Suivez-nous sur

Preview

The Big Game : Oklahoma vs Ohio State

Crédit photo : Sporting News

#3 Ohio State (2-0) @ #14 Oklahoma (1-1)

Norman, Oklahoma
Memorial Stadium
Samedi 17 septembre 2016
19h30 (heure Est, 1h30 en France)

Après une deuxième semaine plus calme, les choses sérieuses reprennent avec plusieurs affrontements entre équipes classées et déjà de gros chocs de conférence. A côté des alléchants #1 Alabama @ #19 Ole Miss (SEC) ou encore USC @ #7 Stanford (Pac 12), la plus belle affiche du week-end est certainement le déplacement des Buckeyes de #3 Ohio State sur la pelouse des Sooners de #14 Oklahoma. Après leur défaite de la première semaine face à Houston (23-33), les demi-finalistes de la saison dernière n’ont déjà plus le droit à l’erreur s’ils veulent continuer à espérer une deuxième qualification consécutive pour le College Football Playoff.

ENJEUX DU MATCH

Pour les Buckeyes de coach Urban Meyer, ce match représente le premier gros test de la saison après deux victoires faciles contre Bowling Green (77-10) et Tulsa (48-3). Difficile de tirer des enseignements de ces deux premières semaines tant les Bucks ont dominés de faibles adversaires, ce qui aura au moins permis aux nouvelles recrues de se faire les dents avant d’affronter les grosses écuries.

Une chose est certaine : QB JT Barrett (498 yds, 6 TD, 1 INT, 3 TDs au sol) est bel et bien prêt et s’affirme comme un candidat sérieux dans la course au Heisman Trophy, maintenant qu’il semble enfin prêt à pouvoir jouer une saison complète. En plus du bras et des jambes de Barrett, #3 Ohio State peut également compter sur un prometteur duo de coureurs avec l’épatant freshman RB Mike Weber (228 yds, 1 TD) qui pourrait bien être le digne successeur d’Ezekiel Elliott (NFL, Dallas Cowboys) mais aussi RB Curtis Samuel (162 yds, 1 TD), qui est également le meilleur receveur au niveau statistique après deux matchs (14 rec, 239 yds et 2 TDs!). L’escouade de receveurs doit encore faire ses preuves mais devrait être emmenée par WR Dontre Wilson (6 rec, 75 yds, 2 TDs) et WR Noah Brown (4 rec, 62 yds, 1 TD) qui démarre enfin sa carrière après une saison dernière où il n’aura pas joué à cause d’une vilaine fracture de la jambe subie lors du camp d’entrainement.

Comme pour l’attaque, la défense a perdue de nombreux éléments à l’intersaison mais les jeunes pousses sont bien présentes et le talent est au rendez-vous. La pierre angulaire de l’escouade est sans conteste LB Raekwon McMillan, un des tous meilleurs défenseurs du pays, mais les bonnes surprises du début de saison viennent plutôt du secondary avec les performances remarquées de SS Malik Hooker (8 plaquages, 3 INTs) et CB Marshon Lattimore (3 plaques, 2 INTs), qui rencontreront néanmoins une opposition d’un tout autre calibre ce week-end à Norman.

Déjà dos au mur après une saison 2015 exceptionnelle, les joueurs de coach Bob Stoops veulent frapper un grand coup ce week-end. Il est certain qu’une victoire de prestige face à #3 Ohio State permettrait d’effacer la déception de la défaite subie contre #6 Houston et redonnerait un sacré crédit aux Sooners auprès du comité du CFP ! Une défaite, en revanche, sonnerait sans doute le glas des espoirs de playoff du programme et serait un coup dur supplémentaire pour une conférence Big 12 déjà mal en point en ce début de saison.

Pour réussir ce gros coup dont les Sooners ont besoin, il n’y aura pas tellement le choix : il faudra un QB Baker Mayfield (567 yds, 5 TDs) des grands jours. Révélation la saison passée, confirmation cette année ? Les fans des Sooners attendent énormément de leur quarterback et il fait également partie des candidats légitimes au Heisman Trophy en ce début de saison. Mais plus qu’une feuille de statistique flatteuse, on attend surtout de QB Baker Mayfield qu’il se transforme en véritable leader et qu’il mène son équipe à la victoire dans ce genre de match à fort enjeu. Il a montré la saison passée qu’il était capable de le faire, à lui de prendre le meilleur sur la défense des Buckeyes ! Pour l’aider dans cette redoutable tâche, il pourra compter sur RB Joe Mixon (157 yds, 1 TD) et RB Samaje Perine (89 yds, 2 TDs), un duo très séduisant sur le papier mais dont on attend désormais plus sur le terrain. Dans les airs, les deux menaces principales viendront de WR Mark Andrews (154 yds, 3 TDs) et WR Dede Westbrook (103 yds).

La principale inquiétude du côté de #14 Oklahoma au vu du calibre de l’adversaire est le niveau de l’escouade défensive du coordinateur Mike Stoops, petit frère de coach Bob. Lors de la première semaine contre Houston, sa jeunesse et son manque d’agressivité avait permis à QB Greg Ward Jr de s’amuser tout le match et précipité la chute des Sooners. Avec un joueur aussi talentueux que QB JT Barrett pour mener l’attaque adverse ce week-end, espérons que les coachs et les joueurs aient retenu la leçon et auront resserré les boulons, sans quoi le tableau d’affichage pourrait prendre feu au Memorial Stadium ! Cela est particulièrement valable pour le secondary, perméable contre Houston, où l’on attend davantage de la part de CB Jordan Thomas et de FS Ahmad Thomas. Pour stopper le jeu au sol et mettre la pression sur le quarterback adverse, on surveillera LB Jordan Evans (meilleur plaqueur de l’équipe) et LB Ogbonnia Okoronkwo (3 plaquages pour perte, 2 sacks).

DUELS CLES

Si les stars de ce match seront bien évidemment QB JT Barrett et QB Baker Mayfield, deux des tous meilleurs quarterbacks du pays, le sort de la rencontre pourrait bien se jouer en plein coeur de la mêlée au niveau de l’opposition entre les coureurs des Sooners et le deuxième rideau défensif des Buckeyes.

QB Baker Mayfield n’est jamais aussi bon que lorsque le jeu de course de son équipe fonctionne, mais peut devenir moins efficace si tout le poids de l’attaque repose sur ses épaules. RB Joe Mixon, plutôt explosif, et RB Samaje Perine, plutôt puissant, forment une paire parfaitement complémentaire et seront là pour user le front seven adverse et libérer des espaces dans le backfield.

Face à eux se dresse un rideau de linebackers pour le moins impressionnant avec l’excellent LB Raekwon McMillan pour leader, mais qui devrait être bien secondé par LB Chris Worley ou encore LB Jerome Baker. S’ils parviennent à limiter les gains au sol des coureurs adverses et, encore mieux, à provoquer quelques turnovers, l’affaire pourrait se corser très sérieusement pour #14 Oklahoma.

LE FACTEUR X

Le facteur X de ce match pourrait bien avoir un nom familier du côté des Buckeyes : Bosa. Plus de Joey, la terreur des quarterbacks de la Big Ten ces trois dernières saisons, mais le numéro reste le même (#97) et seul le prénom change : Nick. Plus avancé que son grand frère au même âge, il revient cependant d’une blessure au ligament croisé antérieur qui a perturbé la fin de sa carrière en High School. Il a toutefois rassuré les observateurs lors de la première semaine avec une prestation convaincante contre Bowling Green (4 plaquages, 1 sack) avant de se faire plus discret contre Tulsa. Contre #14 Oklahoma, il aura l’occasion de montrer à tout le pays qu’il est bien fait du même bois que Joey et que les quarterbacks adverses peuvent continuer à craindre le numéro 97. S’il parvient à mettre une pression constante sur QB Baker Mayfield, il pourrait bien faciliter le travail de ses coéquipiers et permettre aux Buckeyes de signer leur premier gros succès de la saison.

STUFF

• En plus du même physique de bûcheron et du même numéro de maillot, Nick a également piqué à son grand frère sa célébration fétiche, le « shrug », qui a même été repris par Barack Obama lors de la visite des Buckeyes à la Maison Blanche ¯\_(ツ)_/¯

• #3 Ohio State est sur une série en cours de 18 victoires en déplacement, record du programme, depuis que Urban Meyer a pris les rênes de l’équipe. C’est de loin la meilleure série en cours de la division FBS, les suivantes étant de 7 victoires pour Alabama, #14 Oklahoma, Toledo et Wisconsin. La dernière défaite sur un « vrai » déplacement (hors bowl) remonte au dernier match de saison régulière de la saison 2011, à Michigan (34-40).

• Le dernier déplacement des Buckeyes au Memorial Stadium de Norman remonte à… 1983, 33 ans jour pour jour avant la rencontre de ce week-end. A l’époque, #3 Ohio State l’avait emporté 24 à 14, avant de remporter le Fiesta Bowl à la fin de la saison.

• Baker Mayfield est bourré de talent, indéniablement, et ce n’est pas Greg Schiano, le coordinateur défensif des Buckeyes, qui dira le contraire. Cette semaine, ce dernier a osé la comparaison avec un certain… Brett Favre, la légende des Packers de Green Bay, que Schiano a affronté à plusieurs reprises lorsqu’il officiait dans le coahcing staff des Chicago Bears de 1996 à 1998. Flatteur!

• Après avoir porté les couleurs des Cardinals de Louisville durant trois saisons de 2012 à 2014, S Jarrod Barnes est le tout premier étudiant en doctorat (PhD) à faire partie de l’équipe de football de l’université d’Ohio State. Doctorant en Management du Sport, il travaille à la mise en place d’un programme spécifique pour les jeunes étudiants-athlètes qui quittent le système éducatif de manière prématurée. Anima sana in corpore sano.

• Lors de leur toute première confrontation, en 1977 à Colombus, les deux programmes se livrèrent une féroce bataille qui se termina sur un coup de pied resté mémorable : « The Kick », botté par Uwe von Schamann et sa superbe moustache, qui donna la victoire à #14 Oklahoma sur le dernier jeu de la partie (29-28).

• En plus de l’enjeu sportif, ce match est une véritable opération séduction pour les Sooners qui recevront la visite de dix-neuf recrues potentielles dont plusieurs prospects 5 étoiles. Selon un coach assistant, cela pourrait tout simplement être « le plus gros week-end de recrutement depuis des décennies » !

• Pour pimenter un peu l’avant-match, le remplaçant QB Austin Kendall a décidé de jeter un peu d’huile sur le feu : « Je pense qu’ils ont vraiment une défense très basique. […] Je veux dire, Baker va les allumer. Je suis vraiment impatient de voir ça. Si je dois rentrer sur le terrain, je pense que je peux faire la même chose. Je suis vraiment impatient de jouer ce match, ça va être très excitant ».

PRONOSTIC

Ohio State 35, Oklahoma 28

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview