Suivez-nous sur

Bowls

Rose Bowl 2016 : Stanford 45, Iowa 16

Compte-rendu du Rose Bowl 2016 remporté 45-16 par le Cardinal de Stanford face aux Hawkeyes d’Iowa.

Rose Bowl 2016 : Stanford 45, Iowa 16

Le Rose Bowl 2016 n’aura laissé aucun suspense. Tout au long d’une rencontre à sens unique, #6 Stanford a contrôlé le tempo en attaque et en défense, étouffant complètement #5 Iowa avec son front seven redoutable et dans le sillage du MVP du match, Christian McCaffrey.

Pour la première rencontre entre le Cardinal et les Hawkeyes dans l’histoire du College football, le Rose Bowl s’annonçait disputé. D’un côté, le champion de conférence Pac-12, de l’autre le finaliste de conférence Big Ten. Deux équipes similaires s’appuyant sur un jeu au sol porté par une ligne offensive solide et sur une défense agressive. Pourtant, dès les premiers instants de la rencontre, #6 Stanford s’est montré largement au-dessus de son adversaire du jour.

rbg2

Crédits photo : Loïc Baruteu, TBP

Le première mi-temps est totalement à sens unique avec une domination sans partage du Cardinal. Solides en défense, les Californiens opposent une résistance féroce au jeu de course adverse et apportent une pression constante sur QB C.J. Beathard (21/33, 239 yards, 2 TD, 1 INT), lequel subit plusieurs plaquages brutaux sur des sacks ou des tentatives de scramble mais se relève à chaque fois. Au sol, RB Jordan Canzeri (5 courses, 8 yards) et RB LeShun Daniels (10 courses, 41 yards) ne parviennent pas à passer à travers le front seven implacable du Cardinal.

En attaque, #6 Stanford est particulièrement efficace, grâce notamment à RB Christian McCaffrey (18 courses, 174 yards, 4 réceptions, 105 yards, 1 TD). Le finaliste du Heisman Trophy en profite pour battre un nouveau record, celui du plus grand nombre de yards all-purpose au Rose Bowl avec 368 yards. En comparaison, l’attaque entière d’Iowa n’a compilé que 289 yards en attaque durant la rencontre.

RB Christian McCaffrey (Stanford) – Crédits photo : Loïc Baruteu, TBP

McCaffrey ne tarde pas à faire parler la poudre puisqu’il inscrit un TD de 75 yards à la réception sur la toute première action du match, avant de mettre au supplice la défense des Hawkeyes sur le drive suivant, conclu par un TD au sol de QB Kevin Hogan (12/21, 223 yds, 3 TD, 1 INT). Comme si l’insolente réussite offensive de #6 Stanford ne suffisait pas, le Cardinal profite d’une interception de CB Quenton Meeks (1 plaquage, 1 INT, 1 TD) retournée dans la end zone pour conforter son avance, avant que l’inévitable McCaffrey n’inscrire à nouveau un TD, sur retour de punt cette fois, pour plonger les dizaines de milliers de supporters jaunes et noirs dans le silence.

Haché menu par la ligne défensive adverse et lâché par sa ligne offensive, le jeu au sol de #5 Iowa ne progresse pas. De même que le jeu aérien puisque Beathard est constamment plaqué. Au total, le quarterback des Hawkeyes aura encaissé sept sacks quand Hogan n’a été mis au sol qu’une seule fois. #5 Iowa peut tout de même compter par moments sur son receveur vedette WR Matt VandeBerg (4 réceptions, 64 yards, 1 TD) mais son talent individuel ne suffit pas à enrayer le marasme collectif des Hawkeyes.

rbg4

QB Kevin Horgan (Stanford) – Crédits photo : Loïc Baruteu, TBP

La succession de punts ne s’arrête pas en seconde mi-temps, alors que #5 Iowa revient sur le terrain en étant mené 35-0 suite à un touchdown aérien de Hogan pour WR Michael Rector (2 rec, 73 yds, 2 TD), seul dans la end zone suite à une feinte de fumble par le quarterback de #6 Stanford. Les 35 points inscrits par #6 Stanford en première période représentent d’ailleurs un nouveau record pour le Rose Bowl. Les Hawkeyes ne trouvent pas de solution en seconde mi-temps mais profitent du relâchement du Cardinal pour inscrire quelques points. Même si K Marshall Koehn (1/1 FG, 39 yds) manque une conversion de TD, autre signe évident de la déroute d’Iowa.

Au final, si les statistiques à la passe sont similaires, avec 223 yards pour Stanford contre 239 pour Iowa, c’est bien dans le jeu au sol que la différence s’est faite. Avec 206 yards, dont 174 pour McCaffrey, le Cardinal s’est montré bien plus efficace dans ce secteur que les Hawkeyes avec leur médiocre bilan de 48 yards à la course. La ligne offensive de #6 Stanford, une nouvelle fois exceptionnelle, mérite autant de crédit que le front seven du Cardinal, qui a cumulé 7 sacks et 10 TFL dans cette rencontre.

rbg5

Crédits photo : Loïc Baruteu, TBP

À noter la performance défensive tout de même solide de LB Josey Jewell (7 tackles, 1 int), véritable leader de cette défense de #5 Iowa et promis à un brillant avenir. CB Desmond King (5 plaquages, 1 passes défendues) ne s’est pas forcément montré à la hauteur de l’événement, parfois dépassé et provoquant même une interférence de passe en début de rencontre. Il devrait maintenant prendre sa décision quant à son potentiel départ pour la NFL d’ici les prochaines semaines.

Du côté de #6 Stanford, Hogan a terminé sa carrière universitaire sur une note plus que positive, remportant son deuxième Rose Bowl en trois participations et inscrivant un TD de 42 yards à destination de  WR Michael Rector pour son ultime passe sous les couleurs du Cardinal. LB Blake Martinez (9 plaquages, 0.5 pour perte, 0.5 sack, 1 passe défendue) s’est de nouveau montré intraitable, dirigeant d’une main de fer sa défense impénétrable.

rbg6

Crédits photo : Loïc Baruteu, TBP

Si Christian McCaffrey a logiquement été désigné Offensive MVP, avec ses 368 yards au total, c’est DE Aziz Shittu (10 tackles, 3.5 TFL, 1.5 sack) qui a été choisi comme Defensive MVP. Une récompense plus que méritée tant le defensive lineman du Cardinal a semé la pagaille tout au long du match dans la ligne offensive adverse, terrorisant Beathard jusqu’au bout.

Félicitations à #6 Stanford et coach David Shaw, qui a été parfait dans le coaching de l’aveu même de Kirk Ferentz, pour cette victoire méritée et ce nouveau trophée après celui de conférence Pac-12.

rbg7

Crédits photo : Loïc Baruteu, TBP

Pour le premier jour de l’année 2016, le Cardinal a marqué les esprits en attendant la prochaine saison. Une saison avec un Christian McCaffrey probablement revanchard de n’avoir pas remporté le Heisman Trophy en 2015. Nul doute que les « Heisman! Heisman! » chantés par le public pendant le match, puis par ses équipiers lorsqu’il a été désigné MVP du match ne seront pas tombés dans l’oreille d’un sourd.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

4 Commentaires

4 Comments

  1. Tuzzz

    2 janvier 2016 à 15h49

    Après les performances respectives en bowl des finalistes, est-il utile de reprendre le débat sur l’attribution du Heisman? 😉 McCaffrey deserves it! Énorme match du Cardinal, sans doute meilleur que les Spartans en fin de saison.

  2. Mathieu

    2 janvier 2016 à 16h09

    C’est dommage de ne pas attendre que tout les matchs soient joués pour distribuer les prix c’est vrai..

  3. Kid Ink

    2 janvier 2016 à 16h38

    Sur la vidéo highlights d’ESPN, on peut entendre un des commentateurs dire « les journalistes qui n’ont pas voté pour McCaffrey au Heisman sont ceux de la côte Est qui dorment lorsque les matchs de Stanford commencent chaque samedi soir »… Et bien maintenant on peut dire qu’ils sont au courant ! McCaffrey a a sorti un match du genre « vous auriez du me donner le trophée » ^^

    • Loïc Baruteu

      3 janvier 2016 à 09h10

      C’est Coach Shaw qui a sorti cette punchline en conf’ d’après-match. En attendant, la plupart des journalistes en press box au Rose Bowl (ils couvrent majoritairement la côte Ouest donc ont suivi McCaffrey cette saison) sont incroyablement admiratifs de ses performances. C’est vraiment un phénomène.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Bowls