Suivez-nous sur

NFL Draft

Les Espoirs de la Draft NFL 2017 – Semaine 11

Chaque semaine, un tour d’horizon des prétendants à la Draft NFL pour en savoir plus sur les futures stars de la Ligue avant tout le monde.

WHO’S HOT ?

CB Desmond King, Iowa
Si la saison des Hawkeyes est véritablement décevante en comparaison des attentes après le Rose Bowl l’an passé, la victoire face à Michigan est au moins une consolation pour Desmond King. Le cornerback avait surpris lors de l’annonce de son retour à Iowa pour sa saison senior mais il réalise une saison pleine avec 51 tackles, dont 2.5 TFL, 7 passes déviées, 1 interception et une efficacité certaine sur retour de coups de pied. Au sein d’une classe de cornerbacks très riche, le capitaine des Hawkeyes pourrait tirer son épingle du jeu par ses qualités de plaqueur et son instinct pour chasser le ballon.

WR John Ross, Washington
Face à Adoree’ Jackson, John Ross s’en est sorti avec les honneurs. Avec 8 réceptions pour 154 yards et un touchdown, le receveur de Washington a fait étalage de son épatante vitesse. En particulier lorsqu’il s’est joué de la secondary des Trojans pour inscrire un TD de 70 yards. Son petit gabarit devrait cependant le priver de premier tour mais ses qualités de réception et de vitesse suffiront sans doute à lui assurer une place de titulaire dans une franchise NFL à la recherche d’une cible additionnelle dans le jeu aérien.

DE Darius English, South Carolina
Après cinq saisons passées avec les Gamecocks, Darius English devrait obtenir son ticket pour la NFL dans les derniers tours. Ses 47 tackles, dont 10.5 TFL et 8 sacks, ont probablement attirer l’attention des scouts, de même que son excellent match contre Florida. Le pass rusher de South Carolina est projeté comme OLB dans une défense 3-4, à moins de gagner en masse pour pouvoir être aligné comme défensive end dans une défense 4-3. English pourrait être une bonne pioche pour une franchise à la recherche d’un bon joueur de rotation.

 
 

WHO’S NOT ?

CB Quincy Wilson, Florida
Si les Gators ont remporté leur match face à South Carolina, la performance de Quincy Wilson était loin d’être glorieuse. Le cornerback d’1m86 pour 97 kg a manqué plusieurs plaquages et a trop souvent été largué par son vis-à-vis en couverture. En dépit de son gabarit imposant, son manque de vitesse et sa difficulté à sentir le jeu ont sans doute frappé les scouts. Considéré comme un choix de premier tour en début de saison, Wilson pourrait perdre pas mal de places à la draft, surtout avec la concurrence à son poste. Sa tendance à provoquer des pénalités pour interférence de passe pourrait également lui causer du tort dans une NFL où les contacts des cornerbacks sont très limités par les arbitres.

QB Brad Kaaya, Miami (FL)
Encensé lorsque ses Hurricanes réalisaient un début de saison idyllique, Brad Kaaya est désormais l’objet de nombreuses critiques. S’il devrait tout de même être sélectionné dans les deux premiers tours de la draft en raison du faible niveau de cette classe de quarterbacks, le joueur n’est plus perçu comme un futur franchise QB. Le manque de mobilité, de gestion du stress et de véritable bras-canon devraient faire reculer les équipes NFL à la recherche d’un leader offensif pour les prochaines années.

TE Jonnu Smith, Florida International
Avec ses 175 réceptions pour 1 936 yards et 17 touchdowns en quatre saisons comme titulaire, Jonnu Smith a de quoi prétendre à une place en NFL et ses chances sont très bonnes d’être sélectionné dans les derniers tours. Néanmoins, le tight end vient d’être forcé de mettre un terme à sa carrière avec Florida International, alors qu’il est dans sa saison senior, suite à des brûlures graves au cou, au dos, à l’épaule et au bras. C’est sa copine, enceinte de cinq mois, qui s’en est pris à lui violemment, l’aspergeant d’eau bouillante suite à une dispute. On ne sait pas encore quelles seront les répercussions pour Smith qui a déjà repris les cours mais il pourrait manquer le Senior Bowl ou le East-West Shrine où il aurait pu se mettre en évidence.

 

BIG BOARD – TOP 25

  1. DE Myles Garrett, Texas A&M (=)
  2. RB Leonard Fournette, Louisiana State (=)
  3. FS Malik Hooker, Ohio State (=)
  4. CB Jalen Tabor, Florida (=)
  5. DT Malik McDowell, Michigan State (+1)
  6. RB Dalvin Cook, Florida State (+2)
  7. DT Jonathan Allen, Alabama (=)
  8. CB Adoree’ Jackson, Southern California (-3)
  9. DE Derek Barnett, Tennessee (+2)
  10. CB Marshon Lattimore, Ohio State (+3)
  11. SS Jamal Adams, Louisiana State (+1)
  12. DT Caleb Brantley, Florida (+5) HOT
  13. CB Marlon Humphrey, Alabama (-4)
  14. OT Cam Robinson, Alabama (+1)
  15. RB Christian McCaffrey, Stanford (+5) HOT
  16. OT Mike McGlinchey, Notre Dame (=)
  17. LB Tim Williams, Alabama (+2)
  18. CB Sidney Jones, Washington (=)
  19. QB DeShone Kizer, Notre Dame (-9)
  20. CB Desmond King, Iowa (+2) HOT
  21. QB Mitch Trubisky, North Carolina (N)
  22. DE Charles Harris, Missouri (-1)
  23. WR Mike Williams, Clemson (N)
  24. LB Jarrad Davis, Florida (-1)
  25. FS Marcus Maye, Florida (N)

 

LA FUTURE VEDETTE

RB Dedrick Mills, Freshman, Georgia Tech
Recrue trois étoiles, Dedrick Mills n’a pas traîné avant de s’affirmer comme l’une des principales options offensives des Yellow Jackets. En sept rencontres, le running back a parcouru 578 yards et inscrit 10 touchdowns. Le jeune joueur a néanmoins été suspendu à deux reprises cette saison pour des violations du règlement de l’équipe, une attitude qu’il devra corriger. Mills sera de retour pour le dernier match de saison régulière de Georgia Tech à Georgia et son talent ne sera pas de trop face aux Bulldogs.

 

LE CHOIX PARFAIT

In the 2017 NFL Draft, the Arizona Cardinals select… Marshon Lattimore, cornerback, Ohio State.

La situation est plutôt préoccupante au poste de cornerback pour les Cardinals qui n’ont pas de véritable CB2 à aligner au côté de la vedette Patrick Peterson. Si Arizona ne parvient pas à mettre la main sur un joueur de qualité durant la période de free agency, la franchise sera très certainement tentée de choisir un cornerback dès le premier jour de la draft. Les Cardinals obtiendront certainement un choix au milieu du premier tour et Marshon Lattimore pourrait être encore disponible. Le Buckeye réalise une très belle saison avec notamment 9 passes déviées et 4 interceptions et son talent lui assure quasiment une place au premier tour de la draft.

 

NFL DRAFT FACT

En 1976, soit quarante ans après la première draft de l’histoire de la NFL, l’ancien receveur de USC puis des San Francisco 49ers et des Baltimore Colts, Paul Salata, invente la « Irrelevant Week ». Il s’agit d’inviter le tout dernier joueur sélectionné à la draft, surnommé « Mr Irrelevant » à une semaine d’événements à Newport Beach, en Californie : tournoi de golf, course de voiliers, et même cérémonie de remise du Lowsman Trophy, une parodie du Heisman Trophy où le trophée représente un joueur qui commet un fumble. Kelvin Kirk, receveur de Dayton, est le premier Mr Irrelevant de l’Histoire en 1979, sélectionné par les Pittsburgh Steelers, bien qu’il ne jouera jamais dans la grande Ligue.

Cette distinction est devenu un folklore inséparable de la Draft NFL. En 1979, les Los Angeles Rams, qui possèdent l’avant-dernier choix, décident de ne sélectionner aucun joueur pour reculer d’une place et choisir Mr Irrelevant. Mais les Pittsburgh Steelers, qui disposent du dernier choix, ont le même objectif. Les deux franchises refusent de choisir un joueur à tour de rôle, prolongeant la draft, jusqu’à ce que le commish de la Ligue à l’époque, Pete Rozelle, ne force chaque équipe à choisir un joueur. Ce sont finalement les Steelers qui obtiennent Mr Irrelevant en la personne de Mike Almond, ancien receveur de Northwestern State. Depuis, la « Salata Rules » interdit à une franchise de passer son tour pour essayer d’obtenir le dernier choix.

Kalan Reed, un cornerback de Southern Miss sélectionné par les Tennessee Titans lors de la Draft NFL 2016, est le dernier Mr Irrelevant en date.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

2 Commentaires

2 Comments

  1. louvressac

    18 novembre 2016 à 18h24

    sympa cette histoire de Mr Irrelevant,mais dans l’histoire y a un a t’il un qui est devenu une vedette par la suite ?

    • Loïc Baruteu

      19 novembre 2016 à 10h47

      Pas vraiment mais une poignée d’entre eux ont pu arracher un poste de titulaire pour au moins quelques saisons. Sinon il y a K Ryan Succop qui a été Mr Irrelevant en 2009 et qui a battu des records à Kansas City.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - NFL Draft