Suivez-nous

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 55 : l’éclosion programmée de C.J. Stroud

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Cinquante cinquième édition (2021 – Semaine 6) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que, d’après Mac Brown, North Carolina n’est pas si bon que ça et les média ont bien merdé en plaçant les Tar Heels si haut dans leur classement de présaison, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5…

Réflexions sur… Alabama – Texas A&M

Alabama était censé ne faire qu’une bouchée de Texas A&M. Au contraire, Jimbo Fisher a gagné son pari du mois d’août lorsqu’il avait annoncé à Houston qu’il battrait Nick Saban à l’automne.

Non, Nick, pas au golf mais bien au football (41-38).

C’est la première victoire de Jimbo Fisher contre le #1 du classement AP après six revers.

Bama était favori de 19 points et cette défaite constitue la seconde plus grosse défaite surprise de la carrière de Nick Saban. La première remonte à 2007 et un revers contre Louisiana-Monroe (14-21) alors que le Tide était favori de 24 points. ULM était également la dernière équipe non-classée à avoir battu le Crimson Tide.

À la mi-temps, les Aggies étaient en tête de 14 points (24-10), le plus gros déficit du Tide depuis la défaite à LSU en 2019 (41-46). Bama n’avait plus été mené à la fin d’un quart temps depuis 59 quart temps.

TAMU était non-classé au coup d’envoi et sa victoire a mis un terme à la série (hallucinante) de 100 victoires consécutives d’Alabama contre des adversaires non-classés.

Pour finir, séquence nostalgie : la victoire des Aggies est la première contre un #1 par une équipe non-classée depuis que USC s’est incliné à Oregon State en 2008 (21-27). C’était aussi l’un des tous premiers matchs couverts par l’auteur de BoG. USC ne s’était pas remis de cette défaite pour la course au titre national mais s’était offert une jolie victoire au Rose Bowl contre Penn State (38-24) et, oui, c’était aussi le premier voyage à Pasadena de l’auteur de BoG.

Réflexions sur… Penn State – Iowa

La dernière confrontation de saison régulière en conférence Big Ten entre équipes du Top 5 dont aucune n’était Michigan ou Ohio State remontait à #5 Minnesota – #3 Wisconsin en… 1962. Les locaux s’étaient imposés à Madison, 14 à 9.

Pour #4 Penn State, il s’agissait de la première confrontation entre équipes du Top 5 depuis un 41-7 collé à #4 Arizona en 1999. Les Nittany Lions étaient classés #3 lors de la venue des Wildcats pour ouvrir la saison.

Pour #3 Iowa, il fallait remonter à 1985 pour un tel affrontement. À la maison, les Hawkeyes, #1 du pays, avaient disposé 12-10 d’une équipe de Michigan (#2) dont le quarterback était un certain Jim Harbaugh.

Avant la rencontre, Iowa était l’équipe avec le plus grand nombre de ballons volés (16 dont 12 interceptions) qui ont compté pour 47% de ses points marqués.

C’était un « Stripe Out » à Kinnick Stadium où les tribunes alternaient les sections noires et or.

Iow vs Penn State, Kinnick Stadium – Crédit photo : BTN

Comme il fallait s’y attendre, Iowa a intercepté QB Sean Clifford (15/25, 146 yards, 2 INT / 3 courses, 36 yards, 1 TD) sur sa première passe du match alors qu’il essayait d’éviter un sack dans son propre en-but. Les Hawkeyes ont pris 3 points sur l’opportunité.

Penn State a répondu par deux touchdowns pour virer en tête à la fin du premier quart temps (14-3).

En fin de premier quart temps, joueurs et spectateurs se sont tournés vers l’hôpital pédiatrique qui surplombe le stade pour saluer les enfants traités du cancer. L’une des traditions les plus émouvantes du College Football.

La partie semblait prendre le chemin d’une promenade de santé pour les Nittany Lions jusqu’à ce placage de LB Jack Campbell (9 placages) sur Sean Clifford qui a envoyé le quarterback de PSU à l’infirmerie et totalement changé la physionomie, et l’issue, du match.

QB Ta’Quan Roberson (7/21, 34 yards, 2 INT / 10 courses, 27 yards) a pris le relai et la défense des Hawkeyes a tout de suite forcé un « 3 & out » après trois faux départs consécutifs de la ligne offensive des Nitts.

Sean Clifford est revenu des vestiaires sans casque ni épaulières et l’attaque des Nittany Lions s’est lentement embourbée dans la cacophonie de Kinnick Stadium, ne parvenant à marquer qu’un seul field goal et étant forcée à quatre « 3 & out ».

Les Hawkeyes sont revenus petit à petit, forçant les pénalités offensives de PSU, essentiellement des faux départs dû au bruit du stade, et les punts. Malgré tout, les visiteurs menaient encore en milieu de dernier quart temps grâce à une solide défense qui a néanmoins fini par craquer.

Finalement, donc, les Hawkeyes ont pris l’avantage final au score avec 6’26 à jouer sur un long TD de 44 yards de WR Nico Ragaini (4 réceptions, 73 yards, 1 TD).

Les Hawks ont ensuite laissé parler leur défense avec deux quatrièmes tentatives stoppées et une quatrième interception.

C’est la sixième victoire d’affilée d’Iowa contre un Top 25, plus longue série de l’école égalée (la première série a eu lieu toute entière en 1960).

Réflexions sur… Oklahoma – Texas

117ème édition du Red River Classic/Rivalry/Shootout/Showdown enfin, bref, du match entre Oklahoma et Texas lors de la foire annuelle de l’état du Texas à Dallas où tout ce qui se mange doit être frit, c’est la règle (et peut-être même la loi !).

Le match est joué dans le vieux stade du Cotton Bowl, dans le centre de Dallas. Le match de post-saison du même nom, lui, est joué à l’AT&T Stadium d’Arlington depuis que Jerry Jones a lâché un milliard de dollars pour construire un stade à ses Dallas Cowboys en 2009.

La Red River, c’est la rivière qui sépare les deux états à un peu plus d’une centaine de kilomètres au nord de Dallas.

Après la victoire d’Oklahoma (55-48), Texas mène 62-50-5 dans la série mais les Sooners ont remporté les quatre dernières confrontations.

QB Casey Thompson (20/34, 388 yards, 5 TD / 5 courses, -24 yards) a marqué sur le premier jeu offensif du match de Texas (7-0). RB Bijan Robinson (20 courses, 137 yards, 1 TD) a marqué sur le troisième jeu offensif du match de Texas (14-0). Entre les deux drives, UT a bloqué un punt d’Oklahoma.

Depuis 2004, Texas était 42-0 après avoir mené d’au moins 14 points.

WR Joshua Moore (4 réceptions, 70 yards, 2 TD) a réceptionné trois ballons lors du premier quart temps pour les Longhorns dont deux pour touchdown.

QB Caleb Williams (16/25, 212 yards, 2 TD / 4 courses, 88 yards, 1 TD) a débuté le deuxième quart temps par une quatrième tentative et a transformé le petit yard à couvrir en un TD à la course de 66 yards (14-28).

Après une interception au premier quart temps, QB Spencer Rattler (8/15, 111 yards, 1 INT / 5 courses, -9 yards, 1 TD) a laissé échapper un ballon en milieu de deuxième quart temps, le premier fumble perdu par les Sooners cette année. Bijan Robinson a alors zigzagué 50 yards dans la défense d’OU jusqu’à 1 yard de l’en-but en évitant huit placages. Texas a converti sa première tentative en TD (35-17).

WR Marvin Mims, Oklahoma – Crédit photo : Oklahoma Athletics

Du coup, Caleb Williams a repris les rênes de l’attaque d’Oklahoma pour finir la première mi-temps et commencer la seconde.

RB Kennedy Brooks (25 courses, 217 yards, 2 TD) s’est également offert une chevauchée fantastique entre ses propres 22 yards et les 13 yards de Texas pour une course de 65 yards. OU n’a pas manqué l’occasion pour marquer un touchdown crucial par WR Marvin Mims (5 réceptions, 136 yards, 2 TD) pour revenir à 11 points avec une minute à jouer dans le troisième quart temps (30-41).

Pour continuer sur les gros jeux, ce même Marvin Mims a réussi, un peu plus tard en milieu de dernier quart temps, une réception de TD acrobatique de 52 yards pour permettre aux Sooners d’égaliser (41-41) grâce à une conversion à deux points.

Sur le kickoff suivant, LB Caleb Kelly (2 placages), a chipé le ballon à WR Xavier Worthy (9 réceptions, 261 yards, 2 TD) et Boomer a envoyé Kennedy Brooks au TD (48-41).

Xavier Worthy s’est partiellement rattrapé avec un autre gros jeu et une réception de 48 yards pour s’approcher à 23 yards de l’en-but d’Oklahoma. Mais les Longhorns n’ont pas converti une quatrième tentative et les Sooners ont récupéré la peau de cochon.

Qu’à cela ne tienne, les Horns ont immédiatement forcé le punt et Xavier Worthy s’est, cette fois, totalement racheté de sa réception de kickoff manqué en marquant sur une passe de 31 yards pour l’égalisation de Texas avec 1’23 à jouer (48-48).

Mais ce sont les Sooners qui ont eu le dernier mot avec Kennedy Brooks et le TD de la gagne sur une course de 33 yards à trois secondes de la fin du match.

Les 103 points combinés des deux équipes sont un nouveau record dans la série.

OU, qui s’est retrouvé mené 7-28, a réalisé la plus grosse remontée au score de son histoire dans la série.

Réflexions sur… Auburn – Georgia

126ème rencontre en Auburn et Georgia, pour ce qui constitue la plus vieille rivalité du Sud profond qui remonte à 1892. Auburn avait remporté cette première confrontation 10 à 0.

Après la victoire de Georgia (34-10), les Bulldogs mènent 62-56-8. Les Dawgs ont remporté quatre victoires de rang, huit des neuf et quatorze des dix-sept dernières confrontations. Les Tigers ont perdu leur cinq derniers matchs contre des équipes classées.

S Smoke Monday (3 placages) a été éjecté pour « targeting » en tout début de deuxième quart temps en défendant son en-but sur une course de QB Stetson Bennett (14/21, 231 yards, 2 TD / 6 courses, 41 yards). RB Zamir White (18 courses, 79 yards, 2 TD) a marqué dans la foulée en plongeant au-dessus de la ligne défensive d’Auburn pour donner sept points d’avance à Georgia (10-3).

Georgia a préservé son avance de 14 points à la mi-temps (17-3) en stoppant Auburn sur quatrième tentative à 4 yards de son en-but et 43 secondes à jouer.

Les Dawgs ont manqué un FG sur leur premier drive de la seconde mi-temps mais marqué un TD sur le deuxième (24-3).

La défense des Bulldogs a accordé un TD juste avant la fin du troisième quart temps pour la première fois depuis le match contre South Carolina (40-13) après dix quarts temps sans en encaisser (10-24).

Les Dags ont accordé 46 yards au sol aux Tigers en 29 courses pour une moyenne de 1.9 yards par course.

Crédit photo : Mississippi Athletics

L’info qui ne sert à rien

Les 5000 premiers fans à se rendre à Vaught-Hemingway Stadium pour la rencontre entre Mississippi et Arkansas (52-51) ont reçu un sachet de popcorn gratuit.

Cette initiative d’Ole Miss fait suite à la déclaration de Lane Kiffin qui avait encouragé les téléspectateurs à préparer leur popcorn avant la rencontre à Alabama (21-42) en Semaine 5.

Le spectacle n’avait pas été vraiment à la hauteur de la promesse du Head Coach des Rebels, ce qui 1) lui a valu d’être bien chambré après la rencontre et 2) lui a fait dire à son coordinateur offensif, Jeff Lebby, à la mi-temps du match : « On dirait qu’on a oublié de mettre le micro-onde en marche ».

Big (Top) Ten

Le classement AP compte cinq équipes de la Big Ten dans le Top 10 pour la première fois depuis que le classement existe (1936) : Iowa (#2), Ohio State (#6), Penn State (#7), Michigan (#8) et Michigan State (#9).

Pour la première fois en 113 semaines, Alabama, Clemson et Ohio State sont tous en dehors du Top 4. La dernière fois que cela s’est produit, en Semaine 7 de la saison 2014, le Crimson Tide et les Buckeyes ont atteint le Playoff et Bucky a remporté le titre national contre Oregon (42-20).

Mais qui donc était dans le Top 4 cette fameuse Semaine 7 de 2014 : #1 Mississippi State, #2 Florida State, #3, Ole Miss et #4 Baylor.

Invincibles

Trois de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites d’Alabama à Texas A&M (38-41), de Penn State à Iowa (20-23) et de BYU contre Boise State (17-26), la liste se réduit à :

ACC : Wake Forest
Big Ten : Iowa, Michigan et Michigan State
Big 12 : Oklahoma et Oklahoma State
SEC : Georgia et Kentucky
Pac-12 : néant
Indépendants : néant

Il y aura au moins une victime supplémentaire à l’issue de la Semaine 7 puisque les Bulldogs rendent visite aux Wildcats.

Plus vraiment invincibles

Parmi la liste ci-dessus, toutes les équipes ont été menées au moins une fois au score cette saison.

Pendant que personne ne regardait…

LSU n’en finit plus de dégringoler et a été sévèrement battu à Kentucky (21-42). Les Tigers sont 8-8 depuis leur titre national. Les Wildcats, eux, sont 6-0 pour la première fois depuis 1950 lorsqu’un certain Paul « Bear » Bryant entrainait du côté de Lexington.

Pendant que tout le monde regardait…

Arkansas et Ole Miss ont offert un feu d’artifice lors du match de la rédemption après les fessées reçues en Semaine 5 par les Razorbacks et les Rebels aux mains de Georgia (0-37) et Alabama (21-42), respectivement.

Il ne fallait pas oublier les chips ou le popcorn pour ce match : les deux équipes ont combiné pour 1287 yards et 103 points, le deuxième plus gros total de la rivalité derrière les 105 points de 2015 (53-52 pour Arkansas).

Hogs et Rebels n’ont jamais été séparés par plus de 10 points.

Sam Pittman et les Razorbacks ont tenté le tout pour le tout après être revenus à un point de Mississippi à expiration de l’horloge mais leur (horrible) conversion à deux points à (lamentablement) échoué.

Crédit photo : Arkansas Athetics

Prédictions couillues pour chaque conférence P5 (ou « autonomes », donc…)

BoG se mouille et prédit cinq issues inévitables de la saison, une par conférence.

Les prédictions sont évaluées chaque semaine selon le classement suivant : « probable », « jouable », « sur un malentendu » et « c’est mort ».

À mi-saison, l’avenir n’est pas rose du tout pour BoG avec déjà deux prédictions erronées, une autre en mauvaise voie et les deux dernières loin d’être assurées…

ACC

Prédiction : Dino Babers (Syracuse) et David Cutcliffe (Duke) ne passeront pas l’hiver à la tête de leurs équipes respectives.

Après la Semaine 6…

Syracuse (3-3, 0-2) accueillait Wake Forest, seule équipe alors encore invaincue en conférence ACC, et l’Orange s’est incliné en prolongation (34-40, OT). Les Demon Deacons sont 6-0 pour la seconde fois de leur histoire (6-0 puis finalement 8-1 en 1944).

Duke (3-3, 0-2) recevait Georgia Tech et a perdu sur un touchdown marqué à 51 secondes de la fin du match (27-31).

Les deux équipes sont dernières des divisions Atlantic et Coastal, respectivement.

Statut de la prédiction : « jouable »

Big Ten

Prédiction : Jim Harbaugh va devoir revendre sa maison à Ann Arbor.

Après la Semaine 6…

Michigan (6-0, 3-0) se rendait à Nebraska sous la supervision attentive de BoG. QB Adrian Martinez (18/28, 291 yards, 3 TD, 1 INT / 8 courses, 38 yards, 1 TD) a trouvé le moyen de perdre un ballon sur ses propres 19 yards à 1’45 de la fin du match pour offrir le field goal de la gagne aux Wolverines. À l’issue du match Jim Harbaugh a échappé un instant à Molly McGrath, accourue à sa rencontre pour l’interview réglementaire, a qualifié le succès de « victoire à la Clint Eastwood » devant les caméras de la conférence de presse et juré les grands dieux à BoG, en aparté, qu’il adorerait revenir à Paris.  

Statut de la prédiction : « sur un malentendu »

Big 12

Prédiction : Kansas ne gagnera aucun de ses matchs.

Après la Semaine 6…

Kansas (1-4, 0-2) a pris une semaine de repos bien mérité pour fêter sa victoire en Semaine 1 contre South Dakota (17-14) qui fait passer BoG pour un bouffon. Oh, well…

Statut de la prédiction : « c’est mort »

Pac-12

Prédiction : Vos Utah Utes 2021 seront les nouveaux champions de conférence.

Après la Semaine 6…

Utah (3-2, 2-0) reprenait du service à USC et les Utes ont largement gagné au Coliseum (42-26). Certes, les Trojans, qui ont perdu leurs trois matchs par plus de 14 points et gagné leurs trois matchs par plus de 23 points, ne sont pas des foudres de guerre cette saison mais battre un adversaire de division est toujours ça de pris.

Statut de la prédiction : « jouable »

SEC

Prédiction : Nick Saban restera invaincu contre ses anciens assistants.

Après la Semaine 6…

Après avoir battu son ancien assistant Lane Kiffin et Ole Miss en Semaine 5 (42-21), Nick Saban et Alabama recevaient Jimbo Fisher et Texas A&M en Semaine 6. Le Head Coach des Aggies avait promis botter le derrière du Crimson Tide cette saison et n’a, pour une fois, pas déçu. TAMU a choqué le petit monde du College Football et Nick Saban n’est plus invaincu contre ses anciens assistants (24-1 et 4-1 contre Jimbo Fisher).

Statut de la prédiction : « c’est mort ».

Crédit photo : Florida Athletics

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

Florida a blanchi Vanderbilt (42-0) avec deux touchdowns au sol et un touchdown aérien de RB Dameon Pierce (7 courses, 12 yards, 2 TD / 1 réceptions, 67 yards, 1 TD).

Ohio State a démantelé Maryland (66-17) avec notamment trois touchdowns de RB TreVeyon Henderson (16 courses, 102 yards, 2 TD / 4 réceptions, 67 yards, 1 TD), deux au sol et un dans les airs.

Cuillère de bois

North Carolina (3-3, 2-3) s’est incliné contre Florida State (25-35), la faute notamment à douze pénalités pour 110 yards et 70% de troisièmes tentatives converties par les Seminoles. Mac Brown est désormais 0-11 contre FSU (0-8 avec UNC).

UNC était l’un des favoris à la succession de Clemson dans la conférence ACC mais les Tar Heels ont totalement manqué leur début de saison en s’inclinant à Virginia Tech (10-17) en Semaine 1 et en s’effondrant à Georgia Tech (22-45) en Semaine 4.

Après la troisième défaite en six matchs, le Head Coach, Mac Brown, s’en est pris aux médias, les accusant d’avoir placé North Carolina trop haut dans leur classement de présaison (#10).

Comme noté précédemment dans cette chronique (BoG 50), les Tar Heels ont perdu leurs deux meilleurs coureurs de 2020, RB Javonte Williams (1140 yards, 19 TD) et RB Michael Carter (1245 yards, 9 TD), et leurs deux meilleurs receveurs, WR Dyami Brown (1099 yards, 8 TD) et WR Dazz Newsome (684 yards, 6 TD), tous partis en NFL. La présence de QB Sam Howell (17/32, 203 yards, 2 TD, 1 INT / 11 courses, 108 yards) n’a pas seule suffi contre FSU comme elle n’a pas suffi dans les cinq autres matchs. Il faut un peu plus qu’un futur premier tour de Draft (?) au poste de quarterback pour gagner des matchs de College Football.

La seconde moitié de la saison ne s’annonce pas des plus simples pour UNC : Miami (3-3), à Notre Dame (5-1), Wake Forest (6-0), à Pittsburgh (4-1), Wofford (1-4) et NC State (4-1) sont encore au menu. Il faudra gagner la moitié de ces rencontres pour aller en post-saison…

Tops

Un flambeau pour… RB Kendre Miller TCU (12 courses, 185 yards 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de TCU à Texas Tech (52-31).

Un brasier pour… WR Jalen Nailor (5 réceptions, 221 yards 3 TD) et ses trois touchdowns lors de la victoire de Michigan State à Rutgers (31-13).

Un feu d’artifice pour… WR Perry (3 réceptions, 137 yards 3 TD) et ses trois touchdowns (en trois réceptions) lors de la victoire de Wake Forest à Syracuse (40-34, OT).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Ken Seals (22/43, 192 yards, 2 INT / 3 courses, -15 yards) et ses deux interceptions lors de la défaite de Vanderbilt à Florida (0-42).

Un seau d’eau pour… QB Chance Nolan (11/25, 158 yards, 2 INT / 8 courses, 32 yards) et ses deux interceptions lors de la défaite d’Oregon State à Washington State (24-31).

Un naufrage titanesque pour… QB Tanner McKee (27/45, 356 yards, 1 TD, 3 INT / 6 courses -32 yards) et ses trois interceptions lors de la défaite de Stanford à Arizona State (10-28).

Crédit photo : Georgia Athletic

Dernier carré

Et le playoff sera…

  • #1 Alabama – #4 Oklahoma
  • #2 Georgia – #3 Ohio State

Les quatre participants au Playoff 2020 ont tous (au moins) une défaite au compteur en 2021 : Alabama a perdu à Texas A&M (38-41), Ohio State a perdu contre Oregon (28-35), Clemson a perdu contre Georgia (3-10) et à NC State (21-27, 2 OT) et Notre Dame a perdu contre Cincinnati (13-24).

Alors, oui, Alabama (5-1, 2-1) n’est pas imbattable mais, en même temps, le Crimson Tide n’a fini que deux fois invaincu (2009 et 2020) lors de ses six titres nationaux de l`ère Saban. Bama est toujours premier de la SEC West et contrôle donc son destin. Évidemment, une seconde défaite en saison régulière ou en finale de conférence mettrait sans doute un terme aux chances de Playoff du Tide. Tennessee (4-2), LSU (3-3), New Mexico State (1-6), Arkansas (4-2) ou Auburn (4-2) peuvent-ils faire chuter Alabama ? Peu probable mais, apparemment, pas impossible.

Georgia (6-0, 4-0) semble seul au monde n’ayant encore jamais vraiment été mis en danger cette saison. Méfiance néanmoins avec la venue de Kentucky (6-0, 4-0) en Semaine 7 car une victoire des Wildcats, qui ont déjà l’avantage sur Florida (20-13), compromettrait sérieusement les chances de titre des Bulldogs dans la SEC East. Les Dawgs sont favoris de 23 points.

Ohio State (5-1, 3-0) continue à Ohio Stater ses (faibles) adversaires mais a encore du pain sur la planche avec Penn State (5-1, 2-1), Michigan State (6-0, 3-0) et Michigan (6-0, 3-0) au calendrier de la Big Ten East, avant sans doute de croiser le fer avec Iowa (6-0, 3-0) à Indianapolis. Les trois équipes susmentionnées ont également toutes leurs chances d’atteindre la finale de la conférence Big Ten. Parmi elles, Penn State n’a, en revanche, plus droit à l’erreur après sa défaite à Iowa (20-23). Les Hawkeyes, justement, pourraient peut-être même s’offrir un ticket pour le Playoff en perdant en finale de conférence, si les autres conférences, et notamment la SEC, les aident un peu.

Pour Oklahoma (6-0, 3-0), le succès contre Texas met les Sooners dans un fauteuil pour le titre de conférence et un voyage au Playoff. Bedlam, fin novembre, pourrait avoir une saveur toute particulière si Oklahoma State (5-0, 3-0) reste invaincu jusque-là. Difficile de voir une autre équipe s’inviter dans la discussion.

Finalement, en Pac-12, Oregon (4-1, 1-1) est toujours dans la danse mais la fin de saison prématurée de RB CJ Verdell pourrait compliquer leur tâche. Arizona State (5-1, 3-0) pourrait également avoir son mot à dire. Ducks et Sun Devils ne se rencontrent pas en saison régulière et, si les deux équipes ne perdent pas d’ici début décembre, le vainqueur de la finale de conférence pourrait bien représenter la Pac-12 au Playoff. Mais on sait tous que cela n’arrivera pas…

Et vraiment finalement, non, Cincinnati (5-0, 1-0) n’a aucune chance et, du coup, Notre Dame (5-1) non plus…

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB C.J. Stroud (24/33, 406 yards, 5 TD) qui a marqué cinq touchdowns sans aucune interception lors de deux matchs consécutifs d’Ohio State (à Rutgers, 52-13 et contre Maryland, 66-17), une première dans l’histoire de la Big Ten. C’est aussi la première fois qu’un quarterback des Buckeyes termine un match avec plus de 400 yards à la passe, cinq touchdowns et zéro interception.

Membre de la Football Writers Association of America (FWAA), Blaise Collin est un passionné de football universitaire et de NFL, passé par l'Idaho et basé en Californie depuis 2018. Après avoir contribué au site elitefoot.com, il a rejoint la rédaction de 4th&Goal en 2013. Il partage désormais sa vision du football sur The Blue Pennant et sur footballamericain.com.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 67 : l’exploit inédit de QB Bo Nix

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine 4 dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : Ethan Landa, USA Today

Soixante-huitième édition (2023 – Semaine 4) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que « c’était un bon vieux bottage de cul », on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5.

Huit ça suffit

Il y avait huit rencontres entre équipes avec un record d’au moins 3-0 en Semaine 4, le plus grand nombre depuis la séparation entre FBS et FCS en 1978 (et, spoiler, ni #13 Alabama ni Clemson ne faisaient partie du lot). Et cela incluait cinq matches entre équipes toutes classées dans le Top 25.

Évidemment, sur les seize équipes concernées, il ne reste plus que la moitié d’invaincues.

Rutgers – #2 Michigan : 7 – 31
#6 Ohio State – #9 Notre Dame : 17 – 14
#24 Iowa – #7 Penn State : 0 – 31
#19 Colorado – #10 Oregon : 6 – 42
#22 UCLA – #11 Utah : 7 – 14
#14 Oregon State – #21 Washington State : 35 – 38
BYU – Kansas : 27 – 38
Memphis – Missouri : 27 – 34

Jésus re-viens, Jé-ésus re-viens !

Jim Harbaugh était de retour aux commandes de Michigan après trois matchs de suspension imposés par son université.

Avec le succès des Wolverines, sur les Scarlet Knights (31-7) son Head Coach a amélioré son bilan contre Rutgers, désormais de 9-0. La marge moyenne des victoires est de 32.3 points (bien aidée par un 52-0 à Ann Arbor en 2019 et un 78-0 à Piscataway en 2016).

La statistique qui ne sert à rien

Le match entre Colorado et Colorado State, remporté 43-35 par les Buffaloes après deux prolongations, a attiré 9.3 millions de téléspectateurs, la cinquième audience la plus élevée pour un match de saison régulière sur ESPN, et ce malgré l’heure tardive de la rencontre (le match a débuté vers 22h30 et s’est terminé vers 2h30 du matin sur la côte est).

Le match de « Coach Prime » à #10 Oregon a attiré encore plus de monde, juste au-dessus de dix millions. Tout ça pour voir le match plié au bout de vingt minutes. Les Ducks ont marqué des touchdowns sur sept de leur huit premiers drives, la quatrième série résultant en une interception sur QB Bo Nix (28/33, 276 yards, 3 TD, 1 INT / 5 courses, 9 yards, 1 TD).

QB Shedeur Sanders, Colorado – Crédit photo : Ethan Landa

À la mi-temps, #19 Colorado n’avait accumulé que 21 yards offensifs la faute à -35 yards au sol. QB Shedeur Sanders (23/33, 159 yards, 1 TD) a mangé l’herbe verte d’Autzen Stadium à sept reprises et finalement ouvert le compteur de points pour les Buffs à moins de trois minutes de la fin du match pour ne pas finir fanny (6-42).

Bref, c’était une belle histoire de Cendrillon mais comme dirait HC Dan Lanning : « ils jouent pour des clicks, on joue pour la gagne. Ce match ne va pas être joué à Hollywood mais sur la pelouse. » Pas entièrement faux…

À la masse ?

BoG, qui aime bien les légumes pour lutter contre le scorbut et ne dit jamais non à une Sam Adams Boston Lager pour accompagner lesdits légumes, a décidé de récompenser le meilleur agriculteur de FBS en suivant l’évolution de sa saison 2023.

UMass : 1-4
Semaine 0 : @ New Mexico St         V 41-30
Semaine 1 : @ Auburn                       D 14-59
Semaine 2 : Miami (OH)                    D 28-41
Semaine 3 : @Eastern Michigan      D 17-19
Semaine 4 : New Mexico                  D 31-34 (OT)

Ferentz contre Ferentz

Iowa, où Kirk Ferentz est l’entraineur en chef depuis le siècle dernier, est réputé pour ses défenses féroces et ses attaques pédestres. Le coordinateur offensif n’est autre que le fiston du Head Coach, Brian Ferentz, et il a le feu au derrière cette saison avec l’obligation de marquer au moins 25 points par match en moyenne sous peine d’être viré fin juin 2024. Avec 13 matchs (12 en saison régulière + 1 en post-saison), la cible est donc placée à 325 points.

En Semaine 4, #24 Iowa n’a pas mis le moindre point à Penn State (0-31).

BoG, qui aime bien triturer les chiffres, compile les statistiques pour vous :

Cible : 325 points
Matchs joués : 4 sur 13
Points marqués : 85 (24 + 20 + 41 + 0)
Points manquants : 240
Moyenne actuelle (points/match) : 21.3
Moyenne restante nécessaire (points/match) : 26.7

Cendrillon

K Jonathan Weitz (1/2 FG / 3/3 PAT) a réussi le premier FG de sa carrière avec Clemson contre #4 Florida State (24-31 OT).

Weitz était dans l’effectif des Tigers de 2019 à 2022, comme remplaçant non-boursier. Diplômé après la saison 2022, il a pris sa retraite sportive mais est resté inscrit à Clemson, pour un masters en ligne ; il devait commencer un boulot à NYC début octobre mais a reçu un coup de fil de HC Dabo Swinney six jours avant la rencontre contre FSU pour lui demander de reprendre du service.

K Jonathan Weitz, Clemson – Crédit photo : McKenzie Lange – USA TODAY Sports

Malheureusement pour lui, il a manqué sa seconde tentative à deux minutes de la fin du match, qui aurait permis aux Tigers de prendre un avantage peut-être définitif. Au lieu de ça, les Seminoles ont gagné le match en prolongation (31-24 OT).

Le tournant du match est intervenu sur un sack, fumble perdu et touchdown défensif tout orchestré par LB Kalen DeLoach (7 placages, 1 sack, 1 TD) sur QB Cade Klubnik (25/38, 283 yards, 1 TD / 13 courses, 10 yards, 1 TD). RB Phil Mafah (10 courses, 69 yards / 3 réceptions, 32 yards) n’a pas vu arriver le blitz, laissant son quarterback exposé et vulnérable.

FSU a signé sa première victoire contre Clemson en huit matchs, une belle cerise sur le gâteau pour QB Jordan Travis (21/37, 289 yards, 2 TD / 6 courses, -2 yards, 1 TD) qui, avec ses 82 TDs en carrière a dépassé Chris Weinke (1997-2000) pour le plus grand nombre dans l’histoire de l’université.

Pendant que personne ne regardait…

Avec tous les yeux de la Pac-12 et du reste du pays rivés sur Eugene et Tuscaloosa en milieu d’après-midi, peu de monde a prêté attention à UCLA – Utah…

Les Utes ont tué le match d’entrée avec une interception de LB Karene Reid (9 placages, 1 INT, 1 TD) retournée pour touchdown sur le tout premioer jeu du match. Les sept points de l’action sont également l’écart au score final (14-7).

Pendant que tout le monde regardait…

HC Ryan Day a passé ses nerfs sur Lou Holtz à l’issue du match remporté par Ohio State à Notre Dame (17-14).

Le dernier entraineur de ND à avoir remporté un titre national (1988) avait critiqué les Buckeyes pour ne pas être assez physique lors de leurs défaites contre les gros calibres (Alabama, Clemson, Georgia et Michigan).

Le Head Coach des Bucks s’en est retrouvé bien énervé et, du coup, il a décidé de sortir les muscles sur le dernier jeu du match, à 1 yard de l’en-but des Domers, alors qu’OSU était mené au score (10-14). RB Chip Trayanum (6 courses, 13 yards, 1 TD / 1 réception, 12 yards) a foncé tête baissée pour le touchdown de la victoire dans un trou laissé vacant dans la défense des Irish.

Le HC des Buckeyes en a rajouté une couche, clamant que « c’est toujours Ohio [State] contre le reste du monde, que ça l’a toujours été et que ça le sera toujours ». Du coup, BoG a demandé à sa boulangère pourquoi elle avait une dent contre Ohio State et elle a répondu qu’elle ne comprenait pas pourquoi, elle, elle devait payer ses tatouages…

Bref, OSU n’est peut-être pas assez physique contre les mammouths du College Football mais les Buckeyes ont remporté leurs six dernières rencontres contre ND (bilan total 6-2) avec la dernière défaite remontant à 1936. De son côté, Notre Dame est 3-14 lors des 17 dernières confrontations contre une équipe du Top 10.

Reçu 10 sur 11

Oh, et pourquoi y avait-il un trou dans la défense de Notre Dame ? Parce que les Irish n’avaient que dix défenseurs sur le terrain.

Leur Head Coach, Marcus Freeman, l’avait bien remarqué mais opté pour « ne pas faire de cadeau » en prenant une pénalité d’un demi yard au cas où les Buckeyes auraient joué avant que le onzième homme soit en place.

Donc, les choix étaient :

  1. Encaisser un touchdown à 10 contre 11 depuis les 1 yards
  2. Arrêter l’attaque d’OSU à 10 contre 11 depuis les 1 yards mais prendre une pénalité pour le hors-jeu du onzième gars en retard et rejouer à 11 contre 11 depuis les 0.5 yards

Le staff grassement payé de Notre Dame a conclu par des calculs analytiques très poussés que sa défense avait plus de chances d’arrêter l’attaque des Buckeyes à 10 contre 11 depuis les 1 yards qu’à 11 contre 11 depuis les 0.5 yards. Ma boulangère a émis de sérieux doutes…

Le Livre de Job

Cher Jack Swarbrick,

Veuillez trouver ci-dessous ma candidature au poste d’entraineur en chef de l’équipe de football de l’université de Notre Dame.

Comme BoG sait que vous êtes très occupé avec la messe du dimanche à préparer après avoir revérifié six mille fois les calculs analytiques, je vous la fais courte :

Les cinq raisons pour lesquelles BoG ferait un excellent HC pour ND Football :

  1. Je suis allé une fois à la messe avec ma grand-mère quand j’avais huit ans (et je vais à l’église à tous les mariages et enterrements).
  2. J’ai miraculeusement une souscription à Peacock avec mon abonnement internet.
  3. Je suis Français, comme Papa Sorin, le fondateur de votre noble établissement ; j’ai même déjà visité ses terres natales de Mayenne et je pourrai donc faire un super TikTok de la messe å l’église d’Ahuillé pour les étudiants.
  4. Ma boulangère a l’âge de Lou Holtz.
  5. Je sais compter jusqu’à onze.
Crédit photo : NBC

Pac-2

#14 Oregon State et #21 Washington State s’affrontaient à Pullman et les Cougars sont sortis vainqueurs du duel entre les deux survivants de la Pac-12 (38-35).

Les Cougs sont donc champions de la Pac-2 au tiers de la saison ! Félicitations, vous gagnez le droit d’éviter un match de barrage pour la relégation en Mountain West !

Invincibles

Onze de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites de Wake Forest (ACC), Iowa, Rutgers (Big Ten), BYU, UCF (Big 12), Colorado, Oregon State, UCLA (Pac-12), Auburn, Ole Miss (SEC) et Notre Dame la liste se réduit à :

ACC : Duke, Florida State, Louisville, Miami, North Carolina, Syracuse
Big Ten : Maryland, Michigan, Ohio State, Penn State
Big 12 : Kansas, Oklahoma, Texas
Pac-12 : Oregon, USC, Utah, Washington, Washington State
SEC : Georgia, Kentucky, Missouri
Indépendants : néant

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

#18 Duke a aisément disposé de UConn (41-7) pour rester invaincu au tiers de la saison (4-0).

#1 Georgia a étrillé Alabama…Birmingham (49-21). TE Brock Bowers (9 réceptions, 121 yards, 2 TD) a marqué ses deux premiers touchdowns de la saison.

Houton a battu son voisin de Sam Houston State (38-7). Les deux université sont séparées d’une centaine de kilomètres.

Louisville a mis deux fois plus de points que Boston College pour remporter la victoire contre BC (56-28).

#20 Miami n’a pas tremblé contre Temple (41-7).

Oregon a remis les crampons de Colorado sur terre en dominant largement leur confrontation à Eugene (42-6).

Penn State a blanchi Iowa lors de son traditionnel « White Out » (31-0). Les Nittany Lions sont la seule équipe de FBS à n’avoir pas encore perdu un ballon de l’année.

#23 Tennessee s’est essuyé ses crampons embourbés au Swamp sur UTSA (45-14).

#3 Texas a enfin battu Baylor à Waco (38-6) après deux revers en 2019 et 2021.

Cuillère de bois

On savait que l’attaque d’Iowa ne sentait pas très bon du derrière mais, là, c’est franchement la diahrée…

Contre Penn State (0-31), les Hawkeyes ont encaissé leur premier blanchissage du 21ème siècle (le dernier datait de 2000 à Illinois sur le score de… 0-31).

Crédit photo : Matthew O’Haren, USA TODAY Sports

En soixante minutes de match, les Hawks ont eu le ballon pendant moins de quinze minutes, joué seulement 33 jeux (soit près de trois fois moins que PSU), amassé un total mirobolant de 76 yards (4.8 fois moins que leurs 366 yards au punt), conclu six de leurs onze drives par un 3&out et enregistré le nombre faramineux de quatre « premiers downs », ce qui est également leur nombre de fumbles perdus dans le match.

Bref, une performance assez éloignée de l’objectif de 25 points par match…

Tops

Un flambeau pour… QB Jack Plummer (18/21, 388 yards, 5 TD / 6 courses, 2 yards, 1 TD) et ses six touchdowns lors de la victoire de Louisville contre Boston College (56-28).

Un brasier pour… DE Jonah Elliss (10 placages, 3.5 sacks) et ses trois sacks et demi lors de la victoire (toujours sans QB Cam Rising) de #11 Utah contre #22 UCLA (14-7).

Un feu d’artifice pour… DB Maxwell Hairston (4 placages, 2 INT, 2 TD) et ses deux interceptions retournées pour touchdown lors de la victoire de Kentucky à Vanderbilt (45-28).

Flops

Un pétard mouillé pour… QB Mitch Griffis (16/30, 162 yards, 1 TD, 3 INT / 20 courses, 43 yards) et ses quatre balles perdues (trois interceptions et un fumble) lors de la défaite de Wake Forest contre Georgia Tech (16-30).

Un seau d’eau pour… QB Ben Finley (17/32, 207 yards, 2 TD, 3 INT / 4 courses, 14 yards) et ses trois interceptions dont une retournée pour touchdown lors de la défaite de Cal à #8 Washington (32-59).

Un naufrage titanesque pour… QB AJ Swann (16/40, 189 yards, 3 INT / 5 courses, 11 yards) et ses trois interceptions dont deux retournées pour touchdown lors de la défaite de Vanderbilt contre Kentucky (28-45).

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Michigan – #4 Florida State
#2 Georgia – #3 USC

Bien malin qui peut prédire qui sortira vainqueur de la Big Ten. Michigan fait pour l’instant le boulot sans trop se fatiguer ou impressionner. Ohio State est sorti vainqueur sur le fil de son déplacement à South Bend sans que l’on sache vraiment si les attaques d’OSU et de ND sont médiocres ou si leurs défenses sont brillantes. On sait en revanche que la défense de Penn State est certainement élite, même si les adversaires ont été relativement faibles jusqu’ici, et l’attaque est pour l’instant efficace à défaut d’être impressionnante. Nittany Lions et Buckeyes s’affrontent le 21 octobre à Columbus et il faudra attendre mi-novembre pour voir les Wolverines se frotter aux deux.

Dans la SEC, Alabama retrouvé des couleurs contre #15 Ole Miss (24-10), notamment grâce à une solide défense qui pourrait suffire à emmener le Tide en finale de conférence. Bama y retrouverait probablement Georgia, qui continue son habitude de démarrer ses matchs lentement mais fini toujours par s’imposer tranquillement. À moins que #12 LSU n’inflige une seconde défaite cette saison à Bama pour s’inviter à Atlanta. Il faudrait pour cela faire peut-être mieux que la performance poussive contre Arkansas (34-31).

La Pac-12 s’annonce plus ouverte que ses quatre comparses avec USC, qui a fait le minimum syndical à Arizona State (28-42), Oregon et Washington qui jouent à la PlayStation tous les week-ends, et Utah qui continue de gagner sans QB Cam Rising grâce à une grosse défense.

En ACC, Florida State s’est sorti du piège tendu à Clemson et a désormais l’avantage de recevoir tous ses futurs adversaires les plus « dangereux » (Syracuse, Duke et Miami) avant un rendez-vous programmé à Charlotte contre potentiellement Louisville ou North Carolina. Les Seminoles sont bien partis pour remporter leur conférence même si leurs deux derniers succès ont été étriqués et si la victoire contre LSU (45-24) n’est peut-être pas aussi impressionnante qu’initialement percue.

Texas ou #16 Oklahoma, qui a gagné à Cincinnati (20-6) sans faire de bruit, pourrait rester aux portes du Playoff dans une conférence Big 12 qui n’a pas montré grand-chose à part la victoire des Longhorns à Tuscaloosa (34-24) et celle, surprise, de BYU à Arkansas (38-31, mieux que LSU…). Cela dit, un champion invaincu de conférence ne devrait pas être laissé sur la touche donc les Horns et Sooners savent ce qu’ils ont à faire.

Comme il faut assumer ses convictions et ses erreurs, le tableau suivant garde la trace des prévisions passées.

SemainePrévision
0 / 1 / 2 / 3#1 Michigan – #4 Florida State et #2 Georgia – #3 USC

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… QB Bo Nix, premier joueur de l’histoire de FBS à être responsable de plus de 55 TD à deux universités différentes.

L’actuel quarterback d’Oregon a marqué à 55 reprises avec les Ducks (11 à la passe et 1 à la course en 2023, 29 à la passe et 14 à la course en 2022) et 55 fois avec les Auburn Tigers (11 à la passe et 4 à la course en 2021, 12 à la passe et 7 à la course en 2020, 16 à la passe et 7 à la course en 2019).

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 67 : la rédemption de K Harrison Mevis

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine 3 dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Crédit photo : LG Patterson, AP

Soixante-septième édition (2021 – Semaine 3) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que Duke est une fac de football, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5.

Shérif fais-moi peur

D’après son QB Riley Leonard, l’équipe de foot de Duke est en train de se faire un nom et on va en entendre parler pendant un petit bout de temps parce que HC Mike Elko est investi à long terme.

Après deux saisons catastrophiques en 2020 (2-9, 1-9 ACC) et 2021 (3-9, 0-8 ACC), partiellement imputables au Covid, Duke a viré HC David Cutcliffe et confié les rênes à Mike Elko, en provenance de Texas A&M où il assurait la coordination défensive.

La barre a été immédiatement redressée (9-4, 5-3 ACC) et ponctuée par une victoire en post-saison contre UCF (30-13). Les espoirs sont donc grands du côté de Durham.

Mais vivement le mois de mars tout de même…

Miaou

Pour la seconde fois en soixante ans, Duke a gagné trois matchs d’affilée en marquant plus de 20 points.

En Semaine 3, #21 Duke a dominé Northwestern (38-14). Et pour la troisième fois cette saison, les Blue Devils ont battu des gros cha-chats (Clemson Tigers 28-7, Lafayette Leopards 42-7 et Northwestern Wildcats 38-14).

Maths à deux balles

En Semaine 1, Oregon a marqué 81 points contre Portland State (81-7). En Semaine 3, Portland State a marqué 91 points contre North American University. Si les calculs de BoG sont bons, les Ducks pourraient donc coller 172 pions aux Stallions, si l’équipe de FBS affrontait celle de Division 1 de NAIA (National Association of Intercollegiate Athletics), grosso-modo équivalent au troisième niveau de la NCAA (National Collegiate Athletic Association).

On s’approche tout doucement du record de 222-0 infligé par Georgia Tech à Cumberland en 1916.

Bon, aussi, que les choses soient claires : NAU, malgré son nom, ne représente pas l’ensemble du continent nord-américain (c’est une petite fac du fin fond du Texas fondée en 2007 et qui a commencé à jouer au football en 2019 – d’où peut-être la pâtée encaissée contre l’autre PSU) et Portland State n’est pas un état.

Jésus re-viens, Jé-ésus re-viens !

Michigan State a rappelé Mark Dantonio pour épauler Harlon Barnett, le Head Coach par intérim qui remplace désormais HC Mel Tucker à la tête des Spartans.

Ce dernier a été suspendu pour une sombre histoire de fesses avec une militante de la sensibilisation aux agressions sexuelles, elle-même victime d’un viol collectif en 1998 auquel ont participé deux joueurs d’Oregon State, qui a porté plainte par la suite.

Pas du tout une blague, pas du tout, mise à part que ça sent le sapin bien pourri pour Mel Tucker si les accusations contre lui sont fondées… Mais bon, à BoG, on laisse les juges faire la justice, les militants faire du militantisme, les politiciens faire de la politique, et les head coaches se plaindre que c’était mieux avant.

Mark Dantonio, Michigan State – Crédit photo : USA Today Sports

La carrière de Mel Tucker à East Lansing est donc plus que compromise et MSU va pouvoir économiser la somme rondelette de 80 millions de dollars en virant son entraineur en chef pour cause. Après une bonne saison 2021 (11-2), le HC de Sparty a obtenu un contrat de 95 millions de dollars sur 10 ans. Il a enchaîné en 2023 par 5-7 et n’était pas exactement sur la pente ascendante d’une conférence dominée par Michigan, Ohio State et Penn State (et ça n’aide pas que les rivaux d’Ann Arbor soient double-champions en titre).

D’un autre côté, Mark Dantonio a entraîné MSU pendant treize saisons (2007-2019), remporté trois titres de la Big Ten (2010, 2013 et 2015) et qualifié les Spartans pour le Playoff en 2015. Avec un bilan de 114-57, il est l’entraîneur le plus victorieux à Michigan State.

Bon, le retour de l’enfant (ou plutôt du grand-père) prodige n’a pas encore eu l’effet escompté puisque Michigan State s’est pris une monstrueuse déculottée à la maison par #8 Washington (7-41).

La statistique qui ne sert à rien

La dynastie d’Alabama est peut-être terminée mais son impact se fait encore sentir au niveau supérieur.

Lors de la Semaine 1 de NFL, 57 joueurs du Tide faisaient partie des 32 effectifs actifs, devant THE(*) (47), Georgia (46), LSU (43) et Michigan (38).

C’est la septième année consécutive que Bama compte le plus de joueurs actifs au début de la saison NFL.

(*) Apparemment, d’après les autoprésentations des joueurs de NFL sur NBC, la mention de « Ohio State University » après « The » n’est plus indispensable… Marketing, quand tu nous tiens !

À la masse ?

BoG, qui aime bien les légumes pour lutter contre le scorbut et ne dit jamais non à une Sam Adams Boston Lager pour accompagner lesdits légumes, a décidé de récompenser le meilleur agriculteur de FBS en suivant l’évolution de sa saison 2023.

UMass : 1-3

Semaine 0 : @ New Mexico St          V 41-30
Semaine 1 : @ Auburn                       D 14-59
Semaine 2 : Miami (OH)                    D 28-41
Semaine 3 : @Eastern Michigan        D 17-19

Ferentz contre Ferentz

Iowa, où Kirk Ferentz est l’entraineur en chef depuis le siècle dernier, est réputé pour ses défenses féroces et ses attaques pédestres. Le coordinateur offensif n’est autre que le fiston du Head Coach, Brian Ferentz, et il a le feu au derrière cette saison avec l’obligation de marquer au moins 25 points par match en moyenne sous peine d’être viré fin juin 2024. Avec 13 matchs (12 en saison régulière + 1 en post-saison), la cible est donc placée à 325 points.

En Semaine 3, #25 Iowa a dominé Western Michigan (41-10), doublant pratiquement son total de points de ses deux premiers matchs.

BoG, qui aime bien triturer les chiffres, compile les statistiques pour vous :

Cible : 325 points
Matchs joués : 3 sur 13
Points marqués : 85 (24 + 20 + 41)
Points manquants : 240
Moyenne actuelle (points/match) : 28.3
Moyenne restante nécessaire (points/match) : 24.0

On the road again

#7 Penn State ouvrait sa saison en Big Ten à Illinois. C’était la huitième fois de suite que les Nittany Lions jouaient leur premier match de conférence à l’extérieur, et la treizième fois en quatorze ans.

BoG est feignant et n’a pas vérifié les calendriers des quinze dernières saisons des 68+1 Power 5 mais ça ne doit pas être loin d’un record.

QB Drew Allar, Penn State – Crédit photo : Michael Hickey/Getty Images

À Champaign, PSU a remporté la bataille des ballons perdus 5 à 0 mais n’est reparti qu’avec une victoire de 17 points (30-13), en partie parce qu’Illinois a retrouvé un semblant de sa défense de l’an dernier (#1 de FBS) et a donné beaucoup de fil à retordre à QB Drew Allar (16/33, 208 yards / 6 courses, 24 yards) pour son premier match de titulaire à l’extérieur.

Avec la victoire sur les Fighting Illini, les Nitts sont désormais 9-4 sur ces treize derniers matchs. Penn State a également signé son dixième match consécutif à plus de 30 points, plus longue série en cours de FBS.

Au pays des aveugles…

James Franklin (81-36, 50-30 en Big Ten), l’entraineur en chef de Penn State, est le HC le plus victorieux parmi ceux jamais qualifiés pour le Playoff.

Apparemment, cette brillantissime statistique de BoG ne console personne du côté de State College…

On the road again (bis)

#10 Alabama était en visite chez un G5 pour la première fois depuis 2003 (29-37 à Hawaï). La victoire sur USF (17-3) est anecdotique (quoique…) mais la démarche n’est pas anodine.

Le Tide est un habitué des matchs sur terrain neutre contre les grosses écuries du CFB. On a moins l’habitude, en revanche, de voir Bama en déplacement chez un adversaire de « seconde zone ». Bon, le match était à Raymond James Stadium, chez les Tampa Bay Buccaneers, et rempli de fans d’Alabama, donc moyennement en terrain hostile.

L’important est néanmoins ailleurs, le match était surtout l’occasion pour Nick Saban d’aller recruter en Floride. Peut-être un quarterback… ?

Contre South Florida, Nick Saban a fait débuter QB Tyler Buchner (5/14, 34 yards / 2 courses, 11 yards) en remplacement de QB Jalen Milroe, auteur de deux interceptions en Semaine 2 contre Texas (24-34).Le transfert de Notre Dame était de nouveau aux ordres de OC Tommy Rees, qu’il a accompagné l’an dernier de South Bend à Tuscaloosa, mais il a été remplacé par QB Ty Simpson (5/9, 73 yards / 9 courses, -12 yards, 1 TD) avant la mi-temps.

Après avoir laissé passer l’orage, figurativement et littéralement, Alabama s’est finalement imposé de façon assez moche, profitant notamment de deux ballons perdus (fumble et interception) par QB Byrum Brown (14/28, 87 yards, 1 INT / 23 courses, 92 yards). La ligne offensive du Tide a encore sous-performé, accordant cinq sacks aux Bulls et tout porte à croire que les problèmes offensifs de Bama ne seront pas réglés à temps pour le début des joutes de conférence (i.e., dès la Semaine 4 contre Ole Miss).

DMV

DMV, comme « Department of Motor Vehicles », l’endroit où votre RdV de 10h00 pour renouveler votre permis de conduire vous permet d’avoir fini les démarches vers 17h15, mais aussi comme la région du nord-est des États-Unis composés du District de Colombie (D), du Maryland (M) et de la Virginie (V).

Justement, Maryland et Virginia se retrouvaient pour la première fois sur un terrain de football depuis 2013, un an avant le départ des Terrapins pour la Big Ten en 2014.

Les deux universités se sont affrontées pour la toute première fois en 1919 puis ont joué de 1925 à 1945 (minus 1941 pour cause d’entrée en guerre) puis de 1957 à 2013.

Après leur facile victoire (42-14), les Terps mènent 45-32-2 contre les Cavaliers.

Pendant que personne ne regardait…

NBC, qui retransmet tous les matchs à domicile de Notre Dame, a signé un contrat de sept ans et un peu plus de deux milliards de dollars avec la Big Ten pour retransmettre une quinzaine de matchs par saison. Sauf que la majorité des matchs ne sont pas sur NBC mais sur Peacock, sa plateforme de streaming.

QB Sam Hartmann, Notre Dame – Crédit photo : Matt Cashore, USA TODAY Sports

Évidemment, à part les fans de rugby (peu nombreux aux États-Unis) qui sont obligés de souscrire pour pouvoir suivre la Coupe du Monde, peu de passionnées de College Football ne se sont fendus d’une souscription.

Il ne devait donc pas y avoir grand monde devant la télé ou la tablette pour voir les Spartans être balayés par Washington (41-7) en concédant 713 yards, le plus gros total de leur histoire.

Pendant que tout le monde regardait…

#18 Colorado a eu besoin de deux prolongations pour venir à bout de Colorado State (43-35 2OT). Les Buffaloes ont désormais gagné les six dernières confrontations contre les Rams mais le dernier épisode de la série ne s’est pas déroulé aussi en douceur que prévu.

Pour l’occasion du « Rocky Mountain Showdown », ESPN et FOX avaient déplacés leurs grands shows du samedi matin dans les Rocheuses et Las Vegas avait pronostiqué les Buffs gagnants par 23 points.

Le match a été à la hauteur de la semaine qui l’a précédé : moche et plein de chambrage plus ou moins amical… L’une des trop nombreuses fautes antisportives de CSU a envoyé CB/WR Travis Hunter (2 réception, 21 yards / 2 placages) à l’hôpital du match au premier quart temps. Le joueur double-plateau de Colorado devrait être absent des terrains pendant quelques semaines.

La tactique de Colorado State a presque fonctionné puisqu’il a fallu attendre les trente dernières secondes du match pour voir Colorado remonter un déficit de 8 points, égaliser sur une connexion entre QB Shedeur Sanders (38/47, 348 yards, 4 TD, 1 INT) et WR Jimmy Horn (7 réceptions, 66 yards, 1 TD), et envoyer les deux équipes en prolongation.

Lors de la seconde, l’indiscipline de CSU lui a à nouveau coûté et Coach Prime est sorti vainqueur de son premier duel en haute altitude. Par la même occasion, Colorado est devenu la quatrième équipe de FBS à débuter une saison 3-0 après avoir perdu onze matchs l’année précédente.

S-E-C

En semaine 3, la SEC a terminé 2-1 contre les P5 :

Missouri a battu #15 Kansas St (30-27) sur un field goal à expiration de l’horloge.

#17 Ole Miss a facilement disposé de Georgia Tech (48-23).

Arkansas s’est fait surprendre par BYU (31-38) après avoir mené de 14 points au bout de trois minutes et demi de jeu (14-0) et encore de 10 points cinq minutes après la pause (31-21).

Cela fait donc 5-7 sur l’année. Le premier set est perdu mais il y a encore du temps pour redresser la barre.

Il va maintenant falloir attendre Thanksgiving, fin novembre, pour que la SEC puisse au moins revenir à l’équilibre, avec Georgia en visite à Georgia Tech, Florida à la maison contre Florida State, Kentucky en déplacement à Louisville et South Carolina accueillant Clemson. Il est probable que la conférence partage les points et termine donc la saison régulière avec un bilan négatif contre les autres P5. Comme quoi, tout arrive…

Pac-2

#16 Oregon State (3-0) et #23 Washington State (3-0) sont toujours invaincus après leurs victoires respectives contre San Diego State (26-9) et Northern Colorado (64-21).

Les deux équipes sont donc toujours à égalité pour le titre honorifique de champion de la Pac-2. Celui-ci pourrait se jouer dès la Semaine 4 avec la visite des Beavers chez les Cougars.

QB DJ Uiagalelei, Oregon State – Crédit photo : Sean Meagher, The Oregonian

Le dernier des Mohicans

Contre Florida (16-29), le quarterback de #11 Tennessee, QB Joe Milton (20/34, 287 yards, 2 TD, 1 INT), a lancé sa première interception en 20 matchs et 248 passes. La dernière datait de mi-novembre 2020 lors d’un match contre… QB Graham Mertz (19/24, 166 yards, 1 TD / 4 courses, -3 yards, 1 TD) entre Michigan et Wisconsin.

Dans le même temps, le nouveau quarterback des Gators a été intercepté à 25 reprises en 32 matchs. Mais, dans leur confrontation de SEC, le dernier arrivant a eu… le dernier mot.

Reçus (G)5 sur 5

En Semaine 3, quelques G5 ont brillé (ou quelques P5 n’ont pas brillé, c’est selon) :

UNLV a battu Vanderbilt (40-37), South Alabama s’est promené à Oklahoma State (33-7), Miami (OH) a mis fin à une série de seize défaites consécutive contre Cincinnati (31-24 OT), Ohio a surpris Iowa State (10-7) et Fresno State n’a fait qu’une bouchée d’Arizona State (29-0).

Invincibles

Huit de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites de Minnesota, Michigan State (Big Ten), Cincinnati, Kansas State, Oklahoma State (Big 12), Arkansas, Mississippi State et Tennessee (SEC), la liste se réduit à :

ACC : Duke, Florida State, Louisville, Miami, North Carolina, Syracuse, Wake Forest
Big Ten : Iowa, Maryland, Michigan, Ohio State, Penn State, Rutgers
Big 12 : BYU, Kansas, Oklahoma, Texas, UCF
Pac-12 : Colorado, Oregon, Oregon State, UCLA, USC, Utah, Washington, Washington State
SEC : Auburn, Georgia, Kentucky, Mississippi, Missouri
Indépendants : Notre Dame

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

  • Auburn a puni Samford (45-13) avec une performance complète de QB Payton Thorne (24/32, 282 yards, 1 TD, 2 INT / 11 courses, 123 yards, 2 TD), même au niveau des interceptions.
  • Clemson et QB Cade Klubnik (16/27, 169 yards, 3 TD / 6 courses, 35 yards, 1 TD) ont tranquillement navigué l’obstacle Florida Atlantic (48-14).
  • Fresno State a blanchi Arizona State (29-0) en forçant huit pertes de balles (cinq interceptions et trois fumbles) des Sun Devils. BoG est (toujours) feignant et n’a pas vérifié les soixante-six précédentes éditions mais cela pourrait bien être la première fois qu’un G5 se retrouve dans cette section de BoG après avoir mis une trempe à un P5… À sa décharge, ASU a dû faire joueur son quatrième quarterback, QB Jacob Conover (6/16, 89 yards, 2 INT) après les blessures successives de QB Trenton Bourguet (6/8, 47 yards, 1 INT) et QB Drew Pyne (5/13, 52 yards, 2 INT). Le titulaire, QB Jaden Rashada sera quant à lui absent quatre à six semaines pour blessure non-divulguée.
  • Iowa a marché sur Western Michigan (41-10) malgré deux interceptions de QB Cade McManara (9/19, 103 yards, 2 TD, 2 INT).
  • Kentucky a écrasé Akron (35-3) avec un RB Ray Davis (7 courses, 72 yards, 1 TD / 3 réceptions, 97 yards, 1 TD) omniprésent en attaque.
  • Maryland a aligné 42 points d’affilé pour battre Virginia (42-14).
  • #22 Miami n’a concédé qu’une moyenne de 1.1 yard par course contre Bethune-Cookman (48-7).
  • North Carolina State n’a pas eu à batailler dur contre Virginia Military Institute (45-7).
  • #6 Ohio State monte gentiment en puissance après sa démonstration contre Western Kentucky (63-10).
  • #13 Oregon a coulé les Hawaii Rainbow Warriors (55-10).
  • #19 Oklahoma a puni son voisin de Tulsa (66-17) avec trois connections gagnantes entre QB Dillon Gabriel (28/31, 421 yards, 5 TD, 1 INT) et WR Nic Anderson (3 réceptions, 120 yards, 3 TD).
  • Texas A&M n’a accordé qu’une conversion en troisième tentative sur douze face à Louisiana-Monroe (47-3)
  • Texas Tech a mis une tarte à Tarleton State (41-3).
  • UCF a virevolté face à Villanova (48-14).
  • #24 UCLA a écrabouillé North Carolina Central (59-7) avec 6 TD et 404 yards au sol.
  • Washington a enterré Michigan State (41-7) avec une nouvelle démonstration de QB Michael Penix (27/35, 473 yards, 4 TD), le candidat actuel le plus sérieux au trophée Heisman.
  • Washington State a laminé Northern Colorado (64-21) avec quatre passes de touchdown de QB Cameron Ward (20/26, 327 yards, 4 TD / 2 courses, 12 yards, 1 TD) en première mi-temps.

Cuillère de bois

Double-cuillère cette semaine pour les rois de la pénalité, Boston College et Colorado State.

Contre #3 Florida State (29-31), Boston College a dominé offensivement (457-340 aux yards) mais a commis 18 pénalités pour 131 yards. Aucune n’a été plus dévastatrice que la dernière, qui a donné une première tentative à FSU sur 3ème&7 à un peu plus d’une minute de la fin du match. BC venait alors de partiellement combler un retard de 21 points (10-31) en quinze minutes et aurait potentiellement pu s’offrir une dernière chance de victoire. Les Eagles ont donc laissé passer une énorme chance de faire tomber le #3 du pays.

QB Shedeur Sanders, Colorado – Crédit photo : David Zalubowski, AP

Contre #18 Colorado (35-43 2OT), Colorado State a dominé offensivement (499-418 aux yards) mais a commis 17 pénalités pour 182 yards. Aucune n’a été plus dévastatrice que la dernière qui a fait reculer les Rams de la ligne des 4 yards à celle des 18 yards sur 2ème&Goal en seconde prolongation. CSU n’a converti aucune des trois passes suivantes et laissé son rival conserver la « Centennial Cup » pour une cinquième fois d’affilée.

Tops

  • Un flambeau pour… S Hunter Wohler (10 placages, 1 sack, 2 INT) et son sack et ses deux interceptions lors de la victoire de Wisconsin contre Georgia Southern (35-14).
  • Un brasier pour… LB Jacob Roberts (13 placages, 3 sacks) et ses trois sacks lors de la victoire de Wake Forest à Old Dominion (27-24).
  • Un feu d’artifice pour… QB Garrett Shrader (14/28, 184 yards, 1 INT / 25 courses, 195 yards, 4 TD) et ses quatre touchdowns au sol lors de la victoire de Syracuse à Purdue (35-20).

Flops

  • Un pétard mouillé pour… QB Anthony Colandrea (23/39, 263 yards, 1 TD, 3 INT / 11 courses, 19 yards) et ses trois interceptions (toutes suivies de touchdowns) et son fumble – coup sur coup sur coup sur coup – lors de la défaite de Virginia à Maryland (14-42).
  • Un seau d’eau pour… QB Phil Jurkovec (8/20, 81 yards, 3 INT / 11 courses, 35 yards) et ses trois interceptions lors de la défaite de Pittsburgh à West Virginia (6-17).
  • Un naufrage titanesque pour… QB Luke Altmyer (15/28, 163 yards, 4 INT) et ses quatre interceptions lors de la défaite d’Illinois contre Penn State (13-30).

Dernier carré

Et le playoff sera…

#1 Michigan – #4 Florida State
#2 Georgia – #3 USC

Tout le monde a gagné (sauf #6 USC qui ne jouait pas) et ça n’a pas été du tout beau à voir pour personne…

#1 Georgia a dû attendre le dernier quart temps pour se défaire de South Carolina (24-14) alors que les Gamecocks menaient 14-3 à la pause, QB J.J. McCarthy (8/13, 143 yards, 2 TD, 3 INT) a lancé trois interceptions lors de la victoire de #2 Michigan contre Bowling Green (31-6) et Florida State n’a dû son salut à Boston College qu’aux 3592 pénalités de BC.

Derrière, en revanche, ça pousse… #14 LSU semble s’être remis de sa déconvenue contre FSU en disposant aisément de Mississippi State (41-14), Florida semble s’être remis de sa déconvenue contre Utah en disposant aisément de Tennessee (29-16), Ohio State prend ses marques petit à petit, Penn State a évité, somme toute tranquillement, le piège Illinois, Oregon plante en moyenne 58 points par match, Washington gagne tous les siens par plus de 30 pions d’écart, #12 Utah continue de gagner sans QB Cam Rising (en Semaine 3 contre Weber State, 31-7) et # Texas… a battu Wyoming (31-10) mais était encore à égalité 10-10 à l’entame du dernier quart temps. Et, évidemment, il ne faut pas oublier Notre Dame, auteur d’un sans-faute jusqu’ici.

Quaoiqu’il en soit, la Semaine 4 devrait apporter un peu de clarté avec les chocs entre Florida State et Clemson et entre Ohio State et Notre Dame

Comme il faut assumer ses convictions et ses erreurs, le tableau suivant garde la trace des prévisions passées.

SemainePrévision
0 / 1 / 2#1 Michigan – #4 Florida State et #2 Georgia – #3 USC

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… K Harrison Mevis (3/4 FG / 3/3 PAT) qui a offert la victoire à Missouri (30-21) contre le champion sortant de la Big 12, #15 Kansas St, sur un FG de 61 yards à la dernière seconde du match, le plus long de l’histoire de la SEC (et franchement, il avait même encore de la marge).

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 66 : Kirk Ferentz dans la Légende d’Iowa

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine 2 dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Soixante-sixième édition (2021 – Semaine 2) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que, d’après son HC Jake Dickert, Washington State a sa place en P5, on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5.

Pac-2

Après deux semaines de College Football, les survivants de la Pac-12, #16 Oregon State et Washington State, sont non-seulement encore invaincus mais ils ont rendu des copies plus que potables : Oregon State a aisément disposé de San Jose State (42-17) et UC Davis (55-7). Washington State a tapé Colorado State (50-24) avant de surprendre #19 Wisconsin (31-22).

Les déserteurs de la conférence ne sont pas mal non plus dans le genre : la Pac-12 est 20-3 hors-conférence et les trois défaites (Arizona – Mississippi State : 24-31 (OT) / Auburn – Cal : 10-14 / Oklahoma State – Arizona State : 15-27) n’ont rien de honteux.

C‘est tout de même dommage d’avoir attendu l’implosion de la conférence pour commencer une saison comme ça…

La statistique qui ne sert à rien

Lors du match entre #4 Florida State et #14 LSU, aisément remporté par les Seminoles (45-24), il y a eu 131 publicités totalisant plus de 55 minutes de temps d’antenne.

Se demande-t-on vraiment pourquoi, malgré de nouvelles règles censées raccourcir les matchs, il faut toujours près de 3h30 pour regarder 60 minutes de jeu ?

La statistique qui ne sert à rien (bis)

Contre #7 Penn State (7-66), Delaware a produit près de la moitié de ses yards (47%) sur 1 jeu (une course de TD de 66 yards) et tous les autres sur 40 jeux (pour une moyenne de 1.85 yards par jeu).

Crédit photo : Matthew O’Haren-USA TODAY Sports

À la masse ?

BoG, qui aime bien les légumes pour lutter contre le scorbut et ne dit jamais non à une Sam Adams Boston Lager pour accompagner lesdits légumes, a décidé de récompenser le meilleur agriculteur de FBS en suivant l’évolution de sa saison 2023.

UMass : 1-2

Semaine 0 : @ New Mexico St         V 41-30
Semaine 1 : @ Auburn                       D 14-59
Semaine 2 : Miami (OH)                    D 28-41

Ferentz contre Ferentz

Iowa, où Kirk Ferentz est l’entraineur en chef depuis le siècle dernier, est réputé pour ses défenses féroces et ses attaques pédestres. Le coordinateur offensif n’est autre que le fiston du Head Coach, Brian Ferentz, et il a le feu au derrière cette saison avec l’obligation de marquer au moins 25 points par match en moyenne sous peine d’être viré fin juin 2024. Avec 13 matchs (12 en saison régulière + 1 en post-saison), la cible est donc placée à 325 points.

En Semaine 2, #25 Iowa a récupéré le trophée Cy-Hawk en battant Iowa State (20-13).

BoG, qui aime bien triturer les chiffres, compile les statistiques pour vous :

Cible : 325 points
Matchs joués : 2 sur 13
Points marqués : 44 (24 + 20)
Points manquants : 281
Moyenne actuelle (points/match) : 22
Moyenne restante nécessaire (points/match) : 25.5

Pendant que personne ne regardait…

#10 Notre Dame a continué sa domination sur l’ACC avec son 29ème succès de rang en saison régulière dans la conférence en battant NC State à Raleigh (45-24).

Bon, il y avait peut-être du monde qui regardait, ceux qui ont sagement patienté pendant 1h45 que les orages passent sur la Caroline du Nord. C’est toujours moins long que pour les spectateurs de Purdue – Virginia Tech (24-17) qui a été arrêté pendant 5h54 et qui, avec un coup d’envoi prévu à midi, s’est terminé juste avant 21h.

Pour en revenir à nos moutons (que la meute de loups de NC State n’a pas dévoré), QB Sam Hartman (15/24, 286 yards, 4 TD) a mis en déroute le Wolfpack, qui n’avait pas accordé plus de 30 points lors de ses dix-sept derniers matchs et une défaite en 2021 à Wake Forest (42-45).  Leur bourreau à l’époque ? Un certain Sam Hartman…

En passant, les Domers ont marqué 143 points lors de leur trois premiers matchs (42-3 contre Navy, 56-3 contre Tennessee State et, donc, 45-24 à NC State), leur plus gros total depuis les 148 points de 1944. C’est aussi la première fois depuis 1932 que les Irish plantent plus de 40 pions lors des trois premiers de la saison.

Pendant que tout le monde regardait…

Texas is back (again)!

On entend le refrain à peu près tous les ans et, tous les ans, les Longhorns redescendent sur terre aussi vite qu’ils ont pris l’ascenseur pour le paradis. Mais, bon, cette fois, ça pourrait être sérieux ?

Crédit photo : Austin American-Statesman

Si infliger la première défaite à domicile de plus de dix points à l’Alabama de Nick Saban ne signifie rien, alors que peut-on faire pour ce pauvre Bevo ?

Si mettre fin à la plus longue série de victoires consécutives hors-conférence en saison régulière de l’ère AP (57) ne présage pas d’un avenir radieux, alors comment réconforter ce brave Matthew McConaughey ?

Si battre #3 Alabama (34-24) ne veut pas dire que #11 Texas est de retour sur le devant de la scène, alors quand les lumières se ré-allumeront-elles ?

Alabama n’avait plus perdu à Tuscaloosa depuis vingt-et-un matchs mais présentait depuis une paire d’années quelques signes de faiblesse. Le Tide est 4-3 contre des équipes P5 lors de ses sept derniers matchs, loin des standards habituels de Nick Saban.

Le problème de Bama, c’est que les défenseurs ne savent plus plaquer et que WR Ja’Tavion Sanders (5 réceptions, 114 yards), WR Adonai Mitchell (3 réceptions, 78 yards, 2 TD) et WR Xavier Worthy (5 réceptions, 75 yards, 1 TD) se sont promenés derrière les lignes adverses pendant une bonne partie du match. Sans parler de la ligne offensive qui a concédé cinq sacks ou des running backs qui n’ont engrangé que 63 yards en 20 courses.

L’attaque du Tide n’a pas plus de stars dans son groupe des receveurs pour aider QB Jalen Milroe (14/27, 255 yards, 2 TD, 2 INT / 15 courses, 44 yards) qui ne peut pas non plus tout faire tout seul. Et puis 10 pénalités pour 90 yards, ça fait un peu beaucoup à la maison…

Pendant que tout le monde regardait… (bis)

Texas A&M is not back (at all)!

#23 Texas A&M s’est fait fesser bien comme il faut à Miami (33-48) et se prépare pour une nouvelle saison de désillusion après avoir terminé 5-7 l’an passé. Apparemment, avoir « acheté » sa promotion de nouveaux joueurs, la meilleure du pays, au printemps dernier, n’a pas encore porté ses fruits.

Depuis que Jimbo Fisher est à la tête des Aggies, avec son contrat initial de 75 millions de dollars sur dix ans signé en 2017 et re-négocié à la hausse en 2021 (dix ans et 95 millions de dollars), TAMU est 40-22 (23-18 en conférence) et vient d’enchainer sa septième défaite consécutive à l’extérieur.

Contre les Hurricanes, QB Conner Weigman (31/53, 336 yards, 2 TD, 2 INT / 5 courses, 29 yards, 1 TD) a peiné avec les deux premières interceptions de sa jeune carrière (sept matchs au total dont cinq matches en 2022).

 À l’inverse, QB Tyler Van Dyke (21/30, 374 yards, 5 TD) a eu une plutôt bonne journée, lançant pour 5 TD, une première contre une équipe du Top 25 dans l’histoire de Miami qui a pourtant connu quelques gars pas trop mauvais au poste comme Ken Dorsey, Jim Kelly, Bernie Kosar ou Vinnie Testaverde…

Crédit photo : Samuel Lewis/Icon Sportswire via Getty Images

S-E-C

Début de saison compliqué pour la SEC, qui n’a gagné, en moyenne, qu’un match sur trois contre le reste des P5 : Alabama (24-34 contre Texas), Florida (14-24 à Utah), LSU (24-45 face à Florida State), South Carolina (17-31 face à North Carolina), Texas A&M (33-48 à Miami) et Vanderbilt (20-36 à Wake Forest) sont les six coupables.

Seuls Auburn (14-10 à Cal), Mississippi State (31-24 (OT) contre Arizona) et Tennessee (49-13 contre Virginia) ont sauvé l’honneur pour une conférence, pour l’instant, en perte de vitesse.

Le pire, c’est qu’aucune des six défaites n’est discutable et que deux des trois victoires auraient aisément pu basculer de l’autre côté…

À Missouri (contre #15 Kansas State), #17 Ole Miss (contre Georgia Tech) et Arkansas (contre BYU) de tenter d’égaliser en Semaine 3.

Porte-manteau

Dans son effectif, Duke possède RB Jordan Waters, RB Jaquez Moore et WR Jordan Moore.

L’histoire ne dit pas ce qu’il est advenu de Jaquez Waters…

Le truc qui n’a rien à voir avec le schmilblick

Après avoir mené Duke à la victoire contre Clemson (28-7) en Semaine 1, QB Riley Leonard a demandé à l’un de ses professeurs un rab de temps pour rendre un devoir dû le soir-même.

Le professeur, Donal Taylor, a félicité le quarterback des Blue Devils pour la victoire tout en précisant que DE Wesley Williams et d’autres joueurs de ligne avaient anticipé et rendu leurs copies dans les temps avant de conclure : « Pourquoi le quarterback n’a-t-il pas également anticipé ? Certainement pas, mon gars, pas de rab. »

Bon, ça ne rigole pas à Duke apparemment… Du coup, BoG voudrait bien faire la teuf toute la semaine pour célébrer le retour de Texas au premier plan du College Football, mais il y a un article à rendre…

Reçus 20 sur 20

Contre Lafayette (42-7), QB Riley Leonard (12/12, 136 yards, 1 TD / 4 courses, 13 yards) et QB Henry Belin (8/8, 118 yards, 1 TD / 2 courses, 7 yards, 1 TD) ont rendu une copie parfaite de vingt passes réussies sur vingt passes tentées.

Invincibles

Quatorze de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites de North Carolina State, Pittsburgh, Virginia Tech (ACC), Illinois, Wisconsin (Big Ten), Houston, Iowa State (Big 12), Arizona, Arizona State, Cal, Stanford (Pac-12), Alabama, Texas A&M, Vanderbilt (SEC), la liste se réduit à :

ACC : Duke, Florida State, Louisville, Miami, North Carolina, Syracuse, Wake Forest
Big Ten : Iowa, Maryland, Michigan, Michigan State, Minnesota, Ohio State, Penn State, Rutgers
Big 12 : BYU, Cincinnati, Kansas, Kansas State, Oklahoma, Oklahoma State, Texas, UCF
Pac-12 : Colorado, Oregon, Oregon State, UCLA, USC, Utah, Washington, Washington State
SEC : Arkansas, Auburn, Georgia, Kentucky, Mississippi, Mississippi State, Missouri, Tennessee
Indépendants : Notre Dame

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

  • #25 Clemson a mis un quart temps à mettre la machine en route avant de dérouler contre Charleston Southern (66-17).
  • Duke a mis un quart temps à mettre la machine en route avant de dérouler contre Lafayette (42-7).
  • Florida s’est remis en selle en domptant McNeese (49-7).
  • Florida State a confirmé sa puissance offensive en explosant Southern Mississippi (66-13) avec trois touchdowns au sol de RB Trey Benson (9 courses, 79 yards, 3 TD / 1 réception, 20 yards).
  • #1 Georgia (45-3) a débuté la partie par un field goal manqué puis marqué 31 points au deuxième quart temps avant de lever le pied contre Ball State (45-3).
  • Georgia Tech a puni South Carolina State (48-13).
  • Indiana a fait la moitié du boulot au premier quart temps contre Indiana State (41-7).
  • #15 Kansas State a renversé Troy (42-13) avec cinq touchdowns combinés de QB Will Howard (21/32, 250 yards, 3 TD / 8 courses, 33 yards, 2 TD).
  • Louisville a écrasé Murray State (56-0) malgré deux interceptions de QB Jack Plummer (16/22, 247 yards, 1 TF, 2 INT)
  • LSU a anéanti Grambling (72-10) avec notamment cinq passes de touchdown de QB Jayden Daniels (18/24, 269 yards, 5 TD / 5 courses, 29 yards).
  • #2 Michigan et RB Blake Corum (15 courses, 80 yards, 3 TD / 2 réceptions, 23 yards) n’ont connu aucun problème contre UNLV (35-7).
  • Michigan State et RB Nathan Carter (19 courses, 119 yards, 3 TD / 2 réceptions, 14 yards) n’ont connu aucun problème contre Richmond (45-14).
  • Northwestern était pronostiqué perdant contre UTEP (par 1.5 points) mais a largement dominé la rencontre (38-7).
  • #5 Ohio State a enfin mis WR Marvin Harrison (7 réceptions, 160 yards, 2 TD) sur orbite contre Youngstown State (35-7).
  • Oregon State n’a pas fait de détails contre UC Davis (55-7)
  • Penn State a marqué sur sept de ses huit premières séries contre Delaware (63-7).
  • Rutgers ne s’est pas fait prier pour battre Temple (36-7).
  • Syracuse a encaissé un touchdown sur course de 75 yards dès le premier drive de Western Michigan avant de rectifier le tir (48-7).
  • TCU a retrouvé le goût de la victoire contre Nicholls (41-6).
  • #6 USC, emmené par un impeccable QB Caleb Williams (19/21, 281 yards, 3 TD / 1 course, 21 yards, 1 TD), n’a eu aucune pitié pour Stanford (56-10).
  • #8 Washington a bénéficié d’une nouvelle solide performance de QB Michael Penix (28/38, 409 yards, 3 TD / 2 courses, 11 yards) pour se débarrasser de Tulsa (43-10).
  • West Virginia a mis sa doublette QB Garrett Greene (10/18, 240 yards, 4 TD / 5 courses, 33 yards) – WR Hudson Clement (5 réceptions, 177 yards, 3 TD) à contribution pour facilement disposer de Dusquene (56-17).

Cuillère de bois

Ok, ok, BoG comprend l’excitation autour de #22 Colorado, qui a déjà doublé son total de victoires de l’an dernier en battant Nebraska (36-14).

C’est cool d’avoir été pronostiqué favoris (de trois points) pour la première fois en vingt matchs, mettant fin à la plus longue série de FBS en cours, et d’avoir fait mieux que l’écart prédit par Las Vegas.

C’est cool que Tom Brady envoie des textos à QB Shedeur Sanders pour lui conseiller de ne pas se satisfaire de sa performance contre TCU en Semaine 1.

C’est cool que CB/WR Travis Hunter joue 1 milliard de snaps par match (encore 125 au total contre les Cornhuskers après ses 129 à TCU).

C’est cool que ESPN et FOX aient tous deux décidés de venir à Boulder pour leurs présentations respectives de la Semaine 3 (« College GameDay » and « Big Noon Kickoff ») en préambule du « Rocky Mountain Showdown » contre Colorado State (les Buffs mènent 67-22-2).

Tout ça est très cool.

Mais envahir le terrain après avoir battu une équipe de Nebraska qui ne gagne qu’un match sur trois (19-38) depuis cinq ans ? Allons, allons, nous ne sommes plus en 1990…

Crédit photo : Ron Chenoy-USA TODAY Sports

Tops

  • Un flambeau pour… DE Brennan Jackson (5 placages, 1 TD) pour ses deux fumbles recouverts dont un retourné pour touchdown lors de la victoire de Washington State contre Wisconsin (31-22).
  • Un brasier pour… RB Omarion Hampton (26 courses, 234 yards, 3 TD / 1 réception, 10 yards) et ses trois touchdowns au sol lors de la victoire de North Carolina contre Appalachian State (40-34 2 OT).
  • Un feu d’artifice pour… QB Tyler Van Dyke (21/30, 374 yards, 5 TD) et ses cinq passes de touchdown lors de la victoire de Miami contre Texas A&M (48-33).

Flops

  • Un pétard mouillé pour… K Michael Luckhurst (1/4 FG / 1/1 PAT) et ses trois field goals manqués (42, 42 et 44 yards) lors de la défaite de Cal contre Auburn (10-14).
  • Un seau d’eau pour… QB Tyler Shough (24/38, 282 yards, 3 TD, 3 INT / 23 courses, 101 yards, 1 TD) et ses trois interceptions et son fumble perdu lors de la défaite de Texas Tech contre #13 Oregon (30-38).
  • Un naufrage titanesque pour… QB Jayden de Laura (32/46, 342 yards, 2 TD, 4 INT / 8 courses, 44 yards, 1 TD) et ses quatre interceptions lors de la défaite d’Arizona à Mississipi State (24-31 OT).

Dernier carré

Et le playoff sera…

  • #1 Michigan – #4 Florida State
  • #2 Georgia – #3 USC

BoG est aussi têtu qu’une mule qui refuse d’avancer si les carottes sont cuites et, si elles le sont probablement pour Alabama, il est encore prudent d’attendre un peu avant de couronner Texas (en plus, si on n’a même pas le droit de faire la fête à cause de ce satané Prof. Taylor…).

Du coup, quatuor inchangé cette semaine. Les quatre à la corde ont tous facilement remporté leurs rencontres respectives ce week-end contre, il est vrai, des adversaires bien inférieurs. Est-ce une raison pour propulser Notre Dame, Ohio State, Penn State, Texas ou Washington dans le dernier carré ? Pas encore…

Comme il faut assumer ses convictions et ses erreurs, le tableau suivant garde la trace des prévisions passées.

SemainePrévision
0 / 1#1 Michigan – #4 Florida State et #2 Georgia – #3 USC

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à… Kirk Ferentz, le Head Coach d’Iowa, qui a remporté sa 200ème victoire en College Football en battant Iowa State (20-13).

L’entraineur en chef des Hawkeyes a désormais 200 victoires pour 136 défaites (188-115 à Iowa depuis 1999 et 12-21 à Maine entre 1990 et 1992). Après avoir débuté par quatre défaites consécutives contre les Cyclones, il a gagné 14 des 20 matchs suivants.

Lire la suite

Blaze of Glory

Blaze of Glory – Chapitre 65 : Mack Brown, toujours plus dans la Légende

Blaise Collin revient sur l’actualité de la semaine 1 dans le petit monde du College Football et décerne sa « Blaze of Glory ».

Publié

le

Soixante cinquième édition (2023 – Semaine 1) de cette chronique consacrée à l’actualité du College Football. Comme ce qui compte avant tout c’est que BoG et le monde entier devrait croire en Colorado (“Do you believe?”), on va surtout se concentrer sur les conférences Power 5.

Do you believe in life after love?

Deion Sanders, aka « Prime Time », aka « Coach Prime », n’a certes pas les talents musicaux de Cher mais il n’est pas exactement manchot dans son propre domaine d’expertise.

Après avoir mené Jackson State à un titre de la Southwestern Athletic Conference (FCS) en 2022, Coach Prime a accepté le poste d’entraineur de Colorado et immédiatement posé son empreinte sur le programme : il a amené avec lui quelques pièces maitresses de JSU et gentiment invité tous les branquignoles de l’équipe à sauter dans le portail des transferts. La conséquence ne s’est pas faite attendre avec soixante-treize joueurs boursiers qui ont quitté Boulder pour d’autres horizons et quatre-vingt-six nouveaux joueurs qui ont fait le chemin inverse.

Autant dire que la remise sur pied des Buffaloes, complètement transparents sur la scène du CFB depuis plus d’une décennie, était censée prendre un peu de temps. Mais, apparemment, du temps, Coach Prime, il n’en a pas. Pour son premier match de FBS, ses Buffs « nouvelle formule » ont scalpé le finaliste du Playoff de l’an passé, #17 TCU (45-42).

Les Horned Frogs étaient favoris de 21 points mais Colorado a profité de toutes les erreurs de Texas Christian, notamment deux interceptions dans la zone rouge, pour s’imposer à la surprise générale (sauf celle, évidemment, de leur Head Coach).

Deion Sanders, head coach de Colorado – Crédit photo : LM Otero, AP

Après une saison 2022 durant laquelle Colorado a totalisé 16 points en premier quart temps lors de ses douze matchs (bons derniers de FBS), les Buffaloes ont marqué 7 points sur leur première série. C’était déjà de bon augure.

QB Shedeur Sanders (38/47, 510 yards, 4 TD) a assommé TCU avec une passe de touchdown de 46 yards sur « 4ème & 2 » vers RB Dylan Edwards (6 courses, 24 yards, 1 TD / 5 réceptions, 135 yards, 3 TD) pour prendre l’avantage final. Le fiston du HC en a profité pour établir un nouveau record à Colorado avec 510 yards à la passe sur le match.

Colorado reçoit son grand rival, Nebraska, en Semaine 2 pour ce qui pourrait confirmer (à-demi ?) son renouveau. Les Buffaloes ont remporté leur deux dernières confrontations face aux Cornhuskers (jouées avant Covid) mais les Huskers ont un large avantage dans la série débutée en 1898 (49-20-2).

Coast to coast

Ça y est, Cal et Stanford ont une nouvelle maison. La conférence ACC s’étend désormais jusqu’au Pacifique avec, à partir de l’automne 2024, l’ajout des deux universités californiennes.

Il fallait douze votes favorables sur quinze pour admettre les petits nouveaux (et SMU). Clemson, Florida State et North Carolina ont voté contre, comme lors des consultations précédentes. Bonjour la future ambiance…

C’est North Carolina State, dont le sort semblait lié à celui d’UNC pour des raisons de politique interne à l’état de Caroline du Nord, qui a finalement retourné sa veste. Le Wolfpack, qui a galéré pour venir à bout de UConn (24-14), a apparemment besoin d’adversaires faciles à battre pour ne pas finir au fond du classement de la conférence.

Au niveau pépettes, SMU a accepté de ne pas toucher un kopek de droits TV pendant neuf ans, et le Cardinal et les Golden Bears toucheront 30% pendant sept ans, puis 70% et 75% les deux années suivantes. Tout cela libèrera environ 50 millions de dollars par saison pour les quinze autres membres, dont une partie sera distribuée en fonction des résultats sur le terrain.

Là-haut sur la montagne

En parlant de réalignement, Oregon State et Washington State ont aussi un nouveau chalet, au sein de la Mountain West Conference…

C’est l’équivalent d’une rétrogradation en Ligue 2, quelque chose qui va probablement finir par tomber sur le coin de la tronche du College Football dans une décennie ou deux, de toute façon…

Rhule does not rule

Dit dans la langue de Molière, le nouveau Head Coach de Nebraska, Matt Rhule, a encore du boulot…

Matt Rhule revient au College Football après trois ans en NFL où il a rendu un bilan peu reluisant de 11-27 (5-11, 5-12, 1-4) avec les Carolina Panthers avant d’être viré. Auparavant, il avait réussi l’exploit de remettre Temple (2-10, 6-6, 10-4 et 10-3 avec un titre de champions de l’AAC) et Baylor (1-11, 7-6, 11-3 avec une finale de Big 12) le casque à l’endroit.

À Minnesota, tout allait bien jusqu’à cinq minutes de la fin de la partie et une avance (10-3) au tableau d’affichage. Mais un fumble perdu et une interception ont permis aux Golden Gophers d’égaliser (10-10) puis de remporter le match sur un FG de 47 yards à expiration de l’horloge (13-10).

Les Gophers sont désormais 41-4 (24-1 à la maison) sous l’ère P.J. Fleck lorsqu’ils mènent à la mi-temps (3-0 contre Nebraska à la pause).

Pour Nebraska, en revanche, les maux continuent. Lors des cinq saisons passées, les Huskers ont perdu 25 matchs par moins de 8 points. Sur ces matchs décidés par une possession de balle, Nebraska a rendu un bilan combiné de 2-13 en 2021 et 2022 et mené lors de 9 de ces 13 défaites.

Les Cornhuskers peuvent désormais ajouter une unité à ces records FBS.

Florida a vu rouge

#14 Utah était privé de QB Cam Rising (ligaments croisés) pour la venue de Florida (24-11) mais les deux remplaçants, QB Nate Johnson (3/4, 6 yards / 6 courses, 75 yards, 1 TD) et QB Bryson Barnes (12/18, 159 yards, 1 TD / 3 courses, 11 yards, 1 TD) ont parfaitement assuré l’intérim.

Les Gators étaient sous la direction de l’ancien grand espoir de Wisconsin, QB Graham Mertz (31/44, 376 yards, 1 TD, 1 INT), qui n’a pas démérité mais 11 points en quatre présences (FG, FG manqué, perte de balle sur 4ème tentative, TD + conversion à 2 points) dans la zone rouge adverse, ça ne va pas le faire contre la majorité du Top 25.

Crédit photo : Thearon W. Henderson, Getty Images et Clutchpoints

Ceci n’est pas un hamburger

Jim Harbaugh a été suspendu trois matchs par son employeur, l’Université du Michigan, en attendant le verdict de la NCAA sur une violation des règles de recrutement.

En gros, le Head Coach des Wolverines a rencontré des recrues à Ann Arbor lors d’une période non-autorisée et son staff a assisté, via Zoom, à une séance de musculation de ses joueurs (ce qui est interdit selon les périodes de l’année, hormis pour le préparateur physique).

Surtout, au-delà d’avoir payé des burgers à ces recrues, Jim Harbaugh a menti aux enquêteurs de la NCAA. L’entraineur en chef de Michigan ne sera donc pas vraiment puni à cause de quelques hamburgers mais pour son incapacité mentale à admettre sa culpabilité.

Initialement, une suspension pour quatre matchs avait été proposée, mais elle a été finalement refusée par le Comité des Infractions. Du coup, la résolution du cas pourrait prendre des plombes. Préventivement, UM a imposé trois matchs de suspension à son HC (East Carolina, UNLV et Bowling Green), ce qui fait que Jim Harbaugh sera de retour sur la ligne de touche en Semaine 4 contre Rutgers (parce qu’il ne faudrait tout de même pas manquer le début de la compétition en conférence Big Ten…).

Si tout se passe comme prévu, la NCAA pourrait imposer quatre matchs de suspension, comme initialement suggéré, ce qui priverait Jim Harbaugh du match d’ouverture de la saison 2024 contre Fresno State (s’il n’est pas coach en NFL à ce moment-là) et il serait de retour aux commandes en Semaine 2 contre… Texas. La nature fait bien les choses, non ?

Contre East Carolina (30-3), QB J.J. « Free Harbaugh » McCarthy (26/30, 280 yards, 3 TD) et WR Roman Wilson (6 réceptions, 78 yards, 3 TD) ont mené #2 Michigan à une victoire facile sous les ordres du coordinateur défensif, Jesse Minter.

Heisman

BoG, qui n’a pas le droit de vote à l’Heisman, a déjà fait son choix pour 2023 : CB/WR Travis Hunter. Pas besoin de regarder les autres matchs de Colorado cette saison, ou ceux de tous les autres candidats au trophée. Le joueur à tout faire des Buffaloes mérite la récompense juste pour le fait de jouer double-plateau en P5 en ayant autant d’impact d’un côté du ballon que de l’autre.

Sur la pelouse de TCU (45-42), #TH4HT (l’hashtag choisi par BoG pour sa campagne de promotion : Travis Hunter for Heisman Trophy) a participé à 129 jeux au total, réceptionné 11 passes pour 119 yards en attaque et intercepté une passe de TD de TCU sur sa ligne d’en-but en défense.

Recrue nº1 l’an dernier, il a résisté aux sirènes de Georgia & Cie et signé à Jackson State dans l’optique de jouer pour Coach Prime (qui connait 2-3 bricoles sur le football à haut niveau). Tout naturellement, il a suivi son HC à Boulder pour contribuer à ressusciter une équipe de Colorado depuis bien trop longtemps moribonde.

Bon tout cela est bien joli, mais il est peu probable que #TH4HT tienne le rythme de 100+ snaps par match pendant toute la saison. Il va bien falloir le reposer à un moment ou à un autre, ou le dispenser d’entrainement…

Post-saison

BoG veut voir Alabama – Colorado à un match de post-saison sponsorisé par Aflac. On l’appellerait le Goat Bowl et, à la mi-temps, on aurait une course sur toute la longueur du terrain entre un canard et une chèvre, encouragées par Nick Saban et Deion Sanders.

Miami contre Miami

Miami University a battu University of Miami… ou l’inverse… oui, c’est l’inverse, University of Miami à Coral Gables en Floride (aka Miami Hurricanes) a battu Miami University à Oxford dans l’Ohio (aka Miami RedHawks) sur le score sans appel de 38-3. QB Tyler Van Dyke (17/22, 201 yards, 1 TD, 1 INT) a lancé une passe de TD sur sa première tentative.

Voilà, c’est tout. Sinon Miami (OH), comme on l’écrit pour ne pas confondre avec l’autre, celui de Miami Vice, c’est la fac de Ben Roethlisberger. Voilà, c’est vraiment tout.

Crédit photo : Jared Lennon

À la masse ?

BoG, qui aime bien les légumes pour lutter contre le scorbut et ne dit jamais non à une Sam Adams Boston Lager pour accompagner lesdits légumes, a décidé de récompenser le meilleur agriculteur de FBS en suivant l’évolution de sa saison 2023.

UMass : 1-1

Semaine 0 : @ New Mexico St         V 41-30
Semaine 1 : @ Auburn                       D 14-59

Ferentz contre Ferentz

Iowa, où Kirk Ferentz est l’entraineur en chef depuis le siècle dernier, est réputé pour ses défenses féroces et ses attaques pédestres. Le coordinateur offensif n’est autre que le fiston du Head Coach, Brian Ferentz, et il a le feu au derrière cette saison avec l’obligation de marquer au moins 25 points par match en moyenne sous peine d’être viré fin juin 2024. Avec 13 matchs (12 en saison régulière + 1 en post-saison), la cible est donc placée à 325 points.

En Semaine 1, #25 Iowa a rendu une copie juste en-deçà de la moyenne contre Utah State (24-14).

BoG, qui aime bien triturer les chiffres, compile les statistiques pour vous :

Cible : 325 points
Matchs joués : 1 sur 13
Points marqués : 24
Points manquants : 301
Moyenne actuelle (points/match) : 24
Moyenne restante nécessaire (points/match) : 25.1

Pendant que personne ne regardait…

#1 Georgia jouait son match d’ouverture sur ESPN+ et a mis un peu de temps à trouver ses marques avant de dérouler contre Tennessee-Martin (48-7). QB Carson Beck (21/31, 294 yards, 1 TD / 3 courses, 12 yards, 1 TD) a assuré le service minimum, en remplacement de la légende Stetson Bennett, double champion universitaire avec les Bulldogs. Malgré la facile victoire, cette version 2023 des Dawgs n’a pas entamé sa campagne automnale de façon aussi fracassante qu’en 2022 (49-3 contre Oregon).

Mais bon, BoG ne s’inquiète pas, parce qu’à Athens (en Géorgie, pas en Grèce ; et en Géorgie l’état américain, pas le pays du Caucase…) on sait quand passer la seconde (voir la cinquième) : depuis le titre 2022, pas moins d’une douzaine de joueurs ou entraineurs ont été inculpés pour diverses infractions au code de la route, la plupart des excès de vitesse (genre 140 km/h au lieu de 90). Kirby Smart, dont les descendants sur vingt générations peuvent désormais manger gratuitement dans tout l’état (sauf sur le campus de Georgia Tech), est évidemment au courant de tout ce bordel mais, bon, il a d’autres chats (genre Tigers et Wildcats) à fouetter…

Pendant que tout le monde regardait…

#3 THE Ohio State est l’un des favoris au titre national cette année (comme à peu près tous les ans depuis le 19ème siècle) mais les Buckeyes n’ont pas du tout impressionné lors de leur entame de saison à Indiana.

OSU s’est finalement imposé par une marge confortable (23-3) mais il y a encore du boulot en attaque où QB Kyle McCord (20/33, 239 yards, 1 INT) et QB Devin Brown (1/3, -2 yards) étaient censé partager les snaps. Le second est rentré sur le terrain après une interception du premier mais il n’a duré que le temps d’un « 3 & out ». Il a revu la pelouse sur la toute dernière série des Buckeyes, pour un second « 3 & out ». Encourageant…

Malgré tout, Ohio State a enregistré sa 29ème victoire consécutive contre les Hoosiers, plus longue série FBS en cours.

Pendant que tout le monde regardait… (bis)

Aïe, ça pique… #5 LSU a concédé la plus large défaite en match d’ouverture contre une équipe du Top 25 depuis que le classement AP existe (1936) en étant étrillé à Orlando par #8 Florida State (24-45).

QB Jordan Travis (23/31, 342 yards, 4 TD, 1 INT / 7 courses / 38 yards, 1 TD) a remporté la bataille aux points et au score final sur son homologue QB Jayden Daniels (22/37, 347 yards, 1 TD, 1 INT / 15 courses, 64 yards) en profitant largement de l’arrivée en Floride de WR Keon Coleman (9 réceptions, 122 yards, 3 TD), en provenance de Michigan State.

Les Tigers ont échoué dans leurs trois quatrièmes tentatives, dont une sur la ligne d’en-but des Seminoles lors de leur toute première série du match. À l’inverse, FSU a converti une « 4ème & 2 » en fin de troisième quart temps pour convertir le jeu suivant en un touchdown qui lui a redonné l’avantage au score (24-17). Louisiana State n’a également converti que 30% de ses troisièmes tentatives, insuffisant à un tel niveau de compétition (ce n’est pas FSU, 9/14 en 3ème tentative et 1/1 en 4ème tentative qui dira le contraire).

Crédit photo : Tallahassee Democrat

En attendant 2024 et le Playoff à 12 équipes, LSU s’est sacrément compliqué la tâche avec cette lourde défaite, même si l’histoire veut que les défaites tôt dans la saison perdent plus de poids qu’aux alentours de Thanksgiving. Mais, vu comment les receveurs de FSU se sont amusés avec le secondaire des Tigers, il va falloir rapidement rectifier le tir avant le déplacement à #22 Ole Miss à la fin du mois et surtout celui à #4 Alabama début novembre.

Sans maitrise, la puissance n’est rien

La Sacro-sainte SEC avait trois matchs phares en Semaine 1 et a perdu les trois, prenant trois gifles au passage (même si les scores finaux sont plutôt flatteurs) : Florida a été maltraité par Utah (11-24), South Carolina a été impuissant contre #21 North Carolina (17-31) et LSU a pris une leçon contre Florida State (24-45).

Contre les P5, seul #12 Tennessee a gagné contre une faible équipe de Virginia (, toujours en deuil après la mort de trois de ses joueurs dans une fusillade en novembre dernier. C’était le premier match de UVA depuis le drame, les deux dernières rencontres de 2022 ayant été annulées. Soyons honnêtes, même sans ce drame, les Cavaliers auraient été désarçonnés par les Volunteers et n’auraient sans doute pas eu de réponse contre RB Dylan Sampson (13 courses, 52 yards, 3 TD / 1 réception, 9 yards, 1 TD) qui a marqué quatre touchdowns, un par quart temps.

Clemsoning

Ah, ça fait plaisir ! Dans un monde du CFB qui a tant été chamboulé ces dernières années, un petit retour aux sources fait tellement de bien !

#9 Clemson a repris ses bonnes habitudes en allant s’étouffer avec un ballon de football sur le terrain de Duke (7-28). QB Cade Klubnik (27/43, 209 yards, 1 TD, 1 INT / 12 courses, 34 yards) n’a pas eu de bol sur sa passe (déviée et) interceptée, K Robert Gunn (1/1 PAT / 0/2 FG) a manqué 2 FG et les Tigers sont repartis de Durham la queue entre les jambes.

Le tournant du match est ce fumble perdu de RB Phil Mafah (11 courses, 65 yards / 2 réceptions, 14 yards) à 1 yard de l’en-but des Blue Devils, en tout début de dernier quart temps alors que Clemson était sur le point de reprendre l’avantage au score (7-13 à ce moment du match). Six jeux plus tard, RB Jaquez Moore (8 courses, 43 yards / 1 réception, 28 yards) était dans l’autre en-but pour donner à Duke un plus gros avantage au score, ensuite jamais comblé.

Invincibles

Quinze de chute pour les derniers P5 invaincus. Avec les défaites de Boston College, Clemnson, Georgia Tech, Virginia, (ACC) Indiana, Nebraska, Northwestern, Purdue (Big Ten), Baylor, Texas Tech, TCU, West Virginia (Big 12), Florida, LSU et South Carolina (SEC), la liste se réduit à :

  • ACC : Duke, Florida State, Louisville, Miami, North Carolina, North Carolina State, Pittsburgh, Syracuse, Virginia Tech, Wake Forest
  • Big Ten : Illinois, Iowa, Maryland, Michigan, Michigan State, Minnesota, Ohio State, Penn State, Rutgers, Wisconsin
  • Big 12 : BYU, Cincinnati, Houston, Iowa State, Kansas, Kansas State, Oklahoma, Oklahoma State, Texas, UCF
  • SEC : Alabama, Arkansas, Auburn, Georgia, Kentucky, Mississippi, Mississippi State, Missouri, Tennessee, Texas A&M, Vanderbilt
  • Pac-12 : Arizona, Arizona State, Cal, Colorado, Oregon, Oregon State, Stanford, UCLA, USC, Utah, Washington, Washington State
  • Indépendants : Notre Dame

Ironiquement, la Pac-12 qui va disparaitre dans trois mois, est la seule conférence dont toutes les équipes ont gagné ce weekend…

Matchs poubelles

Comme chaque semaine, il y a quelques matchs qui ne méritaient pas l’attention de BoG au quatrième quart temps. Florilège, par ordre alphabétique :

  • Arizona a aisément disposé de Northern Arizona (38-3).
  • Arkansas a puni Western Carolina (56-13) en forçant notamment cinq pertes de balle adverses (4 interceptions et un fumble).
  • Alabama a terrassé Middle Tennessee (56-7) et QB Jalen Milroe (13/18, 194 yards, 3 TD / 7 courses, 48 yards, 2 TD) est devenu le premier quarterback dans l’histoire du Tide à marquer 3 TD à la passe et 2 TD au sol lors d’un même match.
  • Auburn a massacré UMass (59-14) pour la première victoire de Hugh Freeze à la tête des Tigers.
  • Cal a enterré North Texas (58-21) avec 357 yards et 6 TD au sol.
  • Cincinnati a détruit Eastern Kentucky (66-13) pour célébrer ses débuts en Big 12.
  • Georgia a accéléré en seconde mi-temps pour venir à bout de Tennessee-Martin (48-7).
  • Kansas a écrasé son voisin du Missouri, Missouri State (48-17).
  • Kansas State a écrasé son voisin du Missouri, Southeast Missouri (45-0).
  • Kentucky a malmené Ball State (44-14) bien aidé par sa défense (3 sacks, 8 placages pour perte).
  • Maryland a balayé Towson (38-6) et QB Taulia Tagovailoa (22/33, 260 yards, 3 TD / 2 courses, 38 yards, 1 TD) n’a pas pris un snap au troisième quart temps.
  • Miami, celui de Floride, a battu Miami, celui d’Ohio, 38 à 3.
  • Mississippi a survolé Mercer (73-7) avec quatre réceptions gagnantes de WR Tre Harris (6 réceptions, 133 yards, 4 TD).
  • Mississippi State a coulé Southeastern Lousiana (48-7) en ne commettant qu’une pénalité de tout le match.
  • #20 Oklahoma a annihilé Arkansas State (73-0) et QB Dillon Gabriel (19/22, 308 yards, 2 TD / 2 courses, 15 yards, 1 TD) n’a pas pris un snap en seconde mi-temps.
  • #15 Oregon a écrabouillé Portland State (81-7) derrière une nouvelle solide performance de QB Bo Nix (23/27, 287 yards, 3 TD), décidément méconnaissable depuis son transfert d’Auburn en 2022.
  • Pittsburgh et ses nouveaux quarterbacks QB Phil Jurkovec (17/23, 214 yards, 1 TD / 7 courses, 41 yards, 1 TD), en provenance de Boston College, et QB Christian Veilleux (5/9, 60 yards, 1 TD), transféré de Penn State, ont facilement dominé Wofford (45-7).
  • Syracuse a blanchi Colgate (65-0) avec sept touchdowns aériens de la doublette QB Garrett Shrader (18/24, 257 yards, 4 TD, 1 INT / 8 courses, 40 yards) et QB Carlos Del Rio-Wilson (10/13, 149 yards, 3 TD).
  • Tennessee et QB Joe Milton (21/30, 201 yards, 2 TD / 9 courses, 33 yards, 2 TD) n’ont pas fait de détails contre Virginia (49-13).
  • #23 Texas A&M a grillé New Mexico (52-10) avec cinq passes de touchdown de QB Conner Weigman (187/23, 236 yards, 5 TD 3 courses, 22 yards).
  • UCF a détruit Kent State (56-6) pour célébrer ses débuts en Big 12.
  • #6 USC a étrillé Nevada (66-14) avec une nouvelle performance heismanesque de QB Caleb Williams (18/24, 319 yards, 5 TD / 3 courses, 42 yards)
  • Vanderbilt a vandalisé Alabama A&M (oui, A&M, il ne faut tout de même pas rêver !) sur un score de 47-3 essentiellement acquis en seconde mi-temps (12-3 à la pause).
  • #10 Washington a brillé contre Boise State (56-19) avec une performance étincelante de QB Michael Penix Jr (29/40, 450 yards, 5 TD), le premier quarterback de l’histoire des Huskies à dépasser 400 yards et 5 TD sur un match.

Cuillère de bois

Baylor s’est fait surprendre à domicile par Texas State (31-42). Les Bears étaient favoris de 26.5 points avant la rencontre mais les Bobcats n’ont été menés au score (0-3) que pendant 2’44 en début de premier quart temps.

C’est la première victoire de Texas State contre une P5. En parlant de « cinq », Baylor reste sur cinq défaites consécutives après avoir terminé la saison passée (6-7) sur quatre revers.

RB Dylan Edwards, Colorado – Crédit photo : LM Otero, Colorado

Tops

  • Un flambeau pour… LB David Bailey (6 placages dont 4 TFL, 3 sacks) et ses trois sacks lors de la victoire de Stanford à Hawaii (37-24).
  • Un brasier pour… RB Dylan Edwards (6 courses, 24 yards, 1 TD / 5 réceptions, 135 yards, 3 TD) et ses quatre touchdowns combinés lors de la victoire de Colorado à TCU (45-42).
  • Un feu d’artifice pour… QB Emory Jones (19/23, 345 yards, 5 TD / 9 courses, 26 yards, 2 TD) et ses sept touchdowns combinés lors de la victoire de Cincinnati contre Eastern Kentucky (66-13).

Flops

  • Un pétard mouillé pour… QB Ethan Garbers (10/17, 121 yards, 1 TD, 2 INT) et ses deux interceptions lors de la (difficile) victoire de UCLA contre Coastal Carolina (27-13).
  • Un seau d’eau pour… QB Chandler Morris (24/42, 279 yards, 2 TD, 2 INT / 5 courses, 30 yards, 1 TD) qui a lancé deux interceptions dans la zone rouge adverse lors de la défaite de TCU contre Colorado (42-45).
  • Un naufrage titanesque pour… QB Jeff Sims (11/19, 114 yards, 1 TD, 3 INT / 19 courses, 91 yards) et ses trois interceptions lors de la défaite de Nebraska à Minnesota (10-13).

Dernier carré

Et le playoff sera…

  • #1 Michigan – #4 Florida State
  • #2 Georgia – #3 USC

Michigan et Georgia ont gagné sans briller mais n’ont pas non plus laissé entrevoir trop de sujets d’inquiétude. Aucune raison, donc, de les sortir du dernier carré. Surtout qu’Ohio State n’a pas (encore) rassuré, que Penn State a encore tout à prouver, et que LSU n’est peut-être pas exactement au niveau où on l’attendait. Alabama s’est trouvé un bon quarterback et est un candidat sérieux à ce Final Four, cela dit.

USC a fait mieux un peu mieux en défense entre la Semaine 0 et la Semaine 1 et son attaque est toujours dévastatrice. Il y a de la concurrence avec Oregon, Utah et Washington (voire Oregon State) qui ont tous dominé et pourraient fort bien tous se cannibaliser.

Rien à redire sur Florida State, auteur d’une copie presque parfaite contre LSU. Les Seminoles ont, en outre, bien été aidés par Clemson qui s’est raté à Duke.

Comme il faut assumer ses convictions et ses erreurs, le tableau suivant garde la trace des prévisions passées.

SemainePrévision
0#1 Michigan – #4 Florida State et #2 Georgia – #3 USC

Blaze of Glory

Cette semaine, l’auréole de gloire revient à…  Mack Brown qui a enregistré sa centième victoire avec North Carolina en battant South Carolina (31-17).

Le Head Coach des Tar Heels est le premier (et évidemment seul) entraineur de FBS à compter plus de 100 victoires à deux universités différentes, l’autre étant Texas (158 victoires) avec qui il a été champion national en 2005.

Lire la suite

Articles les plus lus