Suivez-nous sur

Boston College Eagles

Georgia Tech 17, Boston College 14

Pour le retour du College Football en Irlande, Georgia Tech (1-0) s’est offert une victoire de référence pour l’ouverture de la saison. Un succès (17-14) acquis face à un rival de la conférence ACC, Boston College (0-1). Un match que les Yellow Jackets ont dû aller chercher, au bout du suspense.

Les hommes de coach Paul Johnson commencent pourtant bien la rencontre. Pour ses débuts sous le maillot de Boston College, l’ancien joueur de Kentucky QB Patrick Towles (11/17, 137 yards, INT) est intercepté dès son premier drive par le safety Corey Griffin. Une perte de balle fatale pour les Eagles, car Georgia Tech en profite dans la foulée. Une réception longue distance de WR Qua Searcy (3 réceptions, 60 yards), conjugué à un QB keep du quart-arrière remplaçant QB Matthew Jordan (7-0).

Le premier quart est d’ailleurs assez favorable aux Géorgiens. Solides dans les tranchées, les finalistes ACC 2014 mènent la vie dure aux coureurs adverses, qu’il s’agisse de RB Jon Hilliman et de RB Tyler Rouse. Pas plus de réussite dans les airs pour Towles, qui peinent à se connecter avec ses cibles, jusqu’à la pause. En position de scorer, il perdra même un fumble, provoqué par Antonio Simmons et recouvert par Kyle Cerge-Henderson.

Le réveil de BC n’interviendra qu’en début de troisième quart. Sur un éclair de génie, RB Jon Hilliman (102 yards, TD) s’échappe sur l’aile droite avant de prendre de vitesse les defensive backs de Georgia Tech (7-7). Une action qui ne va pas manquer de réveiller l’équipe du Massachusetts. Irréprochables en défense, grâce à DL Truman Gutapfel et LB Connor Strachan, Boston College récupère vite le ballon, et en fait désormais bon usage. Towles distribue à tour de bras pour finalement trouver Chris Garrison dans la zone rouge adverse, en début de dernier quart-temps. Il ira lui-même achever le travail sur un QB keep, quelques secondes plus tard (7-14).

En face, les Yellow Jackets plient mais ne rompent pas. Le freshman RB Dedrick Mills se frayent un chemin à lui tout seul sur 21 yards. Suffisant pour permettre à son kicker, Harrison Butker, de ramener GT à quatre longueurs (10-14).

La parole sera ensuite à la défense. Aux défenses d’ailleurs, car jusqu’au dernier drive, l’escouade des Eagles fait le boulot avec un sack du linebacker Matt Milano, côté aveugle. Alors que Georgia Tech se retrouve sur une 4e et 20, à deux minutes de la fin, le quarterback Justin Thomas (8/15, 119 yards) enfile son costume de héros.

Une passe plein centre complétée dans le trafic par WR Qua Searcy. Quelques secondes plus tard, c’est Ricky Jeune (3 réceptions, 45 yards) qui se saisit du cuir dans la zone rouge adverse. Non content de faire progresser son équipe, QB Justin Thomas joue intelligemment. Il évite ainsi un sack de DL Kevin Kavalec en faisant la toupie avant de vite expédier le ballon dans les tribunes pour ne pas perdre de terrain. Ses changements de direction mettent également à mal une ligne défensive de Boston College fatiguée par une bataille de soixante minutes.

Dedrick Mills, facteur X

Mais il était dit que Thomas ne serait pas le seul héros de ce match. Ancien linebacker au lycée, RB Dedrick Mills (68 yards, TD) est choisi sur une passe option pour punir les Eagles et s’offrir le touchdown de la victoire à quarante secondes du terme (17-14).

Dos à mur, Boston College ne s’en relèvera pas, la faute à une indiscipline chronique dans la dernière ligne droite, et à un ultime fumble de Michael Walker.

Indécis, ce duel de rivaux ACC nous aura offert un suspense haletant, avec des momentums respectifs. Malgré un jeu au sol bien contenu (119 yards au total), Georgia Tech aura su faire la différence dans un moment clé, en profitant de failles adverses, à l’image des deux field goals manqués par le kicker de Boston College, K Colton Lichtenberg.

Interrogé à ce sujet en conférence de presse, le head coach de Boston College, Steve Addazio, s’est montré incrédule.

« Vous savez, quand tout sourit à l’entraînement et au Spring Game, vous n’avez pas de quoi remettre en cause votre joueur. Ce que j’ai vu cet après-midi, ce n’est pas ce que j’ai l’habitude de voir avec Colton. Sinon, nous n’aurions même pas tenté ce field goal à 18 yards des poteaux … »

Mais pour l’ancien coach de Florida, tout n’est pas à jeter, bien au contraire.

« Georgia Tech a mieux exécuté quand il le fallait. Sur l’ensemble du match, les deux équipes font jeu égal, leur jeu au sol a été très bien contenu, d’un point de vue statistique, etc… Tout ce qui nous a manqué, c’est de gérer jusqu’au bout cette satanée horloge. Mais c’est un match où le vainqueur et le vaincu vont ressortir avec des motifs d’espoir. De notre côté, un match comme celui-là, avec un dénouement que l’on prend en pleine figure, va nous permettre de progresser dans les semaines à venir, et je n’ai aucun doute à ce sujet. »

D’un point de vue comptable, les Yellow Jackets font en tout cas une bien belle opération, avec un succès qui compte double, dans une confrontation intra-conférence.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Boston College Eagles