Suivez-nous sur

Preview

[CFP National Championship 2015] Les clés du match

Avec la présence de deux équipes très proches dans cette première finale nationale de l’ère playoffs, le sort du match devrait basculer en faveur des Ducks de #2 Oregon ou des Buckeyes de #4 Ohio State sur un ou deux jeux. C’est pourquoi The Blue Pennant vous propose de découvrir les clés de CFP Championship Game 2015.

Avec la présence de deux équipes très proches dans cette première finale nationale de l’ère playoffs, le sort du match devrait basculer en faveur des Ducks de #2 Oregon ou des Buckeyes de #4 Ohio State sur un ou deux jeux. C’est pourquoi The Blue Pennant vous propose de découvrir les clés de CFP Championship Game 2015.

Marcus Mariota et ses receveurs

L’une des grandes forces de QB Marcus Mariota est sa capacité à lire les défenses adverses. Son sens du jeu lui permet de régulièrement déterminer les face-à-face les plus avantageux pour une passe. Ce n’est pas pour rien qu’il a réussi 40 TDs pour seulement 3 INTs en 2014. Cependant, il sera privé de deux de ses cibles préférées pour ce match au sommet. WR Devon Allen (41 réceptions, 684 yards, 7 TDs) s’est blessé au genou lors du coup d’envoi du dernier Rose Bowl et WR Darren Carrington (37 réceptions, 704 yards, 4 TDs) est suspendu pour cette finale pour avoir échoué à un contrôle anti-drogue il y a quelques jours. Certes, le polyvalent RB/WR Byron Marshall (66 réceptions, 834 yards, 5 TDs), le receveur de possession, sera bien là mais le solide  sophomore WR Dwayne Stanford (39 réceptions, 578 yards, 6 TDs) et le true freshman WR Charles Nelson (11 réceptions, 101 yards, 5 TDs) sont-ils prêts à prendre le relais dans ce match sous haute pression ? Le sophomore TE Evan Baylis, successeur de TE Pharaoh Brown (blessure du genou, saison terminée), peut-il rééditer ses exploits du match face à Florida State (6 réceptions, 73 yards) ?

Le pass rush des Buckeyes

Face à une ligne offensive des Ducks qui n’a accordé que 18 sacks tout au long de la saison, c’est surement plus facile à dire qu’à faire mais la défense des Buckeyes ne pourra pas laisser QB Marcus Mariota faire du Marcus Mariota lors de ce match. Le vainqueur du trophée Heisman 2014 assène des passes ultra-rapides et la « Blur offense » de #2 Oregon a pour objectif de mettre la défense adverse sur les tâlons afin de donner de l’espace à ses explosifs playmakers. DE Joey Bosa et l’ensemble du front seven doivent impérativement imposer leur présence athlétique dans ce match en mettant sous pression le leader offensif des Ducks. Si QB Marcus Mariota joue dans un fauteuil et si l’attaque des Ducks dicte le tempo, ce sera une longue soirée pour les Buckeyes.

L’attitude « No one believes in us » des Buckeyes

Ohio State est l’un programmes majeurs du College Football et voir les Buckeyes lutter pour le titre national chaque saison n’est pas une surprise notamment avec la présence sur le campus de Columbus de l’un des meilleurs coachs de sa génération, Urban Meyer. Cependant, c’est en véritable outsider qu’Ohio State a entamé la dernière ligne droite de la saison. Les Buckeyes ont été hors du Top 4 du classement CFP tout au long de l’année. En finale de conférence Big Ten, Wisconsin et son running back Melvin Gordon était favori. Pour certains qui préféraient Baylor ou Texas Christian, ils ne devaient même pas être sur le même terrain qu’Alabama lors du dernier Sugar Bowl. Cette attitude « No one believes in us » (personne ne croit en nous) a commencé lorsqu’ils ont été gagné à Michigan State en octobre dernier dans un match revanche de la finale de conférence Big Ten 2013 qu’aucun expert ne pensait pouvoir être remportée par les Ohio State. Si les Buckeyes débutent le CFP Championship Game avec cet état d’esprit, ils peuvent faire tomber l’ogre Oregon.

La bataille des turnovers

C’est un cliché mais c’est particulièrement approprié pour ce match. La défense de #2 Oregon accorde beaucoup de yards à l’dversaire (422 yards en moyenne par match) mais peu de points. La raison ? Sa capacité de créer des turnovers (+20 au différentiel). Et face à une attaque des Buckeyes robustes et opportunistes, cette défense va surement donner des yards. Beaucoup de yards. Pour s’imposer, #2 Oregon doit forcer des pertes de ballon. Car convertir des turnovers en TD est l’une des grandes forces des Ducks; les Seminoles peuvent en témoigner eux qui ont encaissé 5 TDs suite à 5 turnovers lors du dernier Rose Bowl. A l’inverse de QB Jameis Winston dans le « Grandaddy of Them All », QB Cardale Jones devra ainsi protéger la possession du ballon avant tout.
De son côté, #4 Ohio State ne peut laisser à #2 Oregon le soin d’imposer son tempo sous peine de se retrouver rapidement mener au score. Les Buckeyes savent qu’ils vont surement accorder un TD de 80 yards en 3 jeux et 30 secondes mais en forçant des turnovers de la part des Ducks, ils peuvent ralentir la vague et faire basculer le momentum en leur faveur.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview