Suivez-nous sur

Baylor Bears

L’ancien joueur de Baylor, DE Shawn Oakman, arrêté pour agression sexuelle

Shawn Oakman, Baylor
Crédit photo : Jerome Miron, USA Today Sports

Accusé d’agression sexuelle par une étudiante de l’université Baylor, l’ancien joueur de ligne défensive des Bears, DE Shawn Oakman, a été arrêté par la Police de Waco (Texas), mercredi 13 avril.

La semaine dernière, la Police de la principale ville du comté de McLennan (Texas) a perquisitionné l’appartement de l’ancien Bear consignant plusieurs éléments de preuve.

DE Shawn Oakman a indiqué avoir eu des relations sexuelles consenties avec l’accusatrice qu’il aurait rencontrée dans un bar du campus de Baylor, le 3 avril dernier. Le jeune femme aurait été forcée d’entrer dans la chambre de l’ancien Bear avant d’être agressée selon ses déclarations.

Cette arrestation intervient au plus mauvais moment pour l’université Baylor. En effet, cette dernière a récemment été accusée d’avoir mis plus de deux ans à lancer une enquête interne concernant deux agressions sexuelles commises en 2013.

La Police de Waco aurait interpellé l’université Baylor en avril 2013 suite à des accusations visant deux joueurs des Bears, TE Tre’Von Armstead et LB Myke Chatman. Mais selon les journalistes d’investigation de l’émission Outside the Lines du réseau ESPN, les dirigeants du campus de Waco n’ont pas réagi avant… septembre 2015 !

Bien qu’elle soit une institution privée, l’université Baylor est soumis aux lois « Title IX » qui imposent aux universités et colleges de mener une enquête approfondie et impartiale dans le cas d’accusation d’agression sexuelle qui se serait produit sur leur campus.

L’Office for Civil Rights (OCR) pourrait vouloir vérifier le déroulement des événements et éventuellement pousser la NCAA a prendre des sanctions.

La rédaction est composée de passionnés qui vous informent quotidiennement sur l'actualité du College Football et qui vous proposent des analyses et des points de vue originaux sur le 2ème sport le plus médiatisé aux Etats-Unis.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Baylor Bears