Suivez-nous

Playoffs

Rose Bowl 2021 : Alabama-Notre Dame, la preview

Grandissime favori pour remporter un 18ème titre de champion national après une saison 2020 exceptionnelle, le Crimson Tide de #1 Alabama n’a pas le droit à l’erreur face à une équipe de #4 Notre Dame qui a déjà battu un #1 national cette année.

Publié

le

#1 Alabama (11-0) vs #4 Notre Dame (10-1)

Rose Bowl
Arlington, Texas
AT&T Stadium
Vendredi 1er janvier 2021
16h00 (heure Est, 22h00 en France)

Le Crimson Tide de #1 Alabama et les Fighting Irish de #4 Notre Dame donnent le coup d’envoi du College Football Playoff 2020-21 lors de cette première demi-finale jouée dans le cadre d’un Rose Bowl relocalisé exceptionnellement au AT&T Stadium d’Arlington (Texas) à cause des restrictions sanitaires en vigueur dans l’État de Californie.

Huit ans après un BCS Championship Game totalement dominé par l’équipe de coach Nick Saban (victoire 42-14 d’Alabama), #4 Notre Dame tentera de prendre sa revanche en faisant tomber le grandissime favori de la saison. Le coach de #4 Notre Dame, Brian Kelly (bilan de 1-6 face à des équipes du Top 5), parviendra-t-il enfin à remporter un Big Game après ses échecs de 2013 (BCS Championship Game), de 2016 (Fiesta Bowl) et de 2018 (Cotton Bowl) ?

 

Comment sont-ils arrivés là ?

#1 Alabama (11-0)

L’année 2020 restera comme l’une des plus chaotiques dans l’Histoire du sport. Mais en ces temps si imprévisibles, une chose n’a pas changé d’un pouce : #1 Alabama continue de dominer la SEC ! Le Crimson Tide a profité d’un calendrier exclusivement composé de matchs intra-conférence pour devenir le premier programme de l’Histoire à remporter 10 matchs face à des équipes de la Southeastern Conference lors d’une même saison.

Hormis un match complètement débridé face à Ole Miss (victoire 63-48) et un SEC Championship Game accroché (victoire 52-46 contre #7 Florida), #1 Alabama a survolé les débats de septembre à décembre remportant un 15ème titre de division SEC West. #5 Texas A&M (victoire 52-24), #9 Georgia (victoire 41-24), Tennessee (victoire 48-17), Auburn (victoire 42-13) et LSU (victoire 55-17) n’ont pas pesé bien lourd face à une équipe qui a remporté tous ses matchs avec un écart moyen de 30.1 points !

Si la défense du Crimson Tide n’a pas toujours démontré les garanties caractéristiques d’un champion national, l’attaque dirigée par le coordinateur offensif Steve Sarkisian s’est transformée en un véritable rouleau-compresseur totalement inarrêtable. La preuve ? QB Mac Jones (3739 yards, 76.5% d’efficacité, 34 TDs, 2 INTs) et WR DeVonta Smith (98 réceptions, 1511 yards, 17 TDs) sont tous les deux finalistes pour l’obtention du trophée Heisman tandis que RB Najee Harris (1262 yards, 24 TD) aurait lui aussi mérité une invitation.

#4 Notre Dame (10-1)

En raison de la pandémie de covid-19, #4 Notre Dame a été contraint de rejoindre temporairement une conférence pour la première fois en 114 ans d’existence du programme de South Bend. Les Fighting Irish ont célébré cette première historique en terminant invaincus et avec une place tout en haut du classement de l’Atlantic Coast Conference (ACC) à l’issue de la saison régulière.

Le senior QB Ian Book (2600 yards, 15 TDs, 2 INTs et 430 yards au sol, 8 TDs) a confirmé son statut de leader offensif de l’équipe et la défense s’est rapidement affirmée comme l’une des meilleurs du pays (18.6 points accordés par match, #14 du pays), particulièrement contre la course (110.5 yards accordés par match, #15 du pays). Après des victoires contre Duke et South Florida, #4 Notre Dame enchainé les succès (Florida State, Louisville, Pitt, Georgia Tech) jusqu’au choc tant attendu contre #1 Clemson. Ce soir du 7 novembre, les Fighting Irish ont réussi leur meilleur match depuis plusieurs années et ont fait tomber le #1 du pays, 47-40, à l’issue d’un rencontre épique conclue en double prolongation.

#4 Notre Dame bouclera finalement sa saison avec trois victoires dominantes face à Boston College, North Carolina et Syracuse terminant ainsi sa saison régulière avec un bilan parfait de 10-0. Solidement accrochés à la 2ème place du classement CFP, les Fighting Irish ont préservé leur place parmi les demi-finalistes des playoffs, et ce, malgré une lourde défaite 34-10 subie face à #2 Clemson lors de l’ACC Championship Game.

Embed from Getty Images

Les clés du match

Comment stopper l’attaque d’Alabama ?

Depuis l’arrivée de Lane Kiffin au poste de coordinateur offensif (2014-16), l’attaque de #1 Alabama a abandonné son système « run heavy » pour des schémas spread parfaitement adaptés aux aptitudes athlétiques de l’effectif de l’équipe. QB Tua Tagovailoa avait symbolisé ce renouveau offensif; le coordinateur offensif Steve Sarkisian l’a sublimé en rendant les QB Mac Jones, RB Najee Harris, WR DeVonta Smith et WR John Metchie III totalement inarrêtable.

Ce sera pourtant la mission de la défense des Fighting Irish lors de ce Rose Bowl. Mais comment réussir à stopper tous ces playmakers offensifs d’Alabama ?

Un pass rush agressif à 4 joueurs sur la ligne pour déstabiliser QB Mac Jones, plaquer avec une efficacité exceptionnelle pour ralentir RB Najee Harris et une couverture serrée pendant plusieurs secondes sur les receveurs (pour laisser du temps au pass rush afin de mettre la pression dans le backfield offensif du Crimson Tide) seront des éléments essentiels à la défense de #4 Notre Dame. Il n’existe probablement pas de systèmes miraculeux pour déstabiliser cette escouade offensive d’Alabama. Tout passera par une exécution proche de la perfection. Or, les Fighting Irish ont déjà démontré cette saison face aux redoutables playmakers de North Carolina qu’ils étaient capables de ralentir l’une des meilleures attaques du pays. Ils devront s’inspirer de cette performance réussie face aux Tar Heels mais la marche sera encore plus haute.

La bataille des turnovers

La volonté de stopper complètement l’attaque d’Alabama est probablement une utopie. La ralentir est peut-être même une illusion. À moins de la priver de ballon. Et ce sera surement l’un des objectifs de la défense des Fighting Irish.

Pour y arriver, #4 Notre Dame devra contrôler la possession du ballon pendant de longs drives mais devra surtout provoquer des turnovers de l’attaque adverse. Les Golden Domers possèdent les playmakers pour y parvenir (DE Daelin Hayes, LB Jeremiah Owusu-Koramoah ou S Kyle Hamilton). Toutefois, malgré une prise de risque importante, l’escouade offensive d’Alabama n’a commis que très peu de turnovers au cours de la saison 2020 (1.0 par match).

Le front seven d’Alabama face au jeu au sol de Notre Dame

Depuis le match face à Ole Miss, qui apparait aujourd’hui comme une aberration sur l’ensemble de la saison du Crimson Tide, la défense d’Alabama a retrouvé son identité limitant 5 de ses 6 adversaires suivants à moins de 100 yards au sol. Depuis ce match face aux Rebels, #1 Alabama n’a accordé que 3 TD sur course lors de ses 7 derniers matchs.

Or, la grande force de l’attaque des Fighting Irish en 2020 aura été son jeu au sol. Protégé par l’une des meilleures lignes offensives du pays (la meilleure ?), RB Kyren Williams (1061 yards au sol, 12 TDs) a été l’une des révélations de l’année réussissant 6 matchs à plus de 100 yards au sol tandis que QB Ian Book a également profité de l’énorme boulot de LT Liam Eichenberg et Co. pour régulièrement aller chercher les yards nécessaires pour obtenir le premier down.

L’affrontement entre cette ligne offensive des Fighting Irish et le front seven du Crimson Tide sera un élément déterminant de ce Rose Bowl.

Embed from Getty Images

Joueurs à suivre

QB Mac Jones, Alabama

On en avait fait un peu vite un gestionnaire de jeu. QB Mac Jones a pris tout le monde par surprise en s’affirmant comme l’un des meilleurs gunslingers de sa génération. Certains diront (avec raison) qu’il a surtout bénéficié d’une fabuleuse protection de sa ligne offensive mais son sens de l’analyse du jeu et ses passes de velours ont fait des ravages tout au long de la saison ce qui lui a ouvert la voie du Top 4 pour le trophée Heisman.

RB Najee Harris, Alabama

Une saison 2020 tout simplement phénoménale : 1262 yards au sol, 24 TD et 32 réceptions, 316 yards, 3 TD en 11 matchs. Le running back senior du Crimson Tide a porté quasiment tout seul le jeu au sol du programme de Tuscaloosa (Alabama) jusqu’ à une performance sensationnelle lors du SEC Championship Game (5 TDs face à Florida).

WR DeVonta Smith, Alabama

Il était entré dans l’Histoire du College Football en réussissant le TD de la victoire lors du National Championship Game 2018, il pourrait devenir le premier receveur à remporter le trophée Heisman depuis WR Desmond Howard en 1991 au terme d’une saison 2020 exceptionnelle (98 réceptions, 1511 yards, 17 TDs).

QB Ian Book, Notre Dame

Parfois critiqué pour le manque de constance dans ses performances, il reste le métronôme de l’attaque des Fighting Irish. Il semble avoir pris une nouvelle dimension en 2020 en réussissant à limiter certaines erreurs qui lui ont couté cher dans le passé. Une victoire de Notre Dame passera obligatoirement par un grand match du quarterback des Fighting Irish.

RB Kyren Williams, Notre Dame

Suite au départ de RB Tony Jones Jr lors de l’intersaison, #4 Notre Dame a débuté la saison 2020 dans l’incertitude concernant le poste de running back. Les Fighting Irish ont été rapidement rassurés par les performances du redshirt freshman RB Kyren Williams (1061 yards au sol, 12 TDs) qui a réussi 6 matchs à plus de 100 yards au sol. Décisif face à #2 Clemson lors du match du 7 novembre, il aura surement un rôle primordial lors de ce Rose Bowl.

LB Jeremiah Owusu-Koramoah, Notre Dame

Leader défensif des Fighting Irish, il a remporté le Butkus Award qui récompense chaque année le meilleur linebacker de la saison. Linebacker ultra-rapide, il possède un instinct hors-norme qui lui a permis de réussir plusieurs big plays en 2020. Son matchup avec QB Mac Jones et RB Najee Harris sera crucial.

Facteur X

L’absence de Landon Dickerson (Alabama). Le joueur de centre titulaire a été l’un des rouages essentiels de la fantastique saison offensive du Crimson Tide. Tous les observateurs le qualifient de stabilisateur et de leader charismatique dans le vestiaire. Pourtant, il sera absent pour ce Rose Bowl en raison d’une blessure subie face à #7 Florida lors du SEC Championship Game.

Embed from Getty Images

Historique

Deux programmes légendaires du College Football qui ne se sont finalement affrontés qu’à 7 reprises. Le dernier match remonte à janvier 2013 lors de l’avant dernier BCS Championship Game de l’Histoire. Alabama avait alors donné une correction 42-14 à une équipe de Notre Dame qui était alors invaincue.

Pourtant, ce sont bien les Fighting Irish qui mènent 5-2 dans la série entre les deux équipes. En 1973, Notre Dame s’était imposé 24-23 lors du Sugar Bowl pour s’offrir le titre de champion national. Deux ans plus tard, lors de l’Orange Bowl, les Fighting Irish s’imposèrent 13-11 et privèrent Alabama d’un titre de champion qui lui tendait les bras.

Source : Winsipedia

Blessés

#1 Alabama

Absent : C Landon Dickerson (genou), RB Trey Sanders (blessures multiples), WR Jaylen Waddle (cheville), DL LaBryan Ray (coude).
Incertain : Aucun.
Probable : Aucun.

#4 Notre Dame

Absent : C Jarrett Patterson (genou), DL Jayson Ademilola (genou), WR Kevin Austin (pied), LB Paul Moala (tendon d’Achille), RB Jahmir Smith (raisons inconnues).
Incertain : WR Braden Lenzy (mollet).
Probable : S Kyle Hamilton (cheville).

Pronostic

Alabama 41, Notre Dame 23

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis 15 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et MLB. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Playoffs

Alabama et Georgia qualifiés pour le National Championship Game

Le champion de la SEC face à la meilleure équipe de la saison régulière : ce sera donc l’affiche de la 8ème finale du College Football Playoff de l’Histoire.

Publié

le

Alabama a donc une chance de faire le premier back-to-back de la courte Histoire du College Football Playoff. Georgia aura l’opportunité de prendre sa revanche.

Les jeux sont faits. Après deux victoires faciles lors de leur demi-finale respective, le Crimson Tide de #1 Alabama et les Bulldogs de #3 Georgia se retrouveront au Lucas Oil Stadium d’Indianapolis, le lundi 10 janvier prochain, lors du National Championship Game 2022.

Champion national en titre, #1 Alabama disputera donc sa 6ème finale nationale lors des 7 dernières saisons après s’être débarassé des Bearcats de #4 Cincinnati sur le score de 27-6 lors d’un Cotton Bowl parfaitement maitrisé. Il s’agira de la 10ème finale nationale de Nick Saban à la tête du programme de Tuscaloosa (Alabama).

Quatre ans après leur première participation à la finale des playoffs, les Bulldogs de #3 Georgia ont terrassé 34-11 les champions de conférence Big Ten, les Wolverines de #2 Michigan, au terme d’un Orange Bowl totalement dominé par la troupe de Kirby Smart.

Ce sera donc une revanche puisque #1 Alabama s’était imposé 41-24 face à #3 Georgia lors du SEC Championship Game, le 4 décembre dernier.

On a déjà hâte !

On se donne donc rendez-vous le 10 janvier 2022 à Indianapolis (Indiana) pour le National Championship Game !

Lire la suite

Playoffs

Georgia-Michigan (34-11) : des Dawgs affamés écrasent l’Orange Bowl

Menés par un QB Stetson Bennett IV étincelant et une défense retrouvée, les Bulldogs de #3 Georgia s’offrent un billet pour le National Championship Game.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon

On avait laissé les Bulldogs de #3 Georgia (13-1) meurtris après leur lourde défaite au SEC Championship Game. On a retrouvé une équipe revancharde et dominante dans tous les secteurs de jeu face à des Wolverines de #2 Michigan (12-2) incapables de suivre le rythme effréné imposé par la troupe de Kirby Smart.

Pour sa première participation au College Football Playoff, le programme d’Ann Arbor espérait surfer sur le momentum né d’une fin de saison marquée par deux impressionnantes victoires face à #6 Ohio State et #15 Iowa en finale de la Big Ten. L’équipe de Jim Harbaugh a rapidement mesuré l’écart de niveau qu’il reste à combler pour rivaliser avec les ténors de la SEC. #3 Georgia a inscrit des points sur ses 5 premières possessions scella quasiment le sort du match à la mi-temps.

Sous le feu des critiques depuis un mois après sa contre-performance face à #1 Alabama en finale de la SEC, QB Stetson Bennett IV (20/30, 313 yards, 3 TD, 0 INT) a donné le ton tout au long de cet Orange Bowl attaquant régulièrement le backfield défensif adverse. Et avec succès. Nommé MVP offensif de ce match, il a notamment réussi deux passes de TD longue distance à destination de WR Jermaine Burton et RB James Cook (32 yards au sol et 4 réceptions pour 112 yards et 1 TD).

Mais la victoire des Bulldogs a été totale. La ligne offensive a réussi à complètement annihiler le meilleur duo de pass rushers du pays, DE Aidan Hutchinson et DE David Ojabo. Aucun des deux n’a réussi le moindre sack. Le front seven incarné par DL Jordan Davis et LB Nakobe Dean (7 plaquages, 2 pour perte dont 1 sack) a pris le dessus sur un jeu au sol anémique des Wolverines para rapport à ses standard habituels (91 yards). Et le backfield défensif, qui avait pris l’eau face à QB Bryce Young il y a un mois, a forcé la sortie du titulaire QB Cade McNamara (11/19, 106 yards, 2 INT) après qu’il ait été intercepté à deux reprises par CB Derion Kendrick (5 plaquages, 1 pour perte, 2 INTs), le MVP défensif de cet Orange Bowl.

RB James Cook (#4), Georgia – Crédit photo : Marc-Gregor Campredon

Avec ce succès, #3 Georgia se qualifie donc pour le National Championship pour un rematch de la finale de conférence SEC. Comme en 2017, les Bulldogs affronteront le Crimson Tide pour tenter de remporter leur premier titre de champion national depuis 1980. Il s’agira de la 4ème rencontre entre ces deux équipes depuis 5 ans et la 7ème depuis 2008. #1 Alabama a remporté ces 7 matchs.

Le film du match

Les Bulldogs ont débuté ce match le pied au plancher : une course de 9 yards de RB Zamir White (54 yards au sol), une réception de 16 yards de WR Adonai Mitchell (2 réceptions, 34 yards, 1 TD) et une réception spectaculaire de 35 yards du true freshman TE Brock Bowers (5 réceptions, 55 yards, 1 TD). En trois snaps, #3 Georgia était déjà dans la red zone des Wolverines ! Avec cet élan positif, on ne voyait pas ce qui pouvait empêcher les Dawgs d’ouvrir le score, ce qu’ils firent sur un catch-and-run de 9 yards de TE Brock Bowers (7-0).

Et la vague blanche continua de déferler sur la défense maize and blue. Stoppé sur un 4ème down sur la ligne des 41 yards de #3 Georgia, #2 Michigan ne parvint pas à ralentir une attaque des Bulldogs audacieuse. Dès le premier quart-temps, le coordinateur offensif Todd Monken a sorti de son chapeau un trick play parfaitement exécuté par RB Kenny McIntosh qui feinta une course avant de passer le ballon à WR Adonai Mitchell pour un TD de 16 yards ! 14-0.

CB Derion Kendrick (#11), Georgia – Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

La débandade continua dans le 2ème quart-temps pour les Wolverines. D’un côté une attaque de #2 Michigan au point mort, de l’autre un QB Stetson Bennett IV qui prenait feu dans le match le plus important de la saison. Le quarterback concluera même ce 2ème entracte par une passe parfaite à destination de WR Jermaine Burton qui prit le dessus sur CB Vincent Gray avant d’aller inscrire un TD de 57 yards ! Après 30 minutes menaient 27-3. Le sort du match ne laissait aucun doute.

Avec un retard de 24 points au tableau d’affichage, #2 Michigan n’avait pas le droit à l’erreur… leur début de 2ème mi-temps va être catastrophique : une passe de QB Cade McNamara intercepté, un fumble de RB Blake Corum et deux turnovers on downs. Ouch !

Les Bulldogs écartèrent définitivement toutes velléités des Wolverines lorsque QB Stetson Bennett IV trouva RB James Cook dans le dos de la défense pour sa 3ème passe de TD de la soirée.

#2 Michigan sauvera finalement l’honneur grâce à un catch-and-run de 35 yards du freshman WR Andrel Anthony à 4:25 de la fin du 4ème quart-temps

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Alabama-Cincinnati (27-6) : le Crimson Tide se qualifie pour une 6ème finale en 7 ans

Dominateur du début à la fin de ce Cotton Bowl, #1 Alabama s’impose 27-6 face aux Bearcats de #4 Cincinnati et s’offre la possibilité de faire un back-to-back.

Publié

le

Crédit photo : Richard Rodriguez/Getty Images

La puissance et l’expérience des champions de SEC n’ont laissé aucun doute concernant l’issue de ce Cotton Bowl : le Crimson Tide de #1 Alabama (13-1) a marché sur les Bearcats de #4 Cincinnati (13-1) dominant totalement les débats pendant 60 minutes.

Face à une équipe de #4 Cincinnati invaincue en 2021 et fière représentante d’un Group of Five jusque-là ignoré par le comité de sélection du College Football Playoff, l’attaque de #1 Alabama a rapidement imposé sa robustesse accumulant un total de 482 yards contre seulement 218 yards pour les Bearcats. La tactique du Crimson Tide était claire : minimiser l’impact potentiel du duo de cornerbacks, CB Ahmad Gardner et CB Coby Bryant, en abusant du jeu au sol et des passes courtes ce qui n’a pas empêché QB Bryce Young (17/28, 181 yards, 3 TDs, 1 INT) de terminer ce match avec 3 passes de TD dont une bombe de 44 yards à destination de WR Ja’Corey Brooks.

RB Brian Robinson Jr avait surtout brillé par son inconstance depuis le début de la saison. Totalement remis après un mois de récupération, le running back de 5ème année a offert un récital : 204 yards pour une moyenne de 7.8 yards par course. Son meilleur match en carrière.

C’est donc une fin de carrière au gout amer pour QB Desmond Ridder (17/32, 144 yards). Celui qui avait un impressionnant bilan de 43-5 comme titulaire de l’attaque des Bearcats n’a eu aucun impact sur ce match subissant même un total de 6 sacks.

Avec ce large succès, #1 Alabama se qualifie pour son 6ème National Championship en 8 ans d’existence des playoffs. C’est même une 9ème finale nationale en 13 ans si on considère l’ère BCS. Ahurissant.

RB Brian Robinson (#4), Alabama – Crédit photo : Michael Ainsworth, AP

Le film du match

Contraint à l’isolement pendant 10 jours, Bill O’Brien a probablement rêvé de ce premier drive : une démonstration de puissance à la mode « SEC ». 10 courses consécutives pour débuter le match (!) et une passe de QB Bryce Young à destination de WR Slade Bolden (3 réceptions, 31 yards, 1 TD) pour conclure une possession de 5 minutes. 7-0. Ce match ne pouvait pas mieux débuter pour le Crimson Tide.

Le réponse des Bearcats sera encourageante : un drive équilibré que Cincinnati aurait dû concrétiser par un TD mais la défense de Bama se réveilla une fois son adversaire entré dans la red zone forçant un FG de 33 yards de K Cole Smith (7-3). Le premier quart-temps touchait alors à sa fin avec le Crimson Tide aux portes de la end zone des Bearcats.

Mais une passe en avant illégale de QB Bryce Young stoppa l’élan de #1 Alabama qui dût se contenter d’un FG de 26 yards de K Will Reichard (10-3). Ce stop défensif sembla donner confiance aux champions de conférence American.

Les Bearcats vont d’ailleurs résister défensivement malgré une totale domination du Crimson Tide au cours de la première mi-temps. Un FG manqué de K Will Reichard et un muffed punt de WR Jojo Earle (finalement récupéré par Alabama) auraient pu donner le momentum à la troupe de Luke Fickell. Il n’en fût rien. Pire, la défense de #4 Cincinnati rompa finalement lorsque QB Bryce Young se connecta avec le freshman WR Ja’Corey Brooks (4 réceptions, 66 yards, 1 TD) dans le dos de NB Arquon Bush pour un TD de 44 yards à 1:36 de la fin de la première mi-temps.

LB Christian Harris (#8), Alabama – Crédit photo : Gary Cosby Jr, Tuscaloosa News

Les deux équipes rentrèrent aux vestiaires sur le score de 17-3 en faveur des champions de SEC. Le score paraissait même avantageux pour les champions de l’AAC tant #1 Alabama a joué ces 30 premières minutes avec autorité. Le Crimson Tide avait déjà accumulé 302 yards offensifs contre… 76 seulement pour les Bearcats. On ne donnait alors pas cher de la peau de ces derniers.

Pourtant, le 3ème quart-temps sera à leur avantage : après un FG réussi par K Cole Smith (2/2) qui réduisait alors le score à 17-6, S Bryan Cook intercepta QB Bryce Young au milieu du terrain suite à une très mauvaise prise de décision du quarterback de #1 Alabama. Malheureusement, l’attaque de #3 Cincinnati n’y arrivait décidément pas et les Bearcats durent se débarasser du ballon suite à un sack en duo de LB Will Anderson Jr. (6 plaquages, 2 sacks) et LB Christian Harris.

Vous imaginez la suite… Tel un prédateur chassant sa proie, #1 Alabama ne laissa aucune chance à #4 Cincinnati. Un drive de 70 yards conclu par un TD de 9 yards de TE Cameron Latu sur la 3ème passe de TD de QB Bryce Young scella le sort du match (24-6). Un sack de DB Brian Branch (8 plaquages) et Will Anderson Jr enterra les derniers espoirs des Bearcats.

En obtenant son billet pour le Lucas Oil Stadium d’Indianapolis, #1 Alabama va tenter de devenir le premier programme à réussir un back-to-back dans la courte Histoire du College Football Playoff.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Les plus belles photos de la victoire de Georgia lors de l’Orange Bowl

Publié

le

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Notre photo-reporter Marc-Grégor Campredon était sur place au Hard Rock Stadium de Miami (Floride) pour suivre l’Orange Bowl entre #2 Michigan et #3 Georgia au plus près de l’action. Retrouvez ci-dessous ces plus beaux clichés :

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Lire la suite

Articles les plus lus