Suivez-nous sur

Brigham Young Cougars

Preview 2016 : Brigham Young Cougars

Les Cougars de Brigham Young débuteront la saison 2016 comme une équipe en transition, mais qui compte sur deux quarterbacks talentueux, un coureur revanchard et des lignes monstrueuses pour décrocher un bowl du premier tiers en fin d’année.

Crédit photo : Spencer Heaps, Daily Herald

Preview 2016 : Brigham Young Cougars

Brigham Young Cougars
Independent
En 2015 : 9-4 Independent. Las Vegas Bowl : défaite contre Utah, 35-28.
Head coach : Kalani Sitake, 1ère année (0-0) – Résultats en carrière: 0-0.
Coordinateur offensif : Ty Detmer.
Coordinateur défensif : Ilaisa Tuiaki.
Titulaires de retour : 8 en attaque, 7 en défense.
Joueurs-clés partis : WR Mitch Matthews, WR Devon Blackmon, OL Ryker Mathews, DL Bronson Kaufusi, LB Manoa Pikula, Michael Wadsworth.
Joueurs à suivre : QB Taysom Hill, QB Tanner Mangum, RB Jamaal Williams, G Ului Lapuaho, DL Travis Tuiloma, LB Harvey Langi, DB Kai Nacua.

Après onze ans à la tête des BYU Cougars, Bronco Mendenhall a pris la direction de l’ACC, pour devenir le head coach des Virginia Cavaliers. Un départ surprise qui a poussé les dirigeants de la fac mormone à trouver rapidement un successeur digne de ce nom. Un successeur qui arrive déjà en terrain conquis.

Car coach Kalani Sitake connaît mieux que quiconque l’état de l’Utah. Coach de position à Southern Utah, en deuxième division universitaire, il est ensuite devenu coordinateur défensif des Utah Utes jusqu’en 2014, avant de suivre Gary Andersen à Oregon State en 2015. Brigham Young est également un lieu familier, lui qui y a joué comme fullback de 1997 à 2000, et qui y est passé comme coach assistant en 2002.

Autre local de l’étape : le coordinateur offensif. Un certain Ty Detmer, quarterback historique des Cougars et Heisman Trophy en 1990. Après avoir coaché six ans dans un lycée privé, l’ancien joueur des Philadelphia Eagles connaîtra sa première vraie expérience de head coach en College Football. Avec un duel musclé de quarterbacks sur le campus, sa mission ne s’annonce pas de tout repos.

Pour compléter son nouveau coaching staff, Sitake amène dans ses valises l’ancien coach des linebackers, chez les Beavers, Ilaisa Tuiaki. Ce dernier s’est fait une réputation en dirigeant la ligne défensive d’Utah, devenue une référence à l’échelon national. Son arrivée coïncide avec le nouveau système défensif implanté par coach Sitake. Un passage à un schéma 4-3 qui ne manquera de performer rapidement, de par la ligne défensive redoutable du programme.

Attaque

Le poste de quarterback est souvent une bataille passionnante des camps d’entraînement, et la fac de BYU n’échappe pas à la règle. La faute à une blessure prématurée du senior QB Taysom Hill (4596 yards et 31 TD en carrière à la passe) en début de saison dernière qui a propulsé son backup sur le devant de la scène. Depuis, le sophomore QB Tanner Mangum (3377 yards, 23 TD) a pris ses responsabilités dans bon nombre de matches clés, notamment les succès au couteau face à Nebraska ou Boise State. Un upset était même tout proche sur le terrain d’UCLA. Pour mettre tout ce petit monde d’accord, l’ancien quarterback star du programme Ty Detmer a été nommé coordinateur offensif. Un partage équitable des snaps semble le plus probable, d’autant que le profil double-menace d’Hill peut en faire un poison sur des jeux spéciaux. Le sophomore QB Beau Hoge devrait apprécier le spectacle du bord de touche, en attendant son heure.

L’autre gros retour du côté de Provo (Utah) concerne le poste de running back. Suspendu pendant un an pour violation du règlement intérieur, le senior RB Jamaal Williams a dû être redshirté pour poursuivre son cursus universitaire. Avec 2 403 yards en carrière, il fait déjà partie des coureurs les plus prolifiques de l’histoire du programme, et est attendu au tournant. Son backup, le senior RB Algernon Brown (731 yards, 11 TD), a clairement démontré du potentiel pour pouvoir le remplacer si besoin.

Le groupe de receveurs a été pas mal dépeuplé pendant l’intersaison. Mitch Matthews, Devon Blackmon et Terren Houk ne sont plus éligibles et ont laissé place à la relève. Héros du match face à Boise State en 2015, le senior WR Mitchell Juergens (471 yards, 2 TD) fera partie de celle-ci, après avoir débuté six matches l’an passé. L’escouade est d’ailleurs assez mature et physique, à l’image des autres seniors WR Nick Kurtz (578 yards, 3 TD) et WR Colby Pearson (210 yards, TD). Le sophomore WR Moroni Laulu-Pututau (112 yards, TD) apporte un peu plus de profondeur sur le poste. Le sophomore TE Nate Sampson devrait principalement bloquer, à moins que Ty Detmer n’aère un peu plus le playbook.

A l’instar du voisin Utah, BYU s’est spécialisé dans l’arrivée de linemen solides et imposants. Parmi eux, le junior LG Ului Lapuaho, valeur sûre de l’escouade et qui accompagne le senior LT Brad Wilcox sur le côté aveugle, après le départ de Ryker Mathews pour la NFL (New Orleans Saints). C’est une montagne de 2,04 mètres de moyenne que devront franchir les défenseurs pour atteindre le quarterback des Cougars. Le junior RG Kuni Tamuch et le senior C Parker Dawe complètent le casting, de même que le sophomore RT Austin Hoyt, plus longiligne mais tout aussi intimidant (2m07).

Défense

L’attraction défensive sera indéniablement le changement de système, sous la coupe du coordinateur Ilaisa Tuiaki. Il faudra bien ça pour faire oublier l’épineux départ du lineman défensif Bronson Kaufusi (Baltimore Ravens) vers la NFL. Passage à un front 4-3 de la part des Cougars en 2016, avec comme tête de gondole le senior DT Travis Tuiloma (25 plaquages, 2,5 sacks), gêné par des blessures l’an passé. Il sera associé à son ancien backup au poste de nose tackle, le senior DT Logan Taele (27 plaquages).
A défaut de vrai taulier sur le pass rush, le talent est multiple. Le senior DE Sae Tautu (38 plaquages, 4 sacks) quitte son poste de linebacker rusher pour un poste de defensive end traditionnel. Il devrait être assisté du junior DE Tomasi Laulile (26 plaquages, 3 sacks). Si cela ne suffit pas, Steve Kaufusi, coach de la D-Line (et père de Bronson) pourra miser sur DL Moses Kaumatule ou DL Sione Takitaki.

Running back de formation, le senior MLB Harvey Langi (68 plaquages, 4,5 sacks, 2 interceptions) a été replacé avec succès au poste de linebacker intérieur. L’expérience a donné des idées à Kalani Sitake, avec la nomination de WLB Francis Bernard, ancien coureur, sur le côté faible du deuxième rideau. Le polyvalent junior SLB Fred Warner (67 plaquages, 4 sacks, 4 fumbles recouverts, 2 interceptions) ne manquera pas de rôder pour exploiter toute faille adverse.

Plus qu’une machine à interceptions, le leader défensif des Cougars est de retour cette année, au sein du backfield. Le senior FS Kai Nacua (66 plaquages, 6 interceptions) devrait rester l’un des safeties les plus redoutés au pays, malgré le départ de Michael Wadsworth. Pour compenser cette perte, le junior SS Micah Hannemann (46 plaquages, 7 passes défendues) devrait quitter son poste de cornerback pour intégrer le centre du secondary. Sur les extérieurs, les places coûtent plus cher. Pas pour le senior CB Michael Davis (27 plaquages, 10 passes défendues), qui a déjà fait ses preuves sur le campus. Pour le sophomore CB Michael Shelton c’est une autre histoire. Le true freshman CB Troy Warner, le junior CB Jordan Preator et l’ancien receveur CB Akile Davis sont des candidats crédibles pour une place de starter.

Equipes spéciales

Pour cette saison 2016, Brigham Young repart avec 50% des botteurs de la saison passée. L’ancien rugbyman P Jonny Linehan était l’un des meilleurs punters au pays l’an passé et sera assurément une valeur sûre. Les inquiétudes semblent plus légitimes sur le poste de kicker. Trevor Samson a quitté le campus, fin d’éligibilité oblige, et la concurrence a été plutôt faible pendant les camps du printemps. Résultat : c’est le freshman K James Baird qui semble tenir la corde.
Sur les retours de coups de pied, les frères KR/PR Garrett Juergens et KR/PR Mitchell Juergens ont la confiance du coaching staff, et pourront alterner avec KR/PR Micah Hannemann.

Conclusion

Tout comme Notre Dame, le statut d’indépendant pousse BYU à corser son calendrier pour avoir une certaine légitimité nationale. Réception d’UCLA et de Mississippi State, déplacements à Michigan State, Boise State et Cincinnati, sans oublier les duels contre Arizona et West Virginia sur terrain neutre, Brigham Young aura du pain sur la planche pour viser une saison à huit victoires minimum. Le remake du dernier Las Vegas Bowl face à Utah s’annonce également bouillant pour une équipe en transition, mais qui compte sur deux quarterbacks talentueux, un coureur revanchard et des lignes monstrueuses pour décrocher un bowl intéressant en fin de saison.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

3 Commentaires

3 Comments

  1. louvressac

    16 juillet 2016 à 02h14

    a moins qu’ils ne se retrouvent dans les play-offs pour le titre (chose hautement improbable convenons en),
    et a condition qu’ils atteignent les 6 victoires,les cougars ont dors et déja signé pour le poinsettia bowl
    (la dernière fois qu’on l’a joué,et gagné 23-6,c’était en 2012 contre san diego state avec une perf monstrueuse du LB Kyle van noy avec 2 TD défensif dans le money time) saison de transition donc,je mise sur une fiche de 7-5 avec le bowl de san diego la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 décembre a 02h00 du mat…

  2. Souhait

    16 juillet 2016 à 17h07

    Nouveau fan des BYU j’attends de voir comment cela va se passer entre les deux QB et le coach Detmer….
    Par contre pour voir les matchs on fait comment?

    • louvressac

      17 juillet 2016 à 19h50

      soit ESPN player (perso je prends l’abonement mensuel a 21,99 $ a partir du mois d’octobre,ça permet de voir abolument tous les matchs (du plus obscur au gros match de chaque week-end),moi je branche mon portable sur la téloche etc’est parfait ! ou alors il reste la solution du streaming,mais c’est assez aléatoire… note aussi que provo étant dans le même fuseau horaire que Denver,les matchs ont souvent lieu fort tard pour nous européens (il y a des fois ca commence a 05h00 du mat…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Brigham Young Cougars