Suivez-nous

Bowls

Rose Bowl 2017 : USC 52, Penn State 49

Menés de 14 points dans le 4ème quart-temps, les Trojans de #9 USC ont réussi une remontée épique pour remporter le Rose Bowl sur le score de 52-49 face aux Nittany Lions au terme d’un match qui rentre dans la légende du College Football.

Crédit photo : Sean M. Haffey/Getty Images

Publié

le

Menés de 14 points dans le 4ème quart-temps, les Trojans de #9 USC ont réussi une remontée épique pour remporter le Rose Bowl sur le score de 52-49 face aux Nittany Lions au terme d’un match qui rentre dans la légende du College Football.

A l’agonie après un début de 2ème mi-temps catastrophique, les Trojans de #9 USC (10-3) ont pu compter sur un fantastique QB Sam Darnold (33/53, 453 yards, 5 TD, 1 INT) pour remonter un retard qui paraissait insurmontable avant de l’emporter sur un FG de 46 yards de K Matt Boermeester sur le dernier jeu du match. Un comeback d’anthologie.

Les Nittany Lions de #5 Penn State (11-3) menaient encore de 10 points à 90 secondes de la fin de ce Rose Bowl avant que le quarterback redshirt freshman des Trojans ne trouve WR Deontay Burnett (13 réceptions, 164 yards, 3 TD) pour un TD de 27 yards suivi d’une interception de DB Leon McQuay qui redonna une dernière possession aux Trojans que ces derniers conclurent donc par un FG victorieux dans un Rose Bowl Stadium de Pasadena en délire.

Cette fin de match dantesque a mis un terme à un match jusque-là déjà sensationnel. Les deux quarterbacks, QB Sam Darnold et QB Trace McSorley (18/29, 254 yards, 4 TD, 3 INT et 1 TD au sol) ont réussi un total de 9 TD et les rebondissements se sont enchainés tout au long de cette fin d’après-midi.

Les 453 yards à la passe de QB Sam Darnold établissent un nouveau record du Rose Bowl. Les 101 points combinés inscrits par les deux équipes représente également un nouveau record battant largement le précédent record établi en 2012 lors de la victoire d’Oregon sur Wisconsin, 43-38.

Malgré cette défaite crève-coeur, QB Trace McSorley n’a pas à rougir de sa performance. Après un début de match complètement manqué, il a du réagir et porter son équipe avec plusieurs big plays mais son interception en fin de rencontre aura couté finalement couté cher aux Nittany Lions.

Pour son retour au Rose Bowl, #5 Penn State n’aurait pas pu redouter une plus mauvaise entame de match… mais une formidable fin de première mi-temps lança complètement les Nittany Lions qui assommèrent les Trojans en début de 2ème mi-temps.

La première minute de jeu fût cauchemardesque pour coach James Franklin : un muffed punt sauvé de justesse suivi d’une interception de CB Iman Marshall sur la première passe du quarterback des Nittany Lions, QB Trace McSorley, totalement désynchronisé avec WR Chris Godwin !

Par chance pour les Nittany Lions, #9 USC ne capitalisa pas sur cette erreur manquant un FG de 51 yards mais sur la 2ème possession offensive, QB Trace McSorley se fit intercepter une seconde fois ! Cette fois-ci par CB Adoree’ Jackson. Deux passes, deux interceptions. Ouch !

Les Trojans en profitèrent pour ouvrir le score sur une parfaite passe de TD de 26 yards de QB Sam Darnold pour WR Deontay Burnett. Dominateur dans ce début de match, #9 USC ajouta deux FGs pour prendre les devants 13-0.

Habitués à être menés au score lors de la saison 2016, les Nittany Lions ne paniquèrent pas le moins du monde et QB Trace McSorley réussi sa première passe du match sur le dernier jeu du premier quart-temps avant que le phénoménal RB Saquon Barkley (25 courses, 194 yards, 2 TD) évite magnifiquement un blitz pour transpercer la défense des Trojans. TD au sol de 24 yards qui redonna vie à l’attaque de #5 Penn State.

Ce TD changea complètement la physionomie de la rencontre qui devint alors un vrai shootout. Sur le drive suivant, QB Sam Darnold trouva WR Deontay Burnett pour une passe de 32 yards et RB Ronald Jones (20 courses, 55 yards, 1 TD) enfonça la défense des Lions sur une course de 24 yards avant que WR Deontay Burnett marque son 2ème TD du match sur une réception de 3 yards (20-7).

La réponse de #5 Penn State fût immédiate. Deux longues passes de QB Trace McSorley pour WR Chris Godwin dont une de 30 yards pour un TD (20-14). Et #9 USC répondit à son tour : un nouveau long drive mené par QB Sam Darnold conclu par une réception de WR Darreus Rogers qui prit le dessus sur son défenseur (27-14). Mais il était dit que ce 2ème quart-temps serait fou. Les Nittany Lions revinrent à 6 points des Trojans sur une spectaculaire réception de TE Mike Gesicky. Les deux équipes rentrèrent donc aux vestiaires avec un score de 27-21 en faveur de #9 USC.

Ce fût alors aux Trojans de connaitre un début de 2ème cauchemardesque, voire apocalyptique ! Après un punt suite à un 3-and-out, RB Saquon Barkley réussi un mo-nu-men-tal big play : une course de 79 yards à travers la défense des Trojans, digne du légendaire Barry Sanders. Et les malheurs de #9 USC continuèrent. Après un nouveau punt des Trojans, QB Trace McSorley lança une bombe vers WR Chris Godwin (9 réceptions, 187 yards, 2 TD) qui jongla le ballon avant de réussir un TD de… 71 yards ! Boom !

Continuant sur sa lancée de la fin de 1ère mi-temps, #5 Penn State avait clairement récupéré le momentum. Les Nittany Lions menaient alors 35-27, puis bientôt 42-27… lorsque QB Sam Darnold se fit intercepter par LB Brandon Bell immédiatement suivi d’un keeper de QB Trace McSorley pour un TD de 3 yards.

Les Trojans étaient alors au bord de la rupture.

QB Sam Darnold reprit confiance en dirigeant un long drive de 10 jeux que WR Juju Smith-Schuster (7 réceptions, 133 yards, 1 TD) conclut par un TD de 13 yards converti à 2 points par une passe de QB Sam Darnold pour TE Taylor McNamara. #9 USC revenait alors à 42-35. Rien n’était encore joué.

Ce fût au tour des Nittany Lions de conduire un long drive de près de 5 minutes. Alors qu’ils avaient été très agressifs dans ce début de 2ème mi-temps, ils fûrent plus conservateurs mais le résultat fût le même : un nouveau TD ! Trois courtes passes pour RB Saquon Barkley dont une de 7 yards après que QB Trace McSorley ait échappé à la pression des Trojans permirent à #5 Penn State de reprendre 2 possessions d’avance (49-35) en fin de 3ème quart-temps.

Un punt des Trojans, suivi d’un couteux fumble de RB Saquon Barkley redonnèrent le ballon aux Trojans et RB Ronald Jones ajouta un 5ème TD pour les Californiens à 8 minutes de la fin après une fantastique réception de WR Juju Smith-Schuster. 49-42. Irrespirable !

Arriva alors l’invraisemblable.

Incapable d’avancer le ballon, les Nittany Lions durent se résoudre à punter à 1:52 du terme de la rencontre et ainsi redonner une opportunité aux Trojans d’égaliser. Il ne faudra que 39 secondes à QB Sam Darnold pour trouver WR Deontay Burnett pour un TD de 17 yards qui égalait le score à 49-49. Un peu trop gourmant et voulant réussir un dernier big play, QB Trace McSorley tenta une longue passe afin de mettre #5 Penn State dans une situation de pouvoir obtenir n dernier FG. Il arriva tout l’inverse. DB Leon McQuay intercepta cette passe trop courte et remonta le ballon jusqu’à la ligne de 35 yards des Lions à :27 de la fin du match. K Matt Boermeester, qui avait pourtant manqué deux tentatives en début de rencontre, ne laissa pas passer sa chance et donner la victoire aux Trojans sur un FG de 46 yards.

Embed from Getty Images

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis 15 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et MLB. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
9 commentaires

9 Comments

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bowls

Cotton Bowl 2022 : Tulane remonte un retard de 16 points pour battre USC, 46-45

Au terme d’une folle remontée en fin de 4ème quart-temps, la Green Wave de #16 Tulane renverse les Trojans de #10 USC et remporte son premier bowl majeur depuis… 1935 !

Publié

le

Le freshman TE Alex Baumann l’a tout de suite su : en captant une passe lancée par QB Michael Pratt, il venait de marquer le TD le plus important de l’Histoire du programme de Tulane. Un TD de 9 yards qui permettait à la Green Wave d’égaliser avant que K Valentino Ambrosio ne donne une improbable avance 46-45 sur la conversion.

Improbable car QB Caleb Williams (37/52, 352 yards, 5 TDs, 1 INT) et les Trojans de #10 USC (11-3) avaient encore 15 points d’avance (45-30) à peine 4 minutes plus tôt !

En inscrivant 16 points consécutifs dans les 4 dernières minutes, #16 Tulane (12-2) conclut donc par une victoire historique une fabuleuse saison que la Green Wave termine avec un bilan de 12-2, un an après avoir remporté… seulement deux matchs. Un saison folle : une victoire contre le champion de la Big 12 (Kansas State), une première apparition dans l’AP Top 25 depuis 1998, un titre de champion de conférence (AAC) et une victoire dans un bowl majeur. Quel boulot de HC Willie Fritz !

Exactement un mois après avoir souffert d’une blessure de la cuisse contre Utah en finale de conférence Pac-12, QB Caleb Williams a pourtant réussi le match quasi-parfait établissant de nouveaux records du Cotton Bowl avec un total de 462 yards et 5 TDs.

Mais cela n’a pas suffit face à la combativité incroyable des champions de conférence American et au talent d’un RB Tyjae Spears (205 yards au sol, 4 TDs) encore une fois exceptionnel. La Green Wave participait à son premier bowl majeur depuis le Sugar Bowl 1940 et cette victoire est la première dans un bowl majeur depuis le Sugar Bowl en 1935. Tulane était alors membre de la SEC.

RB Tyjae Spears, Tulane – Crédit photo : AP Photo/Sam Hodde

Le sort de ce Cotton Bowl s’est joué lors de quatre dernières minutes d’anthologie : après un TD au sol de 4 yards de RB Tyjae Spears, Tulane a fait le choix de tenter un kickoff plutôt qu’un attendu onside kick. Bon choix ! KR Mario Williams appela un fair catch… mais toucha le ballon qui sortit sur la ligne de 1 yard des Trojans ! Oops. Deux jeux plus tard, DT Patrick Jenkins plaquait RB Austin Jones dans la end zone des Californiens pour un safety. 45-39 pour USC… et la possession du ballon pour la Green Wave qui obtenait alors une chance inespérée de prendre les devants.

QB Michael Pratt (8/17, 234 yards, 2 TDs) dirigea alors le drive de sa vie : deux passes de 24 yards dont une sur 4ème down, et une course de 8 yards sur un 4th-and-6. La seconde passe de 24 yards fût réceptionné par WR Deuce Watts, qui malgré un violent plaquage, parvint à transporter la Green Wave à l’entrée de la zone des buts des Trojans à seulement 18 secondes de la fin du match. USC n’avait jamais été mené dans ce Cotton Bowl !

WR Michael Jackson III (4 réceptions, 31 yards, 1 TD), WR Terrell Bynum (3 réceptions, 26 yards, 1 TD) et WR Brenden Rice (6 réceptions, 174 yards, 2 TDs), fils du légendaire Jerry Rice, ont tous les trois inscrits des TDs sur réception dans une première mi-temps également marquée par le TD de 39 yards de RB Raleek Brown (61 yards au sol, 1 TD). Les Trojans menaient 28-14 après 30 minutes de jeu et rien ne laissait envisager le scénario de la fin de match.

Deux TDs au sol de RB Tyjae Spears ont permis à Tulane de revenir à 35-30 en fin de 3ème quart-temps avant que WR Kerry Hudson porte le score à 45-30. Les Trojans ont alors totalement sombré accordant 16 points dans les 4 dernières minutes.

Malgré cette défaite retentissante, USC a atteint le plateau des 11 victoires en 2022, un an seulement après avoir conclu la saison 2021 avec un bilan de 4-8. La première saison de HC Lincoln Riley est une réussite et l’avenir s’annonce radieux avec le retour en 2023 du vainqueur du trophée Heisman en titre, QB Caleb Williams.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Sugar Bowl 2022 : la dernière danse de Bryce Young, Alabama bat Kansas State 45-20

Pour son dernier match avec le Crimson Tide, le junior QB Bryce Young a offert un dernier récital offrant à #5 Alabama une étincelante victoire 45-20 face à #9 Kansas State lors du Sugar Bowl.

Publié

le

Crédit photo : Chris Graythen/Getty Images

D’autres prospects NFL déclarent régulièrement forfait pour leur bowl game afin de protéger leur santé et ainsi maintenir leur cote auprès des franchises professionnelles. Pas le genre de QB Bryce Young.

Le vainqueur du trophée Heisman 2021 a survolé ce Sugar Bowl avec un total de 321 yards à la passe pour 5 TDs (vers 5 receveurs différents). Une performance à la hauteur de son incroyable talent qui met ainsi un point d’exclamation à une carrière NCAA exceptionnelle.

D’autres prospects NFL étaient bien présents pour ce match et leur contribution a été essentielle au spectacle offert par les deux équipes : du TD au sol de 88 yards de RB Deuce Vaughn aux interceptions de DB Jordan Battle et DB Brian Branch en passant par les improvisations folles du quarterback du Crimson Tide de #5 Alabama (11-2).

Forts d’une série de 4 victoires consécutives et d’un titre de champion de conférence Big 12, les Wildcats de #9 Kansas State sont parfaitement entrés dans ce match prenant une avance 10-0 suite au TD longue distance de RB Deuce Vaughn (133 yards au sol, 1 TD). Le Crimson Tide n’avait alors réussi qu’un seul first down.

La réponse sera terrible pour l’équipe de HC Chris Klieman : 5 TDs sur les 5 possessions suivantes de #5 Alabama ! Et le tournant du match aura été une passe de QB Bryce Young, sous pression, à destination de RB Jahmyr Gibbs (76 yards au sol et 2 réceptions, 66 yards) qui transforma alors une passe courte en un gain de 60 yards. Tout s’enchaina alors.

WR Isaiah Bond, TE Cameron Latu (5 réceptions, 54 yards, 1 TD), WR Jermaine Burton (3 réceptions, 87 yards, 1 TD) et WR Ja’Corey Brooks ont capté des passes de TD de QB Bryce Young tandis que RB Jase McClellan enterrera les derniers espoirs des Wildcats avec un TD au sol de 17 yards. 35-10 en début de 2ème mi-temps !

Le freshman WR Kobe Prentice réussira le dernier TD du Crimson Tide sur un catch-and-run inspiré de 47 yards. Game over.

La victoire en poche, HC Nick Saban pouvait alors offrir une dernière salve d’applaudissements à celui qui a porté l’équipe depuis deux ans, le phénoménal QB Bryce Young,

Résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Orange Bowl 2022 : QB Joe Millton III brille, Tennessee bat Clemson 31-14

Privés de leur leader offensif, QB Hendon Hooker, les Volunteers de #6 Tennessee ont remporté l’Orange Bowl face à #7 Clemson sous l’impulsion d’un QB Joe Milton III métamorphosé.

Publié

le

« MVP, MVP, MVP » chantaient les supporters des Volunteers à l’issue d’un Orange Bowl parfaitement maitrisé par l’équipe de HC Josh Heupel. Ces chants étaient d’habitude à destination du leader offensif de #6 Tennessee (11-2), QB Hendon Hooker. Cette fois-ci, c’est son backup, QB Joe Milton III, qui était célébré par les milliers de personne venus de Knoxville (Tennessee) jusqu’au Hard Rock Stadium de Miami.

L’ancienne recrue de Michigan arrivé à Tennessee en 2020 et titularisé au début de la saison 2021, retrouvait son statut de QB#1. Et quel récital ! 19/28, 251 yards, 3 TDs et une superbe victoire des Volunteers, leur première dans un bowl majeur depuis 2009.

Inspiré, précieux et inspirant, QB Joe Milton III a semblé en parfaite maitrise de l’attaque spread des Volunteers. Résultat : trois passes de TD à destination de WR Squirrel White (9 réceptions, 108 yards, 1 TD), WR Bru McCoy (4 réceptions, 48 yards, 1 TD) et WR Ramel Keyton (4 réceptions, 76 yards, 1 TD). Jamais #6 Tennessee n’a été mené au score dans ce match.

De son côté, pour sa première titularisation à la tête de l’attaque des Tigers, le true freshman QB Cade Klubnik (30/54, 320 yards, 2 INTs) n’a pas su conclure ses nombreuses opportunités dans le territoire adverse. L’équipe de HC Dabo Swinney a accumulé les yards (484 au total) mais n’a réussi que deux FGs lors de ses neufs premières entrées dans le territoire des Volunteers. Difficile de faire pire en terme d’efficacité.

Les Tigers ont été en possession du ballon à 7 reprises en 1ère mi-temps, entrant à chaque fois dans le territoire de #6 Tennessee et à 4 reprises dans la red zone… avec un maigre total de 3 points. Les 6 autres possessions : une feinte de FG manqué, un punt, trois FGs manqués par K BT Potter – pourtant le kicker le plus prolifique de l’Histoire du programme – et une course de QB Cade Klubnik stoppée à seulement 2 yards de la end-zone à six secondes de la fin de la mi-temps alors que #7 Clemson (11-3) n’avait plus de temps-mort. Ouch !

Après un TD au sol de 4 yards du quarterback des Tigers qui ramenait le score à 21-14 avec 10 minutes à jouer, QB Joe Milton III se connecta immédiatement avec WR Ramel Keyton pour un TD de 46 yards qui scella définitivement le sort du match. Un peu plus tard, QB Cade Klubnik se fit intercepter sur une passe désespérée.

Avec cette victoire, #6 Tennessee termine la saison avec un bilan de 11-2 pour la première fois depuis 2001. En 2022, les Volunteers ont battu Alabama, LSU et et donc Clemson soit 6 des 7 derniers champions nationaux.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Las Vegas Bowl 2022 : Oregon State détruit Florida, 30-3, et atteint les 10 victoires

Face à une équipe de Florida diminuée et désengagée, les Beavers de #14 Oregon State s’imposent facilement et atteignent le plateau des 10 victoires pour la 3ème fois de leur Histoire.

Publié

le

Crédit photo : AP Photo/John Locher

Avec un FG de 40 yards à 37 secondes de la fin, K Adam Mihalek a sauvé la seule chose que les Gators de Florida (6-7) pouvaient encore sauver lors de ce Las Vegas Bowl : leur série de 436 matchs sans blanchissage, la plus longue série en cours au niveau FBS. Le dernier blanchissage de Florida remonte à 1988.

Car pour le reste, la prestation des Gators fût totalement affligeante : 218 petits yards en attaque (dont 39 yards au sol), 5 sur 16 sur 3ème/4ème tentative, 11 pénalités… Un match à oublier rapidement pour une équipe de Florida qui termine donc cette saison 2022 avec un bilan négatif pour la 2ème année consécutive. Pas vraiment les débuts espérés pour HC Billy Napier.

En l’absence de QB Anthony Richardson, qui a renoncé à participer à ce match afin de se préparer pour la draft NFL, c’est le redshirt freshman QB Jack Miller (13/22, 180 yards) qui était titularisé au sein de l’attaque des Gators.

De leur côté, les Beavers de #14 Oregon State (10-3) ont poursuivi sur la lancée d’une fin de saison réussie (7 victoires lors de leurs 8 derniers matchs) et conclue avec un total de 10 victoires pour la 3ème fois seulement de leur Histoire, et pour la première fois depuis 2006. Les Beavers ont été dominants dans tous les secteurs creusant l’écart 17-0 au retour des vestiaires sur un TD sur réception de WR Silas Bolden avant que QB Ben Gulbranson enfonce un peu plus le clou sur un TD au sol qui suivait un punt bloqué par l’inévitable LB Jack Colletto.

RB Jam Griffin portera même le score à 30-0 avant que K Adam Mihalek ne sauve les Gators du blanchissage.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus