Suivez-nous sur

Preview

Preview 2016 : UCLA Bruins

Avec dans ses rangs le plus grand espoir du pays au poste de quarterback, les Bruins de UCLA peuvent rêver d’un titre de conférence Pac-12 qui pourrait leur permettre de participer à leur premier Rose Bowl depuis 1999.

Crédit photo : Luis Sinco / Los Angeles Times

Preview 2016 : UCLA Bruins

UCLA Bruins
Conférence Pac-12 – Division South
En 2015 : 8-5, 5-4 Pac-12. Foster Farms Bowl : défaite contre Nebraska, 37-29.
Head coach : Jim Mora Jr., 5ème année (36-16) – Résultats en carrière: 36-16.
Coordinateur offensif : Kennedy Polamalu.
Coordinateur défensif : Tom Bradley.
Titulaires de retour : 4 en attaque, 7 en défense.
Joueurs-clés partis : RB Paul Perkins, WR Jordan Payton, WR Thomas Duarte, C Jake Brendel, OG Alex Redmond, DT Kenny Clark, LB Myles Jack.
Joueurs à suivre : QB Josh Rosen, RB Soso Jamabo, WR Ishmael Adams, WR Theo Howard, LT Conor McDermott, DE Eddie Vanderdoes, DE Takkarist McKinley, LB Deon Hollins, LB Mique Juarez, S Randall Goforth.

Cet été, une rumeur a couru sur le possible départ de UCLA pour la conférence Big 12, lassé d’être dans l’ombre du voisin USC. Une idée qui paraît complètement farfelue à l’heure où les Bruins semblent avoir les cartes en main pour remporter leur division et se poser en candidat au titre de conférence Pac-12.

Bien sûr, ils l’étaient déjà en 2015, avant que la chance tourne et que les blessures s’enchaînent, privant coach Jim Mora de plusieurs de ses piliers. Sans oublier qu’un quarterback true freshman, aussi talentueux soit-il, a toujours quelques errances une fois dans le grand bain. Résultat : une décevante fiche de 8-5, une nette régression après deux saisons à 10 victoires.

Ancien prospect 5 étoiles, QB Josh Rosen est devenu en 2015 le premier true freshman de l’Histoire à être titularisé lors d’une match d’ouverture pour les Bruins. Et il n’a pas déçu. Avec 3668 yards à la passe pour 23 TD et plusieurs records de l’université UCLA battus dès sa première saison, QB Josh Rosen est devenu la star de la Côte Ouest américaine. Un futur 1er tour de draft NFL.

Pour cette saison 2016, si l’attaque des Bruins a perdu plusieurs playmakers (RB Paul Perkins, WR Thomas Duarte), le coach des Bruins a des raisons d’être confiant. UCLA a fait le plein de talent ces dernières années avec des classes de recrutement blindées et talentueuses. Ensuite, les titulaires de retour figurent presque tous parmi les meilleurs joueurs à leur poste en Pac-12. Enfin, Jim Mora a montré qu’il était l’homme de la situation pour conduire les Bruins. L’employé le mieux payé de l’État de Californie (UCLA est une université publique) a déjà mené son équipe à deux saisons à dix victoires en l’espace de quatre ans et aurait sans doute pu faire aussi bien sans la malchance en 2015.

Avec un calendrier beaucoup plus avantageux que celui de ses rivaux de USC, les Bruins semblent plus que jamais en bonne situation pour remporter le titre de division Pac-12 South et enfin retourner au Rose Bowl auquel ils n’ont plus été invité depuis 1999.

ATTAQUE

Changement de schéma offensif pour les Bruins avec le départ du coordinateur offensif Noel Mazzone pour Texas A&M. Il sera remplacé par Kennedy Polamalu, oncle de Troy Polamalu et ancien coach assistant à USC. UCLA devrait donc passer d’une spread offense à une attaque plus traditionnelle et pro-ready, avec un QB under center et deux joueurs dans le backfield.

La bonne nouvelle, c’est qu’il reste encore deux ans à Polamalu pour profiter de la pépite des Bruins QB Josh Rosen (3669 yards, 23 TD et 11 INT en 2015). Titulaire à peine arrivé sur le campus de Westwood l’an dernier, l’ancien prospect cinq étoiles est aujourd’hui considéré comme un futur grand quarterback NFL. En 2015, il a complété 60% de ses passes pour un ratio de 23 touchdowns et 11 interceptions. Mais au-delà des chiffres, ses qualités pour mener l’attaque de UCLA ont sauté aux yeux et, l’expérience aidant, il devrait se révéler pleinement cette saison. Sur le banc, le true freshman QB Matt Lynch semble avoir pris l’ascendant sur la concurrence pour devenir la doublure de Rosen.

Pour protéger son quarterback vedette, Jim Mora devra remanier une ligne offensive qui a perdu trois titulaires et un total de 118 titularisations. Si LT Connor McDermott et LG Scott Quessenberry sont indéboulonnables, le côté droit de l’OL est plus inquiétant avec le sophomore RT Kolton Miller, néanmoins soutenu par le vétéran RG Kenny Lacy. Reste à savoir qui sera titulaire comme center après l’échec du transfert de Jake Raulerson à UCLA. Il pourrait bien s’agir de OL Christian Garcia, encore peu utilisé jusqu’ici mais présent dans l’effectif depuis trois ans et titulaire surprise au Foster Farms Bowl la saison passée suite au brusque départ du titulaire Alex Redmond.

Dans le backfield, les Bruins auront à remplacer Paul Perkins (2918 yards au sol en 2014 et 2015), l’un des meilleurs running backs passés par UCLA ces dernières années. Le sophomore RB Soso Jamabo (404 yards au sol, 4 TD en 2015), déjà auteur d’une saison prometteuse en 2015, devrait se partager les portées avec le junior RB Nate Starks (320 yards au sol, 5 TD en 2015). Tous les deux ont cumulé 9 touchdowns et plus de 700 yards dans l’ombre de Perkins. RB Bolu Olorunfunmi devrait également avoir sa part pour former un trio de coureurs redoutable, qui pourra compter sur FB Ainuu Taua pour ouvrir la route.

Pour sa première saison NCAA, QB Josh Rosen a été dépendant des vétérans WR Jordan Payton et WR Thomas Duarte (44% de ses lancers). Ces deux-là sont partis et le quarterback sophomore devra développer une alchimie avec la génération montante de receveurs des Bruins à commencer par le junior WR Darren Andrews (43 réceptions, 443 yards, 1 TD en 2015), révélation de la saison dernière à UCLA. Le prospect 4 étoiles, WR Theo Howard, a profité du printemps pour monter en puissance et devrait être l’une des cibles préférées de QB Josh Rosen. Il y a longtemps que les Bruins n’avait pas recruté un playmaker aussi prometteur au poste de receveur. Coach Jim Mora compte sur l’ancien cornerback All-Pac-12 en 2014, WR Ishmael Adams, pour assurer le poste de slot receiver. Les juniors WR Eldridge Massington (11 réception, 120 yards) et le senior WR Kenneth Walker III (9 réceptions, 231 yards, 1 TD en 2015).

Défense

Le secteur défensif aura été la grande déception des Bruins en 2015 (401.7 yards accordés par match en 2015, #67 du pays) particulièrement contre le jeu de course adverse (198.5 yards en moyenne par match en 2015, #97 du pays). Il faut dire que les blessures ne les ont pas épargnés avec les pertes de LB Myles Jack, Fabian Moreau et DL Eddie Vanderdoes (genou).

Ce dernier, plus revanchard que jamais, fait son retour en 2016 avec deux idées en tête : aider son équipe à remporter son 1er titre de conférence depuis 1998 et confirmer son statut de potentiel 1er tour de draft NFL en 2017. Son retour devrait surtout stabiliser une défense contre la course épouvantable l’an dernier (3 équipes ont réussi plus de 300 yards au sol l’an dernier dont Nebraska avec 326 yards réussis lors du Foster Farms Bowl). Il formera un trio avec deux joueurs ultra-prometteurs à leur arrivée sur le campus de Westwood, les seniors DE Takkarist McKinley (35 plaquages, 4 sacks en 2015) et DT Eli Ankou (47 plaquages, 1.5 sacks en 2015).

Depuis quelques années, les Bruins ont développé de solides linebackers (Anthony Barr, Eric Kendricks, Myles Jack) et tout indique que le prochain sur la liste sera le senior ILB Jaylon Brown (93 plaquages en 2015). Joueur fougueux et combatif, il sera la star de ce second rideau en 2015. Le junior ILB Kenny Young (69 plaquages, 1 INT en 2015) et le senior ILB Isaako Savaiianea (62 plaquages, 1.5 sack en 2015) n’ont pas toujours été à leur avantage l’an passéé. Réaction attendue. Off the edge, le pass rusher senior OLB Deon Hollins (18 plaquages, 3 sacks en 2015) espère retrouver sa forme de 2014 lorsqu’il réussit 9 sacks. Clairement inconfortable dans le système du coordinateur Tom Bradley, il reste l’une des joueurs les plus explosifs de la conférence Pac-12. Le X-factor des Bruins en 2016 pourrait être le true freshman OLB Mique Juarez, recrue 5 étoiles au talent exceptionnel régulièrement comparé à Myles Jack pour ses aptitudes physiques.

Si le front seven des Bruins a souffert l’an dernier, le backfield défensif s’est avéré l’un des plus efficaces et constants. Aucune équipe de la Pac-12 n’accordé moins de big plays (passe de plus de 20 yards) que UCLA qui a été pourtant privé du senior CB Fabian Moreau pendant une partie de la saison. Il est de retour en 2016 pour former un solide duo avec le senior CB Marcus Rios (49 plaquages en 2015). Les deux safeties, le senior S Randall Goforth (69 réceptions, 2 TD en 2015) et le junior S Jaleel Wadood (72 plaquages, 2 INT en 2015) devraient davantage se concentrer sur les coverages après avoir été largement sollicités sur le run support en 2015.

Équipes spéciales

Deux freshmen prendront la succession de K Ka’imi Fairbairn et P Matt Mengel. Le freshman K J.J. Molson, neveu de Geoff Molson, le propriétaire des Canadiens de Montreal (NHL), fera ses débuts tout comme le prometteur P Austin Kent (2ème meilleur punter de sa promotion en 2015). On devrait retrouver WR/PR Ishmael Adams et WR/KR Mossi Johnson sur les retours de coup de pied.

Conclusion

Après un début de saison 2015 tonitruant, les Bruins se sont écroulés en raison de trop nombreuses blessures pour finalement terminer avec un bilan de 8-5. Un calendrier avantageux en 2016 (Stanford, Utah et USC à domicile, pas de match contre Oregon et Washington en match crossover) devrait leur permettre de rebondir.
UCLA compte surtout dans ses rangs l’un des quarterbacks les plus prometteurs du pays, le sophomore QB Josh Rosen, et le prospect 5 étoiles de la promotion de recrues 2015, le sophomore RB Soso Jamabo, qui devrait prendre la succession de RB Paul Perkins. Les performances d’une ligne offensive menée par LT Conor McDermott et d’un groupe de receveurs en reconstruction seront cruciales pour QB Josh Rosen qui évoluera cette saison dans le système « pro-style » du nouveau coordinateur offensif, Kennedy Polamalu.
L’an passé, les Bruins ont eu les pires difficultés à stopper le jeu au sol adverse. Malgré la perte de DT Kenny Clark, ils pourraient s’améliorer dans ce secteur grâce au retour de blessure du phénoménal DT Eddie Vanderdoes. UCLA et USC devraient être au coude à coude toute la saison mais un calendrier favorable aux Bruins pourrait leur donner un avantage décisif.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview