait de s’incliner à domicile, face à LSU.

Pourtant, c’est un fantastique spectacle que nous ont offert les champions de division West et East. #1 Alabama (11-0) a fait la course en tête pendant 60 minutes mais les Gators n’ont jamais baissé les bras face à la fabuleuse attaque du Crimson Tide menée par un RB Najee Harris des grands soirs (178 yards au sol, 2 TD et 5 réceptions, 67 yards, 3 TD).

Auteur de 5 TD, le running back du Crimson Tide a établi un nouveau record du SEC Championship Game détenu jusque-là par RB Tre Mason (2013). Il en a également profité pour établir de nouveaux records de la fac d’Alabama avec 44 TD au sol en carrière et 54 TD offensifs.

Les Gators auraient pu totalement s’effondrer lorsqu’ils se sont retrouvés menés au score 28-10, puis 35-17 à la mi-temps. Mais ils ont su trouver les ressources mentales suffisantes pour s’accrocher, puis pour revenir à hauteur de leur adversaire.

Le duo QB Kyle Trask (26/40, 408 yards, 3 TD) / TE Kyle Pitts (7 réceptions, 129 yards, 1 TD) bien aidé par un WR Kadarius Toney explosif (8 réceptions, 153 yards, 1 TD) et un WR Trevon Grimes opportuniste (4 réceptions, 78 yards, 1 TD de 50 yards) vont permettre à #7 Florida de garder espoir et de recoller au score 35-31 en fin de 3ème quart-temps.

Le 4ème quart-temps se transforma alors en vrai match de boxe, les deux équipes se répondant coup pour coup.

Le sort du match sembla sceller lorsque WR DeVonta Smith (15 réceptions, 184 yards, 2 TD) capta une passe millimétrée de QB Mac Jones (33/43, 418 yards, 5 TD, 1 INT) pour donner une avance 52-38 au Crimson Tide… QB Kyle Trask répliqua avec une passe précise vers TE Kyle Pitts pour un TD du tight end des Gators malgré une triple couverture. Malheureusement, ce sera trop peu, trop tard pour les Floridiens.

Avec ce 11ème succès de la saison, #1 Alabama préserve son invincibilité en 2020 et s’offre un billet pour le College Football Playoff probablement pour le Sugar Bowl. Le Crimson Tide sera surement critiqué pour avoir accordé 6 TD et 462 yards mais il sera très difficile pour n’importe quelle équipe de stopper la marche en avant du programme de Tuscaloosa (Alabama) qui vient de réussir 605 yards en finale de conférence.

De son côté, #7 Florida devrait obtenir une invitation dans un bowl du Nouvel An, et ce, malgré ses deux défaites pour conclure la saison.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

Oklahoma – Iowa State (27-21) : 6ème titre de Big 12 consécutif pour les Sooners

Au terme d’une fin de match passionnante, les Sooners de #10 Oklahoma s’imposent face aux Cyclones de #6 Iowa State et remportent un 6ème titre de champion de Big 12 consécutif.

Publié

le

Crédit photo : Oklahoma Athletics

Ce 6ème titre consécutif de conférence Big 12 ne devrait pas être suffisant pour des Sooners qui espéraient participer aux playoffs pour une 4ème année d’affilée. Toutefois, les Sooners seront surement de retour au AT&T Stadium d’Arlington, dans quelques jours, pour le Cotton Bowl.

Pendant trois quart-temps, #10 Oklahoma (8-2, 6-2 Big 12) a affirmé sa domination dans tous les secteurs de jeu. Les Sooners menaient d’ailleurs 24-7 à la mi-temps et tout laissait penser que #6 Iowa State (8-3, 8-2 Big Ten) ne s’en remettrait pas. La défense du coordinateur Alex Grinch trouvait alors toutes les parades pour ralentir RB Breece Hall (79 yards au sol, 2 TD) et contrarier QB Brock Purdy (27/40, 322 yards, 1 TD, 3 INT) dans les airs.

C’est bien mal connaitre le programme dirigé par coach Matt Campbell. Portés par un RB Breece Hall plus efficace et un TE Charlie Kolar retrouvé, les Cyclones vont se lancer dans un comeback effréné.

Le début de match a été cauchemardesque pour #6 Iowa State. Dès le 2ème snap, les Cyclones vont perdre les services de l’un de leurs leaders défensifs, S Isheem Young, expulsé pour un targeting. Et les Sooners capitaliseront immédiatement avec une passe de 19 yards de QB Spencer Rattler (22/34, 272 yards, 1 TD) pour TE Jeremiah Hall, suivi d’un TD au sol de QB Chandler Morris entré en jeu pour conclure ce premier drive.

Et comme l’attaque de #6 Iowa State est passée complètement à côté de son début de match, les Sooners ont rapidement pris le large 17-0, QB Spencer Rattler se connectant avec WR Marvin Mims (7 réceptions, 101 yards, 1 TD) pour un TD aérien de 45 yards. Son 8ème de la saison lui permettant au passage d’établir un nouveau record de la fac d’Oklahoma pour un freshman.

RB Rhamondre Stevenson, Oklahoma – Crédit photo : Matthew Pearce/Getty Images

Une pénalité de 15 yards pour un face mask de DL Perrion Winfrey va relancer des Cyclones qui semblaient alors au bord du K.O. QB Brock Purdy va retrouver (un peu) sa magie et au terme d’un drive d’à peine 2 minutes, le quarterback de #6 Iowa State va se connecter avec le senior TE Charlie Kolar pour le premier TD des Cyclones afin de réduire l’écart à 17-7.

La réplique sera immédiate et terrible : un retour de kickoff de 43 yards de CB Tre Brown, une passe pour WR Theo Wease, une autre pour RB Rhamondre Stevenson (97 yards, 2 TD), puis QB Spencer Rattler conclura lui-même cette dernière possession de la 1ère mi-temps par un TD au sol de 9 yards. 24-7 après deux quart-temps. Le momentum était alors clairement dans le camp de #10 Oklahoma.

Les Sooners ont-ils cru trop vite avoir remporté ce Big 12 Championship Game ? Toujours est-il qu’ils vont enchainer 5 punts consécutifs sur leur 5 premiers drives de la seconde mi-temps !

Du coup, les Cyclones vont reprendre espoir. WR Xavier Hutchinson, TE Charlie Kolar et RB Breece Hall à la conclusion pour 2 TD au sol vont permettre à #6 Iowa State de réduire l’écart à 3 points à 5:15 de la fin !

K Gabe Brkic redonnera un peu d’air aux Sooners sur un FG de 43 yards mais #6 Iowa State aura une dernière opportunité de réussir un impensable comeback. La tension était palpable lorsque QB Brock Purdy ramena son équipe au centre du terrain. Le quarterback des Cyclones sera pourtant responsable d’une erreur décisif : en forçant une passe à 1 minutes de la fin, il se fit intercepter par CB Tre Brown. Game over.

Avec ce succès 27-21, #10 Oklahoma remporte le 14ème titre de conférence Big 12 et le 50ème titre de conférence de son Histoire.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

Ohio State – Northwestern (22-10) : Trey Sermon offre le titre de Big Ten aux Buckeyes

En grande difficulté face à une équipe de #14 Northwestern toujours aussi combative, les Buckeyes de #4 Ohio State remportent un 4ème titre de conférence Big Ten consécutif grâce à une performance historique de RB Trey Sermon.

Publié

le

Crédit photo :

Le programme de #4 Ohio State (6-0, 5-0 big Ten) a vu passer de nombreux running backs légendaires : Archie Griffin, Eddie George, Ezekiel Elliott, etc… mais jamais aucun d’entre-eux n’a réussi une telle performance que celle de RB Trey Sermon dans ce Big Ten Championship Game : 331 yards au sol pour 2 TD !

L’ancien running back des Sooners d’Oklahoma a joué un rôle décisif pour des Buckeyes qui auraient pu sombrer en 1ère mi-temps face à une féroce défense des Wildcats si #14 Northwestern (6-2, 6-1 Big Ten) avait su être plus opportuniste en attaque. RB Trey Sermon a pris le relais d’un QB Justin Fields (12/27, 114 yards, 2 INT et 35 yards au sol) méconnaissable permettant à #4 Ohio State de se sortir d’une situation bien mal embarquée.

Dès le premier drive, on comprit que ce match ne tournerait pas forcément rond pour les Buckeyes : une inhabituelle possession de plus de 8 minutes conclue par… un FG de 41 yards de K Blake Haubeil. #4 Ohio State avait plutôt l’habitude de débuter ses matchs en frappant fort et tout de suite. Ce ne sera pas le cas face à des Wildcats affamés.

Réputée comme l’une des plus féroces de la conférence Big Ten, la défense e #14 Northwestern va rapidement prendre l’avantage sur un QB Justin Fields en grande difficulté. Les 4 premiers drives des Buckeyes ? Deux punts, un FG et une interception !

Heureusement pour #4 Ohio State, l’attaque des Wildcats n’était pas beaucoup plus inspirée et hormis un premier drive conclu par un TD au sol de RB Cam Porter (61 yards au sol, 1 TD), puis un FG de 47 yards de K Charlie Kuhbander, #14 Northwestern n’a pas non plus inquiété les Buckeyes lors d’une première mi-temps défensive qui prit fin sur le score de 10-6.

#4 Ohio State espérait surement profiter de la mi-temps pour effectuer quelques ajustements avant de repartir à l’attaque dans le 3ème quart-temps. Il n’en sera rien.

RB Trey Sermon, Ohio State – Crédit photo : Sammy Boy, AP

Ce 3ème quart-temps sera plutôt marqué par un festival d’erreurs. QB Peyton Ramsey (24/37, 224 yards, 2 INT et 1 fumble) se fera d’abord intercepter par CB Justin Hilliard, puis ce fût au tour de QB Justin Fields de voir l’une de ses passes captée par la défense adverse. Les équipes spéciales des deux équipes n’étaient pas plus rassurantes : à un FG manqué de K Blake Haubeil, K Charlie Kuhbander répondit par un échec sur une tentative de 47 yards.

QB Justin Fields étant incapable d’assumer son rôle de leader offensif, coach Ryan Day donna alors les clés de l’attaque à l’ancien Sooner RB Trey Sermon. Ce dernier va alors enchainer les big plays au sol dans une 2ème mi-temps qu’il va éclabousser de son talent. Au final, il va accumuler un total de 331 yards battant au passage son record personnel et établissant un nouveau record de yards au sol réussis lors du Big Ten Championship Game.

Les Buckeyes vont d’abord prendre les commandes 13-10, puis creuser l’écart 22-10 sous les coups de boutoir d’un sensationnel RB Trey Sermon.

Les Wildcats ne s’en remettront pas. Ils eurent pourtant plusieurs occasions de rester dans le match mais les trois turnovers commis par QB Peyton Ramsey (2 interceptions, 1 fumble) couteront très cher.

Ce succès laborieux des Buckeyes fera-t-il changer d’avis le comité de sélection du College Football Playoff ? Probablement pas. Ohio State devrait conserver sa place dans le Top 4 et participer aux playoffs.

À noter que l’équipe de coach Ryan Day était privée de 22 joueurs à l’occasion de ce Big Ten Championship Game (WR Chris Olave, LB Baron Browning, DE Tyler Friday, S Marcus Hooker et P Drue Chrisman) en raison de quarantaines préventives.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

Oregon – USC (31-24) : les Ducks restent champions de la Pac-12

Les Ducks d’Oregon conservent leur titre de champion de conférence Pac-12 en s’imposant au LA Coliseum de Los Angeles face à des Trojans de USC qui subissent leur première défaite de la saison au plus mauvais moment.

Publié

le

Crédit photo : Ashley Landis, AP

Ils ne devaient même pas jouer ce match. Profitant du forfait des champions de division Pac-12 North, les Ducks d’Oregon (4-2) se sont présentés sans complexes au LA Coliseum alors qu’ils n’avaient pas gagné un match depuis un mois.

Et grâce à une superbe performance défensive (3 turnovers provoqués) et à l’utilisation surprise de deux quarterbacks, Oregon a finalement surpris une équipe de #13 USC qui espérait retrouver son statut de roi de la Pac-12 à l’issue de cette saison 2020. Les Trojans étaient invaincus au coup d’envoi.

QB Anthony Brown (3/4, 17 yards, 2 TD) n’avait fait aucune apparition sous le maillot des Ducks depuis son arrivée de Boston College à l’intersaison. Pourtant, il a joué un rôle-clé dans ce Pac-12 Championship Game en lançant deux passes de TD sur ces trois premières passes en carrière avec Oregon.

Le titulaire QB Tyler Shough (8/15, 91 yards, 2 TD, 1 INT) a lui aussi lancé deux passes de TD pour permettre aux Ducks de s’assurer une place dans un bowl du Nouvel An en tant que représentant de la Pac-12. Inimaginable il y a quelques jours après les défaites d’Oregon face à Oregon State et California. Oregon est donc champion de conférence Pac-12 en ayant plus de défaites que USC, Washington et Colorado.

Malgré ces incohérences, les Ducks n’ont pas volé cette victoire face à #13 USC. Dominants en défense grâce notamment à une magnifique performance de DE Kayvon Thibodeaux (5 plaquages, 1 sacks), ils ont su forcer trois interceptions d’un QB Kedon Slovis (28/52, 320 yards, 2 TD, 3 INT) méconnaissable dans ce Pac-12 Championship Game.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus