Suivez-nous

Bowls

Sugar Bowl 2012 : Michigan 23, Virginia Tech 20 OT

Publié

le

Pourtant largement dominés par des Hokies de Virginia Tech incapables de tuer le match, les Wolverines de Michigan remportent finalement le Sugar Bowl en prolongation sur le score de 23-20.

Les Hokies de #11 Virginia Tech (11-3, 7-1 ACC) doivent encore se demander comment ont-ils pu laisser filer une victoire qui leur tendait les bras tant ils ont semblé supérieur aux Wolverines de #13 Michigan (11-2, 6-2 Big Ten) dans ce Sugar Bowl.

Certains condamneront le pauvre K Justin Myer (4/5 FG) pour avoir manqué un FG couteux en prolongation mais c’est avant tout l’incapacité de #11 Virginia Tech à conclure ses possessions par des TDs, qui aura donné la victoire à une équipe de #13 Michigan limitée à seulement 184 petits yards offensifs dans ce match.

Les Hokies ont réussi deux fois plus de yards offensifs (377 contre 184) que les Wolverines ainsi que 22 « first downs » contre seulement 12 pour #13 Michigan, mais de trop nombreuses pénalités (7 au total) et la défense héroïque des Wolverines dans sa red-zone a totalement frustré une attaque de #11 Virginia Tech, qui a dû se contenter de 3 FGs et 1 TD après être entrée 6 fois dans les 20 yards adverses.

Incapable de s’adapter à la puissante et rapide défense des Hokies, le QB vedette Denard Robinson (9/21, 117 yards, 2 TDs, 1 INT et 13 courses pour 13 yards) n’a pas été un facteur dans cette rencontre, prenant de mauvaises décisions, même si ses deux passes de TDs de 45 et 18 yards pour WR Junior Hemingway (2 réceptions, 63 yards, 2 TDs) se sont avérées très précieuses au final.

QB Denard Robinson a d’ailleurs bien mal débuté le 1er quart-temps commettant deux fumbles et se faisant intercepter par CB Kyle Fuller.

Contrôlant parfaitement le rythme du match grâce aux courses du RB vedette David Wilson (24 courses, 82 yards) et à des « run options » dont ils ne nous avaient pas habitué cette saison, les Hokies, menés par un bon QB Logan Thomas (19/28, 214 yards, 1 INT et 16 courses, 53 yards, 1 TD) en 1ère mi-temps, durent cependant se contenter de deux FGs dans les 30 premières minutes de jeu.

Après un « goal-line stand » de folie de la défense de #13 Michigan, le match bascula alors complètement.

L’attaque des Wolverines, jusque-là transparente, trouva enfin un peu de tempo et WR Junior Hemingway inscrit un TD de 45 yards sur réception donnant alors une avance de 7-6 à #13 Michigan à 40 secondes de la mi-temps.

A peine le temps de respirer que le RB sophomore Tony Gregory (Virginia Tech) commit un fumble sur le retour de kickoff suivant. Le ballon fût récupéré par les équipes spéciales des Wolverines, qui ajoutèrent 3 points sur un FG de 24 yards de K Brendan Gibbons.

S’il faut donner du crédit à sa défense, c’est de manière inespérée que #13 Michigan menait 10-6 à la pause.

Virginia Tech revint avec les mêmes intentions offensives qu’en première mi-temps… avant que DE Frank Clark (Michigan) ne réussisse une interception sur une tentative de « screen pass » de QB Logan Thomas. Moins de deux minutes plus tard, WR Junior Hemingway marquait son second TD sur réception du match. Les Wolverines étaient en tête 17-6.

Sans paniquer et probablement convaincus que le momentum allait changer de camp, les Hokies réussirent à égaliser : un FG de 36 yards de K Justin Myer, suivi – enfin ! – d’un TD de QB Logan Thomas sur une course de 1 yard converti à deux point. Le score : 17-17.

Lors d’une fin de match au cours de laquelle les deux équipes voulaient éviter de perdre la possession du ballon, Hokies et Wolverines inscrirent un FG. 20-20 après 60 minutes. Direction prolongation.

Tout se joua alors sur deux FGs de 37 yards. K Brendan Gibbons réussit le sien pour Michigan… Pas K Justin Myer pour Virginia Tech…

Ce dernier, 3ème kicker dans l’alignement de #11 Virginia Tech et titularisé à cause de la suspension de K Cody Journell et K Tyler Weiss, avait été irréprochable jusque-là réussissant dans ce match les 4 premiers FGs de sa carrière universitaire. C’est donc d’autant plus cruel.

Avec cette victoire, les Wolverines concluent une formidable saison 2011 pour le nouveau coach Brady Hoke, qui en moins d’un an est parvenu à redorer le blason du programme de football de Michigan : 11 victoires, un succès contre Ohio State et un Sugar Bowl remporté !

Dans la défaite, on retiendra l’excellente performance du WR senior Danny Coale (8 réceptions, 117 yards), icône des Hokies et qui jouait son dernier match en carrière universitaire.

#11 Virginia Tech possède désormais une fiche de 1-5 lors de bowls BCS.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis 15 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et MLB. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bowls

Orange Bowl 2023 : une victoire 63-3 embarassante de Georgia face à Florida State

Les Bulldogs de #6 Georgia s’imposent 63-3 face à des Seminoles de #5 Florida State tellement diminués suite à leur exclusion des playoffs que cet Orange Bowl restera comme un moment embarassant pour le College Football.

Publié

le

Crédit photo : Rebecca Blackwell, AP

HC Kirby Smart n’a pas eu à faire grand chose pour convaincre son équipe de #6 Georgia (13-1) de l’importance de remporter un Orange Bowl.

« Aussi longtemps que gagner importera, nous donnerons tout pour être compétitifs à Georgia » – Kirby Smart, head coach des Bulldogs de Georgia.

Car, les double-champions nationaux 2021 et 2022 se sont présentés au grand complet pour ce bowl du Nouvel An face à #5 Florida State (13-1). Ce ne fût pas le cas de Seminoles privés de… 17 titulaires qui ont déclaré forfait pour ce match ou se sont inscrits sur le portail des transferts depuis la finale de l’ACC.

Le résultat était craint mais attendu par tous les observateurs avertis : les Bulldogs ont détruit les Seminoles 63-3 dans ce duel entre les deux équipes snobées par le comité de sélection du College Football Playoff.

Et HC Kirby Smart n’a pas mâché ses mots au terme de cette parodie de match diffusé en prime time sur le réseau américain ESPN.

« Les responsables doivent regarder ce qu’il s’est passé ce soir et prendre les décisions nécessaires pour corriger ça. C’est frustrant de voir les Seminoles, qui ont une très équipe, se retrouver dans une telle situation. On peut dire que c’est de leur faute. J’entends que nous avions une équipe au complet et pas eux mais les instances du College Football doivent maintenant décider si c’est vraiment ce qu’elles veulent. C’est triste pour ces jeunes joueurs de l’autre côté de la sideline de ne pas avoir leur arsenal complet. Cela a affecté le résultat, à 100% ». – Kirby Smart, head coach de Georgia.

Le scénario du match est rapidement devenu presque anecdotique tant les forces étaient déséquilibrées entre les deux équipes. Le sort du match aurait-il été différent si #5 Florida State avait pu compter sur son effectif au complet ? On le saura jamais.

Ce que l’ont sait : les Seminoles privés de leur leader offensif QB Jordan Travis depuis fin novembre, se sont présentés dans ce match démunis de joueurs qui ont représenté 97% de leurs yards à la passe, 88% de leurs yards au sol et 84% de leurs yards sur réception. Un handicap trop grand face à une équipe de #6 Georgia qui n’a pas perdu qu’un seul match depuis la saison 2021, en finale de la SEC face à #4 Alabama, en décembre dernier.

Portés par un QB Carson Beck (13/18, 203 yards, 2 TDs) égal à lui-même, les Bulldogs ont pris une avance 39-0 à la mi-temps, l’écart le plus important après deux quart-temps en 90 ans d’Histoire de l’Orange Bowl. Le récord précédent était détenu par West Virginia depuis leurs 29 points d’avance sur Clemson, en 2012.

Le freshman QB Gunnar Stockton (6/10, 96 yards, 2 TDs) est entré en début de 3ème quart-temps ajoutant deux passes de TD. Au final, les Bulldogs ont inscrit neuf TDs sur leurs 12 possessions dans cet Orange Bowl accumulant un total de 673 yards. Un non-sens face à une équipe de #5 Florida State qui possédait l’une des défenses les plus féroces du pays.

Auteur de 104 yards en 9 courses, RB Kendall Milton a été nommé MVP de ce match. Son coéquipier, RB Daijun Edwards (62 yards au sol, 2 TDs), a également inscrit 2 TDs tandis que WR Ladd McConkey a réussi le highlight de la soirée en convertissant une double-pass manquée en un TD au sol de 27 yards après avoir éliminé la quasi-totalité de la défense adverse. Tous les trois font partie de la classe de senior qui quittera le programme de Georgia après avoir remporté… 50 victoires en carrière !

Si l’attaque des Bulldogs a brillé, la défense a également contribué lors de cette victoire cinglante. Pour sa 2ème titularisation en carrière, le freshman QB Brock Glenn (9/26, 139 yards, 2 INTs) a été intercepté à deux reprises et l’attaque de #5 Florida State a aussi commis deux fumbles et été limité à 63 petits yards au sol.

Avec cette large défaite, les Seminoles échouent donc dans leur tentative d’atteindre le plateau des 14 victoires pour la première fois depuis 2013.

Source : AP

Résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Cotton Bowl 2023 : Cody Schrader assure une victoire 14-3 à Missouri

Au terme d’un match avec presque autant de punts (16) que de points (17), les Tigers de #9 Missouri ont pris l’ascendant en fin de match face à une équipe de #7 Ohio State sans vie offensivement.

Publié

le

Crédit photo : Missouri Athletics

Les Buckeyes de #7 Ohio State (11-2) n’avaient pas perdu un seul match cette saison avant de se rendre à Ann Arbor (Michigan) pour The Game. Deux matchs et deux défaites encaissées plus tard, l’équipe de HC Ryan Day va connaître une intersaison sous pression.

Car la prestation offerte par les Buckeyes dans ce Cotton Bowl fût plus que gênante : 11 possessions, 8 punts, 203 yards en attaque et 3 points sur un FG. Indigne d’une équipe qui visait les playoffs il y a un mois. Certes, #7 Ohio State a joué sans son quarterback titulaire QB Kyle McCord, récemment transféré à Syracuse, et sans le dernier vainqueur du trophée Biletnikoff, WR Marvin Harrison Jr. mais la débâcle en attaque était totalement inattendue au regard des joueurs talentueux qui composent cette équipe.

En face des Buckeyes se sont présentés des Tigers de #9 Missouri (11-2) au complet et bien décidés à atteindre les 11 victoires pour la première fois depuis 2014. Tout n’a pas été parfait non plus du côté de l’équipe de HC Eliah Drinkwitz puisqu’il aura fallu attendre un sursaut offensif dans le 4ème quart-temps pour que les représentants de la SEC prennent définitivement le contrôle de ce Cotton Bowl.

Comme souvent cette saison, c’est l’ancien walk-on RB Cody Schrader (29 courses, 128 yards, 1 TD) qui a sonné la charge pour les Tigers. Combatif sans être décisif dans les trois premiers quart-temps, le running back a pris le match à son compte dans les 15 dernières minutes accumulant 68 yards sur 14 courses. Son TD de 7 yards en début de 4ème quart-temps a permis à #9 Missouri de passer devant tout en semblant assommer une attaque des Buckeyes anémique.

Crédit photo : Missouri Athletics

Comme un symbole de la saison des Tigers, le duo QB Brady Cook (11/18, 128 yards, 1 TD et 66 yards au sol) / WR Luther Burden III (3 réceptions, 15 yards, 1 TD) a scellé le sort de ce Cotton Bowl en se connectant pour un TD aérien de 7 yards à 5:12 de la fin du match après une longue réception de 50 yards de WR Marquis Johnson.

Jamais l’attaque de #7 Ohio State n’a semblé en mesure d’imposer son tempo. Titularisé pour la première fois de la saison, le sophomore QB Devin Brown (4/6, 20 yards) a paru tétanisé par l’événement se faisant rapidement sacker à trois reprises. Pire, il se blessa à la cheville (entorse) avant même que le premier quart-temps soit terminé laissant alors sa place au true freshman QB Lincoln Kienholz (6/17, 86 yards).

Les seuls points des Buckeyes ont été réussis par K Jayden Fielding sur un FG de 48 yards… au terme du premier drive du match. Encore plus humiliant : #7 Ohio State n’a jamais atteint la zone rouge dans ce Cotton Bowl !

Seule bonne nouvelle pour les Buckeyes : l’excellent match de DE Jack Sawyer, auteur de 3 sacks alors qu’il n’en avait réussi que 3.5 tout au long de la saison.

Avec ses 128 yards au sol réussis dans ce match, RB Cody Schrader établit ainsi un nouveau record de l’université Missouri avec un total de 1627 yards sur course lors de cette saison 2023. Le précédent record était détenu par RB Tyler Badie (1604 yards) lors de la saison 2021.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Alamo Bowl 2023 : Arizona force 6 pertes de ballon et fait chuter Oklahoma, 38-24

En inscrivant 25 points consécutifs en 2ème mi-temps, les Wildcats d’Arizona remportent l’Alamo Bowl face à Oklahoma sur le score de 38-24 et atteignent le plateau des 10 victoires pour la 4ème de l’Histoire du programme de Tucson (Arizona).

Publié

le

Credit photo : Eric Gray, AP

Le junior DB Gunner Maldonado, le MVP défensif de cet Alamo Bowl, a sonné la charge de la révolte en retournant un fumble de WR Jalil Farooq, provoqué par S Dalton Johnson, pour un TD de 87 yards. Dès lors, les Wildcats de #14 Arizona (10-3) ont été inarrêtables !

25 points ! C’est le nombre de points consécutifs que l’équipe de HC Jedd Fisch a réussi après que les Sooners de #12 Oklahoma (10-3) ait pris une avance 24-13 au retour des vestiaires.

On attendait avec impatience le duel à distance entre les prometteurs freshmen QB Noah Fifita (24/38, 354 yards, 2 TDs, 1 INT) et QB Jackson Arnold (26/45, 361 yards, 2 TDs, 3 INTs). Le quarterback des Wildcats a fait son show permettant à #14 Arizona de remporter une 7ème victoire d’affilée pour célébrer son départ de la Pac-12 vers la Big 12.

Une conférence Big 12 que #12 Oklahoma va quitter le 1er juillet prochain pour rejoindre la SEC. Et pour sa première titularisation en remplacement de QB Dillon Gabriel (transféré à Oregon), le redshirt freshman QB Jackson Arnold a connu une soirée plutôt contrastée. Ce dernier a réussi deux passes de TD dont une de 63 yards à destination de WR Brenen Thompson (2 réceptions, 83 yards, 1 TD) en début de 2ème mi-temps mais ses trois interceptions ont fait très mal aux Sooners.

#12 Oklahoma a d’ailleurs terminé cet Alamo Bowl avec un total de 6 pertes de ballon. Difficile d’imaginer l’emporter face à une équipe au fort potentiel offensif. Et le duo de receveurs, WR Jacob Cowing (7 réceptions, 152 yards, 2 TDs) et WR Tetairoa McMillan (10 réceptions, 160 yards), ne s’est pas fait prier pour démontrer son talent. Les deux receveurs vedettes des Wildcats ont dépassé les 150 yards sur réception.

Dans la défaite, on retiendra l’excellent match de RB Gavin Sawchuk (134 yards au sol, 1 TD), qui a soulagé le jeu aérien des Sooners en prenant le match à son compte dans le 2ème quart-temps.

Avec cette victoire, Arizona atteint le plateau des 10 victoires pour la première fois depuis 2014. Cette saison 2023 récompense le travail exceptionnel de HC Jedd Fisch qui a permis aux Wildcats de passer d’un bilan de 1-11 en 2021 à un superbe bilan de 10-3 en 2023.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Bowls

Guaranteed Rate Bowl 2023 : QB Jason Bean offre à Kansas son 1er bowl depuis 2008

Publié

le

Crédit photo : Rick Scuteri, AP

Il n’y a pas si longtemps, les Jayhawks n’ont remporté qu’un seul matchs sur une période de deux saisons… puis le head coach Lance Leipold est arrivé en provenance de Buffalo.

Dès sa première saison sur le campus de Lawrence (Kansas), le head coach de Kansas (9-4) a emmené son équipe dans un bowl pour la première fois depuis 14 ans. Et cette saison, les Jayhawks ont mis la main sur un trophée, pour la première fois depuis 2008.

En l’absence de QB Jalon Daniels, le senior QB Jason Bean (19/28, 449 yards, 6 TDs, 3 INTs) a encore pris superbement le relais lançant un record de bowl de 6 passes de TD vers seulement deux receveurs différents. Ses deux interceptions dans le 3ème quart-temps ont relancé des Rebels qui sont revenus à seulement 4 points (28-24).

Mais au final, Kansas l’emporte 49-36 face à UNLV (9-5), et ce, malgré un total incroyable de… 18 pénalités pour 210 yards ! Les Jayhawks étaient pourtant classés 14ème du pays dans ce registre en 2023 avec seulement 55 pénalités commis en 12 matchs.

Dans un Chase Field de Phoenix qui accueille habituellement les Arizona Diamondbacks (MLB), l’attaque de Kansas est restée fidèle à elle-même en accumulant les big plays au sol et dans les airs. Au total, les Jayhawks sont accumulé 591 yards. Et si le quarterback de l’équipe a fait son show, les deux receveurs, WR Luke Grimm (4 réceptions, 160 yards, 3 TDs) et WR Lawrence Arnold (6 réceptions, 132 yards, 3 TDs) ont également fait sensation en inscrivant trois TDs chacun.

Les deux passes de TD de QB Jayden Maiava (24/35, 291 yards, 3 TDs, 2 INTs) dans le 3ème quart-temps ont redonné espoir aux Rebels mais leur défense a été incapable de stopper l’attaque des Jayhawks dans la dernière ligne droite du match. UNLV s’incline donc pour leur premier bowl depuis 9 ans. La première saison de HC Barry Odom à La Vegas reste un vrai succès. Les 9 victoires remportées par les Rebels cette saison est la meilleure performance du programme depuis l’ère Randall Cunningham (bilan de 11-2), en 1984.

Résumé en vidéo

Lire la suite

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus