Suivez-nous

Conference Championship

Baylor-Oklahoma State (21-16) : les Bears champions de la Big 12 au bout du suspense

Au terme d’une fin de match irrespirable, Bears de #9 Baylor l’emportent face aux Cowboys de #5 Oklahoma State qui peuvent dire adieu au College Football Playoff.

Publié

le

Crédit photo : Baylor Athletics

Une fois de match de folie. Un scénario fou qui a vu #5 Oklahoma State (11-2, 8-2 Big 12) s’avouer vaincu à quelques centimètres seulement de la end zone des Bears de #9 Baylor (11-2, 9-1 Big 12).

Alors qu’il ne restait que 24 secondes à jouer dans le 4ème quart-temps et que les Cowboys venaient déjà d’échouer à trois reprises à l’entrée de la goal line, RB Dezmon Jackson (19 courses, 31 yards) tenta une course sur la gauche en se dirigeant vers le goal post avant de se voir pousser hors du terrain par le héros S Jairon McVea (1 INT) ! Un big play défensif synonyme de victoire pour la troupe de Dave Aranda et de premier titre de champion de Big 12 depuis 2014 pour #9 Baylor.

Tout avait parfaitement commencé pour les Bears. Dominant athlétiquement, ils ont su rapidement prendre les devants grâce à un plan de match parfait du coordinateur offensif Jeff Grimes. Mis dans d’excellentes situations par sa ligne offensive, le freshman QB Blake Shapen (23/28, 180 yards, 3 TDs), qui était titularisé en raison de la blessure de QB Gerry Bohanon, a réussi ses 17 premières passes (!) dans ce match se connectant avec TE Ben Sims (4 réceptions, 34 yards, 1 TD), TE Drew Estrada (6 réceptions, 33 yards, 1 TD) et WR Tyquan Thornton (6 réceptions, 71 yards, 1 TD) pour donner une avance 21-6 aux Bears à la mi-temps.

Privés de leur running back #1, RB Jaylen Warren, et malgré un match catastrophique de QB Spencer Sanders (31/46, 247 yards, 4 INTs), les Cowboys sont parvenus à réduire l’écart au retour des vestiaires grâce à une excellente performance défensive en 2ème mi-temps. Un TD au sol de RB Dominic Richardson et le 3ème FG de K Tanner Brown ont permis à #5 Oklahoma State de revenir à 5 points des Bears avant d’avoir une dernière opportunité sur un dernier drive.

#9 Baylor remporte donc le titre de champion de conférence Big 12 un an seulement après avoir terminé la saison 2020 avec un bilan de 2-7 et une lourde défaire 42-3 face à… Oklahoma State. En quelques mois, coach Dave Aranda a su remotiver un groupe un jouera donc le Sugar Bowl pour la 2ème fois en trois ans.

Avec cette défaite crêve-coeur qui prive les Cowboys d’un premier titre de champion de conférence depuis 2011, #5 Oklahoma State perd toute chance de participer au College Football Playoff. Épilogue cruelle pour une équipe qui a battu le grand frère Oklahoma et qui rêvait d’une première participation aux playoffs.

Résumé en vidéo

L'équipe TBP est composée de passionnés qui vous informent quotidiennement sur l'actualité du College Football et qui vous proposent des analyses et des points de vue originaux sur le 2ème sport le plus médiatisé aux Etats-Unis.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conference Championship

Les plus belles photos de la victoire de Michigan contre Purdue

Publié

le

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Notre photo-reporter Marc-Grégor Campredon était sur place au Lucas Oil Stadium d’Indianapolis pour suivre le Big Ten Championship Game entre #2 Michigan et Purdue au plus près de l’action.

Retrouvez ci-dessous ses plus beaux clichés :

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Lire la suite

Conference Championship

Clemson-North Carolina (39-10) : QB Cade Klubnik offre le titre d’ACC aux Tigers

Le tru freshman QB Cade Klubnik a sonné la révolte d’une équipe de #9 Clemson qui remporte une 7ème finale de conférence Atlantic Coast en 8 ans en se débarassant facilement des Tar Heels de #23 North Carolina.

Publié

le

Crédit photo : Laura Wolff, ACC

C’est le début d’une nouvelle ère à #9 Clemson (11-2, 8-0 ACC) ! En remplaçant le junior QB DJ Uiagalelei par le true freshman QB Cade Klubnik en fin de 1er quart-temps, HC Dabo Swinney a envoyé un message clair : les Tigers ont un nouveau leader offensif en ville.

L’éclosion de l’ancien prospect 5-étoiles est annoncée depuis des mois et le coach de #9 Clemson l’a déjà utilisé à plusieurs reprises cette saison notamment en 2ème mi-temps face à Syracuse et contre Notre Dame un peu plus tard dans la saison.

Cette fois-ci, le head coach des Tigers n’a pas attendu très longtemps avant de lancer son prodige. Aucun premier down après deux possessions : HC Dabo Swinney en a vu assez d’un QB DJ Uiagalelei (2/5, 10 yards) encore une fois décevant. L’entrée de QB Cade Klubnik (20/24, 279 yards, 1 TD et 30 yards au sol, 1 TD) a tout changé.

L’attaqe de #9 Clemson a lors retrouvé son dynamisme. WR Joseph Ngata (5 réceptions, 46 yards), WR Cole Turner (3 réceptions, 101 yards) et WR Antonio Williams (3 réceptions, 40 yards) ont enchainé les premiers downs tandis que RB Phil Mafah et RB Will Shipley ont conclu les drives des Tigers avec deux TDs.

De leur côté, les Tar Heels de #23 North Carolina (9-4, 6-2 ACC) ont bagayé leur jeu offensif, comme depuis trois semaines. L’équipe de HC Mack Brown subit une 3ème défaite en trois matchs après les revers face à NC State et Georgia Tech. Malgré une belle connection avec sa cible préférée, WR Josh Downs (11 réceptions, 100 yards), le redshirt freshman QB Drake Maye (26/42, 268 yards, 2 INTs) n’a pas lancé la moindre de passe de TD. Il n’a d’ailleurs lancé qu’une seule passe de TD lors de ses trois derniers matchs. Bien loin de ses statistiques du milieu de saison, dignes d’un futur vainqueur du trophée Heisman.

Avec cette victoire, #9 Clemson retrouve le statut de meilleure équipe de l’ACC que les Tigers avaient abandonné à Pittsburgh l’an dernier après avoir été sacrés de 2015 à 2020. L’équipe de HC Dabo Swinney, invaincue cette saison en match intra-ACC (9 victoires en 9 matchs), obtient ainsi son billet pour l’Orange Bowl.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

Michigan-Purdue (43-22) : les Wolverines conservent leur titre de Big Ten

Les Wolverines de #2 Michigan remportent un second titre de champion de Big Ten consécutif en s’imposant largement 43-22 face aux Boilermakers de Purdue au Lucas Oil Stadium d’Indianapolis.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon, TBP

L’absence de RB Blake Corum n’aura donc eu aucun impact sur le rendement offensif des Wolverines. La saison du running back #1 de Michigan (13-0, 8-0 Big Ten) et candidat potentiel pour le trophée Heisman est terminée (opération du genou) laissant ainsi la voie ouverte à l’ancien prospect 4-étoiles RB Donovan Edwards. Ce dernier a parfaitement assumé ses nouvelles responsabilités en accumulant 185 yards au sol pour un TD, une semaine après ses 216 yards réussis contre le rival Ohio State.

Son TD tout en combativité de 27 yards, après avoir réussi une superbe course de 60 yards un peu plus tôt dans le match, a donné une avance décisive de 28-13 aux Wolverines. Les Boilermakers de Purdue (8-5, 6-3 Big Ten), qui étaient rentrés aux vestiaires à la mi-temps avec un retard d’un seul point (14-13), n’ont pas pu suivre le rythme effréné d’une attaque de #2 Michigan menée de main de maître par un QB JJ McCarthy (11/17, 161 yards, 3 TDs, 1 INT) inspiré.

Malgré le décès tragique de son frère ainé il y a quelques jours, QB Aidan O’Connell (32/47, 346 yards, 0 TD, 2 INTs) était bien présent pour diriger l’escouade offensive de Purdue. Son entente avec WR Charlie Jones (13 réceptions, 162 yards) a régulièrement déstabilisé la défense des Wolverines. Pas suffisant, le quarterback des Boilermakers se faisant intercepter à deux reprises par DB Will Johnson.

Avec ce succès, HC Jim Harbaugh et les Wolverines remportent un 2ème titre de champion de Big Ten consécutif après celui remporté face à Iowa l’an dernier. Une première depuis les saisons 2003-04. C’est également la première fois dans l’Histoire que le programme d’Ann Arbor atteint un bilan de 13-0.

#2 Michigan devrait préserver son statut de tête de série #2 lors du College Football Playoff derrière les Bulldogs de #1 Georgia. Objectif déclaré des Wolverines : remporter leur premier titre de champion national depuis 1997.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

Georgia-LSU (50-30) : les Bulldogs sacrés champions de la SEC

Portés par un QB Stetson Bennett égal à lui-même, les Bulldogs de #1 Georgia remportent leur premier titre de champion de SEC depuis 2017 en l’emportant largement, 50-30, face aux Tigers de #14 LSU.

Publié

le

Crédit photo : Todd Kirkland, Getty Images

Le suspense n’aura duré qu’un quart-temps. Le temps que la machine rouge des Bulldogs se mettent en marche et renverse tout sur son passage. Mené par un QB Stetson Bennett (23/29, 274 yards, 4 TDs, 0 INT) auteur de 4 passes de TD (un record de sa saison égalé), #1 Georgia (13-0, 8-0 SEC) n’a jamais tremblé prenant une avance 35-10 à la mi-temps après une nouvelle démonstration de puissance.

Un TD de 96 yards de DB Chris Smith suite à un FG bloqué, puis des TDs sur réception de WR Ladd McConkey (5 réceptions, 69 yards, 1 TD), de TE Darnell Washington et de WR Dillon Bell ont assommé des Tigers de #14 LSU (9-4, 6-2) qui ont, de plus, perdu leur quarterback titulaire, QB Jayden Daniels (blessure de la cheville droite), en fin de 2ème quart-temps.

Si l’entrée en jeu de QB Garrett Nussmaier (15/27, 294 yards, 2 TDs, 1 INT) a semblé redynamiser le secteur offensif des Tigers (549 yards), la défense louisiannaise fût incapable de ralentir l’escouade offensive des Bulldogs (529 yards dont 255 yards au sol).

#14 LSU et son head coach Brian Kelly, qui s’étaient mis à croire à une improbable participation au College Football Playoff après sa victoire face à #6 Alabama, terminent donc leur saison sur deux fausses notes : une déroute à Texas A&M et une lourde défaite face aux Dawgs. Si le milieu de saison a été encourageant, il faudra confirmer la saison prochaine.

#1 Georgia entre donc dans les playoffs avec le plein de confiance. Les Bulldogs joueront le Peach Bowl quasiment à domicile puisque le Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta se situe à 75 kms du campus d’Athens (Géorgie). L’équipe de HC Kirby Smart sera le favori #1 pour remporter le titre national et ainsi tenter de réussir le premier back-to-back depuis Alabama en 2011-12.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus