Suivez-nous

Actualité

TBP Road Trip : au coeur du Croke Park Classic

Samedi 30 aout 2014, Penn State et Central Florida se sont affrontés lors du traditionnel Croke Park Classic organisé à Dublin (Irlande). Notre envoyé spécial, Mathieu Brouckaert, était sur place afin de vous vivre de l’intérieur ce choc entre les Knights et les Nittany Lions. Un Road Trip comme on les aime.

Publié

le

Samedi 30 aout 2014, Penn State et Central Florida se sont affrontés lors du traditionnel Croke Park Classic organisé à Dublin (Irlande).  Notre envoyé spécial, Mathieu Brouckaert, était sur place afin de vous vivre de l’intérieur ce choc entre les Knights et les Nittany Lions (pep rally, tailgating, the game, etc…). Un Road Trip comme on les aime.

TBP Road Trip : au coeur du Croke Park Classic

par Mathieu Brouckaert

Enfin ! Après 7 mois d’attentes, voici enfin le retour du College Football et une fois n’est pas coutume pour ces deux programmes qui n’ont jamais joué un match en dehors des Etats-Unis, le début du championnat a lieu à Dublin (Irlande).

Le College Football s’exporte et surtout… rapporte à la ville de Dublin, qui accueillera plus de 20.000 fans (dont 4.000 venus d’Europe). On annonce un bénéfice de plus de 30 millions d’Euros pour l’économie du pays.

Vendredi 29 aout

Les équipes étant déjà arrivées depuis mardi, c’était au gros contingent de fans d’arriver le vendredi et dès la descente de l’avion on voit du Penn State partout, à vrai dire si le match s’y jouait au nombre de fans présents, Penn State gagnerait aisément.

20140829_154015

L’entrée du Pep Rally de UCF

Après les formalités touristiques, il est l’heure de rejoindre Meeting House Square là où a lieu le Pep Rally d’UFC (sur le programme celui d’UCF commence plus tôt). Pas mal de fans présents, étaient-ils cachés ou alors englués au pub ? Les cheerleaders se chargeront de chauffer la foule en attendant. A la minute près, le Pep Rally commence, avec la présence du président de la fédération de la GAA, le maire de la ville et coach O’Leary qui se verra remettre un cadre du mérite qui récompense les hommes et femmes qui ont fait quelque chose d’incroyable (faire venir une équipe en Irlande dont on ne parle jamais sur ESPN en fait partie).

Durant le Pep Rally nous entendons des clameurs et on se dit que celui de Penn state a surement déjà commencé… Impression confirmée quelques minutes plus tard avec une marrée humaine dans la rue principale à quelques pas du Meeting House Square. Une foule tellement compacte qu’il sera impossible d’approcher de la scène. Par contre les deux formations sont bien représentées dans les rues de Dublin, et quelques vendeurs essayent d’en tirer profit en vendant écharpes et t-shirts.

Samedi 30 aout

Tailgate

Le tailgate d’avant match a lieu dans la zone de Temple Bar. Dès notre arrivée dans la fan zone, on voit que le football américain est mis à l’honneur avec la possibilité de lancer un ballon dans des cibles, et surtout la présence de drapeaux à l’effigie des deux écoles. La fête commence à 10h mais elle a déjà bien commencé dans les différents pubs.

20140830_110408

Le Old Storehouse Pub avec les fans des Knights

Nous parcourons les différentes rues… impossible de rentrer dans les pubs de Penn State déjà bouchés alors direction le Old Storehouse qui est l’unique pub dédiée aux fans des Knights… qui, lui aussi, sera vite comble après notre arrivée. Chansons et boissons coulent à flot !

Une fois la fête lancée, le spirit squad autrement dit les cheerleaders arrivent pour le plus grand plaisir des fans présents ! L’ambiance augmentera encore d’un cran. Peu après, nous décidons de partir pour rejoindre les bus spécialement affrétés pour les supporteurs afin de rejoindre, enfin, Croke Park.

Le match

Une fois déposé, nous parcourons les derniers mètres qui nous séparent du stade, et enfin, se dessine l’antre du match, le mythique Croke Park et ces 80.000 places. Une foule dense se presse peu avant l’ouverture des portes. Il était possible de prendre le programme pour le match (10€) qui était très bien fait. Des articles sur les écoles, les effectifs, les règles et le programme de la mi-temps (j’y reviendrai).

Le stade se remplit doucement, il ne sera pas plein mais il faut bien avouer que remplir ce stade de 80.000 places n’est pas évident dans un pays où ce sport est encore en développement. Les joueurs arrivent 1h avant le début du match pour s’échauffer.

Le show à l’américaine peut commencer ! Les équipes montent sur le terrain sous les vivas de la foule, l’hymne Américain et Irlandais seront chantés. Et même deux chasseurs F-16 passeront comme de coutume à la fin de l’hymne américain (ce qui vaudra encore plus d’acclamations de la part de la foule et des réactions paniquées de la part de certains habitants sur les réseaux sociaux).

Le début de match est à l’avantage de Penn State qui en profite pour ouvrir la marque à la suite d’une grossière faute sur le punter de PSU. La tribune d’en face où se sont massés les fans de PSU exulte. Ils ont l’avantage numérique et cela s’entend ! Je me demande à ce moment ce que cela donnerait dans leur stade du Beaver Stadium doté de 106.000 places !!!

UCF peine à sortir la tête de l’eau à cause de la bonne organisation de la ligne offensive de Penn State. Les Nittany Lions, eux, sont portés par un excellent QB Christian Hackenberg. Il a le temps de lancer et en profite à chaque fois pour faire mal à UCF.

Le second quart temps est aussi à l’avantage de PSU. On remarque surtout TE Jesse James, qui arrive toujours à bien se démarquer pour permettre au drive de PSU de continue. Largement dominé, UCF décidera finalement de faire monter le QB sophomore Justin Holman à la place du QB Pete DiNovo absolument inexistant. La mi-temps est sifflée sur le score de 10-3 en faveur de PSU.

A la mi-temps, les spectateurs qui ne se sont pas engouffrés dans les coursives pour s’abreuver peuvent profiter d’une animation spéciale. En effet, un match de Hurling (un mélange de hockey sur gazon et football) a lieu. Les deux équipes représentent une université. Pour la petite histoire, c’est l’équipe représentant Penn State qui gagne (prémonitoire ?)

Dès la reprise, UCF montre un tout autre visage et la ligne offensive de PSU commence à montrer des signes de faiblesses. Dèes lors, QB Hackenberg sera mis en difficulté mais grâce à son talent et à son excellente vision du jeu, il arrivera à garder la main mise sur ce match. Il est aussi bien aidé par ses receveurs qui réalisent d’incroyables réceptions… avec pour conséquence d’énerver mes voisins, pauvres fans des Knights.

Et puis un déclic, Central Florida se ressaisit et parvient à inquiéter la défense de Penn State peu avant la fin du 3ème quart. Les Knights cherchent le soutien du public qui le lui rendra bien en encourageant à fond l’équipe. Il aura fallu du temps pour que la machine se mette en marche mais UCF semblait alors pouvoir tout détruire sur son passage. Malheureusement, la faiblesse de la défense des Floridiens UCF sur certains jeux leur coutera très cher : une grossière erreur permettra à QB Hackenberg de trouver WR Geno Lewis pour un TD de 79 yards. 20-10 à la fin du 3ème quart. A ce moment là, PSU parait à l’ abri d’un quelconque retour d’UCF. Mon voisin est en dépression.

« Not so fast » comme dirait Lee Corso! UCF semble reprendre ces bonnes habitudes de la saison dernière en tentant de faire un comeback dans le dernier quart. QB justin Holman trouve WR Josh Reese, jusque-là assez discret, pour un TD qui relance l’intérêt de cette rencontre. La fin du match sera plein de suspense; aucune des deux équipes ne veut lâcher le morceau. PSU mène de 6 points à 3 minutes de la fin quand UCF récupère le ballon. Les Knights se lancent donc dans un comeback incroyable, la foule pousse les joueurs à se donner a fond et QB Holman court pour le TD ! Ma tribune explose. Mon voisin, toujours vivant, ira même jusqu’à me prendre dans ces bras. UCF mène pour la 1ére fois dans ce match. 24- 23.

Mais voilà, il reste 1 minute et Penn State a encore 2 timeouts. QB Hackenberg remontera le terrain en jouant très juste. Le jeunot n’a pas peur quand il y a de l’enjeu. La défense d’UCF plie mais ne rompt pas. Finalement, à distance raisonnable pour tenter un field goal, coach Franklin appelle un timeout et de 36 yards, K Sam Ficken réussira le coup de pied pour donner la victoire à Penn State. 26-24 à la dernière seconde !

Les fans de PSU exultent et les joueurs iront fêter la victoire devant leur marching band. Les joueurs d’UCF rentreront tête basse mais acclamés par les supporters tels des gladiateurs des temps modernes.

Le trophée sera remis à coach Franklin et un court feu d’artifice sera tiré.

Il est temps de rentrer grâce au bus mis à la disposition des fans, histoire de pas se taper la moitié de la ville à pied.

A noter une excellente ambiance durant le match et l’après-match, aucune animosité entre les deux camps. Les fans de PSU resteront fair-play, sans narguer les fans d’UCF.

Le début de soirée approche, il est l’heure de se préparer pour les folles soirées dublinoises.

En conclusion, un très bon moment. Le College Football s’exporte et c’est tant mieux. Le football américain passionne de plus en plus et ce, grâce à ce genre d’initiatives. Les coachs n’aiment pas ce genre de match à l’autre bout de l’atlantique car cela demande une énorme organisation mais les fans eux, adorent.

A l’avenir, j’espère qu’il y aura encore des matchs de college football en Europe, surtout des matchs comme celui-ci, intense et indécis jusqu’au bout.
Et comme on dit là-bas : Slán agat !!!

Publicité
3 commentaires

3 Comments

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

Le prospect #1 CB Travis Hunter signe à… Jackson State !

Coup de théâtre lors du Early Signing Day : le prospect #1 du recrutement 2022 a fait faux bond aux Seminoles de Florida State avant de rejoindre Deion Sanders à Jackson State.

Publié

le

Ce fût la méga bombe de ce Early Signing Day 2021 : en annonçant son désengagement de Florida State et en faisant un flip à Jackson State, CB Travis Hunter est devenu le premier prospect 5-étoiles d’un cycle de recrutement à signer pour un programme FCS. Prospect #1 du pays qui plus est !

Originaire de Géorgie et ancien lycéen du Collins Hill High School de Suwanee, CB Travis Hunter était promis à Florida State avec qui il s’était engagé en mars 2020. 21 mois plus tard, il y a bien eu quelques visites sur le campus de Georgia mais tout indiquait que le prospect #1 du pays allait signer pour la fac dont il est fan depuis l’enfance.

Il n’en a rien été.

Prenant tout le monde par surprise, CB Travis Hunter s’est débarassé des casquettes de Florida State, Auburn et Georgia lors de sa traditionnelle cérémonie d’annonce de son commitment.

Il s’est alors levé tout en attrapant une casquette des Tigers de Jackson State avant d’enfiler un hoodie des JSU.

Il faut également dire que Deion Sanders nous avait prévenu la veille de ce retentissant coup de théâtre. Lors d’une entrevue avec Barstool (dont il est employé), il avait mentionné vouloir « choquer le pays ».

Certes, la personnalité de Deion Sanders et l’éventualité de gagner rapidement quelques centaines de milliers de dollars d’un contrat NIL qui ne fait aucun doute ont favorisé cette décision totalement inhabituelle. On ne peut s’empêcher de penser que sur le plan sportif, ce choix peut être contestable tant le niveau de jeu peut être grand entre la FCS et l’élite de la FBS.

Pour Jackson State et plus généralement pour les HBCUs (Historically black colleges and universities), c’est un jour historique. Ce renfort de CB Travis Hunter est immense pour un programme de JSU qui vient de remporter le titre de champion de conférence SWAC au terme d’une saison presque parfaite (11-1). Les Tigers affronteront South Carolina State lors du Celebration Bowl, samedi 18 décembre.

Pour les HBCUs, c’est peut-être le coup d’envoi d’une tendance lourde qui pourrait inciter un grand nombre de prospects afro-américains de rejoindre ces facs historiquement noires. Beaucoup d’entre-eux ont déjà considéré les HBCUs parmi leurs finalistes. CB Travis Hunter a franchi le pas.

Du côté de Florida State, la déception est immense. CB Travis Hunter devait être le joyau d’une classe de recrutement prometteuse. Le défection du prospect #1 du pays a eu immédiatement pour conséquence de faire reculer les Seminoles de la 12ème à la 19ème place sur le plan national.

Lire la suite

Actualité

Lincoln Riley quitte Oklahoma pour USC

Coup de tonnerre sur le college football hier lorsque la presse spécialisée américaine a annoncé que le coach qui a conduit trois fois Oklahoma en playoffs en quatre saisons et qui a développé deux quarterbacks vainqueurs du Heisman Trophy, Lincoln Riley, va s’engager avec USC.

Publié

le

Ce week-end, Lincoln Riley avait assuré qu’il ne prendrait pas le poste de coach à LSU laissé vacant par Ed Orgeron, et il n’a pas menti. Le talentueux chef d’orchestre des Sooners va rejoindre la Californie pour prendre la tête du programme de football des Trojans qui se cherche un coach taille patron depuis de longues années.

Suite au renvoi de Clay Helton après deux rencontres, USC était à la recherche d’un entraîneur pour la saison prochaine. Le directeur des sports de la fac californienne, Mike Bohn, a pris son temps pour éviter les erreurs successives de ses prédécesseurs, Pat Haden et Lynn Swann, et il réussit l’un des plus beaux coups de l’histoire du sport selon les médias.

Lincoln Riley Named USC Trojans Head Football Coach
Photo : usctrojans.com

Lincoln Riley succèdera ainsi à Clay Helton, lui-même précédé par Steve Sarkisian et Lane Kiffin, deux anciens coaches assistants du légendaire Pete Carroll. Alors que USC ne peut plus compter sur l’héritage de l’ancien coach et de ses étalons Carson Palmer, Matt Leinart et Reggie Bush pour faire rêver des recrues trop jeunes pour avoir suivi leurs exploits, l’objectif est de repartir sur une base solide pour l’avenir. Avec un premier coup magistral qui ravit des fans des Trojans, qui ont déserté le LA Coliseum cette saison, et des boosters depuis longtemps dans l’attente d’un changement profond.

Même si Riley a qualifié ce départ de décision la plus difficile de sa vie, c’est l’occasion pour lui de monter un programme dominant avec des ressources monstrueuses, celles d’un programme multiple champion national et au potentiel de rouleau-compresseur au sein d’une Pac-12 qui se cherche un porte-étendard. Une perspective alléchante alors que l’avenir d’Oklahoma est plus flou, à l’heure de rejoindre une SEC déjà remplie de candidats aux playoffs. En outre, Riley connait bien la Californie puisqu’il y excelle dans le recrutement, et c’est aussi sans doute l’une des raisons pour lesquelles Mike Bohn l’a recruté alors que les Trojans peinent à convaincre les prospects locaux les plus convoités.

C’est donc un scénario idéal pour USC, qui récupère l’un des coaches les plus réputés du pays, porté sur le jeu offensif, qui sera notamment accompagné de son coordinateur défensif Alex Grinch à Los Angeles. L’onde de choc provoqué par cette annonce a déjà un impact sur le recrutement des Trojans puisque l’ancienne recrue cinq étoiles QB Caleb Williams (Oklahoma) a laissé entendre qu’il pourrait demander un transfert vers USC, tandis que le prospect cinq étoiles RB Raleek Brown a fait savoir que la nouvelle devrait influer sur son choix futur, alors que le Early National Signing Day se tiendra le 15 décembre. Les Sooners ont également vu les prospects 2023 QB Malachi Nelson (5 étoiles), WR Brandon Inniss (5 étoiles) et RB Treyaun Webb (4 étoiles) revenir sur leur engagement verbal avec Oklahoma.

En attendant d’embaucher un successeur à Riley, Oklahoma devrait pouvoir compter sur son ancien coach de légende Bob Stoops pour assurer l’intérim dans le bowl que disputeront les Sooners à l’issue de la saison. Malgré un bilan de 10 victoires pour 2 défaites, les vainqueurs de Big 12 en 2020 ne participeront pas au match pour le titre de conférence après leur défaite ce week-end contre Oklahoma State, qui affrontera Baylor pour le fauteuil de champion.

Lire la suite

Actualité

College Gameday : le guide de la week 5

Suivez le guide pour découvrir le programme complet de la 5ème semaine de la saison régulière de College Football.

Publié

le

Crédit photo : Kevin C. Cox/Getty Images

Voici le programme complet de la week 5 de la saison 2021 :

Le Match de la Semaine

#12 Ole Miss (4-0) @ #1 Alabama (4-0)

Bryant-Denny Stadium, Tuscaloosa, Alabama
Samedi 2 octobre à 15h30 (21h30 en France)
CBS

Pronostic : Alabama 38, Ole Miss 24.

Samedi 2 octobre

À partir de 18h00

#8 Arkansas (4-0) @ #2 Georgia (4-0)

Sanford Stadium, Athens, Géorgie
Samedi 2 octobre à 12h00 (18h00 en France)
ESPN

Pronostic : Arkansas 17, Georgia 14.

#14 Michigan (4-0) @ Wisconsin (1-2)

Camp Randall Stadium, Madison, Wisconsin
Samedi 2 octobre à 12h00 (18h00 en France)
FOX

Pronostic : Michigan 27, Wisconsin 20.

#7 Cincinnati (4-0) @ #9 Notre Dame (4-0)

Notre Dame Stadium, South Bend, Indiana
Samedi 2 octobre à 14h30 (20h30 en France)
NBC

Pronostic : Notre Dame 34, Cincinnati 23

Autres matchs

  • Louisiana-Monroe @ #16 Coastal Carolina à 14h30 (20h30 en France)
  • Louisville @ #24 Wake Forest à 12h30 (18h30 en France)
  • Tennessee @ Missouri à 12h00 (18h00 en France)
  • Charlotte @ Illinois à 12h00 (18h00 en France)
  • Pittsburgh @ Georgia Tech à 12h00 (18h00 en France)
  • Duke @ North Carolina à 12h00 (18h00 en France)
  • Minnesota @ Purdue à 12h00 (18h00 en France)
  • Texas @ TCU à 12h00 (18h00 en France)
  • Memphis @ Temple à 12h00 (18h00 en France)
  • Western Michigan @ Buffalo à 12h00 (18h00 en France)
  • Toledo @ UMass à 12h00 (18h00 en France)
  • Appalachian State @ Georgia State à 14h00 (20h00 en France)
  • USC @ Colorado à 14h00 (20h00 en France)
  • Eastern Michigan @ Northern Illinois à 14h00 (20h00 en France)

À partir de 21h30

#3 Oregon (4-0) @ Stanford (2-2)

Stanford Stadium , Palo Alto, Californie
Samedi 2 octobre à 15h30 (21h30 en France)
ABC

Stanford vs Oregon – Crédit photo : USA TODAY Sports


Pronostic : Oregon 31, Stanford 20.

Autres matchs

  • #6 Oklahoma @ Kansas State à 15h30 (21h30 en France)
  • #10 Florida @ Kentucky à 18h00 (00h00 en France)
  • #11 Ohio State @ Rutgers à 15h30 (21h30 en France)
  • Louisiana Tech @ #23 NC State à 18h00 (00h00 en France)
  • Troy @ South Carolina à 15h30 (21h30 en France)
  • Florida International @ Florida Atlantic à 15h30 (21h30 en France)
  • Syracuse @ Florida State à 15h30 (21h30 en France)
  • Texas Tech @ West Virginia à 15h30 (21h30 en France)
  • Central Florida @ Navy à 15h30 (21h30 en France)
  • Tulane @ East Carolina à 15h30 (21h30 en France)
  • Central Michigan @ Miami (Ohio) à 15h30 (21h30 en France)
  • Ohio @ Akron à 15h30 (21h30 en France)
  • Bowling Green @ Akron à 15h30 (21h30 en France)
  • Nevada @ Boise State à 15h30 (21h30 en France)
  • South Florida @ SMU à 16h00 (22h00 en France)
  • Arkansas State @ Georgia Southern à 16h00 (22h00 en France)
  • Army @ Ball State à 17h00 (23h00 en France)
  • Washington State @ California à 17h30 (23h30 en France)
  • UNLV @ UTSA à 18h00 (00h00 en France)
  • Southern Miss @ Rice à 18h30 (00h30 en France)
  • Air Force @ New Mexico à 18h30 (00h30 en France)

À partir de 01h00

#21 Baylor (4-0) @ #19 Oklahoma State (4-0)

Boone Pickens Stadium, Stillwater, Oklahoma
Samedi 2 octobre à 19h00 (01h00 en France)
ESPN2

Oklahoma State vs Baylor – Crédit photo : Field Level Media

Pronostic : Oklahoma State 24, Baylor 20.

Indiana (2-2) @ #4 Penn State (4-0)

Beaver Stadium, University Park, Pennsylvanie
Samedi 2 octobre à 19h30 (01h30 en France)
ESPN2

Autres matchs

  • Mississippi State @ #15 Texas A&M à 19h00 (01h00 en France)
  • #22 Auburn @ LSU à 21h00 (03h00 en France)
  • Boston College #25 Clemson à 19h30 (01h30 en France)
  • Marshall @ Middle Tennessee à 19h00 (01h00 en France)
  • Liberty @ UAB à 19h00 (01h00 en France)
  • Kansas @ Iowa State à 19h00 (01h00 en France)
  • Western Kentucky @ #17 Michigan State à 19h30 (01h30 en France)
  • Uconn @ Vanderbilt à 19h30 (01h30 en France)
  • Northwestern @ Nebraska à 19h30 (01h30 en France)
  • Louisiana @ South Alabama à 20h00 (02h00 en France)
  • Washington @ Oregon State à 21h00 (03h00 en France)

À partir de 04h00

Arizona State (3-1) @ UCLA (3-1)

Rose Bowl, Pasadena, Californie
Samedi 2 octobre à 22h30 (04h30 en France)
FS1

RB Joshua Kelley, UCLA – Crédit photo : Ralph Fresco, AP

Pronostic : UCLA 31, Arizona State 24.

Autres matchs

  • New Mexico State @ San Jose State à 22h30 (04h30 en France)
  • #14 Iowa State @ UNLV à 22h30 (04h30 en France)
  • Fresno State @ Hawaii à 23h00 (05h00 en France)

Bons matchs à tous !

Lire la suite

Actualité

Le guide complet de la week 0

Coup d’envoi de la saison 2021 avec 5 matchs au programme dont l’opposition intra-Big Ten West entre les Fighting Illini d’Illinois et les Cornhuskers de Nebraska.

Publié

le

Football is back !

Après des mois d’attente, le College Football fait son retour dans des conditions plus proches de celles que nous connaissions avec la pandémie de coronavirus qui a semé la chaos à travers le monde et sur la saison 2020. Tailgates et spectateurs dans les stades. La saison 2021 sera celle du retour aux ambiances enflammées !

Cinq matchs au programme de cette week 0 mais aucune équipe classée. Toutefois, l’affrontement entre Nebraska et Illinois sera l’occasion d’une belle opposition de coachs tandis qu’on surveillera une éventuelle explosion offensive du côté du Rose Bowl.

Voici le programme complet de cette 1ère semaine de la saison 2021 :

Le Match de la Semaine

Nebraska (0-0) @ Illinois (0-0)

Memorial Stadium, Champaign, Illinois
Samedi 28 aout 2021 à 13h00 (19h00 en France)
FOX

Nebraska vs Illinois 2020 – Crédit photo : Nebraska Athletics

Coup d’envoi de la saison 2021 avec ce clash entre deux équipes de la division Big Ten West, match qui devait initialement se dérouler en Irlande mais qui aura finalement lieu sur le campus des Fighting Illini d’Illinois en raison de la situation sanitaire mondiale. Les centres d’intérêt ne manquent pas dans ce match qui verra s’opposer deux coachs sous pression pour ce match de la week 0. Scott Frost (Nebraska) est sur le hot seat après trois saisons décevantes à la tête des Cornhuskers de Nebraska (12-20, 9-17). Il voit cette rencontre comme une superbe occasion de débuter la saison sur une bonne note face à une adversaire revanchard après sa défaite 41-23 subie à Lincoln en 2020. De son côté, Bret Bielema fait son retour dans la Big Ten après un passage par la SEC. L’ancien head coach de Wisconsin (bilan de 68-24) aura à coeur de frapper un grand coup pour son premier match sur la sideline d’Illinois.
QB Adrian Martinez (Nebraska) saura-t-il retrouver sa forme de 2018 ? Une bonne prestation pour ce premier match pourrait lui donner un certain momentum même si c’est certainement par le sol que les Huskers tenteront d’imposer leur tempo face à l’une des plus mauvaises défenses contre la course de la Big Ten. Ce premier affrontement de la saison pourrait d’ailleurs tourner à une vraie bataille des tranchées car l’identité offensive des Fighting Illini sera également orientée vers le sol avec l’arrivée de Bielema. Turnovers et big plays partageront les deux équipes. Avantage Nebraska.
Pronostic : Nebraska 24, Illinois 20.

À partir de 20h00

Connecticut (0-0) @ Fresno State (0-0)

Bulldog Stadium, Fresno, Californie
Samedi 28 aout 2021 à 14h00 (20h00 en France)
CBS Sports Network

Voilà maintenant deux ans que les Huskies de Connecticut n’ont plus foulé une pelouse en match officiel. Et leur situation a bien changé depuis : ils ont quitté l’AAC pour devenir indépendant. Le Montréalais QB Zack Zergiotis devrait être à la baguette de l’attaque de UConn après avoir réussi 1782 yards et 9 TDs en 2019. Pour Fresno State, l’objectif est clair : rebondir après une saison dernière décevante (3-3). 2020 n’a pas été facile pour coach Kalen DeBoer qui prenait la succession d’un Jeff Tedford parti subitement à la retraite au terme de la saison 2019. Fresno State espère jouer les premiers rôles dans la Mountain West. Victoire indispensable pour QB Jake Haener et les Bulldogs à une semaine d’un match de gala face à Oregon.
Pronostic : Fresno State 31, Connecticut 13.

QB Dorian Thompson-Robinson, UCLA – Crédit photo : Jayne Kamin-Oncea-USA TODAY Sports

À partir de 21h30

Hawaii (0-0) @ UCLA (0-0)

Rose Bowl, Pasadena, Californie
Samedi 28 aout 2021 à 15h30 (21h30 en France)
ESPN

Année cruciale pour Chip Kelly chez les Bruins de UCLA. Si le virage identitaire a été entamé, il doit maintenant se concrétiser par des résultats positifs et ça commence par battre les Rainbow Warriors d’Hawaii en match d’ouverture de cette saison 2021. Hawaii n’a jamais battu UCLA (bilan de 0-3). On peut s’attendre à une belle opposition et du spectacle entre deux quarterbacks double-menace : QB Dorian Thompson-Robinson (UCLA) face à QB Chad Cordeiro (Hawaii). On surveillera également le duel entre WR Kyle Phillips (UCLA) et CB Cortez Davis (Hawaii), deux des meilleurs playmakers de chacune des deux équipes.
Pronostic : UCLA 42, Hawaii 24.

À partir de 03h30

UTEP (0-0) @ New Mexico State (0-0)

Aggie Memorial Stadium, Las Cruces, Nouveau-Mexique
Samedi 28 aout 2021 à 15h30 (21h30 en France)

Dana Dimel et les Miners de UTEP ont fait d’indéniables progrès en 2020 mais ce fût essentiellement face à des équipes FCS. Il faudra confirmer ces bonnes dispositions en 2021 et si possible dès la week 0 lors de ce match face à une équipe de New Mexico State qui a opt out en 2020 et qui s’est fait ridiculiser par une équipe de Tarleton State (FCS) au cours du printemps. Le jeu au sol devrait être prépondérant du côté des Aggies suite au retour de RB O’Maury Samuels (ex-Michigan) et de RB Juwan Price, leur leader offensif ce printemps. Pas certain que cela compense une défense de New Mexico State en totale reconstruction.
Pronostic : UTEP 34, New Mexico State 24.

QB Nick Starkel, San Jose State – Crédit photo : Jose Figueroa

À partir de 04h00

Southern Utah (0-0) @ San Jose State (0-0)

CEFCU Stadium, San Jose, Californie
Samedi 28 aout à 22h00 (04h00 en France)
CBS Sports Network

Révélations de la saison dernière dans la Mountain West, les Spartans de San Jose State ont remporté leur premier titre de champion de conférence depuis 1991 en s’imposant face à Boise State. Avec un effectif de retour au quasi-complet autour de QB Nick Starkel, les Spartans sont de nouveau ambition dans une division West de la Mountain West relevée. Une victoire est indispensable pour coach Brent Brennan et sa troupe.
Pronostic : San Jose State 31, Southern Utah 17.

Bonne saison 2021 à tous !

Lire la suite

Articles les plus lus