Suivez-nous sur

Saison Régulière

USC 13, Stanford 10

Pour la seconde année consécutive, le kicker Andre Heidari a scellé la victoire 13-10 des Trojans face à Stanford au terme d’un match qui aura complètement échappé au Cardinal.

Pour la seconde année consécutive, le kicker Andre Heidari a scellé la victoire des Trojans face à Stanford au terme d’un match qui aura complètement échappé au Cardinal, pourtant en bonne position de faire le break à de nombreuses reprises. USC met ainsi un terme à la série de victoires à domicile des joueurs de Brian Shaw, la plus longue en FBS avant cette rencontre.

Il y aura forcément une très amère déception du côté de Stanford. Favori pour la réception de Trojans revigorés par l’enjeu des playoffs et par leur nouveau coach, Steve Sarkisian, le Cardinal a dominé presque toute la rencontre mais paie son manque de réalisme pour concrétiser de nombreuses excursions dans la red zone adverse. Entre pénalités et field goals manqués, les joueurs locaux n’ont pas su s’échapper au tableau d’affichage. Stanford s’est tiré une balle dans le pied aux moments cruciaux, alors que l’attaque fonctionnait pourtant correctement jusque là.

RB Javorius Allen, USC

QB Kevin Hogan (22/30, 285 yds, 10 rush, 17 yds) a mené d’une main de maître le jeu offensif, très efficacement protégé par une ligne offensive imbattable, du moins jusqu’aux derniers instants de la rencontre où le quarterback du Cardinal a encaissé deux sacks consécutifs : l’un par DE Leonard Williams, pourtant limité par une blessure à la cheville, l’autre par LB J.R. Tavai qui a provoqué un fumble dans les dernières secondes du match, synonyme de victoire pour USC.

Pourtant, les Trojans ont eu beaucoup de peine à atteindre Kevin Hogan au cours de cette rencontre, confirmant deux choses : premièrement, la ligne offensive de Stanford est toujours aussi solide et, deuxièmement, le pass rush sera certainement le point faible à USC cette saison. La confrontation tant attendue entre OT Andrus Peat et DE Leonard Williams n’aura finalement pas été à la hauteur, les deux joueurs étant rarement alignés face à face, et le Trojan montrant ses limites en raison d’une gêne à la cheville.

Toutefois, USC a confirmé sa forte domination contre le jeu au sol en bloquant bien les running backs adverses. Stanford s’est surtout appuyé sur son jeu aérien, bien aidé par WR Ty Montgomery (9 rec, 83 yds) et WR Michael Rector (4 rec, 57 yds). A l’inverse, les Trojans se sont beaucoup plus concentrés sur un jeu au sol débridé, porté par TB Javorius Allen (23 rush, 154 yds), alors que QB Cody Kessler (15/22, 135 yds) a joué la sécurité avec des passes courtes, principalement à destination de WR Nelson Agholor (9 rec, 91 yds), auteur d’un match très solide. La jeune ligne offensive des visiteurs a rarement été en mesure de protéger efficacement son quarterback, permettant à la défense de Stanford de tenir Cody Kessler sous pression toute la rencontre.

C’est donc par l’intermédiaire du très inconstant PK Andre Heidari que les Trojans sont venus à bout du Cardinal pour la seconde année consécutive, grâce à un field goal de 53 yards (record en carrière) dans le quatrième quart-temps. Le dernier drive de Stanford avorté par un sack-fumble, USC a pu laisser exploser sa joie dans un stade qui était pourtant très loin d’être hospitalier. Quoi qu’il en soit, malgré des qualités évidentes en attaque et en défense, il semble que Stanford et USC aient encore besoin de temps pour s’ajuster et faire véritablement office de contenders pour le titre national.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Gaetan

    7 septembre 2014 à 02h00

    Excelent resume !!
    J etais au stade et quel DECEPTION !!! Super match des cards mais quel manque de realisme !!
    On doit tuer le match a bien des reprises !!! Notre Kicker qui manque l inratable ! et au lieu d assurer avec une course sur la 3ieme et 6 a la fin du match pour egaliser, la ligne offensive se fait prendre …
    Bref grosse deception car on devait gagner ce match !!!

    Il va falloir gagner a Oregon pour encore esperer jouer les PO cette annee ca sera dur, tres dur …

  2. mlagree

    7 septembre 2014 à 17h37

    Par contre, l’intervention sur le terrain du directeur athlétique de USC, Pat Haden, après une pénalité pour geste anti-sportif était totalement déplacée (je n’avais jamais vu ça !)… et pose d’autant plus un problème qu’il est membre du comité de sélection pour les playoffs. Il a un devoir de réserve qu’il n’a, à l’évidence, pas respecté.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Saison Régulière