Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Georgia Bulldogs

Avec l’émergence de l’un des meilleurs quarterbacks du pays et le retour d’un duo de running backs explosifs, les Bulldogs de Georgia peuvent-ils reconquérir le titre de division SEC East qui leur échappe depuis 2012 ?

Crédit photo : USA TODAY Sports

Preview 2017 : Georgia Bulldogs

Georgia Bulldogs

Conférence SEC – Division East
En 2016 :
8-5, 4-4 SEC. Liberty Bowl : victoire 31-23 face à Texas Christian.
Head Coach : Kirby Smart, 2ème saison (8-5).
Coordinateur offensif : Jim Chaney.
Coordinateur défensif : Mel Tucker.
Titulaires de retour : 7 en attaque, 11 en défense, punter, kicker.
Joueurs-clés partis : WR Reggie Davis, G Greg Pyke, T Tyler Catalina, C Brandon Kublanow, DB Maurice Smith.
Joueurs à suivre : QB Jacob Eason, RB Nick Chubb, RB Sony Michel, WR Riley Ridley, OT Isaiah Wynn, DE Trenton Thompson, LB Lorenzo Carter, LB Davin Bellamy, LB Roquan Smith, S Dominick Sanders.

Pour sa première année à la tête des Georgia Bulldogs, coach Kirby Smart aura connu un bilan mi-figue mi-raisin. Capable de coups d’éclats défensifs, comme contre Auburn, les Géorgiens ont eu beaucoup plus de mal offensivement, à l’image des confrontations contre Florida et Vanderbilt.

Pour se remettre d’équerre, le staff d’Athens devra avant tout améliorer son attaque aérienne et développer efficacement l’une des futures vedettes du programme, le quarterback Jacob Eason. Le groupe est globalement stable, ce qui devrait être une donnée d’importance dans une division SEC Est homogène mais touchée par de nombreux bouleversements chez les têtes d’affiches.

Attaque

Premier quarterback freshman de Georgia à être titularisé depuis Matthew Stafford en 2006, QB Jacob Eason (2430 yards à la passe, 16 TD, 8 INT en 2016) a porté de lourdes responsabilités sur ses épaules l’an passé. Trop lourdes visiblement, car le maître à jouer des Bulldogs a connu un déchet trop important sur certaines parties, malgré un pourcentage de 55% de complétion. Greyson Lambert parti, l’ancienne recrue 5 étoiles a les coudées franches pour être le taulier du poste, devant le freshman QB Jake Frohm. Mais il devra bonifier ses receveurs et enfin trouver son go-to-guy attitré.

Car si l’attaque aérienne a été décevante en 2016, ce n’est pas seulement à cause du quarterback. Le départ de Malcolm Mitchell (New England Patriots) vers la NFL a laissé un certain vide au poste de receveur que même l’hybride Isaiah McKenzie, également parti chez les pros pendant l’intersaison, n’a pu compenser. Le junior WR Terry Godwin (38 réceptions, 397 yards en 2016) est le plus prolifique des receveurs restants en 2016, mais c’est bien le sophomore WR Riley Ridley (12 réceptions, 238 yards, 2 TD en 2016), fort d’une belle fin de saison, qui pourrait devenir la vraie menace profonde digne de ce nom. Si cela ne suffit pas, le senior WR Javon Wims (17 réceptions, 190 yards en 2016) et le junior WR Michael Chigbu (9 réceptions, 88 yards en 2016) ont une carte à jouer, de même que le true freshman WR Jeremiah Holloman.

Le poste de tight end est extrêmement complet, le sophomore TE Isaac Nauta (29 réceptions, 361 yards, 3 TD en 2016) ayant été très performant lors du dernier exercice. Le senior TE Jeb Blazevich devrait donc se contenter des miettes, surtout avec l’émergence du sophomore TE Charlie Woerner, très apprécié de Kirby Smart.

Dernier paramètre nécessaire pour renforcer le jeu aérien : la ligne offensive, trop souvent poreuse sur le pass pro. Trois titulaires ont d’ailleurs quitté l’escouade, mais les derniers recrutements pourraient être salvateurs. L’expérience sera tout de même un allié sur le côté aveugle, avec la présence des seniors LT Isaiah Wynn et LG Dyshon Sims. Mais à droite de C Lamont Gaillard, la jeunesse frappe à la porte. Le redshirt freshman RG Solomon Kindley et surtout le true freshman RT Isaiah Wilson, recrue 4 étoiles de la dernière intersaison, ont le potentiel pour mettre à mal RT Aulden Bynum.

Si les bémols restent encore nombreux d’un point de vue offensif, tout n’est pas à jeter de ce côté du ballon. Car la grosse force de l’attaque des Bulldogs sera incontestablement le backfield offensif. L’un des exploits de Kirby Smart a été de conserver l’un des tandems de coureurs les plus explosifs de première division, avec le solide RB Nick Chubb (1130 yards au sol, 8 TD en 2016) et le supersonique RB Sony Michel (840 yards au sol, 4 TD en 2016). Avec un rendement efficace de ces deux hommes, Georgia sera forcément au premier plan de sa conférence.

Défense

Avec un seul départ au sein de son escouade, la défense géorgienne peut s’appuyer sur une ossature connue et une cohésion collective qui pourrait faire mouche sur des matches clés. Le front seven des Bulldogs est sans doute l’un des tous meilleurs de la conférence SEC, et ce n’est pas la progression intéressante du junior DE Trenton Thompson (64 plaquages, 5 sacks en 2016) qui devrait changer cet état de fait.

Pour épauler le grand espoir sur la ligne défensive, un autre junior prometteur, DE Jonathan Ledbetter (24 plaquages, 1 sack en 2016). Ce duo a laissé en retrait le très attendu sophomore DE Julian Rochester (36 plaquages, 2 sacks en 2016), mais la rotation ne sera pas de trop pour entourer le senior NT John Atkins (22 plaquages en 2016).

Sur le deuxième rideau, les juniors ILB Roquan Smith (95 plaquages, 5 pour perte en 2016) et ILB Natrez Patrick (59 plaquages, 1 sack en 2016) ont peu à peu pris les commandes, au nez et à la barbe du senior ILB Reggie Carter (45 plaquages, 1 sack en 2016), chargé du rôle de remplaçant de luxe. L’autre Carter de l’équipe est l’un des plus réputés de sa conférence. Avec cinq sacks en 2016, bilan qu’il partage avec l’autre senior OLB Davin Bellamy (51 plaquages, 5 sacks en 2016), OLB Lorenzo Carter (44 plaquages, 5 sacks en 2016) n’a pas le rendement d’un Leonard Floyd mais il est parfaitement complémentaire de son coéquipier pour mettre la pression sans cesse sur les quarterbacks. Le sophomore DE/LB David Marshall (36 plaquages, 2.5 sacks en 2016) est aussi amené à sortir de la boite sur des formations hybrides pour renforcer le pass rush.

La principale interrogation de Georgia se trouve surtout au sein du backfield défensif. Ancien defensive back du programme, Kirby Smart a encore une régularité à trouver dans ce secteur car hormis le senior SS Dominick Sanders (34 plaquages, 3 INT en 2016), les playmakers font encore défaut. Le true freshman FS Richard LeCounte, dernière recrue 4 étoiles, pourrait changer cette situation et mettre en difficulté DB Aaron Davis (55 plaquages, 2 INT en 2016) sur le poste. Sur les côtés, le junior CB DeAndre Baker (31 plaquages, 2 INT en 2016) s’est montré intéressant, mais avec pas mal d’inconstance.

Même tendance pour le senior CB Malkom Parrish (49 plaquages, 2 INT en 2016) qui n’a rien d’un shutdown corner, malgré ses 8 passes défendues en 2016. Lors de schéma au backfield renforcé, le coordinateur Mel Tucker devrait compter sur Aaron Davis en nickelback, sauf si le true freshman CB DeAngelo Gibbs et le sophomore CB Tyrique McGhee ne se démarque. On surveillera également l’ancienne recrue star CB Mecole Hardman, dont le poste reste encore incertain, malgré un athlétisme indéniable !

Équipes spéciales

Pas de changement du côté du jeu au pied. Le sophomore K Rodrigo Blankenship (14 sur 18 FG en 2016) reste sur une saison à 14 sur 18 mais n’a jamais botté au-delà de 46 yards. L’autre sophomore, P Marshall Long (38.4 yards par punt en 2016), a globalement satisfait en 2016 sur les punts.
Sur les retours de coups de pied, Brendan Douglas et Reggie Davis ont quitté le campus. Du coup, KR Terry Godwin devrait sévir sur les phases de punt. Faute de position déterminée en défense, il ne serait pas étonnant de voir PR Mecole Hardman être utilisé sur les coups de pied d’engagement.

Calendrier

L’un des avantages de Georgia en 2017 pourrait venir de son calendrier. Car certes, les passages par Notre Dame, Auburn et Tennessee s’annoncent relativement périlleux. Mais une victoire sur les trois rencontres pourrait suffire pour laisser le programme en bonne position. Le classique contre Florida, à Jacksonville, aura une importance toute particulière, mais semble dans les cordes des hommes de Kirby Smart.

Match clé
28 octobre : vs. Florida
Avec le changement de cycle annoncé du côté de Tennessee, le titre de division pourrait clairement se jouer entre Gators et Bulldogs, à mi-saison. Problème pour les Géorgiens : Florida reste sur trois succès lors du classique de Jacksonville, avec souvent une défense qui a mis à mal l’attaque adverse. Ce match sera donc important à plus d’un titre, car il permettra de juger du niveau offensif de Georgia, tout en donnant un sérieux indicateur sur le probable futur finaliste de la conférence SEC.

Conclusion

Avec un calendrier dans ses cordes, un groupe sensiblement identique et à l’inverse, un turnover significatif pour ses rivaux, Georgia a clairement le potentiel pour remporter une division Est qui lui échappe depuis 2012. Une saison à neuf ou dix succès est clairement envisageable et pourrait bien permettre à l’équipe d’être sélectionné pour un bowl majeur en fin de saison.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview