Suivez-nous sur

Purdue Boilermakers

Les 12 travaux de Jeff Brohm

A l’occasion des spring practices 2017, qui se sont terminés le 8 avril dernier, le nouvel head coach de Purdue a pu faire l’évaluation des forces en présence à quelques mois de sa première saison à la tête des Boilermakers.

Crédit photo : Alex Kumar

Les 12 travaux de Jeff Brohm

De l’avis de tous, les Boilermakers de Purdue ont réussi l’un des plus beaux coups de cette intersaison 2017 en s’assurant les services de l’ancien coach des Hilltoppers de Western Kentucky, Jeff Brohm.

Après les trois années et demi décevantes de l’ère Darrell Harrell, le programme de West Lafayette (Indiana) a mis fin à l’un des chapitres les plus sombres de son Histoire récente et c’est avec un état d’esprit nettement plus optimiste que les Boilermakers ont participé du 27 février au 8 avril dernier à leurs spring practices.

En trois saisons à la tête des Hilltoppers, Jeff Brohm a remporté un total de 30 victoires en trois ans, dont 22 sur les deux dernières saisons, permettant à Western Kentucky de remporter deux titres de champion de conférence USA (2015, 2016).

Véritable stratège offensif et fervent militant d’une attaque spread au rythme ultra-élevé, coach Jeff Brohm sera-t-il capable de rapidement transformer les Boilermakers à son image et de relancer un programme qui n’a plus atteint le plateau des 8 victoires depuis 2007 ?

Pour y parvenir, lui et son staff feront face à plusieurs défis dont celui de trouver le leader qui va diriger l’attaque des Black and Old Gold. Lors de la première saison de coach Jeff Brohm à Western Kentucky, en 2014, QB Brandon Doughty (Miami Dolphins, NFL), a terminé 2ème meilleur quarterback du pays avec une moyenne de 371.5 yards à la passe par match . L’année suivante, il a fait quasiment aussi bien (363.0 yards). Et l’an passé, son successeur, QB Mike White, a gardé un rythme similaire terminant 8ème du pays avec une moyenne de 311.6 yards à la passe par match.

Le junior QB David Blough (3352 yards, 25 TD, 21 INTs en 2016) n’a pas toujours convaincu dans ses prises de décision même s’il a été capable de coups d’éclat dans la seconde partie de la saison 2016. A lui de démontrer qu’il peut franchir un cap et devenir le vrai leader offensif des Boilers. Dans le cas contraire, le talentueux junior QB Elijah Sindelaar n’attend qu’une chose : qu’on lui donne les rênes de l’attaque. Au cours de l’été, on gardera aussi un oeil sur le freshman QB Nick Sipe qui rejoindra l’équipe en aout prochain.

L’expérience de QB David Blough pourrait lui être précieuse afin de développer une certaine alchimie avec un groupe de receveurs prometteurs mais inexpérimentés. Les trois meilleurs receveurs de l’an passé (DeAngelo Yancey, Bilal Marshall et Cameron Posey) sont partis laissant ainsi toutes leurs chances à de jeunes joueurs (WR Tyler Hamilton, WR Jackson Anthrop, WR DJ Edwards, WR Isaac Zico, WR Terry Wright) qui seront en concurrence jusqu’à la fin du mois d’aout avec des receveurs plus expérimentés pour les places de titulaires. Certains de ces derniers ont su attendre leur tour depuis 2-3 ans. Si le sophomore WR Terrance Landers Jr a le profil pour occuper le poste de X-receiver, le français WR Anthony Mahoungou possède la taille et la dimension athlétique pour occuper celui de Z-receiver. Comme l’an passé, il sera au coude à coude avec le senior WR Gregory Phillips.

Crédits photo : Alex Kumar

Le jeu aérien des Boilermakers ne se limitera pas à l’utilisation de receveurs. Dans les systèmes offensifs de Jeff Brohm, les tight-ends et les running backs sont très souvent sollicités. Ainsi, TE Cole Herdman et RB Markell Jones pourraient encore être des cibles de choix.

Mais le grand chantier de coach Jeff Brohm sera la défense. En 2016, les Boilermakers ont fini bon dernier dans la conférence Big Ten et… 117ème au niveau national avec une moyenne de 38.3 points et 445.8 yards accordés par match. L’arrivée du coordinateur défensif Nick Holt pourrait tout changer. L’ancien assistant coach de Western Kentucky a complètement relancé une défense des Hilltoppers aux abois à son arrivée. En deux ans, ces derniers sont passés du 123ème rang national au 41ème rang. Bonne nouvelle pour les Boilermakers : six de leurs sept meilleurs plaqueurs de la saison passée sont de retour et ils auront également le renfort de l’ancien Hilltopper, LB T.J. McCollum.

L’un des problèmes principaux d’un nouveau régime est de trouver l’équilibre entre l’implantation d’un nouveau système tout en capitalisant sur les forces en présence. Pour Purdue, le défi sera d’autant plus grand que le manque de profondeur sur les lignes offensives et défensives est manifeste.

« Nous avons poussé les joueurs tout en étant prudent car notre roster est encore restreint. Cependant, nous avons multiplié les reps afin de polir notre façon de jouer. » – Jeff Brohm, coach des Boilermakers de Purdue.

Comme souvent dans un programme qui se remet d’une saison catastrophique (3-9) et qui fait face au challenge de remplacer plusieurs titulaires, l’intégration des petits nouveaux revêt une importance cruciale. Cinq early enrollees se sont joints à l’équipe durant l’hiver dont trois anciens joueurs du Junior College : DE Kai Higgins, CB T.J. Jallow et OL Ethan Smart. La réussite de leur adaptation de ces joueurs expérimentés est primordiale. C’est également au programme de Jeff Brohm…

– – – – –

Classés au dernier de la division Big Ten West en 2016, les Boilermakers débuteront la saison 2017 comme outsiders. L’embauche de Jeff Brohm a apporté son lot d’optimisme au sein d’un programme moribond depuis plusieurs années. Ses objectifs à court terme : améliorer dramatiquement les performances sur le terrain, restaurer le « Cradle of Quarterbacks* » et repositionner Purdue parmi les programmes menaçants dans la conférence Big Ten.

Les Boilermakers seront-ils capables de renverser Wisconsin et Nebraska dès septembre prochain ? Probablement pas. Mais la compétition avec Illinois, Minnesota, Northwestern, voire Iowa, est ouverte.

*Purdue possède une longue tradition d’avoir des quarterbacks prolifiques qui ont marqué l’Histoire de la conférence Big Ten (Curtis Painter, Drew Brees, Jim Everett, Scott Campbell, Mark Herrmann, Bob Grise, Don Lawson)

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Purdue Boilermakers