Suivez-nous

Playoffs

Rose Bowl 2021 : Alabama-Notre Dame, la preview

Grandissime favori pour remporter un 18ème titre de champion national après une saison 2020 exceptionnelle, le Crimson Tide de #1 Alabama n’a pas le droit à l’erreur face à une équipe de #4 Notre Dame qui a déjà battu un #1 national cette année.

Publié

le

#1 Alabama (11-0) vs #4 Notre Dame (10-1)

Rose Bowl
Arlington, Texas
AT&T Stadium
Vendredi 1er janvier 2021
16h00 (heure Est, 22h00 en France)

Le Crimson Tide de #1 Alabama et les Fighting Irish de #4 Notre Dame donnent le coup d’envoi du College Football Playoff 2020-21 lors de cette première demi-finale jouée dans le cadre d’un Rose Bowl relocalisé exceptionnellement au AT&T Stadium d’Arlington (Texas) à cause des restrictions sanitaires en vigueur dans l’État de Californie.

Huit ans après un BCS Championship Game totalement dominé par l’équipe de coach Nick Saban (victoire 42-14 d’Alabama), #4 Notre Dame tentera de prendre sa revanche en faisant tomber le grandissime favori de la saison. Le coach de #4 Notre Dame, Brian Kelly (bilan de 1-6 face à des équipes du Top 5), parviendra-t-il enfin à remporter un Big Game après ses échecs de 2013 (BCS Championship Game), de 2016 (Fiesta Bowl) et de 2018 (Cotton Bowl) ?

 

Comment sont-ils arrivés là ?

#1 Alabama (11-0)

L’année 2020 restera comme l’une des plus chaotiques dans l’Histoire du sport. Mais en ces temps si imprévisibles, une chose n’a pas changé d’un pouce : #1 Alabama continue de dominer la SEC ! Le Crimson Tide a profité d’un calendrier exclusivement composé de matchs intra-conférence pour devenir le premier programme de l’Histoire à remporter 10 matchs face à des équipes de la Southeastern Conference lors d’une même saison.

Hormis un match complètement débridé face à Ole Miss (victoire 63-48) et un SEC Championship Game accroché (victoire 52-46 contre #7 Florida), #1 Alabama a survolé les débats de septembre à décembre remportant un 15ème titre de division SEC West. #5 Texas A&M (victoire 52-24), #9 Georgia (victoire 41-24), Tennessee (victoire 48-17), Auburn (victoire 42-13) et LSU (victoire 55-17) n’ont pas pesé bien lourd face à une équipe qui a remporté tous ses matchs avec un écart moyen de 30.1 points !

Si la défense du Crimson Tide n’a pas toujours démontré les garanties caractéristiques d’un champion national, l’attaque dirigée par le coordinateur offensif Steve Sarkisian s’est transformée en un véritable rouleau-compresseur totalement inarrêtable. La preuve ? QB Mac Jones (3739 yards, 76.5% d’efficacité, 34 TDs, 2 INTs) et WR DeVonta Smith (98 réceptions, 1511 yards, 17 TDs) sont tous les deux finalistes pour l’obtention du trophée Heisman tandis que RB Najee Harris (1262 yards, 24 TD) aurait lui aussi mérité une invitation.

#4 Notre Dame (10-1)

En raison de la pandémie de covid-19, #4 Notre Dame a été contraint de rejoindre temporairement une conférence pour la première fois en 114 ans d’existence du programme de South Bend. Les Fighting Irish ont célébré cette première historique en terminant invaincus et avec une place tout en haut du classement de l’Atlantic Coast Conference (ACC) à l’issue de la saison régulière.

Le senior QB Ian Book (2600 yards, 15 TDs, 2 INTs et 430 yards au sol, 8 TDs) a confirmé son statut de leader offensif de l’équipe et la défense s’est rapidement affirmée comme l’une des meilleurs du pays (18.6 points accordés par match, #14 du pays), particulièrement contre la course (110.5 yards accordés par match, #15 du pays). Après des victoires contre Duke et South Florida, #4 Notre Dame enchainé les succès (Florida State, Louisville, Pitt, Georgia Tech) jusqu’au choc tant attendu contre #1 Clemson. Ce soir du 7 novembre, les Fighting Irish ont réussi leur meilleur match depuis plusieurs années et ont fait tomber le #1 du pays, 47-40, à l’issue d’un rencontre épique conclue en double prolongation.

#4 Notre Dame bouclera finalement sa saison avec trois victoires dominantes face à Boston College, North Carolina et Syracuse terminant ainsi sa saison régulière avec un bilan parfait de 10-0. Solidement accrochés à la 2ème place du classement CFP, les Fighting Irish ont préservé leur place parmi les demi-finalistes des playoffs, et ce, malgré une lourde défaite 34-10 subie face à #2 Clemson lors de l’ACC Championship Game.

Embed from Getty Images

Les clés du match

Comment stopper l’attaque d’Alabama ?

Depuis l’arrivée de Lane Kiffin au poste de coordinateur offensif (2014-16), l’attaque de #1 Alabama a abandonné son système « run heavy » pour des schémas spread parfaitement adaptés aux aptitudes athlétiques de l’effectif de l’équipe. QB Tua Tagovailoa avait symbolisé ce renouveau offensif; le coordinateur offensif Steve Sarkisian l’a sublimé en rendant les QB Mac Jones, RB Najee Harris, WR DeVonta Smith et WR John Metchie III totalement inarrêtable.

Ce sera pourtant la mission de la défense des Fighting Irish lors de ce Rose Bowl. Mais comment réussir à stopper tous ces playmakers offensifs d’Alabama ?

Un pass rush agressif à 4 joueurs sur la ligne pour déstabiliser QB Mac Jones, plaquer avec une efficacité exceptionnelle pour ralentir RB Najee Harris et une couverture serrée pendant plusieurs secondes sur les receveurs (pour laisser du temps au pass rush afin de mettre la pression dans le backfield offensif du Crimson Tide) seront des éléments essentiels à la défense de #4 Notre Dame. Il n’existe probablement pas de systèmes miraculeux pour déstabiliser cette escouade offensive d’Alabama. Tout passera par une exécution proche de la perfection. Or, les Fighting Irish ont déjà démontré cette saison face aux redoutables playmakers de North Carolina qu’ils étaient capables de ralentir l’une des meilleures attaques du pays. Ils devront s’inspirer de cette performance réussie face aux Tar Heels mais la marche sera encore plus haute.

La bataille des turnovers

La volonté de stopper complètement l’attaque d’Alabama est probablement une utopie. La ralentir est peut-être même une illusion. À moins de la priver de ballon. Et ce sera surement l’un des objectifs de la défense des Fighting Irish.

Pour y arriver, #4 Notre Dame devra contrôler la possession du ballon pendant de longs drives mais devra surtout provoquer des turnovers de l’attaque adverse. Les Golden Domers possèdent les playmakers pour y parvenir (DE Daelin Hayes, LB Jeremiah Owusu-Koramoah ou S Kyle Hamilton). Toutefois, malgré une prise de risque importante, l’escouade offensive d’Alabama n’a commis que très peu de turnovers au cours de la saison 2020 (1.0 par match).

Le front seven d’Alabama face au jeu au sol de Notre Dame

Depuis le match face à Ole Miss, qui apparait aujourd’hui comme une aberration sur l’ensemble de la saison du Crimson Tide, la défense d’Alabama a retrouvé son identité limitant 5 de ses 6 adversaires suivants à moins de 100 yards au sol. Depuis ce match face aux Rebels, #1 Alabama n’a accordé que 3 TD sur course lors de ses 7 derniers matchs.

Or, la grande force de l’attaque des Fighting Irish en 2020 aura été son jeu au sol. Protégé par l’une des meilleures lignes offensives du pays (la meilleure ?), RB Kyren Williams (1061 yards au sol, 12 TDs) a été l’une des révélations de l’année réussissant 6 matchs à plus de 100 yards au sol tandis que QB Ian Book a également profité de l’énorme boulot de LT Liam Eichenberg et Co. pour régulièrement aller chercher les yards nécessaires pour obtenir le premier down.

L’affrontement entre cette ligne offensive des Fighting Irish et le front seven du Crimson Tide sera un élément déterminant de ce Rose Bowl.

Embed from Getty Images

Joueurs à suivre

QB Mac Jones, Alabama

On en avait fait un peu vite un gestionnaire de jeu. QB Mac Jones a pris tout le monde par surprise en s’affirmant comme l’un des meilleurs gunslingers de sa génération. Certains diront (avec raison) qu’il a surtout bénéficié d’une fabuleuse protection de sa ligne offensive mais son sens de l’analyse du jeu et ses passes de velours ont fait des ravages tout au long de la saison ce qui lui a ouvert la voie du Top 4 pour le trophée Heisman.

RB Najee Harris, Alabama

Une saison 2020 tout simplement phénoménale : 1262 yards au sol, 24 TD et 32 réceptions, 316 yards, 3 TD en 11 matchs. Le running back senior du Crimson Tide a porté quasiment tout seul le jeu au sol du programme de Tuscaloosa (Alabama) jusqu’ à une performance sensationnelle lors du SEC Championship Game (5 TDs face à Florida).

WR DeVonta Smith, Alabama

Il était entré dans l’Histoire du College Football en réussissant le TD de la victoire lors du National Championship Game 2018, il pourrait devenir le premier receveur à remporter le trophée Heisman depuis WR Desmond Howard en 1991 au terme d’une saison 2020 exceptionnelle (98 réceptions, 1511 yards, 17 TDs).

QB Ian Book, Notre Dame

Parfois critiqué pour le manque de constance dans ses performances, il reste le métronôme de l’attaque des Fighting Irish. Il semble avoir pris une nouvelle dimension en 2020 en réussissant à limiter certaines erreurs qui lui ont couté cher dans le passé. Une victoire de Notre Dame passera obligatoirement par un grand match du quarterback des Fighting Irish.

RB Kyren Williams, Notre Dame

Suite au départ de RB Tony Jones Jr lors de l’intersaison, #4 Notre Dame a débuté la saison 2020 dans l’incertitude concernant le poste de running back. Les Fighting Irish ont été rapidement rassurés par les performances du redshirt freshman RB Kyren Williams (1061 yards au sol, 12 TDs) qui a réussi 6 matchs à plus de 100 yards au sol. Décisif face à #2 Clemson lors du match du 7 novembre, il aura surement un rôle primordial lors de ce Rose Bowl.

LB Jeremiah Owusu-Koramoah, Notre Dame

Leader défensif des Fighting Irish, il a remporté le Butkus Award qui récompense chaque année le meilleur linebacker de la saison. Linebacker ultra-rapide, il possède un instinct hors-norme qui lui a permis de réussir plusieurs big plays en 2020. Son matchup avec QB Mac Jones et RB Najee Harris sera crucial.

Facteur X

L’absence de Landon Dickerson (Alabama). Le joueur de centre titulaire a été l’un des rouages essentiels de la fantastique saison offensive du Crimson Tide. Tous les observateurs le qualifient de stabilisateur et de leader charismatique dans le vestiaire. Pourtant, il sera absent pour ce Rose Bowl en raison d’une blessure subie face à #7 Florida lors du SEC Championship Game.

Embed from Getty Images

Historique

Deux programmes légendaires du College Football qui ne se sont finalement affrontés qu’à 7 reprises. Le dernier match remonte à janvier 2013 lors de l’avant dernier BCS Championship Game de l’Histoire. Alabama avait alors donné une correction 42-14 à une équipe de Notre Dame qui était alors invaincue.

Pourtant, ce sont bien les Fighting Irish qui mènent 5-2 dans la série entre les deux équipes. En 1973, Notre Dame s’était imposé 24-23 lors du Sugar Bowl pour s’offrir le titre de champion national. Deux ans plus tard, lors de l’Orange Bowl, les Fighting Irish s’imposèrent 13-11 et privèrent Alabama d’un titre de champion qui lui tendait les bras.

Source : Winsipedia

Blessés

#1 Alabama

Absent : C Landon Dickerson (genou), RB Trey Sanders (blessures multiples), WR Jaylen Waddle (cheville), DL LaBryan Ray (coude).
Incertain : Aucun.
Probable : Aucun.

#4 Notre Dame

Absent : C Jarrett Patterson (genou), DL Jayson Ademilola (genou), WR Kevin Austin (pied), LB Paul Moala (tendon d’Achille), RB Jahmir Smith (raisons inconnues).
Incertain : WR Braden Lenzy (mollet).
Probable : S Kyle Hamilton (cheville).

Pronostic

Alabama 41, Notre Dame 23

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis 15 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et MLB. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Playoffs

Georgia et TCU qualifiés pour le CFP National Championship

Le champion national en titre face au premier représentant de la Big 12 : ce sera donc l’affiche de la 9ème finale du College Football Playoff de l’Histoire.

Publié

le

Crédit photo : ESPN

Georgia aura donc une chance de faire le premier back-to-back de la courte Histoire du College Football Playoff. De son côté, Texas Christian aura l’opportunité de remporter un premier titre de champion national depuis 1938.

Les jeux sont faits. Après deux victoires épiques lors de leur demi-finale respective, les Bulldogs de #1 Georgia et les Horned Frogs de #3 Texas Christian se retrouveront au SoFi Stadium de Los Angeles, le lundi 9 janvier prochain, lors du National Championship Game 2023.

Champion national en titre, #1 Georgia disputera sa 3ème finale nationale au cours des 6 dernières saisons après avoir réussi un sensationnel comeback face aux Buckeyes de #4 Ohio State lors d’un Peach Bowl finalement remporté 42-41 par les champions nationaux en titre. Les Dawgs essayeront donc de remporter le 4ème titre national de leur Histoire après ceux de 1942, 1980 et 2021.

Équipe cendrillon de ce College Football Playoff, les Horned Frogs de #3 Texas Christian ont déjoué tous les pronostics en dominant les Wolverines de #2 Michigan lors d’un Fiesta Bowl complètement fou. Une victoire 51-45 avec un record de 96 points. L’équipe de HC Sonny Dykes sera donc le premier représentant de la Big 12 dans un National Championship de l’ère Playoff. Ironiquement, les Horned Frogs ne sont même pas les champions de conférence Big 12 suite à leur défaite face à #9 Kansas State.

Ce sera donc une finale inédite et inattendue entre deux équipes qui se sont affrontées à quatre reprises dans l’Histoire. #1 Geogia n’a jamais perdu face à #3 Texas Christian.

On se donne donc rendez-vous le 9 janvier 2023 à Los Angeles (Calfornie) pour le National Championship Game !

Lire la suite

Playoffs

Les plus belles photos du Fiesta Bowl entre Michigan et TCU

Retrouvez les plus belles photos du Fiesta Bowl 2022 prises par notre photo-reporter Marc-Grégor Campredon.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon, The Blue Pennant

Notre photo-reporter Marc-Grégor Campredon était sur place au State Farm Stadium de Glendale pour suivre le Fiesta Bowl entre #2 Michigan et #3 Texas Christian au plus près de l’action.

Retrouvez ci-dessous ses plus beaux clichés :

Crédit photo : Marc-Grégor Campredon

Lire la suite

Playoffs

Georgia-Ohio State (42-41) : les Bulldogs renversent les Buckeyes en fin de match

Menés au score pendant la quasi-totalité du match, les Bulldogs de #1 Georgia ont su trouver les ressources pour compléter une sensationnelle remontée lors d’un court succès 42-41 lors du Peach Bowl.

Publié

le

Crédit photo : USA Today

Menés de 14 points dans chacune des deux mi-temps, les Bulldogs de #1 Georgia (14-0) s’imposent finalement 42-41 face à #4 Ohio State (11-2) lors du Peach Bowl et s’offrent ainsi un billet pour un 2ème National Championship consécutif.

Pourtant, HC Kirby Smart le sait : il faudra que les champions nationaux en titre soient nettement meilleurs dans l’exécution offensive et dans la couverture défensive dans une semaine face à #3 Texas Christian pour réussir le premier back-to-back depuis Alabama en 2011-12.

QB Stetson Bennett (23/34, 398 yards, 3 TDs, 1 INT et 1 TD au sol) a libéré les Dawgs en se connectant avec WR Adonai Mitchell à une minute de la fin du match, un TD qui au final sera synonyme de victoire et de qualification pour la finale nationale. Les Buckeyes de #4 Ohio State, qui ont fait la course en tête pendant la majorité de ce Peach Bowl, ont bien eu dernière opportunité de l’emporter mais la tentative de FG de 50 yards de K Noah Ruggles à :03 de la fin passa largement à gauche des poteaux des Dawgs. Cruelle désillusion.

#1 Georgia affrontera donc #3 Texas Christian au SoFi Stadium de Los Angeles, le 9 janvier prochain.

Les Buckeyes peuvent avoir des regrets après avoir mené 21-7 et 38-24 dans le 4ème quart-temps. Mais HC Ryan Day le sait aussi : pour franchir un palier, ses Buckeyes ne peuvent se permettre d’accorder autant de big plays dans des moments aussi cruciaux.

Totalement abandonné par la défense adverse, WR Arian Smith (3 réceptions, 129 yards,1 TD) a réussi un TD de 76 yards sur une passe de QB Stetson Bennett. Avec la conversion à 2 points réussie sur une passe vers WR Ladd McConkey, #1 Georgia revenait à 38-35.

Crédit photo : USA Today

K Noah Ruggles donna bien une avance de 6 points aux Buckeyes sur un FG de 48 yards laissant seulement 2:26 aux Bulldogs pour réussir un comeback mémorable. Largement suffisant pour un QB Stetson Bennett totalement retrouvé après un début de match manqué. Sa passe de TD vers WR Adonai Mitchell (3 réceptions, 43 yards, 1 TD) à 54 secondes de la fin permit aux Dawgs de passer devant (42-41) pour la 1ère fois depuis la fin de la 1ère mi-temps.

Pourtant, QB CJ Stroud (23/34, 348 yards, 4 TDs) pensait surement avoir fait le plus difficile sur une course de 27 yards qui ramènera le ballon sur les 31 yards des Bulldogs, largement à distance acceptable pour que K Noah Ruggles puisse tenter un FG de la gagne. En vain.

Des regrets aussi parce que les Buckeyes sont parfaitement entrés dans ce Peach Bowl. Deux TDs sur réception de WR Marvin Harrison Jr (5 réceptions, 106 yards, 1 TDs) et un TD au sol de RB Miyan Williams ont permis à #4 Ohio State de prendre une avance 21-7 en début de 2ème quart-temps. L’attaque des Buckeyes a également accumulé 467 yards, l’une des meilleures performances d’une escouade offensive face à la défense de #1 Georgia cette saison.

Mais 17 points consécutifs réussis par l’attaque des Dawgs ont refroidi les ardeurs des Buckeyes. Pas si longtemps finalement, puisqu’un TD sur réception de 37 yards de l’ancien walk-on WR Xavier Johnson redonna l’avantage à #4 Ohio State à la mi-temps (28-24).

À noter que les Buckeyes ont été privés des services de TE Cade Stover, emmené à l’hôpital en cours de match en raison de vives douleurs au dos. #4 Ohio State a également dû terminer ce match sans son receveur #1, WR Marvin Harrison Jr, victime d’une commotion cérérabrale en 2ème mi-temps.

Du côté de #1 Georgia, TE Darnell Washington a quitté ses coéquipiers en raison d’une blessure de la cheville tandis que le convalescent WR Ladd McConkey a été très peu utilisé. RT Warren McClendon était dans l’effectif mais n’a pas débuté le match.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Michigan-TCU (45-51) : les Horned Frogs en finale au terme d’un Fiesta Bowl épique

Les Horned Frogs de #3 Texas Christian créent la surprise lors du Fiesta Bowl en infligeant aux Wolverines de #2 Michigan leur première défaite de la saison synonyme de qualification pour le National Championship Game.

Publié

le

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon

La belle aventure de #3 Texas Christian n’est pas terminée.

Contre toute attente, les Horned Frogs se sont imposés 51-45 face aux Wolverines de #2 Michigan (13-1) lors d’un Fiesta Bowl historique (96 points combinés, du jamais vu). Ils obtiennent ainsi leur billet pour le National Championship, le 9 janvier prochain. Ils y affronteront les champions nationaux en titre, les Bulldogs de #1 Georgia.

Leader incontesté de l’équipe de HC Sonny Dykes depuis le début de la saison, QB Max Duggan a réussi 4 TDs tandis que la défense de #3 Texas Christian (13-1) a multiplié les big plays inscrivant notamment deux TDs sur des Pick Six.

Un an après une saison 2021 décevante (5-7), les Horned Frogs ont donné les clés du programme à HC Sonny Dykes (ex-SMU). Ce dernier atteint donc la finale nationale dès sa première saison à la tête d’une équipe de #3 Texas Christian qui tentera donc de remporter son premier titre de champion national depuis… 1938 !

Les Horned Frogs ne seront pas favoris face à #1 Georgia… comme ils ne l’étaient pas au coup d’envoi de ce Fiesta Bowl contre #2 Michigan. Mais grâce à une vitesse incroyable et une étonnante explosivité défensive, ils ont transformé ce match en festival offensif digne des heures de gloire de la Big 12, une débauche de points comme on en avait rarement vu lors du College Football Playoff. Avec un total de 96 points combinés, ce Fiesta Bowl n’est devancé que par le Rose Bowl 2018 entre Georgia et Oklahoma (102 points).

#3 Texas Christian, petite université privée de la ville de Fort Worth (Texas), sera donc le premier représentant de la Big 12 en finale du College Football Playoff et la première équipe de la Big 12 à jouer une finale nationale depuis Texas en 2009.

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon, The Blue Pennant

Les Horned Frogs menaient 34-16 en fin de 3ème quart-temps après un Pick Six réussi par LB Dee Winters. Les Wolverines vascillaient mais, à l’image de leur saison régulière, les texans durent encore batailler pour garder leur avantage. En 2022, Texas Christian a remporté 7 victoires avec 10 points ou moins d’écart. Cette adversité a peut-être servi dans ce match.

Ce TD défensif donna le coup d’envoi d’une incroyable séquence de jeu : suivirent alors 5 TDs sur des drives de moins d’une minute !

“Le vainqueur est le Football” dira HC Jim Harbaugh (Michigan) après le match.

Un TD de 18 yards sur une course renversée de WR Roman Wilson (5 réceptions, 104 yards, 1 TD) suivi d’une conversion à 2 points ramena les Wolverines à seulement 3 points des Horned Frogs (41-38). Mais le futur choix de 1er tour de la draft NFL 2023, WR Quentin Johnston (6 réceptions, 163 yards, 1 TD), transforma un catch-and-run en un TD de 76 yards qui redonna un peu d’air à #3 Texas Christian (48-38).

Sur l’ensemble du match, QB Max Duggan termine avec 225 yards à la passe, 2 TDs et 2 INTs en plus d’avoir couru pour 57 yards. RB Emari Demercado, en relais d’un RB Kendre Miller blessé, termine avec 150 yards au sol et 1 TD. Tout ça contre la 3ème meilleure défense de la saison.

La défense des Horned Frogs parvint enfin à stopper la tentative de comeback de #2 Michigan sur la possession suivante. K Griffin Kell donna 13 points d’avance aux Horned Frogs sur un FG de 33 yards. Après que les deux équipes aient inscrit 62 points en 14 minutes, le rythme de jeu ralenti un peu. Toutefois, QB JJ McCarthy (20/34, 343 yards, 2 TDs, 2 INTs), souvent brillant mais quelque fois imprudent, réduit encore le score à 6 points (51-45) avec une passe de TD vers WR Roman Wilson. Les deux Pick Six lancés par le QB des Wolverines auront, au final, couté très cher.

#2 Michigan aura bien une dernière opportunité de l’emporter mais un bad snap sur un 4ème down assomma définitivement les Wolverines. La confusion autour d’un éventuel targeting n’y changera rien : QB Max Duggan pouvait poser le genou à terre et célébrer cette fantastique qualification pour la finale nationale.

Les Horned Frogs avaient pris les commandes 14-0 dans le 1er quart-temps grâce au travail remarquable de S Bud Clark. En plus d’avoir empêché un TD longue distance de RB Donovan Edwards (119 yards au sol) sur le premier snap du match et stoppé l’attaque des Wolverines sur un 4ème down joué à la façon « Philly Special », il réussit un peu plus tard un magnifique Pick Six qui donna une avance 7-0 aux Horned Frogs.

QB Max Duggan ajoutera un second TD sur une course de 1 yard (14-0). #2 Michgan inscrit enfin ses premiers points sur un FG de K Jake Woody (14-3).

Crédit photo : Marc-Gregor Campredon, The Blue Pennant

C’est alors que s’est produit le tournant du match, une décision arbitrale plus que contestable. Alors que WR Roman Wilson venait d’inscrire le premier TD des Wolverines sur une réception de 51 yards, les arbitres décidèrent de l’invalider estimant que le receveur de #3 Michigan n’était pas entré dans la end zone au moment de la réception. Pas de problème pour une équipe qui possède la meilleure ligne offensive du pays ? Et bien non. FB Kalel Mullings commit alors un fumble à l’entrée de la end zone des Horned Frogs rendant le ballon à des derniers. Quelques secondes plus tard, le score était de 21-3 lorsque WR Taye Barber inscrit le 3ème TD de TCU sur un course croisée.

La défense 3-3-5 de #3 Texas Christian a donc tenu le choc face au défi physique des champions de la Big Ten. Mieux, elle s’est montrée dominante et efficace réussissant 6 plaquages pour perte en 1ère mi-temps à l’image d’un DL Dylan Horton fabuleux (3 sacks).

Pour leur 2ème participation consécutive au College Football Playoff, les Wolverines ont fait mieux que la saison passée mais ils ont pêché par manque d’efficacité dans la red zone adverse. Leurs trois premières présences dans les 20 yards adverses se sont conclues par… trois petits points.

Après une saison régulière invaincue, HC Jim Harbaugh est sur la bonne voie mais la déception est immense pour un programme qui est toujours à la recherche d’un premier titre de champion national depuis 1997.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus