Suivez-nous

Actualité

Résultat du sondage : Terrelle Pryor, meilleur QB dual-threat

Publié

le

QB Terrelle Pryor, Ohio State

Avec 47% des voix exprimées, vous, les internautes, avez choisi  Terrelle Pryor comme le meilleur QB « dual-threat » en NCAA.

Retrouvez ci-dessous le résultat complet de ce sondage.

Quel est le meilleur QB « dual-threat » en NCAA? 

1. Terrelle Pryor, Ohio State Buckeyes (47%)
2. Denard Robinson, Michigan Wolverines (32%)
3. Tyler Martinez, Nebraska Cornhuskers (12%)
4. Nathan Scheelhaase, Illinois Fighting Illini (5%)
5. Chandler Harnish, Northern Illinois Huskies (0%)

 

http://www.youtube.com/watch?v=BBognMAW9Es

 

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis plus de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et NBA. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

La conférence Pac-12 annule sa saison de football

Quelques heures après l’annonce de l’annulation de la saison de College Football dans la Big Ten, la Pac-12 reporte au printemps 2021 toutes ses compétitions des sports d’automne dont le football.

Publié

le

Crédit photo : Kirby Lee-USA TODAY Sports

Au terme d’un meeting organisé entre les présidents d’universités et le commissionnaire de la conférence, la Pac-12 a décidé d’annuler sa saison 2020 de College Football en raison de la pandémie de COVID-19 suivant ainsi la décision de la Big Ten annoncée quelques heures plus tôt.

Les deux conférences espèrent pouvoir reprendre leurs activités au printemps 2021, si les conditions sanitaires le permettent.

Toutes les compétitions sportives de la conférence Pac-12 sont reportées au moins jusqu’au 1er janvier 2021. Ce sont donc les saisons de soccer et de volleyball qui sont également touchées tout comme celle de basketball qui débute habituellement au mois de novembre.

« Au contraire des sports professionnels, les sports universitaires ne peuvent pas opérer dans une bulle. Nos programmes athlétiques font partie de campus ouvert au sein de communautés au sein desquelles la prévalence de la COVID-19 est parfois significative. Nous allons continuer de suivre la situation et lorsque les conditions auront changer, on sera prêt pour explorer toutes les options possibles afin de jouer l’année prochaine. » – Larry Scott, commissionnaire de la conférence Pac-12.

Trois raisons principales ont conduit la Pac-12 à prendre cette décision radicale :

  • La prévalence de la COVID-19 dans la communauté reste très élevée dans une grande partie du territoire de la Pac-12 et voyager dans de nombreux endroits reste encore dangereux, en particulier à bord des avions commerciaux.
  • Une préoccupation accrue suite à des complications sur la santé liées au virus. Parmi celles-ci, il existe des informations nouvelles et évolutives concernant des effets secondaires cardiaques graves potentiels chez les sportifs. Il y a un manque d’informations pour comprendre les résultats à court et à long terme de ces problèmes de santé.
  • La capacité de tester les sportifs doit augmenter pour permettre des tests plus fréquents, effectués plus près de l’heure du match et avec un délai d’exécution plus rapide pour empêcher la propagation de l’infection et améliorer la sécurité de tous les étudiants-athlètes, entraîneurs et membres du personnel impliqués, en particulier dans les situations où la distance physique et le port du masque ne peuvent pas être maintenus. Cela nécessiterait l’accès à une capacité importante de dépistage très limitée actuellement et un délai d’exécution rapide.

La conférence Pac-12 a déjà annoncé que toutes les scholarships seront préservées garantissant aux sportifs universitaires de pouvoir rester sur le campus malgré l’annulation des compétitions sportives. La Pac-12 a également demandé à la NCAA d’accorder une année d’éligibilité supplémentaire en raison des circonstances exceptionnelles.

L’effet domino suite à l’annonce de la Big Ten

Dimanche soir, le sentiment général à travers le monde du College Football était que la Big Ten et la Pac-12 annuleraient leur saison de football en début de semaine. Toutefois, l’action commune et parallèle du mouvement #WeWantToPlay et de certains coachs a semblé forcer les cinq conférences du Power Five à faire une pause sur le chemin inévitable de l’annulation pure et simple de la saison.

Si ceux de la Big Ten ont pris la parole pour défendre l’idée de jouer cet automne, les coachs de la Pac-12 sont restés très silencieux depuis quelques jours. Selon plusieurs sources, ces derniers auraient pris conscience des dangers réels de la COVID-19 lors d’une rencontre récente avec certains conseillers médicaux des départements athlétiques et de la Pac-12. L’éclosion du nombre de myocardite (une inflammation rare du coeur pouvant avoir des conséquences graves sur la santé à long terme) liée au coronavirus aurait définitivement convaincu les instances dirigeantes de la Pac-12, comme celles de la Big Ten. Une quinzaine de joueurs de la Big Ten souffriraient actuellement d’une myocardite après avoir été infectés par la COVID-19.

Avec l’annonce de l’annulation de la saison en Big Ten, il devenait inévitable que la Pac-12 allait suivre pour la simple raison qu’il devenait injustifiable de débuter la saison alors qu’une autre conférence du Power Five estimait que les risques sanitaires étaient trop elevés.

Les trois autres conférences (ACC, Big 12, SEC) suivront-elles le mouvement dans les prochains jours ? L’ACC et la SEC semblent vouloir attendre un peu et suivre la situation. Il y aurait des avis très partagés au sein de la Big 12.

Après l’annulation des saisons en Division II et Division III et dans plusieurs conférences FCS, il devenait inévitable que le mouvement allait toucher l’élite du College Football. Ainsi, les conférences MAC et Mountain West ont jeté l’éponge tout comme les deux programmes indépendants, UConn et UMass.

Par ailleurs, plus de 30 joueurs du Power Five ont déjà annoncé qu’il renonçait à jouer en 2020 en raison des risques sanitaires liés à la COVID-19.

Lire la suite

Actualité

La conférence Big Ten annule sa saison de football

Face aux risques sanitaires dûs à la pandémie de la COVID-19, la conférence Big Ten a décidé d’annuler sa saison de football qu’elle espère pouvoir reporter au printemps 2021.

Publié

le

Crédit photo : Jeff Hanisch-USA TODAY Sports

La Big Ten est donc la première conférence du Power Five à prendre la décision attendue mais tant redoutée depuis des semaines : l’annulation de la saison de football cet automne.

Au terme de plusieurs jours de débats et de consultations, le conseil d’administration de la conférence Big Ten a procédé à un vote parmi les 14 membres qui la composent. Le résultat est sans appel : en raison des risques liés à la COVID-19 pour les sportifs universitaires, la saison de football 2020 ne se jouera pas cet automne et pourrait être reportée au printemps prochain, si les conditions sanitaires le permettent.

Après avoir été la première conférence à restreindre son calendrier à des matchs intra-conférence, au début du mois de juillet, la Big Ten a donc emboité le pas de deux autres conférences du Group of Five, la MAC et la Mountain West, qui ont également annoncé, il y a quelques jours, le report de leur saison au printemps prochain.

Dès le lendemain, les entrainements en équipement ont été interdits au sein de la Big Ten laissant alors entrevoir une issue plus qu’incertaine quant à l’avenir de la saison 2020.

L’annonce de cette annulation de la saison dans la Big Ten intervient alors que de nombreux joueurs à travers le pays ont fait pression pour pouvoir jouer avec leur équipe cet automne. QB Trevor Lawrence et QB Justin Fields se sont ainsi improvisés portes-paroles du mouvement #WeWantToPlay militant au passage pour la création d’une association des joueurs de College Football.

Et alors que l’avenir de la saison 2020 semblait s’assombrir un peu plus et que des rumeurs faisaient état d’une annonce des instances dirigeantes de la Big Ten dans un délai très court, plusieurs coachs de renom ont milité en faveur du maintien de la saison.

Ainsi, Jim Harbaugh (Michigan) a ainsi vanté les protocoles sanitaires en place à Michigan tandis que Ryan Day (Ohio State) et James Franklin (Penn State) ont défendu leurs joueurs.

Le coach des Cornhuskers de Nebraska a même été un peu plus loin en conférence de presse indiquant vouloir jouer « coûte que coûte » suggérant à demi-mot : hors de la conférence Big Ten.

Lire la suite

Actualité

Vers une annulation de la saison 2020 de College Football

La Covid-19 pourrait finalement faire dérailler une saison 2020 de college football en sursis depuis les annulations en cascade des spring practices il y a quelques mois.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Le 5 août dernier, quelques mois après s’être déclaré indépendant quittant du même coup la conférence AAC, UConn est devenu le premier des 130 programmes sportifs de FBS à annuler sa saison 2020.

Le 8 août, la conférence MAC a suivi la même voie, sous l’impulsion de la Présidente de l’Université de Northern Illinois, Lisa Freeman, ancienne scientifique dans la recherche. Si la possibilité de jouer au printemps prochain a été évoquée par la MAC, cette décision a apporté de l’eau au moulin des partisans d’une annulation des sports d’automne, dont le sport universitaire numéro un, le football, aux États-Unis.

Place au pessimisme désormais, alors que les cinq conférences de Power 5 (ACC, Big Ten, Big 12, Pac-12, SEC) ont tenu une réunion en urgence hier, dimanche 9 août, selon ESPN. L’éventuelle annulation de la saison 2020-21 en était le sujet principal mais la décision n’a pas encore été prise. Kevin Warren, le patron de la conférence Big Ten, favorable au report de la saison au printemps 2021, ferait ainsi pression pour que l’ensemble des conférences de la FBS suivent l’exemple de la MAC et prennent une décision commune.

Évidemment, si la saison n’a pas encore été annulée, c’est avant tout parce que les pertes financières seraient extrêmement lourdes pour les universités, avec un déficit de plusieurs milliards de dollars en cas de renoncement à jouer cette année.

Cependant, alors que plusieurs stars du college football comme WR Rashod Bateman (Minnesota), WR Rondale Moore (Purdue) ou LB Micah Parsons (Penn State) ont déjà choisi de ne pas jouer en 2020 par crainte d’une exposition à la Covid-19, le soutien pour le maintien de la saison est venue des joueurs.

Le mouvement #WeWantToPlay a été initié hier, avec en têtes les vedettes QB Trevor Lawrence (Clemson), QB Justin Fields (Ohio State), RB Najee Harris (Alabama), RB Chubba Hubard (Oklahoma State) ou OT Penei Sewell (Oregon). Objectif : établir un cahier des charges permettant aux joueurs de s’entraîner, de se déplacer et de jouer en sécurité grâce à des mesures sanitaires drastiques. Une ébauche des conditions préalables au maintien de la saison a été proposée par les joueurs et elle pourrait servir de base pour permettre à la NCAA de laisser les équipes de football jouer cet automne.

Lawrence, Fields et les stars de Power 5 ont donc suivi le mouvement venu de l’Ouest, #WeAreUnited, lancé par des éléments de Pac-12, il y a quelques semaines, pour garantir des conditions propices aux joueurs.

L’organisation College Athlete Unity, lancée cet été par DB Hunter Reynolds (Michigan), pour rassembler les joueurs de Big Ten a également été incluse. Une association des joueurs de college football pourrait émerger de cette union nationale à l’avenir et donner plus de poids décisionnel aux principaux intéressés, même en cas d’annulation de cette saison 2020.

Lire la suite

Actualité

Preview 2020 : Tennessee Volunteers

Les belles promesses de Tennessee entrevues en fin de saison dernière compenseront-elles les nombreux points d’interrogation sur des secteurs cruciaux afin de faire des Vols de réels prétendants dans la SEC East ?

Publié

le

Crédit photo : Donald Page/Getty Images

50 previews en 50 jours, c’est une série estivale de 50 présentations exclusives préparées par toute l’équipe TBP afin de vous permettre de tout savoir concernant la prochaine saison de College Football. On retrouve aujourd’hui les Volunteers de Tennessee.

Tennessee Volunteers

Conférence SEC

Division East
 

En 2019 : 8-5, 5-3 SEC. Gator Bowl : victoire contre Indiana (23-22).
Head Coach : Jeremy Pruitt, 3ème année (13-12).
Coordinateur offensif : Jim Chaney.
Coordinateur défensif : Derrick Ansley.
Titulaires de retour : 16 (7 en attaque, 7 en défense, kicker, punter).
Joueurs clés partis : WR Jauan Jennings, WR Marquez Callaway, DE Darrell Taylor, LB Daniel Bituli, S Nigel Warrior.
Joueurs à suivre : QB Jarrett Guarantano, RB Eric Gray, WR Josh Palmer, OT Wanya Worris, G Trey Smith, OL Cade Mays, LB Henry To’oto’o, CB Bryce Thompson, S Shawn Shamburger, S Jaylen McCullough.

Du bord du gouffre au fol espoir ! La saison 2019 des Tennessee Volunteers aura été plus que mouvementée et aurait pu accoucher de différents scénarios, au vu du début de saison atroce du programme de Knoxville. Des défaites surprises, d’entrée, contre Georgia State et BYU, en double prolongation, qui avaient laissé entrevoir une nouvelle année de reconstruction sous la coupe de Jeremy Pruitt.

Mi-octobre, les pensionnaires du Neyland Stadium affichaient un terrible bilan de deux victoires pour cinq défaites, sur fond d’énième doute au poste de quarterback, avec la destitution momentanée du très décrié Jarrett Guarantano. Pourtant, les Vols ont fait preuve de ressources dans la dernière ligne droite. Cinq victoires pour terminer la saison, puis le sacre lors d’un Gator Bowl remporté au bout du suspense, contre Indiana.

Mais si cette équipe a du caractère, elle va aussi devoir démontrer plus d’assurance pour se rapprocher des ogres Georgia et Florida dans la division SEC Est. L’effectif est jeune, talentueux et très peu bouleversé. Mais les escouades semblent aussi très inégales à l’orée de cette campagne pour le moins particulière. Que peut concrètement envisager Tennessee, et grâce à qui ?

Forces

QB Jarrett Guarantano – Crédit photo : Randy Sartin-USA TODAY Sports

C’est indéniablement un axe majeur de coach Pruitt depuis sa prise de fonction en tant que head coach : le développement des lignes. Le technicien de Knoxville a accumulé des classes de recrutement séduisantes et se présentent avec des groupes quantitativement monstrueux, des deux côtés du ballon.

En attaque, la vedette de la O-Line est bien sûr le guard G Trey Smith, longtemps freiné par d’importants soucis de santé et qui semble revenir à son meilleur niveau. Mais il ne parait plus aussi seul. Ancien transfert d’Alabama, le senior C Brandon Kennedy est une valeur sûre au poste de centre, et la recrue 5 étoiles OT Wanya Morris s’est fait sa place de titulaire sur le poste de tackle côté aveugle. Jeremy Pruitt a aussi réussi le coup de force de mettre la main sur OL Cade Mays, ancien guard de Georgia, via un transfert, pour consolider l’intérieur de son rempart. On pourrait s’arrêter là, mais la rotation fait peur, avec une autre grosse recrue de la cuvée 2019, OT Darnell Wright ou son principal concurrent l’an passé, OT R’John Calvert, en tackle droit. Le guard G Jerome Carvin ou le true freshman C Cooper Mays (frère de Cade) sont d’autres prospects à surveiller de près.

En défense, moins de gros noms sur le papier, mais que de solutions pour le nouveau coach de position, Jimmy Brumbaugh. Pourtant, le programme a dû se séparer de son massif nose tackle Emmitt Gooden, viré pour des affaires de violence domestique. Le joueur revenait d’une déchirure des ligaments croisés. C’est donc une féroce compétition qui s’amorce pour déterminer les joueurs les plus en vue du front-3. Transfert de Michigan, l’an passé, DE Aubrey Solomon semble être devenu l’un des hommes de base du coordinateur Derrick Ansley. Meilleur plaqueur des siens sur le premier rideau, DT Matthew Butler (45 plaquages) a une légère longueur d’avance de l’autre côté, mais il devra surveiller les autres seniors DL LaTrell Bumphus et Darrel Middleton, sans oublier le junior DL John Mincey. Sensation arrivée de Junior College la saison passée, DL Savion Williams doit encore convaincre mais a les arguments physiques pour le faire. Sur le spot laissé « vacant » par Gooden, Tennessee a là aussi pas mal d’options, avec les deux sophomores NT Greg Emerson et NT Kurrott Garland. Plus productif en 2019, le premier a l’avantage d’apporter un peu de pression sur le quarterback. Si besoin, le redshirt freshman DL Elijah Simmons aura sûrement voix au chapitre.

Qu’on se le dise : cette formation des Vols est armée, quels que soient les circonstances. C’est aussi vrai au sein du backfield offensif où, malgré le départ de Tim Jordan, là encore pour des problèmes judiciaires, le programme peut compter sur un solide duo : le senior RB Ty Chandler (655 yards, 3 TD en 2019) et surtout le sophomore RB Eric Gray (539 yards, 4 TD), héros du dernier Gator Bowl contre Indiana. Blessé et redshirté l’année dernière, RB Carlin Fils-Aime a l’occasion d’obtenir quelques snaps, en plus de contribuer sur équipes spéciales.

OL Trey Smith (#73) – Crédit photo : C.B. Schmelter/Chattanooga Times Free Press

Enfin, le run stop peut être vu comme une possible force de l’équipe. On a parlé de la ligne défensive et de ses nombreux gaillards, mais le meilleur joueur défensif est bien au poste de linebacker. L’ancienne recrue 4 étoiles LB Henry To’oto’o a crevé l’écran en 2019, totalisant 72 plaquages et devenant la tour de contrôle locale. L’escouade de linebackers est d’ailleurs très polyvalente et prête à contrer le jeu au sol, à l’image d’un LB Quavaris Crouch, utilisé jusque-là sur l’extérieur et qui se recentre, après la fin d’éligibilité de Daniel Bituli. Dans une défense souvent amenée à jouer en système nickel, le backfield défensif a aussi son importance pour stopper les running backs. LB/S Shawn Shamburger est l’un des plus redoutables plaqueurs de la conférence SEC et le sophomore S Jaylen McCullough s’est affirmé comme un solide titulaire prêt à prendre la suite de Nigel Warrior.

Côté équipes spéciales, les botteurs sont de retour. Tant mieux, car le senior K Brent Cimaglia est l’un des nouveaux tauliers de la SEC à son poste, avec un 23/27 sur field goal et aucun extra-point oublié en 2019. Avec 42 yards de moyenne, le junior P Paxton Brooks a pris la main sur le poste l’an passé et ne devrait plus la laisser, malgré l’arrivée du transfert de Connecticut, Brett Graham.

Faiblesses

Pour faire simple, si le sol devrait être un domaine de prédilection, les airs ne rassurent pas autant. Paradoxal, quand on s’appelle les Vols. Blague à part, cette campagne sera une nouvelle fois dictée par le niveau de Jarrett Guarantano (2158 yards, 16 TD, 8 INT en 2019). Jamais totalement rassurant, celui qui est désormais senior montre tout de même des progrès constants au fil des années. A l’image de sa formation. Est-ce suffisant pour emmener Tennessee plus haut ? Il le faudra, car malgré un casting fourni, les Volunteers n’ont aucune garantie sur la valeur de leurs chefs d’orchestre. QB Brian Maurer et QB JT Shrout ont été lancés l’an dernier, pour un succès relatif (3 touchdowns, 5 interceptions à eux deux) et le true freshman 4 étoiles QB Harrison Bailey apparait comme une option excitante, sans plus de certitudes que ses homologues.

LB Henry To’oto’o – Crédit photo : Tennessee Athletics

L’urgence au poste de quarterback est sûrement accentuée par la situation de leurs cibles. Car Tennessee a perdu ses deux principaux receveurs, Jauan Jennings et Marquez Callaway, pendant l’intersaison. Auteur de 457 yards et d’un petit touchdown, en 2019, WR Josh Palmer est attendu pour prendre plus d’envergure et pourra compter sur le retour de WR Brandon Johnson, redshirté lors de la dernière campagne. A cela s’ajoute la présence des sophomores WR Ramel Keyton et WR Cedric Tillman, ou encore le transfert arrivé de USC, Velus Jones. Côté tight end, peu de profils de bons receveurs, encore plus après l’opération annoncée d’Austin Pope, pour des douleurs récurrentes au dos.

En défense, l’objectif sera de se montrer plus efficace contre la passe. Certes, le duo de cornerbacks sophomores CB Bryce Thompson et CB Alontae Taylor a de l’allure et a compilé 4 interceptions l’année passée. Mais avec 5 passes défendues à eux deux, le bilan reste assez maigre. Le poste est tout de même profond, avec le sophomore CB Warren Burrell et les seniors CB Kenneth George et CB Baylen Buchanan. Mais aucun d’eux ne pourra vraiment briller sans un pass rush retrouvé et qui fait peine à voir depuis le départ de Derek Barnett vers la NFL en 2017. Pour ne rien arranger, le meilleur joueur dans cet exercice en 2019, Darrell Taylor, a lui aussi rejoint les rangs professionnels. Une pression supplémentaire sur les épaules du senior LB Deandre Johnson et du junior LB Kivon Bennett. A moins que le sophomore LB Roman Harrison, en vue en fin de saison, ne tire les marrons du feu …

Pour les fans locaux, l’un des autres impondérables est devenu l’extra-sportif. Car les affaires Gooden et Jordan ne sont pas les premières sur le campus de Knoxville et sans une certaine discipline personnelle, les Volunteers auront bien du mal à être à la hauteur de leurs ambitions.

Conclusion

Un groupe terriblement talentueux. De la profondeur à tous les étages. Une forme de rédemption entrevue en fin de saison dernière. Dans le sillage de jeunes cadres aux dents longues (Gray, To’oto’o, McCullough), Tennessee entend repointer son nez au premier plan de la division Est et de la SEC en général. Mais il existe beaucoup trop de points d’interrogation sur des secteurs cruciaux du jeu (quarterback, receveurs, pass rush). Qu’importe, les Vols ont largement les épaules pour s’inviter de nouveau dans le top 3 de la division, voire s’offrir le scalp d’un de ses deux principaux rivaux, Georgia ou Florida. Une saison de « transition ++ », avec une qualification en bowl important (ne serait-ce qu’Outback ou Citrus) parait le minimum syndical.

Évaluation
  • Attaque
  • Défense
  • Équipes spéciales
  • Coaching
  • Potentiel
3.9
Lire la suite

Articles les plus lus