Bowls

Rose Bowl 2017 : USC 52, Penn State 49

Menés de 14 points dans le 4ème quart-temps, les Trojans de #9 USC ont réussi une remontée épique pour remporter le Rose Bowl sur le score de 52-49 face aux Nittany Lions au terme d’un match qui rentre dans la légende du College Football.

Crédit photo : Sean M. Haffey/Getty Images

Menés de 14 points dans le 4ème quart-temps, les Trojans de #9 USC ont réussi une remontée épique pour remporter le Rose Bowl sur le score de 52-49 face aux Nittany Lions au terme d’un match qui rentre dans la légende du College Football.

A l’agonie après un début de 2ème mi-temps catastrophique, les Trojans de #9 USC (10-3) ont pu compter sur un fantastique QB Sam Darnold (33/53, 453 yards, 5 TD, 1 INT) pour remonter un retard qui paraissait insurmontable avant de l’emporter sur un FG de 46 yards de K Matt Boermeester sur le dernier jeu du match. Un comeback d’anthologie.

Les Nittany Lions de #5 Penn State (11-3) menaient encore de 10 points à 90 secondes de la fin de ce Rose Bowl avant que le quarterback redshirt freshman des Trojans ne trouve WR Deontay Burnett (13 réceptions, 164 yards, 3 TD) pour un TD de 27 yards suivi d’une interception de DB Leon McQuay qui redonna une dernière possession aux Trojans que ces derniers conclurent donc par un FG victorieux dans un Rose Bowl Stadium de Pasadena en délire.

Cette fin de match dantesque a mis un terme à un match jusque-là déjà sensationnel. Les deux quarterbacks, QB Sam Darnold et QB Trace McSorley (18/29, 254 yards, 4 TD, 3 INT et 1 TD au sol) ont réussi un total de 9 TD et les rebondissements se sont enchainés tout au long de cette fin d’après-midi.

Les 453 yards à la passe de QB Sam Darnold établissent un nouveau record du Rose Bowl. Les 101 points combinés inscrits par les deux équipes représente également un nouveau record battant largement le précédent record établi en 2012 lors de la victoire d’Oregon sur Wisconsin, 43-38.

Malgré cette défaite crève-coeur, QB Trace McSorley n’a pas à rougir de sa performance. Après un début de match complètement manqué, il a du réagir et porter son équipe avec plusieurs big plays mais son interception en fin de rencontre aura couté finalement couté cher aux Nittany Lions.

Pour son retour au Rose Bowl, #5 Penn State n’aurait pas pu redouter une plus mauvaise entame de match… mais une formidable fin de première mi-temps lança complètement les Nittany Lions qui assommèrent les Trojans en début de 2ème mi-temps.

La première minute de jeu fût cauchemardesque pour coach James Franklin : un muffed punt sauvé de justesse suivi d’une interception de CB Iman Marshall sur la première passe du quarterback des Nittany Lions, QB Trace McSorley, totalement désynchronisé avec WR Chris Godwin !

Par chance pour les Nittany Lions, #9 USC ne capitalisa pas sur cette erreur manquant un FG de 51 yards mais sur la 2ème possession offensive, QB Trace McSorley se fit intercepter une seconde fois ! Cette fois-ci par CB Adoree’ Jackson. Deux passes, deux interceptions. Ouch !

Les Trojans en profitèrent pour ouvrir le score sur une parfaite passe de TD de 26 yards de QB Sam Darnold pour WR Deontay Burnett. Dominateur dans ce début de match, #9 USC ajouta deux FGs pour prendre les devants 13-0.

Habitués à être menés au score lors de la saison 2016, les Nittany Lions ne paniquèrent pas le moins du monde et QB Trace McSorley réussi sa première passe du match sur le dernier jeu du premier quart-temps avant que le phénoménal RB Saquon Barkley (25 courses, 194 yards, 2 TD) évite magnifiquement un blitz pour transpercer la défense des Trojans. TD au sol de 24 yards qui redonna vie à l’attaque de #5 Penn State.

Ce TD changea complètement la physionomie de la rencontre qui devint alors un vrai shootout. Sur le drive suivant, QB Sam Darnold trouva WR Deontay Burnett pour une passe de 32 yards et RB Ronald Jones (20 courses, 55 yards, 1 TD) enfonça la défense des Lions sur une course de 24 yards avant que WR Deontay Burnett marque son 2ème TD du match sur une réception de 3 yards (20-7).

La réponse de #5 Penn State fût immédiate. Deux longues passes de QB Trace McSorley pour WR Chris Godwin dont une de 30 yards pour un TD (20-14). Et #9 USC répondit à son tour : un nouveau long drive mené par QB Sam Darnold conclu par une réception de WR Darreus Rogers qui prit le dessus sur son défenseur (27-14). Mais il était dit que ce 2ème quart-temps serait fou. Les Nittany Lions revinrent à 6 points des Trojans sur une spectaculaire réception de TE Mike Gesicky. Les deux équipes rentrèrent donc aux vestiaires avec un score de 27-21 en faveur de #9 USC.

Ce fût alors aux Trojans de connaitre un début de 2ème cauchemardesque, voire apocalyptique ! Après un punt suite à un 3-and-out, RB Saquon Barkley réussi un mo-nu-men-tal big play : une course de 79 yards à travers la défense des Trojans, digne du légendaire Barry Sanders. Et les malheurs de #9 USC continuèrent. Après un nouveau punt des Trojans, QB Trace McSorley lança une bombe vers WR Chris Godwin (9 réceptions, 187 yards, 2 TD) qui jongla le ballon avant de réussir un TD de… 71 yards ! Boom !

Continuant sur sa lancée de la fin de 1ère mi-temps, #5 Penn State avait clairement récupéré le momentum. Les Nittany Lions menaient alors 35-27, puis bientôt 42-27… lorsque QB Sam Darnold se fit intercepter par LB Brandon Bell immédiatement suivi d’un keeper de QB Trace McSorley pour un TD de 3 yards.

Les Trojans étaient alors au bord de la rupture.

QB Sam Darnold reprit confiance en dirigeant un long drive de 10 jeux que WR Juju Smith-Schuster (7 réceptions, 133 yards, 1 TD) conclut par un TD de 13 yards converti à 2 points par une passe de QB Sam Darnold pour TE Taylor McNamara. #9 USC revenait alors à 42-35. Rien n’était encore joué.

Ce fût au tour des Nittany Lions de conduire un long drive de près de 5 minutes. Alors qu’ils avaient été très agressifs dans ce début de 2ème mi-temps, ils fûrent plus conservateurs mais le résultat fût le même : un nouveau TD ! Trois courtes passes pour RB Saquon Barkley dont une de 7 yards après que QB Trace McSorley ait échappé à la pression des Trojans permirent à #5 Penn State de reprendre 2 possessions d’avance (49-35) en fin de 3ème quart-temps.

Un punt des Trojans, suivi d’un couteux fumble de RB Saquon Barkley redonnèrent le ballon aux Trojans et RB Ronald Jones ajouta un 5ème TD pour les Californiens à 8 minutes de la fin après une fantastique réception de WR Juju Smith-Schuster. 49-42. Irrespirable !

Arriva alors l’invraisemblable.

Incapable d’avancer le ballon, les Nittany Lions durent se résoudre à punter à 1:52 du terme de la rencontre et ainsi redonner une opportunité aux Trojans d’égaliser. Il ne faudra que 39 secondes à QB Sam Darnold pour trouver WR Deontay Burnett pour un TD de 17 yards qui égalait le score à 49-49. Un peu trop gourmant et voulant réussir un dernier big play, QB Trace McSorley tenta une longue passe afin de mettre #5 Penn State dans une situation de pouvoir obtenir n dernier FG. Il arriva tout l’inverse. DB Leon McQuay intercepta cette passe trop courte et remonta le ballon jusqu’à la ligne de 35 yards des Lions à :27 de la fin du match. K Matt Boermeester, qui avait pourtant manqué deux tentatives en début de rencontre, ne laissa pas passer sa chance et donner la victoire aux Trojans sur un FG de 46 yards.

Rose Bowl 2017 : USC 52, Penn State 49
9 Commentaires

9 Comments

  1. Tuzzz

    3 janvier 2017 at 10:02

    Incroyable, quel match!

  2. Nicolas

    3 janvier 2017 at 10:50

    Loïc a du ce régaler

  3. thierry_C

    3 janvier 2017 at 17:25

    Le meilleur match de ma vie ! Incroyable. Un peu triste pour Penn State. J’adore trop Saquon Barkley, il va tellement vite.

  4. Tom

    3 janvier 2017 at 17:27

    C’est dur pour les Nittany Lions.
    Ils ont joué avec le frein à main dans le 4ème quart-temps.
    Et quelle erreur de McSorley sur sa passe en fin de match. Dommage.

    Mais sinon grand match, très grand match. Loic a du regaler ouais !

    Bravo à TBP pour nous faire vivre ça !

    PS : et bonne année !

  5. Sacha

    3 janvier 2017 at 19:45

    BRAVO!

    Les fans ont gagnés dans cette partie, bravo USC, quel remonté quand on les croyaient battus, bravo Penn State pour avoir démontrer que c’était eux qui méritaient d’être en playoff et non les Buckeyes. Bravo Sam Darnold qui a certainement un bel avenir NFL et encore une ou deux saisons à USC (je crois que c’est un redshirt freshman)

    Et finalement bravo à Loic qui a eu la chance de voir son équipe gagné un match épique en live, c’est le genre de souvenir qui te suis jusqu’à ta mort, le fameux: J’ÉTAIS LA!

    PS: au dernier commentaire (Tom) je te garantit que ce n’est pas si dur pour les fans de Penn State (j’en suis un) On sort de ce match la tête haute, l’une ou l’autre auraient pu gagné, il fallait un gagnant et c’est le genre de médecine qu’on a infligé pendant la saison à nos adversaires (je pense particulièrement à Ohio State et Wisconsin)

  6. Théo

    3 janvier 2017 at 21:12

    Étant un tres grand fan des Trojans, c’est clairement le plus beau match que j’ai vu en terme d’émotion ( même si contre Oregon en 2011 c’était dingue ) !!
    Je n’y croyais plus à cette victoire au debut du 4eme quart. Mais profité de voir un joueur de USC porter le numéro 14, parce que Sam Darnold est un candidat pour le Heisman Trophy.
    Je ne connaissais que très peu cette equipe de Penn state, mais elle n’était pas #5 pour rien. Un jeu de course juste monstrueux !!!

    J’espère que cette victoire va permettre de finaliser une classe 17 de grande classe pour SC parce que c’est pas Le top pour l’instant (notamment en OL, DL et LB). Un OL Foster Sarell et/ou un OL Alex Leatherwood serait le top pour remplacer Banner et Wheeler.
    J’aimerais avoir ton point de vu Loic sur ce recrutement de 17.

    Sinon bonne année à toute la rédaction et aux amateurs de foot ! Fight On ! ✌🏻️

    • Loïc Baruteu

      4 janvier 2017 at 13:34

      Salut Théo et bonne année !

      Concernant le recrutement, on entre dans le mois de janvier qui est le mois le plus chargé de ce côté-là. Pour l’instant USC a quelques commits intéressants, je pense à QB Jack Sears, RB Stephen Carr (qui va visiter Oregon), DE Hunter Echols, OT Alijah Vera-Tucker. La victoire au Rose Bowl va forcément avoir un gros impact, surtout qu’Ohio State qui était pas mal dans le recrutement en Californie vient de se faire dérouiller. Il y a aussi RB Najee Harris (Alabama) qui semble un peu hésitant, sachant que s’il signe à USC, Stephen Carr ira ailleurs. Difficile de dire lequel des deux a le plus gros potentiel, ils ont un style très différent. Je préfère Carr qui est un longtime commit avec un style plus tradi. Le plus important c’est quand même de signer des DL.

      Fight On!

  7. Loïc Baruteu

    4 janvier 2017 at 13:36

    Merci à tous d’avoir suivi avec nous ce Rose Bowl ! Évidemment c’était la folie au bord du terrain, un souvenir impérissable. J’espère qu’on sera en mesure de vous faire revivre des matches comme ça, peut être dans quelques jours avec Morgan à Tampa 🙂

    Bonne année à tous !

  8. pep

    6 janvier 2017 at 22:21

    Tout a déjà été dit sur ce match épique.
    Une défaite crève-coeur pour Penn State mais au final c’est tout le College Football qui y a gagné avec ce match superbe et intense.
    Un RB Saquon Barkley énorme, un QB Trace McSorley qui a failli faire le match de folie avant son interception (c’est son pêché mignon ce type de passe…) et un QB Sam Darnold qui a montré une grande maturité et du sang froid.
    J’espère que ces 2 équipes continueront de progresser l’année prochaine et que ce n’est pas juste un feu de paille.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut